Pakistan : Le gouvernement et les extrémistes se livrent un duel afin de savoir qui défend le prophète Mohammed

La France ne manifeste aucun intérêt pour les émeutes islamistes (fin octobre 2021) qui secouent actuellement le Pakistan. Presqu'aucune information n'est partagée publiquement sur ce sujet. De manière générale, les sources sont rares et peu fiables. De nombreuses images, dans les médias pakistanais et étrangers, datent d'avril 2021 ou même d'années antérieures, alors qu'elles sont censées représenter les événements se déroulant en ce moment. On ne peut pas, ici, prétendre donner une vision plus fine de la situation. Cependant, le défi insurmontable auquel est confronté le Premier ministre Imran Khan est d'importance en raison de ses conséquences potentielles pour le Pakistan en ce qui concerne une perspective nationale et en ce qui concerne son positionnement international. Ceci nous est expliqué, sur Twitter, par le bien informé Ahmed Quraishi.
La France ne montre aucun signe d’intérêt sur le sujet des émeutes islamistes qui secouent actuellement, fin octobre 2021, le Pakistan. Cependant, comme à l’automne 2020 et en avril dernier, notre pays est directement concerné, pour ne pas dire menacé. Alors que presqu’aucune information n’est partagée publiquement sur ce sujet. De manière générale, les sources sont rares et peu fiables. De nombreuses images, dans les médias pakistanais et étrangers, datent d’avril 2021 ou même d’années antérieures, alors qu’elles sont censées représenter les événements se déroulant en ce moment. Pourtant, il ne serait guère responsable de mésestimer les conséquences potentielles de l’impasse dans laquelle le Premier ministre Iram Khan a engagé ses 220 millions de concitoyens musulmans. On ne peut pas, ici, prétendre donner une vision plus fine de la situation, mais on tentera d’apporter l’éclairage local et très pertinent d’Ahmed Quraishi.

Fil Twitter d’Ahmed Quraishi des 29 et 30 octobre 2021

Veuillez noter que cette section expose le fil Twitter de M. Ahmed Quraishi, traduit en français, sans aucune modification à l’exception de la mise en page et des liens vers les « sources » des images annexées aux tweets

Les partisans du TLP organisent une manifestation pacifique devant le haut-commissariat du Pakistan à Londres à l’appui de la manifestation en cours au Pakistan

Pendant ce temps, au Pakistan, les dirigeants politico-militaires du pays sont pris en otage par des islamistes extrémistes, littéralement contraints de re-confirmer leur allégeance à l’islam ! Les hordes menacent de prendre d’assaut la capitale. Au vingt et unième siècle, on se trouve confronté à un scénario rejouant parfaitement un drame historique du onzième siècle. … pendant ce temps, Islamabad, ressemble à Bagdad juste avant que les Mongols ne la prennent d’assaut. [Ou à Rome lorsque Néron jouait de la musique]

Images du tweet d’Ahmed Quraishi du 29 octobre 2021. gauche : Evening News – 28 octobre 2021, Droite (haut) : Daily Pakistan – 28 octobre 2021, droite (milieu) : Tribune PK14 avril 2021, droite (bas) : Dawn9 novembre 2018

Des divisions ont été signalées au sein du cabinet du Premier ministre Imran Khan sur la façon de traiter le TLP (Tehreek-e-Labbaik Pakistan), parti religieux interdit, qui menace de prendre d’assaut la capitale pakistanaise, Islamabad.

Problème 1 : inflation | Problème 2 : DG-ISI (Direction générale des services secrets) | Problème 3 : Tehreek-e-Labbaik Pakistan | Problème 4 : Fonds Monétaire International | Problème 5 : Groupe d’action financière (GAFI), le Pakistan est sur laliste grise | Solution : trois heures de réunion pour bloquer les sites internet pornographiques.

Au même moment, le mécontentement grandit au sein de la police du Pendjab, où les officiers pensent que le gouvernement et l’État les ont abandonnés face aux extrémistes religieux.

Des extrémistes religieux [équipés d’armes à feu, selon les autorités] ont presque pris le contrôle de Wazirabad, une ville industrielle à 100 km de Lahore, deuxième ville du Pakistan, sur la route de la capitale Islamabad. Ils restent sur place en attendant les négociations avec le gouvernement du Premier ministre Imran Khan.

Pour résumer : le gouvernement pakistanais et les extrémistes se livrent un duel pour savoir qui défend le plus le prophète Mohammed (la paix soit sur lui). Cinquante-six autres pays, à majorité musulmane, en ignorent tout. Il n’y a aucune couverture médiatique, donc leurs extrémistes ne sont pas inspirés par les événements du Pakistan.

Oman reçoit un haut parlementaire français impliqué dans la politique de défense alors que le gouvernement du Pakistan voisin est paralysé par les demandes l’engageant à rompre ses liens avec Paris.

Son excellence, le Cheikh @KhalifaAlharthy, Sous-secrétaire des Affaires étrangères aux Affaires diplomatiques, reçoit Son Excellence Bastien Lachau, député de Seine-Saint-Denis, membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale française..

D’autres nations à majorité musulmane (c’est à dire le Koweit, l’Egypte, l’Indonésie, la Turquie) approfondissent leurs relations :

Après les revers subit de la part de l’Iran et de la Turquie en ce qui concerne l’idée du Premier ministre Imran Khan de mettre en place un front uni contre la France, le Premier ministre essaie d’y impliquer l’Arabie Saoudite. Il a besoin de cette victoire pour sa base électorale. L’Indonésie va de l’avant avec l’accord Rafale. Le Koweït reçoit des hélicoptères français & le Soudan travaille en étroite collaboration avec Paris.

Ahmed Quraishi, tweet du 14 mai 2021
Bernard Grua: Ahmed Quraishi images du tweet inséré du 14 mai, 2021
Ahmed Quraishi images du tweet inséré du 14 mai, 2021

Cette discussion sur Threadreader.

Bref résumé des événements selon l’Evening News

«La marche du Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP) se rapproche d’Islamabad. En conséquence, les palpitations du gouvernement Pakistanais d’Imran Khan augmentent. C’est la raison pour laquelle Imran a décidé de convoquer, vendredi, une réunion du Comité de Sécurité Nationale, le plus important organe de sécurité. Les chefs de l’armée et l’ISI y participeront également. Le TLP a lancé la marche d’Islamabad sur quatre revendications, dont l’expulsion du pays de l’ambassadeur de France.

« Pendant ce temps, le nombre de policiers tués dans les attaques du TLP est passé à six. Le ministre de l’Information et de la Radiodiffusion, Fawad Chaudhary, a déclaré jeudi – Nous considérons le TLP comme une organisation terroriste. Ils seront traités avec rigueur. Il n’est pas question de céder à leur chantage…

 » …Le TLP proclame que le Prophète a été insulté en France. Il exige donc que l’ambassadeur de France soit immédiatement expulsé du Pakistan. Le gouvernement d’Imran Khan avait promis d’organiser un débat à ce sujet au Parlement. Le chef du TLP a été arrêté le 12 avril 2021 avant même que le projet de loi ne soit présenté. Le TLP est un parti religieux et politique. Il a obtenu 2 400 000 voix aux dernières élections. Le gouvernement d’ Imran Khan ne peut prendre aucune mesure contre la France, car il retournera contre lui l’Union européenne et l’Amérique. A ce jour, le TLP a été interdit en raison de contraintes politiques, mais le gouvernement et l’armée ont peur de prendre des mesures strictes. »

28 octobre 2021 – En savoir plus sur « Evening News » : Détérioration de la situation : la marche du Tehreek-e-Labbaik près d’Islamabad, Imran Khan convoque une réunion d’urgence du Comité de Sécurité Nationale

A propos d’Ahmed Quraishi (d’après son profil LinkedIn)

Ahmed Quraishi est un journaliste, un auteur et une personnalité de la télévision, ayant deux décennies d'expérience dans la région Pakistan/Golfe/Moyen Orient et Afrique du Nord. Il a travaillé comme correspondant de guerre au Liban, en Syrie, au Koweït, en Irak et en Afghanistan pour des médias internationaux. Il a donné des conférences sur les conflits au Yémen et en Irak dans des forums internationaux, y compris aux Nations Unies.

Ahmed Quraishi est un journaliste, un auteur et une personnalité de la télévision, ayant deux décennies d’expérience dans la région Pakistan/Golfe/Moyen Orient et Afrique du Nord. Il a travaillé comme correspondant de guerre au Liban, en Syrie, au Koweït, en Irak et en Afghanistan pour des médias internationaux. Il a donné des conférences sur les conflits au Yémen et en Irak dans des forums internationaux, y compris aux Nations Unies.

  • Membre senior du Geneva International Centre for Justice (GICJ) Genève.
  • Contributeur, Institut international d’études iraniennes, Riyad.
  • Chercheur principal, Projet Pakistan 21, Islamabad.
  • Lobbyiste, YFK-International Kashmir Lobby Group, Islamabad.

Autres articles sur le même sujet

Veuillez noter que les articles suivants n’ont pas été revus par Ahmed Quraishi. Ils peuvent ne pas refléter sa position et peuvent même être contraires à son opinion. Un article présente les considérations sur le pan-islamisme d’un citoyen pakistanais, préférant rester anonyme pour des raisons de sécurité. Les autres articles exposent le point de vue de Bernard Grua, dans une perspective délibérément française.

.

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Un avis sur « Pakistan : Le gouvernement et les extrémistes se livrent un duel afin de savoir qui défend le prophète Mohammed »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :