Mis en avant

Rmala’s Projects in Hunza, achievements, communication and ethical standards evaluation

Rmala’s Projects is a name Ms Ramla Akhtar, aka Rmala Aalam, from Karachi, used to promote her sustainable and environment friendly development endeavour in Gojal, Upper Hunza Valley. After seven years in High Asia, she finally returned to Pakistani lowlands. It is the right time to evaluate her contribution to the life of the populations living in this High Asia region. It appears her questionable presence brought more troubles than benefits, if any.  

Rmala’s Projects – Speed Development in These Times of Collapse & Emergence – Decoding its Facebook page

Rmala’s Projects , run by Pakistani Ramla Akhtar, presents itself, according to its Facebook page, as a sort of development-oriented NGO. The reality looks different. It is rather a small, independent, fee-based business that does not hesitate to ask for public donations through charitable appeals. Moreover, a review of past experiences does not confirm any experience or success in the range of the offered services.

Read more…

Ramla’s projects – An audit of its website promises

Ramla’s Projects is a redesign of the so-called Ramla Akhtar’s consulting firm « NEXT> by Ramla ». Then, for unknown reasons, it was renamed under the title “Rmala Projects”. The « owner » of this entity is called Ramla Akhtar, Ramla Aalam, Rmala Al’Aalam. And as public donations are solicited, this permanent name change raises questions about the lack of transparency. A review of the Ramla’s Projects website reveals internal contradictions that make it unreliable. Additional information might evidences a scam.

Read more…

Rmala’s Projects, a Pakistani scam

Rmala’s Projects, also named by Ramla’s Projectshttps://sites.google.com/view/ramlasproject/transparency, is linked to Ramla Akhtar, nicknamed Rmala Aalam, also known as Ramla Al Alam, etc., who claims to be involved in supporting sustainable development in the high valleys of the north of the Pakistan. It is in fact a fake charitable NGO, with illegal status, using false communication, appropriating the achievements of other organizations, not complying with the standards demanded by appeal to public generosity, operating according to an anti-transparency design, engaging in criminal activity. Ramla’s Projects is a scam.

Read more…

Rmala Aalam from Rmala’s Projects, child maltreatment

We were shocked to find the following testimonies presented as comments on the “Report on a domestic hate speech against the Wakhi Minority of Chapursan”. They engaged us into a critical review of Ms Ramla Akhtar’s actions under the cover of Rmala’s Projects. We consider any donation to this « organization » should be stopped until a full audit has been performed and potentially misappropriated funds have been clearly identified.

Read more…

A Rmala’s Projects web creation designed to deprive a mountain family from its livelihood

For self-promotion purpose « Rmala’s Projects » created web pages for a mountain family guesthouse. It was advertised as a website and a gift from a development consultant. The so-called website, actually, revealed itself as a weapon of hatred to cut off the mountain family from their guests and their source of income. We already evidenced Rmala’s Project misconduct on internet. But, here, we have an evidence of a deceptive and malicious talent for fraud and for the use of counterfeiting.

Read more…

@GruaAbuseArkive, the main impersonating dark Twitter account from Ramla’s Projects

@GruaAbuseArkive is an « anonymous » Twitter account impersonating a French citizen, Bernard Grua. It was created and is managed by Ramla Akhtar, alias Rmala Aalan. Since September 18, 2019, it has been directed towards hate speech, defamation, slanders, calumnious denunciations, calls for abuse against Western foreigners and against the local Wakhi minority living in the Chapursan Valley, northern Pakistan.

Read more…

Rmala Aalam from Rmala’s Projects, interview with one of her victims

The following article may look aggressively worded. However, this is a strong indication of the extent to which the behavior of Rmala Alam from Rmala’s Projects can bring the people she is assaulting. Although we would have chosen a different vocabulary, we thank Mr. Bernard Grua, from Nantes, France, for this interview and for his detailed answers. We couldn’t believe what we were hearing. But he managed to provide us with all the relevant evidences and documents.

Read more…

Rmala’s Projects and the beheading campaign

Ramlar Akhtar from Rmala’s Projects is promoting a photo in which she was allegedly beheaded. Since the wave of Islamist murders in France, in 2020 fall, this Pakistani woman has repeatedly shared this story to present herself as a victim. In fact, the April 2020 photo she is referring to is an allegory of her slander and toxic rhetoric dumped from the Upper Chapursan Valley, thanks to its mighty River. This was prophetic. As of July 2021, Ramla Akhtar and Rmala’s Projects have not only escaped step by step from Chapursan Valley, but also from Gojal, Hunza and Gilgit-Baltistan. Now Ms Akhtar stays in the south, somewhere in Rawalpindi. It is a strong incentive for her to revenge and to find a scapegoat for the consequences for her own bad choices.

Read more…

Mis en avant

Pakistan: leproblème du panislamisme

Imran Khan, élu Premier ministre du Pakistan en juillet 2018, a fait de la lutte contre l’islamophobie et du respect du prophète de l’islam l’une des principales, sinon la principale priorité nationale et internationale. En conséquence, depuis septembre 2020, il existe une affaire Pakistan/France sur ces questions religieuses. Elle est largement ignorée dans notre pays alors que les tensions sont très fortes au Pakistan. La plupart des analystes politiques français ne s’y penchent guère. Ils ne disposent ni d’informations précises ni de la compréhension culturelle nécessaire leur permettant d’y travailler.

L’article suivant, mettant l’accent sur le rôle joué par des considérations relatives à l’oumma et au panislamisme pourrait être d’une grande aide. Il provient d’un fil Twitter, daté du 22 avril 2021. Il a été conservé sans aucune modification à l’exception de cette introduction, des images, des titres et des notes. Il est publié avec l’accord de son auteur, ★ ℍ @_hilaI, citoyen pakistanais et musulman.

Définitions préalables :

  • L’oumma désigne la communauté, l’unité spirituelle, des croyants de l’islam. Lorsque l’auteur l’utilise entre guillemets, il indique le détournement de cette « oumma » dans un sens politique.
  • Le panislamisme est une idéologie politique qui vise à l’unité des musulmans dans un pays ou dans un Etat islamique – souvent un califat.

Ce document est une traduction de l’article en anglais : The « Pan-Islamism » problem for Pakistan

Il existe de grandes différences d’opinions, de culture, de besoins de sécurité, d’inégalité, etc. entre des pays limitrophes, sans même parler du monde musulman dans son entier.

Les aspirations des musulmans laïcs pour un islam politique, se portant au-delà des frontières, et pour un islam en tant qu’outil de politique étrangère, se sont transformées en problèmes géopolitiques et sociétaux pour le Pakistan.
Le panislamisme fait beaucoup de mal au Pakistan. L’Islam devrait (et voudrait) dépasser les frontières en tant que force unificatrice de croyances et de morales partagées, y compris avec les non-musulmans. Cette connexion spirituelle/morale devrait se limiter à l’oumma.[note : c’est-à-dire, selon l’auteur, ne pas intégrer le panislamisme, qui est politique]

L’oumma, contiguë d’Ouest en Est, va du Maroc au Pakistan. Je suis pakistanais, mon meilleur ami est marocain – nous avons un lien spirituel et moral profond [note : c’est-à-dire un lien relatif à l’oumma] . Pourtant, nous comprenons la grande différence des deux pays dans la plupart des choses et avons des opinions différentes sur beaucoup de sujets [note : ce qui veut dire, pour l’auteur, que leur lien, n’ayant rien à voir avec l’islam politique, n’est pas panislamique].

Les valeurs sont communes à de nombreuses identités. Valorisez les autres en tant qu’êtres humains – comme le veut l’islam :

« … Nous vous avons créé à partir d’un seul (couple) composé d’un homme et d’une femme, et nous avons fait de vous des nations et des tribus, afin que vous vous connaissiez (non pas pour que vous vous méprisiez) … »

L’oumma (en vert), communauté spirituelle du monde musulman

Il existe de grandes différences d’opinions, de culture, de besoins de sécurité, d’inégalité, etc. entre des pays limitrophes, sans même parler du monde musulman dans son entier. Il y a des problèmes sectaires (par exemple chiites/sunnites) et même des désaccords entre sunnites. [note : « secte » est entendue, dans ce document, comme une des différentes branches d’une même confession, non pas dans le sens attribué en France].

L’Iran a utilisé le concept « d’oumma« /panislamisme pour obtenir le soutien des Pakistanais / Afghans, tout en recrutant leurs chiites pour les utiliser comme auxiliaires [note : l’auteur dit « proxies »] du CGRI [note : Corps des Gardiens de la Révolution Islamique]. Le même Iran ne recrutera pas d’Iraniens via « l’Islam » pour une utilisation en tant qu’auxiliaires. Voyez comment le régime iranien traite aussi ses propres musulmans.

Un autre voisin, l’Afghanistan, a des problèmes de racisme sans égal à l’égard ses coreligionnaires musulmans (en particulier les minorités et les Penjabis pakistanais). Pourtant, certains Pakistanais continuent à rechercher l’unité islamique avec eux. Personne en Afghanistan ne le désire, pas même les talibans afghans. Aucun besoin de sécurité ne l’impose.

Le Pakistan ne peut même plus gagner le soutien de lIoJK [note : Indian occupied Jammu & Kashmir], bien qu’il ait combattu bec et ongles pour eux. Le Bangladesh est devenu indépendant. Il ne peut pas mobiliser les Pachtounes d’Afghanistan. Il n’a repris le contrôle de ses propres Waziristan [note : zones tribales] et Baloutchistan que récemment. Il est peu utile de parler de « l’oumma » à orientation politique si vous pouvez à peine garder votre propre pays uni. Pourquoi la Bosnie et la Malaisie voudraient-elles coopérer avec le Pakistan ? Le Pakistan a-t-il un pouvoir financier ou pétrolier ?

Les Pakistanais se préoccupent du panislamisme alors qu’ils ne peuvent même pas prendre en charge leur propre population et donner satisfaction à ses besoins de base, comme l’eau et l’éducation. 

Les ambitions spirituelles ne tiennent pas compte du caractère tangible de la diversité des besoins humains. Le Pendjab, avec ses nombreuses rivières et ses terres plates, est luxuriant et en sécurité alimentaire, mais le Balouchistan aride et montagneux a de graves problèmes d’eau. Ainsi, au sein d’un même pays, les citoyens et croyants ont d’énormes différences en ce qui concerne leurs besoins.

AkbariSarai !!!
Penjdab, AkbariSarai: Photo Imran Sohail Flickr
DAM BALOCHISTAN
Baloutchistan: Photo Syed M.Rafiq Flickr

Les Pakistanais se préoccupent du panislamisme alors qu’ils ne peuvent même pas prendre en charge leur propre population et donner satisfaction à ses besoins de base, comme l’eau et l’éducation.

Ce manque de ressources et les nécessités géopolitiques sont les raisons pour lesquelles les pays musulmans sont en désaccord. Les musulmans pourraient se faire des concessions, mais même dans un monde du plus parfait, il y a des implications économiques, quant au fait de « partager » / faire des concessions à la hâte, qui affecteront les personnes concernées et leur porteront préjudice . Pour de légitimes motifs, les habitants d’une province/d’un pays peuvent ne pas vouloir abandonner des ressources.

Même dans un seul pays, l’instinct de survie des populations et le désir de sécurité conduisent à mettre la préoccupation pour les ressources (à juste titre) bien au-dessus de la considération du partage de l‘« oumma » avec des concitoyens éloignés..

C’est pourquoi il y a des conflits au Balouchistan et au Waziristan. C’est pourquoi il y en a eu au Bangladesh. Le Pakistan doit se concentrer sur son propre développement. Ses citoyens devraient abandonner ces idées de panislamisme pour faire croître l’économie de leur pays, ainsi que pour améliorer la situation en matière de sécurité du Pakistan. Le Pakistan devrait donner à son peuple la liberté et la sécurité – les traits d’un grand pays.

Demandez si les Bosniaques ou les Kosovars voudraient s’unifier avec vous. Quel avantage en retireraient-ils ? Envoyez de pauvres Pakistanais du Tharparkar [note: désert du Thar] en Bosnie et voyez ensuite comment ils sont traités. Si vous aviez déjà consulté les publications musulmanes sur Twitter, vous sauriez comment ils seront accueillis.

Il y a trop de problèmes dramatiques au Pakistan pour que les jeunes de 16 à 25 ans essaient de s’unifier dans l’oumma. Souciez-vous de trouver un emploi et de montrer une certaine loyauté dans vos propres foyers/amitiés avant d’en exiger de la part de la Bosnie et du Bangladesh.

Le Pakistan est pauvre, incapable de changer quoi que ce soit dans le monde, mais il fait la leçon à un pays comme la France sur le blasphème. 

Le développement économique et l’intégration peuvent améliorer les régions frontalières du Pakistan et promouvront massivement la vie des musulmans. Le bien-être musulman (en tant qu’être humain) commence à la maison, avec des personnes que vous pouvez réellement aider et à l’égard de qui vous avez des devoirs. Un Pakistan fort est bon pour tous les musulmans : l’armée pakistanaise est puissante. Notre pays est un territoire d’une grande valeur géopolitique. Un Pakistan fort pourrait aider les musulmans diplomatiquement et peut-être même militairement – mais en ce moment, il en est incapable.

Le Pakistan est pauvre, incapable de changer quoi que ce soit dans le monde, mais il fait la leçon à un pays comme la France sur le blasphème. Il se cause inutilement d’énormes problèmes. Même l’Iran évite de prendre des décisions aussi folles. Voilà ce qu’il résulte de « l’oumma » politique.

Personne que ce soit de Palestine, de Turquie, du Bangladesh ou du peuple Ouïghour, etc. ne sauvera le Pakistan de l’Inde ou de tout autre ennemi. Vous devez comprendre que tout le monde place ses intérêts avant les vôtres.

Les Pakistanais doivent abandonner l’idée qu’ils sont responsables de changer le monde au nom de l’islam, car ce n’est pas leur devoir. Pour l’instant, leur projet fait que le Pakistan est détesté même dans le monde musulman, en raison de son interférence dans des affaires qui ne sont pas celle de ce pays.

Cette même mentalité visant à s’impliquer dans les affaires des autres peuples, comme c’est le cas, par exemple, du TLP avec la France, montre que les Pakistanais ont des ambitions malavisées et irréalistes. Ils doivent laisser tomber leur recherche de l’unité musulmane et, a fortiori, ne pas se préoccuper de la France, pour se concentrer sur le Pakistan. [note : le TLP est le parti extrémiste Tehreek-e-Labbaik Pakistan]

Le panislamisme et l’extrémisme religieux, quels qu’ils soient, non seulement nuisent directement à la réputation du Pakistan et de l’islam, mais détournent les Pakistanais de ce qui est important : le bonheur et la prospérité de leur peuple. 

Sauvegarder cet article sur Pinterest

Imran Khan, élu Premier ministre du Pakistan en juillet 2018, a fait de la lutte contre l'islamophobie et du respect du prophète de l'islam l'une des principales, sinon la principale priorité nationale et internationale. En conséquence, depuis septembre 2020, il existe une affaire Pakistan/France sur ces questions religieuses. Elle est largement ignorée dans notre pays alors que les tensions sont très fortes au Pakistan. La plupart des analystes politiques français ne s'y penchent guère. Ils ne disposent ni d'informations précises ni de la compréhension culturelle nécessaire leur permettant d'y travailler.
Mis en avant

Pakistan: how to deliver a final blow to Imran Khan, the godfather of terrorism in France?

Imran Khan, Prime Minister of Pakistan, in his speech on Monday, April 19, 2020, confirms that he wants to persist in his rhetoric promoting violence and terrorism, in the name of his crusade against Islamophobia in western countries. He thus tries to calm down the riots which shake his large metropolises by using, again, the same propaganda as the one which inflamed the population. In doing so, he shows us how cornered he is. Above all, he gives us one of the keys that would allow us to hasten his fall and put an end to its nuisance, deadly for our country.

Cet article en Français.

Imran Khan attempted to calm down a country in insurgency by, once again, blaming his familiar scapegoat.

This Monday, April 19, 2021, Imran Khan spoke on Pakistani television.

The speech is in Urdu but « Dawn » immediately gave a presentation:
« TLP and govt have the same objective but our methods are different: PM Imran ».

Imran Khan claims to pursue the same goals as the Pakistani xenophobic and Islamist far-right party TLP.

« I assure you that the purpose of the TLP for which they’re bringing people out, that is my purpose as well and that of my government »

Imran Khan TV speech, April 19, 2020

The Prime Minister of Pakistan says he will remain the leader of the global fight against Islamophobia. Let us recall that he has already launched many initiatives in this direction and that none of them received any answer, apart from stimulating an anti-Western hatred, and more particularly an anti-French hatred, as well as causing a wave of terrorism during autumn 2020 in France. This granted him with a welcome surge in popularity, while the country’s collapse becomes more visible and his legitimacy is challenged. (See: « An emblematic case of Pakistani discourse of racial and religious hatred against a minority and against Westerners » – in French).

Imran Khan’s months of Francophobic propaganda have inflamed the far-right Pakistani party « Tehreek-e-Labbaik Pakistan » (TLP), his ally, the promoter of the death penalty against any blasphemy, whether actual or alleged. Without being fully understood why, TLP calls for the expulsion of the French ambassador. After agreeing on November 16, 2020 to review this action on April 20, 2021, Imran Khan now opposes it and comes into conflict with his old accomplice. This refusal causes riots, destruction and deaths in Pakistan since the beginning of last week (Monday, April 12, 2019). At the same time, Imran Khan cuts himself off from the Pakistani population, even from the part hostile to TLP domestic violences. (See: Pakistan: what to think of the new anti-French demonstrations igniting Lahore? – in French)

Imran Khan exposes the possible consequences of the movement he sparked.

[No such demonstrations or demands to expel the French envoy were seen in other Muslim countries.]
« So firstly, this will have no effect on France but let me tell you what difference it will make to Pakistan.
If we send the French ambassador back and end relations with them then this means we will break relations with the European Union… »

[Half of Pakistan’s textile exports are to the EU, the premier noted, and if they are discontinued, it will result in unemployment and the closure of factories in the country. Because textile is the country’s primary export sector, it will also put pressure on the rupee and give rise to inflation and poverty.]
« So the loss will be ours, not of France »…

Dawn & Imran Khan TV speech, April 19, 2020

One can challenge Imran Khan’s arguments and the fact that European textile imports will cease due to the expulsion of the French ambassador. Likewise, we cannot give full credit to a simultaneous departure from the diplomatic representations of other European countries. Westerners have no interest in depriving themselves of an internal vision on this powder keg.

Without having said so, it is likely that Pakistan will think it will be even more difficult for it to come out of the humiliating and penalizing gray list of the Financial Action Task Force (FATF) fighting against money laundering, financing of terrorism and other threats to the integrity of the international financial system. There may be, also, additionnal motivations, not yet public, especially under pressure from the army maneuvering Imran Khan behind the scenes.

To end Imran Khan’s nuisance, France must help bringing him down.

We must stop Imran Khan’s propaganda. Otherwise, Islamist terror in our country will continue to flourish. In autumn 2020, after the Parisian attack by Pakistani Zaheer Mehmood, we observed the spread of Khan’s venom and its metastases in France as well as in Maghreb, in particular with the attacks of Chechen Anzorov against Samuel Paty and with the slaughtering committed by the Tunisian Aissaoui in the basilica of Nice. In order to stop Imran Khan’s toxic rhetoric, it would be helpful if he were to lose his Prime minister’s position. We must raise the hypothesis of an internal coup. One of the only solutions available for this is to encourage economic and social chaos in Pakistan.

As Imran Khan said today, the departure of our ambassador would have cascading effects further aggravating the ruin of Pakistan. Let’s take him at his word. If only to make him lose face a little more in this country where appearances matter more than the reality of facts. So, we must effectively leave this country as I suggested on April 16, 2020 « Why France needs to close its embassy in Pakistan? » We can say that this departure is at the request of the population, following the repeated positions of Imran Khan against our country. Which is perfectly correct. Because, as we have seen, even those who oppose the TLP riots also want our representative to be expelled from Islamabad.

If we bow our heads, Imran Khan’s hate speech will not end and we will perpetually suffer of its terrorist effects. On the other hand, helping to expell the leader of a failed state, who intends to dictate his murderous demands to our state of law, will remain a lesson for any irresponsible person who would like to exploit the Islamophobia allegations. This would help, moreover, to enhance the credibility of France in a world where the threat is now global, in particular because of the power of social media

Exhibit: death threats on French expatriates and ambassador

Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Holocaust — Kill French People
Holocaust — Kill French People
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Kill french president
Kill french president
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, No French alive
No French alive
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, #kill_french_ambasdor (!)
#kill_french_ambasdor (!)
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Kill french Ambassador diffusion
Kill french Ambassador diffusion
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Kill french Ambassador
Kill french Ambassador
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, French dead — Kill ambassador
French dead — Kill ambassador
Mis en avant

Pakistan: comment porter le coup de grâce à Imran Khan, parrain du terrorisme en France?

Imran Khan, Premier ministre du Pakistan, dans son discours du lundi 19 avril 2020, confirme vouloir persister dans un rhétorique promouvant la violence et le terrorisme, au nom de sa croisade contre l’islamophobie. Il tente ainsi de calmer les émeutes qui secouent ses grandes métropoles en usant, à nouveau, de la même propagande que celle qui en a enflammé la population. Ce faisant, il nous montre à quel point il est acculé. Il nous livre surtout une des clefs qui nous permettraient de hâter sa chute et de mettre fin à sa nuisance, mortifère pour notre pays.

This article in English.

Imran Khan à tenté de calmer un pays en état d’insurrection en incriminant à nouveau son bouc émissaire familier.

Ce lundi19 avril 2021, Imran Khan s’est exprimé à la télévision pakistanaise.

Le discours est en Ourdou mais « Dawn » en a immédiatement donné une présentation « PM Imran Khan: TLP et gouvernement ont le même objectif mais nos méthodes sont différentes« . (TLP and govt have the same objective but our methods are different: PM Imran).

Imran Khan assure poursuivre les mêmes buts que le TLP, parti de l’êxtreme-droite islamiste et xénophobe pakistanaise.

Le Premier ministre du Pakistan indique qu’il restera à la tête du combat mondial contre l’islamophobie. Rappelons qu’il a déjà lancé de nombreuses initiatives en ce sens et qu’aucune n’a reçu de réponse, à part celle de stimuler la haine anti-occidentale, et plus particulièrement anti-française, ainsi que de causer la vague terroriste de l’automne 2020 en France. Cela lui a valu un regain de popularité bienvenu, alors que l’effondrement de ce pays se fait de plus en plus visible et que sa légitimité est contestée.

Les mois de propagande francophobe d’Imran Khan ont enflammé le parti pakistanais d’extrême droite « Tehreek-e-Labbaik Pakistan » (TLP), son allié, le promoteur de la peine de mort contre tout blasphème avéré ou supposé. Sans que l’on comprenne bien pourquoi, ce denier demande le renvoi de l’ambassadeur de France. Après avoir accepté, le 16 novembre 2020, d’examiner cette action le 20 avril 2021, Imran Khan s’y oppose désormais et entre en conflit avec son vieux complice. Ce qui a pour effet de provoquer des émeutes, des destructions et des morts, au Pakistan, depuis le début de la semaine dernière (lundi 12 avril 2019). Dans le même temps, Imran Khan se coupe de la population pakistanaise, même de celle hostile aux violences du TLP.

Imran Khan expose les conséquences possibles du mouvement qu’il a provoqué.

[Aucune manifestation de ce type ou demande d’expulsion de l’envoyé français n’a été observée dans d’autres pays musulmans.] « Donc, premièrement, cela n’aura aucun effet sur la France, mais laissez-moi vous dire quelle différence cela fera pour le Pakistan.
… Si nous renvoyons l’ambassadeur de France et mettons fin à nos relations avec eux, cela signifie que nous romprons les relations avec l’Union européenne »
.
La moitié des exportations de textiles du Pakistan sont destinées à l’UE, a noté le Premier ministre, et si elles sont interrompues, cela entraînera le chômage et la fermeture d’usines dans le pays. Le textile étant le principal secteur d’exportation du pays, il exercera également une pression sur la roupie et engendrera inflation et pauvreté.
« Donc la perte sera pour nous, pas pour la France ».

Dawn, Imran Khan 19/04/2020

On peut douter de l’argumentaire d’Imran Khan et du fait que les importations européennes de textile cesseront en raison de l’expulsion de l’ambassadeur français. De même, on ne peut pas donner totalement crédit à un départ simultané des représentations diplomatiques des autres pays européens. Les Occidentaux n’ont aucun intérêt à se priver d’une vision interne sur cette poudrière.

Sans l’avoir dit, il est probable que le Pakistan pense qu’il lui sera encore plus difficile de sortir de l’humiliante et pénalisante liste grise du Groupe d’action financière (GAFI) luttant contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et les autres menaces liées à l’intégrité du système financier international. Il peut exister d’autres motivations, non-publiques à ce jour, notamment sous la pression de l’armée qui manœuvre Imran Khan en coulisse.

Pour mettre fin à la nuisance d’Imran Khan, la France doit contribuer à sa chute.

Nous devons arrêter la propagande d’Imran Khan. Sinon, le terrorisme islamiste dans notre pays continuera de prospérer. En automne, après l’attentat parisien du Pakistanais Zaheer Mehmood, nous avons observé la diffusion du venin de Khan et ses métastase en France ainsi que dans le Maghreb, notamment avec les attentats du Tchétchène Anzorov contre Samuel Paty et avec le massacre commis par le Tunisien Aissaoui dans la basilique de Nice. Afin de stopper le discours toxique d’Imran Khan, il serait utile de lui faire perdre son poste de Premier ministre. Nous devons évoquer l’hypothèse d’un coup d’État interne. Pour cela, une des seules solutions disponibles est d’encourager le chaos économique et social au Pakistan.

Comme le dit, aujourd’hui, Imran Khan, le départ de notre ambassadeur aurait des effets en cascade aggravant un peu plus la ruine du Pakistan. Prenons-le au mot. Ne serait-ce que pour lui faire perdre un peu plus la face dans ce pays où les apparences comptent plus que la réalité des faits. Ainsi, nous devons effectivement quitter ce pays comme je le suggérais le 16 avril 2020 Pourquoi la France a intérêt à fermer son ambassade au Pakistan ? Nous pouvons dire que ce départ se fait à la demande de la population, suite aux positions répétées d’Imran Khan contre notre pays. Ce qui est parfaitement exact. Car, comme on l’a vu, même ceux qui s’opposent aux émeutes du TLP veulent, eux-aussi, le renvoi de notre représentant à Islamabad

Si nous courbons l’échine, le discours de haine d’Imran Khan n’aura pas de cesse et nous en subirons perpétuellement les effets terroristes. En revanche contribuer à faire dégager le dirigeant d’un état failli, qui entend dicter sa loi meurtrière à notre Etat de droit, restera une leçon pour tout irresponsable, qui voudrait exploiter le thème de l’islamophobie. Cela contribuerait, de plus, à asseoir la crédibilité de la France dans un monde où la menace est maintenant globale, notamment en raison de la puissance des réseaux sociaux.

Annexe: Menaces de mort contre l’ambassadeur de France et les Français au Pakistan

Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Holocaust — Kill French People
Holocaust — Kill French People
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Kill french president
Kill french president
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, No French alive
No French alive
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, #kill_french_ambasdor (!)
#kill_french_ambasdor (!)
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Kill french Ambassador diffusion
Kill french Ambassador diffusion
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, Kill french Ambassador
Kill french Ambassador
Imran Khan, Pakistan, Tehreek-e-Labbaik Pakistan, TLP, terrorism, islamism, French dead — Kill ambassador
French dead — Kill ambassador
Mis en avant

Pakistan : que penser des nouvelles manifestations anti-Français embrasant Lahore ?

Les affrontements anti-Français de Lahore étaient annoncés depuis novembre 2020. Ils sont partie intégrante d’une stratégie faisant appel aux réseaux sociaux comme instrument de légitimation d’un Etat inapte à assumer les défis auxquels il est confronté. Pour l’instant, la France fait face de façon pertinente à cette menace islamo-nationaliste, qui la vise directement. Mais il est nécessaire de comprendre que l’effort doit se poursuivre dans le temps, car cette guerre pakistanaise de 5e génération est appelée à durer tant elle est indispensable à la survie du pouvoir d’Islamabad.

RT France – Pakistan 12 avr. 2021, 20:58 – Avec AFP : violents heurts entre policiers et manifestants anti-Français.

Note : RT France est un média appartenant à l’Etat russe et reflétant les positions du Kremlin.

« Des milliers de personnes ont manifesté à Lahore pour protester contre l’arrestation de Saad Rizvi, un responsable islamiste qui avait exigé l’expulsion de l’ambassadeur de France après la republication des caricatures du prophète Mahomet. […]
Saad Rizvi est le fils de Khadim Hussain Rizvi, l’ancien dirigeant du TLP, mort en novembre. Il a été pour une large part
derrière les manifestations anti-Français, souvent houleuses, qui ont agité le Pakistan à l’automne (Nda: 2020) après la republication des caricatures du prophète Mahomet par l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo.
Le TLP avait également mobilisé des milliers de manifestants pour protester contre des déclarations du président français Emmanuel Macron, qui avait défendu le droit à la caricature au nom de la liberté d’expression, au cours de l’hommage rendu à Samuel Paty[…]
Les partisans du TLP avaient paralysé l’an dernier la capitale pendant trois jours avec une série de rassemblements anti-Français. »

Le présent article reprend les réponses qui ont été faites à un commentateur d’Agoravox dont le texte a été divisé en trois parties, chacune devenant une tête de chapitre.

« Et ça continue. Le gouvernement pakistanais semble débordé par les bigots qu’il a incubés.« 

Cela continue, car cela ne s’est jamais arrêté. Je renvoie les lecteurs vers l’image de couverture de mon article du 9 avril 2021.

Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, est une femme instruite et radicalisée du sud Pakistan. Son discours de haine, étranger à la rationalité occidentale, laisserait penser par son argumentaire délirant, à un cas isolé. Pourtant, lorsque la France connaissait, à l'automne 2020, une série d'attentats terroristes meurtriers, il a été possible de prendre connaissance de messages effarants sur Twitter. Ils provenaient de nombreux citoyens pakistanais, mais aussi de leur gouvernement. Force est donc de reconnaître qu'Akhtar, la cyber-délinquante, représente un segment réel de la population à laquelle elle appartient. Il a semblé utile d'examiner les artifices auxquels elle a recours ainsi que les pulsions et ressentiments qu'elle exploite afin de mieux comprendre les mécanismes en œuvre dans cette explosive partie du monde.
Article : « Un cas emblématique du discours pakistanais de haine raciale et religieuse contre une minorité et contre les Occideentaux

J’ai mis en haut, à l’extrême droite, en large portrait, l’image de Khadim Hussain Rivzi le fondateur du Tehreek-e-Labbaik et, en plus petit, dominé, en bas, une photo du play-boy occidentalisé, ex joueur de Cricket, ex-ami de Lady Diana, Imran Khan. Ce dernier est le Premier ministre du Pakistan. C’est bien lui qui, avec Erdogan, a lancé cette propagande contre la France, dont le résultat fut le premier attentat de l’automne commis par le Pakistanais Zaheer Hassan Mehmood. Lire : Pakistan et Turquie : Quand des gouvernements deviennent les parrains de la menace terroriste ! L’objectif d’Imran Khan est de tenter de se construire une légitimité islamo-nationaliste pour essayer d’obtenir une forme de leadership, en dépit de son échec social, économique et stratégique. Lire BBC 24/11/2020 : Pakistan opposition seeks end to Imran Khan’s ’puppet’ rule. Débordé ou pas ? Comme je l’indiquais, il se sert des extrémistes comme eux se servent de lui, avec la complicité de l’armée et de l’ISI.

Khadim Hussain Rivzi est mort le 19 novembre 2020, avec les condoléances d’Imran Khan, adressées à sa famille.

Condoléances d'Imran Khan à la famille Khadim Hussain Rivzi le fondateur du Tehreek-e-Labbaik
Condoléances d’Imran Khan à la famille Khadim Hussain Rivzi le fondateur du Tehreek-e-Labbaik

Le Tehreek-e-Labbaik a été repris par Saad Rivzi le fils du fondateur. Il est inconcevable, pour nous Occidentaux, de prendre connaissance du fait que le gouvernement pakistanais a signé, avec cette clique, en novembre 2020, un engagement de soumettre au parlement, avant le 20 avril 2021, l’expulsion de l’ambassadeur de France et le boycott des produits français. Rappelons que le Tehreek-e-Labbaik a tenu des manifestations aux cris de nous « voulons des décapitations », qu’il appelle à lancer des bombes nucléaires sur la France et qu’il y veut l’instauration de la charia. Cet engagement est matérialisé par un torchon manuscrit que j’avais obtenu d’un journaliste pakistanais et que j’avais tweeté le 17 novembre 2020 dans la quasi-indifférence.

Lire aussi, Arabnews 17/11/2020 : Pakistan government confirms accepting all demands of protesting religious party.

Débordé, ou non débordé. Il est difficile de trancher, même si certains le disent. Khadim Rizvi’s blasphemy fire will only intensify. It’s out of Imran Khan govt’s control now. C’est l’histoire de la poule et l’œuf. En tout cas, ce qui se passe aujourd’hui n’est pas une surprise au Pakistan. Ce mois d’avril était très attendu. Ce n’est pas non plus une surprise pour les Français qui suivent le dossier. De toute façon, comme j’ai eu l’occasion de déjà l’écrire, l’Etat pakistanais a atteint un point de non-retour avec la loi sur le blasphème et contre le terrorisme. Quel qu’en soit le gouvernement, il est entièrement dans les mains des extrémistes sunnites et des services secrets. 

« On ne voit jamais ces gens-là manifester contre la Chine ou la Russie. La raison est simple, s’ils le faisaient, le Pakistan recevrait une grosse baffe de ces pays ».

Bien sûr, qu’ils ne manifestent pas contre la Chine et son « alliée » la Russie. Car ils sont, d’abord, animés par une haine anti-occidentale, que ces deux pays voient d’un bon œil. Le fait que l’article que nous commentons soit paru sur RT est un indicateur. Ensuite, comme je le disais, ces manifestations sont, pour partie, initiées par l’ISI, les services spéciaux pakistanais.

Il faut comprendre que cette agitation est d’abord politique et nationaliste. Elle a pour but de servir la kleptocratie ouverte ou occulte qui tient le Pakistan. Si l’ISI veut faire taire le Tehreek-e-Labbaik , il en a, à mon avis, les moyens. Mais, pour l’instant, les fondamentalistes l’aident à diriger Imran Khan. La religion n’est pas la finalité. Elle est le moyen. Le gouvernement pakistanais ne se préoccupe pas des musulmans de Chine ou de Russie. Peu importe ce qui leur arrive, en bien ou en mal, quelqu’en soit les impressions de double discours, de vénalité ou d’asservissement, qui pourraient en résulter. Imran Khan’s Silence on Uighurs Undercuts His Defense of Muslims Worldwide.

« La France subit de genre d’affronts parce qu’elle est faible. Si elle expulsait tout un paquet de prêcheurs wahhabites et rasait quelques mosquées salafistes à chaque coup, les bigots se calmeraient un peu ».

Gardons-nous de considérer que ce que nous ignorons n’existe pas. La diplomatie est un monde de silence feutré même si les barbares sont bruyants. La France ne fait pas preuve de faiblesse. Au contraire, sur cette affaire, elle se débrouille plutôt bien. À la différence, notamment, des pays anglo-saxons et sous l’opprobre de leur presse (appliquant par paresse son schéma « Black Live Matters » à l’Islamisme), la France est le seul pays occidental à tenir bon sur la liberté de parole en dépit du chantage, des menaces et des attentats.

Les Indiens ne s’y trompent pas. Ils célèbrent notre ferme attitude, dont se réjouissent probablement, « in petto », nombre de pays arabes. After UAE (Emirats Arabes Unis), now France makes a public spectacle of Imran’s Pakistan. https://www.youtube.com/embed/-FMJtfHfbBE

Gravitas : ‘La France resserre les vis sur le Pakistan – La campagne d’Imran Khan contre le président français Emmanuel Macron a entraîné des retombées diplomatiques majeures pour le Pakistan. La France aurait décliné les demandes du Pakistan de moderniser ses avions de combat Mirage et plus encore. #ImranKhan #Pakistan #France »
"Merci Imran Khan et le Pakistan pour toute votre haine contre le président Macron. Grace à vous, l'Inde obtient un développement conjoint de missiles air-air portant à 1.000 km, des usine de fabrication d'hélicoptères Panther et d'autres choses. "
« Merci Imran Khan et le Pakistan pour toute votre haine contre le président Macron. Grace à vous, l’Inde obtient un développement conjoint de missiles air-air portant à 1.000 km, des usine de fabrication d’hélicoptères Panther et d’autres choses. « 

La France a mis fin à des décennies de complaisance. Elle a révoqué nombre de visas pakistanais. France takes huge step against Pakistan ; revokes visas of 183 nationals. Elle a cessé ses accords de coopération militaire. Paris declines Pakistani request to upgrade French-made jets and submarines after Imran Khan’s support for Erdoğan. Elle a osé claquer le gouvernement et le président du Pakistan par des convocations et des publications sans équivoque. La ministre pakistanaise des « droits de l’homme » a été obligée de publier un humiliant démenti à un tweet répugnant qualifiant Emmanuel Macron de nazi. Elle y prétextait que le président français réservait le même sort aux musulmans qu’aux juifs de la Seconde Guerre mondiale. Ce fut l’occasion, pour l’auteur de ce papier, de lui adresser un « compliment ». 

"En tant que membre du gouvernement pakistanais, il vous est rappelé que vous avez une agence de renseignements d'Etat, et une ambassade à Paris, capables de vous fournir des informations vérifiées. Si vous vous appuyez sur un média de daube et de haine, il est temps, pour vous, de comprendre que vous n'êtes pas faite pour ce job."
« En tant que membre du gouvernement pakistanais, il vous est rappelé que vous avez une agence de renseignements d’Etat, et une ambassade à Paris, capables de vous fournir des informations vérifiées. Si vous vous appuyez sur un média de daube et de haine, il est temps, pour vous, de comprendre que vous n’êtes pas faite pour ce job. »

La résistance de la France exaspère les barbus. La terre de djihad de ces fanatiques est subitement beaucoup plus aride. Que la marionette Chine/barbus/armée/ISI, à savoir Imran Khan, essaye d’y jouer sa partition n’a n’a rien d’étonnant. Mais, c’est une dévastation pour son pays. Pour l’instant, la presse pakistanaise est muselée par cette fureur islamo-nationaliste. Elle n’en fait pas le bilan. Même l’AFP Islamabad se tait. Mais examinez donc les médias indiens. Il sont beaucoup plus bavards que le Quai d’Orsay. Ce que l’on y apprend est intéressant. Et puis, il faut, bien sûr, lire Francesca Marino et son remarquable papier : Paris Beheading : What Pakistan PM Needs to Understand About France.

Sur le sujet du Pakistan, évitons d’accabler notre pays en de vaines querelles partisanes. Nous sommes face à une guerre hybride, avec laquelle nous devons apprendre à vivre, sur le long terme, et pour laquelle nous devons encore mieux nous protéger en usant de contre-propagande et de mesures prophylactiques en perpétuelle adaptation. Lire, absolument, l’étonnant article : The Anatomy of Pakistan’s 5th generation warfare Le désordre criminel précédemment cantonné à l’Afghanistan et au Cachemire a des ambitions régionales, voire mondiales.

Cet article, numéro deux de la tendance sur Agoravox au 15 avril 2021.

Sur le sujet du Pakistan, évitons d’accabler notre pays en de vaines querelles partisanes. Nous sommes face à une guerre hybride, avec laquelle nous devons apprendre à vivre, sur le long terme, et pour laquelle nous devons encore mieux nous protéger en usant de contre-propagande et de mesures prophylactiques en perpétuelle adaptation. Lire, absolument, l'étonnant article : The Anatomy of Pakistan’s 5th generation warfare Le désordre criminel précédemment cantonné à l'Afghanistan et au Cachemire a des ambitions régionales, voire mondiales.
Mis en avant

Ramla Akhtar: cas emblématique du discours pakistanais de haine raciale et religieuse contre une minorité et contre les Occidentaux

Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam, est une femme instruite et radicalisée du sud Pakistan. Son discours de haine laisserait penser, par son argumentaire délirant, à un cas isolé. Pourtant, lorsque la France connaissait, à l’automne 2020, une série d’attentats terroristes meurtriers, il a été possible de prendre connaissance de messages effarants sur Twitter. Ils provenaient de nombreux citoyens pakistanais, mais aussi de leur gouvernement. Force est donc de reconnaître qu’Akhtar, la cyber-délinquante, représente un segment réel de la population à laquelle elle appartient. Il a semblé utile d’examiner les artifices auxquels elle a recours ainsi que les pulsions et les ressentiments qu’elle exploite afin de mieux comprendre les mécanismes en œuvre dans cette explosive partie du monde.

Le constat qui en résulte est inquiétant. L’extrémisme pakistanais n’est pas seulement alimenté par des barbus fondamentalistes comme nous avons tendance à le croire. Il fait l’object d’un large consensus. Ici, nous avons une femme qui allie la plupart des thèmes sociaux modernes avec les instincts les plus primitifs, tout en faisant un usage dévoyé de la religion. Nous ne nous en protégerons ni par l’éducation, ni par des démonstrations rationnelles, ni par des démentis argumentés. Il s’agit bien d’un danger avec lequel nous devons apprendre à vivre.

Sommaire

  1. Une représentante de l’ethnie et de la confession dominantes au Pakistan
  2. Un discours raciste et des appels à la violence contre une minorité ethnique et religieuse des montagnes du Pakistan
  3. Des témoignages faisant part de maltraitance infantile et démentissant les invocations philantropiques
  4. Une xénophobie radicale tournée contre les populations blanches et le monde occidental
  5. Une ambition visant à nettoyer le nord Pakistan de ses visiteurs blancs
  6. Une toxicité s’exerçant par le harcèlement, la diffamation et les dénonciations calomnieuses
    6.1. Des victimes nommément désignées
    6.2. Une pratique systématique de la dénonciation calomnieuse
    6.3. Un recours déterminé au « doxxing » pour mieux nuire à ses victimes, voire pour les mettre en danger physique
  7. Des actes cyber-délictueux à l’origine de nombreux signalements et plaintes en France ainsi qu’au Pakistan
  8. Une nuisance bénéficiant de conditions d’impunité qui doivent nous alerter
    8.1. Une idéologie pakistanaise officiellement anti-occidentale et spécifiquement francophobe
    8.2. Un « Gora complex » (complexe blanc) source de profondes rancœurs
    8.3. Les Wakhis, une minorité, qui doit se taire
    8.4. Ramla Akhtar, une auxiliaire coloniale du Sud, dans le nord du pays?
  9. Sauvegarder cet article sur Pinterest
Lire la suite « Ramla Akhtar: cas emblématique du discours pakistanais de haine raciale et religieuse contre une minorité et contre les Occidentaux »
Mis en avant

« L’Ukraine est notre voisin », l’association/site-web d’Hélène et Philippe de Lara

Le couple Philippe de Lara et Hélène Roudier de Lara lance, en 2018/2019, une association et un site web intitulés « L’Ukraine est notre voisin ». Les objectifs affichés sont ambitieux. Ils se placent à la hauteur du rôle que se reconnaissent leurs deux initiateurs dans le monde de l’activisme anti-Poutine et pro-Ukraine. Les créateurs revendiquent un partenariat avec deux fondations importantes et le soutien de personnalités qui font autorité, pour ce qui est des sphères russes et ukrainiennes, en termes géopolitiques, historiques, culturels et sociaux. Pourtant, la « star » (sic) annoncée se révélera être une coquille vide. En novembre 2020, Philippe de Lara indique la transformation du projet sous une forme encore plus réduite. Mais, fin mars 2021, il faut bien reconnaître que la communication de l’automne précédent annonçait, hélas, la déroute des illusions originelles et la révélation d’un douloureux sabordage.

Sommaire

  1. L’Ukraine est notre voisin, Philippe de Lara: “a star is born”.
    . Présentation du logo, par Philippe de Lara, le 5 mars 2019.
    . Propriété du nom de domaine, du 25 mars 2019 au 25 mars 2022.
    . Philippe de Lara: « contribuer à une meilleure connaissance des enjeux de l’expérience ukrainienne »
    . Proximité avec le Parti socialiste français
    . Une première cible, les élections présidentielles ukrainiennes
  2. L’Ukraine est notre voisin:Philippe de Lara, Vice Président – Hélène Roudier de Lara, Trésorière.
    . Les fées se sont penchées sur le berceau de la « star » en devenir.
    . La star en devenir a des ambitions dignes d’un « think-tank ».
  3. L’Ukraine est notre voisin, un contenu similaire à une faible page Facebook.
    . Un trop (?) large recours au « duplicate content »
    . Un risqué écheveau de « backlinks »
    . Un très faible contenu
    . Vers l’encéphalogramme plat
  4. L’Ukraine est notre voisin, “a failing star”.
    . Un sabordage difficile à reconnaître
    . Un « site web » tombé dans le coma
  5. Sauvegarder sur Pinterest
Lire la suite « « L’Ukraine est notre voisin », l’association/site-web d’Hélène et Philippe de Lara »
Mis en avant

Guide de la particule et des noms composés, à l’usage des gueux et des faquins.

Hélène Roudier de Lara, une professeur mise en retraite anticipée, me fait grief d’une soi-disant impolitesse. En effet, dans un de mes textes, je l’ai simplement mentionnée sous « Roudier » lors d’un échange concernant le toxique André Markowicz. Il me semble que cette personne ignore les usages qu’elle invoque. Je vais m’employer à les lui rappeler.

Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Être de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin.

Alphonse Allais
Lire la suite « Guide de la particule et des noms composés, à l’usage des gueux et des faquins. »
Mis en avant

André Markowicz: le poison

Grâce à sa production littéraire reconnue et grâce à quelques textes s’opposant au totalitarisme de Vladimir Poutine, André Markovicz bénéficie d’une aura empêchant tout questionnement sur sa personne. Mieux, il est largement partagé et congratulé. Pourtant, quand on réexamine l’enchaînement de ses publications, on ne peut qu’être sidéré du flot de calomnies et de contre-vérités qui hantent un sous-jacent discours de haine, souvent directement copié de sa conjointe, Françoise Morvan. La méthode de désinformation est habile, à défaut d’être loyale.

Le langage jacobin-trotskiste imprégné de complotisme, de Markowicz et de Morvan a un constant fil conducteur : montrer que le mouvement breton et que la langue bretonne sont les créations d’une extrême-droite, sécessionniste, intégralement inspirée par la collaboration avec l’occupant allemand. Cette idéologie serait perpétuée par des néo-nazis agissant en collusion avec « les patrons ». On est là, dans le schéma de propagande appliqué depuis 2013 par le Kremlin contre l’Ukraine.


Lire la suite « André Markowicz: le poison »
Mis en avant

Русский Экстремальные Путешествия, Пакистан

« Экстремальные Путешествия », также известные как «Русский Экстремальные Путешествия», они же «Трекинг на Алтае» или «Экстремальные путешествия в России», – это туристическая компания, ведущая бизнес в Пакистане. В июне 2019 года, через десять лет после своего первого въезда в эту страну, Ольга Леонидовна Озерова, также известная как Ольга Сим (Оlga Sim), одна из ее сотрудников / партнеров, приняла ключевую роль в качестве теневого советника в запуске клеветническая кампания против общины вахи в Северном Пакистане и против ее западных посетителей. В конце концов, в январе 2021 года она открыто раскрыла план подачи иска о терроризме в Пакистане против гражданина Франции с помощью лжесвидетелей. Такое вмешательство в действия третьей страны может нанести непоправимый ущерб бизнесу Russian Extreme Travels.
Lire la suite « Русский Экстремальные Путешествия, Пакистан »
Mis en avant

Débutez facilement avec un site web gratuit bien référencé par Google


Un guide complet, création et référencement:
Google sites, WordPress, Blogger, Medium, ou Wix offrent des possibilités de blogs, de galeries ou de sites web gratuits, avec rendu professionnel, dont certains accessibles aux débutants. Je présenterai ici les critères de choix à retenir et comment intégrer une démarche d’indexation « SEO », sans coût additionnel, permettant de bien figurer dans les « SERP » (Search Engine Results Page), page de résultats des moteurs de recherche.

A cette fin, nous examinerons l’importance du nom du site, du (non) hébergement, des mots clefs (mots-clés), des contenus originaux, de la structure (meta balises), des images optimisées, des liens entrants (backlinks), de la Google Search Console, des partages sur réseaux sociaux et de la puissance de Pinterest.

Ce document s’adresse aux indépendants, artisans, TPME, associations, photographes, étudiants, qui souhaitant disposer d’un site vitrine, d’un blog, d’une galerie photo, sans expérience particulière et sans qu’il leur soit nécessaire d’engager aucune dépense. Je tenterai d’avoir une présentation simple, expurgée, le plus possible, des termes techniques. Ceci ne veut pas dire que je ne partagerai pas certains conseils parfois introuvables ailleurs, mais qui ont fait leurs preuves à travers la création et l’usage que je fais des différents sites que j’administre.

Lire la suite « Débutez facilement avec un site web gratuit bien référencé par Google »
Mis en avant

SEO: comment connecter son site blogspot avec la Google Search Console pour un meilleur référencement?

Valider une propriété Blogger dans la Search Console permet de demander une indexation dès la création d’une page ou d’un article. Ils deviennent rapidement visibles dans les pages de résultats du moteur de recherche (SERP) alors que ceci pourrait prendre des semaines, voire des mois. Cette opération passe par l’obtention d’une clef, meta balise HTML, qui sera insérée dans le thème du code blogspot afin d’autoriser son authentification. La méthode est, ici, décrite pas à pas avec des captures d’écran pour chaque opération. Elle est accessible à tout utilisateur, même peu expérimenté.

Notez que cette présentation ne concerne que Blogger (blogspot). Voir les deux autres articles spécifiques pour Google Sites et pour WordPress.

Sommaire

  1. Google Search Console: obtenez une clef de validation, meta balise HTLM, pour votre site blogspot.
    1.1. Indiquez l’URL de votre site blogspot à la Google Search Console.
    1.2. Recherchez et copiez la meta balise HTML.
  2. Blogger (blogspot): insérez la meta balise HTML dans le Thème du site.
    2.1. Accédez au code HTML du Thème de votre site.
    2.2. Incorporez la clef fournie par la console dans le code HTML de votre thème Blogger.
  3. Google Search Console: faites confirmer l’authentification de la propriété.

Lire la suite « SEO: comment connecter son site blogspot avec la Google Search Console pour un meilleur référencement? »
Mis en avant

SEO, indexez vos sites WordPress par la Google Search Console gratuitement et sans « plugin »

Le référencement d’un nouveau site WordPress avec ses pages et articles peut être activé rapidement en connectant le site avec la Google Search Console, sans attendre des semaines voir des mois que le robot du moteur de recherche en découvre les URL. Contrairement à ce qui est souvent annoncé, cette opération est à la portée d’un utilisateur peu expérimenté, gratuitement, sans extension et sans plugin. Il suffit de déclarer le site (ou propriété) à la Search Console et d’obtenir en échange une clef, « meta balise HTML », qu’il conviendra d’insérer dans le site via le module Google de WordPress. Nous allons en expliquer la méthode pas à pas, avec une capture d’écran documentée pour chaque étape.
Lire la suite « SEO, indexez vos sites WordPress par la Google Search Console gratuitement et sans « plugin » »
Mis en avant

SEO, comment faire indexer vos pages de Google Sites par la Google Search Console?

La demande de référencement par le moteur d’exploration de Google pour une page « Google Sites », à des fins de SEO, se fait via une requête d’indexation d’URL dans la « Google Search Console » après avoir validé la propriété du site web dans « Google Analytics ». Toutes les explications pas à pas.
SEO

SEO (Search Engine Optimization) signifie en français : « Optimisation pour les moteurs de recherche ».

Ce terme défini l’ensemble des techniques mises en œuvre pour améliorer la position d’un site web sur les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP). Une étape importante est de s’assurer que le moteur de recherche de Google va indexer nos pages. Ceci se fait grâce à la Google Search Console qui devra avoir reconnu notre site.

Notez que le paragraphe 1 ne concerne que les sites créés sur Google Sites. Pour WordPress ou Blogger (blogspot), par exemple, la procédure est beaucoup plus simple. Voir l’article détaillant les étapes la connection d’un site WordPress avec la Search Console et voir l’article détaillant les étapes de la connection Blogger – Search Console.

Contenu

  1. Google Analytics:obtenir une clef à insérer dans votre Google Site.
    1.1. Création d’un compte Google Analytics
    1.2. Déclaration de votre Google Site à Google Analytics
    1.3. Copier la clef fournie par Google Analytics
  2. Google Sites: insérer la clef Google Analytics.
    2.1. Ouvrir les paramètres de votre Google Site
    2.2. Coller, dans votre Google Site, la clef fournie par Google Analytics
  3. Google Search Console: connecter votre Google Sites
  4. Google Search Console: lancer une demande d’indexation d’article ou de page Google Sites.
Lire la suite « SEO, comment faire indexer vos pages de Google Sites par la Google Search Console? »
Mis en avant

Pamir Trails website: treks and travel in Northern Pakistan

Pamir Trails logo
Pamir Trails
Pamir Trails is a trekking and mountain tourist company based in Zood Khun, Chapursan Valley, Gojal, Upper Hunza. It offers accomodation and support for adventurers and Travelers with guided tours on foot, on horse or on yak and it presents them the Wakhi culture.

You are kindly invited to visit Pamir Serai new website by clicking the heading of the following chapters.

Pamir trails
Pamir Trails by Pamir Serai

Table of content:

  • Welcome to Pamir Trails
  • Pamir Trails offers treks, guided tours and jeep tours in Northern Pakistan and other Central Asia places
  • About the people of Pamir Trails
  • Pamir Trails proposes homestay in Pamir Serai guest houses, Chapursan Valley
  • Pamir Trails can be reached by public transportion means or by chartered vehicules
Lire la suite « Pamir Trails website: treks and travel in Northern Pakistan »
Mis en avant

Pamir Serai – Google Sites

Pamir Serai from Chapursan Valley is on « Google Sites ». Actually, it should better be called « Google pages » due to the basic options offered, despite some recent improvement of this media. This is not a supplement to Pamir Serai guest house regular website or even to its light version for fast upload. This is just an opportunity for enforcing the Pamir Serai’s numerical visibility and for testing its SEO potential, especially on Google search engine. The presentation, made here, is intended to offer powerful backlinks to these new pages.

Pamir Serai guest houses, Chapursan Valley

Pamir serai guest house, Chapursan Valley, Alam Jan Dario, home
End of Chapursan Valley

The home page is an introduction to Chapursan Valley and to Pamir Serai guest houses. It shows links to the different services offered and the websites: the complete one, for regular connections, and the light one, for travellers with low connections.
Access to Pamir Serai home page…

Pamir Serai guest houses & Pamir Trails

Pamir serai guest house, Chapursan Valley, Alam Jan Dario, Pamr
Zood Khun (Zuwud Khoon), last village of Chapursan Valley

Here, are shown the services offered by Pamir Serai and Pamir Trails: Wakhi homestay, peaceful retreat or trekking in Pamir, Hindu Kush and Karakoram ranges. The tours can be done by foot, on horses, on yaks or with a jeep. The area of activity concerns the three countries where live Wakhi people: Pakistan, Afghanistan and Tajikistan.
Acces to Pamir Serai services page…

Pamir Serai, the family

Pamir serai guest house, Chapursan Valley, Alam Jan Dario, Family
Alam Jan Dario

This a presentation of Haji Bibi and her husband, Alam Jan Dario who welcome visitors since more than 20 years in the Chapursan Valley and offer local services or support for adventures in more remote and higher places.
Access to Pamir Serai about page…

Pamir Serai, testimonials & gallery

Pamir serai guest house, Chapursan Valley, Alam Jan Dario, testimonies
Zood Khun as seen from Shitmerg

All testimonials received by Pamir Serai, Pamir Trails, Haji Bibi and Alam Jan Dario cannot be disclosed in one single page. This is just a short presentation of what is detailed on the main website. A small gallery of pictures is added for those who don’t already know the beautiful Chapursan Valley, and its people, in summer or in winter.
Access to Pamir Serai testimonials and gallery page…

Pamir Serai, contact

Pamir serai guest house, Chapursan Valley, Alam Jan Dario, contact
Entrance of Chapursan Valley

The last section gives all contact information to get in touch with Pamir Serai. Though, it is stated that due to weak internet connection Whatsapp is preferred to other means. Here, interactive maps are offered for Chapursan Valley, accessible from Sost, and for Zood Khun, especially.
Access to Pamir Serai contact page…

Visit also the new website of Pamir trails, the travel agency of Pamir Serai

Pamir Trails Chapuprsan Valley Zood Khun
Pamir Trails

Pamir Trails, trekking agency since 1991 in Zood Khun (Zuwud Khoon), the only one running from Chapursan valley, Pakistan, managed by Alam Jan Dario, guide, musician and poet, organizes for you adventurous tours among these famous ranges: Karakoram, Hindu Kush and Pamir.
Access to Pamir Trails home page…

Save this presentation on Pinterest

Pamir Serai from Chapursan Valley is on "Google Sites". Actually, it should better be called "Google pages" due to the basic options offered, despite some recent improvement of this media. This is not a supplement to Pamir Serai guest house regular website or even to its light version for fast upload. This is just an opportunity for enforcing the Pamir Serai's numerical visibility and for testing its SEO potential, especially on Google search engine. The presentation, made here, is intended to offer powerful backlinks to these new pages.
Mis en avant

Pamir Serai guest house in Chapursan Valley, Northern Pakistan, travel tool box

Pamir Serai guest house, in Chapursan Valley (also spelled Chipurson, Chipursan or Chapurson), is in the mountainous northern part of Pakistan, at the borders of China and Afghanistan. The homestay is in Zood Khun (Zuwud Khoon), the last village of the valley, at an altitude of 3,300 m. It is connected to Sost, on the Karakoram Highway, with a three-hours drive on a dirt road. The present document shows a list of travel resources for those who would like to enjoy this scenic and hospitable remote part of Upper Hunza, locally known as Gojal.

Pamir Serai guest house, in Chapursan Valley, on line documentation

Pamir Serai guest houses – Wakhi homestay in Chapursan Valley, new & complete website

Pamir Serai Guest Houses Chapursan Valley
Pamir Serai wensite complete version

Pamir Serai offers a family accomodation for domestic and international travelers, trekkers, tourists or those who just want to enjoy a calm retreat in a pristine environment with organic food, great landscapes and scenic views in the middle of the peaceful and hospitable mountain Wakhi communities.“


Pamir Serai light version website

Pamir Serai Guest House -Chapursan
Pamir Serai website light version

This is a fast loading website for travellers having a poor connection.


Website of Pamir Trails, the travel agency of Pamir Serai

Pamir Trails Chapuprsan Valley Zood Khun
Pamir Trails website

Pamir Trails, trekking agency since 1991 in Zood Khun (Zuwud Khoon), the only one running from Chapursan valley, Pakistan, managed by Alam Jan Dario, guide, musician and poet, organizes for you adventurous tours among these famous ranges: Karakoram, Hindu Kush and Pamir.
Access to Pamir Trails home page…


Pamir Serai guest house – Hotel- Chapursan – Zood Khun – Petit Futé

Pamir Serai Chapursan Valley Petit Futé
Pamir Serai on petit futé

“This charming guesthouse is an essential address, although a little rudimentary. It has 3 bedrooms with bathrooms (with hot water!). A common room full of light allows travellers to meet, read or prepare for the rest of their journey. Alam Jan, the owner of the place, walked, rode on horseback or yak all over the region and the surrounding mountains to the borders of Afghanistan. He will be happy to give you advice and share his memories or legends gleaned from his travels in the Pamir, Himalayas or Hindu Kuch.”

Petit futé

Pamir Serai guesthouse – iOverlander

Pamir Serai Chapursan Valley iOverlander
Pamir Serai on iOverlander

“A really nice guesthouse in Zuwudkhoon, the last village in Chipurson valley. Alam, the owner, has been running this place for over 2 decades. He is a man of the mountains and will offer great advice if needed. Comfortable rooms and areas to relax in, and a glass sunroom with beautiful views of the mountains. He will also try arrange a visit to Baba Ghundi, which is not meant to be allowed for foreigners. You eat meals with the family”

iOverlander

Pamir Serai Hostel in Chapursan Valley – Lonely Planet

Pamir Serai Chapursan Valley Lonely Planet
Pamir Serai on Lonely Planet

“In Zood Khun, Pamir Serai offers traditional accommodation in the house of Alam Jan Dario. This means you eat and sleep with the family in the traditional house on floor mattresses. Pamir Serai also has a hut with a basic kitchen and mattresses and blankets at Baba Ghundi which can be used by guests.“

Lonely planet

Pamir Serai and Alam Jan Dario’s family testimonies

Pamir Serai and Alam Jan Dario testimonies
Pamir Serai and Alam Jan Dario’s testimonies

« Very few guides and guest houses enjoy such a large number of recommandations than Pamir Serai Guest Houses on books, on line newspapers or magazines, blogs, travel forums and modern social media. This is because Alam Jan Dario’s family has almost 30 years of experience for welcoming visitors from any nationalities in, once, a very remote part of the world and because the amazing connection between hosts and guests leads to unanimous praises. »


Pamir Serai – Selection of links to images of Chapursan Valley

Pamir Serai Chapursan Valley Images
Sélection of Chapursan Valley pictures

“There are a lot of sceneries, traditions, mountain local life to observe in Upper Hunza. Pamir Serai collected links to photography works, to videos and to social media for comforting you with a trip or a vacations project in Chapursan Valley.”

Pamir Serai website

Chapursan Valley: a beautiful remote valley in Pakistan – Unusual Traveler

Chapursan Valley, Pamir Serai, Unusual Traveler
Unusual Traveler

« Chapursan Valley is a remote and beautiful valley in the northern areas of Pakistan, just west of Sost, the last settlement along the Karakoram Highway … This breathtaking valley is located less than 10km&miles from the Afghanistan border in the Wakhan corridor. It is still one of the less travelled to and unexplored regions of the country with its lonely snowy peaks.
The last village in the valley is Zood Khun; you can find a homestay run by the redoubtable Alam Jan Dario, horseman, musician and ambassador of Wakhi Tajik culture.
As Alam Jan Dario runs cultural and adventurous treks on foot or horseback into the valleys and over the passes of his spectacular homeland »

unusual traveler

Pamir Serai Guest House, Chapursan Valley – on Google sites

Pamir Serai Guest House, Chapursan Valley
Pamir Serai guest houses & Pamir Trails
Pamir Serai, the family
Pamir Serai, testimonials & gallery
Pamir Serai, contact
Pamir Serai, Guest House, Google Sites, Chapursan Valley L

Pamir Serai guest house, in Chapursan Valley, social media

Pamir Serai Sost | Facebook

Pamir Serai guest house chapursan valley
Pamir Serai on Facebook

Alam Jan Dario on Flickr

Alam Jan Dario’s collection on Flickr

Pamir Serai guesthouses #PamirSerai @PamirSerai – Twitter

Pamir Serai on Twitter

Pamir Serai, YouTube presentation

New web site presentation

Pamir Serai & Alam Jan dario, Chapursan Valley, Pinterest board

“Pamir Serai Guest Houses on the Roof of the World are located in Zood Khun (Zuwudkhon) and at Baba Ghundi shrine in Chapursan Valley. Pamir Serai offers a family accomodation for domestic and international travelers, trekkers, tourists or those who just want to enjoy a calm retreat in a pristine environment with organic food, great landscapes and scenic views in the middle of the peaceful and hospitable mountain Wakhi communities.“


Dear readers, please comment and share!

If you find this list interesting, please share it. Do not hesitate to comment if you have any information which might be useful for other travelers. Feel free to ask questions if you want further details or explanations. All comments will receive a reply.

Many thanks in advance.

Save this list of useful links in your Pinterest Pakistan travel board and donwload it on your mobile.

Pamir Serai, Chapursan Valley Travel box
Save and pin it!

Mis en avant

« Extreme Travels » (Экстремальные путешествия), a Russian travel operator, blackmails a French citizen, in Pakistan, with terrorism accusations.

Olga Leonidovna Ozerova, aka Olga Sim (Ольга Сим), from « Extreme Travels in Russia » (Экстремальные путешествия), aka « Russian Extreme Travels », aka « Trekking in Altai », is involved, in Pakistan, in an insane stalking plan. Discover her threat of hiring 10 agitators as false witnesses in order to file a terrorism case to Pakistani authorities against the French photographer and writer Bernard Grua. See how her ultimatum was slammed in an inflammatory manner. Read the debunking of her blatant lies. Understand how she is exposing at risk herself and her company.
Lire la suite « « Extreme Travels » (Экстремальные путешествия), a Russian travel operator, blackmails a French citizen, in Pakistan, with terrorism accusations. »
Mis en avant

How a small Twitter account can create top impressions and engagements?

Even small Twitter accounts can reach top impressions and engagements if they focus on quality posts. Sharing original and interesting content, bringing expertise, supporting other users for a cause are rewarding. Visuals such as images and videos are appreciated by an audience. Taking relevant part into a conversation launched by an influencer and expert is a good tool for reaching an audience. But, the « must » is to get your posts retweeted by influencers. It allows you to enjoy their followers and their engagements.

A mass retweeting, by a normal user, is usually poorly attractive towards his own Twitter account. Personal issues, also, don’t federate a community. Interfering into a conversation, for diverting it to self concerns, is not engaging. A large volume of tweets and a mass of following accounts are no keys for success. They reduce the interest of an account. It is better to not comment emotionally and especially to avoid aggressive statements or threats. Those can backfire very quickly.

Lire la suite « How a small Twitter account can create top impressions and engagements? »
Mis en avant

La Tunisie et les attentats islamistes de l’automne 2020 en France

Certaines réactions de la société civile tunisienne ont montré une véritable empathie à l’égard des attentats qui ont frappé la France au cours de l’automne 2020. Mais il a existé, aussi, des manifestations d’incompréhension ou des encouragement à la violence, qui doivent nous faire réagir. Ces phénomènes ont révélé une inquiétante porosité aux « fakes-news », au complotisme et aux discours de haine orchestrés par des leaders étrangers, concurrents dans la surenchère, dès lors qu’il s’agit de se positionner comme mentors de la propagande islamiste.

En ce sens, le pays du jasmin, qui peine toujours à sortir des désordres causés par une révolution confisquée, est symptomatique du chaos mondial, mais aux aussi des fractures obérant son avenir. Le «miracle tunisien» ne serait-il qu’un long glissement vers l’abîme de la violence et du radicalisme religieux? C’est bien la question que l’on peut se poser à la lecture des différents cas concrets présentés ci-dessous.

Lire la suite « La Tunisie et les attentats islamistes de l’automne 2020 en France »
Mis en avant

PamirSerai guesthouses in Chapursan valley. Fast loading website introduction

Pamir Serai guest houses offer a Wakhi family homestay at Zood Khun and Baba Ghundi Ziarat in the high Chapursan Valley, Pakistan. Added to the main website, a simpler one was designed for travelers enabling them a fast loading in case of poor connection. The first reason for this article is to make the new media public and to provide powerful back-links to it, so that it will be launched and made visible on Google search results. The different sections of the fast loading website are presented here below.

Lire la suite « PamirSerai guesthouses in Chapursan valley. Fast loading website introduction »
Mis en avant

Comment Zine El Abidine Belhareth زين العابدين بلحارث, président de l’ association جمعية تراثنا Tourathna, a-t-il approuvé et encouragé les attentats de l’automne 2020?

Zine El Abidine Belhareth زين العابدين بلحارث, président de l’association جمعية تراثنا Tourathna a, de façon déterminée, participé à la campagne d’opinion ayant approuvé et encouragé les attentats islamistes qui ont frappé la France à l’automne 2020. Il a largement relayé, sur Facebook, auprès de ses milliers de contacts tunisiens une propagande extrémiste mortifère appuyée sur le révisionnisme historique, les fake-news, les théories complotistes, les injures les plus vulgaires, le discours de haine et les appels à la violence.

Cette délinquance numérique a systématiquement recouru à un nationalisme francophobe outrancier et à une instrumentalisation perverse de la religion musulmane à des fins meurtrières.

C’est ce que nous montrent les publications des pages Facebook de ce personnage public lorsqu’on les insère dans la chronologie des crimes commis au nom d’un islam, dont il se fait pourtant passer pour un dévot respectable et modéré. Ce cas est particulièrement préoccupant, en ce qu’il concerne une potentielle radicalisation de la jeunesse tunisienne, sur laquelle M. Belhareth a une emprise charismatique. L’affaire Belhareth illustre, hélas, le caractère souvent artificiel et inopérant de la distinction entre islam et islamisme, entre modérés et extrémistes, entre islam religieux et islam politique.

Lire la suite « Comment Zine El Abidine Belhareth زين العابدين بلحارث, président de l’ association جمعية تراثنا Tourathna, a-t-il approuvé et encouragé les attentats de l’automne 2020? »
Mis en avant

L’association tunisienne جمعية تراثنا Tourathna, de Zine El Abidine Belhareth, زين العابدين بلحارث, peut-elle être un foyer de radicalisation et de francophobie?

Voyant fleurir sur mon fil d’actualité Facebook des publications extrémistes exprimant une dangereuse francophobie de la part de MM Houssem Lokki et Zine El Abidine Belhareth, زين العابدين بلحارث, deux amis tunisiens de l’association جمعية تراثنا Tourathna, j’ai tenté d’initier un dialogue afin d’en comprendre les motivations.

En effet, j’ai une profonde et sincère admiration pour l’extraordinaire travail culturel et patrimonial effectué par cette association, qui me semble être particulièrement pertinente à l’heure où, sous les coups de boutoir de la mondialisation, les modes de vie et les solidarités traditionnelles s’étiolent, conduisant chacun à essayer de retrouver un enracinement et une identité. J’y voyais une alternative remarquable à la tentation fondamentaliste. Les trois photos verticales à droite de ces affiches annonçant la fête de la femme tunisienne par Tourathna – Sfax ont été prise par moi-même. Je les ai mises gracieusement à disposition pour encourager l’association. C’est est une indication de l’intérêt que je lui reconnais.

Pourtant, ce que j’ai découvert de la dimension religio-xénophobe des deux personnalités précitées me laisse, aujourd’hui, craindre un possible foyer d’endoctrinement radical de la jeunesse tunisienne en fonction des alibis qu’offrent, hélas, les tensions dramatiques et les violences qui déchirent notre monde.

Lire la suite « L’association tunisienne جمعية تراثنا Tourathna, de Zine El Abidine Belhareth, زين العابدين بلحارث, peut-elle être un foyer de radicalisation et de francophobie? »
Mis en avant

La Tunisie, Macron et l’Islam: réponse à une amie kerkennienne.

Voici un message privé avec sa réponse qui peuvent contribuer utilement à notre discussion entamée par « La France et l’Islamisme: lettre à mes amis tunisiens ». L’initiative en émane d’une chère amie, que j’avais identifiée avec plus de 40 autres proches, lorsque j’ai partagé mon article sur Facebook. Madame F*** appartient à une large et généreuse famille de Kerkennah, que je connais bien, pour laquelle j’ai une grande estime et beaucoup d’affection. Mes sentiments chaleureux vont, sans exception, des grands-parents aux petits enfants de cette lignée.

Si cette dame a pris la peine de m’écrire, c’est pour faire connaître sincèrement son ressenti et non pas pour participer aux envolées enflammées qu’on lit de part et d’autre. Je vais tenter de lui répondre. Je l’en remercie d’autant plus que cela me donne l’occasion de partager des points que je souhaitais préciser.

Lire la suite « La Tunisie, Macron et l’Islam: réponse à une amie kerkennienne. »
Mis en avant

La France et l’Islamisme: lettre à mes amis tunisiens.

Un individu tel que l’extrémiste Abdelhakim Sefrioui ne serait pas toléré en terre d’Islam. Ce qu’a fait le salafiste imam de Pantin ne serait pas plus admis. Alors, pourquoi la France n’aurait-elle pas le devoir de se protéger contre ce genre d’extrémistes ? Pourquoi nos amis musulmans étrangers pourraient-ils penser que le combat qu’ils doivent mener, pied à pied, chez eux n’aurait pas lieu d’être chez nous ?

Combien de fois n’ai-je pas entendu, particulièrement en Tunisie 🇹🇳: « Nous détestons les Salafistes. Ils ont fait tant de mal chez nous ». Pourtant, ce que je lis de la part de ces personnes instruites, équilibrées, responsables et habituellement lucides en exprime parfois le contraire.

Lire la suite « La France et l’Islamisme: lettre à mes amis tunisiens. »
Mis en avant

Harcèlement pakistanais islamiste à Nantes, nouvelle demande d’aide et de protection à la municipalité

Monsieur Bassem Asseh, premier adjoint au maire de Nantes, et Madame Aicha Bassal, adjointe personnel et relation sociale ont été destinataires, ces derniers jours, de tweets de dénonciation calomnieuse envoyés par la radicalisée pakistanaise, Ramla Akhtar. Cet article reprend le fil twitter des publications qui ont été adressées à ces deux adjoints par Bernard Grua afin de demander, une nouvelle fois, assistance et protection aux autorités nantaises, singulièrement indifférentes à une haineuse campagne de harcèlement islamiste, dont elles ont pourtant été témoins à de très nombreuses reprises depuis près d’un an.
Lire la suite « Harcèlement pakistanais islamiste à Nantes, nouvelle demande d’aide et de protection à la municipalité »
Mis en avant

How Alex Reynolds, Lost With Purpose, managed bad buzz as a brilliant marketing tool?

I have been impressed by the fact that the American citizen, Alex Reynolds (Lost With Purpose), was ready to « damage her business » for « telling the truth » in her video dated April 2019: « Why travel media is dangerous for Pakistan’s tourism ». More than one year after, I came to the conclusion this was not as simple and innocent as I initially believed. It resulted in a « splendid » but predatory marketing operation.
Lire la suite « How Alex Reynolds, Lost With Purpose, managed bad buzz as a brilliant marketing tool? »
Mis en avant

Bernard Grua et Ouest-France

Saint-Nazaire. Mistral : « Les opposants à la livraison satisfaits mais… » 06.08.2015

Bernard Grua, Mistral, St Nazaire rupture contrat
Les opposants ont manifesté à plusieurs reprises devant les BPC à St-Nazaire | S. LE HESRAN

Pour Bernard Grua, opposant à la livraison des BPC (No Mistral for Putin) : « C’est la bonne décision et les générations futures n’auront pas à porter la honte d’une collaboration avec un régime militaire. La France vient de briser la chaîne de ce boulet diplomatique et retrouve sa place et sa parole dans le monde. Mais pourquoi avoir attendu si longtemps et laissé le champ libre à la propagande du Kremlin qui a monté les Français les uns contre les autres. Il était temps que ça s’arrête. Cette décision aurait dû être prise entre mars et mai 2014. Lire la suite…

Lire la suite « Bernard Grua et Ouest-France »
Mis en avant

Diploweb, contribution de Bernard Grua à l’ouvrage de Laurent Chamontin, « Ukraine et Russie pour comprendre. »

Contribution de Bernard Grua au chapitre 6 – « La guerre de l’information à la russe, et comment s’en défendre » ainsi qu’au chapitre 7 – « Les opinions européenne et française dans la guerre hybride » de l’ouvrage de Laurent Chamontin « Ukraine et Russie pour comprendre » paru sur le Diploweb.
Lire la suite « Diploweb, contribution de Bernard Grua à l’ouvrage de Laurent Chamontin, « Ukraine et Russie pour comprendre. » »
Mis en avant

Russia Beyond, articles de Bernard Grua

Bernard Grua, articles de voyage en Sibérie pour « Russia Beyond the Headlines ».

Lire la suite « Russia Beyond, articles de Bernard Grua »
Mis en avant

Ukrinform, articles et contributions de Bernard Grua

Articles et contributions de Bernard Grua pour « Ukrinform », agence de presse nationale ukrainienne.
Lire la suite « Ukrinform, articles et contributions de Bernard Grua »
Mis en avant

Ukraine Crisis Media Center, articles de Bernard Grua

Articles rédigés par Bernard Grua pour « Ukraine Crisis Media Center », organe d’information, basé à Kiev, et créé lors du début de l’agression russe en Crimé et dans le Donbass.
Lire la suite « Ukraine Crisis Media Center, articles de Bernard Grua »
Mis en avant

Metz, le folklore, du pain bénit pour les falsificateurs ?

En ce moment, se tient au Centre Pompidou de Metz une riche exposition intitulée «Folklore» . Elle «explore le lien entre art et anthropologie». Philippe Dagen, dans «le Monde», se livre à un surprenant raccourci. Il en présente une interprétation réductrice, négative et trompeuse, tout en trouvant un bouc émissaire, la Bretagne.

Texte paru sur le site de l’Agence Bretagne Presse (ABP)

Tout est dans l’en-tête de cet article du Monde «Le folklore, du pain bénit pour la propagande nationaliste et régionaliste» (Voir l’article ). Le titre résume l’événement à une seule des nombreuses recherches exposées, tout en ignorant les intéressantes démonstrations, qui prouvent à quel point la création populaire a fécondé l’art d’aujourd’hui. Ce faisant, Philippe Dagen donne une définition infamante du terme «Folklore», que les organisateurs de l’exposition s’étaient bien gardés de déterminer. En effet, l’intention de Jean-Marie Gallais, responsable du pôle programmation du Centre Pompidou-Metz était de poser «la question de la place du folklore dans l’histoire de l’art moderne et contemporain»

Lire la suite « Metz, le folklore, du pain bénit pour les falsificateurs ? »
Mis en avant

Chapursan Valley: are Alex Reynolds & her travel blog « Lost With Purpose », fact based or reliable?

Pakistan is a new travel destination which offers fantastic opportunities for adventurous western young ladies wanting to boost their audience. However, their ascent can be as fast as their fall. The travel blogger Alex Reynolds is an example on how irresponsible travel media people can ruin the livelihood of mountain families, despite the warm welcome and the kind hosting they enjoyed in their home.

Preliminary legal notice
Privacy:
All quotes are documented with screen captures from Alex Reynolds, Sebastiaan Rijntjes and Will Hatton posts. They come from their Facebook group ‘Backpacking Pakistan ». This group has 5147 members.
Use of the public pictures from Alex Reynolds, Sebastiaan Rijntjes and Will Hatton:
« In many countries, certain uses of copyright-protected works do not infringe the copyright owner’s rights. For example, in the United States, copyright rights are limited by the doctrine of « fair use, » under which certain uses of copyrighted material for, but not limited to, criticism, commentary, news reporting, teaching, scholarship, or research may be considered fair. U.S. judges determine whether a fair use defense is valid according to four factors, which are listed here for educational purposes. In some other countries, there is a similar concept called « fair dealing » that may be applied differently.« 

Lire la suite « Chapursan Valley: are Alex Reynolds & her travel blog « Lost With Purpose », fact based or reliable? »
Mis en avant

Назустріч тиші великого голосу України у Франції

Завдяки своїм знанням французької мови, а також історії та культури Франції, Його Екселенція, Пан Олег Шамшур, – це особистість, що зуміла завоювати повагу, як влади, так і впливових людей та громадян Франції. З листопада 2014 року цей посол представляв Україну у Франції. Україну слухали і чули.
Lire la suite « Назустріч тиші великого голосу України у Франції »
Mis en avant

Parole de l’Ukraine en France, une page se tourne

Son Excellence, Monsieur Oleh Shamshur, par sa connaissance de la langue, de l’histoire et de la culture française, par ses compétences et par ses qualités relationnelles est une personnalité qui a su se faire respecter autant qu’estimer par les autorités, les personnes d’influence et les citoyens français. Cet ambassadeur a porté depuis novembre 2014, la parole de l’Ukraine en France. Elle y a été écoutée et entendue.
Lire la suite « Parole de l’Ukraine en France, une page se tourne »
Mis en avant

Qu’est-ce que nous a appris, sur la France, l’affaire des Mistral?

Ce document présente l’intégralité d’un texte rédigé pour notre ami disparu récemment, le regretté Laurent Chamontin, qui en a compilé des extraits afin d’illustrer, par un encadré, une partie de son livre : « Ukraine et Russie pour comprendre ».
Laurent Chamontin
Laurent Chamontin

Laurent Chamontin avec le sympathique sourire que nous lui connaissions, sous un aspect pondéré, consensuel, voire impassible, était, comme beaucoup de Russophiles non pro-Poutine, catastrophé par la méconnaissance de nos compatriotes et par la complaisance de la majorité de nos hommes politiques vis a vis du régime qui menait une guerre d’agression, toujours en cours depuis six ans, en Europe orientale. Il n’avait de cesse de vouloir transmettre ce que ses vastes connaissances sur cette région du monde, et son humanisme aussi curieux que perpétuellement en éveil, lui faisait découvrir. C’est pourquoi, en septembre 2015, il se lance dans la rédaction d’un nouvel ouvrage.

Lire la suite « Qu’est-ce que nous a appris, sur la France, l’affaire des Mistral? »
Mis en avant

Comment maitriser à 100 % votre réputation numérique, même face aux pires attaques sur Internet ?

Il existe des formes de harcèlement, de diffamation voire de dénonciations calomnieuses, particulièrement odieuses sur Internet. C’est une situation généralement fort pénible à vivre, alors que les moyens de recours sont extrêmement limités. Dès lors, la victime peut se trouver prise dans un engrenage psychologiquement dévastateur. Mais il existe un moyen de s’en protéger et le cas échéant, de sanctionner le ou les auteurs afin de stopper leurs nuisances. Nous examinerons, sur un cas concret, comment la construction d’une forteresse digitale permet de protéger son espace numérique, de contrer les agressions et de défaire un agresseur.
Lire la suite « Comment maitriser à 100 % votre réputation numérique, même face aux pires attaques sur Internet ? »
Mis en avant

Twitter carousel makes bullies working for you on Twitter & on Google search engine

Having a rabid anonymous psychopath running after you on Twitter might look uncomfortable. Yes it is, at least at the beginning. But there is a very positive side, undiscovered until now, that should be estimated at its proper value. Stalkers, bullies and other web cankers are working for you. They can open a powerful and unexpected window in your favor. That’s the evidence I got recently. Let me explain you how it works.
Lire la suite « Twitter carousel makes bullies working for you on Twitter & on Google search engine »
Mis en avant

Analysis of « Wake Up on Social Media by Ramla Akhtar »

This presentation, « Wake up to Social Media », published in 2008 by Ms Ramla Akhtar, under « NEXT by Ramla », is a very interesting one. Not that it is a technology contribution or the result of breaking through researches. It is a focus on a time close from us. However, it is already a picture from a remote past. It is a personal vision from a young educated female user, 28 years old, from a specific country, Pakistan, and from a specific social environment. It tells a lot about its author and the corresponding population segment, which can also be found in other parts of the world.
Lire la suite « Analysis of « Wake Up on Social Media by Ramla Akhtar » »
Mis en avant

Review of « Social Entrepreneurship: How Business Can Change Communities – By Ramla Akhtar »

This is an interesting text written, in 2008, by Ramla Akhtar (today calling herself Rmala Aalam) a young urban lady, 28 years old at this time, from Pakistani lowlands. This is rather descriptive with not so much added value. However, what says this young professional about herself worth to be known, especially in connection with her current experience in remote communities of Hunza. This person has an amazingly complex personality.

Lire la suite « Review of « Social Entrepreneurship: How Business Can Change Communities – By Ramla Akhtar » »
Mis en avant

The People-Centered Model of Business ™ – By Ramla Akhtar

This article was written in 2006 by a young student, Ms Ramla Akhtar (nowadays calling herself « Rmala Aalam »). It is reproduced under the creative common policy. Credit is given to the author. Akhtar migrated from Karachi to the mountains of northern Pakistan in 2013, where she lives since. In May 2019, she entered into an open religious and ethnic confrontation with the minority among whom she lives. Then, 14 years after its writing, this article becomes an important document to understand the basis for a radical shift in this unusual character.
Lire la suite « The People-Centered Model of Business ™ – By Ramla Akhtar »
Mis en avant

Bernard Grua portraitiste, portfolio mode et beauté

Présentation de quelques travaux de portraitiste : portfolio mode et beauté

Avec Sveta (MUA & phtographe) de Kyiv, Pavlo (photographe) d’Ivano Frankivsk, Mohamed (photographe) de Tunis. Avec les modèles : Olya et regina de Simféropol (Crimée, UKR), Annaelle de Nantes (BZH), Yana-Maria & Maya de Iakoutsk (RUS), Oksana de Novosibirsk (RUS), Yulia et Ilona d’Ivano-Frankivsk (UKR), Roza de Iekaterinbourg (RUS), Nastiya de Kyiv (UKR), Katya de Saratov, Aziza de Douchanbé (TJK), Abir de Tunis (TUN).

Bernard Grua photographie
Lire la suite « Bernard Grua portraitiste, portfolio mode et beauté »
Mis en avant

L’affaire de Kertch: montre-t-elle les limites de la verticale du pouvoir et du cartel des siloviki?

L’affaire de Kertch ayant conduit à l’assaut sur des bâtiments de guerre ukrainiens ainsi qu’à la capture de ces navires et de leurs équipages est considérée par de nombreux observateurs comme une escalade délibérée dans la guerre d’agression que la Russie mène contre l’Ukraine depuis mars 2014. Ici, il sera présenté un point de vue différent en examinant le fait qu’il pourrait s’agir d’un dérapage du FSB mal contrôlé par le pouvoir russe, qui permet à l’Ukraine de révéler au grand jour, sur le plan international, l’annexion larvée de la mer d’Azov par le Kremlin ainsi que le blocus économique des ports ukrainiens de Berdyansk et Marioupol.
Détroit de Kertch
Cette carte de la zone permet de voir les points suivants; En jaune, Marioupol et Berdiansk. En rouge, les territoires sous contrôle russe. En mauve, le détroit de Kertch.
Lire la suite « L’affaire de Kertch: montre-t-elle les limites de la verticale du pouvoir et du cartel des siloviki? »
Mis en avant

Pêche aux poulpes à Kerkennah

Tunisie, petite pêche côtière, à la drina, sur le plateau sous-marin des Kerkennah. Un métier en évolution d’où disparaissent les outils traditionnels dans un environnement fragilisé.

Une voûte bleue, des étoiles filantes plongeant dans la brume

Il est cinq heures et demi du matin ce vendredi 30 septembre 2016. Le Raïs kerkennien Fathi Djebel, d’El Attaya, est en route depuis plus d’une heure sur sa flouka (felouque) motorisée. Dès le départ, son premier geste a été d’allumer son canoun, avec du charbon de bois, sur lequel il préparera en permanence un thé très sucré. Outre son charbon, il a l’essentiel a porté de main: eau, biscuits, cigarettes. Son téléphone portable lui sert de lampe de poche. Dans une heure et demi, il sera sur les lieux où il a placé ses centaines de drinas (nasses) en plastique qui ont remplacé les gargoulettes en terre cuite de Djerba pour piéger le poulpe. Des étoiles filantes chutent du ciel constellé mais une brume basse mouille le bateau. Fathi n’a pas de carte, pas de compas de route. Pour l’instant il fait cap plein Est. Il retrouvera ses pièges grâce à un petit GPS de voiture indiquant que son diesel le propulse à une vitesse de 8 km/h.Lire la suite « Pêche aux poulpes à Kerkennah »

Mis en avant

Tusion, the hidden gem of Pamir

During the first days of August 2013, while I came back from Afghanistan, I met with Zhandiya from “PECTA” in Khorog. She was surprised to see such a fast return. I explained what limited my trip in Afghanistan. I said I wanted to get off tourist tracks and I wanted to share the life of local people. She suggested me to go to Tusion, which is a beautiful village in a scenic environment. Moreover, Tusion, not far from Khorog, is accessible by marshrutka.

Tusion, a Pamiri village

Tusion (also spelled  Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен) is a wide village situated on Sharldara River a tributary of the Shakhdara River (ending in Khorog, in Gunt River). It is spread in numerous settlements on a part of the Eastern slope of the Ishkashim Range. Its average altitude is around 2 650 m. Though, upper village is closer to 2 900 m. Tusion is roughly located 25 km South-East of Khorog. The Tusion upper village is connected to the Roshtqala-Khorog « main road » with a long and strongly climbing up rough road.

Some sources say Greek people, who were part of Alexander the Great army, created Tusion. Locally I heard that the village started with a holy man coming from Tus (Persia). He made life possible by building the first canals to bring water from melting glaciers for domestic needs and fields irrigation. The holy Persian man is still revered in the village. The place where he lived became a religious sanctuary. Is that the shrine mentioned on maps?Like most of Pamiri people, Tusion inhabitants are Ismaelians (a peaceful branch of Shia Islam). Their spiritual leader is the Agha Khan. Pamiri chid (house) has 5 pillars, named after the members of the Holy Family (The Prophet Muhammad, Hazrati Ali, Hazrati Bibi Fotima, Hazrati Hasan and Hazrati Husain). Though, the design of the houses is even more ancient and though references to Zoroastriasm can still be observed.

Tusion village in Pamir, Tajikistan - Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен
Watch the complex irrigation system Pamiri people, Tusion, Badakhshan, Tajikistan

Climbing to upper village

A house in Tusion, Pamir, Tajikistan - Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен
A huge playground, Pamir, Tajikistan - Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен

On August 3, 2013, in the middle of a hot day,coming from Khorog, I got outside the marshrutka in Tusion lower village, with two other men. I am sure these two men were really wondering what I was doing here. They probably considered I was lost. I asked to them and to the employee of the close “magazin” if there was any guesthouse or homestay in the village. The answer was “no.” I had a phone call to Zhandiya and proposed her to give my mobile to the policeman, one of the two men who arrived with me. When I got back my phone, Zhandiya told me the policeman was inviting me to his home, located in the upper village. Shortly after, I really I understood what “upper” was actually meaning. It was so hot; the road was climbing so hard, the altitude and the thirst made my way very tough.

Pamiri mounatin house,, Pamir, Tajikistan  Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен

I felt totally stupid while watching to Khushdil, the policeman, who was going so fast with no apparent difficulties. From time to time, he was kindly saying: “Brother, let’s have a rest!” He also explained me that one of his neighbours and friends was an English teacher. After too many (for me) kilometres, after a turn, we saw a roof. He told me: “Moi Dom” (my house).

Abduraim, the wise man

Khushdil introduced me to his wife Gulsijat and showed me his two children: Sherzod and Bogir. I met with Abduraim (Khushdil father) and his wife, Bibinoz.

We had lunch together. I tried to answer their questions, using my very poor Russian. Khushdil works in Khorog police station. He is, then, very busy, while he spend a lot of time, everyday walking down or up to and from the main road to catch the marshrutka to the city. Abduraim, the Grand father is such a good man that his home is always crowded, with grand children, nephews and nieces and with kids coming from  other houses.At this time, it was 50°C in Dushanbe, the Tajik Capital city. All parents, who could do it, sent their children to relatives living in the mountains.  I could not remember or even understand the names, which were completely new for me, of all these kids.  However, among them, one, Muiz, appeared amazingly smart and, though very young, fluent in English. He knows many other languages. He became my enthusiastic guide and interpreter.

Davlatmir, the English teacher

In Davlatmir house
Khimcha, Bakhen, me, Khudobakhsh, Toji  – Photo taken by Farzona

After lunch, came the English teacher, Davlatmir. He invited me to his house. Once again, I met with very nice and very friendly people: Nan Bakh (his mother), Khimcha (his wife), Toji (the wife of his brother, Khursed), Farzona (his oldest daughter), Khudobakhsh (his son) and Bakhen (his youngest daughter). Khursed, the brother, with whom I did not meet, is a carpenter. He and his wife have no children. But, according to what I saw from Toji, they take great care of Davlatmir and Khimcha children.

These kids have, then, four parents and a Grand Mother staying in the same house. As a consequence the home is well maintained, full of affections and smiles. It was such a big contrast with what I observed, a few days before, in Afghanistan.

Farzona, Davlatmir daughter - Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен
Farzona

Teacher salary is so low that it is not enough for the family. Family has also to live on its livestock and on its own vegetable production. Most of the summer time is used for manually cutting and carrying grass from the very sloppy mountainous fields, in preparation for winter. Davlatmir said he would make much more money if he would work in Moscow: “But, then, who wild teach the children of Pamir? What would become our culture and our country?” It is very frequent to hear, in Pamir, that the father, the brother, the uncle and/or the son work in Moscow. It, likely, has a strong impact on the social and material balance of the society. From my little side, I could notice that Tajik fields, though in a good shape, are not so well maintained than those I have seen in Wakhan (Afghanistan), which really look like gardens. May be one explanation is to be found in the fact that the Wakhi population is more conservative and more rural than the Tajik one? Maybe, it is also connected with the Tajik men exodus to Moscow? Adding to taking care of fields, community work of men population is of great importance for maintaining the kilometres of canals to provide water supply and irrigation.Without this complex system, no life and no agriculture are possible in Tusion and in other villages of Pamir. Recent international surveys, in Tusion, also evidenced that unexpected accumulation of water in specific places, under the fields, located above houses, could lead to terrible land-slidings. Only the maintenance of irrigation system and an appropriate allocation of water, can prevent a disaster.

The football match between summits

Davlatmir with his beautiful daughters, , Pamir, Tajikistan Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен
Muiz the grass, , Pamir, Tajikistan- Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен

Nevertheless, it was not time for grass. It was time for football! The little girls chose their best dresses.
The young boys dressed with complete football equipment (sometimes, football shoes were,however, missing). We walked with groups of people coming from lower settlements to the “stadium” located at the highest point of the village.

A proud father,, Pamir, Tajikistan - Tosion, Tusiyan, Tusen, Тусен
Bakhen and her father, Davlatmir

 The“stadium” is a totally flat natural meadow surrounded by the giant tribunes of mountains. When the village had horses, it was the place for horse polo. As I heard: “We lost our horses. Gas is too expensive for our cars. We have to walk.”  Now, the “stadium” is used for livestock pasture and for football.

The event on this very day was part of the Tusion big football tournament, involving teams of each settlement. I attended the “semi-final” between the team of “my” settlement, in blue, and the team of another settlement, in yellow.
During summer, Tusion livestock, including yaks, is kept in remote altitude jailoos. However, donkeys and some cows stay close to the village. That’s why shepherds had to control animals to prevent them interfering with the game.  Supporters were boys and men, girls and women. Young boys brought water from river to players. The match was disputed with a lot of energy and with a real professionalism.  Altitude, close to 3000 m was not an issue for them. Later, we went back to Davlatmir home where we had a rest and another tea. Then, it was time for diner at Khushdil and Abduraim home.

Plaster do prevent to defend village honour

To the river

I slept in the veranda and I could say good-bye to Khushdil who, in very early morning, was walking down to main road for reaching Khorog and his job. Breeding horses in altitude villages is expensive while they need a lot of hay in a long winter. However, no doubt that with a horse Khushdil could save a lot of time to go and to come back from his job. After breakfast, Muiz and numerous young boys showed me their favourite spots along the river.

Young boys of Tusion at the river

While walking with Muiz and one of his cousins, I was invited by an old man to drink tea in his house. Then, we had a pleasant walk before we met with Abduraim cutting grass with a lady. The heat was hot. We went back to home with Abduraim and with kids. We probably talked and laughed during three hours. For those who know my Russian this could be considered as incredible. However, I promise, it is true. I think it is an evidence of the empathy developed by Abduraim who is such a good man. Abduraim during his professional life was a “tractorist”. He is one of the very few senior people who did not tell me that everything was better at the soviet time. Comparing past and present situation, his opinion is quite balanced. During our conversations, I was surprised how big was his knowledge about European countries. He said this comes from television. I think, this is only possible because of his interest in other people.

Working in the fields

Then, it was time to visit Davlatmir cutting grass with Toji, his sister in law, Khudobakhsh, his son, and Bakhen, his youngest daughter. I could realize how many efforts they have to do for a very small result. For sure, they do not complain but they have a hard life. It was not possible to work in the heat any more.

Once again, Davlatmir offered me one of his cigarettes, his own tobacco production rolled in a piece of newspaper, and we had tea in his house, with Toji and with Muiz.
For me, it was time to leave. Davlatmir, his daughter Bakhen and Muiz went with me to Abduraim home to say good-bye to his family. Abduraim and Davlatmir, both, proposed me to stay some more days. While I did not want to bother them, I refused. I still do not know if it was the right decision. I started to walk down to main road. I had the company of Davlatmir and Bakhen until the crossroad leading to heir house.
My short stay in Tusion was one of the most authentic and one of the friendliest experiences I got in Central Asia. I will never forget the wonderful people I met there.

A few things I would like to add

Now, I have a personal reflexion. I do not know if I should disclose it. Anyway, let’s do it carefully. Tusion has no tourist facilities. However, Tusion is quite accessible from Khorog. Tusion is quiet and beautiful. People are hospitable. I know that tourism can be very spoiling if not properly managed locally and if visitors do not act with care. However,it could supplement local income. Staying at Abduraim home is a great experience for those who speak some Russian. Staying at Davlatmir home is great, too. Moreover, Davlatmir speaks English, which makes everything easier. Davlatmir knows many things about local history, culture and geography. It is possible to learn a lot from him. Added to immediate benefits, international relations could also help Davlatmir to get external support or sponsoring for his school, to have native English speaking people visiting his classes, to partner his classes with foreign ones, and, who knows?, to develop international exchange for students.

Muiz and friends on yhe top of village

 Some people from PECTA could consider visiting these two houses and provide (very few) advices, while everything is already perfect. Then, in Khorog, PECTA could select some foreign visitors, and propose them to stay in Tusion, if PECTA people consider these tourists would have a responsible behaviour.

© Auteur: Bernard Grua, Nantes, France, September 2013
More photos of Pamir, on Flickr

More articles about the same topics by Bernard Grua

Mis en avant

Maïdan, de la révolution romantique à la révolution du sacrifice

1. L’Ukraine une « Petite Russie »?

Monastère du Sauveur-Saint-Euthyme sous la neige à Souzdal, anneau d'or, Russie © Bernard Grua 2010
Monastère du Sauveur-Saint-Euthyme sous la neige à Souzdal, anneau d’or, Russie photo Bernard Grua 2010

J’ai voyagé dans différents pays de l’ex-URSS, Tajikistan, Kirghizstan, Ouzbékistan et, bien sûr, Russie. J’ai visité ce dernier pays de nombreuses fois, principalement la Sibérie, en été et en hiver.

Village sur la route de la Kolyma, Iakoutie, Sibérie - 27/12/2010 - photo Bernard Grua DR
Village sur la route de la Kolyma, Iakoutie, Sibérie – 27/12/2010 – photo Bernard Grua DR

J’ai beaucoup d’amis russes. J’ai cherché à mieux comprendre les origines de leur pays. M’étant penché sur l’histoire officielle, j’ai cru comprendre, à tort, que pour connaître les racines russes il convenait de s’intéresser à l’Ukraine. Avant les événements de ces derniers mois, j’ai donc eu l’occasion d’aller deux fois, là aussi en en été et en hiver, en Ukraine : Kyiv, Ivano-Frankivsk, Loutsk, Lviv, Carpates, région de Shatsk.

Montagnards des Carpates se rendant au marché du lundi, Kosmach, Carpates, Ukraine 26/12/2011 - photo Bernard Grua DR
Montagnards des Carpates se rendant au marché du lundi, Kosmach, Carpates, Ukraine 26/12/2011 – photo Bernard Grua DR
Lire la suite « Maïdan, de la révolution romantique à la révolution du sacrifice »

The Pan-Islamism problem for Pakistan

Imran Khan, elected as Prime Minister of Pakistan in July 2018, made countering Islamophobia and demanding respect for Islam’s prophet one of his main, if not the main national and international priority. As a consequence, since September 2020, there is a Pakistan/France case about these religious issues. It is largely ignored in France, while tensions are very high in Pakistan. Many French political analysts would like to work on this, but lack the accurate information and cultural understanding needed to address it.
The following article, emphasizing the "Ummah" dimension could be of great help. It comes from a Twitter thread, dated April 22, 2021.  It was kept without any modification except for this introduction, the images, the headlines and the notes. It is published with the agreement of its author, ★ℍ @_hilaI, a Pakistani citizen and Muslim.
ℍ @_hilaI on Twitter

The following article, emphasizing the « Ummah » dimension could be of great help. It comes from a Twitter thread, dated April 22, 2021. It was kept without any modification except for this introduction, the images, the headlines and the notes. It is published with the agreement of its author, ℍ @_hilaI, a Pakistani citizen and Muslim.

There are vast differences in opinion, culture, security needs, inequality, etc. between bordering countries, let alone the entire Muslim world.

The lay Muslim’s desires for political Islam beyond borders and Islam as a foreign policy tool have transformed into geopolitical and societal problems for Pakistan. Pan-Islamism [note: political ideology advocating the unity of Muslims under one Islamic country or state – often a caliphate] is causing great harm to Pakistan. Islam should (and would) go beyond borders as a unifying force of shared beliefs and morals, including with non-Muslims. This spiritual/moral connection is sensible/ « Ummah » enough.

The contiguous Ummah [note: Muslim community] west to east goes from Morocco to Pakistan. I am Pakistani, my best friend is Moroccan – we have a deep spiritual and moral connection. Yet, we understand the vast difference of the two countries in most things and have different opinions on many things. Values overlap over many identities. Value others as human beings – as Islam mandates:

« …We created you from a single (pair) of a male and a female, and made you into nations and tribes, that ye may know each other (not that ye may despise (each other))… »

Ummah, Pan-Islamism, Pakistan
Ummah (green)

There are vast differences in opinion, culture, security needs, inequality, etc. between bordering countries, let alone the entire Muslim world. There are sectarian issues (e.g Shia/Sunni) and even disagreements between Sunnis. Iran used « Ummah »/ Pan-Islam to get support from Pakistanis/Afghans, while recruiting their Shias to use in IRGC [note: Islamic Revolutionary Guard Corp] proxies. Same Iran won’t recruit Iranians via « Islam » for use in proxies. See how Iran regime treats its own Muslims too.

Another neighbour, Afghanistan has unrivalled racism problems against fellow Muslims (especially minorities and Pakistani Punjabis). Yet some Pakistanis chase Islamic unification with them. Nobody in Afghanistan wants that, not even Afghan Taliban. No security need supports this.

Pakistan can’t even win the support of IoJK [note: Indian occupied Jammu and Kashmir] anymore, despite fighting tooth and nail for them. Bangladesh became independent. They can’t get Pashtuns in Afghanistan onside and only recently got back control of their own Waziristan [note:tribal areas] and Balochistan. There is little use talking pro political Ummah if you can barely keep your own country together. Why would Bosnia and Malaysia want to cooperate with Pakistan? Has Pakistan got some financial power or oil?

Pakistanis are worrying about Pan-Islamism when they can’t even look after their own people and give them basic resources, like water and education. 

Spiritual ambitions overlook the tangible reality of people’s diverse needs. Punjab, with its many rivers and flat land is lush and food secure, but barren and mountainous Balochistan has severe water issues. Even in the same country, people have massive difference in needs.

AkbariSarai !!!
Punjab, AkbariSarai: Photo Imran Sohail Flickr
DAM BALOCHISTAN
Balochistan: Photo Syed M.Rafiq Flickr

Pakistanis are worrying about Pan-Islamism when they can’t even look after their own people and give them basic resources, like water and  education. 

This lack of resources and geopolitical needs are the reasons why Muslim countries are at odds. Muslims could make concessions for each other, but even in a more ideal world there are economic implications of « sharing »/making concessions hastily that will affect and disrupt people. People in one province/country may not want to give up resources for genuine reasons.

Even within one country, people’s survival instinct and desire for safety, resources goes (rightfully) far above desire for « Ummah » with faraway people.

This is why there is strife in Balochistan, Waziristan and why there was in Bangladesh. Pakistan must focus on its own progression and people should drop these ideas of Pan Islam and grow their country’s economy, and improve Pakistan’s security situation. Pakistan should give its people freedom and safety – traits of a great country.

Ask: « would Bosnians or Kosovans want to unify with you? » What benefit would they get? Send poor Pakistanis from Tharparkar [note: Thar desert] to Bosnia and then see how they get treated. If you’ve ever been on Muslim Twitter [note: author means tweets by Muslim users], you’ll know how they’ll get treated.

There are too many appalling issues in Pakistan for 16-25 year olds to be trying to unite the Ummah. Worry about getting a job and showing some loyalty in your own homes/friendships before you ask for some with Bosnia and Bangladesh.

Pakistan is poor, incapable of changing anything worldwide, but is lecturing a country like France on blasphemy and causing huge issues for itself unnecessarily.

Economic development and integration, can improve Pakistan’s frontier regions and will massively improve the lives of Muslims. Muslim (human) welfare starts at home, with people you can actually help and have a duty to. A strong Pakistan is good for all Muslims: Pakistan’s military is powerful and is a land with great geopolitical value. A strong Pakistan can help Muslims diplomatically and maybe even militarily  – but in this moment is unable.

Pakistan is poor, incapable of changing anything worldwide, but is lecturing a country like France on blasphemy and causing huge issues for itself unnecessarily. Even Iran sidesteps making such crazy decisions. So that is political « Ummah. »

Nobody from Palestine, Turkey, Bangladesh, Uyghurs, etc. are going to save Pakistan from India or any other perceived enemies. You should realise that everybody else puts their interests ahead of yours.

Pakistanis must let go of the idea that they are responsible for changing the world for Islam, because it is not their responsibility. Instead, this desire is making Pakistan disliked even in the Muslim world, by interfering with everybody else’s business.

This same mentality of getting involved in other people’s affairs, e.g. TLP [note: Tehreek-e-Labbaik Pakistan, far right Islamist party] and France, shows that Pakistanis have misguided and unrealistic ambitions. They need to take the focus off Muslim unity, let alone France and put their focus and attention on Pakistan.

Pan Islamism and religious extremism of any type not only directly causes harm to Pakistan and Islam’s reputation, but distracts Pakistanis from what is important: their people’s happiness and prosperity.

Save on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :