Chapursan, quand la nuit de Zoodkhun dévoile l’univers

Eloigné de toute source de pollution, y compris lumineuse, Zoodkhun, village de haute montagne situé au bout de la vallée de Chapursan, est un lieu exceptionnel pour observer le ciel nocturne.

Publicités
Zoodkhun, les rayons du soleil descende dans la vallée de Chapursan
Zood Khun, crêtes occidentales, la lumière descend dans la vallée 05:45, début Août

La porte vers un autre monde sans limites

Aux confins de l’Asie Centrale et au bout de l’étroite vallée de Chapursan, Zoodkhun est entouré sur trois côtés par les hautes montagnes du Karakoram, de l‘Hindou Kusch et du Pamir. Dès la fin du crépuscule, s’impose le sentiment d’être dans un milieu quasiment clos plutôt que dans un large espace encerclé par les bords inférieurs d’une voûte céleste dont l’observateur se trouverait au centre. En levant les yeux, il lui semble que le vrai monde ne se trouve pas sur la planète où il se tient. Celle-ci n’en serait qu’une infime cellule. Car la nuit n’est ni noire, ni bleue. Elle n’est pas «une». Elle n’est pas un couvercle. Elle n’existe pas. C’est un jour différent. Le jour d’un univers gigantesque et brillant.

Zoodkhun, à lheure ou les étoiles s'allument
Les dernières lueurs du soleil n’ont pas encore disparu. Mais l’air est tellement pur qu’ une multitude d’étoiles est déjà visible .
Voie lactée à Zoodkhun, Vallée de Chapursan - horizontal -Bernard Grua
Voie lactée, Zoodkhun, vallée de Chapursan – 04/08/2014 – 22:30

Un étonnement vertigineux

Voie lactée à Zoodkhun, vallée de Chapursan
Voie lactée, Zoodkhun, vallée de Chapursan – 04/08/2014 – 22:30

L’effacement des derniers rayons du soleil réveille, dans un vertige inconnu, un surpeuplement de l’espace, une multiple luminosité immense et inconcevable. L’obscurité est comme remplacée par du sable où chaque grain serait scintillant. On se dit alors que l’anthropique pollution lumineuse nous a, ailleurs, privés d’une telle vision. Pourtant, en atlantique ou en méditerranée, même très au large, il est impossible d’accéder à cette révélation.

Un infini scintillant grâce à un air pur et transparent

À Zoodkhun, l’atmosphère est trop sèche pour être voilée d’une imperceptible brume d’évaporation, qu’un sol aride peinerait de toute façon à fournir. L’air raréfié, d’une altitude frisant les 3 500 m, ne s’oppose pas au rayonnement des astres comme en d’autres contrées plus proches du niveau zéro des cartes. Le village est tellement éloigné de tout centre urbain que pas une lueur artificielle ne vient en contaminer le ciel. Par les nuits sans vent, aucune poussière n’est en suspension. Ainsi le regard, s’il évite d’être distrait par les régulières étoiles filantes, distingue une multitude quasi jointive d’étincellements colorés derrière lesquels d’autres lueurs s’étendent vers un infini paradoxalement envisageable quoique défiant toute imagination.

Zoodkhun, un lieu isolé mais accessible et hospitalier

Il est possible de rejoindre Zood Khun en trois heures depuis Sost (sur la KKH) en prenant la cargo-jeep rose ou bleue (selon les jours) partant entre 14 h 00 et 14 h 30 depuis le Baba Ghundi Hotel (à ne pas confondre avec le sanctuaire Baba Ghundi au bout de la vallée de Chapursan). Cela vous coûtera 250 roupies (année 2018). Lors du trajet, tenez-vous à droite du véhicule si vous voulez capturer les paysages magnifiques et parfois impressionnant de cette route de terre (très) étroite. Les voyageurs peuvent être accueillis à Zood Khun grâce au célèbre Alam Jan Dario, un guide, un poète et un chanteur. Il dirige, avec ses proches, le Pamir Serai (site Web : Pamir Trails, pages Facebook: Pamir Serai et Pamir Trails), une petite maison d’hôtes familiale et chaleureuse. Il a des contacts fréquents avec des éleveurs kirghizes du Pamir afghan qui franchissent régulièrement le col d’Irshad (4 995 m). Ceux-ci viennent troquer du bétail contre des céréales, de la farine et des produits commerciaux pakistanais ou chinois manquant dans leurs établissements de haute altitude (entre 4 000 et 5 000 m, y compris en hiver).

Le pont nécessite d'être consolidé avant le passage de la "cargo jeep"
L’étroite route de terre entre Sost et Zood Khun remontant la vallée de Chapursan

Une population locale intacte et bienveillante

Grâce au programme de la Fondation Aga Khan, la plupart des habitants et tous les enfants (garçons et filles) de la vallée ont un excellent niveau d’instruction. Ils parlent, aussi, un très bon anglais. Les habitants, tous Wakhis et Ismaéliens, sont pacifiques, honnêtes et amicaux. Contrairement à la plupart des lieux touristiques mondiaux (ce que Zood Khun n’est pas), ils ne vous harcèleront jamais. Cependant, ils seront ravis de discuter avec vous pour partager leur amour de leur pays montagneux et de vous inviter à une tasse de thé. Enfin, si les enfants vous proposent de visiter leur école, vous ne devez pas refuser. Vous leur ferez plaisir. Vous serez accueillis par les écoliers et par leurs professeurs. Vous en apprendrez beaucoup sur les particularités de la vie dans cette partie du monde si inhabituelle. De plus, cela vous facilitera vos contacts avec les familles du village.

Bernard Grua, Nantes, Bretagne, France

Cet article en anglais

Sur le même thème:

Voir l’album photos des paysages et villages de la Haute Hunza.

Pakistan: Haute vallée de la Hunza

Voir l’album photos des Wakhis de la Haute Hunza

Pakistan: Wakhis du Gojal, haute vallée de la Hunza

Auteur : Bernard Grua

Bernard Grua a une large expérience internationale. ll réside à Nantes et est expert en conseil, réalisation et analyse d'inventaires, préalablement manager dans un cabinet d'audit anglo-saxon , Diplômé de Sciences Po Paris, officier de Marine de réserve. Hobbies: photographie, géopolitique, patrimoine maritime, reportages dans des pays lointains

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s