Meilleurs vœux 2022 de bonne mer et bon vent à la tchaïka Presviata Pokrova

Alors que la « galère ukrainienne » entame un nouveau chapitre de son odyssée pluri-décennale, il est utile de se rappeler d’où elle vient, de ce par quoi elle est passée et de ce à quoi elle a survécu avant de former le vœu qu’elle continue à être portée par l’intérêt ainsi que par le généreux capital de sympathie qu’elle a su mobiliser. Ainsi, elle pourra retrouver une vigueur nouvelle à l’issue d’une deuxième tranche de travaux concluant sa renaissance magistralement lancée à Pont-Aven.

En août 2015, de passage à Pont-Aven avec Olesia Bigus, j’ai découvert le triste sort de la tchaïka « Presviata Pokrova ». Elle se dévoilait, quasiment à l’état d’épave, dans l’ignorance du lointain pays l’ayant vu naître, alors que ce dernier devait faire face à une guerre déclenchée par un voisin aussi envahissant que cruel.

Le sauvetage

Par la suite, j’ai pu prendre la mesure des efforts que les bénévoles de la cité des peintres et de ses environs menaient avec opiniâtreté, abnégation et discrétion pour tenter d’éviter la disparition d’un patrimoine déjà entré dans la légende.

Laurent Lesiourd & Taras Beniakh | Monique Lesiourd recevant les Cosaques | Maurice Le Reste, président de la Belle Angèle

J’ai eu l’occasion d’observer comment ces Bretons du Sud Finistère assistaient la sotnia de Taras lors de la lourde première tranche de travaux et comment ils exerçaient une vigilance constante pendant les mois, voire les années, d’abscence de l’équipage.

Remorquage par le bateau de J.M. Tanguy pour la sortie de l’eau et pour les travaux | Laurent vérifie quotidiennement les amarrages et le fonctionnement des pompes (en marche ininterrompue entre août 2017 et septembre 2021) | Bâchage de la tchaïka | La tchaïka sous la neige| Dépose du moteur de la tchaïka

La visite de son excellence Monsieur Oleh Shamshur, ambassadeur d’Ukraine, a été l’occasion de reconnaître la valeur de ce soutien. De fait, sans la communauté pontavéniste qui entourait Laurent Lesiourd, la tchaïka aurait connu le sort de la remarquable « Ivlia », démolie en 1994, à La Rochelle.

Diplôme d'Honneur remis à Laurent Lesiourd par l'ambassade d'Ukraine en témoignage de son aide et de son soutien
Diplôme d’Honneur remis à Laurent Lesiourd par l’ambassade d’Ukraine en témoignage de son aide et de son soutien

« Le 19 août (2017) la galère cosaque «Presvyata Pokrova» a participé à la fête maritime «La Belle Angèle» à Pont-Aven en Bretagne.

L’Ambassadeur de l’Ukraine Oleh Shamshur a rendu visite à Pont-Aven à cette occasion. Il a remercié l’équipage du voilier, le capitaine Taras Benyakh personnellement pour la contribution qu’ils apportent au développement des relations d’amitié franco-ukrainiennes et à la promotion des traditions cosaques et de la culture de l’Ukraine en France.

L’Ambassadeur a également exprimé sa gratitude à la Mairie de Pont-Aven, aux habitants de la ville pour l’accueil chaleureux de l’équipe ukrainienne.

La restauration du bateau a été rendue possible grâce au soutien amical des amoureux de la mer français qui ont créé l’association «Presvyata Pokrova» à cet effet. Elle est présidée par M. Laurent LESIOURD. L’Association «La Belle Angèle», organisatrice de la Fête à Pont-Aven, et son Président M. Maurice LE RESTE ont aussi apporté une aide précieuse aux Cosaques.

Cette année la participation de la tchaïka «Presvyata Pokrova» restaurée et mise à l’eau est devenue le moment fort de la Fête. »

Traduction du communiqué de l’ambassade d’Ukraine en France. Voir l’original en ukrainien

Un nouveau chapitre à écrire

Aujourd’hui, « Presviata Pokrova » est à Châteaulin. Une deuxième tranche de travaux, pour la partie sous-marine non encore restaurée, est nécessaire afin que le navire cosaque puisse reprendre la mer. J’espère que cette campagne pourra être menée rapidement à son terme. J’ai conscience des défis, notamment financiers, que cela implique. Je comprends l’emballement fébrile, l’enthousiasme, voire le zèle des membres d’un embryon de nouveau noyau dur local, que j’ai, d’ailleurs, présenté dans un texte de septembre 2021. Cette dynamique a mon estime et mes souhaits de réussite. Toutefois, je pense qu’il faut se garder de juger ce qui a pu être accompli pendant 10 ans, à l’aune de bonnes intentions devant encore se confronter à une réalité parfois rétive. L’exemple récent de Camaret est malheureusement là pour nous le rappeler. De toute façon, même si, comme je l’espère, les bouillonnantes idées, exposées en ce moment, arrivent à se concrétiser, il n’y aura guère de sens à comparer, voire à sous-estimer, par méconnaissance, la contribution de ceux qui, précédemment, ont donné plus que de leur temps sans rien attendre en retour.

Des amis de Pont-Aven venus dire au revoir à la tchaïka, septembre 2021

La légitimité et la destinée forgées par « Presviata Pokrova » nous transcendent. Nous n’en sommes que des passeurs. Pourtant, j’ai eu récemment connaissance de propos tels que: « Le problème de Pont-Aven… » ou « Ce que je reproche à Pont-Aven… ». Ces phrases, qui n’ont, bien sûr, pas été prononcées par des Ukrainiens, m’inquiètent. Elles fragmentent au lieu de rassembler. Un projet de l’ampleur, de la durée et de la valeur de celui de la tchaïka cosaque ukrainienne ne peut se poursuivre que dans l’altruisme, le respect, la reconnaissance et la fédération de toutes les bonnes volontés passées, présentes ou à venir. En un mot, dans la fraternité.

Bloavez mad!
A l’aube de cette nouvelle année 2022, souhaitons bienveillance, bonne mer et bon vent à « Presviata Pokrova » ainsi que beaucoup de succès dans sa mission de représentation du grand pays européen dont elle porte fièrement les couleurs.
Longue vie à l’Odyssée ukrainienne!

Bernard Grua, Nantes, Bretagne, 1er janvier 2022

Annexes

Revue de presse: la tchaïka Presviata Prokrova à Pont-Aven

Amitié ukraino-bretonne, comme brandie par Viktor

Lettre de Laurent Lesiourd et Maurice Le Reste adressée à son excellence, Monsieur Oleh Shamshur, à l’occasion de la fin de ses fonctions d’ambassadeur en France.

Autres articles sur la tchaika « Presviata Pokrova »
Інші статті про чайку « Пресвята Покрова »

Найкращі побажання доброго моря та сприятливого вітру чайці “Пресвята Покрова ” у 2022 році

Законність і доля, викована «Пресвятою Покровою», виходять за межі нас. Ми тут просто перехожі. Однак, нещодавно я чув такі висловлювання, як: «Проблема Понт-Авена…» або «У чому я звинувачую Понт-Авен..». Ці речення, які, звісно, не сказані українцями, мене хвилюють. Вони фрагментують, а не зближують. Проект такого масштабу, тривалості та цінності, як українська Козацька Чайка, може продовжуватися лише в альтруїзмі, повазі, визнанні та об’єднанні всієї доброї волі минулого, теперішнього чи майбутнього. Словом, у братерстві.

Lire plus
Козацька чайка «Пресвята Покрова», побудована у 1992 році у Львові, підкорила усі моря та водні шляхи Європи під своїм лазурно-золотавим стягом. А згодом, десять років тому, знайшла гостинний порт у невеличкому бретонському містечку Понт-Авен. Після шкоди, завданої численними роками, було проведено значні реставраційні роботи за допомогою безкорисливій підтримці, прихильності та знанням місцевих мешканців. Перед тим, як козацький човен знову зможе повернутися до своєї дипломатичної місії серед морських просторів, лишається ще замінити зовнішні борти під ватерлінією. Цей проект не зміг втілитися в життя, як було заплановано, у м. Камаре. І в решті решт, українська галера, як її інколи називають, зможе розпочати будівельні роботи завдяки дружній підтримці.

Хто ти, Човне ? Що шукаєш ? Звідки і куди пливеш ?

« Фініс-Террае » козацької чайки: р.Авен, о-ви Ґленан, мис Пенмарк, затока Одьєрн, Ра де Сен, Море Іруаз, Брестська Затока, р.Ольн
Козацька чайка «Пресвята Покрова», побудована у 1992 році у Львові, підкорила усі моря та водні шляхи Європи під своїм лазурно-золотавим стягом. А згодом, десять років тому, знайшла гостинний порт у невеличкому бретонському містечку Понт-Авен…

Lire plus
La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d'Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d'attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l'âge faisant son œuvre, d'importants travaux de restauration y ont été menés avec l'appui désintéressé et bienveillant de compétences locales. Avant que le navire cosaque puisse reprendre son rôle d'ambassadeur hauturier, il reste à remplacer la paroi extérieure de la coque sous la ligne de flottaison. Le projet n'a pas pu se matérialiser à Camaret ainsi qu'il était prévu. C'est finalement à Châteaulin que la galère ukrainienne, comme on l'appelle parfois, va entrer en chantier grâce à d'amicaux soutiens.

Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest

La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d’Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d’attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l’âge faisant son œuvre, d’importants travaux de restauration y ont été menés avec l’appui désintéressé et bienveillant de compétences locales…

Lire plus
Завдяки своїм знанням французької мови, а також історії та культури Франції, Його Екселенція, Пан Олег Шамшур, - це особистість, що зуміла завоювати повагу, як влади, так і впливових людей та громадян Франції. З листопада 2014 року цей посол представляв Україну у Франції. Україну слухали і чули. Його від'їзд буде втратою для його країни, але також і для Франції, що отримала велику користь від розуміння ним механізмів, які керують країною Володимира Путіна, оскільки вони є потенційно дестабілізуючими для всієї Європи.

Назустріч тиші великого голосу України у Франції

Завдяки своїм знанням французької мови, а також історії та культури Франції, Його Екселенція, Пан Олег Шамшур, – це особистість, що зуміла завоювати повагу, як влади, так і впливових людей та громадян Франції. З листопада 2014 року цей посол представляв Україну у Франції. Україну слухали і чули…

Lire plus
Son Excellence, Monsieur Oleh Shamshur, par sa connaissance de la langue, de l'histoire et de la culture française, par ses compétences et par ses qualités relationnelles est une personnalité qui a su se faire respecter autant qu'estimer par les autorités, les personnes d'influence et les citoyens français. Cet ambassadeur a porté depuis novembre 2014, la parole de l'Ukraine en France. Elle y a été écoutée et entendue.

Parole de l’Ukraine en France, une page se tourne

Son Excellence, Monsieur Oleh Shamshur, par sa connaissance de la langue, de l’histoire et de la culture française, par ses compétences et par ses qualités relationnelles est une personnalité qui a su se faire respecter autant qu’estimer par les autorités, les personnes d’influence et les citoyens français. Cet ambassadeur a porté…

Lire plus
Taras Beniakh s'intéresse aux autres. Quand il parle, il s'agit généralement de l'Ukraine, de création artistique, de la tchaïka (appelée la "galère ukrainienne, à Pont-Aven), de son équipe, re-devenue équipage, ou de nombreux lieux et connaissances, qui lui sont chers. Cet homme, grand par l'esprit et petit par la taille, court toujours et partout. Il ne prend pas le temps de donner de détails sur lui-même. Communiquant chaleureux et extraverti mais personnalité discrète, peut-être ne le juge-t-il pas nécessaire? Pourtant, aujourd'hui, cet "étonnant voyageur" a accepté de répondre aux questions que nous sommes nombreux à nous poser.

Qui est Taras Beniakh, l’Otaman de la tchaïka cosaque « Presvyata Pokrova »? Interview.

Taras Beniakh s’intéresse aux autres. Quand il parle, il s’agit généralement de l’Ukraine, de création artistique, de la tchaïka (appelée la « galère ukrainienne, à Pont-Aven), de son équipe, re-devenue équipage, ou de nombreux lieux et connaissances, qui lui sont chers. Cet homme, grand par l’esprit et petit par la taille, court toujours et partout…

Lire plus

Tchaïka, travaux nécessaires et contraintes rencontrées avant une remise à l’eau

Selon Taras Beniakh, 70 % des travaux de reconstruction ont été réalisés entre la mi-juin 2016 et la fin juillet 2016. Les 30 % de la dernière partie devraient être réalisés en mars 2017 si l’équipe peut obtenir les visas obligatoires auprès de l’Ambassade de France à Kiev, qui n’est guère pressée, voire réticente, de le faire, malgré le tweet encourageant posté le 4 août 2016. Il faut ajouter…

Lire plus
En cet été 2016, à Palette-Aven, l'Otaman, c'est Taras. Il est épaulé par le savoir-faire de Myron Humenetskyy et par une équipe de jeunes volontaires ukrainiens. Au cours d'un rare instant de repos qu'ils s'autorisent, en face d'une tasse de café, à tour de rôle, Myron et Taras racontent ce qu'ont été et ce que continuent à représenter, pour eux, les expéditions de Presviata Pokrova. Leurs navigations le long de nos côtes et leur attrait pour notre langue ont fait qu'ils s'expriment parfaitement en français. Leurs discours sont si voisins que les paroles de l'un peuvent être attribuées à l'autre.

Quelques confidences de la tchaïka Presvyata Pokrova

En cet été 2016, à Palette-Aven, l’Otaman, c’est Taras. Il est épaulé par le savoir-faire de Myron Humenetskyy et par une équipe de jeunes volontaires ukrainiens. Au cours d’un rare instant de repos qu’ils s’autorisent, en face d’une tasse de café, à tour de rôle, Myron et Taras racontent ce qu’ont été et ce que continuent à représenter, pour eux, les expéditions de Presviata Pokrova. Leurs navigations le long de nos côtes…

Lire plus
On dispose de peu d'éléments d'informations sur les tchaïkas, navires des Cosaques zaporogues du XVème au XVIIème siècle. Il est assez intéressant d'observer que nous devons ces renseignements à un ingénieur français,   Guillaume Le Vasseur de Beauplan, qui fut au service du roi de Pologne entre 1630 et 1647. Dans sa " Description d’Ukranie, qui sont plusieurs provinces du Royaume de Pologne".Contenues depuis les confins de la Moscovie, jusques aux limites de la Transilvanie." Il en fait une présentation fort précieuse. "Quand ils (les Cosaques) ont dessein d'aller en mer... ils s'acheminent à leur Sczabenisza Worskowa (quartier général dans la Sitch, leur forteresse située sur une île en aval des chutes du Dnipro) qui est leur rendez-vous.

Quand un Français du XVIIe siècle nous parle de la tchaïka cosaque

On dispose de peu d’éléments d’informations sur les tchaïkas, navires des Cosaques zaporogues du XVème au XVIIème siècle. Il est assez intéressant d’observer que nous devons ces renseignements à un ingénieur français, Guillaume Le Vasseur de Beauplan, qui fut au service du roi de Pologne entre 1630 et 1647. Dans sa » Description d’Ukranie, qui sont plusieurs provinces du Royaume de Pologne »…

Lire plus

Tchaïka, la diplomatie fraternelle des Cosaques en Bretagne

L’Ukraine est aujourd’hui victime d’un conflit oublié. Les épreuves qu’elle traverse se noient dans les infortunes qui frappent certaines parties du monde et les aléas de la vie quotidienne, auxquels chacun est confronté. C’est pourquoi l’Ukraine doit se faire connaître. Pour y arriver, elle a besoin d’espoirs, de victoires pacifiques et d’amis. Gagner les cœurs et le respect, c’est bien ce qu’ont réussi à faire, dans une petite ville bretonne…

Lire plus

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Un avis sur « Meilleurs vœux 2022 de bonne mer et bon vent à la tchaïka Presviata Pokrova »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :