Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest

La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d’Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d’attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l’âge faisant son œuvre, d’importants travaux de restauration y ont été menés avec l’appui désintéressé et bienveillant de compétences locales. Avant que le navire cosaque puisse reprendre son rôle d’ambassadeur hauturier, il reste à remplacer la paroi extérieure de la coque sous la ligne de flottaison. Le projet n’a pas pu se matérialiser à Camaret ainsi qu’il était prévu. C’est finalement à Châteaulin que la galère ukrainienne, comme on l’appelle parfois, va entrer en chantier grâce à d’amicaux soutiens.
Mais pour cela, il faudra des financements que l’équipe de Lviv ne peut assumer seule. Nous faisons ici un appel aux dons et au partenariat de mécènes.

Comment une région déshéritée d’Afghanistan sombre dans la famine sous la férule des Taliban ?

Il s’agit d’un témoignage direct exceptionnel mais alarmant provenant d’une région afghane reculée et oubliée de tous. Loin des médias, la vie rude et démunie des populations locales est transformée, par les Talibans, en une déréliction et une misère extrême. Pris au piège dans un confinement implacable, les habitants ne peuvent pas échapper à ce qui est devenu un enfer sans espoir. Ceux qui, au plan international, blanchissent la réputation des talibans 2.0 devraient réfléchir à la lourde responsabilité qu’ils endossent. Ceux qui, dans un pays voisin, le Pakistan, célèbrent la victoire des Taliban comme une triomphe islamo-nationaliste devraient se rappeler que les personnes qui souffrent et meurent partagent, pour certaines d’entre elles, la même origine ethnique, la même langue, la même foi et les mêmes racines familiales.

La guerre hybride du Pakistan dans le Pandjchir afghan

L’implication du Pakistan dans le conflit du Pandjchir afghan a permis aux Taliban de prendre le contrôle de la vallée en écrasant le Front National de Résistance d’Hamad Massoud. Pourtant, cette victoire pakistanaise peut-être remise en question si les Occidentaux menacent l’Etat terroriste d’Islamabad de bombarder les établissements Taliban dans les zones tribales pakistanaises. Sans soutien aérien pakistanais, les Taliban ne pourront pas tenir le terrain qu’ils occupent aujourd’hui.

@BestInventoryPR, principaux signalements transmis à Twitter pour ce compte pakistanais malveillant

Le compte Twitter @BestInventoryPR a été créé au Pakistan, en juillet 2021, dans le dessein de nuire au responsable d’une société française basée à Nantes. Le présent document expose les principales plaintes adressées à la modération du réseau social. Elles concernent le harcèlement, la diffamation, la dénonciation calomnieuse, l’usurpation d’identité et la violation de propriété intellectuelle.

André Markowicz, Françoise Morvan et les Bretons

Grâce à sa production littéraire reconnue et grâce à quelques textes s’opposant au totalitarisme de Vladimir Poutine, André Markovicz bénéficie d’une aura empêchant tout questionnement sur sa personne. Mieux, il est largement partagé et congratulé. Pourtant, quand on réexamine l’enchaînement de ses publications, on ne peut qu’être sidéré par le flot de calomnies et de contre-vérités qui hantent un sous-jacent discours de haine, souvent directement copié de sa conjointe, Françoise Morvan. La méthode de désinformation est habile, à défaut d’être loyale

Rmala’s Projects, also called Ramla’s Projects, in Hunza: communication, achievements, and ethics

Rmala’s Projects is a name Ms Ramla Akhtar, aka Rmala Aalam, from Karachi, used to promote her sustainable and environment friendly development endeavour in Gojal, Upper Hunza Valley. After seven years in High Asia, she finally returned to Pakistani lowlands. It is the right time to evaluate her contribution to the life of the populations living in this High Asia region. It appears her questionable presence brought more troubles than benefits, if any. 

Pakistan: leproblème du panislamisme

Imran Khan, élu Premier ministre du Pakistan en juillet 2018, a fait de la lutte contre l’islamophobie et du respect du prophète de l’islam l’une des principales, sinon la principale priorité nationale et internationale. En conséquence, depuis septembre 2020, il existe une affaire Pakistan/France sur ces questions religieuses. Elle est largement ignorée dans notre pays alors que les tensions sont très fortes au Pakistan. La plupart des analystes politiques français ne s’y penchent guère. Ils ne disposent ni d’informations précises ni de la compréhension culturelle nécessaire leur permettant d’y travailler.

The Pan-Islamism problem for Pakistan

Imran Khan, elected as Prime Minister of Pakistan in July 2018, made countering Islamophobia and demanding respect for Islam’s prophet one of his main, if not the main national and international priority. As a consequence, since September 2020, there is a Pakistan/France case about these religious issues. It is largely ignored in France, while tensions are very high in Pakistan. Many French political analysts would like to work on this, but lack the accurate information and cultural understanding needed to address it. That’s why the following article, emphasizing the « Ummah » dimension could be of great help.

Pakistan: how to deliver a final blow to Imran Khan, the godfather of terrorism in France?

Imran Khan, Prime Minister of Pakistan, in his speech on Monday, April 19, 2020, confirms that he wants to persist in his rhetoric promoting violence and terrorism, in the name of his crusade against Islamophobia. He thus tries to calm the riots which shake his large metropolises by using, again, the same propaganda as the one which inflamed the population. In doing so, he shows us how cornered he is. Above all, he gives us one of the keys that would allow us to hasten his fall and put an end to its nuisance, deadly for our country.

Pakistan: comment porter le coup de grâce à Imran Khan, parrain du terrorisme en France?

Imran Khan, Premier ministre du Pakistan, dans son discours du lundi 19 avril 2020, confirme vouloir persister dans une rhétorique promouvant la violence et le terrorisme, au nom de sa croisade contre l’islamophobie. Il tente ainsi de calmer les émeutes qui secouent ses grandes métropoles en usant, à nouveau, de la même propagande que celle qui en a enflammé la population. Ce faisant, il nous montre à quel point il est acculé. Il nous livre surtout une des clefs qui nous permettraient de hâter sa chute et de mettre fin à sa nuisance, mortifère pour notre pays.