Débutez facilement avec un site web gratuit bien référencé par Google

Création facile d'un site web gratuit optimisé référencement SEO.

Un guide complet, création et référencement:
Google sites, WordPress, Blogger, Medium, ou Wix offrent des possibilités de blogs, de galeries ou de sites web gratuits, avec rendu professionnel, dont certains accessibles aux débutants. Je présenterai ici les critères de choix à retenir et comment intégrer une démarche d’indexation « SEO », sans coût additionnel, permettant de bien figurer dans les « SERP » (Search Engine Results Page), page de résultats des moteurs de recherche.

A cette fin, nous examinerons l’importance du nom du site, du (non) hébergement, des mots clefs (mots-clés), des contenus originaux, de la structure (meta balises), des images optimisées, des liens entrants (backlinks), de la Google Search Console, des partages sur réseaux sociaux et de la puissance de Pinterest.

Ce document s’adresse aux indépendants, artisans, TPME, associations, photographes, étudiants, qui souhaitant disposer d’un site vitrine, d’un blog, d’une galerie photo, sans expérience particulière et sans qu’il leur soit nécessaire d’engager aucune dépense. Je tenterai d’avoir une présentation simple, expurgée, le plus possible, des termes techniques. Ceci ne veut pas dire que je ne partagerai pas certains conseils parfois introuvables ailleurs, mais qui ont fait leurs preuves à travers la création et l’usage que je fais des différents sites que j’administre.

Sommaire

  1. Choix du système à retenir pour débuter dans la création de sites web.
    1.1. Optez pour une plateforme de création de sites web gratuits.
    1.1.1. « Medium » est une plateforme publique accessible à tous.
    1.1.2. Avec « Google Sites », outil limité, mais pratique et très simple d’utilisation, vous pouvez très rapidement être présent sur le net dans votre « propriété ».
    1.1.3. Avec WordPress, vous roulerez en pilotant une Ferrari bridée.
    1.1.4. Avec Blogger, vous disposerez d’un outil rustique et adaptable, mais qui impose certaines précautions et qui est vieillissant.
    1.1.5. Avec Wix, vous disposerez d’un support connu, banalisé et envahissant.

    1.2. Ne vous encombrez pas d’un hébergement spécifique.
  2. Ayez les bons réflexes référencement dès le démarrage.
    2.1. Choisissez bien le nom de votre site afin qu’il soit reconnu comme source d’information pour les sujets que vous traitez.
    2.2. Déterminez finement les « mots-clés » que vous utiliserez de façon pertinente.
    2.3. Publiez un contenu original et de qualité.
    2.4. Structurez le contenu de votre site pour en optimiser l’indexation par Google.
    2.4.1. Titre de l’article – meta balise « h1 »
    2.4.2. Description de l’article – meta balise « description ».
    2.4.3. En têtes et sous en-têtes de paragraphe.
    2.4.4. Formatage
  3. Utilisez les images, les liens entrants, la Google Search Console, les partages et Pinterest pour muscler votre site
    3.1. Pensez à utiliser la puissance de la recherche image pour faire connaître vos publications.
    3.1.1. La recherche Google Images est une mine d’or inexploitée.
    3.1.2. Faites attention à ne pas insérer des illustrations exagérément lourdes.
    3.1.3. Nommez correctement votre image.
    3.1.4. N’oubliez surtout pas la description alternative.
    3.1.5. Faites attention à la propriété des photographies et au droit à l’image.

    3.2. Montrez à Google que votre article est important grâce aux liens entrants.
    3.3. Utilisez la « Google Search Console » afin de pousser le moteur de recherche à faire connaissance avec votre production et à l’indexer.
    3.3.1. Connectez votre site à la Google Search Console.
    3.3.2. Demandez une indexation d’article ou de page à la Google Search Console.

    3.4. Montrez à Google que vos articles ont une audience.
    3.4.1. Augmentez le nombre de lecteurs.
    3.4.2.
    Servez-vous des commentaires.
    3.5. Tirez le meilleur du fabuleux outil qu’est Pinterest pour promouvoir vos articles.
    3.6. Testez simplement votre site et vos articles pour mesurer le résultat de vos efforts.
    3.6.1. Testez de l’indexation sur la Google Search Console.
    3.6.2. Évaluez de la qualité du référencement.
    3.6.3. Vérifiez les meta balises.

1. Choix du système à retenir pour débuter dans la création de sites web.

1.1. Optez pour une plateforme de création de sites web gratuits.

La solution retenue devra être compatible avec un affichage sur ordinateur et avec un affichage sur téléphone mobile. C’est le cas des formules présentées ici. Mais il faudra s’abstenir des encarts (appelés aussi « widgets ») que l’on voyait précédemment dans des marges à gauche et/ou à droite des articles (les « sidebars »). Sur les téléphones mobiles, ces encarts sont propulsés en fin de page les rendant interminables et, de ce fait, inexploités par les lecteurs, en dépit des avantages et des aides qu’ils présentaient sur les écrans des ordinateurs.

Les outils permettant la construction de sites web sont généralement appelés CMS (Content Management System) ou, en français, SGC (Système de Gestion de Contenu).

1.1.1. « Medium » est une plateforme publique accessible à tous.

Création blog gratuit, Medium

Medium est un support anglo-saxon où chaque internaute peut se créer un compte, lequel sera une sorte de blog. L’usage en est très simple et ne demande aucune expertise particulière. La présentation est propre et professionnelle, y compris avec des photos et des vidéos. C’est un bon outil de démarrage à la publication sur Internet. A la frontière du site web et du réseau social, c’est un bon moyen pour vous faire connaître en tant que rédacteur. Par la suite, il peut continuer à rendre des services pour faire paraître des synthèses comprenant des liens conduisant à nos articles sur d’autres supports, afin de gagner d’autres lecteurs. En voici un exemple : « Bernard Grua | Travel photographer & blogger » .

Medium est une plateforme modérée qui censure les attaques personnelles ou les propos promouvant la haine. On veillera particulièrement à y rester correct.

Retour sommaire

1.1.2. Avec « Google Sites », outil limité, mais pratique et très simple d’utilisation, vous pouvez rapidement être présent sur le net dans votre « propriété ».

Création site gratuit pour utilisateur non expérimenté. Google sites

Vous devrez si ce n’est déjà fait ouvrir un compte Google (par Gmail) pour y avoir accès. Google sites, dans sa nouvelle version, est probablement le meilleur outil disponible pour se lancer dans la création d’un site web , sans aucune connaissance et sans avoir besoin de « mettre les mains dans le code ». Il offre un nombre réduit de « thèmes », c’est-à-dire de modèles ou de formats de présentation, pour lesquels on peut intervenir, quand même, sur la couleur et, dans une certaine mesure, sur la typographie.

La mise en page est simple dès lors que l’on a pris les premiers réflexes. Il existe un nombre intéressant de « blocs » à explorer pour mieux comprendre toutes les ressources disponibles : incrustations de cartes, d’images, de vidéos, de carrousels, de tableaux ou de documents et de formulaires du Google Drive, etc. C’est un outil collaboratif particulièrement apprécié des professeurs et des étudiants. Ce qui ne doit pas décourager d’autres types d’utilisateurs.

Googles sites est certainement ce par quoi tout utilisateur inexpérimenté devrait se lancer avant de songer à un site web éventuellement plus élaboré, y compris avec l’aide d’un professionnel. Voici l’exemple d’un site que j’ai pu créer, très rapidement, pour une guest house des montagnes du Pamir: Pamir Serai Guest House, Chapursan Valley, Northern Pakistan. Il s’agit de la troisième version produite pour cette petite activité familiale, les deux précédentes sont présentées dans les paragraphes suivants, afin d’occuper les pages de résultat des moteurs de recherche et afin de tester Google sites.

Retour sommaire

1.1.3. Avec WordPress, vous roulerez en pilotant une Ferrari bridée.

Créatioon site web gratuit, WordPress

WordPress est un magnifique instrument à l’immense potentiel. Avec sa récente refonte, il offre une logique de blocs, faciles à déplacer et à organiser. Le rendu est intéressant. L’outil est puissant. Il est bien maintenu et évolutif. Il dispose de « thèmes » contemporains et gratuits pour toute sorte d’activités ou de métiers. Il est performant dans la présentation des photographies avec des mises en pages attrayantes de galeries, pêle-mêles, etc. La maîtrise en est plus compliquée que celle de Google sites mais les possibilités sont plus vastes. Bien que certains blocs gratuits de Google sites ne soient pas proposés par WordPress.

La force de ce CMS (ou SGC) est la couche intermédiaire qu’il rajoute entre l’utilisateur et le HTML pur pour offrir toute une série de possibilités inabordables, normalement, au concepteur de site amateur. Mais c’est aussi sa faiblesse. Quasiment toute écriture en HTML est rendue impossible car rejetée. C’est aussi le cas de certaines fonctions simples, pourtant accessibles gratuitement sur d’autres systèmes. Ce qui est agaçant.

Pour aller plus loin, il faut acquérir le droit d’installer des « extensions ». Il faut acheter des « plugins » (du code HTML) pour lesquels l’offre foisonne. Ils finissent par être onéreux. Ils ralentissent le chargement en sédimentant dans le corps du site, quand ils ne sont pas incompatibles entre eux. Tout ceci plombe le temps de réponse déjà médiocre, à la base, si on ne dispose pas d’une excellente connexion. Les propositions de plugins saturent les SERP pour toute question relative à WordPress. Il est bien difficile d’itenfier les solutions techniques, pourtant existantes, qui permettraient de s’en affranchir. C’est le cas de la connection avec la Google Serach Console présentée ci-dessous voir § 3.3.

Catégorie WordPress
Catégories WordPress

Chaque article WordPress doit figurer dans une des « catégories » que vous aurez créées. Ceci permet de retrouver vos articles passés correspondant à un domaine spécifique. Ce paramètre autorise aussi une double réponse du moteur de recherche : une réponse sur la catégorie (si elle est dans la question de l’utilisateur) et une réponse sur l’article lui-même. Ce n’est pas un avantage négligeable. Il est conseillé de ne renseigner qu’une seul catégorie pour éviter la sanction du « double content ».

Voici le site principal et complet que j’ai réalisé pour la guest house mentionnée précédemment. Pamir Serai Guest House, Chapursan Valley, Northen Pakistan.

Retour sommaire

1.1.4. Avec Blogger, vous disposerez d’un outil rustique et adaptable, mais qui impose certaines précautions et qui est vieillissant.

Blogger, blogspot, création de site web gratuit.

Blogger ou (blogspot) paraît figé. Il a très peu évolué ces dernières années. Ses thème ont un look qui commence à dater. Il ne semble pas en exister sans « sidebars » (colonnes latérales d’encarts). Par une modification simple, il est possible d’afficher celles-ci en début ou en fin de page, mais on laisse, ainsi, de grands espaces latéraux vides. Dès lors, on n’exploite pas l’ensemble de l’espace disponible pour afficher de grandes images. Sur PC, le visuel est étriqué et le rendu pas toujours flatteur.

Je déconseille ce genre de sites aux photographes. Il faut être vigilant sur la taille des images que l’on charge sinon elles débordent. Le résultat est disgracieux sur PC. Sur téléphone, il introduit un flottement latéral malvenu.

En revanche, il est possible d’aller beaucoup plus loin gratuitement avec blogspot, que sur WordPress, en écrivant en HTML. On n’est pas bridé par la couche intermédiaire verrouillée de WordPress. L’insertion de tableaux, de données externes, de médias externes et de fils d’actualité des réseaux sociaux, que ces derniers fournissent en code « embedded », est facile. L’utilisateur averti peut même modifier, non sans risques, le HTML du thème qu’il utilise. Le code source des articles et des pages est un HTML pur que l’on peut coller sur d’autres sites. Chose qui est impossible à réaliser avec WordPress.

La rusticité, l’adaptabilité et le manque de sophistication de blogspot permettent des chargements très rapides. C’est pourquoi j’ai préparé un site basique sur cet outil pour la guest house mentionnée précédemment, à l’attention des personnes ayant une connexion dégradée sur leur téléphone : Pamir Serai light version.

Attention ! Blogger, très permissif, a beaucoup été utilisé pour contourner la modération de Facebook et d’Instagram. Au bout de quelques partages, ces derniers bloquent systématiquement les extension blogspot en invoquant le « spamming ». Vous trouverez, ici, les explications qui vous permettront de récupérer un droit au partage sur Facebook et Instagram de votre site blogspot. Mais, cela n’est ni simple, ni garanti.

Enfin, il faut souligner que l’image d’en-tête, lorsque l’on partage un article blogspot sur Twitter, ne s’affiche pas. Que ce problème n’ait pas été résolu montre que l’outil est quelque peu laissé en jachère. Un tel constat introduit un doute sur la pérennité de Blogger, tout en sachant, néanmoins, qu’il est très simple de transférer le contenu d’un site blogspot vers un autre système tel que WordPress, alors que la réciproque n’est pas vraie, en raison de la couche intermédiaire de ce dernier.

Retour sommaire

1.1.5. Avec Wix, vous disposerez d’un support connu, banalisé et envahissant.

Wix, créatioon de site web gratuit.

On parle beaucoup de Wix qui fait un démarchage intensif et dont l’envahissement peut causer des allergies. Du fait de cette omniprésence publicitaire, Wix est massivement utilisé par des personnes inexpérimentées, avec des résultats pitoyables. Ce qui conduit, à mon sens, cette marque à se dévaloriser en ternissant son logo et son image sur des réalisations de très piètre qualité. Je n’envisage pas de la tester.

Retour sommaire

1.2. Ne vous encombrez pas d’un hébergement spécifique.

Il faut se garder de recourir à un prestataire d’hébergement. En effet, vos données seront très bien sur la plateforme où vous avez créé votre site. Vous éviterez de vous adresser à un hébergeur, que vous devriez rémunérer. Vous n’aurez pas à y installer le code du thème que vous aurez choisi. Vous aurez plusieurs Gigas de stockage gratuits. Vous n’aurez pas à lancer des mises à jour, qui vous exposeraient, en cas d’oubli, à un hacker prenant le contrôle de votre site, vous en excluant ou vous en demandant rançon.

Retour sommaire


2. Ayez les bons réflexes référencement dès le démarrage.

Avant même la première publication, nous aborderons la problématique « SEO » (Search Engine Optimisation). Ce qui veut dire : l’optimisation de votre site pour les moteurs de recherche. En effet, à quoi bon créer du contenu s’il n’est consulté par personne ?

2.1. Choisissez bien le nom de votre site afin qu’il soit reconnu comme source d’information pour les sujets que vous traitez.

Pensez à nommer votre site d’un nom qui corresponde de la façon la plus précise possible à votre contenu internet. Évitez les appellations vagues ou de fantaisie. Si c’est de vous qu’il s’agit, intitulez votre site avec votre nom et votre prénom. Cela vous permettra de contrôler votre image numérique au lieu de la laisser dans les mains d’autres personnes plus ou moins bien intentionnées.

Retour sommaire

2.2. Déterminez finement les « mots-clés » que vous utiliserez de façon pertinente.

Pour que votre texte puisse apparaître sur les moteurs de recherches, il faut qu’il réponde aux besoins des utilisateurs du web. Avant d’écrire un article, vous devrez faire la liste de tous les mots qui correspondent à votre sujet. On les appelle les « mots clefs » ou « mots-clés ». Ces mots clefs devront apparaître dans les endroits importants de votre texte. Ici, par exemple, on pourrait mentionner : site web, gratuit, hébergement, blog, indexation, référencement, Google Sites, WordPress, Blogger, SEO… Ainsi, le robot du moteur de recherche retiendra votre document, s’il y trouve le vocabulaire correspondant à la question posée par l’internaute.

Retour sommaire

2.3. Publiez un contenu original et de qualité.

Evitez les plagias, les usurpations d’identité et les publications prohibées par la loi sous peine de black-out. Ne copiez pas le texte d’autres auteurs pour en faire un « nouvel article ». Car ceci est du vol et peut, de plus, conduire les moteurs de recherche à ignorer vos publications, voire à exclure en totalité votre site pour cause de contenu en double (« double content »).

Attention, aussi, aux contenus prohibés et aux usurpations d’identité. Un utilisateur peut intervenir auprès de l’hébergeur. Ainsi, j’ai fait fermer définitivement un site créé par une radicalisée pakistanaise qui usurpait mon non et ma photo de profil sur Blogger à des fins de harcèlement. Sur Medium, un article, où elle attaquait de façon diffamatoire une famille appartenant à une minorité ethnique et religieuse, a été supprimé. Et finalement, c’est tout son blog sur Medium qui sauté, y compris ses articles anciens et non polémiques. Car elle avait publié un texte où proposait illégalement, à la vente, des tisanes « permettant » de guérir du Covid.

Quand on commence à avoir un site reconnu, qui représente un volume important de publications, il vaut mieux éviter de prendre des risques inconsidérés sous le coup de l’émotion ou à la perspective d’une « bonne affaire ».

Très sincèrement, je ne sais pas si Google pénalise la mauvaise orthographe dans ses SERP. Mais, de toute façon, un document entaché de fautes de vocabulaire et de grammaire n’est pas attractif. Passez votre texte dans un correcteur comme Scribens. Après vérification, si vous voulez éviter les sauts de lignes et les espaces incongrus, collez d’abord la version corrigée dans le « bloc-notes » de votre PC, avant de la rapatrier dans votre article.

Retour sommaire

2.4. Structurez le contenu de votre site pour en optimiser l’indexation par Google.

Le moteur de recherche va s’appuyer sur la structure de votre article pour le référencer. Cette structure est matérialisée dans le code HTML de votre article par des « meta balises » telles que « h1 », « h2 », « description », etc. Il faut donc y apporter une attention particulière. Les zones importantes sont le titre de l’article, la description ou le résumé de son contenu, les en-têtes et les sous en-têtes, grâce aux meta balises HTML qui s’y trouvent: « h1 » (titre d’article), « h2 » (en-tête de chapitre), « h3 » (sous-entête) etc .

2.4.1. Titre de l’article – meta balise « h1 »

Il ne doit y avoir qu’un seul titre d’article, « h1 ». Dans ce titre doivent figurer les mots les plus importants de votre exposé.

Retour sommaire

2.4.2. Description de l’article – meta balise « description ».

Soignez la « description » de votre article. Il ne doit pas s’agir d’une introduction, mais d’une synthèse de votre papier où figureront tout ce qui est important et tous vos mots clefs. Cette description sera déterminante pour le moteur de recherche qui devra y trouver les mots-clés de la question de l’internaute. Ce sera principalement, elle aussi, que le moteur de recherche affichera sous le titre de votre article, sur ses SERP, les pages de résultat. Les mots les plus importants, devront se trouver au début de cette description pour être visibles lors de l’affichage du résultat.

Il n’est pas nécessaire que les mots présents dans le titre figurent dans la description. Si besoin est, optez pour des synonymes afin de couvrir un spectre plus large de questions. Attention, si votre « description » est trop longue, seul le début sera repris entre les meta balises qui la bordent. Percutante, précise, exhaustive, courte et lisible, la « description » est un art difficile et parfois frustrant.

Dans Google sites, la description est le premier écrit au format texte normal ou le premier sous en-tête « h3 », « h4 », « h5 », etc. Le titre de l’article, « h1 », les en-têtes de paragraphes, « h2 » ne s’y trouvent pas. Voici la description que Google site a retenu pour la page de ce lien: https://sites.google.com/view/pamir-serai. Il s’agit d’un « h3 » tronqué à (42 mots, 293 caractères).

<meta property="og:description" content=" Pamir Serai guest houses offer a family accommodation, in Chapursan Valley, northern Pakistan, for domestic and international travelers, backpackers, tourists or those who just want to enjoy a quiet retreat in pristine surroundings with organic food, stunning scenery and panoramic views amid">

Le texte entier de cet en-tête de sous-paragraphe était:

« Pamir Serai guest houses offer a family accommodation, in Chapursan Valley, northern Pakistan, for domestic and international travelers, backpackers, tourists or those who just want to enjoy a quiet retreat in pristine surroundings with organic food, stunning scenery and panoramic views amid peaceful and hospitable Wakhi communities. Pamir Trails can provide you trekking support and tour services. »

Description d'un article dans l'extrait WordPress
Descritio WordPress

Pour WordPress, vous avez la possibilité de décider vous-même de la description en renseignant, la colonne de droite : onglet – page, la case « Extrait ». L’extrait est limité à 55 mots. Voici l’extrait qui a été renseigné pour cette page : https://pamirseraiguesthouse.wordpress.com/.

« Traditional Wakhi homestay and guide offering a family accommodation, in Gojal, Upper Hunza, for domestic and international travelers. Trekkers, tourists, adventurers or those who just want retreating are welcome in a pristine mountain environment with organic food, great landscapes and scenic views in the middle of a friendly and hospitable local community. »

Tout a été conservé, en HTML dans la description (52 mots, 360 caractères).

Description de la recherche et d'un article dans Blogger, blogspot
Description blogspot

Pour Blogger, la description est limitée à 150 caractères. En mode création ou modification, on la renseigne dans la case de la colonne de droite : « Description de la recherche ». Examinons la page : https://pamirserai.blogspot.com/2020/04/welcome.html
Voici ce qui a été écrit dans la description de la recherche limitée à 150 caractères:

« Pamir Serai, Wakhi homestay for travelers, trekkers or tourists in Zood Khun (Zuwudkhoon) & at Baba Ghundi, Chapursan Valley, Upper Hunza, Pakistan. »

Tout a été retenu en dans le code HTML entre les balises HTML.

Retour sommaire

2.4.3. En têtes et sous en-têtes de paragraphe.

Les en-têtes (« h2 ») de paragraphe et les sous en-têtes (« h3) etc. devront être structurées logiquement. Les titres devront, eux aussi, contenir des mots clefs et présenter les principaux sujets abordés dans leurs paragraphes respectifs. On n’utilisera pas des titres simples avec pour seules mentions « 1ere Partie », « Chapitre 1 », etc. qui ne donnent aucune indication aux moteurs de recherche quant à ce qu’elles présentent.

Retour sommaire

2.4.4. Formatage

On ne doit pas utiliser les formatages « h1 », « h2 », « h3 » etc. pour mettre en valeur des phrases ou des mots qui sont au cœur des paragraphes. Ceci rendrait la structure trop confuse pour le robot d’indexation. On utilisera les caractères gras, les italiques, voire la taille des lettres.

Retour sommaire


3. Utilisez les images, les liens entrants, la Google Search Console, les partages et Pinterest pour muscler votre site

3.1. Pensez à utiliser la puissance de la recherche image pour faire connaître vos publications.

3.1.1. La recherche Google Images est une mine d’or inexploitée.

Les images sont souvent délaissées par les auteurs qui se contentent généralement d’une seule illustration. Pourtant, Google favorise les documents contenant des médias images ou vidéos. Google offre, par ailleurs, tout l’espace de la recherche image qui est plus facile à occuper que la zone de recherche texte. De plus, en haut de la recherche texte, Google montre, en aperçu, une fenêtre d’images. Il est judicieux d’en prendre possession. Enfin, un article riche en images permet de profiter du formidable potentiel de Pinterest, comme je l’exposerai par la suite, § 3.5.

Alors que les petits sites web de la guest house de montagne que nous examinons ne figurent pas tous sur la première page de recherche texte Google (onglet « Tous »), leurs images y occupent intégralement la fenêtre d’aperçu dans la recherche texte. Du fait que les images d’en-tête des pages et des articles contiennent du texte, elles offrent simultanément, à l’utilisateur de Google, un résultat visuel et écrit.

Pamir Serai Guest House fenêtre d'aperçu dans le résulat de la recherche Google.
Pamir Serai Guest House fenêtre d’aperçu dans le résultat de la recherche texte Google (onglet « Tous »).

Alors qu’il existe une forte compétition pour figurer en haut des résultats de la recherche Google texte (onglet « Tous »), il est relativement facile d’occuper le haut de la recherche image (onglet « Images »), même avec un petit site web. L’exemple ci-dessous montre qu’on est arrivé à une saturation parfaite.

Pamir Serai, saturation du résultat Google de la recherche image.
Pamir Serai, saturation du résultat Google de la recherche image.

Les résultats de la recherche Google Maps sont encore plus facilement occupables si l’on ouvre un compte entreprise sur Google et que l’on localise cette dernière sur la carte. Quant à la recherche Google Vidéos, de simples diaporamas d’images sur YouTube, insérés (embedded) dans des articles ou des pages de votre site, en assurent la maîtrise totale.

Pamir Serai: occupation du résultat de la recherche "Google Maps". Saturation du résultat de la recherche "Google Vidéos".
Pamir Serai: occupation du résultat de la recherche « Google Maps ». Saturation du résultat de la recherche « Google Vidéos ».

Les points suivants expliqueront le travail que vous aurez à faire pour exploiter vos images à leur potentiel maximum, lors de la préparation de votre article ou de votre page.

Retour sommaire

3.1.2. Faites attention à ne pas insérer des illustrations exagérément lourdes.

Vous devez intégrer des images au format requis par votre site web. La taille maximum des images mises en tête d’article sera de 1200 pixels de largeur. Dans le corps du texte, la largeur sera généralement, au maximum, de 800 pixels. Ceci est valable pour WordPress.

Pour Blogger (blogspot), en fonction du modèle choisi (thème), les images devront être plus petites.

Si vous mettez des images plus larges, elles vont être lentes à se charger. Votre système devra les compresser avant de les afficher. Ce qui demandera de la ressource et donnera une qualité d’affichage dégradée. L’expérience utilisateur sera moins bonne. Google pénaliserait votre article. Enfin, il en est de même pour la définition (la résolution), qui ne devra pas dépasser 100 pixels par pouce.

Image avant traitement pour chargement dans un article en ligne.

Image à charger dans un article en ligne. La taille (largeur et hauteur) est trop importante, de même que la densité.
Image à charger dans un article en ligne. La taille (largeur et hauteur) est trop importante, de même que la résolution.


Image retraitée pour un chargement dans un article WordPress.

Image retraitée pour un article en ligne sur WordPress. Largeur: 800 pixels. Densité: 100 pixels.
Image retraitée pour un article en ligne sur WordPress. Largeur: 800 pixels. Densité: 100 pixels.


Tout traitement d’image permet cette compression. Pour ma part, j’utilise PhotoFiltre qui est gratuit.

Retour sommaire

3.1.3. Nommez correctement votre image.

Nom du fichier image: "phare-ouessant-creach.jpg"
Nom du fichier image: « phare-ouessant-creach.jpg »

Le moteur de recherche Google ne « voit » pas votre image. Il ne « comprendra » que ce que vous lui écrirez. Il vous faut donc la nommer correctement. Ici, dans le cadre d’un article sur les phares de la mer d’Iroise, j’ai intitulé l’image « phare ». J’ai ajouté « ouessant-creach » pour quelle ne fasse pas doublon. Elle s’intitule donc : « phare-ouessant-creach.jpg ». Dans le nom d’un fichier, il convient d’éviter les caractères spéciaux tels que les accents, apostrophes, etc. Il est étonnant de voir que peu de rédacteurs pensent à l’intitulé des illustrations et laissent des noms en chiffres ou indiquent « image-1.jpg », « picture-1.jpg »… Ces contributeurs vous laissent l’opportunité de passer devant eux. Profitez en!

Retour sommaire

3.1.4. N’oubliez surtout pas la description alternative.

Cette description alternative (meta label « ALT ») est très importante. Elle est trop souvent négligée. Elle s’affiche si l’image n’arrive pas à se charger. C’est en ce sens qu’elle est alternative. Elle sera aussi dite oralement pour les malvoyants. Mais la description « Alt » est surtout ce que Google saura de votre image et lui permettra de la présenter plutôt qu’une autre. Ici, j’ai indiqué « Phare du Créac’h sur l’île d’Ouessant en Mer d’Iroise, Bretagne ». Ce sont autant de mots-clés.

Phare du Créac'h sur l'île d'Ouessant en Mer d'Iroise, Bretagne. Exemple de texte alternatif.
Phare et sémaphore à la pointe du Créac’h sur l’île d’Ouessant.

Voici donc ce que dit le code HTML pour l’image ci-dessus:

file="https://bernardgrua.files.wordpress.com/2021/02/phare-ouessant-creach.png" src="https://bernardgrua.files.wordpress.com/2021/02/phare-ouessant-creach.png" alt="Phare du Créac'h sur l'île d'Ouessant en Mer d'Iroise, Bretagne."/></a><figcaption>Phare et sémaphore à la pointe du Créac&rsquo;h sur l&rsquo;île d&rsquo;Ouessant.</figcaption>

Sachez qu’il est tout à fait possible de renseigner les description « ALT » pour les images postées sur Twitter, Facebook et Instagram. Ceci passe par la fonction « Edit » ou « Modifier ». Cela peut vous aider à les voir figurer dans les résulats de recherche Google.

Retour sommaire

3.1.5. Faites attention à la propriété des photographies et au droit à l’image.

Utilisez des photos qui vous appartiennent ou qui sont en libre disposition, gratuites dans les banques d’images. Un pillage systématique des créations d’autrui peut conduire à ce que vos articles soient bloqués par l’hébergeur tant que vous n’aurez pas supprimé les illustrations litigieuses. Dans certains cas, vous perdrez votre site. J’ai cité l’exemple d’une radicalisée pakistanaise qui avaient monté un site blogspot pour tenir des discours de haine contre les Français. Son site a été supprimé par Blogger car sa page d’accueil était illustrée par ma photo de profil.

Soyez très prudent quand vous utilisez des photos d’enfants même prises par vos soins. Demandez systématiquement l’autorisation de leurs parents. Ensuite, faites parvenir, à ces derniers, l’article où figurent leurs enfants. À la moindre objection, ne tentez pas de négocier, enlevez immédiatement l’image contestée.

Retour sommaire

3.2. Montrez à Google que votre article est important grâce aux liens entrants.

Si un site est nouveau, Google peu considérer qu’il n’est pas significatif. Il ne l’indexera pas et ne l’affichera pas dans ses résultats. Il peut en être de même pour certains articles, même si votre site a déjà une certaine notoriété. Il faut donc indiquer à Google que des sites reconnus le mentionnent. Le moyen, pour y parvenir, est d’obtenir des liens entrants, appelés aussi « backlinks ». Des internautes peuvent vous mettre en référence de leurs documents. Vous devez les en remercier pour les encourager à poursuivre. Si vous avez déjà un autre site, ou un autre blog, pensez à y mettre des liens vers votre nouvel article. L’idéal étant d’obtenir des liens depuis des médias reconnus ayant des milliers de lecteurs. Il est important de vérifier que les liens ne sont pas « nofollow » car Google les ignorera. Il n’attribuera donc pas d’influx à votre article.

Prenons l’exemple d’un article sur Russia Beyond: Botogol: la mine perdue d’un Français dans les monts Saïan sibériens

On y trouve :
« …Grua s’est alors fixé pour objectif de le sortir de l’oubli au travers d’un texte publié sur son blog, dont voici une version raccourcie…. » Il y a un lien sur « blog ».

En code HTML on lit:

...sur son <a href="https://bernardgrua.net/2018/07/19/la-mine-perdue-de-batagol-et-le-pays-secret-des-soyots/">blog</a>, dont voici une version raccourcie...

S’il y avait un « nofollow », le lien n’apporterai aucune force à l’article et serait inutile pour l’indexation Google. Il se présenterait comme suit.

...sur son <a href="https://bernardgrua.net/2018/07/19/la-mine-perdue-de-batagol-et-le-pays-secret-des-soyots/" rel="nofollow">blog</a>, dont voici une version raccourcie...

Toutefois, même s’il n’apporte pas d’influx, un lien peut procurer des lecteurs sur l’article et sur le blog. Ce qui est loin d’être négligeable quand un site, comme Agoravox (qui pratique systématiquement le « nofollow »), a une large audience. Certains de mes articles, sur Agoravox, ont dépassé les 20.000, voire 30.000 lecteurs. On y reviendra. Notons que les liens externes sur Medium sont, eux aussi, « nofollow ». Ce qui n’est pas le cas entre des publications publiées sur Medium.

Dans l’exemple précédent, de Russia Beyond, le lien n’est pas optimal pour le moteur de recherche, car il porte uniquement sur le terme « blog ». Il serait préférable que le lien soit mis sur une phrase entière donnant, au moteur de recherche, un bon aperçu de l’article lié.

Il ne faut pas, non plus, oublier de créer des liens entre des articles d’un même site web. Ce qui incitera le robot de Google à le parcourir. Mais ce ne sera pas toujours suffisant pour pousser Google à découvrir toutes vos publicatioons. Il est ainsi particulièrement utile de recourir à la « Search Console ».

Retour sommaire

3.3. Utilisez la « Google Search Console » afin de pousser le moteur de recherche à faire connaissance avec votre production et à l’indexer.

Google Serach Console pour indexer un article et améliorer son SEO

Il peut être nécessaire de patienter des jours, voire des semaines, et même des mois, pour que Google référence les articles d’un nouveau site web. Plutôt que d’attendre, il est important de l’y inciter grâce à la Google Search Console. Pour pouvoir demander à une indexation d’URL à la console Google, vous devez lui avoir confirmé que vous est propriétaire du site d’origine de la page ou de l’article que vous voulez faire référencer.

3.3.1. Connectez votre site à la Google Search Console.

Vous indiquerez à la Search Console l’adresse du site. Elle vous donnera une clef que vous irez placer dans le code HTML de votre thème blogspot ou dans un module de vérification de WordPress.

Pour Google sites, la clef sera obtenue par Google Analytics. Elle sera renseignée, elle aussi, dans les paramètres de votre Google site.

Afin de ne pas alourdir cet article déjà long, les modalités, visant à connecter les sites de ces trois plateformes avec la Search Console, sont détaillées, pas à pas, dans trois documents séparés.


Connectez votre Google site avec la Google Search Console.

Google Sites est un sytème gratuit très simple et très dépouillé. Il n’a pas de module pour se connecter avec la Google Search Console. Le processus diffère de celui expliqué ci-dessus. Il convient de passer par Google Analytics.

Connectez votre Google site avec la Google Search Console.
Connection Google sites avec la Google Search Console

Connectez votre site WordPress avec la Google Search Console.

Pour WordPress il est généralement conseillé d’activer les extensions, option payante, et d’acquérir un plugin. Pourtant il existe un module gratuit par lequel il est possible d’insérer une meta balise HTLM dans votre thème sans toucher au code source.

Pour WordPress il est généralement conseillé d'activer les extensions, option payante, et d'acquérir un plugin. Pourtant il existe un module gratuit par lequel il est possible d'insérer une meta balise HTLM dans votre thème sans toucher au code source. Dans l’article suivant, toutes les étapes nécessaires à la validation d’une propriété WordPress dans la Search Console sont décrites pas à pas.
Connection WordPress avec la Google Search Console

Connectez votre site blogspot avec la Google Search Console.

Pour connecter un site Blogger (blospot), il faudra directement aller modifier le code source du Thème pour y inscrire la meta balise HTML communiquée par la Google Search Console.

Indexation des sites blogspot, blogger, par la Google Search Console
Connection Blogger avec la Google Search Console

Retour sommaire


3.3.2. Demandez une indexation d’article ou de page à la Google Search Console.

Assurez vous d’être connecté sur votre compte Google. Allez sur la Google Search Console. Faites défiler, en haut à gauche vos propriétés. C’est à dire les sites web dont vous avez fait valider la propriété par la console, voir § 3.3.1. ci-dessus.

Ouverture de la Google Search Console
Ouverture de la Google Search Console

Sélectionnez la « propriété », c’est à dire le site pour lequel vous voules faire indexer un article ou page.

Choix de la "propriété" dans la Google Search Console
Choix de la « propriété » dans la Google Search Console

Dans l’espace du haut vous allez pouvoir coller l’URL que vous voulez faire indexer.

La Google Search Console est connectée au site pour lequel on veut lancer une indexation.
La Google Search Console est connectée au site pour lequel on veut lancer une indexation.

L a propriété affichée, à gauche, correspond à l’URL qui est collée dans l’espace prévu à cet effet. Faire « Enter ».

Coller l'URL de la page, puis "Enter"
Coller l’URL de la page ou de l’article, puis « Enter »

L’inspection indique, logiquement, que lURL n’est pas indexée. Cliquer sur « DEMANDER UNE INDEXATION ».

Cliquer sur demander une indexation
Cliquer sur demander une indexation

Confirmation, par la console, que la demande d’indexation est prise en compte.

La Google Search Console confirme que l'indexation est demandée pour la nouvelle page ou pour le nouvel article.
La Google Search Console confirme que l’indexation est demandée pour la nouvelle page ou pour le nouvel article.

La demande d’indexation n’est pas possible pour des articles publiés sur des plateformes publiques telles que Medium ou Agoravox. Vous n’êtes pas propriétaire de ces sites. Mais ce n’est pas un problème. Ils sont connus des moteurs de recherche et fréquemment balayés par eux. Sur Medium, par exemple, cet article a été indexé une heure après sa publication. Quant à Agoravox, il est classé en tant qu’« Actualités ». Il s’agit d’une rubrique spéciale de Google, pour les « News ».

Retour sommaire

3.4. Montrer à Google que vos articles ont une audience.

Outre les liens entrant, sous réserve qu’ils ne soient pas « nofollow », l’activité sur un article est un indicateur important. Elle s’évalue par le nombre de lecteurs et le nombre de commentaires.

3.4.1. Augmenter le nombre de lecteurs.

Les publications Facebook, Twitter ou Instagram sont très mal référencées donc elles ne peuvent pas servir, directement, à promouvoir un article dans les résultats de recherche. Par contre, les partages peuvent être utiles pour atteindre une audience significative. Ainsi un article présenté dans un groupe ou sur une page, dont l’article aborde un des thèmes favoris, pourra attirer de nombreux lecteurs qui l’auraient, sinon, ignoré.

Il en est de même pour des textes parus sur des médias publics grâce auxquels le lecteur, s’il est intéressé, peut visiter vos articles ou galeries photos que vous avez mis en liens, même nofollow ». Mes parutions sur Agoravox ont littéralement fait bondir mon blog Bernard Grua | Regards sur le monde dans les résultats de recherche Google.

Evidemment, des partages dans LinkedIn, voire des liens dans des articles directement écrits pour LinkedIn ou pour Medium vont, eux aussi, conduire de nouveaux lecteurs sur votre site.

Mais il faut user du partage avec raison. Des partages massifs et répétés sur les réseaux sociaux, voire par email, peuvent être considérés comme du spam, entrainant un blocage pour une période donnée voire un bannissement complet du site sur ces réseaux.

Retour sommaire

3.4.2. Servez-vous des commentaires.

On voit souvent des articles pour lesquels les commentaires sont impossibles. C’est une erreur. Google tient compte du nombre et de la longueur du texte des commentaires. Je vous conseille d’autoriser la publication immédiate des commentaires, même anonymes. Il vous sera toujours possible de supprimer, a posteriori, ceux qui ne sont pas pertinents, voire de bloquer leurs auteurs. Soyez prêt à accepter des remarques contrariantes et à y répondre de façon argumentée et détaillée, tout en restant courtois. Des dialogues fournis sont un excellent outil de promotion de vos productions. Au passage, j’en profite pour vos demander de bien vouloir commenter et partager cet article.

Retour sommaire

3.5. Tirez le meilleur du fabuleux outil qu’est Pinterest pour promouvoir vos articles.

Pinterest est un outil extraordinaire, que ceux qui produisent du texte, voire du contenu photographique mesutilisent, voire ignorent. Pourtant, Pinterest permet d’exploiter les images de vos articles en faisant figurer ces images dans les rubriques de réponse des pages de requête texte. Alors que, sauf exception, il ne fait apparaître qu’une seule réponse par site ou plateforme pour une question donnée, Google peut afficher, sur la même page, plusieurs lignes de résultat pour un même site web grâce à Pinterest.

De plus, les épingles Pinterest incorporent un lien avec leur document d’origine, donc elles conduisent un flux de lecteurs vers un article qui, autrement aurait été ignoré par ces utilisateurs. Une image, munie de son lien vers un article, peut être ré-épinglée par d’autres utilisateurs. Ce qui permet la dispersion virale d’un document. Pinterest peut, très efficacement promouvoir votre site web.

Plus de 166 000 visiteurs sur le compte Pinterest le 12 décembre - Près de 12 000 engagements (lecture, re-pin,clics...)
Plus de 166 000 visiteurs sur le compte Pinterest le 12 décembre – Près de 12 000 engagements (lecture, re-pin,clics…)
Epingles Pinterest ayant apporté des vues sur le blog "bernardgrua.net"
Epingles Pinterest ayant apporté des vues sur le blog « bernardgrua.net »

Outre le gain de lecteurs, Pinterest permet à une marque, une entreprise ou un individu d’occuper son espace numérique et de contrôler son image sur Internet.

Je précise que les épingles Pinterest disposent de descriptions alternatives, qu’il est important de renseigner, comme pour les images des articles.

Finalement, un bon compte Pinterest, associé à un site web, est bien plus efficace que l’utilisation d’une myriade de plateformes. C’est un secret bien gardé que je vous livre là et que je n’ai jamais vu mentionné par les consultants SEO ou par ceux qui font de l’assistance au rétablissement des ereputations malmenées.

Retour sommaire

3.6. Testez simplement votre site et vos articles pour mesurer le résultat de vos efforts.

3.6.1. Testez l’indexation sur la Google Search Console.

Quelques jours après avoir demandé une indexation à Google par sa Search Console, on peut lancer une inspection pour vérifier que l’article y est présent ou pour voir s’il existe des éléments bloquants.

Retour sommaire

3.6.2. Évaluez la qualité du référencement.

Quatre heures après la demande faite à la Google Search Console, l’article est référencé.

Affichage du résultat de la recherche Google. L'indexation a été réalisée
Affichage du résultat de la recherche Google. L’indexation a été réalisée

On peut aussi procéder, en tant que visiteur neutre, à une recherche Google sur le sujet que l’on a traité. En ouvrant une « Fenêtre de navigation privée », la réponse de Google sera indépendante de notre historique, de nos cookies et de nos préférences, comme si notre ordinateur était vierge et comme si nous n’étions pas rédacteurs de l’article.

On accède à la fenêtre de navigation privée par les trois points situés en haut et à droite du navigateur.

Sélectionner "Nouvelle fenêtre de navigatioon privée" sur le moteur de recherche Google
Sélectionner « Nouvelle fenêtre de navigatioon privée » sur le moteur de recherche Google

La recherche se fait comme sur une fenêtre normale du moteur de recherche Google.

Navigation en mode privé sur le moteur de recherche Google
Navigation en mode privé sur le moteur de recherche Google

Retour sommaire

3.6.3. Vérifiez les meta balises.

Il peut être utile de visualiser le code HTML d’un article pour en vérifier les balises de structure, de description ou de texte alternatifs. Pour ce faire, avec un clic droit sur votre publication, choisissez « Afficher le code source de la page ».

Vérification de la description

On constate que la description renseignée dans l’extrait a été tronquée à 55 mots (et 373 caractères). Les mots-clés doivent bien être indiqués au tout début de la description:

« Un guide complet, création et référencement. Google sites, WordPress, Blogger, Medium, ou Wix offrent des possibilités de blogs, de galeries ou de sites web gratuits, avec rendu professionnel, dont certains sont accessibles facilement aux débutants. Je présenterai ici les critères de choix à retenir. De plus, je montrerai comment intégrer une démarche « SEO » permettant de… »

Description HTML de l'article.
Description HTML de l’article.

Le titre de l’article apparaît bien en « h1 »

Codification HTML du titre
Codification HTML du titre

Le texte est correctement structuré en paragraphes et sous paragraphes: « h2 », « h3 », « h4 »..

Codification HTML de la structure
Codification HTML de la structure

Le nom du fichier et la description « ALT » du phare d’Ouessant est conforme à ce qui était souhaité au § 3.1.4.

Code HTML de la photographie du phare d'Ouessant
Code HTML de la photographie du phare d’Ouessant

Retour sommaire


Chers lecteurs, à vous de jouer

Si vous avez apprécié cet article, s’il vous a été utile, merci de le commenter et de le partager. Si vous avez des suggestions ou des questions, elles seront bienvenues en commentaire. Il y sera répondu.

Retour sommaire.

Sauvegardez ce guide sur Pinterest

Guide complet, création de site internet gratuit et optimisation référencement - SEO
Guide complet, création de site internet gratuit et optimisation référencement – SEO

Retour sommaire

Publié par Bernard Grua

Photographe: mariages, portraits, événements, reportages, contributeur Getty Images - Rédacteur blogs et contributeur medias grands publics: géopolitique, histoire, patrimoine - Créateur et administrateur de sites web - Community manager - Multilingue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :