Réponse de « No Shtandart in Europe » concernant l’article de Sud Ouest sur la manifestation contre le viol rochelais du 5e paquet des sanctions

Chère Madame,

Nous avons lu avec intérêt votre article paru ce jour, le 10 décembre 2022, dans le journal Sud Ouest. Nous tenons à vous remercier d’annoncer notre manifestation de demain. Votre texte a, de plus, le grand mérite de donner les étonnantes justifications invoquées par la municipalité de La Rochelle et par la préfecture de Charente-Maritime en ce qui concerne leur implication dans le viol du cinquième volet des sanctions européennes. Ceci confirme leur engagement déterminé dans une affaire, qui bafoue la signature de la France et la décision unanime des pays européens.

Scandale de la frégate russe « Shtandart » à La Rochelle: informations clefs

La fable du Shtandart à La Rochelle interroge sur le fonctionnement de notre société, tant en ce qui concerne ses rapports avec la morale, que ses liens avec la réalité, l’Etat de droit, la séparation des pouvoirs et l’influence des réseaux pro-russes sur son opinion. Toutefois, même sans l’utile contradiction qu’impose cette fiction, aucun de ses éléments n’est de nature à justifier l’exemption dont jouit impunément le navire russe concernant le 5e volet des sanctions européennes, adopté à l’unanimité des Etats membres, le 8 avril 2022.

La frégate russe « Shtandart », une menace pour la sécurité nationale ?

Le navire russe « Shtandart » basé dans le port de La Rochelle est familier des côtes françaises où il exerce une activité commerciale ouverte, sans préjuger d’éventuelles autres missions. Ce faisant, il viole le cinquième volet des sanctions européennes et, dans ses caractéristiques ainsi que dans son mode de fonctionnement, il peut représenter une menace pour les intérêts français.

A La Rochelle, les rats quittent le navire russe

L’historique cité maritime de La Rochelle est l’occasion, grâce à l’association croupion « Aidons l’Ukraine 17 », de redécouvrir le sens de l’adage: « les rats quittent le navire « . Cette expression nous vient du Moyen-Âge. À l’époque, il était impossible de prévoir le temps qu’il allait faire et encore moins si l’on prenait la mer.

Point sur l’avancement de l’affaire de la frégate russe Shtandart, début août 2022

Depuis près de deux mois que nous avons lancé notre campagne contre la frégate Shtandart, nous avons pu mettre au jour des faits et des sources contredisant le discours à l’eau de rose accompagnant ce navire russe. Nous avons rencontré une attitude professionnelle de la part de la presse espagnole, galicienne principalement. Malheureusement, en France, la fiction est trop profondément enracinée et les compromissions sont trop importantes pour que ce cas soit abordé de façon équilibrée.

En Charente-Maritime, « Aidons l’Ukraine 17 », association Potemkine, au service d’un navire russe

L’association rochelaise « Aidons l’Ukraine 17 – Charente Maritime », de Ludovic Pacciarella, est une organisation croupion, en état de mort cérébrale, qui revendique indûment un statut représentatif en ce qui concerne la communauté ukrainienne de Charente-Maritime et en ce qui concerne le soutien à l’Ukraine, pour lesquels elle n’a aucune légitimité. Elle est, à ce jour, l’exemple le plus abouti, en France, d’une prise de contrôle russe sur les victimes de la guerre russe en Ukraine.

Communiqué de presse : manifestation contre la frégate russe « Shtandart » à Vigo

L’Association des Ukrainiens de Galice-Girasol appelle à une manifestation pacifique, vendredi 22 juillet, contre l’arrivée de la frégate russe « Shtandart » en Galice. La protestation fait suite à une lettre remise le 13 juillet 2022 à sept institutions de Galice et de Vigo. Cette lettre a reçu les signatures de dizaines d’organisations et de personnalités d’Espagne, d’Ukraine, de France et de Belgique.

« La frégate russe Shtandart surprend à Baiona », fiction et réalité

Les graves événements, survenus à La Rochelle en mai et juin 2022, ont permis d’y voir plus clair dans la fiction qui s’est mise en branle. Il est désormais possible d’apporter des éléments complémentaires, voire contradictoires, à l’article « La frégate russe Shtandart surprend à Baiona », de Mónica Torres, publié le 18 mai 2022 dans la Voz de Galicia. Il serait judicieux que ce journal apporte une correction à son texte à la lumière des faits qui lui sont présentés aujourd’hui.

Frégate russe Shtandart: une fable ou une tragédie?

Au cours de ces derniers mois, une légende s’est construite autour de la frégate Shtandart. Comme dans toute histoire relative au pays de Vladimir Poutine, l’affaire est complexe, d’autant que les sources les plus importantes sont en langue russe. En conséquence, les médias occidentaux ont docilement tendu leurs micros et leurs caméras, sans procéder aux vérifications nécessaires.

Lettre aux autorités de Galice contre la venue du navire russe « Shtandart » à Vigo

À l’invitation de Celso Fernández de la « Fondation Vigo Traslatio » la frégate russe « Shtandart » doit être présente à Vigo pour la « Ruta Iacobus Maris ». Son arrivée est prévue entre le 20 et 22 juillet 2022. Marta Skyba, la présidente de « l’Asociación de Ucranianos en Galicia-Girasol », a préparé une lettre qui a été remise à sept autorités de Galice et de Vigo. Dix-sept associations ukrainiennes d’Espagne ont cosigné le document, qui demande l’application effective du 5e paquet de sanctions européennes interdisant l’entrée des navires russe dans les ports de l’UE.