Pakistan: comment porter le coup de grâce à Imran Khan, parrain du terrorisme en France?

Imran Khan, Premier ministre du Pakistan, dans son discours du lundi 19 avril 2021, confirme vouloir persister dans un rhétorique promouvant la violence et le terrorisme, au nom de sa croisade contre l’islamophobie. Il tente ainsi de calmer les émeutes qui secouent ses grandes métropoles en usant, à nouveau, de la même propagande que celle qui en a enflammé la population. Ce faisant, il nous montre à quel point il est acculé. Il nous livre surtout une des clefs qui nous permettraient de hâter sa chute et de mettre fin à sa nuisance, mortifère pour notre pays.

Pourquoi la France a-t-elle intérêt à fermer son ambassade au Pakistan ?

Des émeutes, dirigées par le parti d’extrême droite islamiste, PLT (Tehreek-e-Labbaik Pakistan), dans les principales villes du Pakistan, exigent l’expulsion de l’ambassadeur de France. Elles résultent de plusieurs mois de discours de haine dirigés, par Imran Khan, contre la France. Dans cet article, il sera présenté pourquoi la fermeture de notre représentation diplomatique offre l’opportunité de sanctionner ce Premier ministre toxique pour les attentats terroristes islamistes meurtriers auxquels notre pays a été confronté à l’automne 2020.

Why France needs to close its Pakistani embassy ?

Riots in Pakistan main towns, led by TLP party (Tehreek-e-Labbaik Pakistan), demand the French ambassador to be expelled from the country. They result from months of Imran Khan’s hate speech turned against France. In this article it will be presented why the closing of our diplomatic representation offers the opportunity to sanction this failing Prime minister for the murderous Islamist terrorist attacks our country faced during autumn 2020.

Pakistan : que penser des nouvelles manifestations anti-Français embrasant Lahore ?

Les affrontements anti-français de Lahore étaient annoncés depuis novembre 2020. Ils sont partie intégrante d’une stratégie faisant appel aux réseaux sociaux comme instrument de légitimation d’un Etat inapte à assumer les défis auxquels il est confronté. Pour l’instant, la France fait face de façon pertinente à cette menace islamo-nationaliste, qui la vise directement. Mais il est nécessaire de comprendre que l’effort doit se poursuivre dans le temps, car cette guerre pakistanaise de 5e génération est appelée à durer tant elle est indispensable à la survie du pouvoir d’Islamabad.

Un cas emblématique du discours pakistanais de haine raciale et religieuse contre une minorité et contre les Occidentaux

Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, est une femme instruite et radicalisée du sud Pakistan. Son discours de haine, étranger à la rationalité occidentale, laisserait penser par son argumentaire délirant, à un cas isolé. Pourtant, lorsque la France connaissait, à l’automne 2020, une série d’attentats terroristes meurtriers, il a été possible de prendre connaissance de messages effarants sur Twitter. Ils provenaient de nombreux citoyens pakistanais, mais aussi de leur gouvernement…

La Tunisie et les attentats islamistes de l’automne 2020 en France

Certaines réactions de la société civile tunisienne ont montré une véritable empathie à l’égard des attentats qui ont frappé la France au cours de l’automne 2020. Mais il a existé, aussi, des manifestations d’incompréhension ou des encouragement à la violence, qui doivent nous faire réagir. Ces phénomènes ont révélé une inquiétante porosité aux « fakes-news », au complotisme et aux discours de haine orchestrés par des leaders étrangers, concurrents dans la surenchère, dès lors qu’il s’agit de se positionner comme mentors de la propagande islamiste.

L’association tunisienne جمعية تراثنا Tourathna, de Zine El Abidine Belhareth, زين العابدين بلحارث, peut-elle être un foyer de radicalisation et de francophobie?

Voyant fleurir sur mon fil Facebook des publications extrémistes exprimant une dangereuse rage francophobe de la part de MM Houssem Lokki et Zine El Abidine Belharet, deux « amis » tunisiens de l’association culturelle Tourathna, جمعية تراثنا, j’ai tenté d’initier un dialogue afin d’en comprendre les motivations.

La Tunisie, Macron et l’Islam: réponse à une amie kerkennienne.

Voici un message privé avec sa réponse qui peuvent contribuer utilement à notre discussion entamée par « La France et l’Islamisme: lettre à mes amis tunisiens ». L’initiative en émane d’une chère amie, que j’avais identifiée avec plus de 40 autres proches, lorsque j’ai partagé mon article sur Facebook. Madame F*** appartient à une large et généreuse famille de Kerkennah, que je connais bien, pour laquelle j’ai une grande estime et beaucoup d’affection.

La France et l’Islamisme: lettre à mes amis tunisiens.

Un individu tel que le salafiste Abdelhakim Sefrioui ne serait pas toléré en terre d’Islam. Ce qu’a fait le salafiste imam de Pantin ne serait pas plus admis. Alors, pourquoi la France n’aurait-elle pas le devoir de se protéger contre ce genre d’extrémistes ? Pourquoi nos amis musulmans étrangers ne pourraient pas comprendre que le combat qu’ils doivent mener, pied à pied, chez eux n’aurait pas lieu d’être chez nous ?

Diploweb, contribution de Bernard Grua à l’ouvrage de Laurent Chamontin, « Ukraine et Russie pour comprendre. »

Contribution de Bernard Grua au chapitre 6 – « La guerre de l’information à la russe, et comment s’en défendre » ainsi qu’au chapitre 7 – « Les opinions européenne et française dans la guerre hybride » de l’ouvrage de Laurent Chamontin « Ukraine et Russie pour comprendre » paru sur le Diploweb.