Shtandart: lettre à France 3 Nouvelle Aquitaine

Concernant le navire russe Shtandart, l'article de France 3 confirme l'engagement résolu de la mairie de La Rochelle dans le viol des sanctions européennes et dans la propagation d'une présentation mensongère du texte européen, de façon à leurrer l'opinion publique.

URL courte: https://bit.ly/shtandart-France3-fr

Concernant le navire russe Shtandart, l’article de France 3 confirme l’engagement résolu de la mairie de La Rochelle dans le viol des sanctions européennes et dans la propagation d’une présentation mensongère du texte européen, de façon à leurrer l’opinion publique.

Madame Camille Bluteau et Madame Sophie Goux
France 3 Nouvelle Aquitaine

Nantes, le 22 décembre 2022

Chère Madame Camille Bluteau, Chère Madame Sophie Goux,

Vous trouverez, ci-dessous, un lien vers ma contextualisation de votre article publié sur France 3, le 20 décembre 2022 : « Des manifestations contre la présence de la frégate russe « Shtandart » à La Rochelle« .

Je vous remercie d’avoir parlé de notre manifestation du 11 décembre 2022 et d’avoir exposé les justifications que tient la municipalité en ce qui concerne l’occupation illégale du port de La Rochelle par le navire russe. Sans savoir comment, nous imaginions que le maire et le préfet avaient de solides arguments dans leur dossiers. En les découvrant, une première fois dans le journal Sud Ouest, nous sommes tombés des nues. Notre collectif #NoShtandartInEurope n’en espérait pas tant. Des deux côtés, ils sont dans le dénuement et la fiction, quant au texte européen, qui est, pourtant, accessible, en ligne, par tous.

Votre document confirme leur déshérence.

Je regrette de ne pas avoir vu la mention Twitter de Madame Camille Bluteau me demandant d’échanger avant l’écriture de votre papier, car, si le point des sanctions ne peut pas faire débat pour ceux qui ont regardé le texte de référence, il y a beaucoup à dire sur la fable du Shtandart, sur la façon dont elle été mise en scène et promue ainsi que sur le réseau qui s’est activé pour imposer un tel narratif dans l’espace public français. À ce titre, nous avons des éléments à porter à la connaissance des journalistes qui le souhaiteraient. Vous en trouverez quelques échantillons dans le texte joint. Nous sommes à votre entière disposition pour de plus amples explications et pour vous entretenir de nos actions à venir.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Mesdames, l’expression de mes salutations distinguées.

Bernard Grua, porte-parole du collectif #NoShtandartInEurope

Follow « No Shtandart In Europe »

Facebook: No Shtandart In Europe
Instagram: @NoShtandartInEurope
Website: https://bit.ly/shtandart
Twitter account: @No_Shtandart
More on Twitter: #noshtandartineurope
Blog on Medium: @NoShtandartInEurope
Pinterest: No Shtandart In Europe


ANNEXE
Article de France 3

Le Shtandart dans le port de La Rochelle. • © France Télévisions

La Rochelle, Charente-Maritime, Nouvelle-Aquitaine

Dimanche 11 décembre, l’association Ukraine-Atlantique et le collectif No Shtandart in Europe ont manifesté, à La Rochelle, contre la présence de la frégate russe stationnée dans le port. Les manifestants dénoncent un accueil illégal.

Alors que l’Europe a fermé ses portes aux navires russes, l’association Ukraine-Atlantique et le collectif No Shtandart in Europe ont manifesté, dimanche 11 décembre, contre la présence de la frégate russe dans le port de La Rochelle. En clair, association et collectif demandaient à la municipalité de La Rochelle et à la Préfecture de Charente-Maritime de se conformer à la légalité. Les 80 manifestants réunis ont dénoncé « l’accueil illégal« .

Un navire école bien connu à La Rochelle

Bien connue des Rochelais, puisqu’elle vient régulièrement dans le port depuis 2013, la présence, dans le bassin des Chalutiers, de ce navire-école russe n’est pas forcément acceptée par une partie de la communauté ukrainienne.

« le viol des sanctions avec les encouragements du maire de La Rochelle et du préfet de Charente-Maritime n’est plus tenable. »

Association Ukraine-Atlantique

Depuis le 24 février, date du début de l’offensive russe en Ukraine, la frégate n’est plus aussi bien accueillie qu’elle l’était auparavant. D’autant que l’Union européenne a acté, en avril, la fermeture des ports européens aux navires russes. Pour l’association Ukraine-Atlantique, « le viol des sanctions avec les encouragements du maire de La Rochelle et du préfet de Charente-Maritime n’est plus tenable.« 

Pour la mairie de La Rochelle, l’accueil est parfaitement légal

La mairie de la Rochelle par la voix de la première adjointe en charge des sports et du nautisme, il n’y a aucune raison de refuser l’entrée au port à ce bateau.

C’est un navire école, ce n’est pas un bateau de guerre, ni de commerce ou appartenant à un oligarque. C’est une réplique de la frégate de Pierre le Grand très apprécié des rochelais.

Catherine Léonidas, première adjointe au maire de La Rochelle

« Oui, le bateau bat pavillon russe parce qu’il est Russe et puis de toute façon, il ne peut pas changer de pavillon. Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’Europe a interdit aux bateaux russes de changer de pavillon pour éviter justement qu’ils en profitent pour naviguer dans nos eaux. », explique-t-elle. « De plus, le capitaine est Ukrainien par son père et Russe par sa mère » poursuit-elle, et, « c’est un opposant à Poutine qui a quitté Saint-Pétersbourg avec le Shtandart en 2009 parce qu’il n’était plus d’accord avec la politique de Poutine » ajoute-t-elle.

Enfin, l’adjointe précise que toutes les vérifications ont été faites auprès de la préfecture, des douanes et du ministère des Affaires étrangères, « ce bateau a parfaitement le droit d’être accueilli. »

Les associations opposées à l’accueil de ce bateau ont cependant prévu de nouvelles manifestations.

Le Shtandart est  déjà venu à La Rochelle. Le 8 juin dernier il était entré dans le vieux port . Le navire avait finalement obtenu les autorisations malgré son pavillon russe.
Le Shtandart est déjà venu à La Rochelle. Le 8 juin dernier il était entré dans le vieux port . Le navire avait finalement obtenu les autorisations malgré son pavillon russe. • © France Télévisions
Publicité

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Un avis sur « Shtandart: lettre à France 3 Nouvelle Aquitaine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :