Quelques confidences de la tchaïka Presvyata Pokrova

En cet été 2016, à Palette-Aven, l'Otaman, c'est Taras. Il est épaulé par le savoir-faire de Myron Humenetskyy et par une équipe de jeunes volontaires ukrainiens. Au cours d'un rare instant de repos qu'ils s'autorisent, en face d'une tasse de café, à tour de rôle, Myron et Taras racontent ce qu'ont été et ce que continuent à représenter, pour eux, les expéditions de Presviata Pokrova. Leurs navigations le long de nos côtes et leur attrait pour notre langue ont fait qu'ils s'expriment parfaitement en français. Leurs discours sont si voisins que les paroles de l'un peuvent être attribuées à l'autre.
En cet été 2016, à Palette-Aven, l’Otaman, c’est Taras. Il est épaulé par le savoir-faire de Myron Humenetskyy et par une équipe de jeunes volontaires ukrainiens. Au cours d’un rare instant de repos qu’ils s’autorisent, en face d’une tasse de café, à tour de rôle, Myron et Taras racontent ce qu’ont été et ce que continuent à représenter, pour eux, les expéditions de Presviata Pokrova. Leurs navigations le long de nos côtes et leur attrait pour notre langue ont fait qu’ils s’expriment parfaitement en français. Leurs discours sont si voisins que les paroles de l’un peuvent être attribuées à l’autre.

En 1991, A la date de l’indépendance, nous avions une vingtaine d’années. Nous n’étions pas comme la jeunesse d’aujourd’hui, qui a bénéficié d’une plus large ouverture sur le monde. Nous étions d’éducation et de culture soviétique.

Ce bateau est un symbole de notre souveraineté. Nous considérions que le périple que nous parcourions était une quasi-mission diplomatique pour notre pays tout juste libre. Nous ne souhaitions pas spécialement que l’Ukraine entre dans l’Union européenne. Mais nous voulions être séparés de la Russie et nous ne pouvions pas rester seuls, ainsi. Car nous retomberions sous la domination de notre voisin. C’est pourquoi nous devions choisir l’Europe.

En Europe, les pays ont une vraie culture. Cette culture n’est pas empruntée ou volée aux pays riverains.

12345487_1705443823005267_5606225754775411757_n
Croquis de répartition du bord avant navigation – Source page FB Пресвята Покрова

Ce bateau a eu un immense impact sur la suite de notre vie. Myron, notamment, a fait son métier de ce qu’il y a appris Mais quand nous avons lancé le chantier de la tchaïka, nous n’avions jamais construit de bateau et nous ne savions pas naviguer. Nous sommes de Lviv, ville de Galicie située à l’Ouest du pays, à plus de 600 km de la mer. C’était la première reconstitution d’une embarcation de Cosaques. Depuis lors, deux autres ont suivi.

Nous savons peu de choses des caractéristiques des tchaïkas. C’était probablement des sortes de navires à faible durée de vie faits dans du bois de tilleul et/ou de saule (comme l’a écrit Le Vasseur de Beauplan). Elles étaient légères et robustes mais elles pourrissaient vite. La nôtre est en chêne, à part la couverture du pont.

Après le lancement à Kyiv, lors de notre descente du Dnipro nous avons essayé de diriger la tchaïka avec les avirons de tête et de queue. Nous avons observé qu’il était impossible de la manoeuvrer ainsi. Nous avons installé un gouvernail axial.

10259125_1710170765865906_4150282164600908499_o
1992, Istanbul

Nous avons attendu un mois les papiers à Kherson, que nous avons quitté le 19 août 1992. Lors de notre approche d’Istanbul, un bâtiment des gardes côtes turcs s’est dirigé vers nous. Nous l’avons suivi. Nous ne faisions pas les fiers. Pourtant nous avons été conduits dans une belle marina et nous avons reçu un accueil magnifique. Istanbul était notre rêve ultime, le but de ce projet. Finalement, nous avons continué.

1992, arrivée en pleine Nioulargue – Source page FB Пресвята ПокроваLe 2 octobre 1992, à St Tropez nous sommes arrivés en pleine « Nioulargue » au milieu de tous ces yachts extrêmement coûteux. La tchaïka est armée de 6 fauconneaux (sorte de petites caronades). Suivant notre habitude, nous les avons faits tonner en entrant dans le port. Nous avons mis une belle pagaille. Les gens croyaient que ces canons signalaient des départs ou des avis du comité de course. Une autre année, un Ukrainien qui vivait sur place nous a offert un moteur Volvo Penta de 75 CV pour le bateau. Il nous a demandé ce qu’il pouvait faire de plus pour nous soutenir. Nous lui avons dit: « continue à bien gagner de l’argent, c’est la meilleure façon de nous aider ».

Tchaïka, une odyssée ukrainienne sur deux décennies, 1ère partie

Et la tchaïka a poursuivi ses navigations. Elle a parcouru plus de 16000 milles nautiques, 25000 km, soit plus de la moitié de la circonférence du globe. A part l’Irlande et de l’Estonie, elle a visité tous les pays maritimes d’Europe: Angleterre, Suède, Norvège, Allemagne, tous les pays du Sud, la Grèce… Nous y avons porté la flamme européenne de notre vieux pays et de son jeune Etat.

12654235_10205677096985944_3658522953162532507_n
Itinéraires de 1992 à 2010 – Source page FB Пресвята Покрова
10603332_1711446019071714_1058264922281080909_n
Dessin d’enfant de l’île d’Ouessant, été 2000, page FB  Пресвята Покрова

Un jour, nous faisions une régate de vieux gréements entre Douarnenez et l’île d’Ouessant, terre la plus occidentale de la France métropolitaine. Le temps est devenu mauvais. Les organisateurs ont indiqué qu’il valait mieux faire demi-tour. Nous n’avons pas compris. Nous avons continué jusqu’à affronter le courant et les vagues du redouté Fromveur avant de rejoindre les eaux moins tourmentées de la baie de Lampaul. Nous étions les premiers et les derniers à arriver. La tchaïka est le seul bateau à avoir terminé la course. Nous avons eu la fête entière pour nous seuls. Sur le quai il y avait un podium. Un orchestre a joué en notre honneur lorsque nous avons franchi les passes. Nous avons été très chaleureusement accueillis.

11880680_10153573934044803_4085237420569478133_n
« Qui voit Ouessant, voit son sang ». Ouessant, le finis terrae, l’île sentinelle.

Il faut entendre Taras et Myron pour mieux comprendre l’inoubliable expérience humaine qu’ils ont vécue sur et grâce à ce bateau. Ils ont une connaissance approfondie de très nombreuses villes européennes. Tout cela est bien loin de leur enfance et de leur adolescence « au pays des Soviets ». Pour chaque endroit visité, ils y mentionnent des amis proches. Ils ont créé un efficace réseau de sympathisants aujourd’hui sensible à ce qui se passe dans leur pays malgré le silence des médias français. Joëlle, Jean-François, Cécile et bien d’autres encore tissent un maillage historique de profondes relations en France et à l’étranger.

Tchaïka, une odyssée ukrainienne sur deux décennies, 2ème partie

© Auteur: Bernard Grua, Palette-Aven, août 2016

Rejoignez la tchaïka sur Facebook:
Français: Tchaïka cosaque « Presviata Pokrova » FR
Ukrainien: Козацька чайка « Пресвята Покрова »

Autres articles sur la tchaika « Presviata Pokrova »
Інші статті про чайку « Пресвята Покрова »

Найкращі побажання доброго моря та сприятливого вітру чайці “Пресвята Покрова ” у 2022 році

Законність і доля, викована «Пресвятою Покровою», виходять за межі нас. Ми тут просто перехожі. Однак, нещодавно я чув такі висловлювання, як: «Проблема Понт-Авена…» або «У чому я звинувачую Понт-Авен..». Ці речення, які, звісно, не сказані українцями, мене хвилюють. Вони фрагментують, а не зближують. Проект такого масштабу, тривалості та цінності, як українська Козацька Чайка, може продовжуватися лише в альтруїзмі, повазі, визнанні та об’єднанні всієї доброї волі минулого, теперішнього чи майбутнього. Словом, у братерстві.

Lire plus

Meilleurs vœux 2022 de bonne mer et bon vent à la tchaïka Presviata Pokrova

La destinée que s’est construite Presviata Pokrova nous transcende. Nous n’en sommes que des passeurs. Un projet de l’ampleur, de la durée et de la valeur de celui de la tchaïka cosaque ukrainienne ne peut se poursuivre que dans l’altruisme, le respect, la reconnaissance et la fédération des bonnes volontés passées, présentes ou à venir. En un mot, dans la fraternité.

Lire plus
Козацька чайка «Пресвята Покрова», побудована у 1992 році у Львові, підкорила усі моря та водні шляхи Європи під своїм лазурно-золотавим стягом. А згодом, десять років тому, знайшла гостинний порт у невеличкому бретонському містечку Понт-Авен. Після шкоди, завданої численними роками, було проведено значні реставраційні роботи за допомогою безкорисливій підтримці, прихильності та знанням місцевих мешканців. Перед тим, як козацький човен знову зможе повернутися до своєї дипломатичної місії серед морських просторів, лишається ще замінити зовнішні борти під ватерлінією. Цей проект не зміг втілитися в життя, як було заплановано, у м. Камаре. І в решті решт, українська галера, як її інколи називають, зможе розпочати будівельні роботи завдяки дружній підтримці.

Хто ти, Човне ? Що шукаєш ? Звідки і куди пливеш ?

« Фініс-Террае » козацької чайки: р.Авен, о-ви Ґленан, мис Пенмарк, затока Одьєрн, Ра де Сен, Море Іруаз, Брестська Затока, р.Ольн
Козацька чайка «Пресвята Покрова», побудована у 1992 році у Львові, підкорила усі моря та водні шляхи Європи під своїм лазурно-золотавим стягом. А згодом, десять років тому, знайшла гостинний порт у невеличкому бретонському містечку Понт-Авен…

Lire plus
La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d'Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d'attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l'âge faisant son œuvre, d'importants travaux de restauration y ont été menés avec l'appui désintéressé et bienveillant de compétences locales. Avant que le navire cosaque puisse reprendre son rôle d'ambassadeur hauturier, il reste à remplacer la paroi extérieure de la coque sous la ligne de flottaison. Le projet n'a pas pu se matérialiser à Camaret ainsi qu'il était prévu. C'est finalement à Châteaulin que la galère ukrainienne, comme on l'appelle parfois, va entrer en chantier grâce à d'amicaux soutiens.

Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest

La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d’Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d’attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l’âge faisant son œuvre, d’importants travaux de restauration y ont été menés avec l’appui désintéressé et bienveillant de compétences locales…

Lire plus
Завдяки своїм знанням французької мови, а також історії та культури Франції, Його Екселенція, Пан Олег Шамшур, - це особистість, що зуміла завоювати повагу, як влади, так і впливових людей та громадян Франції. З листопада 2014 року цей посол представляв Україну у Франції. Україну слухали і чули. Його від'їзд буде втратою для його країни, але також і для Франції, що отримала велику користь від розуміння ним механізмів, які керують країною Володимира Путіна, оскільки вони є потенційно дестабілізуючими для всієї Європи.

Назустріч тиші великого голосу України у Франції

Завдяки своїм знанням французької мови, а також історії та культури Франції, Його Екселенція, Пан Олег Шамшур, – це особистість, що зуміла завоювати повагу, як влади, так і впливових людей та громадян Франції. З листопада 2014 року цей посол представляв Україну у Франції. Україну слухали і чули…

Lire plus
Son Excellence, Monsieur Oleh Shamshur, par sa connaissance de la langue, de l'histoire et de la culture française, par ses compétences et par ses qualités relationnelles est une personnalité qui a su se faire respecter autant qu'estimer par les autorités, les personnes d'influence et les citoyens français. Cet ambassadeur a porté depuis novembre 2014, la parole de l'Ukraine en France. Elle y a été écoutée et entendue.

Parole de l’Ukraine en France, une page se tourne

Son Excellence, Monsieur Oleh Shamshur, par sa connaissance de la langue, de l’histoire et de la culture française, par ses compétences et par ses qualités relationnelles est une personnalité qui a su se faire respecter autant qu’estimer par les autorités, les personnes d’influence et les citoyens français. Cet ambassadeur a porté…

Lire plus
Taras Beniakh s'intéresse aux autres. Quand il parle, il s'agit généralement de l'Ukraine, de création artistique, de la tchaïka (appelée la "galère ukrainienne, à Pont-Aven), de son équipe, re-devenue équipage, ou de nombreux lieux et connaissances, qui lui sont chers. Cet homme, grand par l'esprit et petit par la taille, court toujours et partout. Il ne prend pas le temps de donner de détails sur lui-même. Communiquant chaleureux et extraverti mais personnalité discrète, peut-être ne le juge-t-il pas nécessaire? Pourtant, aujourd'hui, cet "étonnant voyageur" a accepté de répondre aux questions que nous sommes nombreux à nous poser.

Qui est Taras Beniakh, l’Otaman de la tchaïka cosaque « Presvyata Pokrova »? Interview.

Taras Beniakh s’intéresse aux autres. Quand il parle, il s’agit généralement de l’Ukraine, de création artistique, de la tchaïka (appelée la « galère ukrainienne, à Pont-Aven), de son équipe, re-devenue équipage, ou de nombreux lieux et connaissances, qui lui sont chers. Cet homme, grand par l’esprit et petit par la taille, court toujours et partout…

Lire plus

Tchaïka, travaux nécessaires et contraintes rencontrées avant une remise à l’eau

Selon Taras Beniakh, 70 % des travaux de reconstruction ont été réalisés entre la mi-juin 2016 et la fin juillet 2016. Les 30 % de la dernière partie devraient être réalisés en mars 2017 si l’équipe peut obtenir les visas obligatoires auprès de l’Ambassade de France à Kiev, qui n’est guère pressée, voire réticente, de le faire, malgré le tweet encourageant posté le 4 août 2016. Il faut ajouter…

Lire plus
On dispose de peu d'éléments d'informations sur les tchaïkas, navires des Cosaques zaporogues du XVème au XVIIème siècle. Il est assez intéressant d'observer que nous devons ces renseignements à un ingénieur français,   Guillaume Le Vasseur de Beauplan, qui fut au service du roi de Pologne entre 1630 et 1647. Dans sa " Description d’Ukranie, qui sont plusieurs provinces du Royaume de Pologne".Contenues depuis les confins de la Moscovie, jusques aux limites de la Transilvanie." Il en fait une présentation fort précieuse. "Quand ils (les Cosaques) ont dessein d'aller en mer... ils s'acheminent à leur Sczabenisza Worskowa (quartier général dans la Sitch, leur forteresse située sur une île en aval des chutes du Dnipro) qui est leur rendez-vous.

Quand un Français du XVIIe siècle nous parle de la tchaïka cosaque

On dispose de peu d’éléments d’informations sur les tchaïkas, navires des Cosaques zaporogues du XVème au XVIIème siècle. Il est assez intéressant d’observer que nous devons ces renseignements à un ingénieur français, Guillaume Le Vasseur de Beauplan, qui fut au service du roi de Pologne entre 1630 et 1647. Dans sa » Description d’Ukranie, qui sont plusieurs provinces du Royaume de Pologne »…

Lire plus

Tchaïka, la diplomatie fraternelle des Cosaques en Bretagne

L’Ukraine est aujourd’hui victime d’un conflit oublié. Les épreuves qu’elle traverse se noient dans les infortunes qui frappent certaines parties du monde et les aléas de la vie quotidienne, auxquels chacun est confronté. C’est pourquoi l’Ukraine doit se faire connaître. Pour y arriver, elle a besoin d’espoirs, de victoires pacifiques et d’amis. Gagner les cœurs et le respect, c’est bien ce qu’ont réussi à faire, dans une petite ville bretonne…

Lire plus

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

6 commentaires sur « Quelques confidences de la tchaïka Presvyata Pokrova »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :