Quelques réflexions sur le rassemblement nantais contre l’antisémitisme

Le mardi 19 février 2019 s’est tenu, à Nantes, au monument des 50 otages, un rassemblement calme et apolitique contre l’antisémitisme. Très peu de jeunes étaient présents. La très large majorité des participants avait plus de 50 ans.

Publicités

Certains disaient que plus d’un millier de participants se sont rassemblées. Ce n’est pas impossible. Mais l’événement semblait largement improvisé. Il n’avait rien d’une manifestation. Il n’y avait pas de mégaphone. Il n’y avait aucun visuel. Aucune force policière, aucun service d’ordre n’était perceptible. Quelques très rares personnes portaient de petites pancartes. Elles étaient invisibles. De toute façon, l’endroit était fort mal éclairé. La chaîne de télévision France 3 était présente, mais avec un matériel très léger. Peut-être y a-t-il eu quelques discours de personnes montées sur le sous bassement du monument? Toutefois, elles n’étaient pas audibles. A deux reprises, le premier couplet de la Marseillaise a été entonné avec timidité.

Continuer à lire … « Quelques réflexions sur le rassemblement nantais contre l’antisémitisme »

Anne de Bretagne et François II, embrasent le coeur de Nantes, 14 juillet 2017

Quelques réflexions bretonnes sur une Fête Nationale, célébrant la Révolution dans le château des derniers souverains de la Bretagne indépendante. Quand un feu d’artifice, du 14 juillet, est inconsciemment détourné par ses auteurs pour rendre hommage à Anne de Bretagne et à son père François II.

Feu d'artifice, Nantes, Bernard Grua
Feu d’artifice du 14 juillet au châteaux des ducs de Bretagne Nantes, Bretagne, 14/07/2017

Un spectacle magnifique; un cadre historique et emblématique

Nantes, le 14 juillet 2017, à la tombée de la nuit, sous un ciel superbe, dans un cadre majeur, historique et emblématique de la Bretagne, le spectacle fut magnifique. Voilà qui changeait du lieu habituel face aux éléphantesques hangars, abris de coûteuses et éphémères machines. Selon la majorité des spectateurs, ce fut le plus beau feu d’artifice jamais vu à Nantes. Les motifs de sécurité, imposant cette re-localisation, ont conduit à un heureux choix. Mais est-ce tout? Au delà de sa dimension esthétique, cette fête ne pouvait pas laisser indifférent et ne pas conduire à d’autres visions, enracinées dans la substance même d’un pays qui, aujourd’hui, est amputé et orphelin de son propre Etat.

Fin de l'heure bleue et début du feu d'artifice du 14 juillet, Nantes © Bernard Grua

Continuer à lire … « Anne de Bretagne et François II, embrasent le coeur de Nantes, 14 juillet 2017 »