Scandale de la frégate russe « Shtandart » à La Rochelle: informations clefs

Scandale de la frégate russe Shtandart àLa Rochelle

La fable du Shtandart à La Rochelle interroge sur le fonctionnement de notre société, tant en ce qui concerne ses rapports avec la morale, que ses liens avec la réalité, l’Etat de droit, la séparation des pouvoirs et l’influence des réseaux pro-russes sur son opinion. Toutefois, même sans l’indispensable contradiction qu’impose cette fiction, aucun de ses éléments ne serait de nature à justifier l’exemption dont jouit impunément le navire russe concernant le 5e volet des sanctions européennes, adopté à l’unanimité des Etats membres, le 8 avril 2022. L’association « Ukraine-Atlantique » et le collectif « No Shtandart in Europe » manifestent, le 11 décembre 2022, pour demander à la municipalité de La Rochelle et à la Préfecture de Charente-Maritime de se conformer à la légalité.

Le présent document répond à de pertinentes questions qui ont été posées à l’auteur de ces lignes, porte-parole du collectif No « Shtandart in Europe », par une journaliste qui est la première, en France, à vouloir tenter de démêler le faux du vrai dans la marée noire des éléments de langage popularisés par le Shtandart et son groupe de pression. Les points, présentés ci-dessous, complètent le communiqué de presse de la manifestation, https://bit.ly/shtandart-ukraine-atlantique-communique-presse, dont le lecteur voudra bien prendre connaissance. Les liens des documents en référence apparaissent en clair pour une plus grande facilité d’utilisation.

Événements antérieurs

Les événements précédant la présente manifestation qui concernent le Shtandart sont :
– Flashmob à La Rochelle, le 12 juin 2022
– Manifestation à Vigo, Espagne, le 22 juillet 2022
– Flashmob à La Rochelle, le 6 août 2022
– Flashmob à Camaret, le 15 août 2022

Ukraine Atlantique

L’association « Ukraine Atlantique » a été créée pour représenter les Franco-Ukrainiens résidant en Charente-Maritime ainsi que les femmes et les enfants ukrainiens hébergés au titre de la « protection temporaire » du fait de la guerre menée dans leur pays par la Fédération de Russie. Le président en est Oleksander Goron. Les vice-présidents sont Georgiy Grokhovsky et Yuri Halepa. Ukraine Atlantique est domiciliée 48 Ter, rue Fléneaux, 17138 Puilboreau. Sa création a été publiée au Journal officiel le 20 septembre 2022 sous l’annonce 294.

La constitution de l’association « Ukraine Atlantique » était devenue indispensable compte tenu de la prise de contrôle pro-russe d' »Aidons l’Ukraine 17″ suivie de son sabordage, comme cela est expliqué ci-dessous.

Collectif « No Shtandart in Europe »

Lors d’un séjour en Ukraine, en août 2022, j’ai pu constater à quel point le scandale du Shtandart choque les esprits à Lviv, Kyiv, Odessa et Ivano-Frankivsk. J’avoue ne pas avoir osé en parler à Boutcha, Gostomel et Borodyanka, tellement ce que l’on y voit de la Grande Culture Russe est épouvantable.

Le collectif « No Shtandart in Europe » est présent en France, en Espagne et en Ukraine. Il comprend Roman Sushchenko, un ami de longue date. Roman y a ajouté son camarade Oleh Sentsov, lui aussi ancien prisonnier du Kremlin, ainsi que la trentaine d’organisations ukrainiennes de France, qui ont signé la lettre demandant à la Première Ministre d’appliquer, effectivement, le 5e volet des sanctions https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov-sushchenko. Les services de cette dernière n’ont toujours pas jugé bon de répondre à Roman, à Oleh et aux trente autres signataires.

Le collectif compte, parmi ses sympathisants, Serhiy Kiral. Serhiy est un soutien fidèle. Il est premier adjoint au maire de Lviv. Il a saisi la commission Yermark-MCFaul en charge des infractions aux sanctions https://bit.ly/shtandart-infraction-sanctions. On doit mentionner Oleksiy Goncharenko, député d’Odessa à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine au Conseil de l’Europe. Oleksiy parle français et s’exprime souvent sur nos télévisions. Il a signalé, à la municipalité de La Rochelle, les harcèlements, diffamations et menaces proférés par Ludovic Pacciarella, agent du Shtandart, à l’égard des Ukrainiens de La Rochelle et de Bordeaux https://bit.ly/shtandart-Oleksiy-goncharenko. Le maire, Jean-François Fountaine, n’a pas répondu. Est-ce parce que ce dernier a apporté sa signature à la candidature présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, supporter inconditionnel de Vladimir Poutine ? Ou bien est-ce, selon ce qui nous a été rapporté, parce que le chantier Fountaine-Pajot continue à prospecter des clients en Russie pour ses voiliers de luxe, à Sotchi notamment ?

Enfin, le collectif rassemble aussi des marins ukrainiens tels que l’équipage de la réplique « Anna Yaroslavna » d’Odessa https://www.facebook.com/anna.yaroslavna.brest et l’équipage de la tchaïka « Presvyata Pokrova » de Lviv https://bit.ly/facebook-presvyata-pokrova. En France, le collectif a des observateurs dans différents ports pour l’informer des mouvements du Shtandart. Si, depuis la mise en place des sanctions, le Shtandart a été interdit de présence aux festivals « Escale à Sète », « Fête du vin » à Bordeaux et « Lorient Océans », il s’est montré notamment, en plus de La Rochelle, à Cap d’Ail, Port-de-Bouc, Douarnenez, Camaret, Brest, Dahouët, Granville, Caen, etc.

La branche espagnole du collectif est pour l’instant en sommeil, depuis que le Shtandart a été éjecté de la péninsule ibérique comme suite à notre campagne de juillet 2022. Il sera réactivé si la frégate russe y tente une nouvelle incursion.

Le collectif est appuyé par GRAD TV d’Odessa https://youtu.be/pCKeltAZXNg. Il n’est pas impossible que le collectif mette en place des comités dans différents pays afin de lancer des manifestations devant les ambassades et les consulats français, comme cela a été fait pour l’affaire des Mistral https://youtu.be/yd_SNlvmw8g. Le premier pays d’implantation sera le Royaume-Uni. La presse britannique, plus investigatrice que la presse française, sera sollicitée, si cela s’avère nécessaire, afin de sortir de l’omerta franco-russo-rochellaise concernant le Shtandart.

Le viol du 5e volet des sanctions

Le viol des sanctions avec les encouragements du maire de La Rochelle et du préfet de Charente-Maritime n’est plus tenable, depuis que la Fédération de Russie a été déclarée « Etat sponsor du terrorisme » par le Parlement européen, le 23 novembre 2022. La position d' »Ukraine Atlantique » et de « No Shtandart in Europe » est que ces deux autorités doivent cesser de recevoir illégalement le Shtandart et qu’il soit mis fin au contournement du 5e paquet des sanctions. Rien d’autre n’est demandé.

Lien vers le 5e paquet de sanctions en français: https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2022/04/08/eu-adopts-fifth-round-of-sanctions-against-russia-over-its-military-aggression-against-ukraine/

La fable du Shtandart

Pour ce qui est de la fable du Shtandart, dont aucun des éléments ne justifie une éventuelle exception aux sanctions, elle n’a d’intérêt que pour montrer comment l’opinion française, plutôt généreuse et naïve, s’est trouvée embourbée dans un rhétorique russe, très classique. En effet, le discours de Vladimir Martus, le capitaine armateur, est un copier-coller de celui tenu par tous les Russes qui ont voulu poursuivre leurs affaires en France, après le 24 février 2022. Il s’y ajoute l’intarissable fantaisie créatrice et commerciale de Michel Balique, président de l’Association des Amis des Grands Voiliers, qui prospecte les événements nautiques français pour le compte de Martus.  De façon plus inquiétante, la fable nous démontre aussi comment les réseaux pro-russes et un quarteron d’intrigant personnages ont œuvré pour imposer le Shtandart à La Rochelle. Sur un point tout aussi inquiétant, cette fiction nous démontre que pas un journaliste français n’a pensé à vérifier les affabulations de Vladimir Martus, dès lors que son histoire à l’eau de rose véhiculait un message positif, apte à émouvoir dans les chaumières de la côte et propice à faire vendre du papier ou des clics. Ajoutons que, l’été dernier, les quotidiens régionaux, au minimum Le Télégramme et Ouest-France, ont été partenaires de festivals maritimes ayant invité le Shtandart contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Ces quotidiens ont, en conséquence, refusé nos offres de dialogue. La presse espagnole a été plus professionnelle :

Dans le document suivant, écrit très récemment pour des parlementaires français, le lecteur pourra trouver deux exemples montrant le caractère fictif des allégations de Vladimir Martus. Le premier exemple concerne la chimère du caractère d’opposant de Vladimir Martus. Le second montre que le Shtandart peut parfaitement rentrer à Saint-Pétersbourg en dépit des assertions répétées en boucle par son capitaine et par son groupe de lobbyistes. On trouvera aussi des explications concernant la déconnection de l’AIS du Shtandart et l’importance que cela peut avoir https://bernardgrua.net/2022/12/05/russe-shtandart-menace-securite-nationale/.

La combine « humanitaire » d’une association croupion

Pour une meilleure compréhension du scénario quasi-mafieux du Shtandart, il parait inévitable de se pencher sur l’histoire de l’association croupion, « Aidons l’Ukraine 17 », dont la seule vraie réalisation aura été de faire venir un navire russe à La Rochelle. https://bernardgrua.net/2022/07/29/aidons-l-ukraine-17-charente-maritime-association-potemkine-navire-russe-shtandart/

Il convient de souligner qu’après que « No Shtandart in Europe » ait soulevé un bon nombre de questions sur l’étrange association « Aidons Ukraine 17 », cette dernière a décidé de se saborder. https://bernardgrua.net/2022/08/02/aidons-l-ukraine-17-dissolution/

Il y aurait un livre à écrire sur cette histoire, qui donne une image bien nauséabonde des « arrangements » rochelais. Il est plus que temps d’y mettre fin.  Le collectif « No Shtandart in Europe », tient ses éléments de preuve à la disposition de toute personne qui souhaiterait des explications complémentaires. 

Manifestation du 11 décembre, événement Facebook: https://fb.me/e/43ifzdRfn 

Publicité

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

3 commentaires sur « Scandale de la frégate russe « Shtandart » à La Rochelle: informations clefs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :