Catherine Léonidas: la réécriture confuse des sanctions européennes concernant les navires russes, par l’adjointe au maire de La Rochelle

La municipalité de La Rochelle a gardé le silence pendant six mois concernant les motifs qui l’ont conduite à contourner les sanctions européennes en faveur du navire russe Shtandart, avant de tenter, à trois reprises, de délivrer des explications à la presse. L’article de « Libération », paru le 14 janvier 2023, expose les arguments de Catherine Léonidas, première adjointe au maire de la cité. Dans la ligne de ses deux déclarations précédentes, le discours est confus et semble directement reprendre celui inexact, voire délibéremment trompeur, de la personne en charge des intérêt commerciaux du Shtandart en France.

Michel Balique & le navire russe « Shtandart » en eaux troubles sur le journal « Libération »

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, Michel Balique, utilise l’association qu’il préside, « Les amis des Grands voiliers », comme un outil de promotion commerciale du navire russe « Shtandart » . De plus, il l’exploite comme un organe de diffusion d’une réalité alternative destinée à faire écran au contournement du 5e volet des sanctions européennes, auprès des décideurs, des médias et de l’opinion. Le journal « Libération » en apporte, une nouvelle fois, la preuve tout en ajoutant sa pierre à l’édifice de Michel Balique.

Camaret: le faux témoignage, sur « Libération », d’Arthur Gazzarin, matelot du « Shtandart »

Le 12 janvier 2023, Arthur Gazzarin matelot douarneniste du Shtandart raconte « sa guerre ». Il produit un faux témoignage auprès du journal « Libération » concernant les Ukrainiens qui s’opposent au viol des sanctions européennes par le navire russe. Il prétend qu’à Camaret le navire a été investi de force, que l’équipage a été insulté ainsi que victime de violence et que la délivrance est venue des forces de gendarmerie. Tout ceci est faux et relève d’un discours de haine, ansi que du double language du navire russe.