Pakistan: l’extrémisme comme conséquence de l’arriération ou comme crise de la modernité ?

Il y a vingt ans, l’attaque meurtrière du World Trade Center a mis en évidence le recours à un haut niveau de technologie. Cet avertissement a été largement sous-estimé. Le fanatisme et le terrorisme islamistes sont généralement associés au sous-développement, à l’ignorance et à la domination masculine. Cependant, il existe des indices comme quoi l’éducation et le progrès social ne seraient pas suffisants pour nous protéger de cette menace. Voici un exemple de parcours original qui met en évidence un autre aspect de cette guerre hybride.

Publicités

Article de Bernard Grua, traduit de l’anglais : « Pakistan: extremism as a consequence of retardation or as a modernity crisis? »

Continuer à lire … « Pakistan: l’extrémisme comme conséquence de l’arriération ou comme crise de la modernité ? »

Le Parlement suspendu, une leçon de démocratie britannique ?

En France, les commentaires ne manquent pas pour blâmer la suspension du parlement britannique prévue par Boris Johnson entre le 9 septembre et le 14 octobre 2019. La reine Elisabeth II y a donné son accord le 28 août 2019. Cette dernière est, elle-même, parfois mise en cause dans ce qui est considéré comme une dérive autoritaire. Et pourtant, c’est aller un peu vite en besogne en ignorant le fait que la démocratie, au pays de sa gracieuse majesté, dispose d’une ancienneté et d’une résilience bien plus importante que la nôtre.

Des institutions incapables, depuis trois ans, d’appliquer un mandat populaire

«La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple» disait Abraham Lincoln, cité par le Général de Gaulle. Le 23 juin 2016, il y a plus de trois ans, un référendum, concernant l’ensemble de la population britannique, en âge de voter, s’est prononcé. Avec 52 % des voix, et une participation massive de 72 % du corps électoral, le peuple souverain a demandé à sortir de l’Union européenne.

À Londres, le gouvernement précédant celui de Johnson, ainsi que le Parlement, avaient pour mission de mettre en œuvre ce Brexit. Ils ont échoué. Après des mois, des années, de louvoiements, la Grande-Bretagne en est toujours au point de départ. Tout ce qui devait être dit a été dit. Tout ce qui pouvait être envisagé ne l’a pas été. Quelques semaines de plus ne changeront rien à l’affaire.

Les plus remontés contre le Brexit ont fait connaître les imparfaites conditions d’information de ceux qui ont été appelés à se prononcer. On a parlé d’organiser un autre référendum. Des mesures ont-elles été prises en ce sens? Non. Il est temps d’en finir pour la Grande-Bretagne. De son côté, l’Union européenne doit sortir de ce cirque et passer à des projets d’avenir.

Un establishment parisien, dans l’incompréhension et jouant les vierges outragées

Boris Johnson se montre déterminé à mettre en œuvre la décision du peuple britannique. Il en a le mandat impératif. Il le fera en dehors des jérémiades de ceux qui s’en sont avérés incapables, à savoir le corps parlementaire. Ce dernier pourra aller à la cueillette aux champignons. Nous serions bien mal avisés d’en contester la méthode. La France serait, de plus, très mal placée pour donner des leçons eu égard au sort qu’elle a réservé aux référendums sur la Constitution Européenne et sur l’aéroport de Notre-Dame des Landes. D’autres ne manqueront pas de se souvenir de la désinvolture avec laquelle le Conseil Général de Loire-Atlantique, la Région Pays de la Loire et l’Elysée ont traité les plus de 100 000 signatures (10 % du corps électoral) demandant un référendum sur le retour du département à la Région Bretagne dans le cadre de la loi « NOTRe ». En France, les technocrates et les machines partisanes parisiennes décident. Le peuple ? Il la ferme. Ou bien, il se prononce seulement pour une «consultation», dont on se fout royalement. Ce brillant concept, inconnu de Montesquieu et des Lumières, s’appelle la « démocratie participative » avec son pendant, la crise des Gilets Jaunes.

La rancune, de ce côté-ci du « Channel »

Que l’on soit pour ou contre le Brexit, que l’on aime ou que l’on n’aime pas Boris Johnson, ce dernier donne une leçon de démocratie à l’Etat jacobin autoritaire et sclérosé, qu’est la France, dont la plus belle caricature se trouve au pays de Vladimir Vladimirovitch, le Guébiste et nouveau pote de Macron, après la mise en scène de Brégançon. Cela donne une raison de plus de haïr Johnson en lançant un bad buzz de surenchère anglophobe. Et alors ? Certains divorces sont incontournables. Qui a dit qu’ils devaient nécessairement bien se passer ?

Bernard Grua portfolio 3 – Photos d’activisme

Deuxième galerie de photographies personnelles de Bernard Grua dont la finalité est d’occuper l’espace numérique lors d’une recherche nominative afin de contenir les publications de trolls ou les réponses non pertinentes.

Voir aussi:

Bernard Grua portfolio 1 – portraits individuels

Bernard Grua portfolio 2 – photos de groupe

Bernard Grua portfolio 2 – photos de groupe

Deuxième galerie de photographies personnelles de Bernard Grua dont la finalité est d’occuper l’espace numérique lors d’une recherche nominative afin de contenir les publications de trolls ou les réponses non pertinentes.

Voir aussi:

Bernard Grua portfolio 1 – portraits individuels

Bernard Grua portfolio 3 – Photos d’activistes

Bernard Grua portfolio 1 – portraits individuels

Première galerie de photographies personnelles, Bernard Grua, en mode portrait puis en format horizontal dont la finalité est d’occuper l’espace numérique lors d’une recherche nominative afin de contenir les publications de trolls ou les réponses non pertinentes.

Galerie verticale

Galerie horizontale

Voir aussi:

Bernard Grua portfolio 2 – photos de groupe

Bernard Grua portfolio 3 – Photos d’activistes

Réseaux sociaux de Bernard Grua

Suivre les articles et les photographies de Bernard Grua sur les réseaux sociaux: Youtube, Pinterest, Instagram, Facebook, Flickr et Twitter.

Sommaire

Continuer à lire … « Réseaux sociaux de Bernard Grua »

Report of a French traveler about a domestic hate speech against the Wakhi minority of Chapursan Valley and its male international guests – credibility assessment of an alleged sexual conspiracy against local women and foreign female visitors – concerns about an emerging external extremism

Gojal, a region located in the northern mountainous part of Pakistan at the Afghanistan and China corner, is still not an area with a high tourist frequentation. Nevertheless, unanimous reports praise its hospitality, its peaceful people and its pristine environment. The Facebook blog page “Black Mountain, Dragon Soul – a Wounded Mystic Spins Her Yarn » exposes a different point of view. While Ramla Akhtar (aka Rmala Aalam), the contributor of this blog, is a resident of Hussaini (Gojal), with an external background, it is of importance to review what she reveals of a risks faced, according to her, by solo female travelers in Chapursan Valley. We will look to the sources and inspirations of such a novel.

We will try to separate what is part of ancient myths and what pertains to the today reality or imagination. Then, we will learn more on how the shock of cultures and traditions between two private people can take unexpected proportions in a country rich of diversity, passions and religions. This article will call for discernment. However, it is not intended to cover isolated abuses, if any, especially regarding the female condition, as it happens, unfortunately, in any part of our unperfected world.

All information published below come from, and only from, Ramla Akhtar  (aka Rmala Aalam)’s Facebook public posts or public comments on her Facebook blog page. Sometimes, for clarification purposes, a little information communicated via private messages received from her or from her friend Olga Leonidovna Ozerova (Extreme Travels in Russia) will be used. Unless otherwise stated, all quotes are from public posts of Ramla Akhtar, respecting her typo, her spelling and her grammar.

akhtar-chapursan-hidden-secrets-black-mountain-dragon-s-550

Table of contents

1. The apocalypse missionary and her quest
1.1. A preacher managing a followers Facebook blog page and a sect website
1.2. The sources of Ramla Akhtar (aka Rmala Aalam, RA) self myths
  1.2.1. Chapursan traditions quick presentation
1.2.2. Matching the main parts of Chapursan legends with Akhtar re-writing her own history
1.2.3. Why did Rmala Aalam hijack legends not belonging to her culture and religion

1.3. Assembling the patchwork to build a tale
2. How an improbable scenario was promoted into the “real” life?
2.1. The accident which could have ignited the fission chain reaction
2.2. The questionable unverifiable assertions and the weakness of double checked claims
2.3. The flight into a trolling way
3. The conspiracy theories and the negative speech about the Wakhi minority
3.1. Female tourists being “exploited” without knowing it because of hypoxia acting like alcohol
3.1.1. A culprit: altitude sickness
  3.1.2. A generalization of a distorted personal experience?
3.2. Chapursan youngest kids and old people part of the local conspiracy
  3.2.1. Forced blackout
  3.2.2. Improperly dramatized environment presentation
  3.2.3. Rmala Aalam’s theater
  3.2.4. Unwanted other testimonies
3.3. Wakhi ladies in a Middle Ages confinement
3.4. Sectarian followers praise their hero
4. Feeding the narrative and the followers
4.1. Censure and cooking contradictions, fake news building
4.2. Xenophobia as a mobilization tool
  4.2.1. Ramla Akhtar and colonialism
  4.2.2. Foreigners as collateral victims of the speech about Chapursan people
  4.2.3. The way foreigners were purposely meddled in an international speech presented as a private case between two people
  4.2.4. At the origins of her radicalization, the paradox of a blogger revealing to be a stranger while denouncing foreigners
  4.2.5. How the speech about Chapursan was pushed to a foreigner?
  4.2.6. The foreign meddling concept is a distortion of the reality
4.3. Victimization for being praised by followers
4.3.1. First hoax, a lonesome crusade against Pakistanis and foreigners 
  4.3.2. Second hoax, a good lady abandoned, betrayed and abused, including by her family
  4.3.3. Third hoax, Cosette – Les Misérables
5. The quest for extra material and the ultimate step
5.1. Private provocation and harassment to get extra material
5.2. The last public provocation slanders
5.3. False testimony to French Embassy
5.4. Update 21/06/2019: actions planed for additional slanderous denunciations in pack and new false testimonies: Pakistani and French authorities, clients
Conclusion: what is true, what is a hoax, what is abuse, what is just revenge, what is mythomania?

Continuer à lire … « Report of a French traveler about a domestic hate speech against the Wakhi minority of Chapursan Valley and its male international guests – credibility assessment of an alleged sexual conspiracy against local women and foreign female visitors – concerns about an emerging external extremism »