Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers »

Short URL: https://bit.ly/shtandart-michel-balique

Monsieur Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers », a joué un rôle déterminant dans le fait que la frégate russe Shtandart puisse être autorisée à entrer dans les ports français, alors que la guerre russe fait rage en Ukraine et que les navires du pays agresseur sont l’objet du cinquième volet des sanctions de l’Union européenne. Il est probable qu’il a contribué de façon significative à écrire le scénario de l’aimable et efficace narratif présentant ce traitement dérogatoire comme un acte de résistance au régime de Poutine et comme une faveur faite au peuple ukrainien, tant il en promeut les éléments de langage.
Dans la lettre présentée ici, il est répondu pas à pas aux arguments et aux méthodes de Monsieur Michel Balique.

Cher Monsieur,

Je vous remercie du très long commentaire que vous avez posté le 17 juin 2022 sous l’article: « Le scandale du navire russe “Shtandart” dans le port de La Rochelle ». A cette date, il s’agissait d’un projet de lettre ouverte au maire de La Rochelle et au préfet de Charente-Maritime. Vous n’en étiez pas le destinataire. Mais ce texte s’adressait aussi aux Français qui ne connaissent pas l’Ukraine, aux Ukrainiens qui ne connaissent pas la France et aux terriens qui ignorent tout de la mer. Il coule de source que certains éléments ne pouvaient que vous sembler triviaux et provoquer l’agacement d’un homme ayant votre expertise. On en trouve la confirmation dans votre écriture. Je tenterai d’en faire abstraction.

Il se trouve, que l’ambassade d’Ukraine s’est rapidement mise en contact avec la mairie de La Rochelle ainsi qu’avec la préfecture, que des personnalités ukrainiennes ont pris en main cette affaire et que la mairie de La Rochelle a initié un dialogue direct avec ses ressortissants ukrainiens sans passer par l’interface de tiers prétendant parler en leur nom. Le projet de lettre ouverte, que vous avez commenté, a donc été transformé en un document de référence. Il en existe une version ukrainienne. Je vais reprendre ici nombre de vos points qui nécessitent des explications, une contradiction ou une mise en perspective.

De la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€

Vous me mettez en cause publiquement dans cet article, sans avoir cherché le moindre dialogue, m’accusant d’avoir en quelque sorte « magouillé » pour contourner des sanctions, ce qui s’appelle simplement de la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€.

Michel Balique 15 juin 2022

Je ne vous mettais pas en cause. Je ne faisais que reprendre ce qui a été écrit par Franceinfo le 9 juin 2022 afin de tenter de comprendre quels étaient les acteurs qui avaient pu nous conduire à une telle situation. Je n’inventais rien. Je donnais d’ailleurs le lien avec l’article de Franceinfo. « A La Rochelle, le président des Amis des Grands Voiliers a dû intervenir auprès des autorités pour échapper aux sanctions européennes ». Je n’avais aucune raison de vous contacter pour une intervention que vous n’avez pas démentie et dont vous revendiquez le succès.

Michel Balique "particulièrement fier" que l'Association des Amis des Grands Voiliers (dont il est le président) ait participé à la venue de Shtandart à La Rochelle
Michel Balique « particulièrement fier » que l’Association des Amis des Grands Voiliers (dont il est le président) ait participé à la venue de Shtandart à La Rochelle – Vidéo publique sur Facebook.

Je ne vous accuse de rien. Je rapporte un fait. Quant à « magouiller », c’est un sophisme. Je n’ai pas écrit cela. Pour ce qui est de la « diffamation », elle serait, peut-être, plaidable, si j’avais tenu les propos que vous me prêtez. Mais ce n’est pas le cas. Pourtant, ce genre de menaces peut faire son effet sur un(e) Ukrainien(ne) parlant mal le français, nouvellement arrivé(e) et/ou dépendant(e) des aides de l’Etat. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons qui font que les personnes dont j’ai recueilli les témoignages ne veulent pas que leur parole soit publique.

En ce qui concerne ce que vous appelez le contournement des sanctions, nous avons simplement constaté que la division 244 dont relève la frégate n’était pas concernée par les interdictions européennes.

Michel Balique 15 juin 2022

J’aurais, peut-être, dû utiliser « dérogation » au lieu de « contournement ». Néanmoins, Franceinfo est plus brutal. Il utilise le verbe « échapper ». Pour ce qui est le fait que le Shtandart n’entre pas dans le champ des sanctions, il s’agit de votre interprétation personnelle. Ce point fait débat. Il est soumis au chef de l’administration présidentielle ukrainienne et au groupe d’experts Yermak-MCFaul qui se met en rapport avec le gouvernement français à ce sujet. Voir: Signalement de la frégate russe Shtandart à l’administration présidentielle ukrainienne et à la commission Yermak-McFaul pour potentielle infraction aux sanctions. D’ores et déjà, on peut exposer que la division 244 concernant les navires de plaisance traditionnels est un élément du droit français, concernant les navires français. Le Shtandart est censé être immatriculé en Russie. Il n’est pas concerné par cette division 244, qui, de toute façon, ne figure pas dans le texte des dérogations au cinquième volet des sanctions européennes contre la Russie.

…et le gouvernement espagnol qui délivrera au Shtandart l’autorisation de naviguer dans les eaux nationales et de relâcher dans les ports espagnols (sans qu’il y ait d’astuce).

Michel Balique 15 juin 2022

Je n’ai rien inventé, là non plus. C’est bien M. Ludovic Pacciarella qui en a fait, lui-même, état. Dans le texte que vous commentez, je citais très exactement ses propos concernant son « astuce » :  « On avait déjà été accueilli à Port-de-Bouc, ça avait été limite, mais ils ont fait ce premier pas, puis on s’est dirigé vers l’Espagne [Pasaia] où on a trouvé une astuce pour accoster ». J’ai donné le lien avec l’article d’Aunis TV du 5 juin 2022. Je vous laisse donc vous expliquer avec M. Ludovic Pacciarella sur le fait qu’il y ait eu ou non « astuce » de sa part. Cela ne concerne que vos deux personnes.

Il n’a donc été recours à aucun stratagème.

Michel Balique 15 juin 2022

Encore une fois, ce n’est pas ce que dit Ludovic Pacciarella, « officier de liaison du Shtandart », sur Aunis TV. Pour ma part, j’ai cité son terme « astuce ». Toutefois, je n’ai pas utilisé le terme de stratagème.

Et en tant que Président des Amis des Grands Voiliers, je me suis contenté d’adresser un courrier à la Ministre de la Mer et au Secrétariat Général de la Mer pour expliquer l’histoire du Shtandart et de son capitaine, et leur situation actuelle. Les documents fournis ont permis à la Première Ministre d’autoriser à son tour la venue du voilier sur notre territoire.

Michel Balique 15 juin 2022

Vous confirmez que vous êtes intervenu auprès des autorités. Pourquoi, alors, parler de diffamation, et menacer de poursuites judiciaires, lorsque que votre action est mentionnée?

Des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires

Ce n’est pas le fait que le Shtandart soit un voilier russe qui a motivé l’annulation de sa venue dans les fêtes maritimes, mais la crainte des autorités de voir se développer autour de ces événements des troubles à l’ordre public et des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires.

Michel Balique 15 juin 2022

Je suis tout à fait désolé de devoir préciser une lecture que fera quasiment tout Ukrainien de votre phrase. N’y voyez aucune provocation de ma part. Je le fais pour tenter d’injecter de la réalité et de l’humain dans notre échange. Je vais donc résumer la façon dont vous pouvez être entendu sans pour autant prétendre que c’est ce que vous avez voulu dire: « le problème, à La Rochelle, ce n’est pas le fait que le bateau soit russe, le problème, ce sont les Ukrainiens ». Sachez, Monsieur Michel Balique, que la personne qui a traduit en ukrainien, le texte que vous commentez avait une bonne raison pour le faire. Il s’agit d’une dame qui a fuit les bombardements de Kyiv avec son fils après avoir appris la mort de son mari. Elle l’a reconnu par hasard sur une photo, au milieu d’autres personnes, décédées du fait des Russes. Voilà un exemple « d’anti-russe primaire ».

Pour le reste votre assertion est fausse. Fausse, car vous savez comme moi qu’un préfet se sort de situations embarrassantes en invoquant le risque de « trouble à l’ordre public », quitte à le créer lui-même, comme j’en ai eu l’expérience le 7 septembre 2014 à St Nazaire. Le « trouble à l’ordre public » est une sorte de droit régalien. Dans le cas de Sète, selon France3 (06/04/2022), pour Cyril Vasseur, marin bénévole français à bord, cet argument est un prétexte. « On ne comprend pas. Il doit y avoir peut-être quelques messages malveillants sur les réseaux sociaux, mais c’est une minorité ».

C’est clairement inexact pour Bordeaux. Ce prétexte n’a pas été invoqué. L’adjointe au maire, Madame Brigitte Bloch, déléguée au tourisme, que je cite, à partir du journal Sud Ouest, du 9 juin 2022, dans le texte que vous commentez, a clairement dit :  « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en termes de propagande ».

Pour Lorient Océans, votre affirmation n’est pas justifée non-plus. Voici ce que dit Ouest-France du 1er mars 2022: « Le contrat n’a pas été signé, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Poutine. La décision a été prise d’un commun accord par Fabrice Loher, maire de Lorient et président de Lorient Agglomération, et Olivier Sévère, organisateur de Lorient Océans. Le Shtandart appartient à Shtandart Project, basé à Saint-Pétersbourg, dont on ne sait si la société a des liens directs avec l’État russe« Mais il faut aussi faire pression sur la société civile russe », estime Fabrice Loher ».

Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas ont refusé leur accès au Shtandart, en dépit de la position des « Tall Ships Races ». Je n’en connais pas leurs raisons. Mais je doute fort que l’alibi juridique français « risque de trouble à l’ordre public » ait été invoqué. Voici ce qu’a écrit Vanessa Mori, directrice commerciale de Sail Training International (France 3 – le 08/03/ 2022): « Je suis désolée d’avoir à vous écrire cet e-mail mais avec les ports hôtes des Tall Ships Race 2022, nous avons dû nous résoudre à prendre la triste décision que, dans l’état actuel des choses, les vaisseaux russes ne pourront pas participer aux rassemblements cet été ». Elle ne parlait pas « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires » comme vous l’invoquez.

En résumé, vous faites porter la responsabilité de l’annulation des escales du Shtandart à des tiers, et plus précisément aux Ukrainiens que vous accusez de violences potentielles. Cette inversion victimaire n’est pas acceptable au regard des crimes ruscistes bien réels en Ukraine. Vous refusez de reconnaître que le programme du Shtandart est mis à mal par la guerre russe, à laquelle certains, dont les villes hôtes, s’opposent par autre chose que des mots vides de sens. C’est-à-dire par des mesures concrètes frappant les intérêts russes. Ce qui correspond à l’objectif des sanctions européennes.

Quant à relier l’affaire du Shtandart et celles des Mistral à Saint-Nazaire, je ne vois vraiment pas où est le lien et cela ne fait qu’ajouter de la confusion à vos propos.

Michel Balique 15 juin 2022

C’est encore un point de vue personnel. Ce n’est pas factuel. Il est probable que vous connaissez mal cette affaire. Ceux qui sont au courant des détails ont trouvé le rapprochement pertinent. Je ne vais pas en développer les raisons, ici.

Notons que je formulais une question et non pas une affirmation. J’avais, de plus, précisé: « On ne peut pas se prononcer pour l’instant ». Mais, si vous voulez, je vous ferai une réponse séparée et argumentée. En attendant, vous pouvez lire ceci:  » Qu’est-ce que nous a appris, sur la France, l’affaire des Mistral? « 

Une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Michel Balique 15 juin 2022

Mesurez-vous bien que vous contredisez ici votre assertion: « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires »? Mais c’est ainsi. Si vous les connaissiez, vous sauriez que les manifestations ukrainiennes sont toujours pacifiques et familiales. C’est pourquoi, les mères de famille y amènent leurs enfants. Les manifestations ukrainiennes ne sont pas celles des Gilets Jaunes ou des Black blocs. On ne casse pas. On ne fait pas de violence. Les Ukrainiens ne sont pas des « Ukronazis » selon un qualificatif largement partagé en Russie, par les Russes, et en France, par les pro-poutine.

Une flashmob n’a que pour seul objectif de faire des images, de susciter un ou des articles de presse et de lancer un mouvement. Le but a été atteint. Pour ce qui est de la mobilisation, vous vous trompez. Ce n’est pas la peine d’en dire plus.

Le capitaine est un filou.

Votre façon de présenter l’activité commerciale du Shtandart sous-entend de façon très subtile que le capitaine est un filou et joue sur deux tableaux. 

Michel Balique 15 juin 2022

C’est encore un sophisme qui me prête des mots que je n’ai pas écrits, pour mieux me les reprocher. En revanche, j’ai dit, dans le texte que vous commentez, et je le redis, ici, que le navire russe Shtandart exerce une activité commerciale dans les eaux européennes. J’ajoute qu’il n’a pas le programme d’un navire-école, au minimum depuis le 24 février 2022. Vladimir Martus affirmait auprès de France Info, le 8 mars 2022: « Dans la situation actuelle, nous avons décidé d’arrêter notre programme d’entraînement à la navigation. »

Mais aujourd’hui, TOUS les Grands Voiliers, français ou étrangers, vivent de cette façon. Le Belem, La Recouvrance, Morgenster, Europa, et autres Santa Maria Manuela, embarquent des passagers pour des stages payants, et depuis Brest 1992 sont payés pour participer aux rassemblements maritimes.

Michel Balique 15 juin 2022

Ceci est du whataboutisme. Les navires dont vous parlez ne naviguent pas sous un pavillon qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, voire un génocide, dans un autre pays. Ces navires européens n’appartiennent pas à un pays sous sanctions européennes. Ils peuvent tout à fait exercer des activités commerciales ou non, là n’est pas le problème, dans les ports et dans les eaux européennes. C’est pourquoi quand vous justifiez les traitements de faveur obtenu par le Shtandart en disant (Franceinfo 09/06/2022), « C’est la même classe que l’Hermione et c’est sur ces arguments que nous avons joués pour obtenir les autorisations », je pense que votre raccourci est trompeur. Je suis surpris que les services de l’Etat se soient laissé abuser de la sorte. L’Herminone n’est pas le Shtandart. Le pays et le drapeau de l’Hermione ne sont pas ceux du Shtandart. Pour ce qui est de la journaliste Valérie Prétot, elle n’y a vu que du feu comme beaucoup de journalistes français séduits par cette belle fable au point d’en oublier les bases de leur métier.

Des théories sur les crimes de guerre [russes en Ukraine]

Ca ne valait donc pas la peine d’en écrire tout un paragraphe, en développant autour des théories sur les crimes de guerre, même si nous partageons totalement ces sentiments d’horreur et d’abjection.

Michel Balique 15 juin 2022

Permettez-moi de juger de ce qui vaut la peine que j’écrive, d’autant que le texte a été soumis à la relecture d’Ukrainiens résidant à la Rochelle. Permettez-moi, aussi, de m’autoriser le droit de parler des crimes de guerre russes, même à ceux qui ne veulent pas les entendre. Il ne s’agit pas de « théories », comme vous le dites, ou de fake news comme le prétendent les pro-Poutine et comme l’a allégué Vladimir Martus, le 24 février 2022. Ensuite, ce texte ne vous était pas destiné comme je l’ai expliqué en introduction. Enfin, vouloir refuser l’accès d’un port français à un grand-voilier, quel qu’il soit, mérite d’être justifié.

Cette accusation est grave et relève de la calomnie.

Vous accusez l’association Ukraine 17 d’être contrôlée par des éléments russes et pro-russes. Cette accusation est grave et relève de la calomnie.

Michel Balique 15 juin 2022

Il ne s’agit pas d’une calomnie. Faites comme moi, renseignez-vous auprès des personnes concernées, à La Rochelle. Je maintiens mes propos. Ils ont d’ailleurs été confirmés, et de manière plus radicale, par M. Oleksiy Goncharenko député au parlement ukrainien et membre de la délégation parlementaire permanente ukrainienne au Conseil de l’Europe:

« Quelles ententes, quels liens occultes, quels réseaux existeraient donc à la Rochelle pour que les sanctions européennes soient moquées de la sorte ? Jusqu’où l’influence des agents russes s’étend-elle en Charente-Maritime? »
« J’apprends que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgées de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis à vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme. »
« Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du « softpower » russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glammour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. « 
Lire: Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart.

Dans cette vidéo d’Aunis TV, on voit Jean-Baptiste Drageou, le trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, plaider la cause de la frégate russe Shtandart, tout en étant à son bord, alors que sur le quai des Ukrainiens s’opposent à la présence de ce bateau sous un tel pavillon. Pour ce qui est du qualificatif auto-attribué de « navire anti-Poutine », rien de visible ne permet de l’affirmer. Les anti-Poutine et les Ukrainiens ne sont pas à bord, mais à terre.

La Rochelle. Le Shtandart, navire russe anti-Poutine, main dans la main avec « Aidons l’Ukraine 17 » 16 juin 2022 – AUNIS TV

Seriez-vous une taupe pour savoir depuis votre bureau nantais ce qui se passe dans cette association rochelaise?

Michel Balique 15 juin 2022

Cette provocation n’est pas pertinente. J’ai eu de nombreux contacts avec des personnes qui ont été membres de cette association. Par ailleurs, j’ai pris connaissance d’une pétition qui est très claire sur sa seule défense des intérêts russes. Voir: Pour l’accueil du voilier-école Shtandart à La Rochelle

Et qui pensez-vous être pour donner des conseils d’investigations à M. le Préfet, puisque c’est à lui qu’est adressée cette lettre ouverte ?

Michel Balique 15 juin 2022

Ce n’est pas à vous de décider à qui les Ukrainiens de La Rochelle ou moi-même peuvent écrire. Pour ce qui est de savoir qui je suis, vous auriez, peut-être, pu vous en préoccuper avant de rédiger votre commentaire. Tout est disponible en ligne. Je ne me cache pas. De toute façon, quand j’ai quelque chose à dire à un préfet, je le dis. Voyez ici: Tentative d’intimidation et potentielle usurpation de l’autorité publique dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart ». De même, j’ai averti CECLANT PREMAR2, le Commandant en Chef pour l’Atlantique et Préfet Maritime de la deuxième région, du fait que le navire russe Shtandart navigue en se dissimulant : Signalement aux autorités maritimes: Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS .

Une sorte d’agent du KGB

Quant à M. Ludovic Pacciarella, que vous présentez comme une sorte d’agent du KGB, sachez qu’il a un métier, et donc un salaire, puisque vous vous posez la question de ses sources de financement.

Michel Balique 15 juin 2022

Je n’ai pas écrit que M. Ludovic Pacciarella était un agent du KGB. C’est encore un sophisme. D’ailleurs, le KGB n’existe plus depuis 1991.

Il a pris le volant du camion qui a amené en Ukraine un premier envoi de médicaments et de matériel médical, financé par les marins russes, ukrainiens, français, estoniens qui étaient à bord du voilier. Il était également du deuxième convoi.

Michel Balique 15 juin 2022

Je vous invite à prendre connaissance des scandales du Portugal (informations personnelles des réfugiés communiquées au FSB) et de Liège, concernant l’infiltration et l’instrumentalisation de la cause des victimes ukrainiennes de la guerre russe. Je vous suggère aussi d’examiner le parcours d’Adrien Bocquet qui prétendait avoir fait de l’aide humanitaire, en Ukraine, pour mieux colporter la propagande russe auprès de très naïfs médias français. Je suis intimement convaincu qu’il ne s’agit pas de cas isolés. Sur ce sujet, à la différence d’Oleksyi Goncharenko, je n’affirme rien en ce qui concerne La Rochelle. Mais j’attire l’attention de l’administration sur des points qui m’interpellent. Nous constatons, à Nantes, ces tentatives d’infiltrations. Elles ne sont pas à prendre à la légère. Il en va de la sécurité des ressortissants ukrainiens en France et surtout de leurs proches en Ukraine, particulièrement en territoire occupé.

En tout état de cause, l’association Aidons l’Ukraine 17 a vraiment beaucoup moins de membres actifs et d’opérations réalisées que ses équivalentes en Loire-Atlantique et dans les départements de la région administrative Bretagne. Là où Aidons l’Ukraine 17 a fait deux trajets en camionnette (cf Aunis TV), et non pas en camion, les autres départements ont envoyé fréquemment des semi-remorques complets tout en aidant réellement les personnes déplacées, sans faire de carnaval ou d’exhibitionnisme. L’explication est simple. Elle tient au fait que les Ukrainiens de la Rochelle, et leurs amis, se sont désengagés de l’association lorsque M.Ludovic Pacciarella en a fait un instrument de lobbying et de communication pour favoriser la venue du navire russe Shtandart à La Rochelle. Ils suspectent d’ailleurs cette association de n’avoir été créée qu’à cette fin. Vous en savez peut-être beaucoup plus que moi sur le montage de cette « maskirovka ».

Pour votre information, une association est en cours de création pour véritablement représenter la communauté ukrainienne à La Rochelle, pour être l’interlocuteur des pouvoirs publics afin de prêter réellement assistance aux populations victimes de la guerre et pour mettre fin à l’usurpation trompeuse que représente l’usage du nom de l’Ukraine par une association de Français, de facto, pro-russes, se permettant de parler au nom de l’Ukraine et des Ukrainiens. Sans trop m’engager, je pense pouvoir dire que ce point a été soulevé par l’ambassade d’Ukraine auprès du préfet de Charente-Maritime. Elle ne reconnaît aucune représentativité ukrainienne à l’association fantoche, Aidons l’Ukraine 17, dont le Président, de fait, et le Trésorier sont maintenant des Français faisant la promotion d’un navire russe.

…dans tous les rassemblements, escales de Tall Ships Races ou escales ordinaires, l’officier de liaison est un bénévole chargé des relations entre le bateau et les autorités portuaires pour les questions d’intendance : ravitaillement en eau, carburant, planning des visites, etc…

Michel Balique 15 juin 2022

Dont acte. Il n’en reste pas moins que ce terme est d’origine militaire et que M. Ludovic Pacciarella se dit « officier de liaison » ou « chargé de relations publiques » du navire russe Shtandart. Il a aussi été présenté comme étant un « matelot » du Shtandart par Aunis TV. De plus, il s’annonce comme le président d’Aidons l’Ukraine 17. Vous écrivez qu’il exerce un emploi salarié à la Rochelle. Ce qui signifierait qu’il n’est pas membre de l’équipage du Shtandart. Dans tout ceci, on trouve une absence de transparence qui pose un réel problème lorsque l’on fait appel à la générosité du public. D’autant qu’on peut aisément y identifier des risques de conflits d’intérêt.

Concernant l’appartenance du voilier, il est la propriété de l’association The Shtandart Project, créée en 1994 par Vladimir Martus pour construire ce bateau (donc avant l’ère Poutine). 

Michel Balique 15 juin 2022

Fort bien. Mais connaissant l’administration russe, ce point est à vérifier. Je ne dis rien d’autre. Notons que le maire de Lorient a fait part, lui aussi, ci-dessus, de ses doutes. Par ailleurs, il parle d’une société et non pas, comme vous, d’une association. En ce qui concerne « l’Officier de Liaison », Ludovic Pacciarella, le Shtandart russe serait « son bateau associatif ». Plus loin, il est ajouté qu’« Aidons l’Ukraine 17 » serait « son réseau associatif » (Aunis TV 05/06/2022). Un Français qui considère une association Ukrainienne comme la sienne, laquelle serait propriétaire d’un navire sous pavillon russe ? On patauge dans une complète « raspoutitsa ».

L’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher

Si le voilier a quitté St Pétersbourg en 2009, ce n’est pas pour des raisons bassement administratives et pour des raisons de sécurité comme l’indique l’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher, mais en raison de pratiques beaucoup moins avouables de la part d’un gouvernement, et pourtant très en vogue dans ce pays. 

Michel Balique 15 juin 2022

Il est certain que si on ne se penche pas sur les sources en langue russe, on est conduit à ne se reposer que sur le narratif de Vladimir Martus ou sur le vôtre. Ce qui est la même chose. Pourtant, nous avançons sur ce sujet. Je pense que nous pourrons en dire plus dans un proche avenir.

Ne trouvez-vous pas d’ailleurs surprenant qu’il ait tout à coup reçu la bénédiction des autorités russes en 2020? Et qu’il n’ait pas profité de l’occasion pour y retourner ?

Michel Balique 15 juin 2022

Bien sûr, c’est bizarre, comme tout ce qui concerne les affaires russes. On ne connaîtra sûrement jamais les vraies clauses de l’accord de 2020. Il est fortement probable que vous non plus. Rappelons que Vladimir Poutine a récemment souligné à quel point il fait, brutalement, référence à Pierre Le Grand pour justifier sa guerre de conquête. Chacun peut se livrer aux spéculations qu’il souhaite, particulièrement s’il connaît les méthodes des services russes. Intéressez-vous, par exemple au cas de Kirill Serebrennikov, « opposant » théorique au Kremlin. Soyez prudent sur cette affaire. Sans même que voulez le sachiez, vous pouvez vous retrouver en relation indirecte avec les cercles du pouvoir russe. Je vous renvoie, ci-dessus, aux propos du maire de Lorient. Je vous suggère sincèrement de solliciter les conseils d’experts avisés que vous trouverez vous-même ou que je pourrais, éventuellement, vous recommander.

Pour ce qui est du non-retour du Shtandart à Piter. Là aussi, on peut imaginer ce que l’on veut. Soulignons néanmoins que la pandémie du COVID a bouleversé bien des programmes sur une longue période et que le Shtandart a été mis au sec pour travaux en Grèce au cours de l’hiver dernier, une période où l’oblast de Léningrad est pris dans la glace. Quoiqu’il en soit, en janvier / février 2022, Vladimir Martus était chez lui à St Pétersbourg. J’ose une simple question. Vladimir Martus n’aurait-il pas renoncé à conduire le Shtandart en Russie pour le laisser en Europe de l’Ouest, où il attendait des contrats plus rémunérateurs de type cinéma et festivals ? Je ne prétends pas que cette question soit la réponse ou qu’elle couvre l’ensemble des raisons. Mais, peut-être, fait-elle partie de l’équation ?

Le Shtandart n’est pas un navire stationnaire de La Rochelle comme vous l’écrivez. Il a passé son hivernage 2021 / 2022 en Mer Egée. Pour le moment il n’a passé en 2022 que 5 jours à La Rochelle à l’occasion de la Semaine du Nautisme.

Michel Balique 15 juin 2022

Comme indiqué précédemment, au cours de l’hiver 2021/2022, le Shtandart a été en travaux en Grèce. Je ne vous apprends rien quant au fait qu’il souhaite (souhaitait ?) faire de La Rochelle son port d’attache et que son programme 2022 ne prévoyait pas seulement une brève escale à La Rochelle. Les professionnels du nautisme de ce port envisagent d’ailleurs de signaler ce bateau, devenu un promène-touriste, comme pratiquant une concurrence déloyale. Sur sa page Facebook, le Shtandart annonce, le 28 juin 2022, qu’il est basé au quai d’honneur du bassin des chalutiers (centre ville) de La Rochelle.

Page Facebook du Shtandart, 28 juin 2022

Le tableau, ci-dessous, donne le programme du Shtandart après son arrivée en France. Certains éléments peuvent être inexacts, car les informations ne sont pas mises à jour. Ainsi, nous n’avons pas de preuve quant au fait qu’il est effectivement arrivée à La Rochelle le 22 juin 2022. Toujours est-il qu’il a été découvert le 25 juin 2022 dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice où il était caché aux regards. Lire: « Le Shtandart, un navire fantôme russe à La Rochelle ? ». Le 26 juin, il a été photographié dans le Pertuis d’Antioche. Aucune indication n’est disponible sur une éventuelle destination du Shtandart après le 3 juillet 2022.

Port de départPort de destinationPrix > 25 ans /
Prix < 25 ans
KarystosCorfou 05/03/2022
Corfou
21/03/2022
Monaco Cap d’Ail
31/03/2022
?
Monaco Cap d’Ail
04/03/2022
Port de Bouc
08/04/2022
250€
Port de Bouc
05/05/2022
Pasaia
26/05/2022
?
Pasia
05/06/2022
La Rochelle
08/06/2022
150€
La Rochelle
12/06/2022
Bilbao
15/06/2022
390€
Bilbao
19/06/2022
La Rochelle
22/06/2022
290€ /290€
La Rochelle
26/06/2022
La Rochelle
28/06/2022
199€ /199€
La Rochelle
29/06/2022
La Rochelle
01/07/2022
200€/145€
La Rochelle
03/07/2022
La Rochelle
03/07/2022
75€/45€

Il important de constater, ce 28 juin 2022, que le Shtandart a coupé son émission AIS depuis le 6 juin 2022. Ceci rend impossible la connaissance, en temps réel de sa position et sa destination. Ce type de comportement est généralement un indicateur perçu négativement par les organes de contrôle.

Lire: « Navigation : désactiver le système AIS peut coûter cher au capitaine« .

L’AIS du Shtandart a arrêté de transmettre le 6 juin 2022

Votre problème

En fait, votre problème c’est que vous n’avez jamais rencontré Vladimir Martus, que vous n’avez jamais eu une discussion les yeux dans les yeux avec lui.

Michel Balique 15 juin 2022

Non, vous m’avez mal lu.

Mon premier problème, c’est l’exhibition du drapeau russe dans un port français et la communication qui est faite autour, ainsi que l’instrumentalisation du malheur du peuple ukrainien au profit des couleurs de son bourreau.

Mon deuxième problème, que j’ai découvert en me renseignant sur cette affaire, c’est le mode de fonctionnement de l’association Aidons l’Ukraine 17 ainsi que les méthodes de pression utilisées par ses dirigeants de droit ou de fait.

Je connais très bien l’argumentaire de Vladimir Martus. Il s’est largement exprimé sur toutes sortes de médias, qui ont toujours pris pour argent comptant ce qu’il leur disait. Il dispose, de plus, largement des réseaux sociaux. Consulter ces sources représente des heures de lectures ou de visionnage, chose que j’ai faite. Vladimir Martus a pu s’exprimer par rapport à notre exposé. Il a commenté le projet de lettre ouverte le 15 juin 2022. Soit deux jours avant vous.

Vladimir Martus se réjouit de son excellente couverture médiatique
Vladimir Martus se réjouit de son excellente couverture médiatique

Il ne répond à aucun des points mentionnés. Il se contente, pour moitié, de faire un copié-collé d’un texte de Voltaire et, pour une autre moitié, de revendiquer le statut de militant anti-Poutine. Cela peut tromper des personnes qui ne sont pas des activistes. Je lui ai fait deux réponses circonstanciées ici Réponse à Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart et là Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine. Bref, Vladimir Martus a très largement l’occasion de s’exprimer, sur toute sorte de supports et son discours est très puissamment relayé. N’importe qui peut prendre connaissance de ses arguments qu’il répète en boucle. Les entendre de vive voix n’apporterait rien de plus.

Par contre, Monsieur Michel Balique, c’est vous qui avez un problème. Vous n’avez jamais questionné les Ukrainiens, de La Rochelle ou d’ailleurs, sur ce qu’ils pensaient de la présence du Shtandart, voire sur leur expérience des méthodes de M. Ludovic Pacciarella. Vous ne prenez les informations que d’un seul bord quand vous n’en êtes pas à l’origine. Il s’agit d’une approche partielle et partiale.

Michel Balique, interviewé le 8 juin 2022 lors de l’entrée du Shtandart à La Rochelle. Capture écran vidéo France 3.

Il [Martus] n’est pas un opposant à proprement parler

Et je l’ai [Martus] toujours connu opposé à la politique de Poutine. Il n’est pas un opposant à proprement parler car ce n’est pas un homme politique, mais c’est un dissident.

Michel Balique 15 juin 2022

Les ennuis de Vladimir Martus avec la mafia des  » siloviki « , qui met en coupe réglée la Russie, ont apparemment commencé en 2008. C’est-à-dire sept ans avant que vous ne le rencontriez. C’est ainsi que cela se passe en Russie. Quand vous avez un patrimoine ou des revenus qui suscitent des convoitises, vous êtes soumis à des tentatives de détournement, de chantage et de racket, bien souvent avec l’aide des services des « ministères de force ». Vladimir Martus n’a peut-être pas choisi, à un certain moment, la bonne « krysha ». Rappelons que tout semble être parti d’une somme versée par la municipalité de St Petersbourg pour la participation aux « Scarlet Sails ». Certains ont jugé le montant trop élevé et ont attaqué Vladimir Martus. Qu’ils en aient réclamé une partie pour eux-mêmes, je n’en serais pas étonné. Que certains aient voulu s’approprier le Shtandart, cela ne serait pas surprenant non plus. Mais ces aléas de la vie en Russie ne font pas de Vladimir Martus un opposant ou un dissident à Poutine. Ils sont le lot quotidien des citoyens russes vivant en Russie, qu’ils soient ou ne soient pas en accord avec Poutine.

Et alors, croyez-vous que les Français qui avaient rejoint Londres ou qui s’étaient engagés dans la Résistance avaient renié le drapeau français au prétexte que le gouvernement de l’époque collaborait avec l’ennemi ? Comme le drapeau français n’est pas Macron, le drapeau russe n’est pas Poutine.

Michel Balique 15 juin 2022

Comparaison n’est pas raison. Le drapeau de la France Libre n’était pas le drapeau de Vichy. Le drapeau des opposants russes à la guerre russe en Ukraine n’est pas celui du régime de Poutine. Il n’est pas celui qui flotte sur le Shtandart.

Drapeau de la France Libre
Drapeau de la France de Vichy (Pétain)
Drapeau russe des citoyens russes s’opposant à la guerre. La bande rouge est supprimée.
Drapeau du régime de Poutine et de l’armée russe en Ukraine, arboré sur le Shtandart.

Ajoutons que la France n’était pas le pays des envahisseurs commettant des crimes de guerre en Grande Bretagne ou dans un autre pays. J’ai donc du mal à trouver un sens à votre paragraphe. Néanmoins, je dirais, une nouvelle fois, que la guerre est une guerre russe, avec des soldats russes, qui pillent, violent femmes ou enfants, torturent, assassinent et déportent les Ukrainiens. Le drapeau russe est le drapeau de ces envahisseurs. Le drapeau russe n’est bien sûr pas limité à Poutine, comme toutes ces dizaines de milliers de crimes ne peuvent pas seulement être imputés à ce dictateur, en dépit de l’irréaliste discours de Vladimir Martus: « Le drapeau russe ne devrait être une menace personne. La décision d’envahir l’Ukraine a été prise par un dictateur, qui est le seul à blâmer et la majorité des Russes sont contre lui et la guerre” (La Voz de Galicia 20/05/2022). La société russe s’est poutinisée depuis 22 ans. Les horreurs ukrainiennes sont majoritairement approuvées voire encouragées par cette société russe poutinisée. Ce sont les crimes du drapeau russe. Certains, dont je fais partie, ont lutté contre la poutinisation. Mais ce ne semble pas être votre cas. Ce n’est pas le cas de Vladimir Martus.

Je pose une nouvelle question. Même en vivant dans le monde alternatif qu’il s’est construit, Vladimir Martus a connaissance de ces abominations commises sous pavillon russe. Pourquoi tient-il tant à l’exhiber ? Ou, si l’on préfère, pourquoi, en dehors des règles de navigation, doit-il l’exhiber? Qui l’exige ? Cela a-t-il un lien avec l’accord de 2020 ? D’autant que le drapeau russe, décret du 11 décembre 1993, n’est pas l’histoire russe. En tant qu’emblême national, il représente seulement la période honnie d’Eltsine (6 ans) et la période de Poutine (22,5 ans). On pourrait donc dire que le drapeau russe est poutinien à 78%. Il est vrai qu’il représente aussi les troupes collaborationnistes russes qui combattirent au côté du 3e Reich et la flotte marchande de Pierre Le Grand.

Le drapeau français n’est pas sans taches mais il ne peut pas se résumer à un ou deux hommes. Aujourd’hui, il a 210 ans de plus que le drapeau russe et possède, donc, un sens bien plus large, tant en terme historique que politique, comme le disait déjà Alphonse de Lamartine en février 1848.

Moi aussi, et mes amis du monde des Grands Voiliers le sont tout autant, je suis horrifié par ce qui se passe en Ukraine, je n’ai qu’une hâte c’est que cette guerre atroce se termine, que les troupes russes rentrent chez elles et que les pays occidentaux aident l’Ukraine à se reconstruire et panser ses plaies.

Michel Balique 15 juin 2022

C’est un discours archi-classique, en Europe, que n’importe qui peut tenir. Mais, pour arrêter cette guerre, vous faites quoi? Rien. Ou plutôt, vous faites exactement le contraire. Car, pardonnez moi, qualifier les victimes de la guerre russe en Ukraine, dont des enfants, que vous refusez d’entendre, « d’anti-russes primaires », pour mieux vous gausser de leur caractère inoffensif après avoir invoqué des risques « d’actes de violence » de leur part est très choquant. Comprenez bien, à nouveau, que l’argumentaire que vous utilisez est celui de la propagande russe justifiant la guerre afin de « protéger les russophones » (tout en les bombardant) des « extrémistes » ukrainiens. Que vous en ayez conscience ou pas, votre discours est un discours pro-russe, voire panrusse.

En attisant la haine

Mais hélas, ce n’est pas en attisant la haine que vous aiderez à régler le problème.

Michel Balique 15 juin 2022

A vous lire, je comprends que vous n’avez qu’une connaissance très superficielle de la Russie et de l’Ukraine. Pourtant, je ne vous classerai pas au rang des « idiots utiles » du Kremlin car vous êtes en mesure, au moins en partie, de comprendre l’implication de vos prises de position et de mesurer le caractère spécieux du narratif auquel vous avez recours.

Note: Selon Wikipedia, l’expression « idiot utile » s’applique en politique à des personnalités qui servent des desseins divergents de leurs représentations authentiques, et se trouvent, bien que peut-être de bonne foi, utilisées, instrumentalisées ou manipulées.

Je peux me tromper, mais je pense que vous cherchez seulement à œuvrer pour des rassemblements étoffés de Grand Voiliers, quitte à écarter d’autres considérations et à louvoyer en zone grise. Je suis bien plus au fait que vous de cette guerre, qui a commencé en 2014. Je connais, de façon plutôt approfondie, les mécanismes du « soft-power » et de la propagande russe. J’ai d’ailleurs publié à ce sujet. C’est pourquoi, je m’oppose à la présence du navire Shtandart, sous pavillon russe, dans les ports français.

Je pose des questions que je juge légitimes. Même si elles dérangent, et même si elles suscitent l’agacement. Ceci est mon droit en tant que citoyen. J’ai tout à fait lieu, depuis le 25 juin, de considérer que certaines autorités ce sont mises au travail et ont commencé à y trouver des réponses. Chacun peut me lire et me relire, il n’y pas de haine dans le texte que vous commentez, en dépit de ce que vous affirmez. En revanche, j’attire votre attention sur le fait que les menaces, les sophismes, les provocations et le whataboutisme sont des techniques de trollisme. Je serais très heureux de poursuivre un vrai dialogue avec vous, sous réserve que notre échange se fasse dans un cadre respectant les règles de la courtoisie et du savoir-vivre.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes meilleures salutations.

Bernard Grua, Nantes

Autres articles en français sur l’affaire du navire russe Shtandart

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Commentaire de Monsieur Michel Balique sous l’article « Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle »

Michel BALIQUE 17 juin 2022 à 23 11 23
Monsieur
Vous me mettez en cause publiquement dans cet article, sans avoir chercher le moindre dialogue, m’accusant d’avoir en quelque sorte « magouillé » pour contourner des sanctions, ce qui s’appelle simplement de la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€.
Je vais donc vous répondre sur ce point, ainsi que sur ceux pour lesquels je connais une autre version que celle présentée, ou pour lesquels je crois avoir une certaine compétence.
En ce qui concerne ce que vous appelez le contournement des sanctions, nous avons simplement constaté que la division 244 dont relève la frégate n’était pas concernée par les interdictions européennes. C’est également ce qu’avaient constaté le Préfet des Bouches du Rhône (le Shtandart a été accueilli une quinzaine de jours à Port de Bouc, ville à tout jamais marquée par l’accueil des émigrés de l’Exodus), et le gouvernement espagnol qui délivrera au Shtandart l’autorisation de naviguer dans les eaux nationales et de relâcher dans les ports espagnols (sans qu’il y ait d’astuce). Il n’a donc été recours à aucun stratagème. Et en tant que Président des Amis des Grands Voiliers, je me suis contenté d’adresser un courrier à la Ministre de la Mer et au Secrétariat Général de la Mer pour expliquer l’histoire du Shtandart et de son capitaine, et leur situation actuelle. Les documents fournis ont permis à la Première Ministre d’autoriser à son tour la venue du voilier sur notre territoire.
Ce n’est pas le fait que le Shtandart soit un voilier russe qui a motivé l’annulation de sa venue dans les fêtes maritimes, mais la crainte des autorités de voir se développer autour de ces évènements des troubles à l’ordre public et des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires.
Quant à relier l’affaire du Shtandart et celles des Mistral à Saint-Nazaire, je ne vois vraiment pas où est le lien et cela ne fait qu’ajouter de la confusion à vos propos. Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !
Votre façon de présenter l’activité commerciale du Shtandart sous-entend de façon très subtile que le capitaine est un filou et joue sur deux tableaux. Mais aujourd’hui, TOUS les Grands Voiliers, français ou étrangers, vivent de cette façon. Le Belem, La Recouvrance, Morgenster, Europa, et autres Santa Maria Manuela, embarquent des passagers pour des stages payants, et depuis Brest 1992 sont payés pour participer aux rassemblements maritimes. Il n’y a que pour les Tall Ships Races que les voiliers paient une inscription, car ils sont à peu près sûrs de faire le plein de stagiaires. Ca ne valait donc pas la peine d’en écrire tout un paragraphe, en développant autour des théories sur les crimes de guerre, même si nous partageons totalement ces sentiments d’horreur et d’abjection. Vous accusez l’association Ukraine 17 d’être contrôlée par des éléments russes et pro-russes. Cette accusation est grave et relève de la calomnie. Seriez-vous une taupe pour savoir depuis votre bureau nantais ce qui se passe dans cette association rochelaise ? Et qui pensez-vous être pour donner des conseils d’investigations à M. le Préfet, puisque c’est à lui qu’est adressée cette lettre ouverte ? Quant à M. Ludovic Pacciarella, que vous présentez comme une sorte d’agent du KGB, sachez qu’il a un métier, et donc un salaire, puisque vous vous posez la question de ses sources de financement.

Il a pris le volant du camion qui a amené en Ukraine un premier envoi de médicaments et de matériel médical, financé par les marins russes, ukrainiens, français, estoniens qui étaient à bord du voilier. Il était également du deuxième convoi.
En revanche, ce qui est intéressant c’est de constater que vous ne connaissez absolument pas le monde des Grands Voiliers. Sachez M. Brua que dans tous les rassemblements, escales de Tall Ships Races ou escales ordinaires, l’officier de liaison est un bénévole chargé des relations entre le bateau et les autorités portuaires pour les questions d’intendance : ravitaillement en eau, carburant, planning des visites, etc… Il est recruté parmi les marins du bord ou parmi les bénévoles de l’organisateur de la manifestation. Rien à voir avec la guerre.
Concernant l’appartenance du voilier, il est la propriété de l’association The Shtandart Project, créée en 1994 par Vladimir Martus pour construire ce bateau (donc avant l’ère Poutine). La construction a été financée par des subventions européennes et russes. Quant aux sources de financement, vous les avez-vous-mêmes indiquées : stages payants et manifestations nautiques.
Si le voilier a quitté St Pétersbourg en 2009, ce n’est pas pour des raisons bassement administratives et pour des raisons de sécurité comme l’indique l’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher, mais en raison de pratiques beaucoup moins avouables de la part d’un gouvernement, et pourtant très en vogue dans ce pays. Ne trouvez-vous pas d’ailleurs surprenant qu’il ait tout à coup reçu la bénédiction des autorités russes en 2020? Et qu’il n’ait pas profité de l’occasion pour y retourner ?
Le Shtandart n’est pas un navire stationnaire de La Rochelle comme vous l’écrivez. Il a passé son hivernage 2021 / 2022 en Mer Egée. Pour le moment il n’a passé en 2022 que 5 jours à La Rochelle à l’occasion de la Semaine du Nautisme. L’annulation de sa venue à Bordeaux fête le vin l’amènera peut-être à revenir à La Rochelle pour quelques jours. Ensuite, comme les autres années il repartira vers d’autres destinations, avec des jeunes stagiaires qui découvriront le monde de la mer et de la voile traditionnelle.
En fait, votre problème c’est que vous n’avez jamais rencontré Vladimir Martus, que vous n’avez jamais eu une discussion les yeux dans les yeux avec lui. Moi j’ai fait sa connaissance il y a 7 ans. Et je l’ai toujours connu opposé à la politique de Poutine. Il n’est pas un opposant à proprement parler car ce n’est pas un homme politique, mais c’est un dissident. Son bateau bat pavillon russe ? Et alors, croyez-vous que les Français qui avaient rejoint Londres ou qui s’étaient engagés dans la Résistance avaient renié le drapeau français au prétexte que le gouvernement de l’époque collaborait avec l’ennemi ? Comme le drapeau français n’est pas Macron, le drapeau russe n’est pas Poutine.
Moi aussi, et mes amis du monde des Grands Voiliers le sont tout autant, je suis horrifié par ce qui se passe en Ukraine, je n’ai qu’une hâte c’est que cette guerre atroce se termine, que les troupes russes rentrent chez elles et que les pays occidentaux aident l’Ukraine à se reconstruire et panser ses plaies. Mais hélas, ce n’est pas en attisant la haine que vous aiderez à régler le problème.


Publicité

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

6 commentaires sur « Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers » »

  1. Pour commencer, je vais vous demander de retirer l’énorme photo qui me représente sur votre blog Vous n’avez aucun droit sur cette image, et vous n’avez pas le droit de publier quelque image me représentant sans mon autorisation. Par ailleurs, la moindre des corrections, lorsqu’on parle publiquement d’une personne, c’est de la prévenir.

    Généralités sur la guerre en Ukraine.
    Bernard Grua
    Mais ce texte s’adressait aussi aux Français qui ne connaissent pas l’Ukraine, aux Ukrainiens qui ne connaissent pas la France et aux terriens qui ignorent tout de la mer. Il n’est pas étonnant que certains éléments n’aient pas pu vous intéresser.
    Michel Balique
    Je ne m’étendrai pas sur vos suspicions vaseuses concernant ma soi-disant méconnaissance de ce qui se passe en Ukraine et de la monstruosité de ce qu’y fait l’armée russe. Désolé, mais tout ce qui se passe en Ukraine me touche autant que la grande majorité des Français, je ne vois pas ce qui vous permet d’en douter. Un homme de votre expertise flatterie inutile ne pouvait qu’être agacé par ce qui lui semblait être des évidences ??. On en trouve la confirmation dans votre écriture. Je tenterai d’en faire abstraction.

    Venue du navire à La Rochelle
    BG
    Il se trouve, que l’ambassade d’Ukraine s’est rapidement mise en contact avec la mairie de La Rochelle ainsi qu’avec la préfecture, que des personnalités ukrainiennes ont pris en main cette affaire et que la mairie de La Rochelle a initié un dialogue avec ses ressortissants ukrainiens.
    MB
    Ce qui n’a pas empêché la municipalité de La Rochelle d’accueillir le voilier, son Maire en tête, et de l’accueillir à nouveau à son retour de Bilbao (voir plus loin).
    BG
    Je ne vous accuse de rien. ».
    MB
    Et pourtant si. Dans votre premier message, vous écrivez que « grâce à l’intervention de Michel Balique, Président des Amis des Grands Voiliers, le Shtandart a pu contourner les sanctions. Contourner des sanctions signifie ne pas respecter des lois ou directives, c’est à mon sens une forme d’accusation. Or, je n’ai fait qu’exprimer mon point de vue et transmettre au Ministère copie des autorisations officielles du gouvernement espagnol.
    BG
    Après, il suffit de mettre face aux caméras et face aux journalistes une ou deux personnes que l’on soigne particulièrement pour diffuser une jolie fable, qui plaira aux médias, et à leur audience.
    MB
    Assertion purement gratuite de votre part que j’ai du mal à comprendre
    BG
    J’aurais, peut-être, dû utiliser « dérogation » au lieu de « contournement ».
    MB
    Je pense que cela aurait été plus convenable.
    BG
    Néanmoins Franceinfo est plus brutal. Il utilise le verbe « échapper ». Pour ce qui est le fait que le Shtandart n’entre pas dans le champ des sanctions, il s’agit de votre interprétation personnelle.
    MB
    Propos à remettre dans le contexte d’une interview non préparée.
    BG
    Je n’ai rien inventé, là non plus. C’est bien M. Ludovic Pacciarella qui en a fait, lui-même, état. Dans le texte que vous commentez, je citais très exactement ses propos concernant son « astuce » :
    MB
    Encore une fois, ce ne sont ni Ludovic Pacciarella ni moi qui avons donné ces autorisations, mais les gouvernements espagnols et français. Nous n’avons fait que leur apporter des éléments leur permettant de prendre une décision.
    Vous confirmez que vous êtes intervenu auprès des autorités. Pourquoi, alors, parler de diffamation, et menacer de poursuites judiciaires, lorsque que votre action est mentionnée? R : Mais oui, je suis intervenu, et je le revendique. Parce qu’il n’est pas interdit d’intervenir auprès d’un Ministère quand il nous semble juste de le faire. Nous l’avons fait conformément à la loi, sans violence, sans manifestation. Et encore une fois, c’est le terme de contournement qui ne me convient pas. Mais je pense que vous allez me dire que c’est de la dialectique.
    BG
    Notons la contradiction que revêt cette assertion, qui, par ailleurs, est simplement fausse. Fausse, car vous savez comme moi qu’un préfet se sort de situations embarrassantes en invoquant le risque de « trouble à l’ordre public », quitte à le créer lui-même, […] Mais, soit, admettons que cela soit le cas pour Sète, si cela vous fait plaisir.
    MB
    Je ne fais que répéter les propos de Wolfgang Idiri, Directeur d’Escale à Sète « Le Préfet a refusé la venue du Shtandart à Sète pour des raisons de sécurité pour le navire et pour le public, en raison des actions violentes pouvant être le fait de personnes malintentionnées faisant des amalgames. »
    BG
    En revanche, c’est inexact pour Bordeaux où l’adjointe au maire, Madame Brigitte Bloch, déléguée au tourisme, que je cite, à partir du journal Sud Ouest, du 9 juin 2022, dans le texte que vous commentez, a clairement dit : « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en terme de propagande ».
    MB
    En effet c’est sous la pression de cette association bordelaise que la municipalité a fait volte-face, alors qu’elle avait donné son feu vert quelques jours auparavant. Mais ce ne sont pas des choses qui se disent publiquement.
    BG
    Pour Lorient Océans, votre explication n’est pas la bonne non-plus. (…]
    MB
    Sauf erreur de ma part je n’ai pas parlé de Lorient dont la municipalité s’est dès le départ opposée à la venue du voilier en raison de son pavillon. Vladimir Martus a reçu très vite un refus catégorique de la part de la municipalité de Lorient.
    BG
    Quant à Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas, qui ont refusé leur accès au Shtandart, en dépit de la position des « Tall Ships Races », je ne connais pas leurs raisons. Mais je doute fort que l’alibi juridique français « risque de trouble à l’ordre public » ait été invoqué. Voici ce qu’a écrit Vanessa Mori, directrice commerciale de Sail Training International (France 3 – le 08/03/ 2022): « Je suis désolée d’avoir à vous écrire cet e-mail mais avec les ports hôtes des Tall Ships Race 2022, nous avons dû nous résoudre à prendre la triste décision que, dans l’état actuel des choses, les vaisseaux russes ne pourront pas participer aux rassemblements cet été ». Elle ne parlait pas « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires » comme vous l’invoquez.
    MB
    Encore du délayage pour rien, je n’ai pas évoqué l’annulation de STI dans mon message.
    BG
    Au passage, je signale que vous avez de la chance que la réponse soit faite par un Breton. Un Ukrainien se serait exprimé fort différemment. Car votre expression est l’exacte justification poutinienne de la guerre russe en Ukraine. Laquelle a déjà fait plus de 100 000 morts.
    MB
    Pour moi les anti-russes primaires ne sont pas des Ukrainiens, mais de bon français pure souche qui crachent leur venin bien à l’abri derrière l’anonymat de leur PC. J’en ai eu maints témoignages sur les réseaux sociaux. Heureusement, ils sont largement minoritaires.

    Affaire des Mistral
    BG
    C’est encore un point de vue personnel. Ce n’est pas factuel. Il est probable que vous connaissez mal cette affaire. Ceux qui sont au courant des détails ont trouvé le rapprochement pertinent. Je ne vais pas en développer les raisons, ici.
    MB
    Dommage ! Car j’aurais aimé comprendre le rapprochement entre le fait que la France, après des mois et des années de tergiversations honteuses a annulé la livraison de navires de guerre ultra performants, et la venue en France d’un voilier privé en bois. Je vous signale au passage que j’ai lu votre papier sur le sujet, que je ne connaissais pas plus que 90% des Français, mais que je ne vois toujours pas le lien…
    BG
    Mesurez-vous bien que vous contredisez ici votre assertion: « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires »? Mais c’est ainsi. Si vous les connaissiez, vous sauriez que les manifestations ukrainiennes sont toujours pacifiques et familiales. C’est pourquoi, les mères de famille y amènent leurs enfants. Les manifestations ukrainiennes ne sont pas celles des Gilets Jaunes ou des Black blocs. On ne casse pas. On ne fait pas de violence. Les Ukrainiens ne sont pas des « Ukronazis » selon un qualificatif largement partagé en Russie, par les Russes, et en France, par les pro-poutine.
    MB
    Encore une fois, je ne parle pas des Ukrainiens.

    Photos des manifestations
    Paris Trocadéro 24 novembre 2013
    Saint Nazaire, Mistral, 2 juin 2014
    Nantes, Sentsov, 18 juin 2016
    Nantes, cinéma Katorza, 27 mars 2022
    La Rochelle, 12 juin 2022 Enfants lors de manifestations ukrainiennes
    MB
    Les 4 premières images concernent des manifestations contre la guerre en Ukraine en général et n’ont pas leur place dans cette discussion, si ce n’est pour impressionner le lecteur qui les voit sans les regarder.
    Quant à celle de La Rochelle, vous trouvez que « Bateau russe va te faire foutre » et « Frégate russe Shtandart va te faire foutre » sont des messages pacifistes ? La banderole du milieu en français demande qu’il enlève le drapeau… ukrainien, pas le russe.
    Quant à la non-violence des manifestants, des témoins dignes de foi m’ont informé du fait que des membres d’équipage ont été agressés, une jeune fille s’est fait cracher dessus…

    Activités commerciales du Shtandart
    BG
    C’est encore un sophisme qui me prête des mots que je n’ai pas écrits, pour mieux me les reprocher. En revanche, j’ai dit, dans le texte que vous commentez, et je le redis, ici, que le navire russe Shtandart exerce une activité commerciale dans les eaux européennes.
    MB
    Vous écrivez en fait « La frégate Shtandart […] mène habituellement une double activité commerciale. Elle réalise des opérations de charter en embarquant des passagers payants. Elle se rémunère, aussi, en faisant rétribuer, par les organisateurs, sa participation à différents événements nautiques dans l’ouest de l’Europe. » Alors c’est peut-être une interprétation de ma part, mais la tournure de phrase laisse à penser que ce n’est pas tout à fait normal. Sinon, pourquoi aborder le sujet?
    BG
    J’ajoute qu’il n’a pas le programme d’un navire-école, au minimum depuis le 24 février 2022. Vladimir Martus affirmait auprès de France Info, le 8 mars 2022: « Dans la situation actuelle, nous avons décidé d’arrêter notre programme d’entraînement à la navigation. »
    MB
    Exact. Comment voulez-vous que dans les conditions actuelles il puisse prévoir un programme à long terme ? Au début de l’année 2022, son programme prévoyait après La Rochelle de remonter jusqu’en Mer du Nord pour participer aux Tall Ships Races pour lesquelles sa participation avait été validée. STI a d’ailleurs été dans l’obligation de le rembourser.
    BG
    Ceci est du whataboutisme. Les navires dont vous parlez ne naviguent pas sous un pavillon qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, voire un génocide, dans un autre pays. Ces navires européens n’appartiennent pas à un pays sous sanctions européennes. Ils peuvent tout à fait exercer des activités commerciales ou non, là n’est pas le problème, dans les ports et dans les eaux européennes.
    MB
    Où voyez-vous du whataboutisme là-dedans ? Je ne dévie en aucun cas une critique par une contre-accusation. Je dis simplement ce qu’il en est de la façon de vivre de ces voiliers, de quelque pays qu’ils soient. Point.

    Réaction de Vladimir Martus lors de l’invasion de l’Ukraine
    BG
    Permettez-moi de juger de ce qui vaut la peine que j’écrive, d’autant que le texte a été soumis à la relecture d’Ukrainiens résidant à la Rochelle. Permettez-moi, aussi, de m’autoriser le droit de parler des crimes de guerre russes, même à ceux qui ne veulent pas les entendre. Il ne s’agit pas de « théories », comme vous le dites, ou de fake news comme le prétendent les pro-Poutine et même comme l’a allégué Vladimir Martus, le 24 février 2022.
    MB
    Dans ce cas, il aurait été correct de publier également le second message qu’à écrit Vladimir Martus quelques heures plus tard : « Ce jour-là, le 24 février, il était impossible de croire que cela puisse arriver au 21ème siècle. Ça ressemblait à un faux… Je me suis trompé. Des amis m’ont conseillé de supprimer le message. Mais – non, je ne changerai pas l’histoire. Ce jour-là, j’ai sérieusement pensé que ce n’était qu’une histoire médiatique inventée, comme dans le film Wake the dog ».

    Accusations vis-à-vis de l’association Aidons l’Ukraine 17
    BG
    Il ne s’agit pas d’une calomnie. Faites comme moi, renseignez-vous auprès des personnes concernées, à La Rochelle. Je maintiens mes propos. Ils ont d’ailleurs été confirmés, et de manière plus radicale, par M. Oleksiy Goncharenko député au parlement ukrainien et membre de la délégation parlementaire permanente ukrainienne au Conseil de l’Europe. Lire: Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart.
    MB
    Oui, je connais des personnalités rochelaises autres que M. Ludovic Pacciarella qui ne confirment absolument pas ces propos, dont le secrétaire et la jeune Ukrainienne chargée de communication de l’association.
    BG
    Pour ce qui est de savoir qui je suis, vous auriez, peut-être, pu vous en préoccuper avant de rédiger votre commentaire. Tout est disponible en ligne. Je ne me cache pas.
    MB
    Je n’ai pas à savoir qui vous êtes, ce qui m’intéresse c’est ce que vous écrivez.
    BG
    Je n’ai jamais écrit que M. Ludovic Pacciarella était un agent du KGB. C’est encore un sophisme. Pour votre information, le KGB n’existe plus depuis 1991.
    MB
    Appelez-ça sophisme si cela vous fait plaisir, mais dire que l’association Ukraine 17 ne compte plus que des russes ou pro-russes revient au même.
    BG
    Je vous invite à prendre connaissance des scandales du Portugal et de Liège, concernant l’infiltration et l’instrumentalisation de la cause des victimes ukrainiennes de la guerre russe. Je vous suggère aussi d’examiner le parcours d’Adrien Bocquet qui prétendait avoir fait de l’aide humanitaire, en Ukraine, pour mieux colporter la propagande russe auprès de très naïfs médias français. Sur ce sujet, à la différence d’Oleksyi Goncharenko, je n’affirme rien. Mais j’attire l’attention de l’administration, avec de bonnes raisons pour le faire, croyez-moi, sur des points qui m’interpellent.
    MB
    Ces affaires concernent des structures d’accueil, pas des opérations de convois humanitaires. Quant au parallèle avec le parcours d’Adrien Bocquet c’est carrément hallucinant ! Pour vous, ce que Ludovic Pacciarella et ses deux amis expliquent au micro d’Aunis TV c’est de la propagande russe ? Vous avez perdu la raison !
    BG
    En tout état de cause, l’association Aidons l’Ukraine 17 a vraiment beaucoup moins de membres actifs et d’opérations réalisées que ses équivalentes en Loire-Atlantique et dans les départements de la région administrative Bretagne. Là où Aidons l’Ukraine 17 a fait deux trajets en camionnette (cf Aunis TV), et non pas en camion, les autres départements ont envoyé fréquemment des semi-remorques complets tout en aidant réellement les personnes déplacées, sans faire de carnaval ou d’exhibitionnisme. L’explication est simple. Elle tient au fait que les Ukrainiens de la Rochelle, et leurs amis, se sont désengagés de l’association lorsque M.Ludovic Pacciarella en a fait un instrument de lobbying et de communication pour favoriser la venue du navire russe Shtandart à La Rochelle. Ils suspectent d’ailleurs cette association de n’avoir été créée qu’à cette fin. Vous en savez peut-être beaucoup plus que moi sur le montage de cette « maskirovka« .
    MB
    Faux. J’en ai justement discuté avec le secrétaire de l’association. Celle-ci a été créée pour permettre à Ludovic Pacciarella d’organiser la collecte de médicaments et les convois humanitaires. Contrairement à ce que vous affirmez, l’association n’a pas été vidée de ses membres Ukrainiens. En revanche, sa Présidente Olga Lopushko a démissionné non pas parce qu’elle était en désaccord avec l’objet de l’association, mais parce qu’elle a fait l’objet de menaces de mort de la part d’activistes anti-russes.

    L’officier de liaison
    BG
    Dont acte. Il n’en reste pas moins que ce terme est d’origine militaire et que M. Ludovic Pacciarella se dit « officier de liaison » ou « chargé de relations publiques » du navire russe Shtandart. Il a aussi été présenté comme étant un « matelot » du Shtandart par Aunis TV. De plus, il s’annonce comme le président d’Aidons l’Ukraine 17. Vous écrivez qu’il exerce un emploi salarié à la Rochelle. Ce qui signifierait qu’il n’est pas membre de l’équipage du Shtandart. Dans tout ceci, on trouve une absence de transparence qui pose un réel problème lorsque l’on fait appel à la générosité du public. D’autant qu’on peut aisément y identifier des risques de conflits d’intérêt.
    MB
    Que le terme d’officier de liaison soit d’origine militaire ou pas n’a aucune espèce d’importance. C’est comme ça pour tous les navires. Lorsque le Belem fait escale, où que ce soit, il y a un officier de liaison pour régler les problèmes d’intendance. Lorsque le Shtandart vient en France, c’est Ludovic Pacciarella qui lui sert d’officier de liaison parce qu’il parle les deux langues. Oui, M. Pacciarella est matelot bénévole sur le voilier quand son activité de routier lui en laisse le temps, cela n’a rien d’illégal. Oui il a été nommé Président de l’association Aidons l’Ukraine 17 lors de la dernière AG, en remplacement d’Olga Lopushko démissionnaire pour les raisons invoquées plus haut.

    Appartenance du Shtandart
    BG
    Fort bien. Mais connaissant l’administration russe, ce point est à vérifier. Je ne dis rien d’autre. Notons que le maire de Lorient a fait part, lui aussi, ci-dessus, de ses doutes. Par ailleurs, il parle d’une société et non pas, comme vous, d’une association.
    MB
    Il a tort, The Shtandart Project est bien une association. Mais il faut savoir qu’en langage administratif français une association est appelée « société ». Par ailleurs, quand on connaît l’histoire de la construction du navire, on imagine mal le gouvernement russe participer à l’opération, même si Boris Eltsine avait parfois des idées surprenantes.

    Départ du voilier de Saint Pétersbourg
    BG
    Il est certain que si on ne se penche pas sur les sources en langue russe, on est conduit à ne se reposer que sur le narratif de Vladimir Martus ou sur le vôtre.
    MB
    Quand ça vous arrange vous préférez croire ce que dit l’administration russe ! Et pourtant vous semblez pourtant bien placé pour connaître ses mensonges institutionnalisés, c’est quand même très étonnant !
    BG
    Mais, en janvier / février 2022, Vladimir Martus était chez lui à St Pétersbourg.
    MB
    Exact. Il n’est pas interdit de séjour. Il y a fait prolonger son passeport. Il n’y était pas allé en bateau, bien sûr. Et c’était avant l’agression russe en Ukraine.

    BG
    J’ose donc une question. Vladimir Martus n’attendait-il pas plus de contrats, pour le Shtandart, en Europe de l’Ouest qu’en Russie?
    MB
    Oui, c’est clair et ça n’a rien d’anormal. A part le Festival Scarlet Sails à St Pétersbourg il n’y a pas grand-chose dans le domaine des Grands Voiliers en Russie. Il est connu et apprécié dans tous les pays d’Europe, pourquoi essayer dans ce cas de travailler dans des eaux très limitées et peu sûres pour son navire ?
    BG
    Au cours de l’hivers 2021/2022, le Shtandart a été en travaux en Grèce. Je ne vous apprends rien quant au fait qu’il souhaite (souhaitait ?) faire de La Rochelle son port d’attache et que son programme 2022 ne prévoyait pas seulement une brève escale à La Rochelle.
    MB
    Pour ce qui est de faire de La Rochelle son port d’attache, je sais qu’il avait été envisagé l’an dernier que La Rochelle devienne en quelque sorte son port de base et le Maire de La Rochelle y était assez favorable. En ce qui concerne son programme pour le reste de l’année, comme je l’ai écrit plus haut, il devait participer à la Tall Ships Race.
    BG
    Les professionnels du nautisme de ce port envisagent d’ailleurs de signaler ce bateau, devenu promène-touriste, comme pratiquant une concurrence déloyale.
    MB
    Feriez-vous allusion à ce couple qui possède un voilier moderne et qui propose des sorties en mer sans avoir de permis ? Quant à la concurrence déloyale, il faut rester sérieux et comparer des choses comparables. Entre une sortie en mer sur un vieux gréement de cette classe et les voiliers modernes opérant à La Rochelle, il y a un monde d’écart. Et il y a de la place pour tout le monde.
    BG
    Sur sa page Facebook, le Shtandart annonce, le 28 juin 2022, qu’il est basé au quai d’honneur du bassin des chalutiers (centre ville) de La Rochelle.
    Page Facebook du Shtandart, 28 juin 2022
    Le tableau ci-dessous donne le programme du Shtandart après son arrivée en France. Certains éléments peuvent être inexacts, car les informations ne sont pas mises à jour. Ainsi, nous n’avons pas de preuve quant au fait qu’il est effectivement arrivée à La Rochelle le 22 juin 2022. Toujours est-il qu’il a été découvert le 25 juin 2022 dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice où il était caché aux regards.
    MB
    Ce sont en effet les autorités portuaires qui, au vu des manifestations hostiles du 12 juin, ont préféré assurer sa sécurité et le mettre à l’abri à La Pallice.
    BG
    Il convient de noter que ce 28 juin 2022, il est constaté que le Shtandart a coupé son émission AIS depuis le 6 juin 2022.
    MB
    En effet son AIS est cassé et il attend des pièces. Ce sont des choses qui arrivent. En revanche, les autorités sont parfaitement au courant de sa prochaine destination.
    BG
    Non, vous m’avez mal lu. Mon premier problème, c’est l’exhibition du drapeau russe dans un port français et la communication qui est faite autour, ainsi que l’instrumentalisation du malheur du peuple ukrainien au profit des couleurs de son bourreau. Mon deuxième problème, que j’ai découvert en me renseignant sur cette affaire, c’est le mode de fonctionnement de l’association Aidons l’Ukraine 17 ainsi que les méthodes de pression utilisées par ses dirigeants de droit ou de fait.
    MB
    Malgré tous les témoignages, et on en trouve partout sur le net et dans la presse papier, vous ne voulez pas admettre que Vladimir Martus est opposé à la guerre en Ukraine, c’est votre problème. Quant à vos allégations concernant l’association Aidons l’Ukraine 17, elles sont dignes d’une cour de récré. Quand on accuse, il faut fournir des preuves.
    BG
    Par contre, Monsieur Michel Balique, c’est vous qui avez un problème. Vous n’avez jamais questionné les Ukrainiens, de La Rochelle ou d’ailleurs, sur ce qu’ils pensaient de la présence du Shtandart, voire sur leur expérience des méthodes de M. Ludovic Pacciarella. Vous ne prenez les informations que d’un seul bord. Votre approche est partielle et partiale.
    MB
    Et qu’est-ce que vous en savez ? Oui, j’ai eu sur place des contacts avec des Ukrainiens, et entre autres la responsable de la com’ de l’association. Bien sûr ce n’étaient pas les manifestants du 12 juin. Non je ne me suis pas contenté d’écouter les récits de Vladimir dont je connais le travail remarquable depuis des années. En revanche, ce que je sais c’est le respect que lui portent l’ensemble de la communauté des marins. A Sète, le capitaine est venu, sans le bateau bien sûr, et il a été invité au dîner des équipages. Lors de la parade, le capitaine se trouvait à bord d’un navire hollandais, le Gerrigje. Et, ce qui n’était pas prévu par les organisateurs, lorsqu’ils sont passés devant ce navire, tous les voiliers l’ont salué : https://www.facebook.com/ShtandartNL/posts/pfbid02pW8CCG8Zi4KKBquSD7hNQub8EDfzyB9iqBvGhcGS3yXT1yHinwt2GdEYmybuTexYl

    BG
    Comparaison n’est pas raison. Le drapeau de la France Libre n’était pas le drapeau de Vichy. Le drapeau des opposants russes à la guerre russe en Ukraine n’est pas celui du régime de Poutine. Il n’est pas celui qui flotte sur le Shtandart.
    Drapeau de la France Libre
    Drapeau de la France de Vichy (Pétain)
    Drapeau russe des citoyens russes s’opposant à la guerre. La bande rouge est supprimée.
    Drapeau du régime de Poutine et de l’armée russe en Ukraine, arboré sur le Shtandart.
    MB
    Concernant le drapeau français, il est resté le drapeau tricolore, quels que soient les ajouts qui y ont été faits. Quant au drapeau des citoyens russes s’opposant à la guerre, ce n’est pas un pavillon reconnu par les autorités maritimes internationales.
    BG
    Ajoutons que la France n’était pas le pays des envahisseurs commettant des crimes de guerre en Grande Bretagne ou dans un autre pays. J’ai donc du mal à trouver un sens à votre paragraphe.
    MB
    Non, c’était dans son propre pays, c’est presque pire. Que faites-vous des 150.000 déportés dans les camps allemands, envoyés par le gouvernement de Vichy et sa police et dont plus de la moitié ne sont pas revenus ?

    BG
    Néanmoins, je dirai, une nouvelle fois, que la guerre est une guerre russe, avec des soldats russes, qui pillent, violent femmes ou enfants, torturent, assassinent et déportent les Ukrainiens. Le drapeau russe est le drapeau de ces envahisseurs. Il n’est bien sûr pas limité à Poutine, comme tous ces crimes ne sont pas seulement liés à ce dictateur, en dépit du discours de Vladimir Martus. Que ces crimes soient majoritairement approuvés voire encouragés par une société, qui s’est poutinisée depuis 22 ans, c’est autre chose.
    MB
    Donc à vous entendre, c’est la totalité du peuple russe qui est en guerre contre l’Ukraine. Et pourtant le peuple russe ne s’est pas poutinisé comme vous le prétendez, mais il vit sous le joug d’un dictateur sanguinaire. Alors oui, sans doute qu’au fond des campagnes du plus vaste pays au monde, les populations qui n’ont accès qu’à l’information inventée par le Kremlin ne peuvent que croire ce qu’on leur raconte, même s’ils sont dans la misère depuis des décennies. N’ayant connu que cette vie là, pour eux la vie est comme ça. De la même façon que pour les enfants du Moyen-Orient, la guerre c’est le quotidien, ils ne savent pas ce que c’est que la paix. En revanche, dans les grandes villes, là où la population a pu avoir accès aux informations venant du monde entier, on a assisté à de nombreuses manifestations, qui ont conduit hélas à des milliers d’arrestations.

    BG
    Certains, dont je fais partie, ont lutté contre cette poutinisation.
    MB
    Alors pour le coup c’est raté car visiblement ça n’a pas eu d’effet !
    BG
    Mais ce ne semble pas être votre cas. Ce n’est pas le cas de Vladimir Martus.
    MB
    Question fondamentale : qu’est-ce qu’un Français ordinaire comme moi, qui n’ai aucune implication politique, peut bien faire pour s’opposer à un dictateur sanguinaire qui se moque éperdument des arguments des Chefs d’Etat du monde entier et des sanctions décidées à l’encontre de son pays ? La question mérite en effet d’être posée.

    Que faire contre la guerre en Ukraine
    BG
    C’est un discours archi-classique, en Europe, que n’importe qui peut tenir. Mais pour arrêter cette guerre vous faites quoi?
    MB
    Voir plus haut. Et je pourrais vous retourner la question.
    BG
    Car, pardonnez moi, qualifier les victimes de la guerre russe en ukraine, dont des enfants, que vous refusez d’entendre, « d’anti-russes primaires », pour mieux vous gausser de leur caractère inoffensif après avoir invoqué des risques « d’actes de violence » de leur part n’est pas décent.
    MB
    Je vous ai déjà répondu plus haut
    BG
    A vous lire, je comprends que vous n’avez qu’une connaissance très superficielle de la Russie et de l’Ukraine. Pourtant, je ne vous classerai pas au rang des « idiots utiles » du Kremlin.
    Note: Selon Wikipedia, l’expression « idiot utile » s’applique en politique à des personnalités qui servent des desseins divergents de leurs représentations authentiques, et se trouvent, bien que peut-être de bonne foi, utilisées, instrumentalisées ou manipulées.
    MB
    Je ne prétends pas être un spécialiste en politique étrangère, russe en particulier, sinon j’en aurais fait mon métier. Je pense néanmoins avoir une idée pas trop erronée de la politique gangrenée du Kremlin. Quant à l’Ukraine, j’avoue ne m’y intéresser que depuis l’annexion de la Crimée, puisque n’étant pas politologue je n’avais pas vraiment de raisons de le faire auparavant.
    BG
    Je peux me tromper, mais je pense que vous cherchez seulement à œuvrer pour des rassemblements étoffés de Grand Voiliers, quitte à écarter d’autres considérations.
    MB
    Désolé à nouveau de vous contredire, mais les organisateurs de rassemblements n’ont pas besoin de moi ni de l’association que je préside pour faire venir les voiliers dans leurs ports. Pour information, je vous livre l’objet de l’association tel que d’écrit dans ses statuts : « L’Association a pour objet de promouvoir et développer, à bord des grands voiliers, gréements traditionnels et autres voiliers de tous les pays, les stages de formation à la navigation et à la manœuvre notamment en aidant les jeunes à embarquer sur ces navires et favoriser ainsi les échanges et l’amitié entre les nations, hors de tout contexte social, politique ou racial ».

    Pour ma part, je mets fin à ma participation à cette discussion qui n’est qu’une polémique stérile, puisque j’ai parfaitement compris que votre position ne bougera pas d’un iota quels que soient les preuves et les arguments que l’on puisse vous opposer.

    Un dernier point cependant, je vous suggère d’écouter ou de réécouter ce magnifique poème de Louis Aragon superbement mis en musique par Léo Ferré : L’affiche rouge

    Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
    Bonheur à tous, bonheur à ceux qui vont survivre
    Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

    J’aime

    1. Dernière précision: ce que vous prenez pour des flammes de guerre sont en fait des indicateurs de vent. Le Shtandart n’a pas d’indicateur numérique, peu intéressant sur un navire dont la barre est en extérieur. Une flamme de guerre comporte une croix de Saint André. La flamme de travail ne comporte que les couleurs de la marine marchande.

      J’aime

      1. Michel Balique,
        J’ai été très patient, mais je risque de finir par mal prendre votre harcèlement et vos trépignations. Il va falloir, aussi, que vous cessiez d’user de l’argument d’autorité pour des assertions que vous êtes incapable de justifier. Tout cela devient vraiment ridicule et pénible.

        « Ce que vous prenez pour des flammes de guerre sont en fait des indicateurs de vent. »

        Non, ce ne sont pas des penons ou des faveurs, selon les termes consacrés à ce que vous appelez « des indicateurs de vent ». Ce sont bien des flammes.

        « Une flamme de guerre comporte une croix de Saint André. »

        Voici ce qu’est une croix de Saint André

        La flamme du Shtandart, comporte bien une croix de Saint-André, alliée au couleurs sous lesquelles sont commises les horreurs russes en Ukraine. Vous pouvez vérifier, c’est très clair sur cette photo.

        J’aime

    2. Cher Monsieur,

      J’entends, de votre part, quelques points techniques. Je tirerai profit de votre expertise et, le cas échéant, j’amenderai mes textes. Pour le reste, vous vous égarez dans la polémique. Sans parler de certains faits que vous présentez de façon distordue. Je n’y répondrai pas. Notre objectif est l’interdiction d’accès du navire russe Shtandart dans les ports européens. Les escarmouches personnelles ne nous intéressent pas.

      Je note néanmoins, et c’est là le point important, que vous n’apportez aucun nouvel élément probant en faveur de la dérogation aux sanctions européennes pour laquelle vous êtes largement intervenu, comme vous l’avez expliqué à la presse et dans votre réponse précédente.

      Pour ce qui est de « votre photo », vous revendiquez un rôle clef dans cette affaire, même si Ludovic Pacciarella essaye de se positionner au premier plan. Votre image est une capture d’écran d’une vidéo publique, où vous exposiez votre intervention déterminante. Il est normal que les lecteurs sachent qui vous êtes. Il en va du droit d’informer. Même si vous étiez propriétaire de l’image, ce qui n’est pas le cas, vous ne pourriez pas vous opposer à sa publication qui est conforme à la doctrine du « fair use ». Le mieux que je puisse vous suggérer est de prendre contact avec la modération de WordPress. Ils vous feront probablement la même réponse.

      Je souhaite bonne mer et bon vent aux amis des Grand Voiliers ainsi qu’au navire russe Shtandart pour son retour dans la mère patrie.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :