Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle

Short URL: https://bit.ly/scandale-shtandart

Le dimanche 12 juin 2022, un petit groupe d’Ukrainiens a réalisé une « flash-mob » dans le port de La rochelle, devant le Shtandart, pour demander son départ. Il s’agissait de la première vague d’une mobilisation grandissante, en raison de la détresse que ressent la communauté des réfugiés ukrainiens de Charente-Maritime à la vue d’un navire russe accueilli au cœur de la ville, alors que le drapeau qu’il arbore réveille de terribles traumatismes, résultant des violences et des deuils subis. Sur les réseaux sociaux, la diaspora ukrainienne prend fait et cause pour ses ressortissants. Elle est appuyée par un large tissu de sympathisants français. L’affaire du Shtandart à La Rochelle, aura-t-elle l’ampleur internationale du scandale des Mistral à Saint-Nazaire ? On ne peut pas se prononcer pour l’instant, mais les mêmes mécanismes semblent bien se mettre en marche.

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle flashmob devant le bateau
Flash mob devant le Shtandart, 12 juin 2022
Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle flashmob àcôté du bateau
Flash mob devant le Shtandart, 12 juin 2022
Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle mats avec drapeaux russes
Flamme de guerre russe en tête à la pomme du grand mât.Pavillon russe sur la vergue de brigantine

La frégate Shtandart battant pavillon (морський прапор) et flamme de guerre (вимпел війни) russes mène habituellement une double activité commerciale. Elle réalise des opérations de charter en embarquant des passagers payants. Elle se rémunère, aussi, en faisant rétribuer, par les organisateurs, sa participation à différents événements nautiques dans l’ouest de l’Europe. Elle s’inscrit dans le « soft power » russe en donnant une image « acceptable » mais trompeuse d’un drapeau et d’une culture, qui mènent une invasion meurtrière en Ukraine, en multipliant les crimes de guerre, voire les crimes contre l’humanité. De nombreux Etats se sont exprimés sur ce qu’ils appellent le génocide russe du peuple ukrainien. L’Assemblée générale de l’ONU a suspendu, le 7 avril 2022, la Fédération de Russie du Conseil des droits de l’homme après des informations sur des violations flagrantes en Ukraine. Le 20 mai 2022, la Cour internationale de justice a accueilli favorablement la demande de l’Ukraine contre la Russie. Elle a appelé la communauté internationale à examiner toutes les options pour soutenir l’Ukraine dans sa requête. Les pays de l’Union européenne ont interdit, l’accostage des navires russes dans les ports de son territoire à partir du 17 avril 2022.

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle, entrée dans le Golfe du Morbihan
Prestations payantes du Shtandart -Source Page Facebook Shtandart Project

Grâce à l’intervention du président des Amis des Grands Voiliers, Michel Balique, le Shtandart a pu contourner les sanctions pourtant votées par l’ensemble des pays européens. Le quotidien régional Sud Ouest, rapporte, le 9 juin 2022, les propos de Madame Oleksandra Sergeiva, présidente d’Ukraine-Amitié Bordeaux. Elle disait : « Les sensibilités peuvent être heurtées par cette présence (du Shtandart) ». Elle résumait ainsi la position de la majorité des membres de son association opposés à la venue du Shtandart. Elle ajoutait : « Nous considérons que cela reste un symbole, celui d’un navire de guerre. Même si c’est une réplique [du premier navire de combat la flotte de Pierre Le Grand], ce n’est ni le lieu, ni le moment pour ça ». L’élue bordelaise déléguée au tourisme, Madame Brigitte Bloch tranchait, pour sa part : « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en terme de propagande ». En conséquence, le Shandart a été exclu de la fête du vin à Bordeaux , comme il avait été exclu des fêtes maritimes de Sète (avril 2022), comme il sera écarté de « Lorient Océans » (Juillet 2022) et de la « Tall Ships Race » (été 2022: Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas). Rappelons que le même 9 juin 2022 , Vladimir Poutine donnait raison à Madame Brigitte Bloch lorsqu’il a justifié la guerre en Ukraine en reniant les prétextes précédemment invoqués. Il a comparé sa politique à celle du tsar Pierre le Grand lorsque ce dernier avait combattu la Suède, envahissant une partie de son territoire, ainsi que la Finlande, une partie de l’Estonie et de la Lettonie, afin de s’ouvrir un large espace sur la Baltique et d’y établir Saint-Pétersbourg, lieu de construction du Shtandart. C’est cette histoire que porte et célèbre ce navire de guerre.

Aujourd’hui, la Russie détruit systématiquement le patrimoine historique de l’Ukraine par des bombardements qui le cible délibérément. Les territoires sous son contrôle subissent, de plus, une russification à marches forcée. Plus d’un million deux cent mille Ukrainiens ont été déportés en Russie contre leur gré, dont plus de trois cent mille enfants. Certains séparés, de leurs parents, sont remis à des familles russes pour des adoptions illégales Les rues, les places, et même les villes sont renommées. Quand elles ne sont pas en ruine, les bibliothèques sont vidées de leurs ouvrages historiques et culturels relatifs à l’Ukraine. Les manuels scolaires sont expurgés de tout ce qui a trait à l’Ukraine, quand leur contenu n’est pas transformé en un sens révisionniste afin de diaboliser l’histoire de ce pays et de son peuple. Il est donc logique que les manifestations promouvant la « culture » russe soient de plus en plus contestées. À titre d’exemple, à Nantes, les partenaires (région, département, ville, université) se sont désengagées du festival du film russe « Entre Lviv à l’Oural ». Il a été annulé. Pourtant, les arguments invoqués étaient quasiment les mêmes que ceux mis en avant pour le commandant du Shtandart, Vladimir Martus.

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle, Olena Kurilo

Traduction: « Je vais exprimer mon opinion personnelle: il me semble que la photo montre l’évolution de la carrière de la même actrice. Eh bien, ou du moins les deux événements sont dirigés par la même école. Nous créons nos propres univers, dans notre cerveau. Ce que nous « laissons entrer » là-bas, c’est ce que nous vivons.
Je ne laisserai pas la guerre entrer dans mon univers. … Qui ne sait pas – mon père est ukrainien. Et ma mère est russe. Et j’ai beaucoup de parents à Donetsk qui sont très aimés. »

Post Facebook Vladimir Martus

Bien qu’ayant accès aux médias occidentaux, Vladimir Martus a d’abord nié la réalité de la guerre en reprochant à la femme ensanglantée d’être une actrice. C’était faux. Il s’agit d’Olena Kurilo, enseignante ukrainienne à Chuguev dont la maison a été détruite par un missile russe le 24 février 2022. Ensuite, il s’est aligné sur un discours anti-guerre comme tout Russe entendant poursuivre ses affaires en Europe occidentale. La stratégie a particulièrement bien fonctionné au point de pouvoir parler en lieu et place des Ukrainiens présents à La Rochelle.

Nous croyons que La Rochelle est l’objet d’une « maskirovka » créant une grande confusion. Il est fait un large usage de l’alibi humanitaire. Ceci ne devrait pas surprendre ceux qui se sont penchés sur l’histoire récente de la Syrie, victime des mêmes agissements. En tout état de cause, suite aux manœuvres de Monsieur Ludovic Pacciarella , l’association Aidons l’Ukraine 17 est maintenant sous le contrôle d’éléments russes et pro-russes. Cette association de droit français se positionne en lobby pour la présence permanente du Shtandart à La Rochelle, qu’elle est allée jusqu’à présenter, au micro d’Aunis TV le 5 juin 2022, comme son « navire associatif« , bien qu’il soit sous pavillon russe. Il nous semble y avoir confusion, voire abus, de bien et d’objet associatif lié à un potentiel conflit d’intérêt. C’est ce qui fait que la majorité, si ce n’est l’intégralité des membres ukrainiens de l’association l’ait quittée ou ait été révoquée. Monsieur Ludovic Pacciarella se déclare tantôt président, tantôt co-président, d’Aidons l’Ukraine 17 tout en se présentant comme « officier de liaison » du Shtandart. Le choix de ce terme n’est pas anodin. Soulignons qu’un « officier de liaison » est théoriquement un militaire qui joue le rôle d’intermédiaire entre les armées de deux pays.

Nous appelons à la vigilance en mentionnant les observations issues du Portugal sur la façon dont les réseaux russes ont infiltré l’aide humanitaire ukrainienne et sur le danger que cette infiltration représente pour les ressortissants ukrainiens. Nous avons connaissance du fait que l’alibi humanitaire, la mise en scène voire le détournement de l’aide aux réfugiés ou aux victimes de la guerre russe en Ukraine, les trompeurs discours de paix, l’inversion victimaire, les parentèles ou origines ukrainiennes opportunément révélées et les faux statuts de dissidents exploités par les réseaux russes ne se limitent pas au Portugal. Nous considérons que ces risques ne peuvent raisonnablement pas être écartés à la Rochelle.

Aunis TV proclame, que la venue du Shtandart est « un exploit réalisé par Ludovic Pacciarella et son réseau associatif Aidons l’Ukraine 17… ». Notons le « SON réseau associatif ». Concernant l’interdiction d’entrer dans le port de Sète, Monsieur Ludovic Pacciarella précise : « On avait déjà été accueilli à Port-de-Bouc, ça avait été limite, mais ils ont fait ce premier pas, puis on s’est dirigé vers l’Espagne [Pasia] où on a trouvé une astuce pour accoster ». Il ne s’étend pas sur la nature de « l’astuce » mise en œuvre en Espagne ou à la Rochelle.

Nous suggérons aux autorités de la ville de la Rochelle et du département de Charente-Maritime d’obtenir plus d’information sur les réels propriétaires du Shtandart, construit, au moins en partie, avec des fonds du gouvernement russe. En effet si, le navire n’est pas retourné dans son pays depuis 2009, c’était parce qu’il craignait une saisie, comme le disait son capitaine, il y a quelques années. Ce n’était pas au nom d’une éventuelle dissidence invoquée aujourd’hui. Il y a bien un litige entre l’administration russe et Vladimir Martus. Nous pensons, de plus, qu’il conviendrait de connaître précisément les sources de financement du Shtandart, de son capitaine Monsieur Vladimir Martus, et de son « officier de liaison » Monsieur Ludovic Pacciarella. Il serait judicieux d’en contrôler le statut au regard du droit fiscal, IR et TVA notamment, ainsi qu’au regard des cotisations sociales. Il serait pertinent de connaître les certificats professionnels dont le Schandart et son capitaine disposent pour embarquer des passagers payants à partir de La Rochelle. Le statut juridique de son personnel étranger embarqué devrait, aussi, être examiné. En effet, puisque le Shtandart est, de facto, un navire quasiment stationnaire du port de La Rochelle, et non un navire étranger en simple et courte escale isolée, nous pensons que son équipage devrait être muni des visas autorisant le séjour sur le territoire français ainsi que des permis de travail requis par la législation française.

Logo aidons l'Ukraine 17
Aidons l’Ukraine 17 – Un élément de lobbying pour la frégate russe Shtandart sous couvert d’aide aux réfugiés et aux victmes de la guerre russe en Ukraine

En ce qui concerne l’association Aidons l’Ukraine 17, il convient de lever l’opacité prévalant actuellement. Il parait indispensable de s’interroger sur son fonctionnement, sur la transformation de son objet associatif, sur les rapports de pouvoir qui y prévalent, sur les changements intervenus régulièrement ou non dans la composition de son bureau et dans la répartition de ses membres. Enfin, il est indispensable de s’assurer de l’enregistrement exhaustif des fonds reçus ainsi que de leur réel usage au profit des bénéficiaires invoqués.

Nous avons lieu de croire que le résultat de ces examens pourrait sérieusement remettre en question le projet du Shtandart d’acter le fait que La Rochelle soit devenu son port base. Et ceci sans préjuger des éventuels délits et abus de confiance, voire détournement de biens, qui pourraient être constatés.

Sur les infractions à la législation russe par le Shandart

4 ноября 2009 / 4 novembre 2009
«Штандарт» поступает нестандартно Знаменитый парусник надеется попасть в иностранный регистр – договориться с российским не получается

Le « Shtandart » agit de manière non standard. Le célèbre voilier espère être immatriculé dans un registre étranger – il est impossible d’être d’accord avec le russe

20 июля 2020/ 20 juillet 2020
Легендарный фрегат «Штандарт» может вернуться в Санкт-Петербург из изгнания Корабль получил разрешающие документы для судоходства в России

La légendaire frégate Shtandart peut retourner à Saint-Pétersbourg après son exil Le navire a reçu des permis de navigation en Russie

Autres articles sur le scandale du Shtandart à La Rochelle

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

26 commentaires sur « Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle »

  1. Dear Bernard ,
    « Mon frère, peut-être avez-vous raison; je suis convaincu du bien que vous voulez me faire; mais ne pourrais-je pas être sauvé sans tout cela? »
    Il est vrai que ces horreurs absurdes ne souillent pas tous les jours la face de la terre; mais elles ont été fréquentes, et on en composerait aisément un volume beaucoup plus gros que les évangiles qui les réprouvent. Non seulement il est bien cruel de persécuter dans cette courte vie ceux qui ne pensent pas comme nous, mais je ne sais s’il n’est pas bien hardi de prononcer leur damnation éternelle. Il me semble qu’il n’appartient guère à des atomes d’un moment, tels que nous sommes, de prévenir ainsi les arrêts du Créateur. Je suis bien loin de combattre cette sentence: « Hors de l’Eglise point de salut »; je la respecte, ainsi que tout ce qu’elle enseigne, mais, en vérité, connaissons-nous toutes les voies de Dieu et toute l’étendue de ses miséricordes? N’est-il pas permis d’espérer en lui autant que de le craindre? N’est-ce pas assez d’être fidèles à l’Eglise? Faudra-t-il que chaque particulier usurpe les droits de la Divinité, et décide avant elle du sort éternel de tous les hommes? »
    / Le “Traité sur la tolérance”, VOLTAIRE /
    I would like to be able to address to my compatriots from Ukraine who has proposed this material to you. I see your Blog as very good platform for discussion about ways to fight Putin’s regime, and I here want to make a proposal of uniting efforts for that. But before I send my comments, I would like to be certain that they would be published, and thus will achieve the ears of the audience, unchanged. Could you please kindly confirm (or reject) this request. You have a risk of offering your media as a tribune to the person thinking differently. Please study my instagram (for instance this https://www.instagram.com/p/Ca4RX9oj6JU/ ) before you answer.
    Sincerely yours
    Vladimir Martus
    15 June 2022, 02:00 AM

    J’aime

    1. On June 15, 2022, Vladimir Martus, Captain of the Russian frigate Shtandart, posted a comment under the article detailing the numerous issues raised by the frequent presence of his ship in the French harbour of La Rochelle. Here below is the answer made to him. It is reminded that, because of the Russian war in Ukraine, showing off such a Russian flag is an outrage to humanity, regardless any sincere or fabricated speech. A solution is proposed to him, taking into account his personal interest and the one of his ship… Read Answer to Vladimir Martus, Captain of the Russian Frigate Shtantard

      J’aime

    2. Le 15 juin 2022, Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart, a publié un commentaire sous l’article détaillant les nombreux problèmes soulevés par la présence fréquente de son navire dans le port français de La Rochelle. Voici, ci-dessous, la réponse qui lui est faite. Il est souligné, qu’en raison de la guerre russe en Ukraine, exhiber le drapeau russe est un outrage à la décence et à l’humanité, indépendamment de tout discours sincère ou de convenance. Une solution est proposée au Commandant Martus, tenant compte de son intérêt personnel et de celui de son navire… Lire: Réponse à Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart

      J’aime

    3. Non content de jouir d’une couverture médiatique fort complaisante et peu regardante, Vladimir Martus, le capitaine du Shtandart aimerait donner quelque substance à la fable qu’il promeut. Il souhaite être coopté par le cercle des activistes anti-poutine engagés dans des actions concrètes depuis de nombreuses années. Cette tentative d’infiltration et de récupération, à l’image de ce qui a été réalisée avec l’association « Aidons l’Ukraine 17 », se heurte à une fin de non-recevoir et à une indispensable mise au point…

      Lire la suite: Non, Commandant Martus, le “Shtandart” n’est pas un navire anti-Poutine.

      J’aime

    4. Not pleased enough with enjoying a complacent and unsceptical media coverage, Vladimir Martus, the captain of the russian frigate, « Shtandart », would like to give some substance to the fiction he is promoting. He wants to be co-opted into the circle of anti-putin activists engaged in tangible actions for many years. This infiltration and instrumentation attempt, like the one that was carried out with the association « Aidons l’Ukraine 17 », is not accepted and faces an unavoidable clarification…

      Read more: Sorry, Captain Martus, the « Shtandart » frigate is not an anti-putin ship.

      J’aime

  2. Monsieur
    Vous me mettez en cause publiquement dans cet article, sans avoir chercher le moindre dialogue, m’accusant d’avoir en quelque sorte « magouillé » pour contourner des sanctions, ce qui s’appelle simplement de la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€.

    Je vais donc vous répondre sur ce point, ainsi que sur ceux pour lesquels je connais une autre version que celle présentée, ou pour lesquels je crois avoir une certaine compétence.

    En ce qui concerne ce que vous appelez le contournement des sanctions, nous avons simplement constaté que la division 244 dont relève la frégate n’était pas concernée par les interdictions européennes. C’est également ce qu’avaient constaté le Préfet des Bouches du Rhône (le Shtandart a été accueilli une quinzaine de jours à Port de Bouc, ville à tout jamais marquée par l’accueil des émigrés de l’Exodus), et le gouvernement espagnol qui délivrera au Shtandart l’autorisation de naviguer dans les eaux nationales et de relâcher dans les ports espagnols (sans qu’il y ait d’astuce). Il n’a donc été recours à aucun stratagème. Et en tant que Président des Amis des Grands Voiliers, je me suis contenté d’adresser un courrier à la Ministre de la Mer et au Secrétariat Général de la Mer pour expliquer l’histoire du Shtandart et de son capitaine, et leur situation actuelle. Les documents fournis ont permis à la Première Ministre d’autoriser à son tour la venue du voilier sur notre territoire.

    Ce n’est pas le fait que le Shtandart soit un voilier russe qui a motivé l’annulation de sa venue dans les fêtes maritimes, mais la crainte des autorités de voir se développer autour de ces évènements des troubles à l’ordre public et des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires.

    Quant à relier l’affaire du Shtandart et celles des Mistral à Saint-Nazaire, je ne vois vraiment pas où est le lien et cela ne fait qu’ajouter de la confusion à vos propos. Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

    Votre façon de présenter l’activité commerciale du Shtandart sous-entend de façon très subtile que le capitaine est un filou et joue sur deux tableaux. Mais aujourd’hui, TOUS les Grands Voiliers, français ou étrangers, vivent de cette façon. Le Belem, La Recouvrance, Morgenster, Europa, et autres Santa Maria Manuela, embarquent des passagers pour des stages payants, et depuis Brest 1992 sont payés pour participer aux rassemblements maritimes. Il n’y a que pour les Tall Ships Races que les voiliers paient une inscription, car ils sont à peu près sûrs de faire le plein de stagiaires. Ca ne valait donc pas la peine d’en écrire tout un paragraphe, en développant autour des théories sur les crimes de guerre, même si nous partageons totalement ces sentiments d’horreur et d’abjection.

    Vous accusez l’association Ukraine 17 d’être contrôlée par des éléments russes et pro-russes. Cette accusation est grave et relève de la calomnie. Seriez-vous une taupe pour savoir depuis votre bureau nantais ce qui se passe dans cette association rochelaise ? Et qui pensez-vous être pour donner des conseils d’investigations à M. le Préfet, puisque c’est à lui qu’est adressée cette lettre ouverte ?

    Quant à M. Ludovic Pacciarella, que vous présentez comme une sorte d’agent du KGB, sachez qu’il a un métier, et donc un salaire, puisque vous vous posez la question de ses sources de financement. Il a pris le volant du camion qui a amené en Ukraine un premier envoi de médicaments et de matériel médical, financé par les marins russes, ukrainiens, français, estoniens qui étaient à bord du voilier. Il était également du deuxième convoi.

    En revanche, ce qui est intéressant c’est de constater que vous ne connaissez absolument pas le monde des Grands Voiliers. Sachez M. Brua que dans tous les rassemblements, escales de Tall Ships Races ou escales ordinaires, l’officier de liaison est un bénévole chargé des relations entre le bateau et les autorités portuaires pour les questions d’intendance : ravitaillement en eau, carburant, planning des visites, etc… Il est recruté parmi les marins du bord ou parmi les bénévoles de l’organisateur de la manifestation. Rien à voir avec la guerre.

    Concernant l’appartenance du voilier, il est la propriété de l’association The Shtandart Project, créée en 1994 par Vladimir Martus pour construire ce bateau (donc avant l’ère Poutine). La construction a été financée par des subventions européennes et russes. Quant aux sources de financement, vous les avez-vous-mêmes indiquées : stages payants et manifestations nautiques.

    Si le voilier a quitté St Pétersbourg en 2009, ce n’est pas pour des raisons bassement administratives et pour des raisons de sécurité comme l’indique l’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher, mais en raison de pratiques beaucoup moins avouables de la part d’un gouvernement, et pourtant très en vogue dans ce pays. Ne trouvez-vous pas d’ailleurs surprenant qu’il ait tout à coup reçu la bénédiction des autorités russes en 2020? Et qu’il n’ait pas profité de l’occasion pour y retourner ?

    Le Shtandart n’est pas un navire stationnaire de La Rochelle comme vous l’écrivez. Il a passé son hivernage 2021 / 2022 en Mer Egée. Pour le moment il n’a passé en 2022 que 5 jours à La Rochelle à l’occasion de la Semaine du Nautisme. L’annulation de sa venue à Bordeaux fête le vin l’amènera peut-être à revenir à La Rochelle pour quelques jours. Ensuite, comme les autres années il repartira vers d’autres destinations, avec des jeunes stagiaires qui découvriront le monde de la mer et de la voile traditionnelle.

    En fait, votre problème c’est que vous n’avez jamais rencontré Vladimir Martus, que vous n’avez jamais eu une discussion les yeux dans les yeux avec lui. Moi j’ai fait sa connaissance il y a 7 ans. Et je l’ai toujours connu opposé à la politique de Poutine. Il n’est pas un opposant à proprement parler car ce n’est pas un homme politique, mais c’est un dissident. Son bateau bat pavillon russe ? Et alors, croyez-vous que les Français qui avaient rejoint Londres ou qui s’étaient engagés dans la Résistance avaient renié le drapeau français au prétexte que le gouvernement de l’époque collaborait avec l’ennemi ? Comme le drapeau français n’est pas Macron, le drapeau russe n’est pas Poutine.

    Moi aussi, et mes amis du monde des Grands Voiliers le sont tout autant, je suis horrifié par ce qui se passe en Ukraine, je n’ai qu’une hâte c’est que cette guerre atroce se termine, que les troupes russes rentrent chez elles et que les pays occidentaux aident l’Ukraine à se reconstruire et panser ses plaies. Mais hélas, ce n’est pas en attisant la haine que vous aiderez à régler le problème.

    J’aime

    1. Cher Monsieur,

      Merci de votre long commentaire. Je ne prends connaissance de votre texte qu’aujourd’hui. C’est un bon exposé des arguments en faveur de la présence du Shtandart dans les eaux françaises, tant par ses précisions que par ces approximations. Il donne aussi un bon aperçu du ton, des méthodes et des sophismes appliqués par ceux qui encouragent une forme d’omerta sur cette affaire.

      Je vous ferai donc une réponse détaillée.

      Cordialement

      Bernard Grua

      J’aime

    2. Monsieur Michel Balique,Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers », a joué un rôle déterminant dans le fait que la frégate russe Shtandart puisse être autorisée à entrer dans les ports français, alors que la guerre russe fait rage en Ukraine et que les navires du pays agresseur sont l’objet du cinquième volet des sanctions de l’Union européenne. Il est probable qu’il a contribué de façon significative à écrire le scénario de l’aimable et efficace narratif présentant ce traitement dérogatoire comme un acte de résistance au régime de Poutine et comme une faveur faite au peuple ukrainien, tant il en promeut les éléments de langage.

      Dans la lettre présentée ici, il est répondu pas à pas aux arguments et aux méthodes de Monsieur Michel Balique. Lire la suite: Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers »

      J’aime

Répondre à Bernard Grua Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :