Burkini et société arabo-musulmane traditionnelle

Chez nous à Kerkennah, les femmes ont toujours occupé un rôle très développé dans la société et la femme a été toujours respectée pour ses réalisations dans son foyer mais également dans l’agriculture et parfois même dans la pêche. Nos femmes ont toujours joui de la confiance de leur mari et leurs enfants ; elles n’ont ni besoin de limites imposées ni de gardiens; elles sont souvent capables de gérer la vie de leur famille totalement, en l’absence de leur mari, employé dans le secteur de la pêche.

Vouloir nous séparer en introduisant des habitudes d’exclusion, importées par des pays vivant à l’ère de l’obscurantisme, ne nous ressemble pas ; au contraire il va nous déraciner et introduire des habitudes qui nous sont étrangères. Soyons vigilants pour éviter la transformation de nos qualités.

Publicités

Burkini, le délire occidental

Comme conséquences d’un certain nombre d’arrêtés municipaux faisant suite à l’attentat de Nice et à des heurts sur une plage corse, chacun y est allé de son post sur le burkini. Ceux qui ne voulaient pas en parler… se sont quand même exprimés en disant que c’était un sujet ridicule. Certains journalistes peu courageux, plutôt que de s’engager ont souhaité, malgré tout, surfer sur ce thème largement médiatisé pour grappiller, eux aussi, un peu d’audience. Alors, ils ont collecté, dans la presse anglo-saxonne, tout ce qui tournait la France en dérision sur cette affaire. D’autres font de l’humour à « trois francs six sous », refusant de s’interroger sur une question de société, se prétendant au-dessus de la mêlée, mais ne renonçant pas à exploiter le bon filon. Pourtant, il doit bien exister des opinions autres que françaises qui contredisent cette « volée de bois vert »? On doit pouvoir trouver quelque part des tentatives d’explication? Le monde entier n’a jamais été unanime. Le monde entier ne se complait pas seulement dans le « French bashing ».
Jusqu’à maintenant, je me suis limité à commenter un post disant que l’interdiction du burkini devrait être simultanée à l’interdiction de l’habit religieux pour les moniales. Je me suis aussi exprimé sur un autre post exposant le caractère inconcevable de l’interdiction du burkini alors que le président Hollande rendait visite au pape François. Je trouvais ces deux propos particulièrement révélateur du désordre mental prévalant actuellement dans notre pays.

J’ai envisagé de m’exprimer ouvertement sur le sujet et j’ai renoncé. Le brouhaha est déjà bien suffisant et les invectives n’ont pas besoin de ma contribution pour fuser. Pourtant, cette résolution n’a pas duré.

Burkini, et si on allait voir ailleurs, chez les musulmans ?

Il y a eu cet article, « Burka et burkini, une provocation inutile en France », du site « Algérie Focus ». Nous serions bien incapable d’en trouver un similaire en France tant les passions sont exacerbées, d’un côté comme de l’autre. Il y a cette mise en garde égyptienne, qu’en « bons occidentaux éclairés » nous préférons ignorer: «Ne soyons pas naïfs sur le symbole de cette étoffe». Nous sommes tellement plus intelligents et instruits. N’est ce pas? N’oublions pas les Tunisiens, non plus. Au détour de mes lectures, je suis tombé sur un papier rédigé dans les îles Kerkennah concernant un complexe de vacances « burkinien ». Les commentaires de la société civile, qui n’obéissent pas à une logique éditoriale mais sont particulièrement bien écrits, rendent ce document relativement exceptionnel.
Ce sont des voix étonnantes. En effet, l’archipel des Kerkennah est situé dans les eaux tunisiennes à environ 30 km de Sfax, au sein du golfe de Gabès. Là y vivent, à l’année, 15000 personnes, principalement de la pêche. La société est familiale et très traditionnelle. Tout le monde se connaît. L’islam y est fort respecté et pratiqué. L’exhibitionnisme et la licence des mœurs, voire le flirt le plus bénin, ne sont pas de mise.

Des critères contraires à la vie sociale traditionnelle

Le lecteur pourra se reporter à l’article: « Les dessous cachés de “Kerkena Paradise” » paru sur le site « Kerkenniens.com ». Ici, ne sont cités que quelques extraits:
« … Qualifié de “friendly family resort“ …le concept proposé définit une clientèle à la recherche d’espaces de détente et piscine dédiés aux femmes exclusivement. Il propose en outre un lieu de culte au sein même du complexe immobilier touristique et revendique par ailleurs un mode vestimentaire particulier à en croire les photos de la brochure. En effet, burkini et voile semblent être de mise pour les femmes au sein du Kerkena Paradise…
Quel est alors le sens de l’ergonomie des espaces fondée sur la séparation des individus, où le genre devient le critère discriminant ?
Que dire alors de l’accès aux plages publiques de l’archipel, telles que définies par la loi tunisienne du 4 avril 2005 ? … Doit-on renoncer à l’accès aux plages pour tous, sans conditions de genre, de tenue vestimentaire en bord de mer et bien entendu dans le respect de l’ordre public ?… »

Des commentaires en cris du coeur

Piero 26 juillet 2016

… Non! Kerkennah doit rester aux mains des Kerkenniens. Cet écosystème sublime est si fragile. Trop de libertés, générosités et singularité dans ses traditions ancestrales. Kerkennah surprend aussi par la curiosité de ses habitants. Sauvez Kerkennah !…

Assia 26 juillet 2016

Je pleure sur mon île et sur ce qu’on veut en faire

M’hamed-ali 26 juillet 2016

Qu’on nous fiche la paix une bonne fois pour toute. Saoudiens ou autres émirats du Golfe cherchent à s’enrichir et s’en mettre plein les poches. Qu’ils gardent leurs traditions dans leurs pays s’ils en sont contents mais qu’ils n’exportent pas dans notre pays toutes leurs conneries avec cette éternelle séparation des hommes et des femmes. Kerkennah est une île magnifique et c’est à ses femmes et hommes de la prendre en charge pour la développer et la rendre attrayante. Méfions-nous de tous ces vendeurs de vent qui, loin de nous aider, nous enfoncent un peu plus dans la mélasse!

Weg 26 juillet 2016

… habitants chaleureux et fiers de leur île, si fiers qu’ils en sont accueillants, ouverts et généreux.
Ce patrimoine doit demeurer par delà les intérêts de quelques uns qui sous couvert d’arguments détournés s’enrichissent au détriment de ce bien commun qu’est Kerkennah !

Zalila 26 juillet 2016

Lorsque j’ai lu, ce printemps, le projet du promoteur, j’ai tout de suite pensé à une invasion extérieure.. Kerkennah n’a pas besoin de luxe et de “bling bling”… pour être belle… C’est dans cette discrétion que réside son charme, sa beauté et son élégance.. Kerkennah est d’abord un lieu où vivent les Kerkenniens, et non une réserve pour touristes en quête d’exotisme…Si projet économique… il est urgent de préserver (dans cet environnement) sa culture, son histoire, son patrimoine… en un mot son âme… Si les Saoudiens et comparses veulent “un harem” pour leurs femmes, qu’ils aillent le construire chez eux… ce n’est pas la mer et les plages qui manquent dans leurs pays… On peut même leur envoyer une photo d’une femme, toute habillée, aux grosses fesses, cheveux couverts selon leurs traditions grotesques qu’ils pourront institutionnaliser à leur gré, sauf s’ils veulent une île-prison qu’elles ne pourront quitter… Peut-être est-ce leur véritable intention!!!…

Nadi 26 juillet 2016

…Lorsque l’on part sur l’île c’est pour se reposer, se ressourcer.
Voir ces fantômes en robes noires et barbus imposants se l’approprier, quelle horreur !!!!

Heni 10 août 2016

Ça y est, après avoir démoli la Tunisie, le wahhabisme s’installe à Kerkennah. Il veillera, certainement à introduire le chaos et l’extrémisme à Kerkennah, terre de paix connue pour son esprit communautaire, très connu pour les insulaires, partout dans le monde.

Chez nous à Kerkennah, les femmes ont toujours occupé un rôle très développé dans la société et la femme a été toujours respectée pour ses réalisations dans son foyer mais également dans l’agriculture et parfois même dans la pêche. Nos femmes ont toujours joui de la confiance de leur mari et leurs enfants ; elles n’ont ni besoin de limites imposées ni de gardiens; elles sont souvent capables de gérer la vie de leur famille totalement, en l’absence de leur mari, employé dans le secteur de la pêche.

Vouloir nous séparer en introduisant des habitudes d’exclusion, importées par des pays vivant à l’ère de l’obscurantisme, ne nous ressemble pas ; au contraire il va nous déraciner et introduire des habitudes qui nous sont étrangères. Soyons vigilants pour éviter la transformation de nos qualités.

Mosbah Mawaheb 10 août 2016

La résistance implique le boycott de l’achat au sein de tels projets inappropriés et contraires aux valeurs de mixité qui ont toujours prévalu à Kerkennah

© Auteur: Bernard Grua

Superbe site web  « Kerkenniens » maintenus par Mehdi Kachouri. Grand bravo à Mehdi pour la magnifique qualité de son travail de bénévole et de passionné!

Photo de couverture de la page Facebook, « Kerkena Paradise ».

Auteur : Bernard Grua

Bernard Grua a une large expérience internationale. ll réside à Nantes et est expert en conseil, réalisation et analyse d'inventaires, préalablement manager dans un cabinet d'audit anglo-saxon , Diplômé de Sciences Po Paris, officier de Marine de réserve. Hobbies: photographie, géopolitique, patrimoine maritime, reportages dans des pays lointains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s