Appel à manifester contre la présence illégale de la frégate russe « Shtandart » à la Rochelle, 11 décembre 2022

L’association charentaise, « Ukraine-Atlantique », organise une manifestation à la Rochelle le 11 décembre 2022. Elle a pour objet de demander l’application effective de l’interdiction européenne qui est faite au navire russe Shtandart d’accoster dans un port français. Un rassemblement se tiendra à 14 heures sur le quai d’honneur du bassin des chalutiers. Ensuite, le cortège se dirigera vers l’Hôtel de ville puis se dispersera entre 16 heures et 17 heures.

« La frégate russe Shtandart surprend à Baiona », fiction et réalité

Les graves événements, survenus à La Rochelle en mai et juin 2022, ont permis d’y voir plus clair dans la fiction qui s’est mise en branle. Il est désormais possible d’apporter des éléments complémentaires, voire contradictoires, à l’article « La frégate russe Shtandart surprend à Baiona », de Mónica Torres, publié le 18 mai 2022 dans la Voz de Galicia. Il serait judicieux que ce journal apporte une correction à son texte à la lumière des faits qui lui sont présentés aujourd’hui.

Frégate russe Shtandart: une fable ou une tragédie?

Au cours de ces derniers mois, une légende s’est construite autour de la frégate Shtandart. Comme dans toute histoire relative au pays de Vladimir Poutine, l’affaire est complexe, d’autant que les sources les plus importantes sont en langue russe. En conséquence, les médias occidentaux ont docilement tendu leurs micros et leurs caméras, sans procéder aux vérifications nécessaires.

Lettre aux autorités de Galice contre la venue du navire russe « Shtandart » à Vigo

À l’invitation de Celso Fernández de la « Fondation Vigo Traslatio » la frégate russe « Shtandart » doit être présente à Vigo pour la « Ruta Iacobus Maris ». Son arrivée est prévue entre le 20 et 22 juillet 2022. Marta Skyba, la présidente de « l’Asociación de Ucranianos en Galicia-Girasol », a préparé une lettre qui a été remise à sept autorités de Galice et de Vigo. Dix-sept associations ukrainiennes d’Espagne ont cosigné le document, qui demande l’application effective du 5e paquet de sanctions européennes interdisant l’entrée des navires russe dans les ports de l’UE.

Navire russe Shtandart – Lettre à Madame Elisabeth Borne, Première ministre – Demande d’annulation de la dérogation aux sanctions.

En dépit du 5e volet des sanctions européennes, le navire russe Shtandart est présent dans le ports espagnols et français en affichant un anti-Poutinisme sans réelle signification, en instrumentalisant l’aide humanitaire aux populations ukrainiennes victimes de la guerre russe, en promouvant le soft power russe, et en faisant appel à la générosité du public pour son propre profit. Oleh Sentsov et Roman Suschenko, ainsi qu’une trentaine d’organisations ukrainiennes, demandent à Elizabeth Borne, Première ministre de la France, de mettre fin à cet injustifiable régime de faveur.

Signalement aux autorités maritimes: Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS

Signalement: le trois-mâts russe Shtandart, MMSI: 273452840, navigue dans les eaux territoriales espagnoles et françaises, en ayant désactivé son AIS depuis le 6 juin 2022, soit depuis plus de trois semaines.

Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers »

Monsieur Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers », a joué un rôle déterminant dans le fait que la frégate russe Shtandart puisse être autorisée à entrer dans les ports français, alors que la guerre russe fait rage en Ukraine et que les navires du pays agresseur sont l’objet du cinquième volet des sanctions de l’Union européenne. Il est probable qu’il a contribué de façon significative à écrire le scénario de l’aimable et efficace narratif présentant ce traitement dérogatoire comme un acte de résistance au régime de Poutine et comme une faveur faite au peuple ukrainien, tant il en promeut les éléments de langage.

Le Shtandart, un navire fantôme russe à La Rochelle ?

Sur le marché de La Rochelle, ce samedi 25 juin 2022, une ressortissante ukrainienne a aperçu Vladimir Martus, capitaine de la frégate russe, Shtandart. Pourtant, le navire, contrairement à son habitude, n’était pas visible dans un bassin du centre-ville. Un autre activiste s’est onc rendu au port de la Pallice, situé en dehors de l’agglomération. Le Shtandart, ne pouvant pas être aperçu de l’extérieur de l’enceinte portuaire était bien caché par la base sous-marine et par des bâtiments d’entrepôt. Seul le fait que notre observateur local dispose d’une accréditation professionnelle lui a permis d’accéder à ce périmètre interdit au public. La plus grande opacité règne donc maintenant sur le Shtandart.

Tentative d’intimidation et potentielle usurpation de l’autorité publique dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart ».

En liaison avec l’affaire du navire russe, Shtandart, il se passe des choses bien étranges à La Rochelle. Un intriguant personnage se réclamant du renseignement français terrorise les membres d’un couple franco-ukrainien pour obtenir des informations au sujet d’une personne qu’ils ne connaissent pas. Il reste à savoir si cet individu est mandaté par ses supérieurs ou s’il agit de sa propre initiative. On peut même se demander si le barbouze est vraiment une personne du renseignement français. Ces questions sont posées au préfet de la Charente-Maritime.

Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine.

Non content de jouir d’une couverture médiatique fort complaisante et peu regardante, Vladimir Martus, le capitaine du Shtandart aimerait donner quelque substance à la fable qu’il promeut. Il souhaite être coopté par le cercle des activistes anti-poutine engagés dans des actions concrètes depuis de nombreuses années. Cette tentative d’infiltration et de récupération, à l’image de ce qui a été réalisée avec l’association « Aidons l’Ukraine 17 », se heurte à une fin de non recevoir et à unevigoureuse mise au point.