Comment « supprimer » une photographie des résultats de recherche Google Images ?

Bernard Grua: Harcèlement, diffamation, doxing, haine en ligne. Des images personnelles peuvent surgir dans les résultats Google sans que vous ne le souhaitiez. Il est généralement impossible d'en obtenir la suppression par le référenceur ou par l'hébergeur. Pour ces images, la stratégie d'enfouissement, généralement conseillée, sera inopérante. Pourtant, il reste possible de remplacer ce que vous ne pouvez ni supprimer, ni enfouir. Il est, de plus, pertinent de lancer une rapide indexation par Google. Ne pas posséder de site web n'est pas un obstacle insurmontable en ce qui concerne le remplacement d'images. Pinterest peut s'avérer un complément utile à cette stratégie de nettoyage.
Harcèlement, diffamation, doxxing, haine en ligne.
Des images personnelles peuvent surgir dans les résultats Google sans que vous ne le souhaitiez. Il est généralement impossible d’en obtenir la suppression par le référenceur ou par l’hébergeur. Pour ces images, la stratégie d’enfouissement, généralement conseillée, est inopérante. Ne vous laissez pas abattre. Il reste possible de remplacer ce que vous ne pouvez ni supprimer, ni enfouir. Je vous partage une procédure finalement assez simple, que j’ai eu la chance de découvrir après des années de tâtonnement. Elle me donne pleine satisfaction. Je pense qu’elle pourra rendre de grands services et redonner espoir à bien des victimes.

Sommaire

  1. Des images de vous-même peuvent surgir dans les résultats Google sans que vous ne le souhaitiez.
  2. Il est généralement impossible d’obtenir la suppression d’une image par le référenceur ou par l’hébergeur.
  3. La stratégie d’enfouissement sera inopérante.
  4. Pourtant, il reste possible de remplacer ce que vous ne pouvez ni supprimer, ni enfouir.
    4.1. Recherchez le support qui arrive en tête des recherches sous votre nom.
    4.2. Téléchargez la photo publiée par votre diffamateur.
    4.3. Intitulez la photo à votre nom.
    4.4. Renseignez la description alternative (Alt Text).
    4.5. Insérez votre nom dans le titre de l’article et dans son URL.
    4.6. Partagez votre antidote.
    4.7. Dupliquez le modèle.
  5. Il est pertinent de lancer une rapide indexation par Google.
  6. Ne pas posséder de site web n’est pas un obstacle insurmontable en ce qui concerne le remplacement d’images.
  7. Pinterest peut appuyer votre stratégie de remplacement.
  8. Il existe malgré tout quelques cas exceptionnels de suppression d’images par les hébergeurs.

1. Des images de vous-même peuvent surgir dans les résultats Google sans que vous ne le souhaitiez.

Une fenêtre d’image apparaît fréquemment sur la première page des résultats de recherche Google « Tous », premier onglet.

Fenêtre résultat Google Image, Bernard Grua
Fenêtre d’images dans les résultats de la recherche Google « Tous ».

Il existe aussi un second onglet montrant les résultats de recherche Google pour les images seules.

Même si vous êtes inactifs sur Internet et si vous ne partagez rien publiquement vous avez de grandes chances de voir apparaître des photos de vous-même en résultat de recherche Google. Ces images, même anodines, peuvent être associées à une entreprise malveillante. Ce qui les rend d’autant plus traumatisantes.

Ainsi, en août 2015, la photo suivante s’est trouvée positionnée en premier résultat. Elle conduisait à un article diffamatoire publié par un activiste d’extrême droite pro-Poutine. Cette image était particulièrement pertinente pour Google en ce qui concerne une recherche pour « Bernard Grua ». Mon nom apparaissait dans le titre et dans l’URL de l’article. La photo montrait clairement mon visage. La photo servait de couverture à l’article, qui était à mon nom. Son choix comme première image de réponse de Google était donc logique.

Début de l’article diffamatoire publié par l’activiste d’êtreme-droite pro-Poutine
Détail de l’interview accordé à Breizh-Info un an auparavant (Saint-Nazaire. Entretien avec Bernard Grua (no mistral for Putin) [interview])

Le cyber-harceleur a créé un fake présentant des « accusations » de pédophilie et de proxénétisme en Ukraine. Ce sont des choses peu agréables à lire en premier résultat de recherche Google sous son nom.

Photographie Béatrice Limon, Ouest France

Il ne s’agissait pas d’une photo personnelle qui m’aurait été prise, mais d’une photo volée au journal Ouest France, avant d’être recadrée

Des selfies d’opposants pour l’Élysée

Avec le temps, ce style d’image se renforce. En première position, visible dans la recherche « Tous » et dans la recherche « Images », c’est elle qui attirera spontanément les clics. Le contenu est tellement scandaleux qu’il suscitera l’euphorie et le partage non seulement de vos ennemis, mais aussi de vos « amis », qui seront ravis d’échanger sur un sujet aussi malsain, que ce soit par voyeurisme assumé, ou par fausse compassion. Grace à eux, l’engagement augmente. Google a toutes les bonnes raisons de favoriser la publication. Une spirale vicieuse est lancée. N’espérez aucune aide, ni aucune solidarité pour ce genre d’affaire. Au mieux, vous aurez le droit à l’inversion culpabilisante classique à laquelle sont soumises les victimes de harcèlement : « si cela vous arrive, c’est parce que vous l’avez bien cherché. Non? »

Retour sommaire


2. Il est généralement impossible d’obtenir la suppression d’une image par le référenceur ou par l’hébergeur.

Attention: surtout, ne commentez pas l’article de votre diffamateur! Ne le partagez pas! Vous ne feriez que lui donner plus d’intérêt pour Google. Ne menacez pas votre diffamateur de porter plainte. Vous ne feriez que l’encourager. Sachez qu’il ne sera guère plus facile d’obtenir la suppression d’images de la part des autres tiers (réseaux sociaux et hébergeur).

Google a refusé de désindexer la photo et l’article que je vous ai présentés. Seule une décision de justice pourrait l’y contraindre, et encore pour la France seule, tout en sachant que la diffamation est prescrite au bout de trois mois.

Blogger (Blogspot), l’hébergeur, a refusé de supprimer l’article, voire simplement la photo.

Le droit à l’image tel que nous l’entendons en France ne s’applique pas dans le monde anglo-saxon. Il m’a été invoqué le principe du « fair use ».

Limitations des droits exclusifs : usage loyal (fair use)
Nonobstant les dispositions des sections 106 et 106, l’usage loyal d’une œuvre protégée, y compris des usages tels la reproduction par copie, l’enregistrement audiovisuel ou quelque autre moyen prévu par cette section, à des fins telles que la critique, le commentaire, l’information journalistique, l’enseignement (y compris des copies multiples à destination d’une classe), les études universitaires et la recherche, ne constitue pas une violation des droits d’auteurs…

Limitations des droits exclusifs : usage loyal (fair use)

Des cabinets d’e-réputation vous proposeront d’enfouir la calomnie. L’importance de leurs honoraires est proportionnelle à la valeur qu’ils se donnent et surtout au désespoir de ceux qui font appel à leurs services. Mais le résultat ne sera pas nécessairement à la hauteur de vos attentes.

Retour sommaire


3. La stratégie d’enfouissement est largement inopérante pour les images.

Le texte de la malveillance pourra être enfoui si vous créez ou si vous savez susciter des publications vous concernant, qui viendront se positionner au-dessus du papier diffamatoire, dans les résultats de recherche Google. Mais cela ne changera rien à l’affichage des images.

Ainsi, en août 2015, la photo dont il est question ici était placée en premier résultat, en janvier 2022, six ans et demi après sa publication, alors que l’article diffamatoire avait disparu depuis longtemps des résultats de la recherche « Tous », la photo est toujours à la même première place. S’il n’a pas été possible de la supprimer ou de l’enfouir, elle conduit néanmoins, depuis avril 2020, à une toute autre cible. En réalité, la photo a été remplacée.

Retour sommaire


4. Pourtant, il reste possible de remplacer ce que vous ne pouvez ni supprimer, ni enfouir.

Google ne fait pas de DOUBLONS. Il ne délivre pas deux fois la même réponse et ne présente pas deux images rigoureusement identiques.
La solution consiste à publier la même photo, présentée ci-dessus, sur un autre média et à faire en sorte que le moteur de recherche considère cette nouvelle réponse plus pertinente.

Voici ce qu’il convient de faire:

4.1. Recherchez le support qui arrive en tête des recherches sous votre nom.

J’ai utilisé mon blog bernardgrua.net. Il présente l’avantage d’avoir une URL et une appellation à mon nom: « Bernard Grua | Blog ». J’ai utilisé la « Home Page » de mon blog. C’est la section qui bénéficie du meilleur référencement

4.2. Téléchargez la photo publiée par votre diffamateur.

C’est la garantie d’avoir une image strictement identique: sujet, cadrage, dimensions, couleurs.

4.3. Intitulez la photo à votre nom.

Ceci est une indication cruciale pour Google. Mon diffamateur l’a nommée: « Sélection_454.png ». Je l’ai nommée: « bernard-grua-profile-1.png ». C’est infiniment plus parlant pour Google.

4.4. Renseignez la description alternative (Alt Text).

C’est dans la description alternative (Alt Text) que vous indiquez à Google ce que représente votre image. Surtout renseignez la! Je ne sais pas, honnêtement, s’il faut un texte long où un texte court, ici. J’ai préféré me limiter à mes nom et prénom pour que l’objet de la photo apparaissent clairement. Mon diffamateur, lui, n’a pas renseigné de description alternative. « Mon » image a un nouvel avantage contre celle du diffamateur.

Description alternative
Renseignement de la description alternative (Alt Text)
N’oubliez jamais l’importance du nom des images et de leur description alternative, non seulement sur un blog, mais aussi sur les autres supports (Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest etc.). Cela vous aidera à saturer votre espace numérique et à éviter de nouvelles intrusions.

Voir: Comment renseigner la description alternative sur Facebook, Instagram, Pinterest & Twitter ?

Retour sommaire

4.5. Insérez votre nom dans le titre de l’article et dans son URL.

Une photo, pour intéresser Google, doit se situer dans un texte, où votre nom et prénom sont mentionnés plusieurs fois, lui-même accompagné de têtes de section présentant vos nom et prénom. Si vous avez recours à un article, assurez-vous que vos nom et prénom sont, aussi, dans le titre de cet article et dans son URL.

4.6. Partagez votre antidote

Mettez des liens entrant vers votre page ou votre article contre-poison. Partagez le sur les sociaux. Attirez du traffic. Ainsi Google le valorisera et le fera monter dans les résultats de recherche.

4.7. Dupliquez le modèle.

Bernard Grua, Petro Porochenko
Rencontre avec le président Petro Porochenko

J’ai appliqué, avec succès, la même technique pour une image prise avec le président ukrainien Petro Proshenko servant à illustrer un article du même « auteur » dont le titre est: Bernard Grua et ses amis découvrirent qu’ils étaient amis avec des fascistes !

Voir l’insertion sur la home page: https://bernardgrua.net/page/2/#prophylaxie-anti-troll

Retour sommaire


5. Il est judicieux de lancer une rapide indexation par Google.

Vous pouvez attendre que le robot de Google balaye l’article ou la page, où vous avez publié votre photo. Cela peut, éventuellement mettre des mois. Mon blog étant déclaré à la « Google Search Console », j’ai pu lancer immédiatement une indexation. En une demi-heure (mais cela peu prendre quelques jours), mon image a remplacé, dans les résultats de la recherche, celle du diffamateur, qui me hantait depuis des années.

Lire, en fonction du site web dont vous disposez:

SEO: comment connecter son site BLOGSPOT avec la Google Search Console pour un meilleur référencement?

SEO, indexez vos sites WORDPRESS par la Google Search Console gratuitement et sans « plugin »

SEO, comment faire indexer vos pages de GOOGLE SITES par la Google Search Console?

Retour sommaire


6. Ne pas posséder de site web n’est pas un obstacle insurmontable en ce qui concerne le remplacement d’images.

Le référencement des images sur les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook ou Instagram ne me semble pas assez puissant pour propulser une image en remplacement d’une photographie illustrant un article de blog.

Si vous n’avez pas de site internet, vous pouvez demander à un ami, qui a un blog, d’héberger un ou des article(s) vous concernant. Vous y parlerez d’un sujet que vous maîtrisez et qui vous tient à coeur en insérant la où les images que vous voudrez remplacer, selon les conseils ci-dessus. C’est ce que j’ai fait pour la guesthouse d’une famille des montagnes du Pakistan harcelée en tant que minorité ethnique et religieuse. Le résultat a été excellent.

Je vous suggère d’ouvrir un compte (gratuit) et de publier un article sur la plateforme « Medium ». Elle est bien référencée. Mettez vos nom et prénom dans le titre de votre blog, dans le titre de l’article et dans l’URL de votre compte exemple: https://bernardgrua.medium.com/

Parallèlement à l’ouverture d’un compte Medium, lancez-vous dans la création d’une page sur « Google Site« . C’est très simple et gratuit. Lire: Débutez facilement avec un site web gratuit bien référencé par Google.

Retour sommaire


7. Pinterest peut appuyer votre stratégie de nettoyage.

Ne négligez pas la puissance de Pinterest. Pensez à y partager la ou les photos que vous venez de remplacer avec un lien vers votre page ou votre article de détox.

Retour sommaire


8. Il existe malgré tout quelques cas exceptionnels de suppression d’images par les hébergeurs.

Les réseaux sociaux interdisent l’utilisation de la photo d’une autre personne comme photo de profil et comme photo de bannière de compte. J’ai ainsi obtenu l’enlèvement définitif d’une de mes photos comme bannière et la suspension du compte Twitter correspondant (pour un mois seulement) utilisé par une harceleuse radicalisée pakistanaise.

Depuis novembre 2021, Twitter supprime une partie des Tweet comprenant des photos et des vidéos personnelles. J’ai pu en constater l’application. C’est un progrès même si ce n’est pas suffisant.

Facebook est laxiste, mais il est néanmoins plus strict que Twitter. Il éliminera nombre de publications de harcèlement. Dans certains cas, il pourra même supprimer le compte.

J’ai obtenu de Blogger la suppression immédiate d’un site web de diffamation créé par la harceleuse radicalisée pakistanaise précitée. Mon nom entrait dans l’URL et ma photo de profil était utilisée dans la bannière de la homepage de ce blog.

Pinterest supprime les publications diffamatoires comme celle partagée par un mercenaire français prêtant main forte aux troupes d’occupations russes dans le Donbass ukrainien. Il m’y qualifiait de « célèbre néo-nazi français ».

Medium est une plateforme de blogging, qui prohibe toute attaque personnelle. La modération est courtoise et ouverte à la discussion. J’ai pu faire supprimer des articles diffamatoires de la radicalisée pakistanaise contre moi-même ou contre d’autres personnes. J’ai même obtenu la fermeture de son compte. Tous ses articles des années précédentes ont disparu.

Aucun de ces cas de figure ne s’appliquait aux images objets de cet article. C’est à force de tâtonnement que j’ai découvert la technique de remplacement, que je vous ai présentée.

Retour sommaire


Sauvegarder sur Pinterest

Harcèlement, diffamation, doxing, haine en ligne. Des images personnelles peuvent surgir dans les résultats Google sans que vous ne le souhaitiez. Il est généralement impossible d’en obtenir la suppression par le référenceur ou par l’hébergeur. Pour ces images, la stratégie d’enfouissement, généralement conseillée, est inopérante. Pourtant, il reste possible de remplacer ce que vous ne pouvez ni supprimer, ni enfouir. Il est, de plus, pertinent de lancer une rapide indexation par Google. Ne pas posséder de site web n’est pas un obstacle insurmontable en ce qui concerne le remplacement d’images. Pinterest peut s’avérer un complément utile à cette stratégie de nettoyage.
Epinglez-moi!

Sur le même sujet

Pour posts Twitter et Instagram

Eléminer les images diffamatoires des résultats de moteurs de recherche. Article par Bernard Grua

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

2 commentaires sur « Comment « supprimer » une photographie des résultats de recherche Google Images ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :