Mis en avant

Vigo, what you need to know about Russian ship Shtandart.

The Russian sailing ship « Shtandart » has been very efficient in bypassing the 5th package of sanctions that prohibits the entrance of Russian vessels in European ports. Its narrative is turned in a way that creates sympathy preventing media to question its bona fide character. Here are some of the numerous facts that are usually silenced while Shtandart plans to sail to Vigo, Galicia.

« Shtandart has authorization from the Spanish Ministry to enter Spanih harbours. This exceptional authorization in Spain is based on the express French authorization of Macron. Shtandart was already in Galicia and that they do not let him return to Russia for political reasons. « 

Shtandart captain’s narrative

Michel Balique is the President of the association « Les Amis des Grands Voiliers » (Friends of Sailing Tall Ships). Following Michel Balique’s argument from authority (argumentum ab auctoritate), French Prime Minister (not Macron) granted Shtandart vessel with a derogation to the 5th package of sanctions (No access for Russian ships to French ports). We have good reasons to believe Michel Balique’s narrative was not carefully enough examined, at the proper level.
See: « Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers » » – https://bit.ly/shtandart-grands-voiliers (Fr)

Coming from Greece, Shtandart could stop shortly in Cap d’Ail (31/03/2022 – 04/03/2022) and staid for a longer period in Port de Bouc (08/04/2022 – 05/05/2022), while it was prohibited to attend Sète maritime festival.

We guess Spanish government issued the same derogation than the French one. After Port de Bouc, Shtandart was able to sail to Pasia (26/05/2022 – 05/06/2022) and to attend a maritime festival there.

After Pasia, Shtandart intended to attend Bordeaux wine festival. Bordeaux authorities prohibited Shtandart’s access to this port.

The ship went to La Rochelle (08/06/2022 – 12/06/2022), where a movement against its presence started, mostly because of its instrumentation of relief to Ukrainian population and because of the blackmail and bullying of La Rochelle Ukrainians by Shtandart local « agent ».
See complaint from Ukrainian MP: « Letter from MP Oleksiy Goncharenko to the Mayor of La Rochelle concerning the Russian vessel Shtandart » – https://bit.ly/shtandart-Oleksiy-goncharenko (Fr) – https://bit.ly/shtandart-oleksiy-gonchrenko-ua (Ukr).
See also the whole case presentation: « The scandal of the Russian ship “Shtandart” in the port of La Rochelle » https://bit.ly/scandale-shtandart (Fr)https://bit.ly/Skandal-Shtandart-Frantsiya (Ukr)

Shtandart sailed from La Rochelle to BilbaoPortugalete (15/06/2022 – 19/06/2022) for another festival. Then it went back to La Rochelle (22/06/2022 – 06/07/2022). This time, it was not in the center of the city (bassin des chalutiers) anymore. It was hiding in the submarine basin of La Rochelle La Pallice. It was prohibited, by the authorities, to hoist its Russian flag. For quite a period of time it was doing short sailing trips for tourists.
See: « « Shtandart », a Russian ghost ship in La Rochelle? »https://bit.ly/shtandart-ghost (En) – https://bit.ly/fantome-shtandart (Fr)

On Wednesday July 6, 2022, Shtandart left La Rochelle for Brittany (Brest, Douarnenez or Camaret). Then on the 17th of July, Shtandart will sail to Vigo. We don’t know if it will be from Brittany or from La Rochelle. After Vigo, La Rochelle is supposed to be again its destination. Note that Shtandart was reported to maritime authorities for having illegally turned off its AIS identification system since June 6, 2022.
See: « Reporting to Maritime Authorities: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters without AIS »https://bit.ly/report-maritime-authorities (En) – https://bit.ly/shtandart-autorites-maritimes (Fr)

A letter is being prepared for French Prime Minister to demand the cancellation of Shtandart derogation to European sanctions. It will present Michel Balique’s allegations as unsupported or irrelevant. The letter will be signed by some public figures and by major Ukrainian associations in France. It follows the submission of Shtandart’s derogation to Ukrainian presidential office and to Yermak-MCFaul experts group for infringement to sanctions.
See: « Report Russian Frigate Shtandart to Ukrainian Presidential Administration and Yermak-McFaul Commission for Potential Sanctions Violation » https://bit.ly/shtandart-infraction-sanctions (Fr) – https://bit.ly/shtandart-porushennya-sanktsiyi (Ukr)

Additionally, Lorient Mayor prohibited the Shtandart to access its next maritime festival « Lorient Oceans » because of the Russian war.

Aalborg and Esbjerg (Denmark), Antwerp (Belgium) and Arlingen (Netherlands) prohibited Shtandart to access their ports. Then, Shtandart will not attend the « Tall Ships Races ».


« He says that Russia has not allowed them to enter its territory since 2009 ».

Shtandart captain’s narrative

This is not true. There has been a litigation since 2008 because of ship property and money received from St Petersburg city for « Scarlet sails ».
See « The famous sailing ship hopes to get into a foreign register – it is impossible to agree with the Russian one » (Ru). https://www.spb.kp.ru/daily/24389.4/567498/ (Ru)
But this litigation is solved since 2020.
See « The legendary frigate Shtandart may return to St. Petersburg from exile » (Ru). https://www.spb.kp.ru/daily/27158/4256102/ (Ru)
As a matter of fact Vladimir Martus staid in his home town, St Petersburg, in January/February 2022. Martus or his ship are, actually, not anti-Putin activists.
See « Sorry, Captain Martus, the “Shtandart” frigate is not an anti-putin ship. » – https://bit.ly/shtandart-fake-antiputin (En) – https://bit.ly/shtandart-faux-antipoutine (Fr)


« The captain says that he refuses to abandon his Russian flag because he does not want to give up his country despite being at war. »

Shtandart captain’s narrative

It is his personal position. But there is a Russian war in Ukraine under the Russian flag. European countries agreed on banning Russian ship from their ports since April 18, 2022. Situation worsened recently because Moscow declared the French cultural attaché as « persona non grata », on June 19, 2022. That means the end of cultural relations between French and Russian flag. That means also that France is declared a country hostile to Russia. There is no point for granting Martus with a derogation to European sanctions for him to show the Russian flag in France.

By the way, Vladimir Martus perfectly knows that, nowadays, it is forbidden for him to hoist his Russian flag in La Rochelle. While he wants to make it his « port base ». If Vladimir Martus wants to display his Russian flag (which is not the white and blue one opposing to war), he can visit countries which did not condemn this war during March 2, 2022, UN General Assembly. He can also visit the numerous countries, which do not apply any sanctions on Russian vessels.


Other articles about shtandart case in English and in Ukrainian

Mis en avant

Reporting to Maritime Authorities: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters without AIS

Short URL : https://bit.ly/report-maritime-authorities

The « Shtandart », a Russian ship, benefiting from a disputed derogation to the 5th package of the European sanctions, had to leave on the sly, on June 25, 2022, the port of La Rochelle La Pallice, as a result of a mobilization both in France and in Ukraine. Since June 6, 2022, the onboard AIS system has been deactivated. As a result, the boat navigates in complete opacity with regard to its port of origin, its port of destination, its speed, its route and its position. This suspicious behavior was reported to the French maritime authorities.

Division Action de l’Etat en Mer (French Maritime authoritiy)
Préfecture maritime de l’Atlantique (Commander in chief of French forces in the Atlantic Ocean)
BCRM Brest
Préfecture maritime de l’Atlantique- C.C. 46
29240 Brest Cedex 9
France
+33 298 221 223
aem@premar-atlantique.gouv.fr

cc: corsen@mrccfr.eu

Subject: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters while having disconnected her AIS for three weeks

Date: June 30, 2022

Dear Madam,

Further to our phone conversation of this morning, I confirm that the Russian three-masted ship « Shtandart », MMSI: 273452840, is sailing in Spanish and French territorial waters, having deactivated its AIS since June 6, 2022, i.e. for more than three weeks.
https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:350830/mmsi:273452840/imo:0/vessel:SHTANDART
Because the Shtandart engages, in particular, in the transport of people, this does not seem to me to be in accordance with chapter V of the SOLAS convention.
https://actumaritime.com/2019/09/29/navigation-desactiver-le-systeme-ais-peut-couter-cher-au-capitaine/

In addition to the legitimate suspicions that this type of behavior usually arouses on the part of the maritime authorities, an increased risk of collision can be pointed out. It seems to me judicious that your semaphores make a regular follow-up of it by optical watch and radar.

For your information, the Shtandart arrived in La Rochelle, in the trawler basin on June 8, 2022, from Pasaia, Spain. Shee left on June 12 for Bilbao, Spain, from where she returned to La Rochelle probably around June 22. Shee spent a few days in the basin of the La Rochelle La Pallice submarine base, which she left on June 25. She was seen in the Pertuis (open sea in front of La Rochelle) on June 26. Since then, her destination has not been made public.

In accordance with your instructions, I contacted the « Affaires Maritimes » of Brest which logically referred me to CROSS Etel (Biscay Bay coast guards). I communicated the elements exposed previously to the Head of the watchkeepers. I also contacted the CROSS Corsen (Ushant coast guards) which asked tobe copoied with this email.

I confirm that the Shtandart is sailing under the Russian flag and not the French one, as the CROSS Etel Head of the watchkeepers erroneously believed. Her skipper is Mr. Vladimir Martus, a Russian citizen from St Petersburg. The ship’s spokesperson in France is Mr. Ludovic Pacciarella of French nationality residing in La Rochelle. He is usually not on board. The vessel has a hull length of 25.40 m and an overall length of 34.50 m.

I am attaching to this email a screenshot from Marine Traffic showing the disconnection of the Shtandart’s AIS since June 6th as well as a photo of the vessel at La Pallice.

I remain at your disposal for any additional information and please accept, Dear Madam, the expression of my respectful greetings.

Lieutenant de Vaisseau (ER) Bernard Grua

Response received on July 5, 2022

Answer from the State Action at Sea (AEM) service, Maritime Prefecture (Premar) of the second region (Atlantic):

Hello Sir,
We have taken note of the content of your message, which has been transmitted to the services in charge of the maritime traffic police.
Sincerely yours

Answer from the State Action at Sea (AEM) service, Maritime Prefecture (Premar) of the second region (Atlantic) about Shtandart
Maritime Prefecture answer

Original letter in French

Letter to the Commander InChief of the Atlantic about Shtandart.

Other articles in English and Ukrainian about Shtandart’s scandal

Mis en avant

Signalement aux autorités maritimes: Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS

Short URL: https://bit.ly/shtandart-autorites-maritimes

Le Shtandart, navire russe, bénéficiant d’une dérogation contestée au 5e volet des sanctions européennes, a du quitter en catimini, le 25 juin 2022, le port de La Rochelle La Pallice, en conséquence d’une mobilisation tant en France qu’en Ukraine. Depuis le 6 juin 2022, le système AIS du bord est désactivé. En conséquence, le bateau navigue en complète opacité en ce qui concerne son port d’origine, son port de destination, sa route, sa vitesse et sa position. Ce comportement suspicieux a été signalé aux autorités maritimes françaises.

Division Action de l’Etat en Mer
Préfecture maritime de l’Atlantique
BCRM Brest
Préfecture maritime de l’Atlantique- C.C. 46
29240 Brest Cedex 9
02 98 22 12 23
aem@premar-atlantique.gouv.fr

cc: corsen@mrccfr.eu

Objet: Shandart, grand voilier russe naviguant en eaux territoriales française en ayant déconnecté son AIS depuis trois semaines.

Date: 30 juin 2022

Chère Madame,

Comme suite à notre conversation téléphonique de ce matin, je vous confirme que le trois-mâts russe Shtandart, MMSI: 273452840, navigue dans les eaux territoriales espagnoles et françaises, en ayant désactivé son AIS depuis le 6 juin 2022, soit depuis plus de trois semaines.
https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:350830/mmsi:273452840/imo:0/vessel:SHTANDART
Du fait que le Shtandart se livre, notamment, à du transport de personnes, ceci ne me semble pas être en accord avec le chapitre V de la convention SOLAS.
https://actumaritime.com/2019/09/29/navigation-desactiver-le-systeme-ais-peut-couter-cher-au-capitaine/

Outre les suspicions légitimes que ce type de comportement suscite habituellement de la part des autorités maritimes, on peut signaler un risque accru de collision. Il me semble judicieux que vos sémaphores en fassent un suivi régulier par veille optique et radar.

Pour votre information, le Shtandart est arrivé à La Rochelle, dans le bassin des chalutiers le 8 juin 2022, depuis Pasaia, Espagne. Il en est reparti le 12 juin à destination de Bilbao, Espagne, d’où il est revenu à La Rochelle probablement autour du 22 juin. Il a passé quelques jours dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice qu’il a quitté le 25 juin. Il a été aperçu dans les Pertuis, le 26 juin. Depuis lors, sa destination n’a pas été rendue publique.

Conformément à vos indications, je me suis adressé aux Affaires Maritimes de Brest qui m’ont logiquement renvoyé vers le CROSS Etel. J’ai communiqué les éléments exposés précédemment au Chef de Quart. J’ai aussi pris contact avec le CROSS Corsen qui m’a demandé de le mettre en destinataire email de ces informations.

Je confirme que le Shtandart navigue sous pavillon russe et non pas français comme le croyait le chef de quart du CROSS Etel. Son chef de bord est M. Vladimir Martus, citoyen russe, de St Petersbourg. Le porte-parole du navire, en France, est M. Ludovic Pacciarella de nationalité française résidant à La Rochelle. Il n’est généralement pas à bord. Le navire a une longueur de coque de 25,40 m et une longueur hors tout de 34,50 m.

Je joins à cet email une capture d’écran de Marine Traffic montrant la déconnexion de l’AIS du Shtandart depuis le 6 juin ainsi qu’une photo du navire à La Pallice.

Je reste à votre disposition pour tout élément d’information complémentaire et vous prie de bien vouloir agréer, Chère Madame, l’expression de mes salutations respectueuses.

LV (ER) Bernard Grua

Réponse reçue le 5 juillet 2022

Réponse du service Action de l’Etat en Mer (AEM), Préfecture Maritime (Premar) de la deuxième région (Atlantique):

Bonjour Monsieur,
Nous avons bien pris connaissance du contenu de votre message, qui a été transmis aux services en charge de la police de la circulation maritime.
Cordialement.

Réponse du service Action de l'Etat en Mer (AEM), Préfecture Maritime (Premar) de la deuxième région (Atlantique) au sujet du Shtandart
Email de CECLANT PreMar 2

Lettre originale

Lettre de signalement de Shtandart naviguant sans AIS
Lettre de signalement envoyé à CECLANT PreMar 2

Autres articles sur l’affaire Shtandart

Mis en avant

Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers »

Monsieur Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers », a joué un rôle déterminant dans le fait que la frégate russe Shtandart puisse être autorisée à entrer dans les ports français, alors que la guerre russe fait rage en Ukraine et que les navires du pays agresseur sont l’objet du cinquième volet des sanctions de l’Union européenne. Il est probable qu’il a contribué de façon significative à écrire le scénario de l’aimable et efficace narratif présentant ce traitement dérogatoire comme un acte de résistance au régime de Poutine et comme une faveur faite au peuple ukrainien, tant il en promeut les éléments de langage.
Dans la lettre présentée ici, il est répondu pas à pas aux arguments et aux méthodes de Monsieur Michel Balique.

Cher Monsieur,

Je vous remercie du très long commentaire que vous avez posté le 17 juin 2022 sous l’article: « Le scandale du navire russe “Shtandart” dans le port de La Rochelle ». A cette date, il s’agissait d’un projet de lettre ouverte au maire de La Rochelle et au préfet de Charente-Maritime. Vous n’en étiez pas le destinataire. Mais ce texte s’adressait aussi aux Français qui ne connaissent pas l’Ukraine, aux Ukrainiens qui ne connaissent pas la France et aux terriens qui ignorent tout de la mer. Il coule de source que certains éléments ne pouvaient que vous sembler triviaux et provoquer l’agacement d’un homme ayant votre expertise. On en trouve la confirmation dans votre écriture. Je tenterai d’en faire abstraction.

Il se trouve, que l’ambassade d’Ukraine s’est rapidement mise en contact avec la mairie de La Rochelle ainsi qu’avec la préfecture, que des personnalités ukrainiennes ont pris en main cette affaire et que la mairie de La Rochelle a initié un dialogue direct avec ses ressortissants ukrainiens sans passer par l’interface de tiers prétendant parler en leur nom. Le projet de lettre ouverte, que vous avez commenté, a donc été transformé en un document de référence. Il en existe une version ukrainienne. Je vais reprendre ici nombre de vos points qui nécessitent des explications, une contradiction ou une mise en perspective.

De la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€

Vous me mettez en cause publiquement dans cet article, sans avoir cherché le moindre dialogue, m’accusant d’avoir en quelque sorte « magouillé » pour contourner des sanctions, ce qui s’appelle simplement de la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€.

Michel Balique 15 juin 2022

Je ne vous mettais pas en cause. Je ne faisais que reprendre ce qui a été écrit par Franceinfo le 9 juin 2022 afin de tenter de comprendre quels étaient les acteurs qui avaient pu nous conduire à une telle situation. Je n’inventais rien. Je donnais d’ailleurs le lien avec l’article de Franceinfo. « A La Rochelle, le président des Amis des Grands Voiliers a dû intervenir auprès des autorités pour échapper aux sanctions européennes ». Je n’avais aucune raison de vous contacter pour une intervention que vous n’avez pas démentie et dont vous revendiquez le succès.

Je ne vous accuse de rien. Je rapporte un fait. Quant à « magouiller », c’est un sophisme. Je n’ai pas écrit cela. Pour ce qui est de la « diffamation », elle serait, peut-être, plaidable, si j’avais tenu les propos que vous me prêtez. Mais ce n’est pas le cas. Pourtant, ce genre de menaces peut faire son effet sur un(e) Ukrainien(ne) parlant mal le français, nouvellement arrivé(e) et/ou dépendant(e) des aides de l’Etat. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons qui font que les personnes dont j’ai recueilli les témoignages ne veulent pas que leur parole soit publique.

En ce qui concerne ce que vous appelez le contournement des sanctions, nous avons simplement constaté que la division 244 dont relève la frégate n’était pas concernée par les interdictions européennes.

Michel Balique 15 juin 2022

J’aurais, peut-être, dû utiliser « dérogation » au lieu de « contournement ». Néanmoins, Franceinfo est plus brutal. Il utilise le verbe « échapper ». Pour ce qui est le fait que le Shtandart n’entre pas dans le champ des sanctions, il s’agit de votre interprétation personnelle. Ce point fait débat. Il est soumis au chef de l’administration présidentielle ukrainienne et au groupe d’experts Yermak-MCFaul qui se met en rapport avec le gouvernement français à ce sujet. Voir: Signalement de la frégate russe Shtandart à l’administration présidentielle ukrainienne et à la commission Yermak-McFaul pour potentielle infraction aux sanctions. D’ores et déjà, on peut exposer que la division 244 concernant les navires de plaisance traditionnels est un élément du droit français, concernant les navires français. Le Shtandart est censé être immatriculé en Russie. Il n’est pas concerné par cette division 244, qui, de toute façon, ne figure pas dans le texte des dérogations au cinquième volet des sanctions européennes contre la Russie.

…et le gouvernement espagnol qui délivrera au Shtandart l’autorisation de naviguer dans les eaux nationales et de relâcher dans les ports espagnols (sans qu’il y ait d’astuce).

Michel Balique 15 juin 2022

Je n’ai rien inventé, là non plus. C’est bien M. Ludovic Pacciarella qui en a fait, lui-même, état. Dans le texte que vous commentez, je citais très exactement ses propos concernant son « astuce » :  « On avait déjà été accueilli à Port-de-Bouc, ça avait été limite, mais ils ont fait ce premier pas, puis on s’est dirigé vers l’Espagne [Pasaia] où on a trouvé une astuce pour accoster ». J’ai donné le lien avec l’article d’Aunis TV du 5 juin 2022. Je vous laisse donc vous expliquer avec M. Ludovic Pacciarella sur le fait qu’il y ait eu ou non « astuce » de sa part. Cela ne concerne que vos deux personnes.

Il n’a donc été recours à aucun stratagème.

Michel Balique 15 juin 2022

Encore une fois, ce n’est pas ce que dit Ludovic Pacciarella, « officier de liaison du Shtandart », sur Aunis TV. Pour ma part, j’ai cité son terme « astuce ». Toutefois, je n’ai pas utilisé le terme de stratagème.

Et en tant que Président des Amis des Grands Voiliers, je me suis contenté d’adresser un courrier à la Ministre de la Mer et au Secrétariat Général de la Mer pour expliquer l’histoire du Shtandart et de son capitaine, et leur situation actuelle. Les documents fournis ont permis à la Première Ministre d’autoriser à son tour la venue du voilier sur notre territoire.

Michel Balique 15 juin 2022

Vous confirmez que vous êtes intervenu auprès des autorités. Pourquoi, alors, parler de diffamation, et menacer de poursuites judiciaires, lorsque que votre action est mentionnée?

Des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires

Ce n’est pas le fait que le Shtandart soit un voilier russe qui a motivé l’annulation de sa venue dans les fêtes maritimes, mais la crainte des autorités de voir se développer autour de ces événements des troubles à l’ordre public et des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires.

Michel Balique 15 juin 2022

Je suis tout à fait désolé de devoir préciser une lecture que fera quasiment tout Ukrainien de votre phrase. N’y voyez aucune provocation de ma part. Je le fais pour tenter d’injecter de la réalité et de l’humain dans notre échange. Je vais donc résumer la façon dont vous pouvez être entendu sans pour autant prétendre que c’est ce que vous avez voulu dire: « le problème, à La Rochelle, ce n’est pas le fait que le bateau soit russe, le problème, ce sont les Ukrainiens ». Sachez, Monsieur Michel Balique, que la personne qui a traduit en ukrainien, le texte que vous commentez avait une bonne raison pour le faire. Il s’agit d’une dame qui a fuit les bombardements de Kyiv avec son fils après avoir appris la mort de son mari. Elle l’a reconnu par hasard sur une photo, au milieu d’autres personnes, décédées du fait des Russes. Voilà un exemple « d’anti-russe primaire ».

Pour le reste votre assertion est fausse. Fausse, car vous savez comme moi qu’un préfet se sort de situations embarrassantes en invoquant le risque de « trouble à l’ordre public », quitte à le créer lui-même, comme j’en ai eu l’expérience le 7 septembre 2014 à St Nazaire. Le « trouble à l’ordre public » est une sorte de droit régalien. Dans le cas de Sète, selon France3 (06/04/2022), pour Cyril Vasseur, marin bénévole français à bord, cet argument est un prétexte. « On ne comprend pas. Il doit y avoir peut-être quelques messages malveillants sur les réseaux sociaux, mais c’est une minorité ».

C’est clairement inexact pour Bordeaux. Ce prétexte n’a pas été invoqué. L’adjointe au maire, Madame Brigitte Bloch, déléguée au tourisme, que je cite, à partir du journal Sud Ouest, du 9 juin 2022, dans le texte que vous commentez, a clairement dit :  « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en termes de propagande ».

Pour Lorient Océans, votre affirmation n’est pas justifée non-plus. Voici ce que dit Ouest-France du 1er mars 2022: « Le contrat n’a pas été signé, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Poutine. La décision a été prise d’un commun accord par Fabrice Loher, maire de Lorient et président de Lorient Agglomération, et Olivier Sévère, organisateur de Lorient Océans. Le Shtandart appartient à Shtandart Project, basé à Saint-Pétersbourg, dont on ne sait si la société a des liens directs avec l’État russe« Mais il faut aussi faire pression sur la société civile russe », estime Fabrice Loher ».

Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas ont refusé leur accès au Shtandart, en dépit de la position des « Tall Ships Races ». Je n’en connais pas leurs raisons. Mais je doute fort que l’alibi juridique français « risque de trouble à l’ordre public » ait été invoqué. Voici ce qu’a écrit Vanessa Mori, directrice commerciale de Sail Training International (France 3 – le 08/03/ 2022): « Je suis désolée d’avoir à vous écrire cet e-mail mais avec les ports hôtes des Tall Ships Race 2022, nous avons dû nous résoudre à prendre la triste décision que, dans l’état actuel des choses, les vaisseaux russes ne pourront pas participer aux rassemblements cet été ». Elle ne parlait pas « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires » comme vous l’invoquez.

En résumé, vous faites porter la responsabilité de l’annulation des escales du Shtandart à des tiers, et plus précisément aux Ukrainiens que vous accusez de violences potentielles. Cette inversion victimaire n’est pas acceptable au regard des crimes ruscistes bien réels en Ukraine. Vous refusez de reconnaître que le programme du Shtandart est mis à mal par la guerre russe, à laquelle certains, dont les villes hôtes, s’opposent par autre chose que des mots vides de sens. C’est-à-dire par des mesures concrètes frappant les intérêts russes. Ce qui correspond à l’objectif des sanctions européennes.

Quant à relier l’affaire du Shtandart et celles des Mistral à Saint-Nazaire, je ne vois vraiment pas où est le lien et cela ne fait qu’ajouter de la confusion à vos propos.

Michel Balique 15 juin 2022

C’est encore un point de vue personnel. Ce n’est pas factuel. Il est probable que vous connaissez mal cette affaire. Ceux qui sont au courant des détails ont trouvé le rapprochement pertinent. Je ne vais pas en développer les raisons, ici.

Notons que je formulais une question et non pas une affirmation. J’avais, de plus, précisé: « On ne peut pas se prononcer pour l’instant ». Mais, si vous voulez, je vous ferai une réponse séparée et argumentée. En attendant, vous pouvez lire ceci:  » Qu’est-ce que nous a appris, sur la France, l’affaire des Mistral? « 

Une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Michel Balique 15 juin 2022

Mesurez-vous bien que vous contredisez ici votre assertion: « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires »? Mais c’est ainsi. Si vous les connaissiez, vous sauriez que les manifestations ukrainiennes sont toujours pacifiques et familiales. C’est pourquoi, les mères de famille y amènent leurs enfants. Les manifestations ukrainiennes ne sont pas celles des Gilets Jaunes ou des Black blocs. On ne casse pas. On ne fait pas de violence. Les Ukrainiens ne sont pas des « Ukronazis » selon un qualificatif largement partagé en Russie, par les Russes, et en France, par les pro-poutine.

Une flashmob n’a que pour seul objectif de faire des images, de susciter un ou des articles de presse et de lancer un mouvement. Le but a été atteint. Pour ce qui est de la mobilisation, vous vous trompez. Ce n’est pas la peine d’en dire plus.

Le capitaine est un filou.

Votre façon de présenter l’activité commerciale du Shtandart sous-entend de façon très subtile que le capitaine est un filou et joue sur deux tableaux. 

Michel Balique 15 juin 2022

C’est encore un sophisme qui me prête des mots que je n’ai pas écrits, pour mieux me les reprocher. En revanche, j’ai dit, dans le texte que vous commentez, et je le redis, ici, que le navire russe Shtandart exerce une activité commerciale dans les eaux européennes. J’ajoute qu’il n’a pas le programme d’un navire-école, au minimum depuis le 24 février 2022. Vladimir Martus affirmait auprès de France Info, le 8 mars 2022: « Dans la situation actuelle, nous avons décidé d’arrêter notre programme d’entraînement à la navigation. »

Mais aujourd’hui, TOUS les Grands Voiliers, français ou étrangers, vivent de cette façon. Le Belem, La Recouvrance, Morgenster, Europa, et autres Santa Maria Manuela, embarquent des passagers pour des stages payants, et depuis Brest 1992 sont payés pour participer aux rassemblements maritimes.

Michel Balique 15 juin 2022

Ceci est du whataboutisme. Les navires dont vous parlez ne naviguent pas sous un pavillon qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, voire un génocide, dans un autre pays. Ces navires européens n’appartiennent pas à un pays sous sanctions européennes. Ils peuvent tout à fait exercer des activités commerciales ou non, là n’est pas le problème, dans les ports et dans les eaux européennes. C’est pourquoi quand vous justifiez les traitements de faveur obtenu par le Shtandart en disant (Franceinfo 09/06/2022), « C’est la même classe que l’Hermione et c’est sur ces arguments que nous avons joués pour obtenir les autorisations », je pense que votre raccourci est trompeur. Je suis surpris que les services de l’Etat se soient laissé abuser de la sorte. L’Herminone n’est pas le Shtandart. Le pays et le drapeau de l’Hermione ne sont pas ceux du Shtandart. Pour ce qui est de la journaliste Valérie Prétot, elle n’y a vu que du feu comme beaucoup de journalistes français séduits par cette belle fable au point d’en oublier les bases de leur métier.

Des théories sur les crimes de guerre [russes en Ukraine]

Ca ne valait donc pas la peine d’en écrire tout un paragraphe, en développant autour des théories sur les crimes de guerre, même si nous partageons totalement ces sentiments d’horreur et d’abjection.

Michel Balique 15 juin 2022

Permettez-moi de juger de ce qui vaut la peine que j’écrive, d’autant que le texte a été soumis à la relecture d’Ukrainiens résidant à la Rochelle. Permettez-moi, aussi, de m’autoriser le droit de parler des crimes de guerre russes, même à ceux qui ne veulent pas les entendre. Il ne s’agit pas de « théories », comme vous le dites, ou de fake news comme le prétendent les pro-Poutine et comme l’a allégué Vladimir Martus, le 24 février 2022. Ensuite, ce texte ne vous était pas destiné comme je l’ai expliqué en introduction. Enfin, vouloir refuser l’accès d’un port français à un grand-voilier, quel qu’il soit, mérite d’être justifié.

Cette accusation est grave et relève de la calomnie.

Vous accusez l’association Ukraine 17 d’être contrôlée par des éléments russes et pro-russes. Cette accusation est grave et relève de la calomnie.

Michel Balique 15 juin 2022

Il ne s’agit pas d’une calomnie. Faites comme moi, renseignez-vous auprès des personnes concernées, à La Rochelle. Je maintiens mes propos. Ils ont d’ailleurs été confirmés, et de manière plus radicale, par M. Oleksiy Goncharenko député au parlement ukrainien et membre de la délégation parlementaire permanente ukrainienne au Conseil de l’Europe:

« Quelles ententes, quels liens occultes, quels réseaux existeraient donc à la Rochelle pour que les sanctions européennes soient moquées de la sorte ? Jusqu’où l’influence des agents russes s’étend-elle en Charente-Maritime? »
« J’apprends que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgées de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis à vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme. »
« Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du « softpower » russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glammour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. « 
Lire: Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart.

Dans cette vidéo d’Aunis TV, on voit Jean-Baptiste Drageou, le trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, plaider la cause de la frégate russe Shtandart, tout en étant à son bord, alors que sur le quai des Ukrainiens s’opposent à la présence de ce bateau sous un tel pavillon. Pour ce qui est du qualificatif auto-attribué de « navire anti-Poutine », rien de visible ne permet de l’affirmer. Les anti-Poutine et les Ukrainiens ne sont pas à bord, mais à terre.

La Rochelle. Le Shtandart, navire russe anti-Poutine, main dans la main avec « Aidons l’Ukraine 17 » 16 juin 2022 – AUNIS TV

Seriez-vous une taupe pour savoir depuis votre bureau nantais ce qui se passe dans cette association rochelaise?

Michel Balique 15 juin 2022

Cette provocation n’est pas pertinente. J’ai eu de nombreux contacts avec des personnes qui ont été membres de cette association. Par ailleurs, j’ai pris connaissance d’une pétition qui est très claire sur sa seule défense des intérêts russes. Voir: Pour l’accueil du voilier-école Shtandart à La Rochelle

Et qui pensez-vous être pour donner des conseils d’investigations à M. le Préfet, puisque c’est à lui qu’est adressée cette lettre ouverte ?

Michel Balique 15 juin 2022

Ce n’est pas à vous de décider à qui les Ukrainiens de La Rochelle ou moi-même peuvent écrire. Pour ce qui est de savoir qui je suis, vous auriez, peut-être, pu vous en préoccuper avant de rédiger votre commentaire. Tout est disponible en ligne. Je ne me cache pas. De toute façon, quand j’ai quelque chose à dire à un préfet, je le dis. Voyez ici: Tentative d’intimidation et potentielle usurpation de l’autorité publique dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart ». De même, j’ai averti CECLANT PREMAR2, le Commandant en Chef pour l’Atlantique et Préfet Maritime de la deuxième région, du fait que le navire russe Shtandart navigue en se dissimulant : Signalement aux autorités maritimes: Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS .

Une sorte d’agent du KGB

Quant à M. Ludovic Pacciarella, que vous présentez comme une sorte d’agent du KGB, sachez qu’il a un métier, et donc un salaire, puisque vous vous posez la question de ses sources de financement.

Michel Balique 15 juin 2022

Je n’ai pas écrit que M. Ludovic Pacciarella était un agent du KGB. C’est encore un sophisme. D’ailleurs, le KGB n’existe plus depuis 1991.

Il a pris le volant du camion qui a amené en Ukraine un premier envoi de médicaments et de matériel médical, financé par les marins russes, ukrainiens, français, estoniens qui étaient à bord du voilier. Il était également du deuxième convoi.

Michel Balique 15 juin 2022

Je vous invite à prendre connaissance des scandales du Portugal (informations personnelles des réfugiés communiquées au FSB) et de Liège, concernant l’infiltration et l’instrumentalisation de la cause des victimes ukrainiennes de la guerre russe. Je vous suggère aussi d’examiner le parcours d’Adrien Bocquet qui prétendait avoir fait de l’aide humanitaire, en Ukraine, pour mieux colporter la propagande russe auprès de très naïfs médias français. Je suis intimement convaincu qu’il ne s’agit pas de cas isolés. Sur ce sujet, à la différence d’Oleksyi Goncharenko, je n’affirme rien en ce qui concerne La Rochelle. Mais j’attire l’attention de l’administration sur des points qui m’interpellent. Nous constatons, à Nantes, ces tentatives d’infiltrations. Elles ne sont pas à prendre à la légère. Il en va de la sécurité des ressortissants ukrainiens en France et surtout de leurs proches en Ukraine, particulièrement en territoire occupé.

En tout état de cause, l’association Aidons l’Ukraine 17 a vraiment beaucoup moins de membres actifs et d’opérations réalisées que ses équivalentes en Loire-Atlantique et dans les départements de la région administrative Bretagne. Là où Aidons l’Ukraine 17 a fait deux trajets en camionnette (cf Aunis TV), et non pas en camion, les autres départements ont envoyé fréquemment des semi-remorques complets tout en aidant réellement les personnes déplacées, sans faire de carnaval ou d’exhibitionnisme. L’explication est simple. Elle tient au fait que les Ukrainiens de la Rochelle, et leurs amis, se sont désengagés de l’association lorsque M.Ludovic Pacciarella en a fait un instrument de lobbying et de communication pour favoriser la venue du navire russe Shtandart à La Rochelle. Ils suspectent d’ailleurs cette association de n’avoir été créée qu’à cette fin. Vous en savez peut-être beaucoup plus que moi sur le montage de cette « maskirovka ».

Pour votre information, une association est en cours de création pour véritablement représenter la communauté ukrainienne à La Rochelle, pour être l’interlocuteur des pouvoirs publics afin de prêter réellement assistance aux populations victimes de la guerre et pour mettre fin à l’usurpation trompeuse que représente l’usage du nom de l’Ukraine par une association de Français, de facto, pro-russes, se permettant de parler au nom de l’Ukraine et des Ukrainiens. Sans trop m’engager, je pense pouvoir dire que ce point a été soulevé par l’ambassade d’Ukraine auprès du préfet de Charente-Maritime. Elle ne reconnaît aucune représentativité ukrainienne à l’association fantoche, Aidons l’Ukraine 17, dont le Président, de fait, et le Trésorier sont maintenant des Français faisant la promotion d’un navire russe.

…dans tous les rassemblements, escales de Tall Ships Races ou escales ordinaires, l’officier de liaison est un bénévole chargé des relations entre le bateau et les autorités portuaires pour les questions d’intendance : ravitaillement en eau, carburant, planning des visites, etc…

Michel Balique 15 juin 2022

Dont acte. Il n’en reste pas moins que ce terme est d’origine militaire et que M. Ludovic Pacciarella se dit « officier de liaison » ou « chargé de relations publiques » du navire russe Shtandart. Il a aussi été présenté comme étant un « matelot » du Shtandart par Aunis TV. De plus, il s’annonce comme le président d’Aidons l’Ukraine 17. Vous écrivez qu’il exerce un emploi salarié à la Rochelle. Ce qui signifierait qu’il n’est pas membre de l’équipage du Shtandart. Dans tout ceci, on trouve une absence de transparence qui pose un réel problème lorsque l’on fait appel à la générosité du public. D’autant qu’on peut aisément y identifier des risques de conflits d’intérêt.

Concernant l’appartenance du voilier, il est la propriété de l’association The Shtandart Project, créée en 1994 par Vladimir Martus pour construire ce bateau (donc avant l’ère Poutine). 

Michel Balique 15 juin 2022

Fort bien. Mais connaissant l’administration russe, ce point est à vérifier. Je ne dis rien d’autre. Notons que le maire de Lorient a fait part, lui aussi, ci-dessus, de ses doutes. Par ailleurs, il parle d’une société et non pas, comme vous, d’une association. En ce qui concerne « l’Officier de Liaison », Ludovic Pacciarella, le Shtandart russe serait « son bateau associatif ». Plus loin, il est ajouté qu’« Aidons l’Ukraine 17 » serait « son réseau associatif » (Aunis TV 05/06/2022). Un Français qui considère une association Ukrainienne comme la sienne, laquelle serait propriétaire d’un navire sous pavillon russe ? On patauge dans une complète « raspoutitsa ».

L’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher

Si le voilier a quitté St Pétersbourg en 2009, ce n’est pas pour des raisons bassement administratives et pour des raisons de sécurité comme l’indique l’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher, mais en raison de pratiques beaucoup moins avouables de la part d’un gouvernement, et pourtant très en vogue dans ce pays. 

Michel Balique 15 juin 2022

Il est certain que si on ne se penche pas sur les sources en langue russe, on est conduit à ne se reposer que sur le narratif de Vladimir Martus ou sur le vôtre. Ce qui est la même chose. Pourtant, nous avançons sur ce sujet. Je pense que nous pourrons en dire plus dans un proche avenir.

Ne trouvez-vous pas d’ailleurs surprenant qu’il ait tout à coup reçu la bénédiction des autorités russes en 2020? Et qu’il n’ait pas profité de l’occasion pour y retourner ?

Michel Balique 15 juin 2022

Bien sûr, c’est bizarre, comme tout ce qui concerne les affaires russes. On ne connaîtra sûrement jamais les vraies clauses de l’accord de 2020. Il est fortement probable que vous non plus. Rappelons que Vladimir Poutine a récemment souligné à quel point il fait, brutalement, référence à Pierre Le Grand pour justifier sa guerre de conquête. Chacun peut se livrer aux spéculations qu’il souhaite, particulièrement s’il connaît les méthodes des services russes. Intéressez-vous, par exemple au cas de Kirill Serebrennikov, « opposant » théorique au Kremlin. Soyez prudent sur cette affaire. Sans même que voulez le sachiez, vous pouvez vous retrouver en relation indirecte avec les cercles du pouvoir russe. Je vous renvoie, ci-dessus, aux propos du maire de Lorient. Je vous suggère sincèrement de solliciter les conseils d’experts avisés que vous trouverez vous-même ou que je pourrais, éventuellement, vous recommander.

Pour ce qui est du non-retour du Shtandart à Piter. Là aussi, on peut imaginer ce que l’on veut. Soulignons néanmoins que la pandémie du COVID a bouleversé bien des programmes sur une longue période et que le Shtandart a été mis au sec pour travaux en Grèce au cours de l’hiver dernier, une période où l’oblast de Léningrad est pris dans la glace. Quoiqu’il en soit, en janvier / février 2022, Vladimir Martus était chez lui à St Pétersbourg. J’ose une simple question. Vladimir Martus n’aurait-il pas renoncé à conduire le Shtandart en Russie pour le laisser en Europe de l’Ouest, où il attendait des contrats plus rémunérateurs de type cinéma et festivals ? Je ne prétends pas que cette question soit la réponse ou qu’elle couvre l’ensemble des raisons. Mais, peut-être, fait-elle partie de l’équation ?

Le Shtandart n’est pas un navire stationnaire de La Rochelle comme vous l’écrivez. Il a passé son hivernage 2021 / 2022 en Mer Egée. Pour le moment il n’a passé en 2022 que 5 jours à La Rochelle à l’occasion de la Semaine du Nautisme.

Michel Balique 15 juin 2022

Comme indiqué précédemment, au cours de l’hiver 2021/2022, le Shtandart a été en travaux en Grèce. Je ne vous apprends rien quant au fait qu’il souhaite (souhaitait ?) faire de La Rochelle son port d’attache et que son programme 2022 ne prévoyait pas seulement une brève escale à La Rochelle. Les professionnels du nautisme de ce port envisagent d’ailleurs de signaler ce bateau, devenu un promène-touriste, comme pratiquant une concurrence déloyale. Sur sa page Facebook, le Shtandart annonce, le 28 juin 2022, qu’il est basé au quai d’honneur du bassin des chalutiers (centre ville) de La Rochelle.

Page Facebook du Shtandart, 28 juin 2022

Le tableau, ci-dessous, donne le programme du Shtandart après son arrivée en France. Certains éléments peuvent être inexacts, car les informations ne sont pas mises à jour. Ainsi, nous n’avons pas de preuve quant au fait qu’il est effectivement arrivée à La Rochelle le 22 juin 2022. Toujours est-il qu’il a été découvert le 25 juin 2022 dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice où il était caché aux regards. Lire: « Le Shtandart, un navire fantôme russe à La Rochelle ? ». Le 26 juin, il a été photographié dans le Pertuis d’Antioche. Aucune indication n’est disponible sur une éventuelle destination du Shtandart après le 3 juillet 2022.

Port de départPort de destinationPrix > 25 ans /
Prix < 25 ans
Corfou
21/03/2022
Monaco Cap d’Ail
31/03/2022
?
Monaco Cap d’Ail
04/03/2022
Port de Bouc
08/04/2022
250€
Port de Bouc
05/05/2022
Pasaia
26/05/2022
?
Pasia
05/06/2022
La Rochelle
08/06/2022
150€
La Rochelle
12/06/2022
Bilbao
15/06/2022
390€
Bilbao
19/06/2022
La Rochelle
22/06/2022
290€ /290€
La Rochelle
26/06/2022
La Rochelle
28/06/2022
199€ /199€
La Rochelle
29/06/2022
La Rochelle
01/07/2022
200€/145€
La Rochelle
03/07/2022
La Rochelle
03/07/2022
75€/45€

Il important de constater, ce 28 juin 2022, que le Shtandart a coupé son émission AIS depuis le 6 juin 2022. Ceci rend impossible la connaissance, en temps réel de sa position et sa destination. Ce type de comportement est généralement un indicateur perçu négativement par les organes de contrôle.

Lire: « Navigation : désactiver le système AIS peut coûter cher au capitaine« .

L’AIS du Shtandart a arrêté de transmettre le 6 juin 2022

Votre problème

En fait, votre problème c’est que vous n’avez jamais rencontré Vladimir Martus, que vous n’avez jamais eu une discussion les yeux dans les yeux avec lui.

Michel Balique 15 juin 2022

Non, vous m’avez mal lu.

Mon premier problème, c’est l’exhibition du drapeau russe dans un port français et la communication qui est faite autour, ainsi que l’instrumentalisation du malheur du peuple ukrainien au profit des couleurs de son bourreau.

Mon deuxième problème, que j’ai découvert en me renseignant sur cette affaire, c’est le mode de fonctionnement de l’association Aidons l’Ukraine 17 ainsi que les méthodes de pression utilisées par ses dirigeants de droit ou de fait.

Je connais très bien l’argumentaire de Vladimir Martus. Il s’est largement exprimé sur toutes sortes de médias, qui ont toujours pris pour argent comptant ce qu’il leur disait. Il dispose, de plus, largement des réseaux sociaux. Consulter ces sources représente des heures de lectures ou de visionnage, chose que j’ai faite. Vladimir Martus a pu s’exprimer par rapport à notre exposé. Il a commenté le projet de lettre ouverte le 15 juin 2022. Soit deux jours avant vous.

Vladimir Martus se réjouit de son excellente couverture médiatique
Vladimir Martus se réjouit de son excellente couverture médiatique

Il ne répond à aucun des points mentionnés. Il se contente, pour moitié, de faire un copié-collé d’un texte de Voltaire et, pour une autre moitié, de revendiquer le statut de militant anti-Poutine. Cela peut tromper des personnes qui ne sont pas des activistes. Je lui ai fait deux réponses circonstanciées ici Réponse à Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart et là Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine. Bref, Vladimir Martus a très largement l’occasion de s’exprimer, sur toute sorte de supports et son discours est très puissamment relayé. N’importe qui peut prendre connaissance de ses arguments qu’il répète en boucle. Les entendre de vive voix n’apporterait rien de plus.

Par contre, Monsieur Michel Balique, c’est vous qui avez un problème. Vous n’avez jamais questionné les Ukrainiens, de La Rochelle ou d’ailleurs, sur ce qu’ils pensaient de la présence du Shtandart, voire sur leur expérience des méthodes de M. Ludovic Pacciarella. Vous ne prenez les informations que d’un seul bord quand vous n’en êtes pas à l’origine. Il s’agit d’une approche partielle et partiale.

Michel Balique, interviewé le 8 juin 2022 lors de l’entrée du Shtandart à La Rochelle. Capture écran vidéo France 3.

Il [Martus] n’est pas un opposant à proprement parler

Et je l’ai [Martus] toujours connu opposé à la politique de Poutine. Il n’est pas un opposant à proprement parler car ce n’est pas un homme politique, mais c’est un dissident.

Michel Balique 15 juin 2022

Les ennuis de Vladimir Martus avec la mafia des  » siloviki « , qui met en coupe réglée la Russie, ont apparemment commencé en 2008. C’est-à-dire sept ans avant que vous ne le rencontriez. C’est ainsi que cela se passe en Russie. Quand vous avez un patrimoine ou des revenus qui suscitent des convoitises, vous êtes soumis à des tentatives de détournement, de chantage et de racket, bien souvent avec l’aide des services des « ministères de force ». Vladimir Martus n’a peut-être pas choisi, à un certain moment, la bonne « krysha ». Rappelons que tout semble être parti d’une somme versée par la municipalité de St Petersbourg pour la participation aux « Scarlet Sails ». Certains ont jugé le montant trop élevé et ont attaqué Vladimir Martus. Qu’ils en aient réclamé une partie pour eux-mêmes, je n’en serais pas étonné. Que certains aient voulu s’approprier le Shtandart, cela ne serait pas surprenant non plus. Mais ces aléas de la vie en Russie ne font pas de Vladimir Martus un opposant ou un dissident à Poutine. Ils sont le lot quotidien des citoyens russes vivant en Russie, qu’ils soient ou ne soient pas en accord avec Poutine.

Et alors, croyez-vous que les Français qui avaient rejoint Londres ou qui s’étaient engagés dans la Résistance avaient renié le drapeau français au prétexte que le gouvernement de l’époque collaborait avec l’ennemi ? Comme le drapeau français n’est pas Macron, le drapeau russe n’est pas Poutine.

Michel Balique 15 juin 2022

Comparaison n’est pas raison. Le drapeau de la France Libre n’était pas le drapeau de Vichy. Le drapeau des opposants russes à la guerre russe en Ukraine n’est pas celui du régime de Poutine. Il n’est pas celui qui flotte sur le Shtandart.

Drapeau de la France Libre
Drapeau de la France de Vichy (Pétain)
Drapeau russe des citoyens russes s’opposant à la guerre. La bande rouge est supprimée.
Drapeau du régime de Poutine et de l’armée russe en Ukraine, arboré sur le Shtandart.

Ajoutons que la France n’était pas le pays des envahisseurs commettant des crimes de guerre en Grande Bretagne ou dans un autre pays. J’ai donc du mal à trouver un sens à votre paragraphe. Néanmoins, je dirais, une nouvelle fois, que la guerre est une guerre russe, avec des soldats russes, qui pillent, violent femmes ou enfants, torturent, assassinent et déportent les Ukrainiens. Le drapeau russe est le drapeau de ces envahisseurs. Le drapeau russe n’est bien sûr pas limité à Poutine, comme toutes ces dizaines de milliers de crimes ne peuvent pas seulement être imputés à ce dictateur, en dépit de l’irréaliste discours de Vladimir Martus: « Le drapeau russe ne devrait être une menace personne. La décision d’envahir l’Ukraine a été prise par un dictateur, qui est le seul à blâmer et la majorité des Russes sont contre lui et la guerre” (La Voz de Galicia 20/05/2022). La société russe s’est poutinisée depuis 22 ans. Les horreurs ukrainiennes sont majoritairement approuvées voire encouragées par cette société russe poutinisée. Ce sont les crimes du drapeau russe. Certains, dont je fais partie, ont lutté contre la poutinisation. Mais ce ne semble pas être votre cas. Ce n’est pas le cas de Vladimir Martus.

Je pose une nouvelle question. Même en vivant dans le monde alternatif qu’il s’est construit, Vladimir Martus a connaissance de ces abominations commises sous pavillon russe. Pourquoi tient-il tant à l’exhiber ? Ou, si l’on préfère, pourquoi, en dehors des règles de navigation, doit-il l’exhiber? Qui l’exige ? Cela a-t-il un lien avec l’accord de 2020 ? D’autant que le drapeau russe, décret du 11 décembre 1993, n’est pas l’histoire russe. En tant qu’emblême national, il représente seulement la période honnie d’Eltsine (6 ans) et la période de Poutine (22,5 ans). On pourrait donc dire que le drapeau russe est poutinien à 78%. Il est vrai qu’il représente aussi les troupes collaborationnistes russes qui combattirent au côté du 3e Reich et la flotte marchande de Pierre Le Grand.

Le drapeau français n’est pas sans taches mais il ne peut pas se résumer à un ou deux hommes. Aujourd’hui, il a 210 ans de plus que le drapeau russe et possède, donc, un sens bien plus large, tant en terme historique que politique, comme le disait déjà Alphonse de Lamartine en février 1848.

Moi aussi, et mes amis du monde des Grands Voiliers le sont tout autant, je suis horrifié par ce qui se passe en Ukraine, je n’ai qu’une hâte c’est que cette guerre atroce se termine, que les troupes russes rentrent chez elles et que les pays occidentaux aident l’Ukraine à se reconstruire et panser ses plaies.

Michel Balique 15 juin 2022

C’est un discours archi-classique, en Europe, que n’importe qui peut tenir. Mais, pour arrêter cette guerre, vous faites quoi? Rien. Ou plutôt, vous faites exactement le contraire. Car, pardonnez moi, qualifier les victimes de la guerre russe en Ukraine, dont des enfants, que vous refusez d’entendre, « d’anti-russes primaires », pour mieux vous gausser de leur caractère inoffensif après avoir invoqué des risques « d’actes de violence » de leur part est très choquant. Comprenez bien, à nouveau, que l’argumentaire que vous utilisez est celui de la propagande russe justifiant la guerre afin de « protéger les russophones » (tout en les bombardant) des « extrémistes » ukrainiens. Que vous en ayez conscience ou pas, votre discours est un discours pro-russe, voire panrusse.

En attisant la haine

Mais hélas, ce n’est pas en attisant la haine que vous aiderez à régler le problème.

Michel Balique 15 juin 2022

A vous lire, je comprends que vous n’avez qu’une connaissance très superficielle de la Russie et de l’Ukraine. Pourtant, je ne vous classerai pas au rang des « idiots utiles » du Kremlin car vous êtes en mesure, au moins en partie, de comprendre l’implication de vos prises de position et de mesurer le caractère spécieux du narratif auquel vous avez recours.

Note: Selon Wikipedia, l’expression « idiot utile » s’applique en politique à des personnalités qui servent des desseins divergents de leurs représentations authentiques, et se trouvent, bien que peut-être de bonne foi, utilisées, instrumentalisées ou manipulées.

Je peux me tromper, mais je pense que vous cherchez seulement à œuvrer pour des rassemblements étoffés de Grand Voiliers, quitte à écarter d’autres considérations et à louvoyer en zone grise. Je suis bien plus au fait que vous de cette guerre, qui a commencé en 2014. Je connais, de façon plutôt approfondie, les mécanismes du « soft-power » et de la propagande russe. J’ai d’ailleurs publié à ce sujet. C’est pourquoi, je m’oppose à la présence du navire Shtandart, sous pavillon russe, dans les ports français.

Je pose des questions que je juge légitimes. Même si elles dérangent, et même si elles suscitent l’agacement. Ceci est mon droit en tant que citoyen. J’ai tout à fait lieu, depuis le 25 juin, de considérer que certaines autorités ce sont mises au travail et ont commencé à y trouver des réponses. Chacun peut me lire et me relire, il n’y pas de haine dans le texte que vous commentez, en dépit de ce que vous affirmez. En revanche, j’attire votre attention sur le fait que les menaces, les sophismes, les provocations et le whataboutisme sont des techniques de trollisme. Je serais très heureux de poursuivre un vrai dialogue avec vous, sous réserve que notre échange se fasse dans un cadre respectant les règles de la courtoisie et du savoir-vivre.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes meilleures salutations.

Bernard Grua, Nantes

Autres articles en français sur l’affaire du navire russe Shtandart

Commentaire de Monsieur Michel Balique sous l’article « Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle »

Michel BALIQUE 17 juin 2022 à 23 11 23
Monsieur
Vous me mettez en cause publiquement dans cet article, sans avoir chercher le moindre dialogue, m’accusant d’avoir en quelque sorte « magouillé » pour contourner des sanctions, ce qui s’appelle simplement de la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€.
Je vais donc vous répondre sur ce point, ainsi que sur ceux pour lesquels je connais une autre version que celle présentée, ou pour lesquels je crois avoir une certaine compétence.
En ce qui concerne ce que vous appelez le contournement des sanctions, nous avons simplement constaté que la division 244 dont relève la frégate n’était pas concernée par les interdictions européennes. C’est également ce qu’avaient constaté le Préfet des Bouches du Rhône (le Shtandart a été accueilli une quinzaine de jours à Port de Bouc, ville à tout jamais marquée par l’accueil des émigrés de l’Exodus), et le gouvernement espagnol qui délivrera au Shtandart l’autorisation de naviguer dans les eaux nationales et de relâcher dans les ports espagnols (sans qu’il y ait d’astuce). Il n’a donc été recours à aucun stratagème. Et en tant que Président des Amis des Grands Voiliers, je me suis contenté d’adresser un courrier à la Ministre de la Mer et au Secrétariat Général de la Mer pour expliquer l’histoire du Shtandart et de son capitaine, et leur situation actuelle. Les documents fournis ont permis à la Première Ministre d’autoriser à son tour la venue du voilier sur notre territoire.
Ce n’est pas le fait que le Shtandart soit un voilier russe qui a motivé l’annulation de sa venue dans les fêtes maritimes, mais la crainte des autorités de voir se développer autour de ces évènements des troubles à l’ordre public et des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires.
Quant à relier l’affaire du Shtandart et celles des Mistral à Saint-Nazaire, je ne vois vraiment pas où est le lien et cela ne fait qu’ajouter de la confusion à vos propos. Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !
Votre façon de présenter l’activité commerciale du Shtandart sous-entend de façon très subtile que le capitaine est un filou et joue sur deux tableaux. Mais aujourd’hui, TOUS les Grands Voiliers, français ou étrangers, vivent de cette façon. Le Belem, La Recouvrance, Morgenster, Europa, et autres Santa Maria Manuela, embarquent des passagers pour des stages payants, et depuis Brest 1992 sont payés pour participer aux rassemblements maritimes. Il n’y a que pour les Tall Ships Races que les voiliers paient une inscription, car ils sont à peu près sûrs de faire le plein de stagiaires. Ca ne valait donc pas la peine d’en écrire tout un paragraphe, en développant autour des théories sur les crimes de guerre, même si nous partageons totalement ces sentiments d’horreur et d’abjection. Vous accusez l’association Ukraine 17 d’être contrôlée par des éléments russes et pro-russes. Cette accusation est grave et relève de la calomnie. Seriez-vous une taupe pour savoir depuis votre bureau nantais ce qui se passe dans cette association rochelaise ? Et qui pensez-vous être pour donner des conseils d’investigations à M. le Préfet, puisque c’est à lui qu’est adressée cette lettre ouverte ? Quant à M. Ludovic Pacciarella, que vous présentez comme une sorte d’agent du KGB, sachez qu’il a un métier, et donc un salaire, puisque vous vous posez la question de ses sources de financement.

Il a pris le volant du camion qui a amené en Ukraine un premier envoi de médicaments et de matériel médical, financé par les marins russes, ukrainiens, français, estoniens qui étaient à bord du voilier. Il était également du deuxième convoi.
En revanche, ce qui est intéressant c’est de constater que vous ne connaissez absolument pas le monde des Grands Voiliers. Sachez M. Brua que dans tous les rassemblements, escales de Tall Ships Races ou escales ordinaires, l’officier de liaison est un bénévole chargé des relations entre le bateau et les autorités portuaires pour les questions d’intendance : ravitaillement en eau, carburant, planning des visites, etc… Il est recruté parmi les marins du bord ou parmi les bénévoles de l’organisateur de la manifestation. Rien à voir avec la guerre.
Concernant l’appartenance du voilier, il est la propriété de l’association The Shtandart Project, créée en 1994 par Vladimir Martus pour construire ce bateau (donc avant l’ère Poutine). La construction a été financée par des subventions européennes et russes. Quant aux sources de financement, vous les avez-vous-mêmes indiquées : stages payants et manifestations nautiques.
Si le voilier a quitté St Pétersbourg en 2009, ce n’est pas pour des raisons bassement administratives et pour des raisons de sécurité comme l’indique l’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher, mais en raison de pratiques beaucoup moins avouables de la part d’un gouvernement, et pourtant très en vogue dans ce pays. Ne trouvez-vous pas d’ailleurs surprenant qu’il ait tout à coup reçu la bénédiction des autorités russes en 2020? Et qu’il n’ait pas profité de l’occasion pour y retourner ?
Le Shtandart n’est pas un navire stationnaire de La Rochelle comme vous l’écrivez. Il a passé son hivernage 2021 / 2022 en Mer Egée. Pour le moment il n’a passé en 2022 que 5 jours à La Rochelle à l’occasion de la Semaine du Nautisme. L’annulation de sa venue à Bordeaux fête le vin l’amènera peut-être à revenir à La Rochelle pour quelques jours. Ensuite, comme les autres années il repartira vers d’autres destinations, avec des jeunes stagiaires qui découvriront le monde de la mer et de la voile traditionnelle.
En fait, votre problème c’est que vous n’avez jamais rencontré Vladimir Martus, que vous n’avez jamais eu une discussion les yeux dans les yeux avec lui. Moi j’ai fait sa connaissance il y a 7 ans. Et je l’ai toujours connu opposé à la politique de Poutine. Il n’est pas un opposant à proprement parler car ce n’est pas un homme politique, mais c’est un dissident. Son bateau bat pavillon russe ? Et alors, croyez-vous que les Français qui avaient rejoint Londres ou qui s’étaient engagés dans la Résistance avaient renié le drapeau français au prétexte que le gouvernement de l’époque collaborait avec l’ennemi ? Comme le drapeau français n’est pas Macron, le drapeau russe n’est pas Poutine.
Moi aussi, et mes amis du monde des Grands Voiliers le sont tout autant, je suis horrifié par ce qui se passe en Ukraine, je n’ai qu’une hâte c’est que cette guerre atroce se termine, que les troupes russes rentrent chez elles et que les pays occidentaux aident l’Ukraine à se reconstruire et panser ses plaies. Mais hélas, ce n’est pas en attisant la haine que vous aiderez à régler le problème.


Mis en avant

« Shtandart », a Russian ghost ship in La Rochelle?

Short URL: https://bit.ly/shtandart-ghost

On La Rochelle market, on Saturday, June 25, 2022, a Ukrainian national saw Vladimir Martus, captain of the Russian frigate, Shtandart. However, the ship, contrary to her habit, was not visible in the city center. Therefore, another activist went to the Atlantic port of La Pallice, located on the outskirts of the agglomeration. Shtandart vessel, which could not be seen from outside the port enclosure, was hidden by the submarine base and by warehouse buildings.

Shtandart vessel became almost invisible in an isolated space

The Russian frigate, Shtandart, in the basin of the submarine base, at the port of La Rochelle La Pallice.

We observe that Shtandart vessel is not only in a port enclosure normally under restricted access, but that it is also mandatory to cross the submarine base to access her pier. We also note that it no longer has the Russian flag which it displayed at the tip of the spanker yard or on the stern mast. On the other hand, it retains its Russian war flame at the head of the mainmast.

Position of the Shtandart on June 25, 2022 in the middle of the afternoon
Position of the Shtandart on June 25, 2022 in the middle of the afternoon

The Atlantic port of La Pallice is located in a non-tourist peripheral district of the city. (2) is the today position of Shtandart (25/06/2022).

1) Position of Shtandart vessel from June 8 to 12, 2022 - 2) Position of Shtandart vessel on June 25, 2022
1) Position of Shtandart vessel from June 8 to 12, 2022 – 2) Position of Shtandart vessel on June 25, 2022

(1) Indicates the position of the Shtandart from June 8 to 12, 2022. It was in the center of La Rochelle before it went to Bilbao and then returned to La Rochelle.

Mooring of Shtandart vessel  from June 8 to 12, 2022, in the city center of La Rochelle
Mooring of Shtandart vessel from June 8 to 12, 2022, in the city center of La Rochelle

From June 8 to June 12, 2022, the Shtandart was moored at the Quai d’Honneur along the Esplanade Eric Tabarly. It is on this esplanade where, three months ago, Ukrainian nationals had been welcomed.They were mainly women and children, having fled the bombs, the cold-blooded assassinations and the Russian rapes.

Shandart vessel no longer shares her position.

The AIS transmission allows a vessel to communicate its position, course, speed, port of origin and port of destination, among others. These elements are visible on « Marine Traffic » website. Since June 6, 2022, Shtandart has no longer transmitted under her AIS. She no longer shares this information.

Last position transmitted by Marine Traffic, June 6, 2022
Last position transmitted by Marine Traffic, June 6, 2022

Shtandart vessel does not appear on the ship movements register of the port of La Rochelle

Entries and exits of Shtandart are not indicated in the movements list of the port of La Rochelle La Pallice.

On line register of ship movements for the port of La Rochelle
On line register of ship movements for the port of La Rochelle

Shtandart vessel displays a cryptic program.

Shtandart’s program as it appears on its website is extremely brief. It is not updated. Shtandart did not go to Bordeaux, the city having canceled its participation in the wine festival.

Shtandart program on its web site
Shtandart’s program on its web site

Should we see, with this blackout, the consequence of the mobilization against the exhibition of the Russian flag in the port of La Rochelle?

Obviously, Shtandart vessel does not (or no longer) work like a sail training vessel. It just proposes tourist excursions for paying passengers. It is indeed a commercial activity. It is too early to say that her discretion, deactivation of the AIS and concealment in an area usually closed to the public is the consequence of the local and international mobilization which began on June 12, 2022. See: « The scandal of the Russian ship « Shtandart » in the port of La Rochelle » (Fr & Ukr). But the question may arise. Similarly, one may wonder why Shtandart does not take steps to switch to the Ukrainian flag. Such registration would allow her to continue to carry out her usual program and to meet her financial needs. Vladimir Martus, the captain, says he sympathizes with the Ukrainian cause and does not hesitate to proclaim himself to be a Ukrainian national, when it suits him. See: « Sorry, Captain Martus, the « Shtandart » frigate is not an anti-putin ship.« 

Update

According to our information, the Shtandart left the basin on June 25 at the end of the afternoon, high tide 4:15 p.m. On June 26, she was photographed in the Pertuis.

Shantardt, june 26 2022

Sud-Ouest newspaper says that Shtandart vessel spent a week in La Rochelle La Pallice and left on June 28. There is an error on this date. We confirm on the 25th. We believe that she entered on the 22nd of June, though we have no confirmation. On the other hand, Sud Ouest does not mention a return date. The boat’s schedule said she was supposed to be in La Rochelle until July 7th. The newspaper confirms that the Shtandart was concealed according to the instructions of the prefecture and that she had been asked not to display her russian flag.

La Rochelle: the “Shtandart” made a stealthy visit to La Pallice – article by Frédéric Zabalza on 06/29/2022

Other articles in Ukrainian and English about Shtandart’s case

All articles have a French version.

Mis en avant

Le Shtandart, un navire fantôme russe à La Rochelle ?

Sur le marché de La Rochelle, ce samedi 25 juin 2022, une ressortissante ukrainienne a aperçu Vladimir Martus, capitaine de la frégate russe, Shtandart. Pourtant, le navire, contrairement à son habitude, n’était pas visible dans un bassin du centre-ville. Un autre activiste s’est donc rendu au port Atlantique de la Pallice, situé en périphérie de l’agglomération. Le Shtandart, ne pouvant pas être aperçu de l’extérieur de l’enceinte portuaire, était caché par la base sous-marine et par des bâtiments d’entrepôt.

Le Shtandart devenu presqu’invisible dans un espace peu fréquenté

La frégate russe, Shtandart, dans le bassin de la base sous-marine, au port de La Rochelle La Pallice.

On observe que le Shtandart est non seulement dans une enceinte portuaire normalement en accès retreint, mais qu’il faut, en plus, traverser la base sous-marine pour accéder à son emplacement, au Quai de l’entrepôt. On note aussi qu’il n’a plus le pavillon russe qu’il arborait à la pointe de la vergue de brigandine ou sur le mâtereau de poupe. En revanche, il conserve sa flamme de guerre russe en tête du grand-mât.

Position du Shtandart le 25 juin 2022 en milieu d’après-midi

Le port Atlantique de la Pallice est situé dans un quartier périphérique non touristique de l’agglomération. (2) est la position du Shtandart, aujourd’hui (25/06/2022).

1) Position du Shtandart du 8 au 12 juin 2022 – 2) Position du Shtandart le 25 juin 2022

(1) Indique la position du Shtandart du 8 au 12 juin 2022. Il se trouvait dans le centre de La Rochelle avant qu’il ne se rende à Bilbao pour, ensuite, revenir à La Rochelle.

Amarrage du Shtandart du 8 au 12 juin 2022, en centre-ville de La Rochelle

Du 8 juin au 12 juin 2022, le Shtandart était amarré au Quai d’Honneur longeant l’Esplanade Eric Tabarly. C’est sur cette esplanade où, trois mois avant, avaient été accueillis les ressortissants ukrainiens, principalement des femmes et des enfants, ayant fui les bombes, les assassinats de sang-froid et les viols russes.

Le Shandart ne fait plus connaître sa position.

L’émission en AIS permet au navire de faire connaître sa position, son cap, sa vitesse, son port d’origine et son port de destination, notamment. Ces éléments sont visibles sur le site « Marine Traffic ». Depuis le 6 juin 2022, le Shtandart n’émet plus en AIS. Ils ne communique plus ces informations.

Dernière position transmise par Marine Traffic, le 6 juin 2022

Le Shtandart n’apparaît pas dans les mouvements de navires du port de La Rochelle

Les entrées et sorties du Shtandart ne sont pas signalées dans la liste des mouvements du port de La Rochelle La Pallice.

Suivi des mouvements de navires dans le port de La Rochelle

Le Shtandart affiche un programme sybillin.

Le programme du Shtandart tel qu’il figure sur son site web est extrêmement succinct. Il n’est pas mis à jour. Le Shtandart n’est, en effet, pas allé à Bordeaux, la ville ayant annulé sa participation à la fête du vin.

« Programme » du Shtandart sur son site web

Faut-il voir dans ce black-out la conséquence de la mobilisation contre l’exhibition du pavillon russe dans le port de La Rochelle?

A l’évidence, le Shtandart n’exerce pas (ou plus) les fonctions d’un navire-école. Il se contente de sorties touristiques pour des passagers payants. Il s’agit bien d’une activité commerciale. Il est trop tôt pour affirmer que sa discrétion, désactivation de l’AIS et sa dissimulation dans un secteur habituellement fermé au public est la conséquence de la mobilisation locale et internationale qui a commencé le 12 juin 2022. Voir: « Le scandale du navire russe “Shtandart” dans le port de La Rochelle« . Mais la question peut se poser. De même, on peut se demander pourquoi le Shtandart n’engage pas de démarches pour passer sous pavillon ukrainien. Une telle immatriculation lui permettrait de continuer à réaliser son programme habituel et de subvenir à ses besoins financiers. Vladimir Martus, le capitaine, se dit sympathisant de la cause ukrainienne et n’hésite pas à se proclamer comme étant lui-même ukrainien, quand cela l’arrange. Voir: « Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine.« 

Mise à jour

Selon nos informations, le Shtandart serait sorti du bassin le 25 juin en fin d’après-midi, marée haute 16:15. Le 26 juin, il a été photographié dans les Pertuis.

Le journal Sud-Ouest dit que le Shtandart a passé une semaine à La Rochelle La Pallice et serait parti le 28 juin. Il y a une erreur sur cette date. Nous confirmons le 25. Nous pensons qu’il était entré le 22 juin. En revanche, Sud Ouest ne mentionne pas de date de retour. Le planning du bateau disait qu’il était à La Rochelle jusqu’au 7 juillet. Le journal confirme que le Shtandart était dissimulé selon les instructions de la préfecture et qu’il lui y avait été demandé de ne pas exhiber son pavillon russe.

La Rochelle : le « Shtandart » a fait un passage furtif à La Pallice – article de Frédéric Zabalza le 29/06/2022

Autres articles en français sur l’affaire du Shtandart

Mis en avant

Звернення до адміністріції президента України і комісії Єрмака-Мак Фола щодо потенційного порушення санкцій російським судном «Штандарт».

Short URL: https://bit.ly/shtandart-porushennya-sanktsiyi

В рамках справи російського судна «Shtandart» в порту міста Ля Рошель, міська рада м. Львів просить адміністрацію предидента України, експертну групу Єрмака-Мак Фола та Європейську комісію перевірити в усіх портах Європейського союзу, дотримання 5-го пакету європейських санкціій щодо Росії, пов‘язаних з вчиненням воєнних злочинів і злочинів проти людства. Тут буде предсталений лист-звернення Сергія Кіраля, заступника мера, до згаданих вище інстанції.

Від: Міська рада м. Львів Виконавчий комітет 79006, 1 площа ринок, Львів
Тел.: (032) 297 57 15

До: Андрій Єрмак Керівник адміністрації Президента України

Шановний Андрій Борисович!

Користуючись нагодою дозвольте висловити Вам свою шану та повагу та звернутись із наступним.

08.04.2022. Європейська Рада погодила 5 пакет обмежувальних заходів проти Росії, зокрема заборонено вхід суден під російським прапором до портів країн-членів ЄС. В свою чергу, створено з ініціативи Президента України Володимира Зеленського групи українських і міжнародних експертів, які аналізують реальний вплив застосованих проти Росії санкційних обмежень, презентують План дій щодо посилення санкцій проти Російської Федерації.

Вас, як керівника Офісу Президента України, а також директора Інституту міжнародних досліджень Фрімана-Споглі (FSI), екс-радника Президента США з питань національної безпеки, Посла Майкла Макфола було призначено співголовами цієї експертної групи. Громадськості було представлено План дій щодо санкцій. Зокрема, цей документ містить рекомендації для міжнародної демократичної спільноти стосовно комплексу подальших економічних заходів, спрямованих на примус російського керівництва до якнайшвидшого припинення війни в Україні та максимальне збільшення ціни агресії для Росії (https://president.gov.ua/news/mizhnarodna-ekspertna-grupa-yermaka-makfola-prezentuye-napra-74425).

До мене, як до заступника міського голови Львова надходить інформація від активістів та громадських діячів, представників української діаспори за кордоном та громадян інших держав, які об’єднались задля підтримки України про те, що окремі країни-члени ЄС, портові міста цих країн, можливо, надають згоду на перебування у своїх портах морських суден під російським прапором в обхід санкційного режиму. До прикладу, в порту міста Ла-Рошель (Французька Республіка) пришвартувався російський фрегат «Штандарт», перебуваючи там на постійній основі, не зважаючи на протесні акції та звернення представників груп підтримки України у Республіці Франції до керівництва цієї держави (деталі за цим посиланням: https://bernardgrua.net/2022/06/13/sprava-rosiyskoho-korablya-shtandart-la-rosheli/)

Екіпажем корабля проводяться туристичні екскурсії та розповсюджується пропаганда з перекручуванням історичних фактів, спотворенням інформації про хід російсько-української війни. Вважаю що перебуванння цього корабля на французькій території є проявом застосування росією тзв. «м’якої сили», що стосується «прийнятного», але оманливого ніби-то заходу культури, а насправді, пропагує російські наративи про “нє всьо так адназначна” та “ми вєлікая нация, часть єврапєйской сістєми бєзопасності” в умовах смертельно-загарбницького вторгнення в Україну, що супроводжується воєнними злочинами і злочинами проти людства на українській території.

Враховуючи вище сказане прошу Вас відреагувати на ці сигнали, доручити МЗС через дипломатичні представництва України за кордоном ініціювати перевірку цього та інших фактів можливого порушення санкційного режиму ЄС, враховуючи національні інтереси України та відповідно до прийнятих міжнародних правових актів.

З повагою,
Слава Україні!

Сергiй КІРАЛЬ



Інші статті про «штандартський скандал» українською та англійською мовами

Mis en avant

Signalement de la frégate russe Shtandart à l’administration présidentielle ukrainienne et à la commission Yermak-McFaul pour potentielle infraction aux sanctions

Short URL: https://bit.ly/shtandart-infraction-sanctions

Dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle, le Conseil municipal de Lviv demande à l’administration présidentielle ukrainienne, au groupe d’expert Yermak-MCFaul et à la Commission européenne de vérifier, dans tous les ports de l’Union européenne, qu’il n’existe pas d’infraction au cinquième volet des sanctions européennes frappant la Russie du fait de ses crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Ukraine. Ici, sera présentée la lettre adressée par Serhiy Kiral, maire adjoint, aux autorités concernées.


De: Conseil municipal de Lviv
Comité exécutif
79006, 1 place du Marché, Lviv
tél.: (032) 297 57 15,

A: Monsieur Andrii Yermak
Directeur de l’administration présidentielle ukrainienne

Cher Andrii Borysovytch !

Je profite de cette occasion pour vous exprimer mon respect et ma considération et m’adresser à vous par la présente.

Le 08/04/2022, la Commission européenne a voté la cinquième série de sanctions contre la Russie. En particulier, il est interdit aux navires immatriculés sous le pavillon russe d’entrer dans les ports situés sur le territoire de l’Union européenne. Ensuite, à l’initiative du Président de l’Ukraine Volodymyr Zelenzkyi, il a été créé un groupe d’experts ukrainiens et internationaux qui analyse l’impact réel des restrictions imposées à la Russie et qui travaille sur un Plan de renforcement des sanctions contre la Fédération de Russie.

Vous-même, en tant que chef de l’administration présidentielle d’Ukraine, avez été nommé coprésident de ce groupe d’experts, conjointement avec l’Ambassadeur Michael McFaul. Ce dernier est le directeur de l’Institut des études internationales Freeman-Spogli (FSI),ex-conseiller du Président des États-Unis pour la sécurité nationale. Le Plan d’action de votre groupe d’experts, concernant les sanctions, a été présenté publiquement. Ce document contient, notamment, des recommandations à la communauté internationale démocratique concernant l’ensemble de mesures économiques qui ont pour objectif de contraindre le gouvernement russe à l’arrêt immédiat de la guerre tout en augmentant le coût de l’agression pour la Russie (https://www.president.gov.ua/en/news/mizhnarodna-ekspertna-grupa-yermaka-makfola-prezentuye-napra-74425).

En tant qu’adjoint au maire de Lviv, j’ai été informé, par des activistes et par des acteurs publics mobilisés en soutien de l’Ukraine, que certains pays membres de l’Union européenne et des villes portuaires de ces pays donneraient leur accord pour le séjour de navires sous pavillon russe dans leurs ports, en contournant le régime de sanctions contre la Russie. Par exemple, dans le port de La Rochelle (République française) est amarrée la frégate russe « Shtandart ». Elle s’y trouve régulièrement, malgré les manifestations de protestation et les appels des représentants des groupes de soutien de l’Ukraine dans la République française au gouvernement de ce pays (plus de détails ici : https://bernardgrua.net/2022/06/13/fregate-russe-shtandart-la-rochelle/)

L’équipage du navire [Shtandart] organise des croisières touristiques, diffuse de la propagande, qui instrumentalise les faits historiques et falsifie l’information sur le déroulement de la guerre russo-ukrainienne. Je considère que le séjour de ce navire sur le territoire français est une manifestation de l’usage par la Russie du « softpower », qui concerne un événement soi-disant culturel « acceptable », mais trompeur, et qui en vérité mène une propagande en faveur du discours russe dans le style « tout n’est pas aussi simpliste » et « nous sommes une grande nation faisant partie du système de sécurité européen », et ceci pendant une invasion mortelle de l’Ukraine. Laquelle s’accompagne de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité sur le sol ukrainien.

Tenant compte des faits exposés ci-dessus, je vous prie de réagir à ces alarmes, de charger le Ministère des Affaires Étrangères et, à travers les représentations diplomatiques de l’Ukraine, d’ouvrir une enquête sur ce fait ainsi sur l’existence éventuelle d’autres faits de violation eventuelle du régime des sanctions instaurées par l’UE, en tenant compte des intérêts nationaux de l’Ukraine et conformément au règlement international en vigueur.

Avec ma profonde considération,
Gloire à l’Ukraine !

Serhiy Kiral (maire adjoint de Lviv)


Autres articles en français sur l’affaire Shtandart

Mis en avant

Tentative d’intimidation et potentielle usurpation de l’autorité publique dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart ».

En liaison avec l’affaire du navire russe, Shtandart, il se passe des choses bien étranges à La Rochelle. Un intriguant personnage se réclamant du renseignement français terrorise les membres d’un couple franco-ukrainien pour obtenir des informations au sujet d’une personne qu’ils ne connaissent pas. Il reste à savoir si cet individu est mandaté par ses supérieurs ou s’il agit de sa propre initiative. On peut même se demander si le barbouze est vraiment une personne du renseignement français. Ces questions sont posées au préfet de la Charente-Maritime.

A: Monsieur le Préfet de la Charente-Maritime
Préfecture de La Rochelle
38, rue Réaumur – CS 70000
17017 La Rochelle Cedex 1
pref-ordre-public@charente-maritime.gouv.fr

CC: Monsieur le Maire de la Rochelle
mairie@ville-larochelle.fr

Objet: tentative d’intimidation et potentielle usurpation de l’autorité publique dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart ».

Date: 22 juin 2022

Monsieur le Préfet,

Par un tiers, j’ai appris que Monsieur X*** et Y***, son épouse ukrainienne, ont reçu, le 15 juin 2022, dans leur restaurant rochelais, la visite de Monsieur A*** D*** disant faire partie des Renseignement Généraux (sic). Il demandait des informations sur un certain Bernard, moi-même, sympathisant de la cause ukrainienne ayant participé à un projet de lettre ouverte concernant la présence de la frégate russe Shtandart dans votre ville: Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle

Je ne connais pas Monsieur et Madame X*** et Y***,. Je ne les ai jamais rencontrés. Alerté de cette étrange demande, j’ai pris contact avec eux le 16 juin 2022. Je n’avais jamais échangé avec eux jusqu’alors. Ils étaient très choqués et alarmés par cette incursion. L’information concernant cette descente a été communiquée à Monsieur Oleksyi Goncharenko, député de l’Oblast (région) d’Odessa à la Verkhovna Rada et membre de la délégation permanente de la Verkhovna Rada à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Il en a fait état dans un courrier qu’il a adressé à Monsieur Jean-François Fountaine, maire de la Rochelle: « Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart »

Monsieur A*** D*** a demandé que je le rappelle au 06 01 ** ** **. Je ne l’ai pas fait. Depuis 2014, je suis toujours précautionneux en ce qui concerne les problèmes ayant trait, de près ou de loin, aux affaires des Russes ou de leurs agents d’influence. D’autant que, selon divers témoignages, Monsieur L*** P*** s’est vanté d’avoir des appuis au sein de la police et au sein de la DGSI.

  1. Je n’ai aucune preuve des allégations de cet individu quant à la réalité de son nom et quant à la réalité de son emploi à la DGSI. D’autant que toutes les informations me concernant sont disponibles en ligne.
  2. Cela me semblait relever d’une illégitime stratégie d’escalade et d’intimidation contraire à l’échange de la délégation ukrainienne avec un représentant de la municipalité rochelaise, le 13 juin 2022 . Il était entendu que dans l’attente d’un rendez-vous en début de semaine suivante la lettre ouverte ne serait pas publiée. De son côté, la municipalité s’engageait à procéder à un certain nombre de vérifications comme suite aux inquiétudes partagées par la délégation.

Je regrette l’abus d’autorité que révèle la méthode employée. Je l’estime peu conforme au droit à la vie privée. Je la considère comme portant atteinte à ma réputation, par les illégitimes suspicions qu’elle génère à mon égard. Je la juge  inappropriée dans les circonstances présentes ainsi que déloyale quant aux positions de la mairie de La Rochelle. Je répondrai néanmoins à toute demande écrite (seulement) de votre part.

En revanche, si la démarche de Monsieur A*** D***, sous réserve qu’il s’agisse bien de son nom, est une initiative personnelle, je vous demande de me tenir informer, sans retard, des sanctions que vous prendrez à son égard.

De plus, vous voudrez bien me confirmer qu’il appartient effectivement à la DGSI. Dans l’hypothèse où il n’appartiendrait pas à la DGSI, vous me rendrez compte sur la façon dont vous entendez appliquer l’Article 433-12 relatif à l’usurpation de l’autorité publique:

« Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, par toute personne agissant sans titre, de s’immiscer dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant l’un des actes réservés au titulaire de cette fonction ».

Article 433-12

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations respectueuses.

Bernard Grua, Nantes

NB: cette lettre sera rendue publique.

Informations supplémentaires

Autres articles sur l’affaire du Shtandart

Mis en avant

Bullying attempt and potential usurpation of public authority in connection with the Russian ship « Shtandart » case.

In connection with the case of the Russian ship, Shtandart, very strange things are happening in La Rochelle. An intriguing character claiming to belong to French security services terrorizes the members of a Franco-Ukrainian couple to obtain information about a person they do not know. It needs to be checked whether this individual is mandated by his superiors or whether he is acting on his own initiative. One can even wonder if the spook is really a French intelligence person. These questions are sent to the « préfet » of Charente-Maritime.

To: Mr. Préfet of Charente-Maritime county
Préfecture de La Rochelle
38, rue Réaumur – CS 70000
17017 La Rochelle Cedex 1
France
pref-ordre-public@charente-maritime.gouv.fr

CC: Monsieur le Maire de la Rochelle
mairie@ville-larochelle.fr

Date: June 22, 2022

Subject: Intimidation attempt and potential usurpation of public authority in connection with the Russian ship « Shtandart » case.

Mr. Préfet,

From a third party, I learned that Mr. X*** and Y***, his Ukrainian wife, received, on June 15, 2022, in their restaurant in La Rochelle, the visit of Mr. A*** D*** claiming to be part of « Renseignements Généraux » (sic). He asked for information on a certain Bernard, myself, sympathizer of the Ukrainian cause having taken part in an open letter project concerning the presence of the Russian frigate Shtandart in your city. Скандал російського корабля «Штандарт» у Ла-Рошелі, Франція

I don’t know Monsieur and Madame X*** and Y***. I never met them. Alerted about this strange request, I contacted them on June 17, 2022. I had never exchanged with them until then. They were very shocked and alarmed by this incursion.The information, about the intrusion and request, was communicated to Mr. Oleksyi Goncharenko representing Odessa Oblast (region) in the Verkhovna Rada (Ukr parliament) and member of the permanent delegation of the Verkhovna Rada to the Parliamentary Assembly of the Council of Europe. He mentioned it in a letter he sent to Mr. Jean-François Fountaine, mayor of La Rochelle. Лист народного депутата Олексія Гончаренка до мера міста Ла-Рошель щодо російського корабля «Штандарт»

Mr. A*** D*** demanded that I call him back on 06 01 ** ** **. I did not. Since 2014, I have always been cautious for any issue related to the Russian or pro-Russian sphere.Especially since, according to various testimonies, Mr. L*** P*** boasted of having support within the police and within the DGSI.

  1. I have no proof of the allegations of this person as to the reality of his name and as to the reality of his employment at the DGSI (Security and counter-terrorism department). Especially since all the information about me is available online.
  2. This seemed to me to be part of a strategy of escalation and intimidation, contrary to the exchange of the Ukrainian delegation with a representative of the La Rochelle municipality on June 13, 2022. It was understood that pending a meeting at the beginning of the following week, the open letter would not be published. For its part, the municipality undertook to carry out a certain number of verifications in response to the concerns shared by the delegation.

I regret the abuse of authority revealed by the method employed. I consider it inconsistent with the right to privacy. I consider it as undermining my reputation, by the illegitimate suspicions it generates towards me. I judge it inappropriate in the present circumstances as well as disloyal to the positions of the municipality of La Rochelle. I will nevertheless respond to any written (only) request from you.

On the other hand, if Mr. A*** D***’s approach, provided that it is indeed his name, is a personal initiative, I ask you to keep me informed, without delay, about the sanctions that you will take against him.

In addition, you will kindly confirm to me that he does in fact work for the DGSI. In the event that he does not work for the DGSI, you will report to me on how you intend to apply Article 433-12 relating to the usurpation of public authority:

« Is punished by three years’ imprisonment and a fine of 45,000 euros the fact, by any person acting without title, of interfering in the exercise of a public function by performing one of the acts reserved for the holder of this function ».

Article 433-12

Please accept, Monsieur Préfet, the expression of my respectful greetings.

Bernard Grua, Nantes

NB: This letter will be made public.

Other articles in Ukrainian and English about Shtandart’s case

Mis en avant

Sorry, Captain Martus, the « Shtandart » frigate is not an anti-putin ship.

Short URL: https://bit.ly/shtandart-fake-antiputin

Not pleased enough with enjoying a complacent and unsceptical media coverage, Vladimir Martus, the captain of the russian frigate, « Shtandart », would like to give some substance to the fiction he is promoting. He wants to be co-opted into the circle of anti-putin activists engaged in tangible actions for many years. This infiltration and instrumentation attempt, like the one that was carried out with the association « Aidons l’Ukraine 17 », is not accepted and faces an unavoidable clarification.

Captain Martus,

Everyone was able to read the article and the video published by Mr. Ludovic Sarrazin on Aunis TV dated June 16, 2022, as a reaction to a Ukrainian flashmob , four days before, in front of Shtandart ship.

Fregate Shtandart, Vladimir Martus, Aunis TV

I don’t know if you really give credit to what is told in this paper.
Anyway, the day before its publication, you asked me to be co-opted as an anti-putin activist through publications on my blog. You have already taken control of the association assisting Ukrainian nationals who are victims of the rashist war, to the point of allowing you to speak on their behalf and to disqualify, in a shocking victimhood inversion. Here, now, you would like to speak for the anti-putin activists. I’m dumbfounded.
As surprising as it may seem, it is, nevertheless, what you expose below.

I would like to be able to address to my compatriots from Ukraine who has proposed this material to you. I see your Blog as very good platform for discussion about ways to fight Putin’s regime, and I here want to make a proposal of uniting efforts for that. But before I send my comments, I would like to be certain that they would be published, and thus will achieve the ears of the audience, unchanged. Could you please kindly confirm (or reject) this request. You have a risk of offering your media as a tribune to the person thinking differently. Please study my instagram (for instance this https://www.instagram.com/p/Ca4RX9oj6JU/ ) before you answer.

Sincerely yours

Vladimir Martus 15 Juin 2022
Texte traduit de l’anglais

Captain, you say: « I would like to be able to address to my compatriots from Ukraine who has proposed this material * to you. » The fact that you invoke, opportunistically, and since very recently, a partially Ukrainian ancestry does not change the fact that Ukrainians are not your compatriots. You have a russian citizenship. Your vessel is under the russian flag. Before February 24, 2022, all your statements were those of a russian citizen, proud of his country and its history, including after the year 1999. Since 2009, you always have said that you wanted to return to your favorite city, Saint- Petersburg. No. Russians are not Ukrainians. Only poorly educated French people believe in this all-russian imperialist myth. Read my text: « Everything opposes Ukrainian Culture and russian culture”.

Note: * when Captain Martus speaks of “material”, he refers to the turpitudes of the Shtandart, her captain and her La Rochelle agent, Mr. Ludovic Pacciarella, exposed on June 13, 2022 “The scandal of the russian ship “Shtandart” in La Rochelle harbour” (FR & UKR).

Frégate Shtandart, Vladimir Martus,  ce que sont les Ukrainiens
Kyiv, Maidan, december 24, 2013 – Photo Bernard Grua

You add: « I see your Blog as very good platform for discussion about ways to fight Putin’s regime, and I here want to make a proposal of uniting efforts for that. » Captain, I find no tangible achievement or even public display by you or by your ship to substantiate this claim. Suspending a bunch of pennants from different countries threatened or attacked by russia in the rigging, like so many warrior trophies, is not showing opposition. It is its contrary. Let’s be clear, I see no reasons why we should grant you an anti-putin activist status. In order to keep your business in Western Europe, it is true that you had a few words, after February 24, 2022, against the Kremlin dictator. They can deceive those who want to be deceived. They will never deceive true anti-putin activists. Activists will see in it, at best, the deceptive tactics of russian propaganda. Some might even fear a fifth column. In this letter, you can very briefly see some images of real anti-putin activism. There is nothing like this from you or from Shtandart ship.

Frégate Shtandart, Vladimir Martus,  manif devant le Smolny
September 7, 2014, demonstration in front of 500 putin’s sailors occupying St Nazaire aboard the Smolny – demonstration organized by No Mistrals for Putin (B. Grua)
Frégate Shtandart, Vladimir Martus, départ du Smolny
December 8, 2014, Poutine’s sailors leave France without the Mistral invasion ship they came to pick up.

Anyway, it’s too late to stop the mass criminal you ingenuously claim to oppose. You had to worry about it, at least, as early as 2014. Since then, putinism cancer has spread its metastases throughout russian society. We see the terrible consequences today. The problem now is russia’s all-out war in Ukraine and the genocide perpetrated by your fellow russians. This is what we need to stop.

Frégate Shtandart, Vladimir Martus, manifestation pour Sentsov
Flashmob Nantes, June 16, 2018, for the release of putin’s hostages, organized by Bernard Grua

You demand: « … before I send my comments, I would like to be certain that they would be published, and thus will achieve the ears of the audience, unchanged. » Of course, you will be welcome as a contributor to my blog, once you leave the ground of the European Union and its territorial waters. But you cannot impose your conditions. This platform is my blog. It is named under my personal and real identity. I am its sole responsible and editor. You won’t perform, with my blog, what you or your agent, Mr. Ludovic Pacciarella, have managed to do with « Aidons l’Ukraine 17 », a lobbyist tool for the benefit of a russian ship, the Shtandart. I’m sure that even a russian captain knows what « seul maître à bord après Dieu » means. In any case, everybody can browse the French paper and TV press to see that you have all the required media to promote your narrative. Moreover, these same media never considered checking your allegations or those shared by your agent. No lobbyist in our country could have dreamed of such luck. Eventually, don’t forget that you also have the Shtandart’s website to express yourself.

Frégate Shtandart, Vladimir Martus, manifestation devant le Katorza
Nantes, demonstration in front of the Katorza movie theater against the annexationist russian film festival: « From Lviv to the Urals ». Festival canceled at the request of Andriy Sadovyi, mayor of Lviv. Read: « Press review of a russian-cinematographic маскировка (maskirovka) in Nantes« 

I do not understand what you mean by « You have a risk of offering your media as a tribune to the person thinking differently. » I know my risks and I manage them. Above all, I oppose your encroaching or interference into my own personal choices. You command: “Please study my instagram”. I know your ship perfectly for years. I am deeply shocked by your occupation of a French port, in contradiction with the unanimous decision of the European Union countries. I am also chocked by your display, in La Rochelle, of a bloody national flag becoming, more and more, the symbol of war crimes, if not crimes against humanity. I spoke about it extensively here: Answer to Vladimir Martus, Captain of the russian Frigate Shtantard. Oleksiy Goncharenko, member of the Verkhovna Rada and member of the permanent delegation of the Verkhovna Rada of Ukraine to the Parliamentary Assembly of the Council of Europe, sent a letter on this subject to the mayor of La Rochelle, Mr Jean-François Fountaine. A copy was sent to the Préfet of Charente-Maritime. « Лист народного депутата Олексія Гончаренка до мера міста Ла-Рошель щодо російського корабля «Штандарт»«  (Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart)

Captain, while Ukraine is going through dramatically painful circumstances as a result of the russian invasion, I urge you to show decency. I expressly ask you not to add harmful confusion to the quest for truth and to refrain from any odious diversion. Neither you nor the Shtandart are representative of anti-putin activists, whether russian, Ukrainian, French, Charentais or Breton. Your hijacking attempt is doomed.

Sincerely yours

Bernard Grua, Lieutenant de Vaisseau (ER), Nantes

Addendum: anti-putin staging and appeal to the generosity of the public.

This post on the Shtandart Facebook page is a good summary of the problems with this Russian ship and the doubts it raises.

The captain of the Shtantard asks for a petition to be signed in his favor and appeals to the generosity of the public.

The Shtandart is a Russian ship. It belongs to a country under European sanctions, yet it appeals to the generosity of the French public as shown in the second link. Is this acceptable, even legal?

The appeal to the generosity of the public is made in the name of the « opposition » to Putin as shown by the first link leading to a petition wishing to accredit this fable. We are well aware that such a position has been taken by all the offices of Russian influence in France and by all the entities wishing to pursue their business there.

The most embarrassing point is the fact that the Shtandart claims both to appeal to the generosity of the public, for a Russian ship, and to appeal to the generosity of the public, for the Ukrainian populations, victim of the Russian war. Collection is organized on board. There is a risk of confusion for the donors. There may be a risk on the final destination of the donations. Such an ambiguity cannot be accepted, not to mention the instrumentalization of the discourse relate to the aid to Ukrainians as a means of advertising the Russian ship.

Appeal to the generosity of the public by the Shtandart
Second link leading to the collection of donations from the generosity of the public.
Petition for the Shtandart.
First link asking for the maintenance of the Shtandart’s derogation from European sanctions in the name of an « alliance » against the war

Other English and Ukrainian articles regarding Shtandart’s case in La Rochelle.

All articles also have their French version.

Mis en avant

Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine.

Short URL: https://bit.ly/shtandart-faux-antipoutine

Non content de jouir d’une couverture médiatique fort complaisante et peu regardante, Vladimir Martus, le capitaine du Shtandart aimerait donner quelque substance à la fable qu’il promeut. Il souhaite être coopté par le cercle des activistes anti-poutine engagés dans des actions concrètes depuis de nombreuses années. Cette tentative d’infiltration et de récupération, à l’image de ce qui a été réalisée avec l’association « Aidons l’Ukraine 17 », se heurte à une fin de non-recevoir et à une indispensable mise au point.

Commandant,

Chacun a pu prendre connaissance de l’article et de la vidéo publiés par Monsieur Ludovic Sarrazin dans Aunis TV le 16 juin 2022, en réaction à une flashmob ukrainienne tenue devant le Shtandart le 12 de ce même mois.

Fregate Shtandart, Vladimir Martus, Aunis TV

Je ne sais pas si vous accordez réellement crédit à ce qui y est raconté dans ce papier.
Toujours est-il que, la veille, vous m’avez demandé d’être coopté comme activiste anti-Poutine par le biais de parutions sur mon blog. Vous avez déjà pris le contrôle de l’aide aux ressortissants ukrainiens victimes de la guerre russe, au point de vous autoriser à parler en leur nom et de disqualifier, en une choquante inversion victimaire, leurs légitimes inquiétudes. Voici, maintenant, que vous voudriez vous exprimer à la place des activistes anti-Poutine. J’en suis abasourdi.
Aussi étonnant que cela paraisse, c’est pourtant bien ce que vous exposez ci-dessous.

Je voudrais pouvoir m’adresser à mes compatriotes d’Ukraine qui vous ont proposé ce matériel. Je vois votre blog comme une très bonne plate-forme de discussion sur les moyens de combattre le régime de Poutine, et je veux ici faire une proposition d’unir les efforts pour cela. Mais avant d’envoyer mes commentaires, j’aimerais être certain qu’ils seront publiés, et parviendront ainsi aux oreilles du public, sans changement. Pourriez-vous s’il vous plaît confirmer (ou rejeter) cette demande. Vous risquez d’offrir vos médias comme une tribune à la personne qui pense différemment. Veuillez étudier mon instagram (par exemple ceci https://www.instagram.com/p/Ca4RX9oj6JU/&nbsp;) avant de répondre.
Cordialement

Vladimir Martus 15 Juin 2022
Texte traduit de l’anglais

Commandant, vous dites : « Je voudrais pouvoir m’adresser à mes compatriotes d’Ukraine qui vous ont proposé ce matériel*. » Que vous invoquiez, de manière opportuniste, et depuis très récemment, une parentèle partiellement ukrainienne ne change rien au fait que les Ukrainiens ne sont pas vos compatriotes. Vous avez la nationalité russe. Votre navire est sous pavillon russe. Avant le 24 février 2022, toutes vos déclarations étaient celles d’un citoyen russe, fier de son pays et de son histoire, y compris après l’année 1999. Depuis 2009, vous avez toujours affirmé vouloir retourner dans votre ville préférée, Saint-Pétersbourg. Non, les russes ne sont pas des Ukrainiens. Il n’y a que des Français peu instruits pour croire à ce mythe impérialiste panrusse. Lire mon texte: « Tout oppose la culture ukrainienne et la « culture russe ».

Note: * quand le commandant Martus parle de « matériel », il fait référence aux turpitudes du Shtandart, de son commandant et de son homme de paille rochelais exposées le 13 juin 2022 « Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle ».

Frégate Shtandart, Vladimir Martus,  ce que sont les Ukrainiens
Kyiv, Maidan, 24 décembre 2013 – Photo Bernard Grua

Vous ajoutez : « Je vois votre blog comme une très bonne plateforme de discussion sur les moyens de combattre le régime de Poutine et je veux ici faire une proposition d’unir les efforts pour cela ». Commandant, je ne trouve aucune réalisation tangible ni même aucun affichage public de votre part ou de la part de votre navire, permettant de justifier cette prétention. Suspendre, dans la mâture, une ribambelle de fanions de différents pays menacés ou agressés par la Russie, comme autant de trophées guerriers, ce n’est pas manifester une opposition, au contraire. Soyons clairs, je ne vois aucune raison pour laquelle nous devrions vous gratifier du statut d’activiste anti-poutine. Afin de conserver vos affaires en Europe de l’Ouest, il est vrai que vous avez eu quelques paroles, après le 24 février 2022, contre le dictateur du Kremlin. Elles pourront tromper ceux qui veulent l’être. Elles n’abuseront jamais les vrais militants anti-poutine. Ils y verront, au mieux, les trompeuses tactiques de la propagande russe. Certains pourraient même craindre une cinquième colonne. Dans cette lettre, vous pouvez voir très succinctement quelques images d’un réel activisme anti-poutine. Rien de tel chez vous ou sur le Shtandart.

Frégate Shtandart, Vladimir Martus,  manif devant le Smolny
7 septembre 2014, manifestation devant les 500 marins de Poutine occupant St Nazaire à bord du Smolny – organisation No Mistrals for Putin (Bernard Grua)
Frégate Shtandart, Vladimir Martus, départ du Smolny
8 décembre 2014, les marins de poutine quittent la France sans le navire d’invasion Mistral qu’ils étaient venus chercher.

De toute façon, il est trop tard pour arrêter celui auquel vous prétendez ingénument vous opposer. Il fallait, au minimum, vous en soucier dès 2014. Depuis lors, le cancer poutinien a diffusé ses métastases dans toute la société russe. On en voit les épouvantables conséquences aujourd’hui. Le problème, maintenant, c’est la guerre totale de la russie en Ukraine et le génocide perpétré par vos compatriotes russes. C’est ce que nous devons arrêter.

Frégate Shtandart, Vladimir Martus, manifestation pour Sentsov
Flashmob Nantes, 16 juin 2018, pour la libération des prisonniers de poutine, organisée par Bernard Grua

Vous exigez : « … avant d’envoyer mes commentaires, je voudrais être certain qu’ils seront publiés, et ainsi atteindront les oreilles du public, sans changement ». Bien sûr, vous serez le bienvenu en tant que contributeur de mon blog, une fois que vous aurez quitté le sol de l’Union européenne et ses eaux territoriales. Mais vous ne pourrez pas imposer vos conditions. Cette plateforme est mon blog. Elle est nommée sous mon identité d’état-civil. J’en suis l’unique responsable et éditeur. Vous ne réaliserez pas, avec mon blog, ce que vous ou votre agent avez réussi à faire d« Aidons l’Ukraine 17 », un outil de lobbying au profit d’un navire russe, le Shtandart. Je suis sûr que même un capitaine russe sait ce que signifie : « seul maître à bord après Dieu ». De toute façon, il suffit de parcourir la presse écrite et audiovisuelle française pour constater que vous jouissez de tous les relais nécessaires à la promotion de votre narratif. Ces mêmes médias n’ont jamais cherché, d’ailleurs, à vérifier vos allégations ni celles partagées par votre agent, Monsieur Ludovic Pacciarella. Aucun lobbyiste, dans notre pays, n’aurait pu rêver d’un telle chance. Enfin, n’oubliez pas que vous disposez aussi du site web du Shtandart pour vous exprimer.

Frégate Shtandart, Vladimir Martus, manifestation devant le Katorza
Nantes, manifestation devant le cinéma Katorza contre le festival annexionniste du film russe: « Entre Lviv et l’Oural ». Festival annulé à la demande d’Andriy Sadovyi, maire de Lviv. Lire: Revue de presse d’une маскировка (maskirovka) russo-cinématographique à Nantes

Je ne comprends pas ce que vous entendez par « Vous avez un risque d’offrir votre média comme une tribune à la personne qui pense différemment ». Je connais mes risques et je les gère. Je n’ai surtout pas besoin de votre tutelle ou de votre ingérence dans mes choix personnels. Vous ordonnez : « Veuillez étudier mon instagram ». Je connais parfaitement votre navire depuis des années. Je suis profondément choqué de votre occupation d’un port français, au mépris de la décision unanime des pays de l’Union européenne, et de votre exhibition rochelaise d’un sanglant pavillon national devenant, de plus en plus, le symbole de crimes de guerre, si ce n’est de crimes contre l’humanité. Je m’en suis largement exprimé ici: « Réponse à Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart ». Oleksiy Goncharenko, député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente au Conseil de l’Europe, a fait parvenir un courrier à ce sujet au maire de La Rochelle, Monsieur Jean-François Fountaine. Une copie a été adressée au Préfet de la Charente-Maritime.« Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart« 

Frégate Shtandart, Vladimir Martus, le vraidrapeau russe anti-poutine
Drapeau de la Russie brandi par des citoyens russes réellement anti-poutine et s’opposant à la guerre russe.

Commandant, dans les extraordinairement douloureuses circonstances que traverse l’Ukraine du fait de l’invasion russe, je vous invite à la décence. Je vous demande expressément de ne pas ajouter une confusion préjudiciable à la recherche de la vérité et de vous abstenir de toute odieuse récupération. Ni vous, ni le Shtandart, ne sont représentatifs des activistes anti-Poutine, qu’ils soient russes, ukrainiens, français, charentais ou bretons. Votre tentative de récupération est vouée à l’échec.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Commandant, l’expression de mes respects.

Bernard Grua, Lieutenant de Vaisseau (ER), Nantes

Addendum : mise en scène anti-poutine et appel à la générosité du public.

Cette publication sur la page Facebook du Shtandart est un bon résumé des problèmes posés par ce navire russe et des doutes qu’il soulève.

Le capitaine du Shtantard demande de faire signer une pétition en sa faveuret fait appel à la générosité du public.
Publication Facebook du 20 juin 2022

Le Shtandart est un navire russe. Il appartient un pays sous sanctions européennes, il fait pourtant appel à la générosité du public français comme le montre le deuxième lien. Est-ce acceptable, voire légal ?

L’appel à la générosité du public se fait au nom de l’opposition à poutine comme le montre le premier lien conduisant à une pétition voulant accréditer cette fable. Nous savons bien qu’une telle position a été prise par toutes les officines d’influence russe en France et par toutes les entités désirant y poursuivre leurs affaires.

Le point le plus gênant est le fait que le Shtandart prétend à la fois faire appel à la générosité du public, pour un navire russe, et faire appel à la générosité du public, pour les populations ukrainiennes victimes de la guerre russe. La collecte en est organisée à bord. Il y a un risque de confusion de la part des donateurs. Il y a peut-être un risque sur la destination finale des dons. Une telle ambiguïté ne peut pas être acceptée, sans même parler de l’instrumentalisation du discours relatif à l’aide aux Ukrainiens comme moyen de publicité du navire russe.

Appelàla générosité du public par le Shtandart
Deuxième lien conduisant vers la collecte de donations issues de la générosité du public.
Pétition pour le Shtandart.
Premier lien demandant le maintien de la dérogation du Shtandart aux sanctions européennes au nom d’une « alliance » contre la guerre

Autres articles concernant le Shtandart à La Rochelle.

Mis en avant

Лист народного депутата Олексія Гончаренка до мера міста Ла-Рошель щодо російського корабля «Штандарт»

Short URL: https://bit.ly/shtandart-oleksiy-gonchrenko-ua

Олексій Гончаренко — депутат Верховної Ради, член постійної парламентської делегації України в Раді Європи. Він написав меру міста Ла-Рошель лист із проханням, щоб російське судно «Штандарт» більше не могло заходити в цей порт, в рамках 5-ї частини європейських санкцій. Він також хотів би висловити свою стурбованість з приводу гуманітарної допомоги українцям з тим часовим прихистком, яку надают члени екіпажу. Йому здається, що ця допомога знаходиться під контролем невеликої групи росіян чи проросійських настроїв.

Пану Жану-Франсуа Фунтену
Міському голові міста Ла Рошель
3 площа Отель де Віль
17086 Ла Рошель
+33 546 515 151
mairie@ville-larochelle.fr

Одеса, 16 червня 2022

Пане міський голово,

Я Олексій Гончаренко, родом з морського міста Одеса, яке було засноване французом, Дюком де Рішельє. Я звертаюсь до вас як депутат Верховної Ради парламенту України, від Одеської області.Моє місто має багато спільного з Ла Рошеллю – містом, міським головою якого ви є. Це не лише ім’я Рішельє. Нас поєднує прекрасна історична спадщина, багате культурне життя та тісний зв’язок з морем. Ми живемо на морі й для моря, завдяки торгівлі, риболовлі чи парусному мореходству – ми добре знаємо про ваші здобутки світового рівня в цій галузі.

Але сьогодні нас розділяє одна суттєва різниця. Ла Рошель – мирне місто.Одеса є однією з головних цілей армії, яка під російським прапором чинить найжахливіші й наймасивніші злочини на європейському континенті з часів Другої світової війни. Для вас море є символом відкритості й свободи. Для нас воно закрите безжальною облогою, звідки направляються ракети загарбників, які разом з авіацією та артилерією умисно цілять в цивільних. Немає жодного сумніву, що якщо орди рашистів наближаться до Одеси, вони готують нам ту саму долю, що й Харкову, Бучі, Ірпеню, Сіверодонецьку, Маріуполю. Як член постійної делегації від Верховної Ради в Парламентській асамблеї Ради Європи я щиро підтримав п’ятий пакет санкцій, який забороняє російським судам заходити та розвантажуватись в портах Європейського союзу. Як і мої співвітчизники народні обранці, я мав довіру до цього слова. Проте я був приголомшений та пригнічений новиною, яка зараз поширюється в нашій країні, зруйнованою війною.Жінки й діти України, які знайшли притулок у вас, повідомляють нам, що російські морський прапор і вимпел війни підняті на щоглі Штандарту й майорять над Ла Рошеллю. Ви можете уявити почуття небезпеки і недовіри, яке може створити таке видовище? Ви розумієте, як це може роз’ятрити рани в душах, що вже страждають від болю, налякані пережитими жахами і постійно відчувають страх за життя їхніх близьких, які залишилися захищати їхню батьківщину? Які альянси, які таємні зв’язки, які мережі можуть існувати в Ла Рошелі, щоб так зневажати європейські санкції? До яких меж сягає вплив російських агентів в департаменті Приморська Шаранта? І це ще не все.

Я дізнався, що асоціація «Допоможем Україні 17» (« Aidons l’Ukraine 17»), яка теоретично має за мету допомагати наших вихідцям, була очищена від більшості українців, якщо не від усіх. В керівництві залишилися лише росіяни та проросійськи налаштовані. Я чув про погрози на адресу тих, кого було виключено з цієї організації. Вчора я дізнався, що якась невідома особа, посилаючись на свою нібито належність до служб розвідки, тероризувала подружжя рестораторів, розпитуючи їх про французького громадянина, про якого вони нічого не знають. Проте цей французький громадянин, бретонець, є досить відомими. Він врятував Францію від ганьби, яка б сталася, якби два наступальні судна Містраль з Сен-Назеру зараз руйнували південну Україну. Їхня мета зрозуміла: залякати активістів, аби асоціація «Допоможем Україні 17», прикриваючись маскою гуманності, була лише лобі на користь інтересів фрегата Штандарт, на службі російської «softpower ».

Мир на кладовищах, запрошення підняти келих на борту і покійний російський гламур мають на меті відвернути увагу від жахів, що кояться на нашій землі. Вони прийдуть до вас, якщо ми не втримаємося. Ми є останнім бастіоном Європи проти абсолютного варварства. В ім’я наших 100 000 співвітчизників, вбитих варварами, в ім’я наших міст-мучеників, в ім’я наших братських могил, в ім’я більше мільйона двохсот тисяч співвітчизників, депортованих в Росію проти їхньої волі, з яких 300 000 дітей, з котрих деякі були там незаконно всиновлені, в ім’я більше ніж 20% нашої території, окупованої та підданій насильницькій русифікації, в ім’я понад 400 історичних пам’яток нашої спадщини знищенних або серйозно пошкоджених, позбавтесь від цієї червоно-коричневої мафії, приберіть російські кольори та примусьте піти того, хто їх носить – Штандарт! Захистіть нас, захистіть себе!

Пане Жан-Франсуа Фунтен, міський голова історичного морського міста мрії, титулований моряк та кораблебудівник з міжнародним ім’ям, дослухайтесь до обранця багатостраждального українського народу.Дослухайтесь до нас! Не слухайте тих, хто говорить від нашого імені. А потім прийміть наше запрошення до Києва. Ми приймемо вас на засіданні Верховної Ради, а потім повеземо вас до Одеси, щоб ви побачили, як ми чинимо спротив оркам.

Прошу прийняти, пане міський голово, мої шанобливі вітання.

Vive la France! Слава Україні!

Олексій Гончаренко, депутат Верховної Ради, член постійної делегації України в Парламентській Асамблеї Ради Європи
114 доба російського вторгнення

Інші важливі статті про корабельний скандал у Ла-Рошелі

Mis en avant

Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart

Short URL: https://bit.ly/shtandart-Oleksiy-goncharenko

Lettre d’Oleksiy Goncharenko député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire Ukrainienne permanente au Conseil de l’Europe. Il écrit au maire de la Rochelle pour demander que le navire russe Shtandart ne puisse plus entrer dans ce port, en application du 5e volet des sanctions européennes. Il tient à signaler son inquiétude quant aux fait que l’aide humanitaire aux Ukrainiens déplacés soit sous contrôle d’une faction russe et pro-russe exerçant pressions, chantage et menaces.

Lettre en texte

Monsieur Jean-François Fountaine,
Maire de La Rochelle
3 Place de l’Hôtel-de-Ville
17086 La Rochelle Cedex 2.
+33 546 515 151
mairie@ville-larochelle.fr.

Odessa, le 16 juin 2022

Monsieur le Maire,

Je suis Oleksiy Goncharenko natif de la cité maritime d’Odessa fondée par un Français, le Duc de Richelieu. Je vous écris en tant que député de l’Oblast (région) d’Odessa à la Verkhovna Rada, le Parlement ukrainien. Ma ville a bien des choses en commun avec La Rochelle dont vous êtes le maire. Cela ne se limite pas au seul nom de Richelieu. Nous partageons un splendide patrimoine historique, une intense vie culturelle et un profond enracinement maritime. Nous vivons par et pour la mer, que cela soit à travers le commerce, la pêche ou la navigation à la voile, domaine où nous connaissons bien votre excellence de niveau mondial.

Mais aujourd’hui, une différence fondamentale nous sépare. La Rochelle est en paix. Odessa est un des objectifs majeurs d’une armée qui, sous le drapeau russe, commet les crimes les plus abominables et les plus massifs perpétrés sur le continent européen depuis la Seconde Guerre mondiale. La mer est pour vous symbole d’ouverture et de liberté. Pour nous, elle est fermée par un blocus impitoyable, d’où partent les missiles des envahisseurs qui, joints à ceux de l’aviation et de l’artillerie, visent délibérément les civils. Nul doute que si les hordes ruscistes s’approchent d’Odessa, elles nous réserveront le même sort qu’à ceux de Kharkiv, Boutcha, Irpin, Severodonetsk, Marioupol etc.

Membre de la délégation permanente de la Verkhovna Rada à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, j’ai particulièrement salué la 5e série de sanctions qui interdit aux navires russes d’entrer et de décharger dans les ports de l’Union européenne. Comme mes compatriotes élus, j’avais confiance en cette parole. Pourtant, j’ai été particulièrement bouleversé et meurtri par une nouvelle qui se répand en ce moment dans notre pays ravagé par la guerre. Les femmes et les enfants d’Ukraine, qui ont trouvé asile chez vous, nous font savoir que le pavillon et la flamme de guerre russes claquent au mat du Shtandart et flottent sur La Rochelle. Pouvez-vous imaginer les sentiments d’insécurité et de méfiance que peut occasionner cette vision ? Pouvez-vous concevoir les traumatismes que cela peut réveiller dans des âmes ravagées par le deuil, horrifées par les abominations vécues et hantées par la crainte pour la vie des proches restés défendre leur patrie ? Quelles ententes, quels liens occultes, quels réseaux existeraient donc à la Rochelle pour que les sanctions européennes soient moquées de la sorte ? Jusqu’où l’influence des agents russes s’étend-elle en Charente-Maritime?

Et ce n’est pas tout. J’apprends que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgées de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis à vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme. J’ai appris hier qu’un individu étrange se revendiquant des renseignements généraux a terrorisé un couple de restaurateurs en les questionnant sur un citoyen français dont ils ignoraient l’existence. Ce citoyen français, un Breton, est pourtant bien connu. Il a épargné à la France la honte de voir les deux navires d’invasion Mistral de Saint-Nazaire ravager le sud de l’Ukraine. Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du « softpower » russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glammour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. Elles arriveront chez vous, si nous cédons. Nous sommes l’ultime rempart de l’Europe contre la sauvagerie absolue.

Au nom de nos 100 000 compatriotes tués par les barbares, au nom de nos villes martyres, au nom de nos Oradours sur Glane, au nom des plus d’un million deux cent milles compatriotes déportés en Russie contre leur gré dont 330 000 enfants, certains adoptés illégalement dans ce pays, au nom des 20% de notre territoire occupés et soumis à une russification forcenée, au nom des plus de 400 sites de notre patrimoine historique gravement endommagés ou détruits, débarrassez vous de cette mafia rouge-brun, bannissez les couleurs russes et son porte enseigne, le Shtandart! Protégez-nous, protégez-vous !

Monsieur Jean-François Fountaine, maire d’une historique cité maritime de rêve, marin multi-titré et constructeur naval de renommée internationale, écoutez un élu du peuple ukrainien en très grande souffrance. Écoutez-nous ! N’écoutez pas ceux qui parlent à notre place. Puis, acceptez notre invitation à Kyiv. Nous vous accueillerons à une séance de la Verkhona Rada avant de vous conduire à Odessa pour vous montrer comment nous faisons face aux orcs.

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, à mes salutations respectueuses.

Vive la France ! Slava Ukraini !

Oleksiy Goncharenko,
Député à la Verkhovna Rada, membre de la délégation permanente ukrainienne à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.
Au 114e jour de l’invasion russe

Capture écran

Autres articles sur le scandale du Shtandart à La Rochelle

Mis en avant

Відповідь командиру російського фрегату «Штандарт» Володимиру Мартусу

15 червня 2022 року Володимир Мартус, командир російського фрегата, опублікував коментар під статтею, де детально описував численні проблеми, пов’язані з частим перебуванням його корабля у французькому порту Ла-Рошель. Ось відповідь на нього. Наголошується, що через війну Росії в Україні підйом російського прапора є порушенням порядності та людяності, незважаючи на будь-яку щиру промову чи пристойність. Капітану Мартусу, враховуючи його особисті інтереси та інтереси його корабля, пропонується рішення.

Капітане,

Дякую за відповідь від 15 червня 2022 року на мою статтю від 13 червня 2022 року. Я – колишній морський офіцер. Хожу в море з дитинства в Лор’яні і люблю все, що пов’язано з морською спадщиною. Я – шкіпер. Брав участь у гонках та круїзах. Також ходив на великих вітрильниках. Я досить добре знаю Санкт-Петербург, де був кілька разів і жив там тижнями. Також я читав лекції в Петербурзькому державному економічному університеті. Об’їздив всю Росію, в тому числі влітку і взимку надзвичайно віддалені місця Сибіру. Я публікувався у Russia Beyond, російському державному ЗМІ. Антипутінський активіст з 2014 року, до 24 лютого 2022 року був переконаним русофілом. Я залишаюся людиною миру. Завдяки руху « No Mistrals for Putin» я сприяв тому, що на Францію не лягла ганьба за два жахливі кораблі, які б спустошили південну Україну в рамках нинішньої війни. Нещодавно я брав рішучу участь у скасуванні анексіоністського фестивалю російського кіно в Нанті «Від Львову до Уралу», за допомогою Андрія Садового, мера Львова, за підтримки імен чи визнаних інституцій української культури, за участі чудової нантської команди українських активістів. Певні фахівціі віддають належне моєму рівню компетентності у російській пропаганді через ранні та неопубліковані спостереження. Я долучився до створення геополітичної книги Лорана Шамонтена: «Україна і Росія, як зрозуміти» в Diploweb.

Sorry, Captain Martus, the “Shtandart” frigate is not an anti-putin ship.

Капітане, я особисто нічого не маю проти вас особисто. Я захоплююся вашими мандрівками. Мені дуже подобається ваш гарний вітрильник. Але країна, яку представляє «Штандарт», веде найжахливішу війну на європейських теренах з часів Другої світової війни. Це не можна ігнорувати і, тим більше, приймати. Поки не відновиться мир і територіальна цілісність України, доки не повернуть примусово депортованих до Росії, поки незаконно усиновлені діти не будуть повернуті їх законним батькам, поки незаконно усиновлені українські сироти не будуть повернуті в Україну, поки Росія не попросить вибачення та не виплатить Україні законну компенсацію, я буду вважати, що російський прапор пропагує всі ці нелюдські жахи, весь цей рашизм. І я не один такий. Але, відкидаючи викладені вище особисті міркування, існує ще п’ятий пакет санкцій. З 17 квітня 2022 року російським кораблям заборонили заходити в європейські порти. Немає підстав робити виняток для комерційної діяльності російського судна «Штандарт» у водах Європейського Союзу.

Окрім різноманітних погроз і шантажу проти українських громадян (скарги до українських парламентарів) чи французів, ваш агент Людовік Паччарелла створив чудову маскустворив, здатну обдурити наївних французів та всіх любителів морської спадщини. Будьмо трохи серйозні, всі оці розмови про мир на набережній у Ла-Рошелі не зупинять війну на винищення, яку ваша країна веде в Україні. Ви це добре знаєте. Тим більше, що, як і очікувалося, в Україні набрав популярності невеличкий флешмоб 12 червня 2022 року. Це вже дипломатична справа. Бо зараз розгорівся міжнародний скандал щодо судна «Штандарт». Ви про нього дізнаєтеся більше, і дуже скоро. Між нами, зараз не час для такого скандалу. Ви, я вважаю, чудово знаєте, якою була позиція Франції через плутані повідомлення нашого президента щодо Росії та України з минулого 9 травня. Еммануель Макрон сьогодні разом із Олафом Шольцом та Маріо Драгі перебуває в Києві, щоб відновити довіру між нашими народами. Сірої зони у французькій дипломатії, якою міг би скористатися «Штандарт», не буде.

Також не існує сірої зони у моралі. Для цієї війни є лише чорне та біле. Є агресор, і є жертва. Ви або на боці агресора, або на боці жертви. Проміжного стану немає. Епатажні радянські кліше на кшталт «народів-братів» чи жовто-блакитна ганчірка, причеплена до нижньої частини флагштоку, всупереч усім морським правилам і етикетам, сприймаються моряками як гротескний фарс, а українцями – як образа. Звісно, ​​я вас не повчаю. Проте ви могли подумали, що це спрацює серед французів, які піддаються маніпуляціям. Це не так. Вас обдурили. Використовуючи дуже сумнівні методи, ваш місцевий агент намагався відсторонити чи змусити замовчати будь-які негативні місцеві коментарі. Зараз я пишу префекту Приморської Шаранти про його заходи, подібні до методів ФСБ. Так чи інакше, внутрішнє обурення і за межами Ла-Рошелі швидко зростає. Воно може набути довжини набагато більшої за річку Дніпро.

Якщо «Штандарт» стане на бік агресора, він повинен повернутися в Росію з вами або з іншим капітаном. Це було можливо зробити ще з 2020 року. Дивіться: « Легендарный фрегат «Штандарт» может вернуться в Санкт-Петербург из изгнания ». Тим часом, якщо ви вирішите попросити притулку у Франції через свою недавню і дуже запізнілу антипутінську позицію, я впевнений, що французька адміністрація могла б звернути на це увагу через ваш статус.

На мою думку, якщо «Штандарт» стане на бік України, його необхідно зареєструвати в Україні. Він має позбутися російського прапора і виставити український національний прапор. Це було б найрішучішим запереченням для всіх тих, хто стверджує, що ваша симпатія до України є лише комерційним опортунізмом у такій країні, як Франція, яка масово повстала проти російської війни. Українська реєстрація та український прапор дозволять «Штандарту» брати участь у всіх європейських морських фестивалях, забезпечуючи таким чином стабільне джерело фінансування.

В такому випадку я був би радий допомогти вам і звернувся до своїх українських друзів, щоб підтримати вас у пошуку відповідного та справедливого рішення.

Будь ласка, прийміть, капітане, вираз моєї пошани.

Lieutenant de Vaisseau (ER) Бернар Груа

Інші важливі статті про корабельний скандал у Ла-Рошелі

Mis en avant

Réponse à Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart

Le 15 juin 2022, Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart, a publié un commentaire sous l’article détaillant les nombreux problèmes soulevés par la présence fréquente de son navire dans le port français de La Rochelle. Voici, la réponse qui lui est faite. Il est souligné, qu’en raison de la guerre en Ukraine, exhiber le drapeau russe est un outrage à la décence et à l’humanité, indépendamment de tout discours sincère ou de convenance. Une solution est proposée au Commandant Martus, tenant compte de son intérêt personnel et de celui de son navire.

Commandant,

Merci pour votre réponse du 15 juin 2022 à mon article du 13 juin 2022. Je suis un ancien officier de Marine. Je navigue à la voile depuis mon enfance à Lorient et j’aime le patrimoine maritime. Je suis skipper. J’ai participé à des courses et à des croisières au large. J’ai aussi navigué sur des grands voiliers. Je connais assez bien Saint-Pétersbourg où je suis allée à plusieurs reprises et où j’ai séjourné pendant des semaines. J’ai également donné une conférence à l’Université d’économie d’État de Saint-Pétersbourg. J’ai voyagé dans toute la russie, y compris dans des endroits extrêmement reculés de la Sibérie en été et en hiver. J’ai publié dans Russia Beyond, un média d’État russe. Militant anti-Poutine depuis 2014, j’étais un russophile convaincu jusqu’au 24 février 2022. Je suis un homme de paix. Avec « No Mistrals for Putin », j’ai rendu possible, aujourd’hui, le fait que la France n’ait pas à supporter la honte de deux monstrueux navires d’invasion ravageant le sud de l’Ukraine, dans le cadre de la guerre actuelle. J’ai récemment participé de manière décisive à l’annulation du Festival du film russe annexionniste de Nantes, « Entre Lviv et l’Oural », avec l’aide d’Andriy Sadovyi, le Maire de Lviv, avec le soutien de noms ou d’institutions reconnus de la culture ukrainienne, au sein d’une merveilleuse équipe nantaise d’activistes ukrainiens. Certains spécialistes accordent du crédit à mes compétences en matière de propagande russe en raison d’observations précoces et inédites. J’ai contribué au livre géopolitique de Laurent Chamontin : « Ukraine et Russie, pour comprendre » sur le Diploweb.

Après cet exposé de ce que peut être l’activisme anti-poutine, il est très clair que vous ne pouvez pas prétendre à ce statut. Voici la mise au point que je vous ai faite à ce sujet:

Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine.

Commandant, je n’ai rien de personnel contre vous. J’ai admiré votre parcours. J’aimais beaucoup votre magnifique voilier. Mais le pays que représente le Shtandart mène la guerre la plus horrible qu’il soit sur le sol européen, depuis la Seconde Guerre mondiale. Cela ne peut pas être ignoré et, encore moins, accepté. Tant que l’Ukraine n’aura pas recouvré la paix et son intégrité territoriale, tant que les déportations forcées vers la russie ne seront pas rapatriées, tant que les enfants adoptés illégalement ne seront pas rendus à leurs parents légitimes, tant que les orphelins ukrainiens adoptés illégalement ne seront pas de retour en Ukraine, tant que la russie n’aura pas demandé pardon et n’aura pas versé de légitimes indemnités à l’Ukraine, je considérerai que le drapeau russe promeut toutes ces horreurs inhumaines, tout ce ruscisme. Je ne suis pas le seul. Cependant, en mettant de côté les considérations personnelles exposées ci-dessus, il y a le cinquième paquet de sanctions. Depuis le 17 avril 2022, il est interdit aux navires russes d’entrer dans les ports européens. Il n’y a aucune raison de faire une exception pour les activités commerciales du navire russe Shtandart dans les eaux de l’Union européenne.

Hormis ses diverses menaces et chantages contre les citoyens ukrainiens (plaintes parvenues jusqu’aux parlementaires ukrainiens) ou français, votre agent, Ludovic Pacciarella, a construit une splendide маскировка capable de tromper les Français naïfs et tous les amateurs de patrimoine maritime. Soyons un peu sérieux, un « blabla » de paix sur un quai de La Rochelle n’arrêtera pas la guerre d’extermination que votre pays mène en Ukraine. Vous le savez bien. D’autant que, comme prévu, la petite flashmob du 12 juin 2022 est devenue virale en Ukraine. C’est déjà une affaire diplomatique. Il y a, maintenant, un scandale international du Shtandart. Vous en apprendrez plus, très bientôt. De vous à moi, ce n’est vraiment pas le moment pour un tel scandale. Vous êtes, je suppose, parfaitement au courant de la façon dont la France est mise en cause en raison des messages confus de notre président concernant la russie et l’Ukraine, depuis le 9 mai dernier. Emmanuel Macron est aujourd’hui à Kyiv, avec Olaf Scholz et Mario Draghi, pour tenter de rétablir la confiance entre nos nations. Il n’y aura pas de zone grise « diplomatique » française dont le Shtandart pourrait profiter.

Il n’y a pas non plus de zone grise morale. Pour cette guerre, il y a juste du blanc et du noir. Il y a un agresseur et il y a une victime. Vous êtes du côté de l’agresseur ou du côté de la victime. Il n’y a pas de position intermédiaire. D’outrageuses litanies soviétiques comme celle de « peuples frères » ou un torchon jaune et bleu dans les bas haubans, au mépris de toutes les règles et étiquettes maritimes, sont vécus comme une farce grotesque par les marins et comme une injurieuse insulte par les Ukrainiens. Bien sûr, je ne vous apprends rien. Cependant, vous avez peut-être considéré que cela pourrait fonctionner, chez des Français manipulables. Ce n’est pas le cas. Vous avez été trompé. Par des méthodes très discutables, votre agent local a pris soin de mettre de côté ou de faire taire tout commentaire local négatif. J’écris actuellement au Préfet de la Charente-Maritime au sujet de ses démarches de type FSB. Quoi qu’il en soit, la colère outragée, à l’intérieur comme à l’extérieur de La Rochelle, grandit rapidement. Elle se propage plus loin que le fleuve Dnipro.

Si le Shtandart se range du côté de l’agresseur, il doit retourner en russie avec vous ou avec un autre commandant. C’est possible depuis 2020. Voir : « Легендарный фрегат «Штандарт» может вернуться в Санкт-Петербург из изгнания ». En attendant, si vous décidez de demander l’asile en France en raison de votre position très récente et très tardive contre Poutine, je suis sûr que l’administration française pourrait y prêter attention en raison de votre statut.

À mon avis, si le Shtandart se range aux côtés de l’Ukraine, il doit être immatriculé en Ukraine. Il doit se débarrasser du drapeau russe et afficher un pavillon national ukrainien. Ce serait le démenti le plus fort à tous ceux qui prétendent que votre sympathie pour l’Ukraine n’est que de l’opportunisme commercial dans un pays comme la France, massivement révulsé par la guerre russe. Une immatriculation ukrainienne et un pavillon ukrainien permettront au Shtandart de participer à toutes les fêtes maritimes européennes lui assurant, ainsi, une source pérenne de financement.

Je serais ravi de vous aider et de mettre à contribution mon réseau d’amis ukrainiens pour vous accompagner dans votre recherche d’une solution pertinente et équitable.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Commandant, l’expression de mes respects.

Lieutenant de Vaisseau (ER) Bernard Grua

Autres articles sur le scandale du Shtandart à La Rochelle

Annexe
Commentaire du Commandant Martus sous l’article: « L’affaire du Shtandart, navire russe, à La Rochelle »

Vladimir Martus  

Dear Bernard ,
« Mon frère, peut-être avez-vous raison; je suis convaincu du bien que vous voulez me faire; mais ne pourrais-je pas être sauvé sans tout cela? »
Il est vrai que ces horreurs absurdes ne souillent pas tous les jours la face de la terre; mais elles ont été fréquentes, et on en composerait aisément un volume beaucoup plus gros que les évangiles qui les réprouvent. Non seulement il est bien cruel de persécuter dans cette courte vie ceux qui ne pensent pas comme nous, mais je ne sais s’il n’est pas bien hardi de prononcer leur damnation éternelle. Il me semble qu’il n’appartient guère à des atomes d’un moment, tels que nous sommes, de prévenir ainsi les arrêts du Créateur. Je suis bien loin de combattre cette sentence: « Hors de l’Eglise point de salut »; je la respecte, ainsi que tout ce qu’elle enseigne, mais, en vérité, connaissons-nous toutes les voies de Dieu et toute l’étendue de ses miséricordes? N’est-il pas permis d’espérer en lui autant que de le craindre? N’est-ce pas assez d’être fidèles à l’Eglise? Faudra-t-il que chaque particulier usurpe les droits de la Divinité, et décide avant elle du sort éternel de tous les hommes? »
/ Le “Traité sur la tolérance”, VOLTAIRE /
I would like to be able to address to my compatriots from Ukraine who has proposed this material to you. I see your Blog as very good platform for discussion about ways to fight Putin’s regime, and I here want to make a proposal of uniting efforts for that. But before I send my comments, I would like to be certain that they would be published, and thus will achieve the ears of the audience, unchanged. Could you please kindly confirm (or reject) this request. You have a risk of offering your media as a tribune to the person thinking differently. Please study my instagram (for instance this https://www.instagram.com/p/Ca4RX9oj6JU/ ) before you answer.
Sincerely yours
Vladimir Martus
15 June 2022, 02:00 AM

Mis en avant

Answer to Vladimir Martus, Captain of the Russian Frigate Shtantard

On June 15, 2022, Vladimir Martus, Captain of a russian frigate, posted a comment under the article detailing the numerous issues raised by the frequent presence of his ship in the French harbour of La Rochelle. Here below is the answer made to him. It is reminded that, because of the russian war in Ukraine, showing off such a russian flag is an outrage to humanity, regardless any sincere or fabricated speech. A solution is proposed to him, taking into account his personal interest and the one of his ship.

Dear Captain Martus,

Thank you for your answer of June 15, 2022, to my article dated June 13, 2022. I am a former French Navy officer. I am a sailor and I love maritime heritage. I am a skipper. I took part to races and to long-distance cruises. I also sailed on tall ships. I know pretty well St Petersburg where I went several times and staid for weeks. I also gave a lecture in St Petersburg State University of Economics. I travelled all over russia, including some extremely remote places of Siberia. I published in Russia Beyond, a russian state media. Anti-putin activist since 2014, I was a strong Russophile until February 24, 2022. I am a man of peace. With « No Mistrals for Putin », I made possible, today, that France has not to stand the shame of two monstruous invasion vessels ravaging southern Ukraine, as part of the current war. I recently took a decisive part into the cancellation of the annexionist russian Film Festival in Nantes: « From Lviv to the Urals », with the help of Andriy Sadovyi, the Lviv Mayor, with the support of Ukrainian culture recognized names or institutions, within a team of wonderful Ukrainian activists of Nantes. Some researchers give credit to my early russian propaganda expertise. I contributed to the Geopolitics book from Laurent Chamontin: « Ukraine et Russie, pour comprendre » on Diploweb.

Based on what you and your ship accomplished, I came to the conclusion you are not a real activist fighting putin’s regime. This observation is detailed and supported in the following article.

Sorry, Captain Martus, the « Shtandart » frigate is not an anti-putin ship.

Captain Martus, I have nothing personal against you. I loved your ship. But the country Shtandart vessel is representing wages the most horrible war on European ground since World War Two. As long as Ukraine did not recover peace and its territorial integrity, as long as forced deportations to russia are not repatriated, as long kids illegally adopted are not returned to their legitimate parents, as long as Ukrainian orphans illegally adopted are not back in Ukraine, as long as russia did not recognize its guilt and did not proceed to acceptable compensations, I will consider that the russian flag is promoting all these inhuman horrors, all this Rashism. I am not the only one. However, taking aside the personal considerations exposed above, there is the fifth package of sanctions. Since April 17, 2022, russian vessels are prohibited to enter any European ports. There are no reasons to make an exception for the commercial activities of the russian Shtandart ship in European waters.

Except for his miscellaneous threats and blackmails against Ukrainian (complaints reached as far as Ukrainian MP’s) or French citizens, your agent, Ludovic Pacciarella, built a glamorous маскировка able to deceived naive French people and all maritime heritage fans. Let’s be serious. Don’t get fooled. Peace « blabla » on a La Rochelle pier will not stop the extermination war your country is waging in Ukraine. Meanwhile, as intended, the small June 12, 2022, flashmob went viral in Ukraine. It is already a diplomatic issue. There is, now, an international Shtandart’s scandal. You will learn very soon about it. And this is not the time for such a scandal. You are, I guess, perfectly aware about how France is challenged because of our President confused messages regarding russia and Ukraine since May 9, 2022. Emmanuel Macron is today in Kyiv, with Olaf Scholz and Mario Draghi, trying to rebuild confidence between our nations. There will be no more diplomatic grey zone that Shtandart could enjoy.

There is no moral grey zone, either. This war is just black or white. There is an aggressor and there is a victim. You are on the side of the aggressor or on the side of the victim. There is no in between. Ridiculous soviet-like brotherhood invocations or a tea towel, in the lower shrouds, with yellow and blue colours, contrary to all maritime rules and etiquettes, are seen as a despicable farce by Navy men and as an outrageous insult by Ukrainians. Of course you know this is a complete bullshit. However, you may have considered it was working. It is not. You were deceived. Your local agent paid attention to take aside or to silence any negative local feedback with highly questionable methods. I am currently writing to the Charente-Maritime Préfet about these FSB style procedures. Whatever, the outraged anger, inside and outside La Rochelle, is quickly growing and spreading across extremely long distance.

If Shtandart vessel sides with the aggressor, she must go back to russia with you or with another captain. It is possible since 2020. See: « Легендарный фрегат «Штандарт» может вернуться в Санкт-Петербург из изгнания ». Meanwhile if you decide to claim for asylum in France because of your very recent, late and weak position against putin, I am sure French administration might pay attention to it due, to your status.

In my opinion, if Shtandart vessel sides with Ukraine, she must be registered in Ukraine, getting rid of the russian flag, and showing a Ukrainian national flag. This would be the strongest denial to all of those claiming your sympathy for Ukraine is just business opportunism in a country like France, massively against russian war. It will allow Shtandart to attend all the maritime European festivals granting its durable revenues.

I would be delighted to help you and to use my Ukrainian network for supporting you in your quest for a relevant and fair solution.

Sincerely yours,

Bernard Grua, Nantes.

Other articles in Ukrainian and English about Shtandart’s scandal in La Rochelle

Exhibit
Captain Martus comment under the article: « L’affaire du Shtandart, navire russe, à La Rochelle »

Vladimir Martus  

Dear Bernard ,
« Mon frère, peut-être avez-vous raison; je suis convaincu du bien que vous voulez me faire; mais ne pourrais-je pas être sauvé sans tout cela? »
Il est vrai que ces horreurs absurdes ne souillent pas tous les jours la face de la terre; mais elles ont été fréquentes, et on en composerait aisément un volume beaucoup plus gros que les évangiles qui les réprouvent. Non seulement il est bien cruel de persécuter dans cette courte vie ceux qui ne pensent pas comme nous, mais je ne sais s’il n’est pas bien hardi de prononcer leur damnation éternelle. Il me semble qu’il n’appartient guère à des atomes d’un moment, tels que nous sommes, de prévenir ainsi les arrêts du Créateur. Je suis bien loin de combattre cette sentence: « Hors de l’Eglise point de salut »; je la respecte, ainsi que tout ce qu’elle enseigne, mais, en vérité, connaissons-nous toutes les voies de Dieu et toute l’étendue de ses miséricordes? N’est-il pas permis d’espérer en lui autant que de le craindre? N’est-ce pas assez d’être fidèles à l’Eglise? Faudra-t-il que chaque particulier usurpe les droits de la Divinité, et décide avant elle du sort éternel de tous les hommes? »
/ Le “Traité sur la tolérance”, VOLTAIRE /
I would like to be able to address to my compatriots from Ukraine who has proposed this material to you. I see your Blog as very good platform for discussion about ways to fight Putin’s regime, and I here want to make a proposal of uniting efforts for that. But before I send my comments, I would like to be certain that they would be published, and thus will achieve the ears of the audience, unchanged. Could you please kindly confirm (or reject) this request. You have a risk of offering your media as a tribune to the person thinking differently. Please study my instagram (for instance this https://www.instagram.com/p/Ca4RX9oj6JU/ ) before you answer.
Sincerely yours
Vladimir Martus
15 June 2022, 02:00 AM

Mis en avant

Скандал російського корабля «Штандарт» у Ла-Рошелі, Франція

Short URL : https://bit.ly/Skandal-Shtandart-Frantsiya

У неділю, 12 червня 2022 року, невеличка група українців провела «флеш-моб» у порту Ла-Рошелі перед «Штандартом», вимагаючи його відплиття. Це була перша хвиля зростаючої мобілізації через обурення громади українських біженців у Приморській Шаранті, побачивши російський вітрильник, який було прийнято в центрі міста, а прапор, який він носить, пробуджує страшні травми як наслідок насильства та тяжких втрат. У соцмережах українська діаспора стоїть горою за своїх громадян. Вона спирається на широку громаду симпатизуючих французів. Чи матиме справа “Штандарта» в Ла-Рошелі міжнародний розмах на кшталт скандалу «Містраля» у Сен-Назері? Поки що не можемо сказати, але ті ж самі механізми, здається, вже запущені.

Флешмоб перед Штандартом, 12 червня 2022 року
Флешмоб перед Штандартом, 12 червня 2022 року
Фрегат «Штандарт» під російським прапором і полум’ям війни зазвичай здійснює подвійну комерційну діяльність.

Фрегат «Штандарт» під російським прапором і полум’ям війни зазвичай здійснює подвійну комерційну діяльність. Він здійснює чартерні комерційні операції шляхом посадки пасажирів, які платять. Він також оплачується організаторами різноманітних морських заходів у Західній Європі які винагороджують його за участь. Це частина російської «м’якої сили», надаючи «прийнятне», але оманливе зображення прапора та культури, що веде до смертельно-загарбницького вторгнення в Україну, примножуючи воєнні злочини, навіть злочини проти «людства». Багато держав висловилися про те, що вони називають російським геноцидом українського народу. Генеральна Асамблея ООН 7 квітня 2022 року виключила Російську Федерацію з Ради з прав людини після повідомлень про грубі порушення в Україні. 20 травня 2022 року Міжнародний суд задовольнив позов України проти Росії. Вона закликала міжнародне співтовариство розглянути всі варіанти підтримки України в її запиті. Країни Євросоюзу заборонили пришвартування російських кораблів у своїх портах з 17 квітня 2022 року.

Платні послуги сторінки «Штандарт-Джерело» у Facebook Проект «Штандарт».

Завдяки втручанню президента «Друзів великих вітрильників» Мішеля Баліка ( Michel Balique) “Штандарту” вдалося обійти санкції, за які проголосували всі європейські країни. Регіональна щоденна газета Sud Ouest 9 червня 2022 року повідомляє слова голови асоціаціі «Україна- Amitié Bordeaux» пані Олександри Сергєєвої, вона сказала: «Ця присутність (Штандарта) може нашкодити чутливісті». Таким чином вона підсумувала позицію більшості членів її асоціації проти приходу «Штандарта». Вона додала: «Ми вважаємо це символом військового корабля. Навіть якщо це копія [першого лінкора Петра Великого], це не місце і не час для цього». Обраний представник Бордо з питань туризму, пані Бріжит Блош ( Brigitte Bloch) зі свого боку вирішила: «Ми не знаємо, яку користь росіянам принесе цей візит з точки зору пропаганди». У результаті Shandart було виключено з фестивалю вина в Бордо, як і з морських фестивалів Sète (квітень 2022 року), оскільки він буде виключений з «Lorient Océans» (липень 2022 року) та з «Tall Ships Races» (літо 2022: Ольборг та Есб’єрг у Данії, Антверпен у Бельгії та Арлінген у Нідерландах). Нагадаємо, того ж 9 червня 2022 року Володимир Путін навів на цю думку пані Бріжит Блош, коли виправдовував війну в Україні, заперечуючи попередні приводи. Він порівнював свою політику з політикою царя Петра Великого, коли останній воював зі Швецією, вторгнувшись на частину її території, а також у Фінляндію, частину Естонії та Латвії, щоб відкрити широкий простір на Балтиці та заснувати там Санкт Петербург, місце будівництва Штандарта. Саме цю історію несе і святкує цей військовий корабель.

Сьогодні Росія систематично знищує історичну спадщину України свідомо цілеспрямованими бомбардуваннями. До того ж підконтрольні території зазнають русифікації з вимушеними діями. Більше мільйона двохсот тисяч українців було депортовано до Росії проти їх волі, в тому числі понад триста тисяч дітей. Деякі, розлучені з батьками, передаються російським сім’ям для незаконного усиновлення, перейменують вулиці, площі і навіть міста. Коли вони не в руїнах, бібліотеки звільняються від своїх історико-культурних творів, пов’язаних з Україною. Підручники очищаються від усього, що стосується України, коли їх зміст не трансформується в ревізіоністський зміст, щоб демонізувати історію цієї країни та її народу. Тож має сенс, що протести, які пропагують російську «культуру», викликають дедалі більше суперечок. Наприклад, у Нанті партнери (регіон, кафедра, місто, університет) відмовилися від участі в російському кінофестивалі «Між Львовом і Уралом» Його скасували. Проте аргументи були майже такими ж, як і для командира Штандарта Володимира Мартуса.

Выскажу личное мнение: мне кажется, что на фото – развитие карьеры одной и той же актрисы. Ну или по крайней мере у обоих событий режиссеры одной школы. Мы сами создаем свои вселенные, у себя в мозгу. То, что мы туда « впускаем » – в том мы и живем. Я не буду впускать войну в свою вселенную….
Кто не знает – мой отец – украинец. А мама – русская. И у меня в Донецке много родных, горячо любимых.

Facebook post Vladimir Martus

Попри те, що він мав доступ до західних медіа, Володимир Мартус спочатку заперечив факт війни, дорікаючи закривавленій жінці тим, що вона нібито є акторкою. Це була неправда. Йдеться про Олену Курило, українську вчительку з Чугуєва, будинок якої було зруйновано російською ракетою 24 лютого 2022. Потім він почав дотримуватися антивоєнного дискурсу, як і будь-який росіянин, який має наміри продовжувати свою діяльність в Західній Європі. Стратегія спрацювала так добре, що тепер він висловлюється замість і від імені українців, які живуть в Ла Рошелі.

Ми вважаємо, що Ла-Рошель є предметом «маскіровки», що створює велику плутанину. Широко використовується гуманітарне алібі. Це не повинно дивувати тих, хто вивчав новітню історію Сирії, яка стала жертвою таких же дій. У будь-якому випадку, після маневрів пана Людовіка Паччарелли, асоціація “Aidons l’Ukraine 17 “ тепер знаходиться під контролем російських та проросійських елементів. Ця асоціація за французьким законодавством позиціонує себе як лобі постійної присутності «Штандарту» в Ла-Рошелі, яку вона зайшла так далеко, що представила перед мікрофоном Aunis TV 5 червня 2022 року як свій «асоціативний корабель», хоча й він знаходиться під російським прапором. Нам здається, що існує змішування, навіть зловживання добром і асоціативним об’єктом, пов’язаним із потенційним конфліктом інтересів. Ось чому більшість, якщо не всі, з українських членів асоціації вийшли або були видалені. Пан Людовік Паччарелла (Ludovic Pacciarella) оголошує себе іноді президентом, іноді співпрезидентом асоціації «Допоможемо Україні 17» (Aidons l’Ukraine 17), представляючи себе «офіцером зв’язку» Штандарту. Вибір цього терміна не випадковий. Зауважимо, що «офіцер зв’язку» — це теоретично солдат, який виступає посередником між арміями двох країн.

Ми закликаємо бути пильними, посилаючись на спостереження Португалії про те, як російські мережі проникли в українську гуманітарну допомогу, і яку небезпеку це проникнення становить для громадян України. Ми усвідомлюємо той факт, що гуманітарне алібі, інсценування чи навіть розкрадання допомоги біженцям чи жертвам російської війни в Україні, оманливі промови про мир, інверсія віктимності, своєчасне викриття українського споріднення чи походження та підроблені дисидентські статути російські мережі не обмежуються Португалією. Ми вважаємо, що ці ризики не можна розумно виключати в Ла-Рошелі.

Aunis TV проголошує, що прихід Штандарта є «подвигом Людовіка Паччарелли та його асоціативної мережі Aidons l’Ukraine 17…». Зверніть увагу на «ЙОГО асоціативну мережу». Щодо заборони в’їзду в порт Сет, пан Людовік Паччарелла уточнює: «Нас вже зустріли в Порт-де-Бук, це було обмежено, але вони зробили цей перший крок, а потім ми попрямували до Іспанії [Пасія], де ми знайшли підказку для посадки». Він не розголошує природу «трюка», реалізованого в Іспанії чи Ла-Рошелі.

Пропонуємо владі міста Ла-Рошель та департаменту Шаранта-Приморська отримати більше інформації про справжніх власників «Штандарта», збудованого, принаймні частково, за кошти російського уряду. Справді, якщо судно не поверталося в свою країну з 2009 року, то через те, що воно боялося захоплення, як сказав його капітан кілька років тому. Це було не в ім’я будь-якого можливого інакомислення, яке було викликано сьогодні. Між російською адміністрацією і Володимиром Мартусом справді існує суперечка. Більше того, ми вважаємо, що було б доречно точно знати джерела фінансування «Штандарта», його капітана пана Володимира Мартуса та його «офіцера зв’язку» пана Людовіка Паччарелли. Було б розумно перевірити його статус щодо податкового законодавства, зокремат ПДВ та податків з нерезидентів, а також щодо внесків на соціальне страхування. Було б доречно знати професійні сертифікати, які Schandart та його капітан мають надання комерційних послуг для пасажирів з Ла-Рошель. Також слід вивчити правовий статус іноземного персоналу на борту. Справді, оскільки «Штандарт» де-факто є майже нерухомим судном порту Ла-Рошель, а не іноземним судном із простим і коротким ізольованим зупинкою, ми вважаємо, що його екіпажу слід надати візи, що дозволяють перебувати на території Франції, а також дозволи на роботу, які вимагаються французьким законодавством.

Aidons l’Ukraine 17 – лобістський елемент російського фрегату «Штандарт» під виглядом допомоги біженцям і жертвам російської війни в Україні

«Допоможемо Україні 17» – це лобістський елемент російського фрегату «Штандарт» під виглядом допомоги біженцям і жертвам російської війни в Україні. Її непрозорість, яка зараз панує, має бути знята. Видається суттєвим поставити під сумнів його функціонування, трансформацію його асоціативного об’єкта, панівні владні відносини, зміни, які відбувалися регулярно чи не в складі його посади та в розподілі її членів. Нарешті, важливо забезпечити вичерпний облік отриманих коштів, а також їх реальне використання на користь залучених бенефіціарів.

Ми маємо підстави вважати, що результат цих експертиз може серйозно поставити під сумнів проект «Штандарта» щодо фіксації того факту, що Ла-Рошель стала його базовим портом. І це без упередження будь-яких злочинів та зловживання довірою чи навіть розтрати майна, що може спостерігатися.

Про порушення російського законодавства Шандартом

4 ноября 2009
«Штандарт» поступает нестандартно Знаменитый парусник надеется попасть в иностранный регистр – договориться с российским не получается

20 июля 2020
Легендарный фрегат «Штандарт» может вернуться в Санкт-Петербург из изгнания Корабль получил разрешающие документы для судоходства в России

Інші важливі статті про корабельний скандал у Ла-Рошелі

Mis en avant

Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle

Short URL: https://bit.ly/scandale-shtandart

Le dimanche 12 juin 2022, un petit groupe d’Ukrainiens a réalisé une « flash-mob » dans le port de La rochelle, devant le Shtandart, pour demander son départ. Il s’agissait de la première vague d’une mobilisation grandissante, en raison de la détresse que ressent la communauté des réfugiés ukrainiens de Charente-Maritime à la vue d’un navire russe accueilli au cœur de la ville, alors que le drapeau qu’il arbore réveille de terribles traumatismes, résultant des violences et des deuils subis. Sur les réseaux sociaux, la diaspora ukrainienne prend fait et cause pour ses ressortissants. Elle est appuyée par un large tissu de sympathisants français. L’affaire du Shtandart à La Rochelle, aura-t-elle l’ampleur internationale du scandale des Mistral à Saint-Nazaire ? On ne peut pas se prononcer pour l’instant, mais les mêmes mécanismes semblent bien se mettre en marche.

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle flashmob devant le bateau
Flash mob devant le Shtandart, 12 juin 2022
Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle flashmob àcôté du bateau
Flash mob devant le Shtandart, 12 juin 2022
Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle mats avec drapeaux russes
Flamme de guerre russe en tête à la pomme du grand mât.Pavillon russe sur la vergue de brigantine

La frégate Shtandart battant pavillon (морський прапор) et flamme de guerre (вимпел війни) russes mène habituellement une double activité commerciale. Elle réalise des opérations de charter en embarquant des passagers payants. Elle se rémunère, aussi, en faisant rétribuer, par les organisateurs, sa participation à différents événements nautiques dans l’ouest de l’Europe. Elle s’inscrit dans le « soft power » russe en donnant une image « acceptable » mais trompeuse d’un drapeau et d’une culture, qui mènent une invasion meurtrière en Ukraine, en multipliant les crimes de guerre, voire les crimes contre l’humanité. De nombreux Etats se sont exprimés sur ce qu’ils appellent le génocide russe du peuple ukrainien. L’Assemblée générale de l’ONU a suspendu, le 7 avril 2022, la Fédération de Russie du Conseil des droits de l’homme après des informations sur des violations flagrantes en Ukraine. Le 20 mai 2022, la Cour internationale de justice a accueilli favorablement la demande de l’Ukraine contre la Russie. Elle a appelé la communauté internationale à examiner toutes les options pour soutenir l’Ukraine dans sa requête. Les pays de l’Union européenne ont interdit, l’accostage des navires russes dans les ports de son territoire à partir du 17 avril 2022.

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle, entrée dans le Golfe du Morbihan
Prestations payantes du Shtandart -Source Page Facebook Shtandart Project

Grâce à l’intervention du président des Amis des Grands Voiliers, Michel Balique, le Shtandart a pu contourner les sanctions pourtant votées par l’ensemble des pays européens. Le quotidien régional Sud Ouest, rapporte, le 9 juin 2022, les propos de Madame Oleksandra Sergeiva, présidente d’Ukraine-Amitié Bordeaux. Elle disait : « Les sensibilités peuvent être heurtées par cette présence (du Shtandart) ». Elle résumait ainsi la position de la majorité des membres de son association opposés à la venue du Shtandart. Elle ajoutait : « Nous considérons que cela reste un symbole, celui d’un navire de guerre. Même si c’est une réplique [du premier navire de combat la flotte de Pierre Le Grand], ce n’est ni le lieu, ni le moment pour ça ». L’élue bordelaise déléguée au tourisme, Madame Brigitte Bloch tranchait, pour sa part : « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en terme de propagande ». En conséquence, le Shandart a été exclu de la fête du vin à Bordeaux , comme il avait été exclu des fêtes maritimes de Sète (avril 2022), comme il sera écarté de « Lorient Océans » (Juillet 2022) et de la « Tall Ships Race » (été 2022: Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas). Rappelons que le même 9 juin 2022 , Vladimir Poutine donnait raison à Madame Brigitte Bloch lorsqu’il a justifié la guerre en Ukraine en reniant les prétextes précédemment invoqués. Il a comparé sa politique à celle du tsar Pierre le Grand lorsque ce dernier avait combattu la Suède, envahissant une partie de son territoire, ainsi que la Finlande, une partie de l’Estonie et de la Lettonie, afin de s’ouvrir un large espace sur la Baltique et d’y établir Saint-Pétersbourg, lieu de construction du Shtandart. C’est cette histoire que porte et célèbre ce navire de guerre.

Aujourd’hui, la Russie détruit systématiquement le patrimoine historique de l’Ukraine par des bombardements qui le cible délibérément. Les territoires sous son contrôle subissent, de plus, une russification à marches forcée. Plus d’un million deux cent mille Ukrainiens ont été déportés en Russie contre leur gré, dont plus de trois cent mille enfants. Certains séparés, de leurs parents, sont remis à des familles russes pour des adoptions illégales Les rues, les places, et même les villes sont renommées. Quand elles ne sont pas en ruine, les bibliothèques sont vidées de leurs ouvrages historiques et culturels relatifs à l’Ukraine. Les manuels scolaires sont expurgés de tout ce qui a trait à l’Ukraine, quand leur contenu n’est pas transformé en un sens révisionniste afin de diaboliser l’histoire de ce pays et de son peuple. Il est donc logique que les manifestations promouvant la « culture » russe soient de plus en plus contestées. À titre d’exemple, à Nantes, les partenaires (région, département, ville, université) se sont désengagées du festival du film russe « Entre Lviv à l’Oural ». Il a été annulé. Pourtant, les arguments invoqués étaient quasiment les mêmes que ceux mis en avant pour le commandant du Shtandart, Vladimir Martus.

Shtandart, Vladimir Martus, à la Rochelle, Olena Kurilo

Traduction: « Je vais exprimer mon opinion personnelle: il me semble que la photo montre l’évolution de la carrière de la même actrice. Eh bien, ou du moins les deux événements sont dirigés par la même école. Nous créons nos propres univers, dans notre cerveau. Ce que nous « laissons entrer » là-bas, c’est ce que nous vivons.
Je ne laisserai pas la guerre entrer dans mon univers. … Qui ne sait pas – mon père est ukrainien. Et ma mère est russe. Et j’ai beaucoup de parents à Donetsk qui sont très aimés. »

Post Facebook Vladimir Martus

Bien qu’ayant accès aux médias occidentaux, Vladimir Martus a d’abord nié la réalité de la guerre en reprochant à la femme ensanglantée d’être une actrice. C’était faux. Il s’agit d’Olena Kurilo, enseignante ukrainienne à Chuguev dont la maison a été détruite par un missile russe le 24 février 2022. Ensuite, il s’est aligné sur un discours anti-guerre comme tout Russe entendant poursuivre ses affaires en Europe occidentale. La stratégie a particulièrement bien fonctionné au point de pouvoir parler en lieu et place des Ukrainiens présents à La Rochelle.

Nous croyons que La Rochelle est l’objet d’une « maskirovka » créant une grande confusion. Il est fait un large usage de l’alibi humanitaire. Ceci ne devrait pas surprendre ceux qui se sont penchés sur l’histoire récente de la Syrie, victime des mêmes agissements. En tout état de cause, suite aux manœuvres de Monsieur Ludovic Pacciarella , l’association Aidons l’Ukraine 17 est maintenant sous le contrôle d’éléments russes et pro-russes. Cette association de droit français se positionne en lobby pour la présence permanente du Shtandart à La Rochelle, qu’elle est allée jusqu’à présenter, au micro d’Aunis TV le 5 juin 2022, comme son « navire associatif« , bien qu’il soit sous pavillon russe. Il nous semble y avoir confusion, voire abus, de bien et d’objet associatif lié à un potentiel conflit d’intérêt. C’est ce qui fait que la majorité, si ce n’est l’intégralité des membres ukrainiens de l’association l’ait quittée ou ait été révoquée. Monsieur Ludovic Pacciarella se déclare tantôt président, tantôt co-président, d’Aidons l’Ukraine 17 tout en se présentant comme « officier de liaison » du Shtandart. Le choix de ce terme n’est pas anodin. Soulignons qu’un « officier de liaison » est théoriquement un militaire qui joue le rôle d’intermédiaire entre les armées de deux pays.

Nous appelons à la vigilance en mentionnant les observations issues du Portugal sur la façon dont les réseaux russes ont infiltré l’aide humanitaire ukrainienne et sur le danger que cette infiltration représente pour les ressortissants ukrainiens. Nous avons connaissance du fait que l’alibi humanitaire, la mise en scène voire le détournement de l’aide aux réfugiés ou aux victimes de la guerre russe en Ukraine, les trompeurs discours de paix, l’inversion victimaire, les parentèles ou origines ukrainiennes opportunément révélées et les faux statuts de dissidents exploités par les réseaux russes ne se limitent pas au Portugal. Nous considérons que ces risques ne peuvent raisonnablement pas être écartés à la Rochelle.

Aunis TV proclame, que la venue du Shtandart est « un exploit réalisé par Ludovic Pacciarella et son réseau associatif Aidons l’Ukraine 17… ». Notons le « SON réseau associatif ». Concernant l’interdiction d’entrer dans le port de Sète, Monsieur Ludovic Pacciarella précise : « On avait déjà été accueilli à Port-de-Bouc, ça avait été limite, mais ils ont fait ce premier pas, puis on s’est dirigé vers l’Espagne [Pasia] où on a trouvé une astuce pour accoster ». Il ne s’étend pas sur la nature de « l’astuce » mise en œuvre en Espagne ou à la Rochelle.

Nous suggérons aux autorités de la ville de la Rochelle et du département de Charente-Maritime d’obtenir plus d’information sur les réels propriétaires du Shtandart, construit, au moins en partie, avec des fonds du gouvernement russe. En effet si, le navire n’est pas retourné dans son pays depuis 2009, c’était parce qu’il craignait une saisie, comme le disait son capitaine, il y a quelques années. Ce n’était pas au nom d’une éventuelle dissidence invoquée aujourd’hui. Il y a bien un litige entre l’administration russe et Vladimir Martus. Nous pensons, de plus, qu’il conviendrait de connaître précisément les sources de financement du Shtandart, de son capitaine Monsieur Vladimir Martus, et de son « officier de liaison » Monsieur Ludovic Pacciarella. Il serait judicieux d’en contrôler le statut au regard du droit fiscal, IR et TVA notamment, ainsi qu’au regard des cotisations sociales. Il serait pertinent de connaître les certificats professionnels dont le Schandart et son capitaine disposent pour embarquer des passagers payants à partir de La Rochelle. Le statut juridique de son personnel étranger embarqué devrait, aussi, être examiné. En effet, puisque le Shtandart est, de facto, un navire quasiment stationnaire du port de La Rochelle, et non un navire étranger en simple et courte escale isolée, nous pensons que son équipage devrait être muni des visas autorisant le séjour sur le territoire français ainsi que des permis de travail requis par la législation française.

Logo aidons l'Ukraine 17
Aidons l’Ukraine 17 – Un élément de lobbying pour la frégate russe Shtandart sous couvert d’aide aux réfugiés et aux victmes de la guerre russe en Ukraine

En ce qui concerne l’association Aidons l’Ukraine 17, il convient de lever l’opacité prévalant actuellement. Il parait indispensable de s’interroger sur son fonctionnement, sur la transformation de son objet associatif, sur les rapports de pouvoir qui y prévalent, sur les changements intervenus régulièrement ou non dans la composition de son bureau et dans la répartition de ses membres. Enfin, il est indispensable de s’assurer de l’enregistrement exhaustif des fonds reçus ainsi que de leur réel usage au profit des bénéficiaires invoqués.

Nous avons lieu de croire que le résultat de ces examens pourrait sérieusement remettre en question le projet du Shtandart d’acter le fait que La Rochelle soit devenu son port base. Et ceci sans préjuger des éventuels délits et abus de confiance, voire détournement de biens, qui pourraient être constatés.

Sur les infractions à la législation russe par le Shandart

4 ноября 2009 / 4 novembre 2009
«Штандарт» поступает нестандартно Знаменитый парусник надеется попасть в иностранный регистр – договориться с российским не получается

Le « Shtandart » agit de manière non standard. Le célèbre voilier espère être immatriculé dans un registre étranger – il est impossible d’être d’accord avec le russe

20 июля 2020/ 20 juillet 2020
Легендарный фрегат «Штандарт» может вернуться в Санкт-Петербург из изгнания Корабль получил разрешающие документы для судоходства в России

La légendaire frégate Shtandart peut retourner à Saint-Pétersbourg après son exil Le navire a reçu des permis de navigation en Russie

Autres articles sur le scandale du Shtandart à La Rochelle

Mis en avant

Comprendre le front culturel russo-ukrainien

Le conflit qui oppose directement ou indirectement la Russie à l’Ukraine dure depuis huit ans. Il est entré dans une phase paroxystique depuis le 24 février 2022. L’exceptionnelle violence de l’invasion ainsi que l’ampleur des pertes, inconnues sur le continent européen depuis la Seconde Guerre mondiale, frappent les opinions occidentales. Mais, un affrontement culturel, tout aussi implacable que son volet militaire, déborde le seul territoire ukrainien en s’invitant chez nous, en dépit du fait que nous souhaitons l’ignorer. Pourtant, il serait faux de penser que la guerre est à l’origine de cette conflagration culturelle. Elle n’en est, bien au contraire, que la fille naturelle.

Le 8 avril dernier, Andriy Sadovyi, Maire de Lviv, fit une déclaration sur Twitter:

« Nous avons aujourd’hui une victoire importante sur le front diplomatique et culturel. Dans la ville française de Nantes, le festival du film [russe] «De Lviv à l’Oural» a été annulé. La culture ukrainienne ne peut rien avoir de commun avec les matriochkas propagandistes russes. »

Andriy Sadovyi, 8 avril 2022
Comment peut-on parler de front culturel alors que, dans notre monde civilisé, nous croyons que la culture rapproche les peuples et qu’elle est un vecteur de paix ?
Pour comprendre Andriy Sadovi, nous devons nous pencher sur les violences, les destructions, les autodafés ainsi que les déportations et adoptions forcées, pratiqués par les forces russes en Ukraine.
Nous concevons alors qu’ils résultent d’une culture « gopnik » profondément enracinée tandis que nous nous laissons généralement leurrer par sa vitrine « Tolstoïevski ».

Destructions

Au 2 mai 2022, c’est-à-dire il y a plus d’un mois, ce sont 367 sites du patrimoine culturel Ukrainien qui avaient déjà été détruits par l’occupant russe. En voici le nombre par oblast (région).

  • Région de Chernihiv => 38
  • Région de Dnipropetrovsk => 3
  • Région de Donetsk => 75
  • Région de Kharkiv => 96
  • Région de Kherson => 5
  • Région de Kyiv => 75
  • Région de Luhansk => 25
  • Région de Lviv => 1
  • Région de Mykolaiv => 4
  • Région de Odesa => 2
  • Région de Sumy => 26
  • Région de Zaporizhzhia => 11
  • Région de Zhytomyr => 6
Sites du patrimoine culturel ukrainien détruits au 2 mai 2022. Source Ukrainian Institute

Voir RFERL: La destruction par la Russie du patrimoine national et culturel de l’Ukraine (en)

Carte documentée et interactive des  dommages ou de la destruction du patrimoine culturel lors de l’agression armée de la Fédération de Russie contre l’Ukraine.
Mise à jour le 1er juin 2022.
Source: Fondation Culturelle Ukrainienne

Vert => endommagé
Jaune => destructions significatives
Rouge => totalement détruit

Nombre des églises, musées, théâtres, centres culturels, universités, lycées, bibliothèques, édifices historiques privés ou publics vandalisés ont été délibérément ciblés. À Nantes, des rassemblements en faveur de l’Ukraine, se tiennent régulièrement devant l’Opéra Graslin. Son frère jumeau, le théâtre de Marioupol, a été bombardé en dépit du fait que le mot « Дети » (enfants) s’affichait, de part et d’autre, en lettres gigantesques. On estime que trois cents à six cents personnes y ont péri. Nul n’en connaîtra le nombre. L’occupant a fait disparaître les traces de son crime.

Mais il y aurait bien plus de destructions à déplorer. Car, aux 367 sites du début de mai, il faut ajouter un mois de ravages supplémentaires. Il est nécessaire, aussi, d’y additionner les résultats du bilan qu’il reste à établir dans les 20% du pays provisoirement contrôlés par l’envahisseur.

Autodafés

Dans les écoles, bibliothèques ou universités non détruites, les ouvrages relatifs à la culture, à la littérature et à l’histoire ukrainiennes ainsi que les livres en langue ukrainienne sont éliminés par l’occupant. Les manuels scolaires sont modifiés afin de faire disparaître les mentions relatives à l’Ukraine et à Kyiv ou afin de les présenter comme des autorités « fascistes » (« nazis » selon la terminologie soviétique) pratiquant un génocide dans le Donbass depuis 2014.

Déportations et adoptions forcées

Plus d’un million deux cent mille Ukrainiens des territoires de l’Est ont été déportés contre leur gré en Russie, voire en Sibérie, jusqu’à l’Extrême-Orient russe. Ceci inclut 238 329 enfants. Nombre d’entre eux, orphelins ou séparés de leurs parents, sont en cours de « rééducation » afin d’en extirper la culture ukrainienne. À l’issue d’une procédure accélérée d’adoption ratifiée par Poutine, ils seront confiés à des familles qui en feront des vrais « citoyens » Russes.

Pour Poutine, l’Etat ukrainien, le peuple ukrainien et la langue ukrainiennes n’existent pas. Ce sont des constructions artificielles qui doivent disparaître. En conséquence, nous assistons bien à une campagne déterminée d’annihilation de la culture et de la nation ukrainienne. Il s’agit d’une entreprise génocidaire.

Culture gopnik

D’après Oleksiy Panytch, une culture humaine ne se limite pas aux arts et à la littérature.

Le sens du concept anthropologique de culture s’entend comme «des modèles de conduite et de pensée par lesquels les membres de groupes se reconnaissent et interagissent.»

Selon cette définition, la culture russe qui s’impose donc n’est pas celle que l’on se complet à imaginer dans nos salles de spectacles ou dans le confort de nos foyers. Aujourd’hui, la vraie culture russe est celle du pillage de machines à laver, d’ordinateurs, d’écrans plats, de bijoux, de vêtements, de lingerie, de maquillage, de nourriture, d’alcool, de cuvettes de toilettes, etc. par des gopniks ivres et en armes. Elle est aussi le détournement d’oeuvres d’art, planifié au plus haut niveau de l’Etat russe.

Gopnik russe
Culture gopnik, credit @expatua Twitter

Voir: Pourquoi la Russie pille le patrimoine en Ukraine : l’exemple de la collection volée d’art scythe de Melitopol

La vraie culture russe est celle du vol et de l’incendie des céréales d’Ukraine pouvant conduire à une catastrophe planétaire, selon laquelle des millions d’être humains seraient condamnés à la famine. Elle est celle des villes rasées au sol, du bombardement délibéré d’hôpitaux, de maternités, de logements civils, d’écoles et d’abris où se terre la population. Elle est celle, de l’enlèvement, de la déportation, des assassinat de sang-froid, de la torture, du viol des femmes et des enfants, après qu’on leur ait gravé un Z sur l’abdomen.

La culture de la « Sainte-Russie » est portée par une génération immature déclassée, issue des régions périphériques défavorisées de l’empire, souvent ni slave, ni orthodoxe, ni européenne. S’y ajoutent des ressortissants des républiques d’Asie Centrale. Les improbables ambassadeurs du patriarche Kirill, ex membre du KGB, n’ont trouvé comme seul avenir que de s’enrôler et de venir mourir dans cette « opération militaire spéciale ». Ils reçoivent en échange un pécule dérisoire et l’assurance qu’ils peuvent impunément donner libre cours à une sauvagerie pour laquelle on aurait du mal à trouver un équivalent dans le règne animal.

Pendant ce temps, le Kremlin se garde bien de jeter dans le chaudron la jeunesse de ses grandes métropoles. Là, sur les médias d’Etat, on exige l’extermination des « Ukronazis » ou la vitrification nucléaire des pays occidentaux. Mais l’on s’y interdit de nommer la guerre. 

Timofeï Sergueïtsev, publié par Ria Novosti, présente la définition russe du « nazi » comme étant «un Ukrainien qui refuse d’admettre être un Russe». Il affirme que toute «affinité pour la culture ukrainienne ou pour l’Union européenne» doit être considérée comme du « nazisme ».

Les principaux points de Sergueïtsev sont repris par  Dmitri Medvedev, le vice-président du Conseil de sécurité de Russie, ex Président et ex Premier ministre de la Fédération de Russie. Il recommande un processus de « dénazification » devant provoquer un effondrement de l’Etat ukrainien afin de mettre en place une « Eurasie ouverte de Lisbonne à Vladivostok ».

« On me demande souvent pourquoi mes messages sur Telegram sont si durs. La réponse est : je les déteste. Ce sont des bâtards et des dégénérés. Ils veulent la mort pour nous, la Russie. Et tant que je serai en vie, je ferai tout pour qu’ils disparaissent. »

Dmitri Medvedev, 7 juin 2022

La promotion du parler et du comportement gopnik vient d’en haut. On se souvient de la remarque de Poutine à Emmanuel Macron, le 7 février 2022, concernant Volodymyr Zelensky: «Que ça te plaise ou non, ma jolie, faudra supporter». L’ancien colonel du KGB faisait référence au viol d’un cadavre féminin. À partir du 24 février, cette recommandation sera duement être mise en oeuvre. Personne n’aurait, néanmoins, pu imaginer qu’elle concernerait, aussi, des nourissons. Comme l’a souligné Françoise Thom, à de nombreuses reprises, le jargon et les rapports sociaux issus de la pègre des camps du Goulag imprègnent la civilisation russe contemporaine. « En même temps », le Président français adjure nos alliés abasourdis de ne pas humilier le Kremlin.

Finalement, la vraie culture russe contemporaine pourrait en grande partie être celle décrite par la prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, dans « La Fin de l’Homme Rouge ». Elle est bien éloignée de la vision que ses thuriféraires en ont en Europe occidentale et de celle que ses propagandistes mettent en avant.

Vitrine Tolstoïevki

La « culture Tolstoïevski », comme le dit le réalisateur Dennis Ivanov, c’est à dire les ballets russes, les films russes approuvés et financés par Moscou, ainsi que les musiciens qui nous rendent visite, sont destinés à blanchir l’image d’un Etat lancé dans un grand œuvre génocidaire à l’Est de l’Europe. Ce n’est pas une culture qui promeut la paix comme des agents d’influence veulent nous le faire croire, ici, à Nantes ou dans le reste de la France.

Balles dans la tête. Un monument au poète Taras Chevtchenko tiré à bout portant par les occupants russe à Borodyanka, dans la banlieue de Kyiv. Le génocide ne se résume pas à des milliers de victimes. L’éducation ukrainienne est interdite dans les territoires occupés, les livres ukrainiens sont brûlés. Les gens peuvent facilement être tués pour un seul mot en ukrainien.

Ministere de la defense ukrainien

Note: Taras Chevtchenko est un symbole de la culture ukrainienne, dont il est considéré comme le plus grand poète.

Le 8 avril 2022, la pianiste égérie des Kremlinophiles, Valentina Lisitsa, a pu donner un récital au Théâtre des Champs-Elysées avant d’aller jouer sur les dizaines de milliers de cadavres de Marioupol. Le 22 mai 2022, la chanteuse d’opéra Anna Netrebko a été ovationnée à la Philarmonie de Paris. Pourtant, elle n’a jamais dénoncé Vladimir Poutine, qui dit-elle, reste son président. Elle avait auparavant encouragé le projet moscovite Novorossia, auquel elle avait versé un million de roubles. Elle en avait exhibé le drapeau avec l’aide d’Oleg Tsarev, le président du soi-disant parlement de la « Nouvelle-Russie ». Ce dernier est toujours recherché pour meurtres de masse et pour complicité lors des événements s’étant déroulés à Kyiv en 2014.

Le réalisateur Kirill Serebrennikov, à Cannes et bientôt à Avignon, condamne la guerre en des termes généraux convenus le rendant acceptable auprès de l’opinion française. Mais son discours est tourné vers la défense de ses affaires et de celles de ses compatriotes. Il va jusqu’à demander la levée des sanctions visant l’oligarque Roman Abramovitch. Il n’a pas un mot en direction des réalisateurs et des artistes ukrainiens pour lesquels aucun jour ne se passe sans que l’on ne nous annonce la mort de l’un d’entre eux. Serebrennikov n’a pas un mot, non plus, pour la prometteuse et talentueuse jeunesse ukrainienne immolée aux ambitions mortifères d’un pouvoir dont il est le protégé, bien qu’il brandisse une dissidence de façade. Il ne fait rien pour arrêter la guerre.

Un autre ne voit qu’une seule culture à défendre, celle de la Russie, quitte à invoquer des menaces issues d’affabulations. Il s’agit du réalisateur Sergei Loznitsa qui aurait dû servir de paravent au festival de cinéma auquel le département, la ville et l’université de Nantes ont eu l’humanité et le bon sens de retirer leur partenariat en avril dernier. Lire ci-dessous:

Enfin, certains ont su opportunément trouver dans leur équipe ou dans leur équipage des membres d’origine ukrainienne à mettre en avant afin de continuer à promouvoir le pavillon russe et le narratif panrusse. C’est le cas de la frégate Shtandart, habituée de nos événements maritimes, et du « St. Petersburg Festival Ballet« , qui continue son « business as usual » dans nos salles de spectacles. Comme pour le cinéma, ils s’appuient sur des passionnés, qui s’opposent à tout questionnement, allant bien souvent jusqu’à l’inversion victimaire. À titre d’exemple, accueillir le Shtandart dans les ports français serait un devoir humanitaire selon Vladimir Martus, son chef de bord.


Promouvoir la culture russe aujourd’hui revient à soutenir le « ruscisme » (« rashism » en anglais, « рашизм » en ukrainien), une archaïque idéologie expansionniste et colonialiste panrusse mise à jour de pratiques génocidaires ayant de nombreux points communs avec le nazisme. S’en faire l’avocat, consiste à, de facto, en approuver les modalités techniques que sont les destructions organisées de la culture et du patrimoine de l’Ukraine.

Texte à lire absolument: Pourquoi est-il nécessaire d’être avec votre pays quand il fait un tournant et un choix historiques. Réponse de Mikhail Piotrovsky (Ru)


Bernard Grua, Nantes

Ex porte-parole de « No Mistrals for Putin », membre du collectif ayant obtenu l’annulation du festival « Entre Lviv et l’Oural », contributeur Ukrinform et Ukraine Crisis Media Center, contributeur à l’ouvrage de Laurent Chamontin, « Ukraine et Russie pour comprendre » (Diploweb)

Колишній речник руху «Ні продажу Містаралей Путіну», учасник колективу, що домігся скасування фестивалю «Між Львовом і Уралом», дописувач Укрінформу та Українського кризового медіа центру, дописувач до книги Лорена Шамонтена « Україна і Росія: зрозуміти» ( Diploweb)


Autres articles sur le même sujet


Sauvegarder sur Pinterest

Epinglez sur un de vos tableaux Pinterest


Mis en avant

Нант. Франко-українська асоціація « Тризуб » разом з новоприбулими українцями презентували Україну на святі Європи.

В суботу 14 травня 2022 року, асоціації що співпрацюють з Европейським Домом в Нанті представили свою діяльність на стендах, встановлених вздовж набережної на Île de Nantes « острові Нанту ». Франко-українську асоціацію «Тризуб» представляв творчий колектив створений з людей (жінок та дітей), що вимушено покинули Україну через російське вторгнення, та нещодавно прибули у Францію. Дла французів це стало можливістю почути та побачити чудові таланти українців…

Переклад з французької, Вікторія Атаманенко

Анна і Наталія, об’єднання «Тризуб».

Фотографії Бернарда Груа


Коли харків’янка Ольга почала співати «Розплетена коса», а капела, зібрання завмерло в глибокій захопленій тиші. Мешканці навколишніх будинків вийшли на балкони, визирали у вікна, щоб надихнутися емоціями, які передавав цей чудовий голос. Тон був заданий.


Наскільки Василина, на перший погляд, виглядала як стримана маленька дівчинка, вона перетворилася на досвідчену співачку, яка володіла своїм голосом і виразом тіла. А вона просто підхопила пісню, що почала її матір Тетяна, і до якої приєдналася бабуся Людмила. Таким чином, глядачі могли почути голос трьох поколінь, що належать до однієї родини з Черкас.


Мішель i Нора – дві молоді музиканти з міста Харків. Асоціація «Тризуб» допомогла їм познайомитися з сім’єю з Нанту, яка змогла надати їм фортепіано, задля того щоб і у вигнанні сестри могли продовжувати щоденно займатися своїм мистецтвом. Мішель зіграла п’єсу Клода Дебюссі. Її молодша сестра Нора виконала два твори української класичної музики.


Ксенія що приїхала з Чернівців, вдягнувшись у стилізовану традиційну сукню, розпочала сучасний танець, натхненний українськими традиціями, після чого поступилася сценою Олені.


Олена, що виступала останньою, заспівала «Не твоя війна» найвідомішого та успішного українського рок-гурту « Океан Ельзи« . Над Луарою піднявся надзвичайний голос, жіночий, але, тим не менш, дивно близький до голосу Святослава Вакарчука, що невздовж перетворився на голос Ірини Швайдак, коли Олена зворушливо виконала пісню «У мене більше немає дому» групи «Один в каное».


Бій на світанні. Сонце і дим.
Мало хто знає, що ж буде з ним.2
Що буде завтра в юних думках?
В когось надія, а в кого — страх…

Так було добре, там і колись.15
Там, де без поту і там, де без сліз.
Тільки не було в тому мети –
Я так не можу, а як зможеш ти?!…



Справа в тому,
Що в мене немає дому
І за правилом доброго тону,
Як за правилом доброго ременя,
Я згадаю з якого я племені,
Пригадаю з якого міста,
Я чекаю на своє Греммі,
В мене просто нема де сісти
Написати свою промову:
У мене немає дому…



Залишається сподіватися, що усім цим чудовим артистам теж сподобався такий прекрасний вечір в Нанті. Без сумніву, їм також будуть раді на фестивалі Belle Angele, який щороку проходить у Понт-Авені. Вони безумовно можуть розраховувати на теплу зустріч. Маленьке містечко живописців не забуває своїх дорогих козаків з чайки пресвятої Покрови, які залишилися захищати свою країну. Ми також мріємо почути Ольгу та Альону на сцені «Зустрічі на Ердрі» (Rendez-vous de l’Erdre), що репрезентує Нантовські зібрання наприкінці літа, та поєднує джаз і розваги з тим, що король Франсуа I колись назвав «найкрасивіша річка Франції».


Бернар Груа, Нант, Бретань

Франко – Українська Асоціація Тризуб

Адреса:

Maison de l’Europe,
90 Bd de la Prairie au Duc,
44200 Nantes

Mis en avant

Nantes. L’association « Tryzub » et les Ukrainiennes récemment arrivées ont présenté leur pays à la Fête de l’Europe.

Le samedi 14 mai 2022, les associations hébergées à la maison de l’Europe ont présenté leurs activités sur des stands aménagés le long du Mail des Chantiers de l’île de Nantes. Certaines d’entre elles sont montées sur la scène préparée à leur attention. L’association Franco-Ukrainienne Tryzub fut représentée par des personnes nouvellement arrivées depuis une Ukraine ravagée par l’invasion russe. Ce fut l’occasion d’entendre et de voir de remarquables talents.

Anna et Nataliya, association Tryzub

Photographies de Bernard Grua


Lorsque Olha venant de Kharkiv à commencé à chanter «Розплетена коса», a capella, l’assemblée s’est figée dans un profond silence admiratif. Les habitants des immeubles alentours se sont mis aux balcons et aux fenêtres pour partager l’émotion que portait cette voix magnifique. Le ton était donné.