Pourquoi la France a-t-elle intérêt à fermer son ambassade au Pakistan ?

Des émeutes, dirigées par le parti d'extrême droite islamiste, PLT (Tehreek-e-Labbaik Pakistan), dans les principales villes du Pakistan, exigent l'expulsion de l'ambassadeur de France. Elles résultent de plusieurs mois de discours de haine dirigés, par Imran Khan, contre la France. Dans cet article, il sera présenté pourquoi la fermeture de notre représentation diplomatique offre l'opportunité de sanctionner ce Premier ministre toxique pour les attentats terroristes islamistes meurtriers auxquels notre pays a été confronté à l'automne 2020.
Des émeutes, dirigées par le parti d’extrême droite islamiste, PLT (Tehreek-e-Labbaik Pakistan), dans les principales villes du Pakistan, exigent l’expulsion de l’ambassadeur de France. Elles résultent de plusieurs mois de discours de haine dirigés, par Imran Khan, contre la France. Dans cet article, il sera présenté pourquoi la fermeture de notre représentation diplomatique offre l’opportunité de sanctionner ce Premier ministre toxique pour les attentats terroristes islamistes meurtriers auxquels notre pays a été confronté à l’automne 2020.

The « French Bastard » (le salopard français)

La revendication pakistanaise pour l’expulsion notre ambassadeur, et même pour la fermeture de notre ambassade, embrase une grande partie de l’opinion pakistanaise, y compris de la part de personnes qui, aujourdh’ui, condamnent le TLP (Tehreek-e-Labbaik Pakistan) pour ses violences dans les métropoles pakistanaises. Le hashtag #FrenchLeavePakistan a connu 42.000 tweets le jeudi 15/04/2021.

On dit que le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, serait opposé à une telle expulsion. Du coup, il est accusé d’être le « French bastard » par ceux qui, en octobre 2020, l’ont célébré comme « le leader du monde musulman ». Quelle humiliation pour un « dirigeant » qui cherchait une légitimité islamo-nationaliste afin détourner son pays de tous ses échecs !

Imran Khan est appelé le « salopard français »

Il est étonnant de découvrir un Imran Khan, à juste titre, soudainement éclairé. En effet, la fermeture de l’ambassade de France serait une étape supplémentaire, pour le Pakistan, sur sa route vers la marginalisation. Permettez-moi de douter du fait que cette idée vienne d’une marionnette, qui n’a jamais été crédité d’une intelligence exceptionnelle. Elle est, sans doute, imposée par ceux qui l’ont mis en place et l’ont promu depuis lors.

Le groupe aréonaval du porte-avions Charles de Gaulle, de la Marine Française, est dans la Mer d’Arabie (Océan Indien) près des côtes pakistanaises, où la France a avisé ses citoyens de quitter le pays.

Réciprocité

Une fois tous nos compatriotes en sécurité, nous pourrons fermer notre représentation diplomatique au « pays des purs ». Notre collecte de renseignement sur un pays aussi explosif peut être soutenue par nos alliés de l’Union européenne et / ou de l’OTAN. Nos services consulaires pourront être hébergés par un État ami. Notre représentation locale pourra etre gérée suivant le même principe.

Evidemment, le grand gagnant des mauvais choix pakistanais est, encore une fois, l’Inde. Nul doute que ce pays serait ravi de contrer davantage son ennemi en soutenant la France dans le partage du renseignement en ce qui concerne la question pakistanaise.

Gravitas est un média indien :

La #France a demandé à ses citoyens de quitter le #Pakistan, #FranceLeavePakistan étant tendance sur Twitter. L’ambassade de France a été transformée en forteresse après que certains aient appelé à la mort de l’ambassadeur de France.

Pensons maintenant à la réciprocité. On nous ordonne de fermer notre ambassade à Islamabad. Soit. Mais, ensuite, le Pakistan devra fermer son ambassade en France. Quel ami du Pakistan pourrait rendre, à Paris, l’aide que la France obtiendra à Islamabad ? Les États arabes n’ont pas suivi Imran Khan dans sa croisade contre la France. Au contraire, ils ne se sentent pas à l’aise avec cet individu qui prétendait les instrumentaliser et détourner les adeptes de leur religion. Qu’en est-il de Recep Tayyip Erdoğan, « l’allié » encensé en octobre 2020 ? Rien à attendre, non plus, de ce côté là. Erdoğan a déjà laissé tomber son caniche comme un pantin désarticulé.

Retour au statut d’un Etat paria et terroriste, du tiers monde

Un pays pourrait profiter de la situation – la Chine. Pékin nous montre, au Pakistan, qu’un processus colonial du XIXe siècle peut être appliqué au XXIe siècle. Il aura plaisir à renforcer son contrôle sur ce vassal tout en surveillant sa diplomatie avec l’un des principaux États européens. Cela pourrait être la solution. Mais ce serait une défaite supplémentaire, qui sera mise au passif d’Imran Khan, alors que l’impéralisme chinois effare chaque jour un peu plus de nombreux intellectuels pakistanais, sans même parler de leur jugement sur le silence relatif à la persécution des musulmans ouighours.

Dernier point mais non des moindres, la xénophobie qu’Imran Khan a promu contre l’un des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU va encore un peu plus ternir la réputation de son pays d’un point de vue international. Il se trouvera reclassé à un statut de paria du tiers-monde, au moment même où l’État défaillant a besoin d’investissements extérieurs, d’appuis financiers et de visiteurs étrangers pour créer les millions d’emplois promis par Imran Khan.

La promesse.

Le résultat

Enfin, qu’en est-il des expatriés pakistanais en France ? Devront-ils rentrer chez eux ? Souhaiteront-ils vraiment quitter un pays où ils ont fait leur vie pour rejoindre l’enfer ruiné de Khan ?

« Quos vult perdere, Jupier dementat »

La fermeture de notre ambassade à Islamabad serait la meilleure réponse au discours de haine d’Imran Khan contre la France. Lequel fut à l’origine des attentats terroristes meurtriers nous ayant frappés à l’automne 2020. « Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre ». Le côté séduisant de cette mesure est que nous pouvons la présenter comme une revendication pakistanaise. 

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

Un avis sur « Pourquoi la France a-t-elle intérêt à fermer son ambassade au Pakistan ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :