L’affaire de Kertch: montre-t-elle les limites de la verticale du pouvoir et du cartel des siloviki?

L’affaire de Kertch ayant conduit à l’assaut sur des bâtiments de guerre ukrainiens ainsi qu’à la capture de ces navires et de leurs équipages est considérée par de nombreux observateurs comme une escalade délibérée dans la guerre d’agression que la Russie mène contre l’Ukraine depuis mars 2014. Ici, il sera présenté un point de vue différent en examinant le fait qu’il pourrait s’agir d’un dérapage du FSB dont le pouvoir russe sort largement perdant et qui permet à l’Ukraine de révéler au grand jour, sur le plan international, l’annexion larvée de la mer d’Azov par le Kremlin ainsi que le blocus économique des ports ukrainiens de Berdyansk et Marioupol.

Advertisements
Détroit de Kertch
Cette carte de la zone permet de voir les points suivants; En jaune, Marioupol et Berdiansk. En rouge, les territoires sous contrôle russe. En mauve, le détroit de Kertch.

Le dimanche 25 novembre 2018, des navires du FSB ont éperonné et tiré sur des bâtiments de guerre ukrainiens qui désiraient rallier Marioupol, Mer d’Azov, depuis Odessa, Mer Noire, via le détroit de Kertch. Deux patrouilleurs ukrainiens, le  Berdyansk et le Nikopol, ainsi qu’un remorqueur, le Yany Kapu, ont été capturés par le FSB, sous la menace, voire sous le tir de canons de 30 mm. Les 24 hommes d’équipages ont été emmenés en captivité dans la Crimée occupée. Certains d’entre eux ont été blessés par les tirs russes. Comme seul alibi, la Russie invoque le viol de «ses» eaux territoriales, non reconnues par le droit international car elles appartiennent juridiquement à la Crimée ukrainienne. Il s’agit de la première fois, depuis près de 5 ans d’agressions, que la Russie commet un acte ouvert de guerre contre l’Ukraine, sous ses propres couleurs, au lieu d’appliquer ses techniques de guerre hybrides. C’est aussi la première fois qu’une telle affaire a pu accumuler autant de preuves incontestables alors que le Kremlin, en difficulté, a mis plusieurs jours à travailler ses éléments de langage.

Continue reading “L’affaire de Kertch: montre-t-elle les limites de la verticale du pouvoir et du cartel des siloviki?”

Photographies et clips du film “Cold War” de Pawel Pawlikowski

Sélection de photographies du film noir et blanc, Cold War, réalisé par Paweł Pawlikowski, prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2018.

Cold War (Zimna wojna), est un film dramatique polonais tourné en noir et blanc, écrit et réalisé par Pawel Pawlikowski en 2018. Il a remporté le prix de la mise en scène au festival de Cannes. Les deux acteurs principaux sont Joanna Kulig (Zuzanna Michon dite Zula) et Tomasz Kot (Wiktor Warski). Chaque image est, en elle même, une photographie non seulement belle mais aussi magnifiquement composée et somptueusement éclairée.

Cette galerie a pour objet de faciliter l’analyse de ces différentes images du point de vue de la technique photographique. Les photos sont issues des trois publications suivantes: “Zimna Wojna” (2018) sur Poral EU ,  “Холодная война” (2018) sur KinoFilms.UA et de “Zimna Wojna” na Festiwalu w Cannes de la ŁÓDŹ FILM COMMISSION. Une collection plus complète des photos du film est visible sur Pinterest: “Photographies du film “Cold War”, 2018, par Paweł Pawlikowski”

Continue reading “Photographies et clips du film “Cold War” de Pawel Pawlikowski”

La cathédrale de la Dormition à Iaroslavl, Russie d’Europe

Pourquoi une photo de la cathédrale de la Dormition à Iarosolavl est-elle si populaire?

De façon relativement inexplicable,  une photo de la cathédrale de la Dormition prise en été, à Iaroslavl, est la troisième prise de vue en terme de popularité de ma galerie comptant plus de deux milles clichés. Continue reading “La cathédrale de la Dormition à Iaroslavl, Russie d’Europe”

Les faux profils et la fausse domiciliation russe du troll Laurent Courtois – Analyse par Bernard Grua

Déconstruction méthodique et documentée, par Bernard Grua, de la fable russe élaborée par le troll Laurent Courtois. Analyse de sa chaîne de faux comptes et de la méthode employée pour semer le chaos et la discorde dans la communauté francophone ayant rejoint les russo-séparatistes du Donbass.

laurent courtois faux comptes et fausse Russie
Afin de légitimer des prises de positions humiliantes à l’égard des personnes, de tous bords, qu’il entend contrer, le troll Laurent Courtois prétend résider en Russie. Un faisceau d’indices convergents met à mal cette assertion. L’examen de l’usage qu’il fait de ses faux comptes dévoile la supercherie de ce troll localisé dans la région Auvergne Rhône Alpes. La revue des faux comptes montre, aussi, que l’acharnement de Laurent Courtois cible majoritairement ceux qui appartiennent au camp dont il dit faire partie, à savoir les partisans d’une ligne pro-Kremlin. L’étude présentée ici n’a bénéficié d’aucune information autre que celle qui a été révélée par le troll Laurent Courtois, de façon délibérée ou par amateurisme.

Continue reading “Les faux profils et la fausse domiciliation russe du troll Laurent Courtois – Analyse par Bernard Grua”

Sibérie: la mine perdue de Batagol et le pays secret des Soyots

A la différence de leurs confrères étrangers, les découvreurs français ont peu participé à l’exploration de la Sibérie. Pourtant, il en existe un, aujourd’hui méconnu, qui mériterait, tant en France qu’en Russie, d’être étudié. Au milieu du dix-neuvième siècle, l’aventure romanesque mais bien réelle, de Jean-Pierre Alibert a laissé, localement, d’importants souvenirs qui ne demandent qu’à être partagés.

Caravane de traineaux transportant les provisions, près du poste Kanginsky, aux frontières de la Chine, 18 mars 1849. Album : Souvenirs de Sibérie, 1840-1862 Jean-Pierre Alibert, 1820-1905 Géologue, découvreur et exploitant de mines de graphite en Sibérie. Gouache signée Carl. Wolff Expédition scientifique / Paysage
Caravane de traîneaux transportant les provisions, près du poste Khanginsky, aux frontières de la Chine, 18 mars 1849. – Album : Souvenirs de Sibérie, 1840-1862 Jean-Pierre Alibert – Gouache signée Carl. Wolff  © Musée des arts et métiers-Cnam, Paris / photo M. Favareille  (Note: à cette époque, la Mongolie faisait partie de l’empire chinois)

Batagol, une mine perdue au fond des monts Saïan orientaux

Intérieur de la mine de graphite de Batougol (monts Saïan, Sibérie), découverte en 1847 et exploitée par Jean-Pierre Alibert. Planche tirée de La mine de graphite de Sibérie découverte en 1847 par M. J.-P. Alibert, Paris, Poitevin, 1865.
Intérieur de la mine de graphite de Batagol (monts Saïan, Sibérie), découverte en 1847 et exploitée par Jean-Pierre Alibert. Planche tirée de La mine de graphite de Sibérie découverte en 1847 par M. J.-P. Alibert, Paris, Poitevin, 1865. CC Hadrianus13

En Sibérie, près de la frontière mongole, sur le plateau de l’Oka (Okinksy Rayon), au cœur de la solitude des monts Saïans orientaux, le temps ne s’est pas arrêté. Mais, au cours de nos pérégrinations, dans le pays secret des Soyots je n’ai pas croisé un seul habitant, connaissant ma nationalité, sans qu’il ne mentionne la mine de Batagol fondée par le Français, Jean-Pierre Alibert, en 1847. On n’oubliait pas non plus de me rappeler qu’un des descendants de ce découvreur a cherché la mine, sans succès.

Sans même connaitre cet épisode historique, voilà plus de deux ans que je souhaitais aller dans l’Okinsky Rayon, le “petit Tibet russe”. On le disait ignoré des touristes et des Occidentaux. Aucun de mes amis et contacts russes, y compris ceux d’Irkoutsk, n’y avait jamais posé les pieds. Sans réseau, en Russie, le voyageur étranger n’est rien. A l’inverse, un bon tissu relationnel y ouvre des horizons insoupçonnés.  A force d’écrire et d’en parler, j’ai été recommandé à Andreiy Bezlepkin, un photographe de Tver, qui, en juillet 2008, pour la deuxième fois consécutive, retournait dans ce lieu étonnant. J’ai donc eu la chance de rejoindre son équipe russe mais j’étais loin d’imaginer ce que j’allais y apprendre. Continue reading “Sibérie: la mine perdue de Batagol et le pays secret des Soyots”

La pénétration du poutinisme en France, progression ou endiguement?

Si la France et le reste du monde occidental ont longtemps été aveugles ou déroutés par la progression du poutinisme, il semble que cette menace se soit parfois retournée contre ses auteurs et qu’elle commence à recevoir un début de réponse organisée. Il est trop tôt pour dire si le poutinisme va durablement reculer dans l’hexagone. En revanche, il risque de s’y implanter indirectement en proliférant dans certaines parties du monde francophone, où il devient une deuxième religion. Cette métastase est ignorée aujourd’hui et n’en est que plus dangereuse.
Le texte suivant est le résultat de réflexions issues de l’intéressant article de Sophie Belaïch: “Le niveau de pénétration du poutinisme atteint un seuil très alarmant en France”, paru le 20 avril 2018.

Il faut lire l’article de Sophie Belaïch sur “The Times of Israël”: “Le niveau de pénétration du poutinisme atteint un seuil très alarmant en France”. Voilà un inventaire détaillé de multiples ingérences du Kremlin au sein de la politique française ainsi qu’un réquisitoire contre une liste impressionnante d’agents d’influence au coeur de notre personnel politique. Ce texte a attiré de nombreux trolls. Leurs commentaires donnent une idée de l’état d’esprit de la poutinosphère mais ils dressent surtout un catalogue d’horreurs injurieuses pour ceux qui les découvrent. Pour les autres, aucune surprise. Au delà d’insultes primaires, le troll est un être (et encore) inférieur, qui ne crée pas mais se contente de poster ce qui a été préparé par d’autres, en l’espèce les services de propagande du Kremlin. A ce sujet, on peut voir, sur les deux graphiques, ci-dessous, issus de DFRLab “PutinAtWar: How Russia Weaponized “Russophobia”” comment cette doxa poutinienne est promue et comment on la retrouve dans les “commentaires” présents au pied de l’article de Sophie Bélaïch.
Continue reading “La pénétration du poutinisme en France, progression ou endiguement?”

Réponse au pot-pourri Mistral publié par Laurent Courtois sur Agoravox

Comme cela est maintenant devenu rituel, à chaque mise en cause personnelle, voici un nouvel article concernant des écrits du troll Laurent Alexandre Roger Courtois. Après avoir déversé des commentaires déplacés sur ce blog, le troll instrumentalise maintenant, à des fins de litige privé, le média public Agoravox pour monter d’un niveau dans le harcèlement. Nouveauté, le troll est allé jusqu’à écrire un fake sur une affaire close depuis deux ans et demi. Il s’agit de l’affaire Mistral. Voici l’exposé de cette nouvelle turpide.
Pour mémoire, Courtois Laurent diffamait, précédemment, sur son blog, « Chronique de la (Ukr)haine ordinaire » centré principalement sur le Donbass occupé et l’Ukraine. Il a eu l’occasion d’adresser quelques papiers à “Novorossia Today”, de Donetsk. Il a recyclé ses papiers de “Novorosia Today” sur Agoravox pour en devenir auteur et modérateur. Il s’y répand depuis lors.

Courtois-Laurent-Mistral-Fake-Agoravox
Je ne répondrai pas en commentaire Agoravox sur cette très sérieuse affaire Mistral, traitée par un polémiste amateur, dont on trouvera le texte en annexe. En voici les raisons: Continue reading “Réponse au pot-pourri Mistral publié par Laurent Courtois sur Agoravox”