Vladimir Martus, le capitaine de la frégate russe “Shtandart”, est-il opposant au régime poutinien ? Ses déclarations Facebook et les faits.

La revue par Victoria Nikolenko des publications Facebook, depuis le 24 février 2022, y compris en russe, de Vladimir Martus, le capitaine-propriétaire du navire Shtandart, ne montre aucune compassion pour le sort de l’Ukraine et des Ukrainiens. On a du mal à croire que cet individu puisse prétendre avoir de la famille dans les territoires occupés ou bombardés par la Russie. On a encore plus de mal à comprendre comment des médias, des organisations et des hommes politiques ont pu se laisser leurrer par son prétendu statut d’opposant anti-poutine, à moins qu’ils n’y aient eu intérêt.

Michel Balique & le navire russe « Shtandart » en eaux troubles sur le journal « Libération »

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, Michel Balique, utilise l’association qu’il préside, « Les amis des Grands voiliers », comme un outil de promotion commerciale du navire russe « Shtandart » . De plus, il l’exploite comme un organe de diffusion d’une réalité alternative destinée à faire écran au contournement du 5e volet des sanctions européennes, auprès des décideurs, des médias et de l’opinion. Le journal « Libération » en apporte, une nouvelle fois, la preuve tout en ajoutant sa pierre à l’édifice de Michel Balique.

« L’Armada Rouen 2023 », for the Ukrainian community, seeing its national flag on Russian ship « Shtandart » would be a casus belli.

Today, it is a maritime festival, « L’Armada Rouen 2023 », which wants to mop up the blood of Russian crimes with the Ukrainian flag, which it intends to make a marketing advantage for the Russian ship Shtandart.

« Лармада Руан 2023 », для української громади бачити свій національний прапор на російському судні « Штандарт » є нестерпною наругою.

10 грудня 2007 року Рама Яде заявила: « Полковник Каддафі має зрозуміти, що наша країна не є постілкою, об яку керівник іншої країни, терориста чи ні, може витирати кров своїх злочинів зі своїх ніг ». Сьогодні морський фестиваль « Лармада Руан 2023 » хоче витерти кров російських злочинів українським прапором, який вони розраховують зробити маркетинговим ходом для російського судна « Штандарт ».

À l’attention des organisateurs de “L’Armada Rouen 2023”

Victoria Nikolenko, mère de famille ukrainienne originaire de DNIPRO, écrit aux organisateurs du festival maritime « L’Armada Rouen 2023 – L’Armada de la Liberté » afin de leur faire part de ses sentiments quant à leur plan mortifère de dissimuler, à des fins commerciales, un navire russe sous les couleurs ukrainiennes.

« L’Armada Rouen 2023 », pour la communauté ukrainienne, voir son pavillon national sur le navire russe « Shtandart » est une profanation intolérable

Le 10 décembre 2007, Rama Yade déclarait. « Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n’est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s’essuyer les pieds du sang de ses forfaits ». Aujourd’hui, c’est « L’Armada Rouen 2023 » qui veut éponger le sang des crimes russes avec le pavillon ukrainien. Voici un choquant reniement pour un événement qui ose encore s’intituler « L’Armada de la liberté ».

Camaret: le faux témoignage, sur « Libération », d’Arthur Gazzarin, matelot du « Shtandart »

Le 12 janvier 2023, Arthur Gazzarin matelot douarneniste du Shtandart raconte « sa guerre ». Il produit un faux témoignage auprès du journal « Libération » concernant les Ukrainiens qui s’opposent au viol des sanctions européennes par le navire russe. Il prétend qu’à Camaret le navire a été investi de force, que l’équipage a été insulté ainsi que victime de violence et que la délivrance est venue des forces de gendarmerie. Tout ceci est faux et relève d’un discours de haine, ansi que du double language du navire russe.

L’anniversaire de la victoire navale de Tchesmé fait définitivement sombrer la fiction d’un « Shtandart » anti-Poutine.

La participation, en octobre 2021, à une mission, « La flamme de Tchesmé », se déroulant sous le haut patronage de Vladimir Poutine, financée sur le Fonds de subvention de l’Administration présidentielle, via la Société russe de Géographie dirigée par Sergey Choïgou et dont Vladimir Poutine est le président du Conseil d’administration , invalide définitivement la réalité parallèle d’un Vladimir Martus opposant au Kremlin depuis 2009 tout en faisant sombrer la fiction du Shtandart, navire russe « anti-Poutine ».

Shtandart, comment ses liens avec les cercles du pouvoir russe ont-ils mis fin au litige de 2009 avec le ministère des transports ?

La fuite de Russie par le Shtandart en 2009 est la clef de voûte d’un narratif toxique « justifiant » le viol des sanctions européennes par ce navire. Elle est rappelé à chaque intervention publique, sans être questionné. Personne, en France, ne s’est penché sur les écrits en russe, y compris ceux de la main de Vladimir Martus, le capitaine-propriétaire, montrant que ce litige est terminé depuis juillet 2020 et qu’il n’était pas politique, mais qu’il concernait la sécurité des passagers du Shtandart. Il apparaît, de plus, que le contentieux n’a pu être résolu qu’avec des appuis venant du plus haut niveau de l’Etat Russe.

« L’ Armada 2023, Rouen– les Voiles de la Liberté » : rappel des sanctions européennes contre les navires russes, y compris la frégate « Shtandart »

URL courte: https://bit.ly/shtandart-rouen-fr Courriers adressés aux organisateurs de «L’Armada de la Liberté 2023» pour leur rappeler les risques, notamment pénaux, auxquels ils s’exposent par le recours aux prestations de la frégate russe « Shtandart », du fait des sanctions frappant tous les navires russes. A l’attention de :Monsieur Jean-Paul Rivière,Président de l’association « Armada de la Liberté »Boulevard Emile Duchemin76000Lire la suite « « L’ Armada 2023, Rouen– les Voiles de la Liberté » : rappel des sanctions européennes contre les navires russes, y compris la frégate « Shtandart » »