Nantes. L’association « Tryzub » et les Ukrainiennes récemment arrivées ont présenté leur pays à la Fête de l’Europe.

Dimanche 15 mai 2022, les associations hébergées à la maison de l’Europe ont présenté leurs activités sur des stands aménagés le long du Mail des Chantiers de l’île de Nantes. Certaines d’entre elles sont montées sur la scène préparée à leur attention. L’association Franco-Ukrainienne Tryzub fut représentée par des personnes nouvellement arrivées depuis une Ukraine ravagée par l’invasion russe. Ce fut l’occasion d’entendre et de voir de remarquables talents.

Réponse à Monsieur Grua et son article sur les «trolls 2.0» – Contextualisation

Guy Troisbord, contributeur d’AgoraVox, a tenté de faire une réponse à l’article « Balance ton Troll 2.0 », que j’ai fait paraître sur le même support. J’y partageais les enseignements issus des 672 commentaires ayant été publiés sous un texte précédent: « Les idées reçues des Occidentaux concernant l’Ukraine ». On observera que Troisbord me donne raison sur mes observations factuelle. En revanche, il s’égare, dans la défense de ses trolls, en une harangue politique mélenchonienne, déconnectée du sujet et qui, dans une certaine mesure, peut induire le lecteur en erreur sur mon discours et sur mes motivations.

Press review of a Russian-cinematographic маскировка (maskirovka) in Nantes

The case of the film festival named « From Lviv to the Urals » evidenced how difficult it is to counter the pro-Russian lobby, if not a pro-Putin one, in Nantes, France. However, for our nationals, it only impacted a small local circle of cinephiles and agents of influence. On the other side, it revealed a Nantes diaspora and a refugee community, both from Ukraine, unanimously shocked. It aroused general outrage in Ukraine, where Russia systematically commits war crimes. The press review reveals that our media generally reacted naively and with lack of healthy scepticism. They shared an incomplete information, when it was not a misleading one.

Revue de presse d’une маскировка (maskirovka) russo-cinématographique à Nantes

L’affaire du festival du cinéma intitulé « De Lviv à l’Oural » a montré qu’il est difficile de contrer le lobby pro-russe, si ce n’est pro-poutine, à Nantes. Elle n’a pourtant touché qu’un petit cercle local de cinéphile et d’agents d’influence. En revanche, elle a révélé une diaspora nantaise et une communauté réfugiée ukrainiennes unaniment choquées. Elle a soulevé une indignation générale en Ukraine, où la Russie pratique des crimes de guerre de façon systématique. La revue de presse montre que nos médias ont généralement fait preuve de naiveté et d’absence de sens critique en partageant une information incomplète, quand elle n’était pas mensongère.

Everything opposes Ukrainian culture and « Russian culture »

In order to get out of a deadly multi-centennial scheme, brought to its paroxysm since February 24, 2022, Ukrainian culture cannot and must not coexist with Russian culture, in the same space and during the same event. It is a basic prophylaxis.

Tout oppose la culture ukrainienne et la « culture russe »

Afin de sortir d’un schéma mortifère pluri-centenaire, porté à son paroxysme depuis le 24 février 2022, la culture ukrainienne ne peut pas et ne doit pas coexister avec la culture russe, dans un même espace et lors d’un même événement. C’est une prophylaxie élémentaire.

Non au festival du cinéma russe à Nantes ! – Ні фестивалю російського кіно в Нанті !

FR:Texte détaillé de la pétition en français
UA: Повний текст петиції українською
EN: Petition in English
——-
Nous exigeons l’annulation du festival de cinéma russe ou son remplacement par un festival de cinéma ukrainien.
——-
Ми вимагаємо скасування фестиваля російського кіно та його заміну на фестиваль українського кіно.

Хто ти, Човне ? Що шукаєш ? Звідки і куди пливеш ?

« Фініс-Террае » козацької чайки: р.Авен, о-ви Ґленан, мис Пенмарк, затока Одьєрн, Ра де Сен, Море Іруаз, Брестська Затока, р.Ольн
Козацька чайка «Пресвята Покрова», побудована у 1992 році у Львові, підкорила усі моря та водні шляхи Європи під своїм лазурно-золотавим стягом. А згодом, десять років тому, знайшла гостинний порт у невеличкому бретонському містечку Понт-Авен…

Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest

La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d’Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d’attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l’âge faisant son œuvre, d’importants travaux de restauration y ont été menés avec l’appui désintéressé et bienveillant de compétences locales…