A La Rochelle, les rats quittent le navire russe

Aidons l' ukraine 17, les rats quittent le navire
L’historique cité maritime de La Rochelle est l’occasion, grâce à l’association croupion « Aidons l’Ukraine 17″, de redécouvrir le sens de l’adage :  » les rats quittent le navire « . Cette expression nous vient du Moyen-Âge. À l’époque, il était impossible de prévoir le temps qu’il allait faire et encore moins si l’on prenait la mer. Mais, quelquefois, avant qu’un bateau ne largue les amarres, tous les rats présents sur le navire le fuyaient. C’était le présage d’une tempête à venir.

Aidons l’Ukraine 17, une fiction qui prennait l’eau.

L’association Aidons l’Ukraine 17 a joué un rôle déterminant dans le scénario écrit principalement par Michel Balique, le président de l’association des Amis des Grands Voiliers, en vue de permettre au navire russe Shtandart de contourner le 5e paquet des sanctions européennes, décidé le 8 avril 2022. Voir :

Le 13 juin 2022 nous alertions :

En ce qui concerne l’association Aidons l’Ukraine 17, il convient de lever l’opacité prévalant actuellement. Il parait indispensable de s’interroger sur son fonctionnement, sur la transformation de son objet associatif, sur les rapports de pouvoir qui y prévalent, sur les changements intervenus régulièrement ou non dans la composition de son bureau et dans la répartition de ses membres. Enfin, il est indispensable de s’assurer de l’enregistrement exhaustif des fonds reçus ainsi que de leur réel usage au profit des bénéficiaires invoqués.

Nous avons lieu de croire que le résultat de ces examens pourrait sérieusement remettre en question le projet du Shtandart d’acter le fait que La Rochelle soit devenu son port base. Et ceci sans préjuger des éventuels délits et abus de confiance, voire détournement de biens, qui pourraient être constatés.

Dans: « Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle« 

A cette époque, la mobilisation qui grandissaient sur les réseaux sociaux, était peu visible hors de la communauté ukrainienne. Elle excitait les railleries de Michel Balique, chef d’orchestre du lobby pro-Shtandart. Pourtant cette mobilisation n’allait pas tarder à se faire connaître. Voir :

Aidons l’Ukraine 17, un sabordage pour tout effacer.

Patrice Bernier, maître du port de La Rochelle, nous annonce la dissolution de l’association Aidons l’Ukraine 17.

Patrice Bernier annonce la dissolution d'Aidons l'Ukraine 17
Patrice Bernier annonce la dissolution d’Aidons l’Ukraine 17

Voici le compte-rendu du bureau que partage Patrice Bernier.

Compte rendu de la réunion de bureau convoquant une AGE pour la dissolution d'Aidons l'Ukraine 17
Compte-rendu de la réunion de bureau convoquant une AGE pour la dissolution d’Aidons l’Ukraine 17

Révélations

Les personnes à la manoeuvre pour une opération de contournement des sanctions décidées à l’unanimité des pays de l’UE ne furent qu’un « quarteron » d’intriguants.

On retrouve trois des membres de ce « quarteron » dans le bureau d’Aidons l’Ukraine 17.

  • Ludovic Pacciarella, président (titre que nous sommes incapables de confirmer) de l’association Aidons l’Ukraine 17 et agent du Shtandart à La Rochelle ainsi que son porte-parole pour la France.
  • Jean Baptiste Drageou, trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, qui s’est notamment illustré dans l’interview d’AunisTV tournée, le 12 juin 2022, à bord du Shtandart: La Rochelle. Le Shtandart, navire russe anti-Poutine, main dans la main avec « Aidons l’Ukraine 17 »
  • Patrice Bernier, Maître Principal du port de La Rochelle, dont nous ne connaissons pas le titre au sein des dirigeants de l’association Aidons l’Ukraine 17. Il semblerait que ce soit Patrice Bernier qui a eu l’idée d’exiger du Shtandart qu’il arbore un drapeau ukrainien sous le drapeau russe.

Il y a lieu de considérer que Patrick Pacciarella est un membre de la famille de Ludovic Pacciarella.

Il est choquant d’observer qu’aucun des médias ayant relayé la parole de ce réseau n’ait pensé à mentionner les évidents conflits d’intérêts dont cette affaire offre un remarquable concentré. Il n’est pas acceptable, notamment, de voir une personne occupant des fonctions publiques, comme Patrice Bernier, être impliquée de façon aussi flagrante dans tel schéma visant à contourner la loi européenne.

Nous ne savons pas ce qu’il convient de penser des membres déclarés « absents » par Ludovic Pacciallera d’autant qu’il s’agirait d’une « visioconférence ». Quoiqu’il en soit, il nous a été dit, par les intéressés, qu’Oksana Letort, présidente d’Aidons l’Ukraine 17 lors de sa création le 1er avril 2022, et George Grokhovsky, vice-président d’Aidons l’Ukraine 17 lors de sa création, avaient démissionné, en mai 2022, lorsque l’association s’est ouvertement mise au service du Shtandart. Si ceci était confirmé, alors le fait de les mentionner encore comme dirigeants pourrait abusivement engager leur responsabilité personnelle, concernant les actions de l’association entre le mois de mai 2022 et la dissolution effective de l’association.

Personnes "présentes" à la réunion du bureau de l'association "Aidons l'Ukraine 17"
Personnes « présentes » à la réunion du bureau de l’association « Aidons l’Ukraine 17 »

Enfin, on notera que dans les « présents », il n’y a aucun nom ou prénom ukrainien. Ce n’est pas anodin pour une association qui prétendait parler au nom des Ukrainiens et soutenir l’Ukraine.

Un quarteron qui voit les Ukrainiens comme des adversaires

Cette association croupion, en état de mort cérébrale, disparait ? Ce n’est pas la faute de l’inactivité de ses dirigeants ou des purges qu’ils ont lancées. C’est de la faute des Ukrainiens…

Il faut revenir sur la phrase « Depuis les actions du 12 juin 2022 autour du navire « Le Shtandart » et les menaces reçues par plusieurs membres, plus aucun membre ne souhaite poursuivre une action dans l’association . »

Extrait du compte-rendu de la réunion du bureau de l'association "Aidons l'Ukraine 17"
Extrait du compte-rendu de la réunion du bureau de l’association « Aidons l’Ukraine 17 »

Qu’en est-il DES « actionS« ?

Pour ce qui est des « actions » du 12 juin 2012, AunisTV présent sur place en a rendu compte dans un témoignage, en faveur du Shtandart et de son lobby. Pourtant, il ne parle que d’UNE action. Elle s’est tenue sur le quai où le Shtandart était amarré par son babord. L’action ne pouvait donc pas se tenir « autour » du navire. Car, côté tribord, c’était l’eau du bassin des chalutiers. La situation était tellement « menaçante » que Michel Balique en a parlé de manière sarcastique:

Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Commentaire de Michel Balique, le 17 juin 2022

Pour ce qui est des « menaces ». De quoi est-il question ?

Est-ce que le fait d’avoir signalé les dérives de l’association auprès de la municipalité et de la préfecture, comme exposé ci-dessus, pourrait être perçu comme une menace ? Si oui, pourquoi ? Si oui, alors ceci expliquerait-il une dissolution précipitée ?

En revanche, la méthode moskale est toujours la même. Quand le narratif russe, « nous parlons de paix, mais faisons la guerre » est contré, les Ukrainiens se trouvent rapidement accusés d’extrémisme. Nous en avons fait l’expérience à Nantes lorsque les partenaires du festival du cinéma Russe « Entre Lviv et l’Oural » se sont désengagés de cette opération propagandiste, comme suite à notre campagne. La rumeur calomineuse fut portée par un homme, François Preneau, qui prétendait soutenir l’Ukraine en animant la Coordination pour la Paix. Dans cette même ville, nous avons constaté une rhétorique similaire lors de la tentative de Russes et de pro-Russes visant à prendre le contrôle de la principale association portant secours au Ukrainiens. Ceux qui s’opposent à cette main-mise seraient, encore une fois, des extrémistes.

La diabolisation des Ukrainiens n’est pas étrangère aux pratiques de Michel Balique. Il écrivait, le 17 juin 2022, sur les risques concernant « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires « .

L’attitude du « quarteron » rappelle encore la systématique inversion victimaire de Vladimir Martus, le capitaine du Shtandart, qui en use pour contourner le cinquième paquet de sanctions et pour continuer son « business as usual » dans les eaux et ports occidentaux. Mais sa fiction a été battue en brêche en Espagne par une presse montrant des qualités professionnelles :  » La fable anti-Poutine qui permit à la frégate russe Shtandart d’accoster en Galice  » (Es). On ne pourrait pas en dire autant d’un correspondant de presse rochelais. Il nous a directement suggéré de penser à l’image des Ukrainiens, s’ils s’avisaient de poursuivre leur contestation contre la présence du Shtandart.

Enfin, on se souviendra que le Kremlin reproche ses propres méfaits aux Ukrainiens, concernant les crimes de guerre que commet l’armée russe en Ukraine. On peut mentionner, entre autres : Boutcha, la maternité de Marioupol, le théâtre de Marioupol et plus récemment Olenivka. Disons les choses clairement, Ludovic Pacciarella applique la même technique. Il incrimine ses adversaires, les Ukrainiens, de ses propres pratiques.

Selon le quotidien régional Sud Ouest, le nombre de ressortissants ukrainiens ayant fui la guerre, étant inscrits à la préfecture de la Charente-Maritime, au 31 mars 2022, comprenait 48 % de femmes et 43 % d’enfants. La population ukrainienne qui menacerait les membres de l’association serait donc composée à 91 % de femmes et d’enfants ? Que faut-il penser des déclarations faites à la presse par Ludovic Pacciarella, selon lesquelles il se vantait d’être allé jusqu’au front ukrainien ? Une des deux propositions n’est pas crédible. A moins que ce ne soient les deux.

Il faut citer la lettre qu’Oleksiy Goncharenko, député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine auprès du Conseil de l’Europe, a adressée au maire de La Rochelle, le 17 juin 2022.

« J’apprends que l’association, théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgée de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis-à-vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme [Aidons l’Ukraine 17]… Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association Aidons l’Ukraine 17, derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du «softpower» russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glamour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. »

Oleksiy Goncharenko, lettre adressée, le 17 juin 2022, au maire de La Rochelle.

Nous pouvons citer le témoignage des membres de l’association Ukraine Amitié qui émettaient de grandes réserves quant à la venue du bateau russe à Bordeaux. Ludovic Pacciarella a exercé des pressions à leur égard, en proférant des menaces à l’encontre.

L’auteur de ces lignes a reçu des déclarations de la part de cibles ou de victimes rochelaises de Ludovic Pacciarella. Il ne peut les formuler ici, car il serait immédiatement accusé de diffamation ne pouvant produire les témoins. En effet, les victimes sont dans la crainte des représailles que pourrait causer le fait de rendre publique leur expérience. Il reste à espérer que les services de l’Etat mèneront une enquête diligente.

Logo Aidons l'ukraine 17
Logo Aidons l’Ukraine 17
Aidons l'Ukraine 17 - image de couverture Facebook
Aidons l’Ukraine 17 – image de couverture Facebook

Autres articles en français sur l’affaire du navire russe Shtandart

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :