Mis en avant

Llamado a manifestarse contra la presencia ilegal de la fragata rusa « Shtandart » en La Rochelle FR, 11 de diciembre de 2022

Comunicado de prensa

La asociación de Charente-Maritime, « Ukraine-Atlantique », convoca una manifestación en La Rochelle, Francia, el 11 de diciembre de 2022. El objetivo de este evento es exigir la aplicación efectiva de la prohibición europea al barco ruso Shtandart de atracar en un puerto francés. A las 14 horas se realizará un encuentro en el muelle de honor (Quai d’honneur) de la dársena de arrastreros (Bassin des chalutiers). A continuación, la procesión se dirigirá hacia el Ayuntamiento (Hôtel de Ville) y se dispersará entre las 16 y las 17 horas.

Desde junio de 2022, la fragata Shtandart ha convertido a La Rochelle en su puerto base. Al autorizar, e incluso alentar, tal empresa, el ayuntamiento de La Rochelle y la prefectura de Charente-Maritime violan el quinto paquete de sanciones a Rusia por la invasión en Ucrania. De hecho, una disposición, que entró en vigor el 16 de abril de 2022, prevé “La prohibición de facilitar el acceso a los puertos de la UE a los buques registrados bajo pabellón ruso.” Se aplica a todos los países miembros de la Unión Europea. La fragata rusa no entra en el ámbito de posibles excepciones.

Tras la denuncia de cuarenta y dos organizaciones ucranianas presentaron su denuncia ante las autoridades gallegas y tras las revelaciones de la prensa de Galicia sobre la mistificación humanitaria del Shtandart, este último queda vetado de los eventos náuticos en España.

En Europa, solo unos pocos puertos franceses continúan recibiendo la fragata rusa de manera irregular. Sin embargo :

El escándalo Shtandart, en La Rochelle, también fue denunciado en las noticias de Odessa del canal de televisión GRAD (Новости Одессы ГРАД).

« El activista francés Bernard Grua visitó Odessa » en ucraniano
Si bien el 23 de noviembre de 2022 el Parlamento Europeo reconoció a la Federación Rusa como Estado promotor del terrorismo, se ha vuelto aún más inaceptable que La Rochelle albergue ilegalmente un barco, instrumento del « poder blando » del Kremlin y embajador de una país marginado de las naciones civilizadas por la escala y el horror de sus crímenes.

Contacto: Correo electrónicoWhatsApp
Evento de facebook

Todos nuestros artículos que documentan el caso Shtandart:
en francés, en ucraniano, en inglés, en español

Itinerario del evento

Quai d’Honneur – Quai Valin – Quai Maubec – Rue de la Ferté – Rue de la Grille – Place de l’Hôtel de ville.

Anexo

Declaración del evento a la Prefectura de Charente-Maritime.


Imagen para publicación de Facebook

Llamado a manifestarse contra la presencia ilegal de la fragata rusa "Shtandart" en La Rochelle
Facebook

Imagen para publicación en Twitter e Instagram

Shtandrt, Imagen para publicación en Twitter e Instagram
Twitter, Instagram
Mis en avant

Заклик до акції протесту проти незаконної присутності російського фрегата « Штандарт » в Ла-Рошелі 11 грудня 2022 року

Short URL: https://bit.ly/protestu-shtandart

Прес-реліз

Асоціація « Ukraine-Atlantique » з департаменту Приморська Шаранта закликає до акції протесту в місті Ла-Рошель 11 грудня 2022. Вона має на меті вимагати дійсного дотримання європейської заборони російському судну « Штандарт » заходити у французькі порти. Мітинг відбудеться о 14 годині на почесній набережній траулерного басейну (quai d’honneur, bassin des chalutiers). Потім маніфестація направиться до мерії (Hôtel de Ville) і завершиться між 16 та 17 годинами.

З червня 2022 року фрегат « Штандарт » зробив Ла-Рошель своїм основним портом. Дозволяючи, і навіть заохочуючи цей вчинок, мерія Ла-Рошелі та Префектура департаменту Приморська Шаранта порушують п’ятий пакет європейських санкцій. Дійсно, положення, яке набрало чинності 16 квітня 2022 року передбачає « заборону надавати доступ до портів ЄС суднам, які зареєстровані під російським прапором ». Воно стосується всіх країн членів Європейського союзу. Російський фрегат не має жодних підстав бути винятком.

Внаслідок скарги сорока двох українських організацій до уряду Галісії та через розголос в пресі міста Ла-Корунья стосовно гуманітарного окозамилювання « Штандарту », цьому судну було заборонено брати участь у морських заходах в Іспанії.

В Європі лише кілька французьких портів продовжують приймати російський фрегат абсолютно незаконно. Проте:

Штандартський скандал у Ла-Рошелі також засудили на телеканалі Новости Одессы ГРАД.

Французький активіст Бернар Грюа відвідав Одесу

В той час як 23 листопада 2022 року Європарламент визнав Російську Федерацію державою спонсором тероризму, є тим більш неприпустимим той факт, що Ла-Рошель незаконно надає прихисток судну, яке є елементом « м’якої сили » Кремля та послом країни яка своїми жахливими масовими злочинами викликає зневагу цивілізованих країн.

Контакти: ЄмейлВотсаппПодія Фейсбук

Всі наші статті про справу « Штандарту »:
французькою, українською, англійською, іспанською

Маршрут заходу

Quai d’Honneur – Quai Valin – Quai Maubec – Rue de la Ferté – Rue de la Grille – Place de l’Hôtel de ville.

Додаток

Заява про акцію протесту, подана до Префектури департаменту Приморська Шаранта.


Зображення для публікації у Facebook

Заклик до акції протесту проти незаконної присутності російського фрегата « Штандарт » в Ла-Рошелі 11 грудня 2022 року
Facebook

Зображення для публікації в Twitter та Instagram

Shtandart Зображення для публікації в Twitter та Instagram
Twitter, Instagram
Mis en avant

Appel à manifester contre la présence illégale de la frégate russe « Shtandart » à la Rochelle, 11 décembre 2022

Short link : https://bit.ly/shtandart-ukraine-atlantique-communique-presse

Communiqué de presse

L’association charentaise, « Ukraine-Atlantique », appelle à une manifestation à la Rochelle le 11 décembre 2022. Cet événement a pour objet de demander l’application effective de l’interdiction européenne qui est faite au navire russe Shtandart d’accoster dans un port français. Un rassemblement se tiendra à 14 heures sur le quai d’honneur du bassin des chalutiers. Ensuite, le cortège se dirigera vers l’Hôtel de ville puis se dispersera entre 16 heures et 17 heures.

Depuis le mois de juin 2022, la frégate Shtandart a fait de La Rochelle son port base. En autorisant, voire en encourageant, une telle entreprise, la mairie de La Rochelle et la préfecture de Charente-Maritime violent le cinquième volet des sanctions européennes. En effet, une disposition, entrée en application le 16 avril 2022, prévoit « l’interdiction de donner accès aux ports de l’UE aux navires immatriculés sous pavillon russe ». Elle s’applique à tous les pays membres de l’Union européenne. La frégate russe n’entre pas dans le champ des dérogations possibles.

Suite à la plainte de quarante-deux organisations ukrainiennes auprès du gouvernement de Galice et suite aux révélations de la presse de La Corogne quant à la mystification humanitaire du Shtandart, ce dernier est interdit de manifestations nautiques en Espagne.

En Europe, seuls quelques ports français continuent à recevoir en toute irrégularité la frégate russe. Pourtant :

Le scandale du Shtandart, à La Rochelle, a aussi été dénoncé sur les Nouvelles d’Odessa de la chaîne TV GRAD (Новости Одессы ГРАД).

« L’activiste français Bernard Grua s’est rendu à Odessa » en ukrainien
Alors que, le 23 novembre 2022, le Parlement européen a reconnu la Fédération de Russie comme un Etat sponsor du terrorisme, il est devenu encore plus inacceptable que La Rochelle héberge illégalement un navire, instrument du « soft-power » du Kremlin et ambassadeur d’un pays mis au ban des nations civilisées pour l’ampleur et l’horreur de ses crimes.

Contact: EmailWhatsApp
Evénement Facebook

Tous nos articles documentant l’affaire du Shtandart :
en français, en ukrainien, en anglais, en espagnol

Itinéraire de la manifestation

Quai d’Honneur – Quai Valin – Quai Maubec – Rue de la Ferté – Rue de la Grille – Place de l’Hôtel de ville.

Annexe

Déclaration de la manifestation à la Préfecture de Charente-Maritime.


Image pour publication Facebook

Manifestation contre la présence illégale du Shtandart à La Rochelle
Facebook

Image pour publication Twitter et Instagram

Shtandart, Image pour publication Twitter et Instagram
Twitter, Instagram
Mis en avant

A La Rochelle, les rats quittent le navire russe

L’historique cité maritime de La Rochelle est l’occasion, grâce à l’association croupion « Aidons l’Ukraine 17″, de redécouvrir le sens de l’adage :  » les rats quittent le navire « . Cette expression nous vient du Moyen-Âge. À l’époque, il était impossible de prévoir le temps qu’il allait faire et encore moins si l’on prenait la mer. Mais, quelquefois, avant qu’un bateau ne largue les amarres, tous les rats présents sur le navire le fuyaient. C’était le présage d’une tempête à venir.

Aidons l’Ukraine 17, une fiction qui prennait l’eau.

L’association Aidons l’Ukraine 17 a joué un rôle déterminant dans le scénario écrit principalement par Michel Balique, le président de l’association des Amis des Grands Voiliers, en vue de permettre au navire russe Shtandart de contourner le 5e paquet des sanctions européennes, décidé le 8 avril 2022. Voir :

Le 13 juin 2022 nous alertions :

En ce qui concerne l’association Aidons l’Ukraine 17, il convient de lever l’opacité prévalant actuellement. Il parait indispensable de s’interroger sur son fonctionnement, sur la transformation de son objet associatif, sur les rapports de pouvoir qui y prévalent, sur les changements intervenus régulièrement ou non dans la composition de son bureau et dans la répartition de ses membres. Enfin, il est indispensable de s’assurer de l’enregistrement exhaustif des fonds reçus ainsi que de leur réel usage au profit des bénéficiaires invoqués.

Nous avons lieu de croire que le résultat de ces examens pourrait sérieusement remettre en question le projet du Shtandart d’acter le fait que La Rochelle soit devenu son port base. Et ceci sans préjuger des éventuels délits et abus de confiance, voire détournement de biens, qui pourraient être constatés.

Dans: « Le scandale du navire russe « Shtandart » dans le port de La Rochelle« 

A cette époque, la mobilisation qui grandissaient sur les réseaux sociaux, était peu visible hors de la communauté ukrainienne. Elle excitait les railleries de Michel Balique, chef d’orchestre du lobby pro-Shtandart. Pourtant cette mobilisation n’allait pas tarder à se faire connaître. Voir :

Aidons l’Ukraine 17, un sabordage pour tout effacer.

Patrice Bernier, maître du port de La Rochelle, nous annonce la dissolution de l’association Aidons l’Ukraine 17.

Patrice Bernier annonce la dissolution d'Aidons l'Ukraine 17
Patrice Bernier annonce la dissolution d’Aidons l’Ukraine 17

Voici le compte-rendu du bureau que partage Patrice Bernier.

Compte rendu de la réunion de bureau convoquant une AGE pour la dissolution d'Aidons l'Ukraine 17
Compte-rendu de la réunion de bureau convoquant une AGE pour la dissolution d’Aidons l’Ukraine 17

Révélations

Les personnes à la manoeuvre pour une opération de contournement des sanctions décidées à l’unanimité des pays de l’UE ne furent qu’un « quarteron » d’intriguants.

On retrouve trois des membres de ce « quarteron » dans le bureau d’Aidons l’Ukraine 17.

  • Ludovic Pacciarella, président (titre que nous sommes incapables de confirmer) de l’association Aidons l’Ukraine 17 et agent du Shtandart à La Rochelle ainsi que son porte-parole pour la France.
  • Jean Baptiste Drageou, trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, qui s’est notamment illustré dans l’interview d’AunisTV tournée, le 12 juin 2022, à bord du Shtandart: La Rochelle. Le Shtandart, navire russe anti-Poutine, main dans la main avec « Aidons l’Ukraine 17 »
  • Patrice Bernier, Maître Principal du port de La Rochelle, dont nous ne connaissons pas le titre au sein des dirigeants de l’association Aidons l’Ukraine 17. Il semblerait que ce soit Patrice Bernier qui a eu l’idée d’exiger du Shtandart qu’il arbore un drapeau ukrainien sous le drapeau russe.

Il y a lieu de considérer que Patrick Pacciarella est un membre de la famille de Ludovic Pacciarella.

Il est choquant d’observer qu’aucun des médias ayant relayé la parole de ce réseau n’ait pensé à mentionner les évidents conflits d’intérêts dont cette affaire offre un remarquable concentré. Il n’est pas acceptable, notamment, de voir une personne occupant des fonctions publiques, comme Patrice Bernier, être impliquée de façon aussi flagrante dans tel schéma visant à contourner la loi européenne.

Nous ne savons pas ce qu’il convient de penser des membres déclarés « absents » par Ludovic Pacciallera d’autant qu’il s’agirait d’une « visioconférence ». Quoiqu’il en soit, il nous a été dit, par les intéressés, qu’Oksana Letort, présidente d’Aidons l’Ukraine 17 lors de sa création le 1er avril 2022, et George Grokhovsky, vice-président d’Aidons l’Ukraine 17 lors de sa création, avaient démissionné, en mai 2022, lorsque l’association s’est ouvertement mise au service du Shtandart. Si ceci était confirmé, alors le fait de les mentionner encore comme dirigeants pourrait abusivement engager leur responsabilité personnelle, concernant les actions de l’association entre le mois de mai 2022 et la dissolution effective de l’association.

Personnes "présentes" à la réunion du bureau de l'association "Aidons l'Ukraine 17"
Personnes « présentes » à la réunion du bureau de l’association « Aidons l’Ukraine 17 »

Enfin, on notera que dans les « présents », il n’y a aucun nom ou prénom ukrainien. Ce n’est pas anodin pour une association qui prétendait parler au nom des Ukrainiens et soutenir l’Ukraine.

Un quarteron qui voit les Ukrainiens comme des adversaires

Cette association croupion, en état de mort cérébrale, disparait ? Ce n’est pas la faute de l’inactivité de ses dirigeants ou des purges qu’ils ont lancées. C’est de la faute des Ukrainiens…

Il faut revenir sur la phrase « Depuis les actions du 12 juin 2022 autour du navire « Le Shtandart » et les menaces reçues par plusieurs membres, plus aucun membre ne souhaite poursuivre une action dans l’association . »

Extrait du compte-rendu de la réunion du bureau de l'association "Aidons l'Ukraine 17"
Extrait du compte-rendu de la réunion du bureau de l’association « Aidons l’Ukraine 17 »

Qu’en est-il DES « actionS« ?

Pour ce qui est des « actions » du 12 juin 2012, AunisTV présent sur place en a rendu compte dans un témoignage, en faveur du Shtandart et de son lobby. Pourtant, il ne parle que d’UNE action. Elle s’est tenue sur le quai où le Shtandart était amarré par son babord. L’action ne pouvait donc pas se tenir « autour » du navire. Car, côté tribord, c’était l’eau du bassin des chalutiers. La situation était tellement « menaçante » que Michel Balique en a parlé de manière sarcastique:

Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Commentaire de Michel Balique, le 17 juin 2022

Pour ce qui est des « menaces ». De quoi est-il question ?

Est-ce que le fait d’avoir signalé les dérives de l’association auprès de la municipalité et de la préfecture, comme exposé ci-dessus, pourrait être perçu comme une menace ? Si oui, pourquoi ? Si oui, alors ceci expliquerait-il une dissolution précipitée ?

En revanche, la méthode moskale est toujours la même. Quand le narratif russe, « nous parlons de paix, mais faisons la guerre » est contré, les Ukrainiens se trouvent rapidement accusés d’extrémisme. Nous en avons fait l’expérience à Nantes lorsque les partenaires du festival du cinéma Russe « Entre Lviv et l’Oural » se sont désengagés de cette opération propagandiste, comme suite à notre campagne. La rumeur calomineuse fut portée par un homme, François Preneau, qui prétendait soutenir l’Ukraine en animant la Coordination pour la Paix. Dans cette même ville, nous avons constaté une rhétorique similaire lors de la tentative de Russes et de pro-Russes visant à prendre le contrôle de la principale association portant secours au Ukrainiens. Ceux qui s’opposent à cette main-mise seraient, encore une fois, des extrémistes.

La diabolisation des Ukrainiens n’est pas étrangère aux pratiques de Michel Balique. Il écrivait, le 17 juin 2022, sur les risques concernant « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires « .

L’attitude du « quarteron » rappelle encore la systématique inversion victimaire de Vladimir Martus, le capitaine du Shtandart, qui en use pour contourner le cinquième paquet de sanctions et pour continuer son « business as usual » dans les eaux et ports occidentaux. Mais sa fiction a été battue en brêche en Espagne par une presse montrant des qualités professionnelles :  » La fable anti-Poutine qui permit à la frégate russe Shtandart d’accoster en Galice  » (Es). On ne pourrait pas en dire autant d’un correspondant de presse rochelais. Il nous a directement suggéré de penser à l’image des Ukrainiens, s’ils s’avisaient de poursuivre leur contestation contre la présence du Shtandart.

Enfin, on se souviendra que le Kremlin reproche ses propres méfaits aux Ukrainiens, concernant les crimes de guerre que commet l’armée russe en Ukraine. On peut mentionner, entre autres : Boutcha, la maternité de Marioupol, le théâtre de Marioupol et plus récemment Olenivka. Disons les choses clairement, Ludovic Pacciarella applique la même technique. Il incrimine ses adversaires, les Ukrainiens, de ses propres pratiques.

Selon le quotidien régional Sud Ouest, le nombre de ressortissants ukrainiens ayant fui la guerre, étant inscrits à la préfecture de la Charente-Maritime, au 31 mars 2022, comprenait 48 % de femmes et 43 % d’enfants. La population ukrainienne qui menacerait les membres de l’association serait donc composée à 91 % de femmes et d’enfants ? Que faut-il penser des déclarations faites à la presse par Ludovic Pacciarella, selon lesquelles il se vantait d’être allé jusqu’au front ukrainien ? Une des deux propositions n’est pas crédible. A moins que ce ne soient les deux.

Il faut citer la lettre qu’Oleksiy Goncharenko, député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine auprès du Conseil de l’Europe, a adressée au maire de La Rochelle, le 17 juin 2022.

« J’apprends que l’association, théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgée de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis-à-vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme [Aidons l’Ukraine 17]… Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association Aidons l’Ukraine 17, derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du «softpower» russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glamour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. »

Oleksiy Goncharenko, lettre adressée, le 17 juin 2022, au maire de La Rochelle.

Nous pouvons citer le témoignage des membres de l’association Ukraine Amitié qui émettaient de grandes réserves quant à la venue du bateau russe à Bordeaux. Ludovic Pacciarella a exercé des pressions à leur égard, en proférant des menaces à l’encontre.

L’auteur de ces lignes a reçu des déclarations de la part de cibles ou de victimes rochelaises de Ludovic Pacciarella. Il ne peut les formuler ici, car il serait immédiatement accusé de diffamation ne pouvant produire les témoins. En effet, les victimes sont dans la crainte des représailles que pourrait causer le fait de rendre publique leur expérience. Il reste à espérer que les services de l’Etat mèneront une enquête diligente.

Logo Aidons l'ukraine 17
Logo Aidons l’Ukraine 17
Aidons l'Ukraine 17 - image de couverture Facebook
Aidons l’Ukraine 17 – image de couverture Facebook

Autres articles en français sur l’affaire du navire russe Shtandart

Mis en avant

Point sur l’avancement de l’affaire de la frégate russe Shtandart, début août 2022

Couverture: le Shtandart entrant à La Rochelle, photo par Jacques Apperce

Depuis près de deux mois que nous avons lancé notre campagne contre la présence de la frégate Shtandart dans les ports européens, nous avons pu mettre au jour des faits et des sources contredisant le discours à l’eau de rose accompagnant ce navire russe. Nous avons rencontré une attitude professionnelle de la part de la presse espagnole, galicienne principalement. Malheureusement, en France, la fiction est trop profondément enracinée et les compromissions sont trop importantes pour que ce cas soit abordé de façon équilibrée. Nous sommes, pour l’instant, face à un mur que nous nous attachons à démanteler.

En France, en Espagne et en Ukraine, des associations et des personnalités publiques accusent la frégate russe Shtandart de :

  • violer le 5e paquet des sanctions européennes,
  • prétendre à tort être un opposant au régime de Poutine,
  • assurer la promotion du drapeau russe, symbole des pires crimes commis sur le sol européen depuis 1945,
  • être un élément de la propagande et du « soft power » russe,
  • créer une diversion à la guerre et mettre en avant une image « présentable » de leur agresseur,
  • instrumentaliser l’aide humanitaire aux victimes de la guerre russe en Ukraine.

De plus, les Ukrainiens se révoltent contre la fiction promue par Vladimir Martus, le capitaine du Shtandart, selon laquelle celui-ci prétend faussement être « persécuté » par le Kremlin, de la même manière, dit-il, que les Ukrainiens sont persécutés par le Kremlin.
GaliciaPress – La fable anti-Poutine qui permit à la frégate russe Shtandart d’accoster en Galice (Es)

A Bilbao, une flashmob d’Ukrainiens, s’est tenue le 31 juillet 2022, contre la présence de la frégate russe « Shtandart ». Cet événement résultait d’une escale surprise du navire russe, probablement liée à l’annulation de la visite de La Corogne, suite aux mouvements de Galice.
No Shtandart in Europe – Rassemblement contre la frégate russe «Shtandart» à Bilbao (En).

Le 27 juillet 2022, l’Association des Ukrainiens de Galice a porté plainte contre la capitainerie de Vigo pour violation des sanctions européennes, en raison de l’accueil du Shtandart. Malgré le fait que le navire russe était tenu à l’écart du festival de la Ruta Iacobus Maris.
GaliciaPress – Des réfugiés ukrainiens dénoncent le port de Vigo pour violation des sanctions contre la Russie

Manifestation du 22 juillet 2022 à Vigo.
GaliciaPress – Rassemblement d’Ukrainiens dans le port de Vigo contre l’arrivée du navire russe Shtandart(Es)

Le 13 juillet 2022, une lettre signée par 46 personnalités et organisations d’Espagne, d’Ukraine, de France et de Belgique, a été remise à sept autorités de Galice et de Vigo.
No Shtandart in Europe – Lettre aux autorités de Galice contre la venue du navire russe “Shtandart” à Vigo
Faro de Vigo – Une frégate russe résiste aux sanctions et se dirige vers Vigo (Es)

En France depuis le 22 juin 2022, le Shtandart s’est vu interdire d’arborer le pavillon russe dans les ports français, comme cela a été observé à Douarnenez et à La Rochelle. Depuis cette date, lors de ses passages dans le port charentais, la frégate russe est dissimulée dans un lieu inaccessible au public. Auparavant, elle était exposée au centre de la ville.
Sud Ouest – La Rochelle : le « Shtandart » a fait un passage furtif à La Pallice

Oleh Sentsov et Roman Sushchenko, anciens prisonniers politiques du Kremlin, se sont exprimés le 8 juillet 2022. Leur lettre a été cosignée par 33 personnalités et organisations de la communauté ukrainienne en France.
No Shtandart in Europe – Navire russe Shtandart – Lettre à Madame Elisabeth Borne, Première ministre – Demande d’annulation de la dérogation aux sanctions.

En Ukraine, le 25 juin 2022, la frégate russe Shtandart a été dénoncée pour ses violations répétées des sanctions.
No Shtandart in Europe – Signalement de la frégate russe Shtandart à l’administration présidentielle ukrainienne et à la commission Yermak-McFaul pour potentielle infraction aux sanctions

Le 16 juin 2022, Oleksiy Goncharenko, député de la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine auprès du Conseil de l’Europe, a écrit au maire de La Rochelle pour demander que le navire russe Shtandart ne soit plus autorisé à accéder à ce port. Il a fait part de son inquiétude quant au fait que l’aide humanitaire aux réfugiés ukrainiens, dans cette ville, soit sous le contrôle d’une faction pro-Shtandart exerçant pressions et chantage.
No Shtandart in Europe – Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart

Vadym Omelchenko, ambassadeur d’Ukraine en France, a pris contact avec le préfet de Charente-Maritime pour lui faire part l’illégitimité de l’association  » Aidons l’Ukraine 17″, lobby de quelques personnes faisant la promotion du Shtandart et menaçant les Ukrainiens de La Rochelle.
No Shtandart in Europe – En Charente-Maritime, « Aidons l’Ukraine 17 », association Potemkine, au service d’un navire russe

La première manifestation contre la frégate russe Shtandart a eu lieu le 12 juin 2022, à La Rochelle.
Sud Ouest – La Rochelle : des Ukrainiens manifestent contre la présence du « Shtandart »

Autres articles en français sur l’affaire du navire russe Shtandart

Mis en avant

La fábula anti-Putin que permitió a la fragata rusa Shtandart atracar en Galicia

Shtandart entra en La Rochelle (Jacques Apperce)

Short link: https://bit.ly/fabula-shtandart

Vladimir Martus, el capitán de la fragata rusa Shtandart, habló en los medios de GaliciaPress el 24 de julio de 2022. Había elementos de lenguaje que han demostrado su eficacia. Aunque estos pueden presentar una versión distorsionada o halagadora de la realidad, es poco probable que sean cuestionados. De hecho, las fuentes están generalmente en idioma ruso o dispersas entre diferentes países. Vamos a traer, aquí, una valoración documentada y justificada por numerosas referencias, para tratar de determinar el crédito que hay que otorgar a las observaciones de este hábil comunicador. Juntos vamos a tener algunas sorpresas.
  • ¿Confusión moral o manipulación?
  • El caso de la fragata rusa Shtandart, moviliza en España, Francia y Ucrania.
  • La Fragata Rusa promueve un país y una bandera que lideran los peores crímenes que ha conocido el continente europeo desde 1945
  • El capitán de la fragata rusa proclama que las leyes locales deben ser respetada.
  • La fragata rusa, a pesar de las sanciones, realiza actividades comerciales en Europa.
  • Fragata Shtandart:  la elección de la exótica aventura presentada como exilio.
  • Es hora de que la fragata rusa descubra otros países.

Leer el artículo completo en GaliciaPress…

« La fábula anti-Putin que permitió a la fragata rusa Shtandart atracar en Galicia »


Mis en avant

Rally against Russian frigate « Shtandart » in Bilbao, 31/07/2022

Shtandart, invitation for Bilbao rally
Invitation for the rally, shared on social media, Saturday 30, 2022, evening

A rally of Ukrainians, accompanied by local activists, was held on Sunday morning July 31, 2022, against the presence of the Russian frigate « Shtandart » in the port of Bilbao. Among other things, the demonstrators accuse Shtandart of:

  • violating the 5th package of European sanctions,
  • falsely claiming to be an opponent to Putin’s regime,
  • promoting the Russian flag, symbol of the worst crimes committed on European soil since 1945,
  • being an element of the Russian propaganda and « soft power »,
  • creating a diversion from the war.

Moreover, Ukrainians do not accept this ship’s manipulation of humanitarian aid for the victims of the Russian war in Ukraine. Likewise, they rebel against the fiction promoted by the captain, Vladimir Martus, according to which he claims to be « persecuted » by Kremlin in, as he says, the same way Ukrainians are persecuted by Kremlin. While Ukrainians are victims of a genocide carried out by the Russian army, Vladimir Martus’ statement is received with utterly disgust.

The Bilbao event was part of the international mobilization « No Shtandart in Europe » under the slogan: « Shtandart hors d’Espagne ! Shtandart fuera de Francia ! ».

Indeed, on July 27, 2022, the Association of the Ukrainians of Galicia-Girasol filed a complaint against the captaincy of Vigo for violation of European sanctions, due to the reception of the Shtandart from July 22 to 27. Though, the Russian ship was isolated in a place closed to the public. Indeed, the demonstration of July 22, 2022, and the delivery, on July 13, 2002, of a letter, signed by 46 personalities and organizations from Spain, Ukraine, France and Belgium, to seven authorities of Galicia and Vigo as well as Galicia already enlghted the strong international disapproval. They kept the Russian ship excluded from its participation in the maritime festival of the Ruta Iacobus Maris, which had motivated its arrival on July 23, 2022.

Shtandart demonstration Vigo
Demonstration against Shtandart in Vigo

The surprise stopover of the Shtandart in Bilbao, on 30 to July 31, 2022, is probably linked to the cancellation of the A Coruña stopover as a result of the movements in Galicia. It is obvious that the activists will not accept the San Sebastian/Donostia stopover planed on the Shtandart’s program.

Program Shtandart
Shtandart’s program as shown on its website as of July 31, 2022

In France since June 22, Shtandart has been prohibited from displaying the Russian flag in French ports, as it was observed in Douarnenez and in La Rochelle. Since this date, during its visits to La Rochelle, the Russian frigate has been concealed in a place inaccessible to the public, whereas previously it was exhibited in the center of the city. Oleh Sentsov and Roman Sushchenko, former Kremlin political prisoners, sent a letter to the Prime Minister of France on July 8, 2022, asking her to end the unjustifiable derogation allowing Shtandart to circumvent the 5th package of European sanctions against Russia. The letter was jointly signed by 33 personalities and organizations of the Ukrainian community in France.

In Ukraine, on June 25, 2022, the Russian frigate Shtandart was denounced to the Ukrainian presidential administration and the Yermak-McFaul Commission for its repeated violations of the sanctions.It was demanded to end this exception through diplomatic channels with France and Spain.

On June 16, 2022, Oleksiy Goncharenko, a deputy of the Verkhovna Rada and a member of Ukraine’s permanent parliamentary delegation to the Council of Europe, wrote to the mayor of La Rochelle to request that the Russian ship Shtandart no longer be allowed to dock in this port in application of European sanctions. He pointed out his concern about the fact that humanitarian aid to Ukrainian refugees in this city is under the control of a pro-Shtandart faction that exerts pressure and blackmail against Ukrainians living in this town.

His excellency, M. Vadym Omelchenko, Ukrainian ambassador to France, got in touch with the prefect of Charente-Maritime expressing his disapproval of the « Potemkin » association, « Aidons l’Ukraine 17 », a pompous term for a lobby of a few people, without any legitimacy, promoting Shtandart and threatening Ukrainians in La Rochelle.

The first demonstration against the Russian Frigate Shtandart took place on June 12, 2022, in La Rochelle.

Demonstration in La Rochelle June 12, 2022

Other articles about Shantdart

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Mis en avant

En Charente-Maritime, « Aidons l’Ukraine 17 », association Potemkine, au service d’un navire russe

L’association rochelaise « Aidons l’Ukraine 17 », de Ludovic Pacciarella, a été un des éléments clé du scénario élaboré afin de faire en sorte que la ville de La Rochelle accueille la frégate russe Shtandart. Elle a joué une rôle significatif dans, dit-on, l’émission d’une dérogation au cinquième volet des sanctions européenne, émise par la Première ministre. De plus, cette organisation croupion, en état de mort cérébrale, revendique un statut représentatif en ce qui concerne la communauté ukrainienne de Charente-Maritime et en ce qui concerne le soutien à l’Ukraine. Après analyse, il savère qu’Aidons l’Ukraine 17 n’a aucune légitimité à faire valoir de telles prétentions. Elle est, à ce jour, l’exemple le plus abouti, en France, d’une prise de contrôle russe sur les victimes de la guerre russe en Ukraine.

Aidons l’Ukraine 17 est partie prenante du contournement des sanctions européennes par un navire russe.

L’association Ukraine Amitié s’est prononcée pour le respect des sanctions et a fait part de grandes réserves concernant la venue du navire russe Shtandart, à Bordeaux. Elle est mise en cause par l’association des Amis des Grands Voiliers.

Michel Balique - Logo Association "Amis des Grands Voiliers
Association « Amis des Grands Voiliers »

« On y a cru jusqu’au bout, et pourtant, malgré l’autorisation de son accueil en escale en France obtenue du gouvernement français avec l’action conjuguée des Amis des Grands Voiliers et du Port de La Rochelle, après celle du gouvernement espagnol, le Shtandart ne sera pas reçu à Bordeaux pour « Bordeaux fête le vin ». En effet, l’association bordelaise Ukraine Amitié s’est montrée hostile à l’arrivée de la frégate à Bordeaux.

Message de l’association des Amis des Grands Voiliers publié le 21/06/2022

Le lobbyisme de l’association des Amis du Grands Voiliers intègre l’association rochelaise Aidons l’Ukraine 17, qui entretient des liens très étroits avec le navire russe.

L’association Rochelaise « Aidons l’Ukraine 17 » est d’ailleurs venue saluer le capitaine Vladimir Martus et lui témoigner son amitié, sa sympathie et sa reconnaissance des actions menées en faveur de l’Ukraine.

Message de l’association des Amis des Grands Voiliers publié le 21/06/2022

Le président, de facto et/ou de jure, de l’association Aidons l’Ukraine 17 est  Ludovic Pacciarella, « officier de liaison » du Shtandart en France. AunisTV, le 05/06/2022, affirme qu’Aidons l’Ukraine 17 est « son réseau associatif ». AunisTV dit encore que le Shtandart est « son bateau associatif ». Si l’on tente de résumer l’affaire, la situation apparaît singulièrement plus complexe que celle présentée par l’association des Amis des Grands Voiliers.

En pleine guerre totale de la Russie contre l’Ukraine, on aurait une association française, qui dit soutenir l’Ukraine, qui prétend parler au nom des Ukrainiens et dont le dirigeant représente, en France, les intérêts d’un navire russe, allant jusqu’à s’en considérer le propriétaire. Il y a bien, là, un « conflit d’intérêt ».

Un troisième acteur déterminant est nommé en la personne de Patrice Bernier.

 » On a sollicité un peu tout le monde avec l’association Les Amis des Grands Voiliers, avec Patrice Bernier, maître principal du port de La Rochelle, qui a beaucoup œuvré de jour comme de nuit à rédiger des lettres et tout ce qui s’en suit « , raconte Ludovic Pacciarella

Ludovic Pacciarella sur AunisTV, 05/06/2022 – Le navire russe Shtandart interdit dans certains ports européens débarque à La Rochelle
Ludovic Pacciarella, Aidons l'Ukraine 17 Jean-Baptiste Dagreou, trésorier
Aidons l’Ukraine 17: Ludovic Pacciarella, président (selon Aunis TV) – Jean-Baptiste Dagreou, trésorier – Photo AunisTV ©AntoineColin – 5 juin 2022

Aidons l’Ukraine 17 est une des chevilles ouvrières du discours de Michel Balique, président de l’association des Amis des Grands Voiliers, de Ludovic Pacciarella, « officier de liaison » du Shtandart et président de l’association Aidons l’Ukraine 17, de Jean-Baptiste Dagreou, trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, de Patrice Bernier, maître de port principal du port de plaisance de La Rochelle et de Vladimir Martus, capitaine-propriétaire du Shtandart.

Michel Balique, Association Amis des grands voiliers, Shtandart
Vidéo partagée publiquement sur la page de l’association les Amis des Grand Voiliers. Michel Balique accueillant le Shtandart à la Rochelle. Vidéo de Patrice Bernier, maître de port principal du port de plaisance de La Rochelle – 8 juin 2022
Shtandart, Ludovic Pacciarella, Aidons l'Ukraine 17. Cette publication sur la page Facebook du Shtandart est un bon résumé des problèmes posés, par le navire russe, ainsi que des doutes qu’il soulève.
Cette publication sur la page Facebook du Shtandart est un bon résumé des problèmes posés, par le navire russe, ainsi que des doutes qu’il soulève.

Retour sommaire


Le navire russe Shtandart affiche un anti-poutinisme de circonstance et se sert de la cause des victimes ukrainiennes en étroite coopération avec Aidons l’Ukraine 17.

Pour son narratif, le Shtandart utilise les réfugiés d’Ukraine. Cela ne sert pas la cause des victimes de la guerre, comme il sera démontré par la suite, mais celle du Shtandart. Sur Facebook, Vladimir Martus en profite pour faire appel à la générosité du public, pour lui-même, sur un compte russe à l’Alfa Bank.

Shtandart, Ludovic Pacciarella, Aidons l'Ukraine 17. Premier lien demandant le maintien de la dérogation du Shtandart aux sanctions européennes au nom d’une « alliance » contre la guerre
Premier lien demandant le maintien de la dérogation du Shtandart aux sanctions européennes au nom d’une « alliance » contre la guerre
Shtandart, Ludovic Pacciarella, Aidons l'Ukraine 17 - Deuxième lien conduisant vers la collecte de donations issues de la générosité du public.
Deuxième lien conduisant vers la collecte de donations issues de la générosité du public.

Nous savons bien, depuis le 24 février 2022, qu’une telle position a été prise par toutes les officines d’influence russe en France et par toutes les entités désirant y poursuivre leurs affaires. Vladimir Martus affiche une opposition à la guerre comme le montre le premier lien conduisant à une pétition voulant accréditer cet « engagement » qui n’est justifié par aucune action concrète.

  1. La pétition a pour premier objectif, comme l’indique son titre, d’obtenir le maintien du navire russe dans les ports français.
  2. Le post Facebook montre un deuxième objectif à ce discours. « L’engagement » contre la guerre une fois mis en avant, Vladimir Martus sollicite des dons. Le Shtandart est un navire russe. Il appartient à un pays sous sanctions européennes. Il fait pourtant appel à la générosité du public français comme le montre le deuxième lien. Est-ce acceptable, voire légal ?

Un autre point particulièrement gênant est le fait que le Shtandart prétend à la fois faire appel à la générosité du public, pour un navire russe, et faire appel à la générosité du public, pour les populations ukrainiennes victimes de la guerre russe. La collecte en est organisée à bord. Il y a un risque de confusion de la part des donateurs. Il y a peut-être un risque sur la destination finale des dons. Une telle ambiguïté ne peut pas être acceptée, sans même parler de l’instrumentalisation du discours relatif à l’aide aux Ukrainiens comme moyen de publicité du navire russe.

Lire aussi: « Non, Commandant Martus, le “Shtandart” n’est pas un navire anti-Poutine ».

Retour sommaire


La communauté ukrainienne est choquée par le fonctionnement d’Aidons l’Ukraine 17.

Le 12 juin 2022, les Ukrainiens, à La Rochelle, ont manifesté contre le Shtandart, contre son capitaine et contre Aidons l’Ukraine 17, comme le rapporte le journal Sud  Ouest  » La Rochelle : des Ukrainiens manifestent contre la présence du « Shtandart » «   et comme le montre AunisTV dans une vidéo à charge contre la communauté ukrainienne, « La Rochelle. Le Shtandart, navire russe anti-Poutine, main dans la main avec « Aidons l’Ukraine 17 »«  

Aidons l'Ukraine 17, Manifestation ukrainienne devant le Shtandart
Manifestation ukrainienne devant le Shtandart, La Rochelle 12 juin 2022

Dans la vidéo suivante d’Aunis TV, du 12 juin 2022, on voit Jean-Baptiste Drageou, le trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, plaider la cause de la frégate russe Shtandart, tout en étant à son bord, alors que sur le quai des Ukrainiens s’opposent à la présence de ce bateau sous un tel pavillon. Pour ce qui est du qualificatif auto-attribué de « navire anti-Poutine », rien de visible ne permet de l’affirmer. Les anti-Poutine et les Ukrainiens ne sont pas à bord, mais à terre. Quant aux propos de la bâtonnière de l’Ordre des Avocats, Catherine Cibot-Degommier, ils sont consternants de naïveté, de suffisance et d’ignorance.

L’affaire a pris une tournure diplomatique. Vadym Omelchenko, ambassadeur de l’Ukraine en France, s’est mis en rapport avec le préfet de Charente-Maritime. A Kyiv, Oleksiy Goncharenko, député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine auprès du Conseil de l’Europe, s’est indigné publiquement. Dans une lettre ouverte adressée, le 17 juin 2022, au maire de La Rochelle, il dit :

« J’apprends que l’association Aidons l’Ukraine 17, théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgée de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis-à-vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme… Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association Aidons l’Ukraine 17, derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du «softpower» russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glamour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. »

Oleksiy Goncharenko, 17 juin 2022, député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine auprès du Conseil de l’Europe, lettre au maire de La Rochelle

Il faut ajouter que Ludovic Pacciarella a exercé des pressions en proférant des menaces à l’encontre des membres de l’association Ukraine Amitié qui émettaient de grandes réserves quant à la venue du bateau russe à Bordeaux.

Comme on le montrera par la suite, l’affaire de La Rochelle a d’autres répercutions internationales.

Retour sommaire


Aidons l’Ukraine 17 n’est pas représentative des résidents ou des réfugiés ukrainiens en Charente-Maritime.

Selon le quotidien régional Sud Ouest, le nombre de ressortissants ukrainiens ayant fui la guerre, étant inscrits à la préfecture de la Charente-Maritime, au 31 mars 2022, s’élevait à 554, parmi lesquels 48 % de femmes et 43 % d’enfants. Il n’apparaît pas de données en ligne plus récentes. A ces 554 ressortissants il faut ajouter les éventuelles arrivées postérieures au 31 mars ainsi que les Ukrainiens qui résidaient déjà en Charente-Maritime avant le déclenchement de l’invasion russe. On montrera que cette population ukrainienne n’est pas représentée par l’association Aidons l’Ukraine 17.

Selon le journal officiel, Aidons l’Ukraine 17 a été créée le 1er avril 2022.

Aidons l'Ukraine 17 journal officiel
L’association Aidons l’Ukraine 17 a été créée le 1er avril 2022
Aidons l'Ukraine 17 - Page Facebook
La page Facebook d’Aidons l’Ukraine 17 a été lancée le 29 avril 2022. Cinq jours après, le 3 mai, elle cessait toute publication

La page Facebook Aidons l’Ukraine 17 a été lancée le  29 avril 2022. Elle n’a produit que trois publications, la dernière date du 3 mai 2022. Elle possède seulement 55 abonnés au 26 juillet 2022. Comparons ce chiffre avec celui d’autres associations. Ces données ne suffisent pas, normalement, à déterminer l’importance de chaque organisation. Néanmoins, compte tenu de l’ampleur du différentiel, il sera possible d’émettre des conclusions pertinentes.

Même avec une importante marge d’incertitude en raison de la méthode employée, les résultats sont explicites : 

Aidons l'Ukraine 17 - Graphique: présentation du nombre d'abonnées ou de membres concernant les pages ou les groupes Facebook des associations sous revue.
Graphique: présentation du nombre d’abonnés ou de membres concernant les pages ou les groupes Facebook des associations sous revue – 26/07/2022.

L’association Aidons l’Ukraine 17 est celle dont la page Facebook a plus faible nombre d’abonnés. Elle est dans un rapport de un à seize avec celle qui la suit. Elle est dans un rapport de un à cent-vingt avec celle qui est en tête du classement. On pourrait objecter que les données présentées ci-dessus ne sont pas comparables entre elles, car elles se rapportent à une population-cible de taille différente. C’est pourquoi nous avons calculé un ratio abonnés-membres sur la population des villes concernées.

Aidons l'Ukraine 17 - Données: importance pondérée par la population-cible du nombre d'abonnés ou de membres concernant les pages ou les groupes Facebook des associations sous revue.
Données: importance pondérée par la population-cible du nombre d’abonnés ou de membres concernant les pages ou les groupes Facebook des associations sous revue – 26/07/2022.

L’association Aidons l’Ukraine 17 est celle dont la page Facebook a plus faible nombre d’abonnés en pourcentage de la population. Elle est dans un rapport de un à quatorze avec celle qui la suit. Elle est dans un rapport de un à trente-huit avec celle qui est en tête du classement.

Aidons l'Ukraine 17: Graphique: importance pondérée par la population cible du nombre d'abonnées ou de membres concernant les pages ou les groupes Facebook des associations sous revue.
Graphique: importance pondérée par la population-cible du nombre d’abonnés ou de membres concernant les pages ou les groupes Facebook des associations sous revue – 26/07/2022.

Il apparaît, à l’évidence, qu’Aidons l’Ukraine 17 n’a aucune légitimité concernant la population qu’elle dit représenter.

Retour sommaire


Aidons l’Ukraine 17 n’est pas, non plus, représentative du soutien apporté aux populations ukrainiennes.

Selon les Ukrainiens qui ont dû quitter l’association Aidons l’Ukraine 17, l’organisation a quasiment arrêté toute activité autre que celle relative au Shtandart, dès lors que le navire russe a été accepté dans le port de La Rochelle. Auparavant, lorsque les horreurs russes en Ukraine ont commencé, les citoyens français généreux ont spontanément apporté des dons, où que ce soit. Pour la Charente-Maritime, Aidons l’Ukraine 17 a participé à la collecte. Cela n’a rien d’exceptionnel. Par contre, le volume pose question. L’auto-attribution du mérite de ces dons dérange également.

L’aide à la population ukrainienne est multiforme : assistance administrative, hébergement, interprétariat, cours de français, transferts financiers, envoi d’aide en Ukraine, participation aux coûts de fret, etc. Il serait normalement impossible de comparer les réalisations des unes et des autres. Mais là encore le différentiel permet de dégager une tendance incontestable. On se limitera à l’élément le plus mis en avant par Aidons l’Ukraine 17, à savoir l’envoi du chargement de deux camionnettes vers l’Ukraine. On considéra, ici, qu’une camionnette équivaut à un fourgon. Afin de consolider les données, on retiendra qu’un fourgon correspond à 3,5 tonnes (11,5 m3) et qu’une semi-remorque équivaut à 38 tonnes (90 m3).

Aidons l'Ukraine 17 : Données : volume d'expédition en mètres cube à destination de l'Ukraine
Données : volume d’expédition en mètres cube à destination de l’Ukraine – 26/07/2022.

L’association Aidons l’Ukraine est celle qui a expédié le plus faible nombre de mètres cube en Ukraine. Elle est dans un rapport de un à douze avec celle qui la suit. Elle est dans un rapport de un à cinquante avec celle qui est en tête du classement.

Aidons l'Ukraine 17: Graphique: volume d'expédition en mètres cubes à destination de l'Ukraine
Graphique: volume d’expédition en mètres cube à destination de l’Ukraine – 26/07/2022.

Là aussi, on pourrait objecter qu’il y a une différence significative dans le potentiel des bassins de collecte et que les envois doivent nécessairement être différents. Un ratio est donc calculé en rapportant les mètres cube collectés et expédiés à la population de la ville source. Le chiffre obtenu pourrait être considéré comme un ratio de productivité ou d’efficacité.

Aidons l'Ukraine 17: Indice d'efficacité comparative par association, en ce qui concerne les envois en direction de l'Ukraine. [ 1000*(Mètres cube/population)]
Données: Indice d’efficacité comparative par association, en ce qui concerne les envois en direction de l’Ukraine. [ 1000*(Mètres cube/population)] – 26/07/2022.

L’association Aidons l’Ukraine est celle qui a expédié le plus faible nombre de mètres cube en Ukraine, rapporté à sa population source. Elle est dans un rapport d’efficacité de un à quatre avec celle qui la suit. Elle est dans un rapport de un à vingt-huit avec celle qui est en tête du classement.

Aidons l'Ukraine 17:indice de productivité
Graphique : indice d’efficacité comparative par association, en ce qui concerne les envois en direction de l’Ukraine – 26/07/2022.

Le chiffre le plus étonnant vient d’Unis pour l’Ukraine 56 (Lorient), qui est 28 fois plus efficace qu’Aidons l’Ukraine 17. L’ampleur de l’écart démontre qu’Aidons l’Ukraine 17 n’a collecté d’une part marginale des dons spontanés et qu’à fortiori elle n’a pas mené de campagne en ce sens. On comprend que ses méthodes et son militantisme en faveur du navire russe ont eu un effet repoussoir. Il est vraisemblablement possible d’affirmer qu’Aidons l’Ukraine 17 a eu un impact négatif, à La Rochelle, sur l’aide envoyée aux populations ukrainiennes victimes de la guerre russe.

Pour ce qui est de la très performante Unis pour l’Ukraine 56, il est logique que cette association jouisse d’un haut niveau de reconnaissance et de confiance de la part de la municipalité de Lorient, laquelle se tient résolument aux côtés de l’Ukraine et des ressortissants ukrainiens ayant trouvé asile dans cette ville. On se souviendra, d’ailleurs, que le maire, Fabrice Loher, a été, le 1er mars 2022, le premier à avoir interdit la participation du Shtandart à un événement maritime devant se tenir dans sa ville. Sa décision est intervenue un mois et demi avant la mise en application du cinquième paquet de sanctions européennes.

Revenons sur l’incongruité qu’il y a d’opposer la position d’Ukraine Amitié Bordeaux, concernant le Shtandart, avec celle d’Aidons l’Ukraine 17 tout en tentant de faire croire que les deux associations sont de même nature.

  • En valeur absolue, le nombre de mètres cube envoyés par Ukraine Amitié en Ukraine représente 23 fois celui d’Aidons l’Ukraine 17.
  • En valeur absolue, le nombre d’abonnés d’Ukraine Amitié représente 120 fois celui d’Aidons l’Ukraine 17.

Retour sommaire


Aidons l’Ukraine 17 n’est qu’un décor Potemkine.

On reprécise que les chiffres précédents ne sont que des indicateurs relatifs. Ils permettent néanmoins d’avancer que :

  • Aidons l’Ukraine 17 n’est pas représentative de la population des Ukrainiens de La Rochelle et encore moins des Ukrainiens de Charente-Maritime.
  • Aidons l’Ukraine 17 a, de très loin, le plus faible niveau de réalisations en termes d’aide aux populations ukrainiennes.
  • Aidons l’Ukraine 17 n’a pas la légitimité lui permettant de prétendre appartenir au cercle des organisation locales soutenant l’Ukraine.
  • En ce qui concerne le Shtandat, mettre en parallèle la réponse d’Aidons l’Ukraine 17, organisation non représentative, avec celle d’Ukraine Amitié (Bordeaux), jouissant d’une forte légitimité, comme le fait l’association des Amis des Grands Voiliers, n’a pas de sens.

Aidons l’Ukraine 17 est en état de mort cérébrale depuis le début de mai 2022 . Entre la date de sa création  et sa dernière activité Facebook, il s’est écoulé un tout petit peu plus d’un mois. Aujourd’hui, sa seule existence, virtuelle, est lors de son invocation par Michel Balique et par les autres membres de son réseau de soutien au Shtandart, ainsi que par une partie de la presse, celle qui n’a jamais cherché à questionner ou à relativiser le narratif qui lui était présenté. L’exemple le plus caractéristique est celui d’AunisTV. En France, aucune association soutenant l’Ukraine ne s’est prononcée ou ne se prononcera en faveur du Shtandart. Aidons l’Ukraine 17 a été une mystification. La citation suivante montre la réalité parallèle dans laquelle évolue le lobby du navire russe.  

Nous espérons que dans les autres ports de France avec lesquels nous travaillons pour faire venir le Shtandart, les associations locales soutenant l’Ukraine s’inspireront davantage de l’attitude de l’association rochelaise plutôt que bordelaise.

Message de l’association des Amis des Grands Voiliers publié le 21/06/2022

Tourner Ukraine Amitié Bordeaux en adversaire, tout en prétendant soutenir l’Ukraine, est une faute. La mystification d’Aidons l’Ukraine 17 restera un cas isolé. Elle est probablement le « pas de trop », qui va finalement détruire une fable minutieusement mise en scène. Oleh Sentsov et Roman Sushchenko, anciens prisonniers politiques, ont appelé la Première ministre française à mettre en application le cinquième volet des sanctions dans une lettre co-signée par plus d’une trentaine de personnalités et d’associations ukrainiennes en France. « Le scandale de La Rochelle », comme il est appelé en Espagne, a suscité l’envoi d’une lettre à sept autorités de Galice et de Vigo, leur demandant, à elles aussi, la pleine application du cinquième paquet de sanctions européennes. Elle a été signée par 46 associations et personnalités d’Espagne, d’Ukraine, de France et de Belgique. Les associations présentées dans ce comparatif ont signé la lettre adressée à la Première ministre française et aux autorités de Galice.

Aidons l'Ukraine. Manifestation contre l'arrivée du Shtandart à Vigo, le 22 juillet 2022
Manifestation contre l’arrivée du Shtandart à Vigo, le 22 juillet 2022

Depuis le 22 juin 2022, le Shtandart n’occupe plus un bassin dans le centre de La Rochelle. Lors de ses visites, il est reclus devant la base sous-marine de La Pallice, caché aux regards. Il a interdiction de hisser le pavillon russe. Le Shtandart a été isolé et traité en paria lors de son séjour du 22 au 27 juillet à Vigo, Espagne. Il n’a pas pu participer aux célébrations de la Ruta Iacobus Maris pour laquelle sa présence rémunérée avait été sollicitée. Le narratif habile prend l’eau. La presse galicienne n’a accordé d’importance qu’au collectif s’opposant à sa venue. Il y a lieu de penser que les prochaines escales de La Corogne et de San Sebastian subiront le même sort. Ajoutons qu’une plainte a été déposée le 27 juillet 2017, contre la capitainerie de Vigo pour avoir, néanmoins, violé les sanctions européennes en autorisant l’escale du Shtandart.

Aidons l'Ukraine 17: le Shtandart dissimulé dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice, 25 juin 2022
Le Shtandart dissimulé dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice, 25 juin 2022
Aidons l'Ukraine 17: le Shtandart isolé dans le port de Vigo et contrôlé par la Guardia Civil pour arborer le pavillon ukrainien, 23 juillet 2022
Le Shtandart isolé dans le port de Vigo et contrôlé par la Guardia Civil pour arborer le pavillon ukrainien, 23 juillet 2022

Retour sommaire


Les Ukrainiens rochelais disent que l’association croupion, Aidons l’Ukraine 17, a été créée seulement pour obtenir l’entrée du Shtandart dans le port de La Rochelle. On est bien obligé de croire à cette éventualité, comme seule explication rationnelle à cette affaire russo-rochelaise.

Autres articles en français sur le Shtandart


Sauvegarder sur Pinterest

En Charente-Maritime, "Aidons l'Ukraine 17", association Potemkine, au service d la frégate russe Shtandart

Mis en avant

Communiqué de presse : manifestation contre la frégate russe « Shtandart » à Vigo

Short URL : https://bit.ly/presse-shtandart-manif-vigo

Association des Ukrainiens de Galice-Girasol

L’« Association des Ukrainiens de Galice-Girasol » appelle à une manifestation pacifique, demain, vendredi 22 juillet, contre l’arrivée de la frégate russe « Shtandart » en Galice. Le rassemblement aura lieu dans le port de Vigo, à 11h00, devant la sculpture « Bañista ». La protestation fait suite à une lettre remise le 13 juillet 2022 à sept institutions de Galice et de Vigo. Cette lettre a reçu les signatures de dizaines d’organisations et de personnalités d’Espagne, d’Ukraine, de France et de Belgique, https://bit.ly/shtandart-petition-vigo-fr.

Rien ne justifie le traitement préférentiel dont bénéficie le navire russe « Shtandart ». La dérogation accordée par le gouvernement français, puis par l’Espagne, est une violation manifeste du cinquième paquet de sanctions, une décision unanime des États européens, https://bit.ly/faro-de-vigo-shtandart-sanctions-fr.

Sous le même drapeau qu’exhibe le capitaine du Shtandart, de véritables atrocités sont actuellement commises contre la population ukrainienne (génocide, viols, exécutions, meurtres, pillages, massacres et destruction totale de villes entières). Le média russe Gazeta.ru affirme que plus de 80 % des Russes soutiennent le travail de Poutine. La présence du « Shtandart » et de son paviilon russe sont un exemple de pure propagande russe et un élément de guerre hybride, https://www.gazeta.ru/politics/news/2022/04/22/17613776.shtml ( Ru ).

Nous ne pouvons pas permettre, que cette guerre hybride, menée dans le monde entier par les médias russes, avec la manipulation de l’opinion publique afin de blanchir la Russie, pays terroriste, s’installe à Vigo, en Galice, comme cela s’est passé avec le scandale de La Rochelle, https://bit.ly/scandale-shtandart (Fr).

Flyer, manifestation contre la frégate russe "Shtandart" à Vigo
Flyer de la manifestation

Autres articles en français sur l’affaire du Shtandart

Mis en avant

Nota de prensa: Manifestación contra la fragata rusa « Shtandart »

Short URL: https://bit.ly/nota-shtandart-protesta-vigo

Asociación de Ucranianos de Galicia-Girasol

La « Asociación de Ucranianos de Galicia-Girasol » convoca una manifestación pacífica, mañana viernes 22 de julio, contra la llegada de la fragata rusa « Shtandart » a Galicia. La manifestación tendrá lugar en el puerto de Vigo, a las 11:00 horas, a la escultura « Bañista ». La protesta sigue a una carta entregada el 13 de julio de 2022 a siete instituciones de Galicia y Vigo. Esta carta recibió las firmas de decenas de organizaciones y personalidades de España, Ucrania, Francia y Bélgica, https://bit.ly/carta-shtandart-vigo-es (Es).

Nada justifica el trato preferencial del que goza el buque ruso « Shtandart ». La derogación concedida por el gobierno francés, luego por España, es una clara violación del quinto paquete de sanciones, una decisión unánime de los estados europeos, https://www.farodevigo.es/gran-vigo/2022/07/10/fragata-rusa-capea-sanciones-dirige-68161989.html (Es).

Bajo la misma bandera que el capitán del Shtandart enarbola se están cometiendo actualmente verdaderas atrocidades contra la población ucraniana (genocidas, violaciones, ejecuciones, asesinatos, saqueos, matanzas y la destrucción total de ciudades enteras). El medio informativo ruso la gazeta.ru sostiene que más del 80% de los rusos apoyan el trabajo de Putin. La presencia del « Shtandart » y su pabellón ruso son un ejemplo de pura propaganda rusa y un elemento más de la guerra híbrida, https://www.gazeta.ru/politics/news/2022/04/22/17613776.shtml (Ru).

No podemos a permitir que esta guerra híbrida que está dirigida en todo el mundo por los medios rusos con manipulación de la opinión de la sociedad con el fin de blanquear a Rusia, que es un país terrorista va a afincarse en Vigo, Galicia igual como pasó con el escándalo en La Rochelle, https://bit.ly/scandale-shtandart (Fr).


Otros artículos sobre el barco ruso « Shtandart »

Mis en avant

« La frégate russe Shtandart surprend à Baiona », fiction et réalité

Après le début de l’invasion russe en Ukraine, lorsque le navire russe Shtandart est arrivé en France, la plupart des journalistes ont utilisé le narratif lobbyiste créé par le président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers – Sail Training Association France ». Ils se sont également appuyés sur les dires des agents français de ce navire russe. Ils n’ont pas cherché à utiliser d’autres sources. En effet, la majeure partie de l’histoire réelle du Shtandart, bien que disponible en ligne, est en russe. La fable est ensuite arrivée en Espagne.
"La frégate russe Shtandart surprend à Baiona", de Mónica Torres, publié le 18 mai 2022 dans la Voz de Galicia.

Les graves événements, survenus à La Rochelle en mai et juin 2022, ont permis d’y voir plus clair dans la fiction qui s’est mise en branle. Il est désormais possible d’apporter des éléments complémentaires, voire contradictoires, à l’article « La frégate russe Shtandart surprend à Baiona », de Mónica Torres, publié le 18 mai 2022 dans la Voz de Galicia. Il serait judicieux que ce journal apporte une correction à son texte à la lumière des faits qui lui sont présentés aujourd’hui.

Les titres du papier suivant sont des citations de l’article de la Voz de Galicia.

Le voilier, auquel son pays a fermé les portes

Nous sommes dans l’attente du « Shtandart à Saint-Pétersbourg ! »

Vladimir Martus, JuILLET 2020

À partir de 2009, il y a eu un litige administratif, typiquement russe, concernant l’immatriculation du Shtandart. https://www.spb.kp.ru/daily/24389.4/567498/.  Le capitaine Martus appelait cela une « tourmente bureaucratique ». Le litige est réglé depuis 2020. La résolution du conflit est confirmée dans l’article de Komsolmoskaya Pravda du 20 juillet 2020: « La légendaire frégate Shtandart peut retourner à Saint-Pétersbourg après son exil. Le navire a reçu des permis de navigation en Russie »(Ru) . Le même jour, le site web du Shtandart a partagé cette information qui est toujours en ligne « Nous sommes dans l’attente du « Shtandart à Saint-Pétersbourg ! » (Ru).  Il prévoyait d’être à Saint Pétersbourg au cours de l’été 2021. L’épidémie du COVID et les opportunités commerciales du Shtandart en ont décidé autrement.

En 2014, des journalistes de RT (média d’Etat russe, sous contrôle du Kremlin) ont réalisé un film à bord du Shtandart comme le rappelle Irina Koloskova, le 11 juillet 2022 sur VK (le Facebook russe) https://vk.com/wall29761828_69. Il s’agissait d’une navigation entre les Canaries et Cherbourg. Voir Ouest-France (09/04/2014) .

En octobre 2021, le Shtandart a été mandaté par le gouvernement russe pour participer à une mission en mer Egée sous le haut patronage du Président russe, Vladimir Poutine. Lire : https://bit.ly/shtandart-greece-putin-mission (En).

Entre le début janvier 2022 et la mi-février 2022, le capitaine du Shtandart, Vladimir Martus, est rentré chez lui à Saint-Pétersbourg. Il l’a annoncé sur son compte VK le 17 janvier 2022 https://vk.com/wall354135_3640. Pendant cette période, le Shtandart, qui était en Grèce, était sous le commandent de Dmitry Ryabchikov https://vk.com/wall104860_2118.

Retour sommaire

L’équipage du Shtandart est majoritairement ukrainien.

Pour ce qui est de l’Ukraine, aujourd’hui, le 18 juillet 2022, sur le bateau, il y a seulement Ulyana, une jeune femme de 30 ans, amie du capitaine, rencontrée sur une plage de Nice. Et il y a aussi la chanteuse, de langue russe, Ekaterina Gopenko, qui fait des passages à bord, depuis janvier 2022 comme on peut le lire sur VK https://vk.com/wall-3533341_58589. Les hommes ukrainiens qui étaient à bord ont été mobilisés. Ils défendent, aujourd’hui, leur pays contre l’invasion russe.

Retour sommaire

Sa présence avec le drapeau russe n’est pas passée inaperçue dans la ville en raison des méfiances suscitées par l’invasion de l’Ukraine et en raison des restrictions qui ont été imposées également dans le trafic maritime.

Comme il l’indique, le 10 juillet 2022, Javier H. Rodríguez dans le Faro de Vigo « Une frégate russe contourne les sanctions et se dirige vers Vigo », la présence du Shtandart dans un port occidental est une violation du cinquième paquet de sanctions de l’Union européenne. Le règlement (UE) 2022/576 du Conseil du 8 avril 2022, dans son article 3e bis, établit qu’il est interdit d’accorder l’accès, après le 16 avril 2022, dans les ports situés sur le territoire de l’Union européenne, à tout navire immatriculé sous pavillon russe. Il est probable que l’Espagne se soit inspirée de la dérogation autorisée par la Première ministre de la France, dont les justifications, présentées par le président de l’association « Les amis des grands voiliers », sont pour la plupart infondées ou obsolètes. Cette exception est contestée en Ukraine auprès de l’administration présidentielle, auprès du groupe d’experts Yermak-MCFaul, veillant à l’application des sanctions, et auprès de la Commission européenne. https://bit.ly/shtandart-infraction-sanctions. De même, Oleh Sentsov et Roman Sushchenko, anciens prisonniers politiques du Kremlin, ont écrit à la Première ministre de la France pour mettre fin à cette exception, qu’ils jugent injustifiée https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov- sushchenko. Une trentaine d’organisations représentatives des Ukrainiens de France se sont jointes à leur demande. Enfin, ce traitement dérogatoire est encore plus contesté en Galice (Espagne) https://bit.ly/shtandart-petition-vigo-fr.

Concernant la réglementation du trafic maritime appliquée par le Shtandart, voici ce qu’ajoute Marta Skyba, présidente de l’Association des Ukrainiens de Galice :

Je renvoie textuellement selon les informations vérifiées par le Faro de Vigo concernant les propos du journaliste et militant français Bernard Grua, qui affirme : « Et ce qui est encore plus inquiétant, (le navire) a désactivé son système d’identification AIS depuis le 6 juin 2022, masquant ainsi sa position , son itinéraire, sa vitesse et sa destination ». Comme le font les navires russes qui ont volé des milliers de tonnes de blé dans les ports ukrainiens contrôlés par les terroristes russes. https://www.20minutos.es/noticia/5004418/0/imagenes-tomadas-por-satelite-muestran-el-robo-de-grano-ucraniano-por-los-rusos/

Retour sommaire

C’est un navire qui fonctionne comme un navire-école

Rappelons que le Shtandart se qualifie lui-même de navire-école bien qu’il ne travaille pas pour un établissement d’enseignement de la navigation. Il n’a donc rien en commun avec les voiliers Juan Sebastián de Elcano pour l’Espagne, Sedov et Kruzenshtern pour la Russie, Étoile et Belle Poule pour la France. A tout le moins, depuis début mars 2022, deux mois et demi avant l’article de la Voz de Galicia, le Shtandart ne naviguait plus comme navire-école. Cela a été reconnu par son capitaine Vladimir Martus. Il a déclaré à France 3 TV, le 8 mars 2022 : « Dans la situation actuelle, nous avons décidé d’arrêter notre programme de formation à la navigation ». En effet, son activité consiste plutôt en des prestations commerciales pour le tournage de films ou pour la participation à des événements maritimes. Il propose également des sorties en mer, de un (75 € > 25 ans / 45 € < 25 ans) ou plusieurs jours, pour passagers payants. Par exemple, le trajet Douarnenez/Vigo coûte 695 €.

Retour sommaire

A bord du Shtandart navigue un équipage composé d’étudiants et de marins de différentes nationalités.

Cela n’a rien d’exceptionnel. Comme pratiquement tous les navires russes, y compris ceux des oligarques, et comme de nombreux grands voiliers, le Shtandart navigue avec un équipage international. Il est rappelé que les sanctions se réfèrent aux bateaux et à leur pavillon d’immatriculation. La nationalité de l’équipage n’entre pas en ligne de compte.

Retour sommaire

En fait, parmi les drapeaux qu’il porte, se trouve aussi celui de l’Ukraine.

Le drapeau russe ne devrait pas être une menace pour le monde. 

VLADIMIR MARTUS

Naïvement, les médias français et espagnols voient favorablement la présence simultanée du drapeau russe et du drapeau ukrainien sur le Shtandart. En revanche, cette exhibition indigne les Ukrainiens. Il suffit de poser la question aux Ukrainiens résidant dans les ports visités par le Shtandart. C’est ce que dit Marta Skyba, présidente de l’Association des Ukrainiens de Galice. https://bit.ly/shtandart-petition-vigo-fr

Vladimir Martus confirme que « le drapeau russe ne devrait pas être une menace pour le monde. La décision d’envahir l’Ukraine a été prise par un dictateur, qui est le seul responsable et la majorité des Russes sont contre lui et contre la guerre ». Mais malheureusement les faits nous disent le contraire : puisque sous le même drapeau que le capitaine arbore, de véritables atrocités sont actuellement commises contre la population ukrainienne (génocide, viols, exécutions, meurtres, pillages, massacres et destruction totale de villes entières) . Fait intéressant, le média russe gazeta.ru affirme contre les propos du capitaine que plus de 80 % des Russes soutiennent le travail de Poutine. https://www.gazeta.ru/politics/news/2022/04/22/17613776.shtml

A La Rochelle et Douarnenez, les autorités ont interdit au Shtandart de hisser son drapeau russe.

Retour sommaire

Une « activité spéciale, avec l’interculturalité, les réfugiés et les migrants en toile de fond ».

Pour son narratif, le Shtandart exploite les réfugiés d’Ukraine. Cela ne sert pas la cause des victimes de la guerre, mais celle du Shtandart. Il en profite pour faire appel à la générosité du public, pour lui-même. Cette dérive fit scandale à La Rochelle. Nous citerons ici les propos d’Oleksiy Goncharenko, député à la Verkhovna Rada et membre de la délégation parlementaire permanente de l’Ukraine auprès du Conseil de l’Europe dans une lettre adressée au maire de La Rochelle. https://bit.ly/shtandart-Oleksiy-goncharenko

J’apprends que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgées de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis à vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme… Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du « softpower » russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glamour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol.

Retour sommaire

La Russie a fermé ses portes pour des raisons politiques.

Comme expliqué ci-dessus, les ports russes ne sont pas fermés au Shtandart. Le litige, qui s’est déroulé entre 2009 et 2020, n’avait aucun lien avec une forme d’opposition politique. C’était un cas, courant en Russie, de conflit d’intérêts, alliés à une bureaucratie kafkaïenne.

Retour sommaire

En raison de leur pavillon soviétique, ils n’ont pas pu être présents à des événements auxquels ils avaient, paradoxalement, déjà participé. Ceci s’ajoute aux mesures de la réglementation internationale prises contre l’invasion de l’Ukraine.

La phrase de la Voix de la Galice est inexacte.

Le drapeau soviétique est fréquemment hissé dans les territoires ukrainiens occupés par les forces d’invasion russes. Mais ce n’est pas celui que porte le Shtandart. Le pavillon russe qu’expose le Shtandart a été adopté par un décret de décembre 1993. Il correspond à six ans de présidence d’Eltsine et à 22 ans du régime de Poutine. Il représente donc, à 78%, le « dictateur Poutine ».

Il y a une guerre d’invasion russe en Ukraine, la plus abominable menée sur le continent européen depuis 1945. Les pays européens ont imposé des sanctions. Selon ces sanctions, le Shtandart devrait être banni des ports de l’UE. Cependant, le Shtandart a le privilège de continuer à visiter des ports français et espagnols, tout en participant à des événements nautiques, pour lesquels il est rémunéré : Cap d’Ail, Port de Bouc, Baiona, Pasaia, La Rochelle, Bilbao, Douarnenez et demain Vigo, La Coruña, San Sebastián , etc.

Retour sommaire

Un navire apatride, battant pavillon russe

Le Shtandart est immatriculé à Saint-Pétersbourg, Russie. Il navigue sous pavillon russe. Il est la propriété de la fondation « Shtandart Project » , domiciliée à Saint-Pétersbourg, dont plus de 60 % des parts sont détenues par Vladimir Martus, le capitaine. Vladimir Martus est né (1966), a grandi, et a fait ses études à Leningrad, redevenue Saint-Pétersbourg. Il est de nationalité et de citoyenneté russe. Son domicile est à Saint-Pétersbourg. C’est là que vivent sa femme et ses deux enfants. Voir: « Le capitaine Vladimir Martus et son rêve devenu réalité – la frégate Shtandart » (Ru)

Retour sommaire

Un équipage qui prône la solidarité des gens de mer.

Je ne laisserai pas la guerre entrer dans mon univers.

VLADIMIR MARTUS

Il ne faudrait pas, au nom de la « solidarité des gens de mer », pratiquer l’inversion victimaire. La tragédie se déroule en Ukraine, pas à bord du Shtandart. Le Shtandart peut naviguer en paix et en sécurité. Il peut, aussi, comme on l’a vu, retourner en Russie. Il peut, de plus, entrer dans les très nombreux ports des pays qui se sont abstenus de condamner la Russie lors de l’assemblée générale de l’ONU, le 2 mars 2022. Il peut, enfin, aller dans les ports des pays, encore plus nombreux, qui n’ont pas émis de sanctions contre la Russie. 

Vladimir Martus le 24 février 2022 a écrit sur Facebook: « Je ne laisserai pas la guerre entrer dans mon univers » .

Il est possible d’ignorer la guerre et les crimes abominables perpétrés par l’armée russe en Ukraine, cela relève de la conscience de chacun. Toutefois, si l’on invoque la « solidarité des gens de mer » alors il faut prendre en compte la chaloupe « Anna Yaroslavna » d’Odessa et la tchaïka cosaque « Presvyata Pokrova »  de l’association Kish de Lviv. Ces deux bateaux, à la différence du Shtandart, n’ont pas pu participer aux événements nautiques de l’été 2022. Ils n’ont donc pas bénéficié de l’attention des médias. Un des bateaux est au sec à Brest (Bretagne). L’autre est sur un terre-plein de Châteaulin (Bretagne). Leurs équipages risquent héroïquement leur vie, tous les jours, pour protéger l’Ukraine et leurs compatriotes des crimes de guerre et de l’invasion russes.

Retour sommaire

Autres articles en français sur le Shtandart

Retour sommaire

Mis en avant

« La fragata rusa Shtandart sorprende en Baiona », ficción y realidad

Short URL: https://bit.ly/shtandart-prensa-debunking-es

Después del inicio de la invasión rusa en Ucrania, cuando el barco ruso Shtandart llegó a Francia, la mayoría de los periodistas han usado la narrativa de cabildeo creada por el presidente de la asociación « Les Amis des Grands Voiliers – Sail Training Association France » (Amigos de los Grandes Veleros). También se basaron en la narración de los agentes franceses de este barco ruso. No buscaron utilizar otras fuentes. De hecho, la mayor parte de la historia real del Shtandart, aunque está disponible en línea, está en ruso. La fábula llegó después a España.
La fragata rusa Shtandart sorprende en Baiona" de Mónica Torres publicado el 18 de mayo de 2022 en Voz de Galicia.

Los graves hechos, ocurridos en La Rochelle en mayo y junio de 2022, permitieron ver con mayor claridad la ficción que se puso en marcha. Ahora es posible aportar elementos complementarios, incluso contradictorios, al artículo « La fragata rusa Shtandart sorprende en Baiona » de Mónica Torres publicado el 18 de mayo de 2022 en Voz de Galicia. Sería prudente que este periódico hiciera una corrección teniendo en cuenta los hechos que se le han presentado hoy.

Los títulos del siguiente texto son citas del artículo « La fragata rusa Shtandart sorprende en Baiona ».


El velero, al que su país cerró las puertas

¡Estamos esperando el « Shtandart en San Petersburgo! » 

Vladimir Martus, Julio 2020

A partir de 2009, hubo una típica disputa administrativa rusa sobre el registro del Shtandart. https://www.spb.kp.ru/daily/24389.4/567498/. El Capitán Vladimir Martus lo llamó una « turbulencia burocrática ». La disputa se resolvió desde el año 2020. La resolución del conflicto se confirma en el artículo de Komsolmoskaya Pravda del 20 de julio de 2020: « La fragata legendaria Shtandart puede regresar a San Petersburgo después del exilio. El barco recibió permisos de navegación en Rusia «  (Ru). El mismo día, el sitio web de Shtandart compartió esta información que todavía está en línea  » ¡Estamos esperando el « Shtandart en San Petersburgo! » «  (Ru). Planeaba estar en San Petersburgo durante el verano de 2021. El brote de COVID y las oportunidades comerciales de Shtandart decidieron lo contrario.

En 2014, periodistas de RT (medios de comunicación estatales rusos, bajo control del Kremlin) realizaron una película a bordo del Shtandart como recuerda Irina Koloskova el 11 de julio de 2022. https://vk.com/wall29761828_69. Era una navegación entre Canarias y Cherburgo. Ver Ouest-France (04/09/2014).

En octubre de 2021, el gobierno ruso encargó al Shtandart que participará en una misión en el mar Egeo bajo el alto patrocinio del presidente ruso, Vladimir Putin. Leer: https://bit.ly/shtandart-greece-putin-mission (En).

Entre principios de enero de 2022 y mediados de febrero de 2022, el capitán del Shtandart, Vladimir Martus, regresó a San Petersburgo. Lo anunció en su cuenta de VK el 17 de enero de 2022. https://vk.com/wall354135_3640. Durante este período, el Shtandart, que estaba en Grecia, estuvo bajo el mando de Dmitry Ryabchiko, desde el 4 de enero de 2022. https://vk.com/wall104860_2118.

Volver a la tabla de contenido

[Shtandart] tiene  mayoría de tripulantes ucranianos

En cuanto a Ucrania, hoy, 19 de julio de 2022, en el barco solo está Ulyana, una joven de 30 años, amiga del capitán, conocida en una playa de Niza. Y también está la cantante de habla rusa, Ekaterina Gopenko, que está a bordo, intermitentemente, desde enero de 2022 como podemos leer en VK https://vk.com/wall-3533341_58589. Los hombres ucranianos que estaban a bordo fueron movilizados. Ahora están defendiendo a su país contra la invasión rusa. Cuando se escribió el artículo, el 18 de mayo de 2022, la situación quizás sea un poco diferente. Pero probablemente no fue posible observar que la tripulación era en su mayoría ucraniana. La movilización de hombres ucranianos, de 18 a 60 años, fue lanzada el 24 de febrero de 2022 por el presidente Zelenski.

Volver a la tabla de contenido

Su presencia con bandera de Rusia no ha pasado desapercibida en la villa debido a los recelos por la invasión de Ucrania y a las restricciones que se han impuesto, también en el tráfico marítimo

Tal y como expone, el 10 de julio de 2022, Javier H. Rodríguez en el Faro de Vigo una « Fragata rusa capea las sanciones y se rige a Vigo ». La presencia del Shtandart en un puerto occidental es una violation du quinto paquete de sanciones de la Unión Europea. El Reglamento (UE) 2022/576 del Consejo, de 8 de abril de 2022 en su artículo 3e bis establece queda PROHIBIDO conceder el acceso después del 16 de abril de 2022 a los puertos situados en el territorio de la Unión Europea a cualquier buque registrado bajo del pabellón ruso. Es probable que España se haya inspirado en la derogación autorizada por la « Première ministre » de Francia, cuyas justificaciones, presentadas por el presidente de la asociación de « Amigos de los Grandes Veleros », son mayoritariamente infundadas u obsoletas. Esta excepción se impugna en Ucrania con la administración presidencial y con el grupo de expertos Yermak-MCFaul y con la Comisión Europea. https://bit.ly/shtandart-infraction-sanctions. Asimismo, Oleh Sentsov y Roman Sushchenko, ex presos políticos del Kremlin, escribieron a la   « Première ministre »   de Francia para poner fin a esta excepción que consideran injustificada https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov-sushchenko. Una treintena de organizaciones que representan a los ucranianos en Francia se han unido a su solicitud. Finalmente, esta excepción es aún más contestada en Galicia https://bit.ly/carta-shtandart-vigo-es.

Sobre las normas de tráfico marítimo aplicadas por el Shtandart, esto es lo que añade Marta Skyba, presidenta de la Asociación de Ucranianos en Galicia https://bit.ly/carta-shtandart-vigo-es:

Remito textualmente según la información contrastada por el Faro de Vigo del periodista y activista frances Bernard Grua, que mantiene: « Y lo que es más preocupante aún, (el barco) ha desactivado su sistema de identificación AIS desde el 6 de junio de 2022, ocultando así su posición, ruta, velocidad y destino ». Al igual que hacen sus homólogos,barcos rusos robaron miles de toneladas de trigo desde los puertos de Ucrania controlados por los terroristas rusos. https://www.20minutos.es/noticia/5004418/0/imagenes-tomadas-por-satelite-muestran-el-robo-de-grano-ucraniano-por-los-rusos/

Marta Skyba, presidenta de la Asociación de Ucranianos en Galicia

Volver a la tabla de contenido

Se trata de un navío que ejerce de buque escuela

Cabe recordar que el Shtandart se autodenomina buque escuela aunque no funciona para un establecimiento de enseñanza de la navegación. Por tanto, no tiene nada en común con los veleros Juan Sebastián de Elcano para España, Sedov y Kruzenshtern para Rusia, Étoile y Belle Poule para Francia. Como mínimo, desde principios de marzo de 2022, dos meses y medio antes del artículo de Voz de Galicia, el Shtandart ya no navegaba como buque escuela. Así lo reconoció su capitán Vladimir Martus. Le dijo a France 3 TV, el 8 de marzo de 2022: “En la situación actual, hemos decidido detener nuestro programa de capacitación en navegación ». De hecho, su actividad consiste en servicios comerciales para la filmación de películas o para la participación en eventos marítimos. También ofrece viajes marítimos, de uno (75€ > 25 años / 45€ < 25 años) o varios días, para pasajeros de pago. Por ejemplo, el viaje Douarnenez/Vigo cuesta 695€.

Volver a la tabla de contenido

En el que [Shtandart] navega una tripulación integrada por alumnos y marineros de distintas nacionalidades.

No es nada especial. Como prácticamente todos los barcos rusos, incluidos los de los oligarcas, y como muchos Grandes Veleros, el Shtandart navega con una tripulación internacional. Se recuerda que las sanciones se refieren a los barcos y su bandera de registro. La nacionalidad de la tripulación es irrelevante.

Volver a la tabla de contenido

De hecho, entre las banderas que luce también está la ucraniana.

La bandera rusa no debería ser una amenaza para el mundo.

VLADIMIR MARTUS

Los medios franceses y españoles ven, ingenuamente, favorablemente, la presencia simultánea de la bandera rusa y la bandera ucraniana. Por otro lado, esta exposición indigna a los ucranianos. Solo pregúntele a los ucranianos que residen en los puertos visitados por Shtandart. Así lo dice Marta Skyba, presidenta de la Asociación de Ucranianos en Galicia. https://bit.ly/carta-shtandart-vigo-es

Vladimir Martus confirma que “La bandera rusa no debería ser una amenaza para el mundo. La decisión de invadir Ucrania fue de un dictador, que es el único culpable y la mayoría de los rusos estamos en contra de él y de la gerra”.  Pero desgraciadamente los hechos nos dicen lo contrario: ya que bajo la misma bandera que el capitan enarbola se están cometiendo actualmente verdaderas atorcidades contra la población ucraniana (genocidio, violaciones, ejecuciones, asesinatos, saqueos, matanzas y la destrucción total de ciudades enteras). Curiosamente el medio informativo ruso la gazeta.ru mantiene en contra de las palabras del capitán, que más del 80% de los rusos apoyan el trabajo de Putin…Es un ejemplo de pura propaganda rusa y un elemento más de guerra híbrida.

Marta Skyba, presidenta de la Asociación de Ucranianos en Galicia

En La Rochelle y Douarnenez, las autoridades prohibieron al Shtandart izar su bandera rusa.

Volver a la tabla de contenido

Una actividad «especial, con la interculturalidad, los refugiados y los migrantes como telón de fondo».

Para su narrativa, el Shtandart explota a los refugiados de Ucrania. Esto no sirve a la causa de las víctimas de la guerra sino al Shtandart. Aprovecha para apelar a la generosidad del público, para sí mismo. Esta deriva provocó un escándalo en La Rochelle. Citaremos aquí las palabras de Oleksiy Goncharenko, diputado de la Verkhovna Rada y miembro de la delegación parlamentaria permanente de Ucrania ante el Consejo de Europa en una carta dirigida al alcalde de La Rochelle.  https://bit.ly/shtandart-Oleksiy-goncharenko

Me entero de que la asociación “Aidons l’Ukraine 17”, teóricamente destinada a ayudar a nuestros ciudadanos, ha eliminada la mayoría, si no de todos, de sus ucranianos. Solo los rusos o los prorrusos mantienen el control. He oído hablar de amenazas contra los que han sido expulsados de esta organización… El objetivo es claro: intimidar a los denunciantes para que la asociación « Aidons l’Ukraine 17 », tras una máscara humanitaria, sea sólo un lobby a favor de la fragata Shtandart al servicio del « softpower » ruso. La paz de los cementerios, las invitaciones a brindar a bordo y el falso glamour ruso tienen la misión de distraer los horrores cometidos en nuestro suelo.

Oleksiy Goncharenko, diputado de la Verkhovna Rada y miembro de la delegación parlamentaria permanente de Ucrania ante el Consejo de Europa

Volver a la tabla de contenido

Rusia le cerró las puertas por motivos políticos

Como se explicó anteriormente, los puertos rusos no están cerrados a Shtandart. El litigio que tuvo lugar entre 2009 y 2020 no tenía conexión con una oposición política. Era un caso, común en Rusia, de conflicto de intereses, aliado a una burocracia kafkiana.

Volver a la tabla de contenido

Paradójicamente, por su pabellón soviético tampoco han podido participar en eventos en los que ya era uno más debido a la normativa internacional contra la invasión de Ucrania.

La sentencia de la Voz de Galicia es inexacta.

La bandera soviética se iza con frecuencia en los territorios ucranianos ocupados por las fuerzas invasoras rusas. No es el que luce el Shtandart. El pabellón ruso que exhibe el Sthandart se instaló en 1993. Corresponde a seis años de la presidencia de Yeltsin ya 22 años del régimen de Putin. Representa, por tanto, en un 78%, el « dictador Putin ».

Hay una guerra de invasión rusa en Ucrania, la más abominable librada en el continente europeo desde 1945. Los países europeos han impuesto sanciones. Según ellas, debería prohibirse la entrada del Shtandart en los puertos de la UE. No obstante, el Shtandart tiene el privilegio de seguir visitando puertos franceses y españoles, mientras participa en eventos náuticos: Cap d’Ail, Port de Bouc, Baiona, Pasaia, La Rochelle, Bilbao, Douarnenez y mañana Vigo, La Coruña, San Sebastián, etc.

Volver a la tabla de contenido

Un buque de pabellón ruso, sin patria

El Shtandart está registrado en San Petersburgo, Rusia. Navega bajo bandera rusa. Es propiedad de la fundación « Shtandart Project », domiciliada en San Petersburgo, de la cual se posee más del 60% de las acciones por Vladimir Martus, Capitán . Vladimir Martus nació (1966), creció y se educó en Leningrado, ahora San Petersburgo. Es de nacionalidad y ciudadanía rusa. Su casa está en San Petersburgo. Aquí es donde viven su esposa y sus cuatro niños. Ver: « El capitán Vladimir Martus y su sueño hecho realidad: la fragata Shtandart »  (Ru).

Volver a la tabla de contenido

Una tripulación que abandera la solidaridad en el mar.

No dejaré que la guerra entre en mi universo.

VLADIMIR MARTUS

En nombre de la « solidaridad en el mar », no debemos practicar la inversión de la victimización. La tragedia está ocurriendo en Ucrania, no a bordo del Shtandart. El Shtandart puede navegar en paz y seguridad. Puede, como hemos visto, regresar a Rusia. Puede, además, entrar en los muchísimos puertos de los países que se abstuvieron de condenar a Rusia durante la asamblea general de la ONU, el 2 de marzo de 2022. Puede, finalmente, ir a los puertos de los países, aún más numerosos, que no han dictado sanciones contra Rusia.

Uno puede, como dijo Vladimir Martus el 24 de febrero de 2022, en Facebook: « No dejaré que la guerra entre en mi universo ».

Si uno quiere ignorar la guerra y los crímenes atroces perpetrados por el ejército ruso en Ucrania, depende de la conciencia de todos. Sin embargo, si se invoca « solidaridad en el mar », entonces se debe tener en cuenta el barco « Anna Yaroslavna » de Odessa y el cosaco chaika « Presvyata Prokrova » de la Asociación Kish de Lviv. Estos dos barcos, a diferencia del Shtandart, no pudieron participar en los eventos náuticos del verano de 2022. Por lo tanto, no se beneficiaron de la atención de los medios. Uno de los barcos está seco en Brest (Bretaña). El otro está en una mediana en Chateaulin (Bretaña). Sus tripulaciones arriesgan heroicamente sus vidas, todos los días, para proteger a Ucrania y sus compatriotas de los crímenes de guerra y la invasión rusa.

Volver a la tabla de contenido

Otros artículos sobre el barco ruso « Shtandart »

Volver a la tabla de contenido

Mis en avant

Frégate russe Shtandart: une fable ou une tragédie?

Photo de couverture par Jean-Claude Orgeval : le Shtandart à Douarnenez, Bretagne, 16 juin 2022

Au cours de ces derniers mois, une légende s’est construite autour de la frégate Shtandart. Comme dans toute histoire relative au pays de Vladimir Poutine, l’affaire est complexe, d’autant que les sources les plus importantes sont en langue russe. En conséquence, les médias occidentaux ont docilement tendu leurs micros et leurs caméras, sans procéder aux vérifications nécessaires. De plus, s’inspirant les uns des autres, ils ont parfois ajouté leurs propres sur-interprétations et créations. Une réalité parallèle s’est aujourd’hui imposée, alors qu’il serait possible d’apporter un peu de raison, si l’on veut bien s’en donner la peine.

Bonjour. Ce voilier a déjà accosté à Baiona en mai. Pas de problème ni de refus. Principalement parce que la Russie lui a interdit d’entrer dans son propre pays, puisque la majeure partie de l’équipage est ukrainienne. C’est l’information que nous avons eue
https://bit.ly/lavosdegalizia-shtandart-baiona

Média de Vigo 17/07/2022

La solidarité des gens de mer et la tragédie du navire russe Shtandart, navire « apatride« , avec un équipage ukrainien.

Média de Galice 18/07/2022

Le Shtandart n’est pas un navire sans pays. Il est russe.

Rappelons que le Shtandart est immatriculé à Saint-Pétersbourg, Russie. Il navigue sous pavillon russe. Il est la propriété de la fondation « Shtandart Project » , domiciliée à Saint-Pétersbourg, dont plus de 60 % des parts sont détenues par Vladimir Martus, le capitaine . Vladimir Martus est né (1966), a grandi, et a fait ses études à Leningrad, redevenue Saint-Pétersbourg. Il est de nationalité et de citoyenneté russe. Son domicile est à Saint-Pétersbourg. C’est là que vivent sa femme et ses deux enfants. Voir: « Le capitaine Vladimir Martus et son rêve devenu réalité – la frégate Shtandart » (Ru)

À partir de 2009, il y a eu un litige administratif, typiquement russe, concernant l’immatriculation du Shtandart. https://www.spb.kp.ru/daily/24389.4/567498/.  Le capitaine Martus appelait cela une « tourmente bureaucratique ». Le litige est réglé depuis 2020. La résolution du conflit est confirmée dans l’article de Komsolmoskaya Pravda du 20 juillet 2020: « La légendaire frégate Shtandart peut retourner à Saint-Pétersbourg après son exil Le navire a reçu des permis de navigation en Russie »(Ru) . Le même jour, le site web du Shtandart a partagé cette information qui est toujours en ligne « Nous attendons le «Standart à Saint-Pétersbourg ! » (Ru).  Il prévoyait d’être à Saint Pétersbourg au cours de l’été 2021. L’épidémie du COVID et les opportunités commerciales du Shtandart en ont décidé autrement.

En 2014, des journalistes de RT (média d’Etat russe, sous contrôle du Kremlin) ont réalisé un film à bord du Shtandart comme le rappelle Irina Koloskova, le 11 juillet 2022 sur VK (le Facebook russe) https://vk.com/wall29761828_69. Il s’agissait d’une navigation entre les Canaries et Cherbourg. Voir Ouest-France (09/04/2014) .

En octobre 2021, le Shtandart a été mandaté par le gouvernement russe pour participer à une mission en mer Egée sous le haut patronnage du Président russe. Lire : https://bit.ly/shtandart-greece-putin-mission.

Entre le début janvier 2022 et la mi-février 2022, le capitaine du Shtandart, Vladimir Martus, est rentré chez lui à Saint-Pétersbourg. Il l’a annoncé sur son compte VK le 17 janvier 2022 https://vk.com/wall354135_3640. Pendant cette période, le Shtandart, qui était en Grèce, était sous le commandent de Dmitry Ryabchikov https://vk.com/wall104860_2118.

Comme l’indique le site web du Shtandart, les paiements et les donations, faits au Shtandart, créditent son compte dans l’établissement financier Alfa Bank, domicilié à Moscou. Il existerait pourtant une société « Shtandart TV » domiciliée en Allemagne. 

L’équipage du Shtandart n’est pas un équipage ukrainien.

Pour ce qui est de l’Ukraine, aujourd’hui, le 18 juillet 2022, sur le bateau, il y a seulement Ulyana, une jeune femme de 30 ans, amie du capitaine, rencontrée sur une plage de Nice. Et il y a aussi la chanteuse, de langue russe, Ekaterina Gopenko, qui fait des passages à bord, depuis janvier 2022 comme on peut le lire sur VK https://vk.com/wall-3533341_58589. Les hommes ukrainiens qui étaient à bord ont été mobilisés. Ils défendent, aujourd’hui, leur pays contre l’invasion russe.

La tragédie n’est pas à bord du Shtandart. Elle est en Ukraine.

Il ne faudrait pas, au nom de la « solidarité des gens de mer », pratiquer l’inversion victimaire. La tragédie se déroule en Ukraine, pas à bord du Shtandart. Le Shtandart peut naviguer en paix et en sécurité. Il peut, aussi, comme on l’a vu, retourner en Russie. Il peut, de plus, entrer dans les très nombreux ports des pays qui se sont abstenus de condamner la Russie lors de l’assemblée générale de l’ONU, le 2 mars 2022. Il peut, enfin, aller dans les ports des pays, encore plus nombreux, qui n’ont pas émis de sanctions contre la Russie. 

Vladimir Martus le 24 février 2022 a écrit sur Facebook: « Je ne laisserai pas la guerre entrer dans mon univers » . On peut ignorer la guerre et les crimes abominables perpétrés par l’armée russe en Ukraine, cela relève de la conscience de chacun. Toutefois, si l’on invoque la « solidarité des gens de mer » alors il faut prendre en compte la chaloupe « Anna Yaroslavna » d’Odessa et la tchaïka cosaque « Presvyata Pokrova » de l’association Kish de Lviv. Ces deux bateaux, à la différence du Shtandart, n’ont pas pu participer aux événements nautiques de l’été 2022. Il n’ont donc pas bénéficié de l’attention des médias. Un des bateaux est au sec à Brest (Bretagne). L’autre est sur un terre-plein de Chateaulin (Bretagne). Leurs équipages risquent héroïquement leur vie, tous les jours, pour protéger l’Ukraine et leurs compatriotes des crimes de guerre et de l’invasion russes.

La vraie question à se poser est celle de savoir pourquoi et comment le capitaine Martus et son navire, le Shtandart, tiennent absolument à s’imposer dans les ports de l’Europe occidentale, en allant contre les sanctions européennes. Il y aurait probablement matière à un véritable d’enquête journalistique.

Le Shtandart comme tout sujet journalistique doit être abordé professionnellement

Il y a des lectures que l’on ne doit pas écarter si on veut faire un réel travail d’information.

Oleh Sentsov et Roman Sushchenko, anciens prisonniers politiques du Kremlin, ont écrit, le 8 juillet 2022, à la Première ministre de la France. Ils demandent qu’il soit mis fin à la dérogation dont bénéficie le Shtandart concernant le 5e paquet des sanctions. Ces sanctions interdisent l’entrée des navires russes dans les ports européens. Une trentaine d’organisations, représentatives de la communauté ukrainienne en France ont co-signé cette lettre. Voir https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov-sushchenko.

A notre connaissance, le 10 juillet 2022, seul Javier H. Rodriguez du « Faro de Vigo » a effectué un véritable travail de journaliste concernant le Shtandart. Il ne s’est pas contenté d’écrire ce que lui dictait le capitaine du Shtandart ou ses agents. Il en a vérifié les sources. Lire « Une frégate russe contourne les sanctions et se dirige vers Vigo » .

Le 13 juillet 2022, Marta Skyba, la présidente de l’ « Asociación cultural, de desarollo e integración social de Ucranianos en Galicia-Girasol », a remis une lettre à sept autorités de Vigo et de Galice. Cette lettre circonstanciée demande que la Galice respecte les sanctions européennes et ferme ses ports au Shtandart. Il est important d’examiner les raisons invoquées. Le document est signé par des personnalités et des organisations d’Espagne, d’Ukraine, de France et de Belgique. Lire : https://bit.ly/shtandart-petition-vigo-fr

Pour tenter de démêler le faux du vrai, on peut aussi se reporter à ce texte du 6 juillet 2022: « Vigo, ce que vous devez savoir sur le navire russe Shtandart » (En) https://bit.ly/vigo-information-shtandart-en

Dans l’affaire du Shtandart, il est quasiment impossible de déterminer si le narratif a été entièrement écrit par le Shtandart ou par ses agents. Il est probable que quelques organisateurs d’événements maritimes, en France et en Espagne, y ont contribué afin de justifier l’achat d’une prestation commerciale de représentation auprès de ce navire russe, que le réglement ait été fait par paiement ou par troc, comme à Douarnenez. De même, on peut penser, que certains journalistes se sont montré créatifs pour rendre plus attractive la fable qu’ils publiaient. Maintenant que des vérifications ont été documentées et que des positions claires se sont exprimées, il parait nécessaire d’en tenir compte. Il en va du respect dû aux lecteurs.

Autres articles en français sur le Shtandart

Mis en avant

Barco ruso Shtandart: ¿fábula o tragedia?

Foto de portada de Jean-Claude Orgeval: el Shtandart en Douarnenez, Bretaña, 16 de junio de 2022

En los últimos meses se ha construido una leyenda en torno a la fragata Shtandart. Como en toda historia relacionada con el país de Vladimir Poutin, el asunto es complejo, tanto más cuanto que las fuentes más importantes están en idioma ruso. Como resultado, los medios occidentales tendieron obedientemente sus micrófonos y cámaras sin hacer las comprobaciones necesarias. Además, inspirándose unos en otros, a veces añadían sus propias interpretaciones y creaciones. Una realidad paralela se ha impuesto hoy, mientras que sería posible traer un poco de razón, si estamos dispuestos a tomarnos la molestia.

Hola. Este velero ya atraco en Baiona en mayo. Sin problema ni rechazo. Principalmente porque Rusia le ha vetado la entrada en su propio país, dado que la mayor parte de la tripulación es ucraniana. Esa es la infracción que teníamos
https://bit.ly/lavosdegalizia-shtandart-baiona

Un medio de Vigo 17/07/2022

La solidaridad en el mar y la tragedia del buque Shtandart ruso, un barco ‘sin país’, con tripulación ucraniana

Un medio de Galicia 18/07/2022

El Shtandart no es un barco sin país. El es ruso.

Recordemos que el Shtandart está registrado en San Petersburgo, Rusia. Navega bajo bandera rusa. Es propiedad de la fundación « Shtandart Project », domiciliada en San Petersburgo, de la cual se posee más del 60% de las acciones por Vladimir Martus, Capitán . Vladimir Martus nació (1966), creció y se educó en Leningrado, ahora San Petersburgo. Es de nacionalidad y ciudadanía rusa. Su casa está en San Petersburgo. Aquí es donde viven su esposa y sus dos hijos. Ver: « El capitán Vladimir Martus y su sueño hecho realidad: la fragata Shtandart«  (Ru).

A partir de 2009, hubo una típica disputa administrativa rusa sobre el registro del Shtandart. https://www.spb.kp.ru/daily/24389.4/567498/. El Capitán Martus lo llamó una « turbulencia burocrática ». La disputa se resolvió desde 2020. La resolución del conflicto se confirma en el artículo de Komsolmoskaya Pravda del 20 de julio de 2020: « La fragata legendaria Shtandart puede regresar a San Petersburgo después del exilio. El barco recibió permisos de navegación en Rusia « (Ru). El mismo día, el sitio web de Shtandart compartió esta información que todavía está en línea « ¡Estamos esperando el « Standart en San Petersburgo! » (Ru). Planeaba estar en San Petersburgo durante el verano de 2021. El brote de COVID y las oportunidades comerciales de Shtandart decidieron lo contrario.

En 2014, periodistas de RT (medios de comunicación estatales rusos, bajo control del Kremlin) realizaron una película a bordo del Shtandart como recuerda Irina Koloskova el 11 de julio de 2022. https://vk.com/wall29761828_69. Era una navegación entre Canarias y Cherburgo. Ver Ouest-France (04/09/2014).

En octubre de 2021, el gobierno ruso encargó al Shtandart que participara en una misión en el mar Egeo bajo el alto patrocinio del presidente ruso. Leer: https://bit.ly/shtandart-greece-putin-mission (En).

Entre principios de enero de 2022 y mediados de febrero de 2022, el capitán del Shtandart, Vladimir Martus, regresó a San Petersburgo. Lo anunció en su cuenta de VK el 17 de enero de 2022. https://vk.com/wall354135_3640. Durante este período, el Shtandart, que estaba en Grecia, estuvo bajo el mando de Dmitry Ryabchiko, desde el 4 de enero de 2022. https://vk.com/wall104860_2118.

Como indica el sitio web de Shtandart, los pagos y donaciones realizados al Shtandart acreditan su cuenta en la institución financiera con sede en Moscú Alfa Bank. Sin embargo, existe una empresa « Shtandart TV » domiciliada en Alemania.

La tripulación del Shtandart no es una tripulación ucraniana.

En cuanto a Ucrania, hoy, 18 de julio de 2022, en el barco solo está Ulyana, una joven de 30 años, amiga del capitán, conocida en una playa de Niza. Y también está la cantante de habla rusa, Ekaterina Gopenko, que está a bordo desde enero de 2022 como podemos leer en VK https://vk.com/wall-3533341_58589. Los hombres ucranianos que estaban a bordo fueron movilizados. Ahora están defendiendo a su país contra la invasión rusa.

La tragedia no está a bordo del Shtandart. Ella está en Ucrania.

En nombre de la « solidaridad en el mar », no debemos practicar la inversión de la victimización. La tragedia está ocurriendo en Ucrania, no a bordo del Shtandart. El Shtandart puede navegar en paz y seguridad. Puede, como hemos visto, regresar a Rusia. Puede, además, entrar en los muchísimos puertos de los países que se abstuvieron de condenar a Rusia durante la asamblea general de la ONU, el 2 de marzo de 2022. Puede, finalmente, ir a los puertos de los países, aún más numerosos, que no han dictado sanciones contra Rusia.

Uno puede, como dijo Vladimir Martus el 24 de febrero de 2022, en Facebook, « No dejaré que la guerra entre en mi universo ». Si uno quiere ignorar la guerra y los crímenes atroces perpetrados por el ejército ruso en Ucrania, depende de la conciencia de todos. Sin embargo, si se invoca « solidaridad en el mar », entonces se debe tener en cuenta el barco « Anna Yaroslavna«  de Odessa y el cosaco chaika « Presvyata Prokrova » de la Asociación Kish de Lviv. Estos dos barcos, a diferencia del Shtandart, no pudieron participar en los eventos náuticos del verano de 2022. Por lo tanto, no se beneficiaron de la atención de los medios. Uno de los barcos está seco en Brest (Bretaña). El otro está en una mediana en Chateaulin (Bretaña). Sus tripulaciones arriesgan heroicamente sus vidas, todos los días, para proteger a Ucrania y sus compatriotas de los crímenes de guerra y la invasión rusa.

La verdadera pregunta que hay que hacerse es por qué y cómo el Capitán Martus y su barco, el Shtandart, insisten en estar presentes en los puertos de Europa Occidental, yendo en contra de las sanciones europeas. Probablemente habría material para una verdadera investigación periodística.

El Shtandart como cualquier tema periodístico debe ser abordado profesionalmente

Hay lecturas que no debemos descartar si queremos hacer un verdadero trabajo de información.

Oleh Sentsov y Roman Sushchenko son ex presos políticos de el Kremlin. Escribieron, el 8 de julio de 2022, al Primer Ministro de Francia. Piden el fin de la exención de la que disfruta Shtandart con respecto al quinto paquete de sanciones. Estas sanciones prohíben la entrada de barcos rusos en puertos europeos. Treinta organizaciones que representan a la comunidad ucraniana en Francia han firmado conjuntamente esta carta. Ver en francés: https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov-sushchenko, en ucraniano https://bit.ly/shtandart-lyst-premyer-ministr y en inglés https://bit.ly/Shtandart-letter-prime-minister.

Hasta donde sabemos, el 10 de julio de 2022, solo Javier H. Rodríguez de « Faro de Vigo » realizó un trabajo periodístico real con respecto al Shtandart. No se limitó a escribir lo que le dictaba el capitán del Shtandart o sus agentes. No se contentó con copiar los otros periódicos. Comprobó las fuentes. Lea « Fragata rusa capea las sanciones y se rige a Vigo« .

El 13 de julio de 2022, Marta Skyba, presidenta de la « Asociación cultural, de desarrollo e integración social de ucranianos en Galicia-Girasol », entregó una carta a siete autoridades de Vigo y Galicia. Esta detallada carta exige que Galicia respete las sanciones europeas y cierre sus puertos en Shtandart. Es importante examinar las razones dadas. El documento está firmado por personalidades y organizaciones de España, Ucrania, Francia y Bélgica. Leer: https://bit.ly/carta-shtandart-vigo-es.

Para intentar desentrañar lo falso de lo verdadero, también podemos referirnos a este texto del 6 de julio de 2022: « Vigo, lo que debes saber sobre el barco ruso Shtandart » (En) https://bit.ly/vigo-information-shtandart-en.

En el caso de Shtandart, es casi imposible determinar si la narración completa fue escrita por Shtandart o sus agentes. Es probable que algunos organizadores de eventos marítimos, en Francia y España, hayan contribuido a esto para justificar la actuación comercial, de representación, que compraron al navío ruso, ya sea por pago o por trueque, como en Douarnenez. Del mismo modo, se puede pensar, que ciertos periodistas se mostraron creativos para hacer más atractiva la fábula que publicaban. Ahora que se han documentado las verificaciones y se han expresado posiciones claras, parece necesario tomarlas en cuenta. Se trata del respeto debido a los lectores.

Otros artículos sobre el barco ruso « Shtandart »

Mis en avant

Carta a las autoridades de Galicia contra la llegada del buque ruso “Shtandart” a Vigo

Short URL: https://bit.ly/carta-shtandart-vigo-es

Por invitación de la “Fundación Traslatio” la fragata rusa “Shtandart” deberá estar presente en Vigo para la “Ruta Iacobus Maris”. Su llegada está prevista entre el 20 y el 22 de julio de 2022. Marta Skyba, presidenta de la Asociación de Ucranianos en Galicia-Girasol, ha elaborado una carta, firmada conjuntamente por diecisiete asociaciones ucranianas de España, que ha sido entregada a siete autoridades en Galicia y Vigo. El documento pide la aplicación efectiva del quinto paquete de sanciones europeas, que prohíbe la entrada de barcos rusos en los puertos de la UE. Desde entonces, personalidades y asociaciones de España, Ucrania, Francia y Bélgica se han sumado a los primeros firmantes.

Excmo. Sr. Presidente de la Xunta de Galicia Don Alfonso Rueda Valenzuela,
Excma. Sra. Conselleira del Mar Doña Rosa Quintana Carballo
Ilma. Sra. Presidenta de la Diputación Provincial de Pontevedra Doña Carmela Silva
Excmo. Sr. Alcalde de la ciudad de Vigo Don Abel Ramón Caballero Álvarez,
Sra. Presidenta de Puertos de Galicia Doña Susana Lenguas Gil
Sr. Presidente de la Autoridad Portuaria de Vigo Don Jesús Vázquez Almuiña
Sr. Capitán Marítimo de Vigo Don Manuel Ángel García

12.07.2022

Asunto: petición de prohibición de atraque en puertos gallegos a la fragata rusa Shtandart

Estimados Sres./Sras.,

Nos dirigimos a Ustedes para hacerles llegar la preocupación e inquietud de las
organizaciones ucranianas en España, ucranianos residentes de Galicia y precisamente de Vigo por la noticia recibida desde el artículo “Una fragata rusa capea las sanciones y se dirige a Vigo”, publicada el día 10 de julio de 2022 en el Faro de Vigo, https://www.farodevigo.es/gran-vigo/2022/07/10/fragata-rusa-capea-sanciones-dirige-68161989.html

La noticia es que la fragata Shtandart, de 34,5 metros de eslora, se dirige al puerto de Vigo bajo bandera rusa y entrará el día 22 de julio de 2022.

Tras la invasión a gran escala del 24 de febrero de 2022, los invasores rusos han
ocupado más de 123.000 kilómetros cuadrados de territorio ucraniano donde 8 milliones personas sufren crueldades de todas clases: asesinatos de civiles, torturas, secuestros, violaciones, palizas, deportaciones, violencia física y psicológica en los llamados « campos de filtración », hambruna, condiciones insalubres …

Preguntamos:
¿Quien firmó la autorización para la entrada en las aguas de Galicia y España en
general, violando el quinto paquete de sanciones de la Unión Europea? El Reglamento (UE) 2022/576 del Consejo, de 8 de abril de 2022 en su artículo 3e bis establece que queda PROHIBIDO conceder el acceso después del 16 de abril de 2022 a los puertos situados en el territorio de la Unión Europea a cualquier buque registrado bajo del pabellón ruso.

A efectos del presente artículo, se entenderá por buque:
a) toda embarcación comprendida en el ámbito de aplicación de los Convenios
internacionales;
b) todo yate, con una eslora igual o superior a 15 metros, que no transporte carga ni
transporte más de doce pasajeros, o
c) las embarcaciones de recreo o las motos acuáticas tal como se definen en la
Directiva 2013/53/UE del Parlamento Europeo y del Consejo (*5).
Por lo tanto dicho barco no queda exento según lo establecido; ya que el barco tiene más de 15 metros de eslora, se dedica hacer actividades comerciales “ofreciendo navegar hasta el País Vasco en un barco histórico, tal y como se hacía trescientos años atrás, por 300 euros” según la información, publicada en La Voz de Galicia el día 19 de mayo de 2022, https://www.lavozdegalicia.es/noticia/vigo/2022/05/20/yate oligarca-ruso-barco-solidario-refugiados/0003_202205V20C5995.htm y como queda de manifiesto en su web comercial http://www.shtandart.ru/en/frigate/application/ .

En el mismo artículo mencionado anteriormente, el capitán Vladimir Martus confirma que “La bandera rusa no debería ser una amenaza para el mundo. La decisión de invadir Ucrania fue de un dictador, que es el único culpable y la mayoría de los rusos estamos en contra de él y de la gerra”. Pero desgraciadamente los hechos nos dicen lo contrario: ya que bajo la misma bandera que el capitan enarbola se están cometiendo actualmente verdaderas atorcidades contra la población ucraniana (genocidio, violaciones, ejecuciones, asesinatos, saqueos, matanzas y la destrucción total de ciudades enteras). Curiosamente el medio informativo ruso la gazeta.ru mantiene en contra de las palabras del capitán, que más del 80% de los rusos apoyan el trabajo de Putin. Palabras del capitán Martus a pesar de sus raíces ucranianas, es un ejemplo de pura propaganda rusa y un elemento más de guerra híbrida. https://www.gazeta.ru/politics/news/2022/04/22/17613776.shtml

Remito textualmente según la información contrastada por el Faro de Vigo del
periodista y activista frances Bernard Grua, que mantiene: “Y lo que es más preocupante aún, (el barco) ha desactivado su sistema de identificación AIS desde el 6 de junio de 2022, ocultando así su posición, ruta, velocidad y destino”. Al igual que hacen sus homólogos,barcos rusos robaron miles de toneladas de trigo desde los puertos de Ucrania controlados por los terroristas rusos. https://www.20minutos.es/noticia/5004418/0/imagenes-tomadas-por-satelite-muestran-el-robo-de-grano-ucraniano-por-los-rusos/

Hay que tener en cuenta que Shtandart tenía prohibido la entrada en los puertos de Francia:

  • En la ciudad Séte (04.06.2022)
  • En Burdeos [Bordeaux], la Sra. Brigitte Bloch, delegada del turismo dijo: ”Nosotros no sabemos cómo van utilizar los rusos la entrada del barco al puerto desde el punto de vista de la propaganda” – Sud Ouest (09.06.2022)
  • En Lorian [Lorient], el alcalde Fabris Loer hizo ahinco en que el Shtandart pertenece a una Fundación en San Petersburgo y no se sabe con claridad si está relacionado con el estado ruso.”- Ouest France (03.01.2022)

Además, las ciudades danesas de Aalborg y Esbjerg, la ciudad belga Amberes y la neerlandesa Harlingen también denegaron el acceso a sus puertos. Este año el Shtandart no tiene el derecho a participar en las regatas de velero – “Tall Ships Races” France 3 (03.08.2022).

Y por último, no podemos a permitir que esta guerra híbrida que está dirigida en todo el mundo por los medios rusos con manipulación de la opinión de la sociedad con el fin de blanquear a Rusia, que es un país terrorista vya a a afincarse en Vigo, Galicia igual como pasó con el escándalo en La Rochelle. https://bernardgrua.net/2022/06/13/fregate-russe-shtandart-la-rochelle/

Agradezco encarecidamente a las autoridades competentes su implicación en este asunto para hacer cumplir las sanciones puestas por la Unión Europea de no permitir el atraque del barco Shtandart en puertos españoles, sobre todo gallegos.
Un cordial saludo,

Signatarios

España
  1. Marta Skyba, Presidenta de la Asociación cultural,de desarollo e integración social de Ucranianos en Galicia-Girasol, en el nombre de abajo firmantes
  2. Yuriy Chopyk, Presidente Comunidad Ucraniana en España por los derechos, dignidad y honor de los ucranianos, Madrid
  3. Mariya Kurnytska, Presidenta de la Asociación de Ucranianos en Cantabria OBERIG
  4. Igor Mykhayliv, Presidente de la Asociación de ucranianos en Cartagena GROMADA
  5. Andriy Modrytskyy, Vicepresidente de la Asociación “Ucranianos de Alcalá”
  6. Larysa Ponomarenko, Presidenta de Unión de asociaciones ucranianas en España KRAI
  7. Tetyana Shvydenko, Vicepresidenta de la Asociación de Ucranianos de la Región de Murcia
  8. Oksana Demos, Presidenta de la Asociación socio-cultural y de cooperación al desarrollo Ucrania-Euskadi
  9. Halyna Bardina, Presidenta de la Asociación Svitanok, Madrid
  10. Pavlo Senator, Presidente de la Asociación Plast-Scouts de Ucrania
  11. Oleksandr Nohachevskyy, Presidente de la Asociación de ucranianos en Cartagena
  12. Maryana Kasiv Gurak, Presidentade la Asociación Maydan Málaga
  13. Olha Dzyuban, Presidenta de la Asociación Ucraniana “Djerelo”, Barcelona
  14. Viktor Kazmiruk, Presidente de la Asociación de los ucranianos de Tarragona “KHORTYTSYA”
  15. Andríi Antonovskyi, Presidente de la Associació d ́Amistat d ́Ucraїna i Catalunya UCRACAT
  16. Mykhaylo Petrunyak Kmetyk, Presidente de la Federación de las asociaciones ucranianos en España
  17. Liliya Mykolayiv, Presidenta de la Asociación ConUcrania
  18. Yuliya Dovgopola, Presidenta de la Associació d’Ucraïnesos a Catalunya « Txervona Kalyna », Barcelona
  19. Lyubov Goba, Presidenta de la Asociación de Voluntatios Hispano-Ucraniana “Blagosvit” de Barcelona
  20. Andriy Sukhlyak, Presidente de la ASOCIACIÓN ESLAVA ORIENTAL DE LA SEGARRA
  21. Lyudmyla Holovchak, Comunidad Ucraniana en España por los derechos, dignidad y honor de los ucranianos, Madrid
  22. Svitlana Rumak, Presidenta de la Asociación de los pares y profesores Ucranianos en Cataluña “BEREGYNYA”
Ucraina
  1. Roman Sushchenko, Cherkasy, ex preso político del Kremlin, periodista, primer vicepresidente del Consejo Regional de Cherkasy
  2. Michel Terestchenko, Kyiv, alcalde de Hlukhiv (2015-2020), presidente de la Asociación de Amigos del hospital infantil de Oxmatdet.
  3. Taras Beniakh, Lviv, Presidente de la Asociación Cultural Cosaca, Kish, de Lviv, Otaman de la Chaika « Presvyata Pokrova »
Francia
  1. Oleksandra Sergieva, Burdeos (Bordeaux), Presidenta de la Asociación « Ucraniana Amistad Bordeaux« 
  2. Yana Ganuchaud, Lorian (Lorient), secretaria general de la Asociación « Unidos por Ucrania 56 »
  3. Tarass Horiszny, París, Presidente del « CRCUF » (Comité Representativo de la Comunidad Ucraniana en Francia)
  4. Jean-Pierre Pasternak, París, Presidente de la « Unión de Ucranianos en Francia« 
  5. Iryna Laskava, Rennes, presidenta de la « Unión de Ucranianos en Bretaña« 
  6. Ivanna Baron, Rennes, presidenta de la asociación « Solidarité Bretaña Ucrania »
  7. Maria Kuchirka, Cannes & Paris, presidenta de la asociación franco-ucraniana « Ideas sin fronteras »
  8. Nicolas Régnier, Audierne, presidente de la asociación « Cap Ucrania »
  9. Yulia Chambaudie, Santec, Presidenta de la « Alianza Ucraina-Bretaña »
  10. Laurent Lesiourd, Pont-Aven, presidente de la asociación francesa de la chaika « Presvyata Pokrova »
  11. Victoria Yegorova, Nantes, Vicepresidenta « Asociación franco-ucraniana Tryzub »
  12. Nathalie Hersent, Carentan, presidenta de la asociación « Dreknor », réplica de un barco vikingo, y todos los miembros de la tripulación.
  13. Natalia Kochubey, París, exdiplomática, directora del Centro Cultural de Ucrania en Francia
  14. Bernard Grua, Nantes, ex portavoz de « No Mistrals for Putin », colaborador del libro de Laurent Chamontin « Ucrania y Rusia para entender » (Diploweb)
  15. Iryna Tuz, Tolosa (Toulouse), presidenta de « Ucrania Libre-Toulouse »
  16. Oksana Lychkovska-Nebo, París, presidenta de la Asociación Espacios Culturales de Europa Occidental y Oriental, profesora asociada de la Universidad de Odesa
  17. Christine Kohut, Roubaix, fundadora del proyecto « Memoria de Ucrania » – Historia de la inmigración ucraniana en Francia
  18. Florent Murer, Champigny Sur Marne, presidente de la asociación « Kalyna »
  19. Annik Bilobran-Karmazyn, Saint-Amand-Longpre, presidenta de « Advule » (Asociación de Descendientes de Voluntarios Ucranianos de la Legión Extranjera)
  20. Lesya Darricau-Dmytrenko, Montigny-le-Bretonneux, Presidenta de la asociación « Perspectivas Ucranianas »
Bélgica
  1. Natalia Ostach, Bruselas, Presidenta de la « Unión de Mujeres Ucranianas en Bélgica asbl« 

Iacobus Maris
El evento
La Fregata Shtandart
Fundacio Traslatio
El organizador

Carta registrada por las siete autoridades receptoras

Otros artículos sobre el barco ruso « Shtandart »

Francés

Ucranio

Inglés

Mis en avant

Lettre aux autorités de Galice contre la venue du navire russe « Shtandart » à Vigo

Short URL: https://bit.ly/shtandart-petition-vigo-fr

À l’invitation de la « Fondation Traslatio » la frégate russe « Shtandart » doit être présente à Vigo pour la « Ruta Iacobus Maris ». Son arrivée est prévue entre le 20 et le 22 juillet 2022. Marta Skyba, la présidente de « l’Asociación de Ucranianos en Galicia-Girasol », a préparé une lettre, cosignée par dix-sept associations ukrainiennes d’Espagne, qui a été remise à sept autorités de Galice et de Vigo. Le document, qui demande l’application effective du 5e paquet de sanctions européennes interdisant l’entrée des navires russes dans les ports de l’UE. Depuis lors, de personnalités et des associations d’Espagne, d’Ukraine, de France et de Belgique ont rejoint les premiers signataires.

Monsieur le Président de la Xunta de Galicia, Don Alfonso Rueda Valenzuela,
Madame la ministre régionale de la mer, Doña Rosa Quintana Carballo
Madame la Présidente du Conseil provincial de Pontevedra, Doña Carmela Silva
Monsieur le maire de la ville de Vigo, Don Abel Ramón Caballero Álvarez,
Madame la Présidente des Ports de Galice, Doña Susana Lenguas Gil
Monsieur le Président de l’Autorité Portuaire de Vigo, Don Jesús Vázquez Almuiña
Monsieur Capitaine Maritime de Vigo, Don Manuel Ángel García

12.07.2022

Objet : Demande d’interdiction d’accostage dans les ports galiciens pour la frégate russe Shtandart

Chers Messieurs/Mesdames,

Nous vous écrivons pour exprimer la préoccupation et l’inquiétude des organisations ukrainiennes en Espagne, des résidents ukrainiens de Galice et plus particulièrement de Vigo pour les nouvelles reçues de l’article « Une frégate russe contourne les sanctions et se dirige vers Vigo », publié le 10 de juillet 2022 sur le « Faro de Vigo », https://bit.ly/faro-de-vigo-shtandart-sanctions-fr

La nouvelle est que la frégate Shtandart, longue de 34,5 mètres, se dirige vers le port de Vigo, sous pavillon russe, et y entrera le 22 juillet 2022.

Après l’invasion à grande échelle du 24 février 2022, les envahisseurs russes ont occupé plus de 123 000 kilomètres carrés du territoire ukrainien où 8 millions de personnes subissent des cruautés de toutes sortes : meurtres de civils, tortures, enlèvements, viols, coups, déportations, violences physiques et violence psychologique dans ce qui s’appelle les « camps de filtration », famine, insalubrité. Nous demandons :

Qui a signé cette autorisation d’entrée dans les eaux de la Galice et de l’Espagne en général, en violation du cinquième paquet de sanctions de l’Union européenne ? Le règlement (UE) 2022/576 du Conseil du 8 avril 2022, en son article 3e bis, établit qu’il est INTERDIT d’accorder l’accès après le 16 avril 2022 aux ports situés sur le territoire de l’Union européenne à tout navire immatriculé sous pavillon russe.

Aux fins du présent article, navire s’entend comme :
a) tout navire inclus dans le champ d’application des conventions internationales ;
b) tout yacht, d’une longueur égale ou supérieure à 15 mètres, qui ne transporte pas de marchandises ou ne transporte pas plus de douze passagers, ou
c) les bateaux de plaisance ou jet-skis tels que définis dans la directive 2013/53/UE du Parlement européen et du Conseil (*5).

Par conséquent, le dit navire n’est pas exempté des sanctions tel qu’établi ; du fait que le navire mesure plus de 15 mètres de long, qu’il se consacre à des activités commerciales « en proposant de naviguer vers le Pays basque dans un navire historique, comme cela se faisait il y a trois cents ans, pour 300 euros » selon les informations publiées par « La Voz de Galicia » le 19 mai 2022, https://www.lavozdegalicia.es/noticia/vigo/2022/05/20/yate-oligarca-ruso-barco-solidario-refugiados/0003_202205V20C5995.htm et comme indiqué sur son site Web commercial http://www.shtandart.ru/en/fregate/application/ .

Dans le même article mentionné ci-dessus, le capitaine Vladimir Martus confirme que « le drapeau russe ne devrait pas être une menace pour le monde. La décision d’envahir l’Ukraine a été prise par un dictateur, qui est le seul responsable et la majorité des Russes sont contre lui et contre la guerre ». Mais malheureusement les faits nous disent le contraire : puisque sous le même drapeau que le capitaine arbore, de véritables atrocités sont actuellement commises contre la population ukrainienne (génocide, viols, exécutions, meurtres, pillages, massacres et destruction totale de villes entières) .
Fait intéressant, le média russe gazeta.ru affirme contre les propos du capitaine que plus de 80 % des Russes soutiennent le travail de Poutine. Les paroles du capitaine Martus, en dépit de ses racines ukrainiennes, sont un exemple de pure propagande russe et un élément de guerre hybride. https://www.gazeta.ru/politics/news/2022/04/22/17613776.shtml

Je renvoie textuellement selon les informations vérifiées par le Faro de Vigo concernant les propos du journaliste et militant français Bernard Grua, qui affirme : « Et ce qui est encore plus inquiétant, (le navire) a désactivé son système d’identification AIS depuis le 6 juin 2022, masquant ainsi sa position , son itinéraire, sa vitesse et sa destination ». Comme le font les navires russes qui ont volé des milliers de tonnes de blé dans les ports ukrainiens contrôlés par les terroristes russes.
https://www.20minutos.es/noticia/5004418/0/imagenes-tomadas-por-satelite-muestran-el-robo-de-grano-ucraniano-por-los-rusos/

A noter qu’il a été interdit au Shtandart d’entrer dans les ports français de :

  • La ville de Séte – France 3 (06/04/2022).
  • Bordeaux, où l’adjointe au maire, Madame Brigitte Bloch, déléguée au tourisme, a dit : « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en termes de propagande » – Sud Ouest (09/06/2022).
  • Lorient, où le maire Fabrice Loher a précisé que « Le Shtandart appartient à Shtandart Project, basé à Saint-Pétersbourg, dont on ne sait si la société a des liens directs avec l’État russe » – Ouest France (01/03/2022).

De plus, Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas ont refusé leur accès au Shtandart. Cette année, le Shtandart n’est donc pas autorisé à prendre part à la course des grands voiliers, « Tall Ships Races » – France 3 (08/03/ 2022).

Et enfin, nous ne pouvons pas permettre à cette guerre hybride, qui est dirigée dans le monde entier par les médias russes avec la manipulation de l’opinion de la société afin de blanchir la Russie en tant que pays terroriste, de s’installer à Vigo, en Galice ainsi que cela s’est produit avec le scandale de La Rochelle.
https://bit.ly/scandale-shtandart

Je remercie chaleureusement les autorités compétentes pour leur implication dans cette affaire en vue de faire respecter les sanctions imposées par l’Union européenne afin de ne pas permettre au navire Shtandart d’accoster dans les ports espagnols, notamment galiciens.

Cordialement,

Signataires

Espagne/España
  • Marta Skyba, présidente de l’Association des Ukrainiens de Galice-Girasol, au nom des soussignés
  • Yuriy Chopyk, président de la communauté ukrainienne en Espagne pour les droits, la dignité et l’honneur des Ukrainiens
  • Mariya Kurnytska, présidente de l’Association des Ukrainiens de Cantabrie OBERIG
  • Igor Mykhayliv, président de l’Association des Ukrainiens de Cartagena GROMADA
  • Andriy Modrytskyy, vice-président de l’association « Ukrainiens d’Alcalá »
  • Larysa Ponomarenko, présidente de l’Union des associations ukrainiennes en Espagne KRAI
  • Tetyana Shvydenko, vice-présidente de l’Association des Ukrainiens de la Région de Murcie
  • Oksana Demyanovych, présidente de l’Association de coopération socioculturelle et de développement Ukraine-Pays basque
  • Halyna Bardina, Présidente de l’Association Svitanok, Madrid
  • Pavlo Senator, Président de l’Association Plast-Scouts d’Ukraine
  • Oleksandr Nohachevskyy, Président de l’Association des Ukrainiens de Carthagène
  • Maryana Kasiv Gurak, présidente de l’association Maydan Malaga
  • Olha Dzyuban, Présidente de l’Association Ukrainienne « Djerelo », Barcelone
  • Viktor Kazmiruk, Président de l’Association des Ukrainiens de Tarragone « KHORTYTSYA »
  • Andríi Antonovskyi, président de l’Association d’amitié de l’Ukraine et de la Catalogne UCRACAT
  • Mykhaylo Petrunyak Kmetyk, président de la Fédération des associations ukrainiennes en Espagne
  • Liliya Mykolayiv, présidente de l’association WithUkraine
  • Yuliya Dovgopola, Présidente de l’Association des Ukrainiens de Catalogne « Txervona Kalyna », Barcelone
  • Lyubov Goba, Presidenta de la Asociación de Voluntatios Hispano-Ucraniana “Blagosvit” de Barcelona
  • Andriy Sukhlyak, Presidente de la ASOCIACIÓN ESLAVA ORIENTAL DE LA SEGARRA
  • Lyudmyla Holovchak, Comunidad Ucraniana en España por los derechos, dignidad y honor de los ucranianos, Madrid
  • Svitlana Rumak, Presidenta de la Asociación de los pares y profesores Ucranianos en Cataluña “BEREGYNYA”
Ukraine/Ucrania
  • Roman Sushchenko, Tcherkassy, Ancien prisonnier politique du Kremlin, journaliste, premier vice-président du Conseil régional de Tcherkassy
  •  Michel Terestchenko, Maire de Hlukhiv (2015-2020), Président de l’Association des Amis d’Oxmatdet children hospital
  • Taras Beniakh, Lviv, Président de l’association culturelle cosaque, Kish, de Lviv, Otaman de la tchaïka Presvyata Pokrova 
France/Francia
Belgique/Bélgica
Shtandart, Lettre enregistrée par les sept autorités récipiendaires
Lettre enregistrée par les sept autorités récipiendaires
Fundacio Traslatio
Fréagete russe Shtandart
Frégate Shtandart
Iacobus Maris

Lettre aux autorités de Vigo et de Galice, original en espagnol

Excmo. Sr. Presidente de la Xunta de Galicia Don Alfonso Rueda Valenzuela,
Excma. Sra. Conselleira del Mar Doña Rosa Quintana Carballo
Ilma. Sra. Presidenta de la Diputación de Pontevedra Doña Carmela Silva
Excmo. Sr. Alcalde de la ciudad de Vigo Don Abel Ramón Caballero Álvarez,
Sra. Presidenta de Puertos de Galicia Doña Susana Lenguas Gil
Sr. Presidente de la Autoridad Portuaria de Vigo Don Jesús Vázquez Almuiña
Sr. Capitán Marítimo de Vigo Don Manuel Ángel García

12.07.2022

Asunto: petición de prohibición de atraque en puertos gallegos a la fragata rusa Shtandart

Estimados Sres./Sras.,

Nos dirigimos a Ustedes para hacerles llegar la preocupación e inquietud de las organizaciones ucranianas en España, ucranianos residentes de Galicia y precisamente de Vigo por la noticia recibida desde el artículo “Una fragata rusa capea las sanciones y se dirige a Vigo”, publicada el día 10 de julio de 2022 en el Faro de Vigo, https://www.farodevigo.es/gran-vigo/2022/07/10/fragata-rusa-capea-sanciones-dirige-68161989.html

La noticia es que la fragata Shtandart, de 34,5 metros de eslora, se dirige al puerto de Vigo bajo bandera rusa y entrará el día 22 de julio de 2022.

Tras la invasión a gran escala del 24 de febrero de 2022, los invasores rusos han ocupado más de 123.000 kilómetros cuadrados de territorio ucraniano donde 8 milliones personas sufren crueldades de todas clases: asesinatos de civiles, torturas, secuestros, violaciones, palizas, deportaciones, violencia física y psicológica en los llamados « campos de filtración », hambruna, condiciones insalubres …

Preguntamos:
¿Quien firmó la autorización para la entrada en las aguas de Galicia y España en general, violando el quinto paquete de sanciones de la Unión Europea? El Reglamento (UE) 2022/576 del Consejo, de 8 de abril de 2022 en su artículo 3e bis establece que queda PROHIBIDO conceder el acceso después del 16 de abril de 2022 a los puertos situados en el territorio de la Unión Europea a cualquier buque registrado bajo del pabellón ruso.
A efectos del presente artículo, se entenderá por buque:
a) toda embarcación comprendida en el ámbito de aplicación de los Convenios internacionales;
b) todo yate, con una eslora igual o superior a 15 metros, que no transporte carga ni transporte más de doce pasajeros, o
c) las embarcaciones de recreo o las motos acuáticas tal como se definen en la Directiva 2013/53/UE del Parlamento Europeo y del Consejo (*5).

Por lo tanto dicho barco no queda exento según lo establecido; ya que el barco tiene más de 15 metros de eslora, se dedica hacer actividades comerciales “ofreciendo navegar hasta el País Vasco en un barco histórico, tal y como se hacía trescientos años atrás, por 300 euros” según la información, publicada en La Voz de Galicia el día 19 de mayo de 2022, https://www.lavozdegalicia.es/noticia/vigo/2022/05/20/yate-oligarca-ruso-barco-solidariorefugiados/0003_202205V20C5995.htm y como queda de manifiesto en su web comercial http://www.shtandart.ru/en/frigate/application/ .




En el mismo artículo mencionado anteriormente, el capitán Vladimir Martus confirma que “La bandera rusa no debería ser una amenaza para el mundo. La decisión de invadir Ucrania fue de un dictador, que es el único culpable y la mayoría de los rusos estamos en contra de él y de la gerra”. Pero desgraciadamente los hechos nos dicen lo contrario: ya que bajo la misma bandera que el capitan enarbola se están cometiendo actualmente verdaderas atorcidades contra la población ucraniana (genocidio, violaciones, ejecuciones, asesinatos, saqueos, matanzas y la destrucción total de ciudades enteras). Curiosamente el medio informativo ruso la gazeta.ru mantiene en contra de las palabras del capitán, que más del 80% de los rusos apoyan el trabajo de Putin. Palabras del capitán Martus a pesar de sus raíces ucranianas, es un ejemplo de pura propaganda rusa y un elemento más de guerra híbrida. https://www.gazeta.ru/politics/news/2022/04/22/17613776.shtml

Remito textualmente según la información contrastada por el Faro de Vigo del periodista y activista frances Bernard Grua, que mantiene: “Y lo que es más preocupante aún, (el barco) ha desactivado su sistema de identificación AIS desde el 6 de junio de 2022, ocultando así su posición, ruta, velocidad y destino”. Al igual que hacen sus homólogos, barcos rusos robaron miles de toneladas de trigo desde los puertos de Ucrania controlados por los terroristas rusos. https://www.20minutos.es/noticia/5004418/0/imagenes-tomadas-por-satelite-muestran-elrobo-de-grano-ucraniano-por-los-rusos/

Hay que tener en cuenta que Shtandart tenía prohibido la entrada en los puertos de Francia:

  • En la ciudad Séte (04.06.2022)
  • En Burdeos, la Sra. Brigitte Bloch, delegada del turismo dijo: ”Nosotros no sabemos cómo van utilizar los rusos la entrada del barco al puerto desde el punto de vista de la propaganda” – Sud Ouest (09.06.2022)
  • En Lorian, el alcalde Fabris Loer hizo ahinco en que el Shtandart pertenece a una Fundación en San Petersburgo y no se sabe con claridad si está relacionado con el estado ruso.”- Ouest France (03.01.2022)

Además, las ciudades danesas de Aalborg y Esbjerg, la ciudad belga Amberes y la neerlandesa Harlingen también denegaron el acceso a sus puertos. Este año el Shtandart no tiene el derecho a participar en las regatas de velero – “Tall Ships Races”- France 3
(03.08.2022).

Y por último, no podemos a permitir que esta guerra híbrida que está dirigida en todo el mundo por los medios rusos con manipulación de la opinión de la sociedad con el fin de blanquear a Rusia, que es un país terrorista vya a a afincarse en Vigo, Galicia igual como pasó con el escándalo en La Rochelle. https://bernardgrua.net/2022/06/13/fregate-russe-shtandart-la-rochelle/

Agradezco encarecidamente a las autoridades competentes su implicación en este asunto para hacer cumplir las sanciones puestas por la Unión Europea de no permitir el atraque del barco Shtandart en puertos españoles, sobre todo gallegos.

Un cordial saludo,

Marta Skyba, Presidenta de la Asociación cultural,de desarollo e integración social de Ucranianos en Galicia- Girasol, en el nombre de abajo firmantes

Autres articles en français sur l’affaire du Shtandart

Mis en avant

Shtandart’s 2021 mission under the auspices of the President of Russia

Short URL: https://bit.ly/shtandart-greece-putin-mission

According to a well shared and used narrative, Shandart frigate is said to be an anti-Putin ship and her captain, is granted the status of a visceral Putin’s opponent for years, at least since 2009. Shtandart also claims to not receive any public funding from Russian state. It did not prevent Shtandart vessel to perform an official Russian assignment under the auspice of the Russian president as late as 2021 as evidenced by a Greek publication.

https://www-mixanitouxronou-gr/deite-apo-psila-to-rosiko-istioforo-shtandart-sto-aigaio-tha-ereynisei-palia-agkyrovolia-kai-nayagia-rosikon-ploion/

Text translated by Google.

ΑΝΤΙΓΡΑΦΟ ΦΡΕΓΑΤΑΣ ΤΟΥ ΜΕΓΑΛΟΥ ΠΕΤΡΟΥ
PETER THE GREAT FRIGATE COPY

Δείτε από ψηλά το ρωσικό ιστιοφόρο Shtandart στο Αιγαίο. Θα ερευνήσει παλιά αγκυροβόλια και ναυάγια ρωσικών πλοίων.
View from above the Russian Shtandart sailing ship in the Aegean. She will investigate old anchorages and wrecks of Russian ships.

Tο ταξίδι στα νησιά του Αιγαίου συνεχίζει το ρωσικό ιστιοφόρο «Shtandart», το οποίο θα πραγματοποιήσει διεθνή ιστορικό-εκπαιδευτική αποστολή.
The journey to the Aegean islands continues with the Russian sailing ship « Shtandart », which will carry out an international historical-educational mission.

Για πρώτη φορά θα ερευνηθούν αντικείμενα σε τόπους αγκυροβολίων, αλλά και ναυαγίων ρωσικών πλοίων στις ελληνικές θάλασσες.
For the first time, objects will be investigated in places of anchorages, but also of Russian shipwrecks in the Greek seas.

Η έρευνα αφορά στην πορεία που ακολούθησε πριν από 250 χρόνια ο στόλος της Ρωσίας στην γνωστή εκστρατεία
The research concerns the course followed 250 years ago by the fleet of Russia in its well-known campaign.

Το ιστιοφόρο Shtandart είναι ακριβές αντίγραφο της φρεγάτας του Μεγάλου Πέτρου, τσάρου της Ρωσίας και πρώτου πλοίου του στόλου της Βαλτικής, που ναυπηγήθηκε το 1703 σύμφωνα με τα σχέδια και τις ναυπηγικές παραδόσεις του 18ου αιώνα.
The Shtandart sailing ship is an exact copy of the frigate of Peter the Great, Tsar of Russia and the first ship of the Baltic fleet, built in 1703 according to the designs and shipbuilding traditions of the 18th century.

Το αντίγραφο της φρεγάτας κατασκευάστηκε το 1999 και έκτοτε ταξιδεύει στις θάλασσες ως εκπαιδευτικό πλοίο.
The frigate replica was built in 1999 and has since been sailing the seas as a training ship.

Το ρωσικό ιστιοφόρο ξεκίνησε τη διεθνή ιστορικο – εκπαιδευτική του αποστολή στο Αιγαίο με την ονομασία «Φλόγα του Τσεσμέ» το Σάββατο, 9 Οκτωβρίου.
The Russian sailing ship started her international historical-educational mission in the Aegean named « Flame of Cesme » on Saturday, October 9.

Η αποστολή διεξάγεται στο πλαίσιο του επίσημου προγράμματος του Έτους Ιστορίας Ρωσίας – Ελλάδας υπό την αιγίδα του Προέδρου της Ρωσίας και του Πρωθυπουργού της Ελλάδας.
The mission is being carried out as part of the official program of the Russia-Greece History Year under the auspices of the President of Russia and the Prime Minister of Greece.

Στο πλαίσιο της αποστολής για πρώτη φορά θα ερευνηθούν αντικείμενα που αφορούν το ολίγο γνωστό ιστορικό γεγονός – την ύπαρξη το 18ο αιώνα στα ελληνικά νησιά του Νομού του Αρχιπελάγους της Ρωσικής Αυτοκρατορίας.
As part of the mission, for the first time, objects related to the little-known historical event – ​​the existence in the 18th century on the Greek islands of the Archipelago Prefecture of the Russian Empire will be researched.

Σχεδιάζονται τα ερευνητικά έργα στα νησιά παρουσίας των Ρώσων ναυτικών και επίσης υποβρύχια κινηματογράφηση στους τόπους αγκυροβολιών και καταβύθισης των ρωσικών πλοίων.
Research projects on the islands where the Russian sailors are present are planned, as well as underwater filming in the places where the Russian ships are anchored and sunk.

Το ρωσικό ιστιοφόρο στη Χίο / The Russian sailboat in Chios

Παράλληλα θα γυριστεί ντοκιμαντέρ, η πρεμιέρα του οποίου θα πραγματοποιηθεί στα τηλεοπτικά κανάλια της Ελλάδας και της Ρωσίας.
At the same time, a documentary will be filmed, the premiere of which will take place on Greek and Russian television channels.

Ανάμεσα στους συμμετέχοντες της αποστολής είναι όχι μόνο οι εμπειρογνώμονες της UNESCO, ιστορικοί και τεχνοκρίτες, αλλά για πρώτη φορά η ομάδα περιλαμβάνει τους νέους εξερευνητές – Ρώσους μαθητές και φοιτητές, οι οποίοι έλαβαν μέρος και πέρασαν σε έναν δύσκολο διαγωνισμό.
Among the participants of the expedition are not only UNESCO experts, historians and technocrats, but for the first time the group includes young explorers – Russian schoolchildren and students, who took part and passed a difficult competition.

See also

Ethnos.gr, 06/10/2022 : « The historic Russian frigate Shtandart in the Aegean«  (Greek)

SHTANDART AEGEAN 2021 – Jan 29, 2022 – Martins Saiters
Finding the lost – Jan 28, 2022 – Martins Saiters
Mis en avant

Russian frigate bypasses sanctions and heads for Vigo

The Russian frigate « Shtandart » during her last visit to Galicia in the spring. Photo: ALBA-VILLAR – El Faro de Vigo

Short URL: https://bit.ly/shtandart-el-faro-vigo-en

Ukrainian refugees and activists call on her [the frigate] to leave European waters despite the captain’s stance against war.

Translation of the article dated July 10, 2022, by Javier H. Rodriguez, on « El Faro de Vigo » : « Una fragata rusa capea las sanciones y se dirige a Vigo«  – Twitter @JavierHRguez

The frigate Shtandart, 34.5 meters long and 6.9 meters wide, has been sailing since June in the waters of the Bay of Biscay. Her destination? The port of Vigo. This docking, scheduled for the twenty-second of this month [July 2022], is not anecdotal. In fact, it is rather an anomaly: this ship, flying the Russian flag, managed to circumvent the fifth package of sanctions of the European Union against the post-Soviet space concerning the war in Ukraine. In the fifth sanctions package, the twenty-seven prohibit the entry of Russian ships into European ports with a few exceptions. The decision, signed in April [2022], seems clear and « prohibits access to [EU] ports for vessels registered under the flag of Russia », as it is the case for Shtandart. The legislative text also specifies that this sanction will apply “to all vessels falling within the scope of the international Conventions; any yacht, fifteen meters in length or more, which does not carry cargo or does not carry more than twelve passengers, or pleasure craft or jet skis”. With the exception, of course, of all vessels that require assistance in seeking a place of refuge, an emergency stopover for maritime safety reasons, or to save lives at sea.

Nevertheless, official sources from the Ministry of Transport and Mobility explain that « they considered that she [Shtandart] responded to the consideration of a historic ship and that she would not be affected by the ban adopted by the EU. « , but they indicate that they have not taken any specific decision, for the moment, concerning the docking of the Shtandart in Vigo.

Mobilizations in France

This ship, a reconstruction of the 18th century frigate of the Russian Tsar Peter I the Great, is also sailing in a singular controversy born in one of the last ports where it was seen moored: La Rochelle, in France. From there, Ukrainian journalists, activists and refugees have cried foul for what they consider to be an « outrage » in the context of the Russian invasion. Indeed, in recent months, there have been various mobilizations and letters to the ministers responsible for transport, asking them to « put an end to this exception ».

Ukrainian flash mob in front of the Shtandart, in La Rochelle, June 12, 2022 - Photo: Oleksandr Goron
Ukrainian flash mob in front of Shtandart, in La Rochelle, June 12, 2022 – Photo: Oleksandr Goron

What does the captain say?

The director of the Vigo Traslatio Foundation, Celso Fernández, is in direct contact with Vladimir Martus, captain of the Shtandart, since he is the interlocutor who invites him within the framework of the « Ruta Iacobus Maris ». This event commemorates the supposed journey of the body of the Apostle St James from the port of Jaffa (former province of the Roman Empire located in Palestine) to Santiago de Compostela, crossing the « Mare Nostrum » (Mediterranean Sea ) from east to west and heading north to Galicia. Currently, it is the longest maritime pilgrimage in the world on the « Way of Saint James ».

For this reason, Fernández knows firsthand the vision of the captain [Vladimir Martus]. According to his words, in 2009 he was threatened by the Kremlin for not surrendering his ship to state expropriation. Since then, he says, he can no longer set foot on Russian land and sails mainly in European Union waters. These facts are categorically denied by Bernard Grua, a French journalist and activist who closely follows the itinerary of the ship on its European journey. Grua points to the official communications of the Shtandart Foundation itself, where in April 2020 they would publicly affirm the possibility of returning to St. Petersburg: « It should be noted that the Shtandart no longer has a program of a training ship . She moves with commercial activities, including the boarding of paying passengers. And what is even more worrying, she has deactivated its AIS identification system since June 6, 2022, thus masking her position, route, speed and destination”, this last information has indeed been verified by FARO.

« The captain says he refuses to give up his Russian flag because he does not want to give up his country despite the war and the dissent he maintains against the government of Vladimir Putin », explains the director of the Traslatio Foundation in direct contact with the captain. In fact, according to Fernández, the captain’s own brother would fight on the Ukrainian front of the war. « It’s his personal position. But there is a war in Ukraine under the Russian flag. European countries have agreed to ban the entry of Russian ships into their ports since April and they are not complying with,” concludes Bernard Grua.

Note: the links do not appear in the original article. They are here for documentation purposes.

Other articles in English and Ukrainian about Shtandart’s case.

Mis en avant

Une frégate russe contourne les sanctions et se dirige vers Vigo

La frégate russe Shtandart lors de sa dernière visite en Galice au printemps. Photo: ALBA-VILLAR – El Faro de Vigo

Short URL: https://bit.ly/faro-de-vigo-shtandart-sanctions-fr

Des réfugiés et des militants ukrainiens l’appellent à quitter les eaux européennes malgré la position du capitaine contre la guerre.

Traduction de l’article, du 10 juillet 2022, par Javier H. Rodriguez, , sur El Faro de Vigo:  » Una fragata rusa capea las sanciones y se dirige a Vigo «  – Twitter @JavierHRguez

La frégate Shtandart, longue de 34,5 mètres et large de 6,9 ​​mètres, navigue depuis juin dans les eaux du golfe de Gascogne. Sa destination ? Le port de Vigo. Cet accostage, prévu le vingt-deux de ce mois [juillet 2022], n’est pas anecdotique. En fait, c’est plutôt une anomalie : ce navire, battant pavillon russe, a réussi à contourner le cinquième paquet de sanctions de l’Union européenne contre l’espace post-soviétique concernant la guerre en Ukraine. Dans le cinquième paquet de sanctions, les vingt-sept interdisent l’entrée des navires russes dans les ports européens à quelques exceptions près. La décision, signée en avril, semble claire et « interdit l’accès aux ports [de l’UE] aux navires enregistrés sous le pavillon de la Russie », comme c’est le cas du Shtandart. Le texte législatif précise également que cette sanction s’appliquera « à tous les navires entrant dans le champ d’application des Conventions internationales ; tout yacht, d’une longueur égale ou supérieure à quinze mètres, qui ne transporte pas de marchandises ou ne transporte pas plus de douze passagers, ou des bateaux de plaisance ou des jet-skis ». À l’exception, bien sûr, de tous les navires qui ont besoin d’assistance pour chercher un lieu de refuge, une escale d’urgence pour des raisons de sécurité maritime, ou pour sauver des vies en mer.

Malgré tout, des sources officielles du ministère [espagnol] des Transports et de la Mobilité expliquent qu’« ils ont considéré qu’il répondait à la considération d’un navire historique et qu’il ne serait pas concerné par l’interdiction adoptée par l’UE », mais ils indiquent ne pas avoir pris de décision spécifique, pour l’instant, concernant un accostage du Shtandart à Vigo.

Mobilisations en France

Ce navire, reconstitution de la frégate du XVIIIe siècle du tsar russe Pierre Ier le Grand, navigue elle aussi dans une singulière polémique née dans l’un des derniers ports où elle a été vu amarrée : La Rochelle, en France. De là, des journalistes, des militants et des réfugiés ukrainiens ont crié au scandale pour ce qu’ils considèrent être« un outrage » dans le contexte de l’invasion russe. En effet, ces derniers mois, il y a eu diverses mobilisations et lettres aux ministres compétents dans le domaine des transports, pour qu’ils « mettent fin à cette exception ».

Flash mob ukrainienne à La Rochelle, 12 juin 2022 - Photo: Oleksandr Goron
Flash mob ukrainienne devant le Shtandart, à La Rochelle, 12 juin 2022 – Photo: Oleksandr Goron

Que dit le capitaine ?

Le directeur de la Fondation Vigo Traslatio, Celso Fernández, est en contact direct avec Vladimir Martus, capitaine du Shtandart, puisqu’il est l’interlocuteur qui l’invite dans le cadre de la « Ruta Iacobus Maris ». Cet événement commémore le supposé voyage du corps de l’apôtre Saint Jacques depuis le port de Jaffa (ancienne province de l’empire romain située en Palestine) jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, traversant la « Mare Nostrum » (mer Méditerranée) d’Est en Ouest et se dirigeant vers le nord jusqu’à la Galice. Actuellement, il s’agit du plus long pèlerinage maritime au monde sur le « Chemin de Saint-Jacques ».

Pour cette raison, Fernández connaît de première main la vision du capitaine [Vladimir Martus]. Selon son récit, en 2009, il a été menacé par le Kremlin pour ne pas avoir cédé son navire à une expropriation par l’Etat. Depuis lors, dit-il, il ne peut plus mettre les pieds sur les terres russes et navigue principalement dans les eaux de l’Union européenne. Ces faits sont catégoriquement démentis par Bernard Grua, journaliste et activiste français qui suit de près l’itinéraire du navire dans son périple européen. Grua souligne les communications officielles de la Fondation Shtandart elle-même, où en avril 2020, elles affirmeraient publiquement la possibilité de retourner à Saint-Pétersbourg : « Il convient de noter que le Shtandart n’a plus le programme d’un navire-école. Il se déplace avec des activités commerciales, notamment l’embarquement de passagers payants. Et ce qui est encore plus inquiétant, il a désactivé son système d’identification AIS depuis le 6 juin 2022, masquant ainsi sa position, son itinéraire, sa vitesse et sa destination », cette dernière information a effectivement été vérifiée par FARO.

« Le capitaine dit qu’il refuse d’abandonner son drapeau russe parce qu’il ne veut pas abandonner son pays malgré la guerre et la dissidence qu’il entretient contre le gouvernement de Vladimir Poutine », explique le directeur de la Fondation Traslatio en contact direct avec le capitaine. En fait, selon Fernández, le propre frère du capitaine combattrait sur le front ukrainien de la guerre. « C’est sa position personnelle. Mais il y a une guerre en Ukraine sous le drapeau russe. Les pays européens se sont mis d’accord pour interdire l’entrée des navires russes dans leurs ports depuis avril et ils ne s’y conforment pas », conclut Bernard Grua.

Note: les liens n’apparaissent pas dans l’article original. Ils sont ici pour documentation.

Autres articles en français sur l’affaire du Shtandart.

Mis en avant

Russian vessel Shtandart – Letter to Mrs. Elisabeth Borne, Prime Minister – Request for cancellation of the derogation from sanctions.

Short URL : https://bit.ly/Shtandart-letter-prime-minister

Despite the 5th package of European sanctions, the Russian ship Shtandart enters Spanish and French ports by displaying an anti-Putinism without any real meaning, by instrumentalizing humanitarian aid to the Ukrainian populations victims of the Russian war, by promoting Russian soft power, and by appealing to the generosity of the public for its own benefit. Oleh Sentsov and Roman Suschenko, as well as about thirty Ukrainian organizations, ask Elizabeth Borne, Prime Minister of France, to put an end to this unjustifiable preferential treatment.

Roman Sushchenko: Chers amis, avec mon frère et ancien prisonnier politique du Kremlin Oleg Sentsov, nous nous sommes joints à l'initiative des patriotes ukrainiens de France et des Français bienveillants,

July 6, 2022

Шановні друзі, разом з побратимом та колишнім політбранцем Кремля Oleg Sentsov приєдналися до ініціативи українських патріотів Франції та небайдужих французів, лідерів громадських думок, представників громадських рухів та асоціацій і підписали відкритий лист, звернення до прем’єр-міністерки Франції Елізабет Борн щодо заборони вільного доступу до французьких портів вітрильника « Штандарт » під російським прапором…
Дивіться допис Романа Сущенка

Dear friends, together with my brother and former political prisoner of the Kremlin, Oleg Sentsov, we joined the initiative of the Ukrainian patriots of France and the benevolent French people, leaders of public opinion, representatives of public movements and associations and have signed an open letter, an appeal to the French Prime Minister Elizabeth Borne asking for the prohibition of free access to French ports of the sailboat « Shtandart » under the Russian flag…
Read Roman Sushchenko’s post.


Note: Quick English version for information. Original letter was sent in French and in Ukrainian.

From:
Oleh Sentsov, Roman Sushchenko and the committee of opponents to the exemption of the Russian ship « Shtandart » from European sanctions.

To:
Mrs. Elisabeth Borne
Prime minister
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
7507 Paris

CC:

  • His Excellency, Mr. Vadym Omelchenko, Ambassador of Ukraine to France
  • Admiral Olivier Lebas, Commander-in-Chief for the Atlantic, Maritime Prefect of the second region
  • General Secretariat of the Sea
  • Mr. Philippe Mahé, Prefect of Finistère
  • Mr Nicolas Basselier, Prefect of Charente-Maritime

Re: Request for cancellation of the derogation for the Russian vessel Shtandart from European sanctions.

July 8, 2022

Madam Prime Minister,

The French President made France’s position clear with regard to the war that Russia is waging in Ukraine. Vladimir Putin reacted by declaring, on June 19, 2022, that our cultural attaché was persona non grata in Moscow. This indicates that Russia classifies France as a hostile country. Regarding the Russian ship Shtandart, the justifications sent to you by Mr. Michel Balique, President of the Association of Friends of French Tall Ships, are in our opinion either invalid or unfounded. You will be able to read, here, the reasons invoked and the denials that have been brought to them: « Shtandart case: answer to Michel Balique, President of the association « Les Amis des Grands Voiliers – Sail Training Association France » ». – https://bit.ly/shtandart-grands-voiliers. (Fr)
Thus, the derogation from the 5th package of sanctions that your government granted to the Russian vessel Shtandart – France 3 (09/06/2022) – by granting it free access to French ports no longer seems appropriate to us.

We remind you that the Shtandart has already been subject to stopover bans in our country:

  • In Sète, the Prefect invoked the « risk of disturbing public order ». According to Cyril Vasseur, French volunteer sailor on board, this argument is only a pretext. The real cause would therefore be elsewhere – France 3 (06/04/2022).
  • In Bordeaux, the deputy mayor, Madame Brigitte Bloch, delegate for tourism, said: « We don’t know what use the Russians would make of this visit, in terms of propaganda » – Sud Ouest (09/06/2022).
  • In Lorient, Mayor Fabrice Loher clarified that « The Shtandart belongs to the Shtandart Project, based in Saint Petersburg, of which it is not known whether the company has direct links with the Russian state ». He added: « But we must also put pressure on Russian civil society » – Ouest France (01/03/2022).

Additionally, Aalborg and Esbjerg in Denmark, Antwerp in Belgium, and Arlingen in the Netherlands have been denied access to the Shtandart. This year, the Shtandart is therefore not allowed to take part in the « Tall Ships Races  » – France 3 (08/03/2022).

But the most obvious problem is indeed in La Rochelle where the association Aidons l’Ukraine 17, supposed to provide assistance to refugees and victims of the war in Ukraine, was transformed into a lobbying tool in favor of the Shtandart, after Ukrainians were excluded. On that matter, the Ukrainian embassy has contacted the prefecture of Charente-Maritime and the Municipality of La Rochelle. Mr. Oleksiy Goncharenko, Ukrainian deputy and member of the permanent Ukrainian delegation to the Council of Europe wrote to the Mayor of La Rochelle. Mr. Serhiy Kiral, First Deputy Mayor of Lviv, asked the Ukrainian presidential administration and the Yermak-McFaul group of experts to verify the validity of the Shtandart’s derogation regarding European sanctions. Finally, Ukrainian nationals have clearly expressed their opposition to the presence of the Shtandart in La Rochelle and to the modus operandi of its pressure group. This case is presented here: « The scandal of the Russian ship “Shtandart” in the port of La Rochelle »https://bit.ly/scandale-shtandart. (Fr)

As a consequence, the Municipality of La Rochelle and the Prefect of Charente-Maritime asked the Shtandart to no longer hoist the Russian flag. In addition, they no longer allow the Shtandart to moor in the city center. Contrary to the initial enthusiasm, the boat must, from now on, during its passages, be hidden in the basin of the submarine base of La Rochelle La Pallice, which, moreover, is not accessible to the public – Sud Ouest (06/29/2022).

It should be noted that the Shtandart no longer has a training ship program. It is content with commercial activities, including the boarding of paying passengers. Even more worrying, it has deactivated its AIS identification system since June 6, 2022, thus hiding its position, route, speed and destination. See: Reporting to Maritime Authorities: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters without AIS « https://bit.ly/report-maritime-authorities (En)

In addition, the Russian ship Shtandart appeals to the generosity of the French public with not refraining from using Ukrainian colors while claiming to be an anti-Putin activist. See: « Sorry, Captain Martus, the « Shtandart » frigate is not an anti-putin ship. » https://bit.ly/shtandart-fake-antiputin (En)

Given the elements that we have presented to you, we believe that it is our duty to inform you of the close presence of this Russian vessel in the Iroise Sea, at the heart of the French base of the Atlantic Maritime Defense and of the Force Océanique Stratégique (ballistic nuclear sub-marines base). Indeed, we draw your attention to the fact that although not invited, the Shtandart has verbally indicated to us that it intends to participate, from July 10 to 14, 2022, in the 30th anniversary of the Maritime Festival of the Ponant great city. From July 14 to 17, it is scheduled to take part in Temps Fête, in Douarnenez, before heading to Vigo and then returning to La Rochelle.

As a result of the foregoing, we allow ourselves to ask you, Madam Prime Minister, to kindly cancel the derogation from the 5th part of the European sanctions granted to the Russian vessel Shtandart.

We ask you, Madam Prime Minister, to accept the expression of our highest consideration.

Signed by:

Oleh Sentsov, Simferopol, Former political prisoner of the Kremlin, movie director, honorary citizen of Paris, soldier of the Armed Forces of Ukraine

Roman Sushchenko, Cherkassy, Former Kremlin political prisoner, journalist, first deputy chairman of the Cherkassy Regional Council

With

Other articles in English and in Ukrainian about Shtandart’s case

Mis en avant

Російський корабель «Штандарт» – Лист прем’єр-міністру пані Елізабет Борн – Прохання про скасування відступу від санкцій.

Short URL : https://bit.ly/shtandart-lyst-premyer-ministr

Незважаючи на 5-ту хвилю европейских санкцій, російський корабель « Штандарт » присутній в портах Іспанії та Франції, афішує анті – Путінізм без реальних доказів, використовує гуманітарну допомогу українському населенню, постраждалому від російської війни та пропагує російську добру волю, закликаючи до щедрості громадськість , використовуючи це для власних потреб. Олег Сенцов та Роман Сущенко, а також близько тридцяти українських організацій просять прем’єр-міністра Франції Елізабет Борне покласти край цій несправедливості.

06/07/2022

Шановні друзі, разом з побратимом та колишнім політбранцем Кремля Oleg Sentsov приєдналися до ініціативи українських патріотів Франції та небайдужих французів, лідерів громадських думок, представників громадських рухів та асоціацій і підписали відкритий лист, звернення до прем’єр-міністерки Франції Елізабет Борн щодо заборони вільного доступу до французьких портів вітрильника « Штандарт » під російським прапором…

Дивіться допис Романа Сущенка

Від:
Олег Сенцов, Роман Сущенко та колектив противників виведення російського корабля « Штандарт » з-під європейських санкцій.

До:
Пані Елізабет Борн
прем’єр-міністр
Готель “Матіньон”,
57 вулиця де Варенн,
75007, Париж

копія:
– Його Високоповажність пан Вадим Омельченко, Посол України у Франції
– Віце-адмірал  Олів’є Лебас, головнокомандуючий в Атлантиці, морський префект другого регіону
– Генеральний секретаріат моря
– Пан Філіп Мае, префект Фіністера
– Пан Ніколя Басселіє, префект Приморської Шаранти

8 липня 2022 р
Пані прем’єр-міністр,

Президент Республіки /Емманюель Макрон/ чітко висловив позицію Франції щодо війни, яку Росія веде в Україні. Володимир Путін відреагував, оголосивши 19 червня 2022 року, що нашого аташе з питань культури персоною нон грата в Москві. Це свідчить про те, що Росія відносить Францію до ворожих країн. Щодо російського корабля «Штандарт», то виправдання, надіслані вам паном Мішелем Баліком, президентом Асоціації друзів французьких вітрильників, на нашу думку, є такими, що втратили чинність і є необґрунтованими. Тут ви зможете ознайомитися з причинами, на які є посилання, і спростування, які їм надано: «Справа «Штандарт»: відповідь Мішелю Баліку, президенту асоціації «Les Amis des Grands Voiliers»»https://bit.ly/shtandart-grands-voiliers.

Таким чином, відступ від 5-го пакету санкцій, який ваш уряд надав російському судну «Штандарт – France 3» (з 06.09.2022) – шляхом надання йому вільного доступу до французьких портів, нам більше не здається доречним.

Нагадуємо, що «Штандарт» вже потрапив під заборону на відвідування портів в нашій країні:

  • У місті Сет (Sète) префект посилався на «ризик порушення громадського порядку». За словами Сиріла Вассера, французького моряка-добровольця на борту, цей аргумент є лише приводом. Отже, справжня причина була в іншому – коментар на телеканалі France 3 (04.06.2022).
  • У Бордо заступник мера, пані Бріжит Блох, делегат з питань туризму, сказала: «Ми не знаємо, яку користь принесе росіянам цей візит з точки зору пропаганди» – Sud Ouest (06.09.2022).
  • У Лоріані мер Фабріс Лоер наголосив, що «Штандарт» належить компанії «Штандарт», що базується в Санкт-Петербурзі, і невідомо, чи має ця компанія прямі зв’язки з російською державою». Він додав: «Але ми також повинні тиснути на російське громадянське суспільство» – видання Ouest France (03.01.2022).

Крім того, данські міста Ольборг та Есб’єрг, бельгійське Антверпен та голландське Арлінген також відмовили у відвідуванні їхніх портів вітрильником «Штандарт». Тому цього року «Штандарт» не має права брати участь у перегонах вітрильників «Tall Ships Races» – France 3 (03.08.2022).

Але найбільш очевидна проблема справді в Ла-Рошелі, де асоціацію Aidons l’Ukraine 17, яка мала б надавати допомогу біженцям і постраждалим від війни в Україні, після виключення українців перетворили на лобістський інструмент на користь «Штандарту». З цього приводу українське посольство звернулося до префектури Приморської Шаранти та мерії Ла-Рошелі.

Народний депутат України, член постійної делегації України в Раді Європи Олексій Гончаренко написав меру міста Ла-Рошель. Перший заступник міського голови Львова Сергій Кіраль звернувся до Адміністрації Президента України та групи експертів Єрмака-Макфола з проханням перевірити обґрунтованість уникнення «Штандарту» європейських санкцій. Нарешті, громадяни України чітко висловили свою опозицію щодо присутності « Штандарту» в Ла-Рошелі та способів дії його групи підтримки. Цей випадок представлено тут: «Скандал російського корабля «Штандарт» у порту Ла-Рошель  » – https://bit.ly/Skandal-Shtandart-Frantsiya.

У результаті муніципалітет Ла-Рошелі та префект департаменту Приморська Шаранта вимагають «Штандарт» більше не вивішувати російський прапор. Крім того, «Штандарту» більше не дозволяють швартуватися в центрі міста. Всупереч початковому ентузіазму, відтепер човен під час своїх проходів повинен бути захований у басейні бази підводних човнів Ла-Рошель Ла-Паліс, яка, крім того, недоступна для громадськості – видання Sud Ouest  (29.06. /2022).
Зазначимо, що у «Штандарта» більше немає програми навчального корабля. Він задовольняється комерційною діяльністю, включаючи комерційні перевезення пасажирів. Ще більше занепокоєння викликає те, що з 6 червня 2022 року він деактивував свою ідентифікаційну систему AIS, щоб приховати свої місце розташування, курс, швидкість і пункт призначення.
Дивіться: «Повідомити морським властям: «Штандарт», російський парусник, пливе у територіальних водах Франції без AIS» – https://bit.ly/report-maritime-authorities

Крім того, російський корабель «Штандарт» звертається за щедрою підтримкою до французької громадськості, не цураючись використання кольорів державного прапора України, заявляючи себе борцем з путінським режимом.  
Дивіться: «Ні, командир Мартус, «Штандарт» не антипутінський корабель» – https://bit.ly/shtandart-fake-antiputin

Враховуючи детальні аргументи, які ми представили вам, ми вважаємо, що наш обов’язок повідомити вам про безпосередню присутність цього російського корабля в Бресті, в центрі французької військово-морської бази Атлантичної морської оборони та Стратегічних океанських сил.  Насправді, звертаємо вашу увагу на те, що «Штандарт» не був запрошений, але усно повідомив нам, що має намір взяти участь з 10 по 14 липня 2022 року в 30-му ювілейному Морському фестивалі великого міста Понан.

У зв’язку з вищевикладеним, ми просимо Вас, пані Прем’єр-міністр, скасувати уникнення положень 5-го пакету європейських санкцій, наданий російському судну «Штандарт».

Просимо Вас, пані Прем’єр-міністр, прийняти свідчення нашої найвищої поваги.

Ось підписанти:

Олег Сенцов, колишній політв’язень Кремля, режисер, почесний житель Парижа, військовослужбовець ЗСУ
Роман Сущенко, колишній політв’язень Кремля, журналіст, перший заступник голови Черкаської обласної ради

І

Інші статті англійською та українською мовами про скандал із російським кораблем « Штандарт ».

Mis en avant

Navire russe Shtandart – Lettre à Madame Elisabeth Borne, Première ministre – Demande d’annulation de la dérogation aux sanctions.

Short URL : https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov-sushchenko

En dépit du 5e volet des sanctions européennes, le navire russe Shtandart est présent dans le ports espagnols et français en affichant un anti-Poutinisme sans réelle signification, en instrumentalisant l’aide humanitaire aux populations ukrainiennes victimes de la guerre russe, en promouvant le soft power russe, et en faisant appel à la générosité du public pour son propre profit. Oleh Sentsov et Roman Suschenko, ainsi qu’une trentaine d’organisations ukrainiennes, demandent à Elizabeth Borne, Première ministre de la France, de mettre fin à cet injustifiable régime de faveur.

Roman Sushchenko: Chers amis, avec mon frère et ancien prisonnier politique du Kremlin Oleg Sentsov, nous nous sommes joints à l'initiative des patriotes ukrainiens de France et des Français bienveillants,

06/07/2022

Шановні друзі, разом з побратимом та колишнім політбранцем Кремля Oleg Sentsov приєдналися до ініціативи українських патріотів Франції та небайдужих французів, лідерів громадських думок, представників громадських рухів та асоціацій і підписали відкритий лист, звернення до прем’єр-міністерки Франції Елізабет Борн щодо заборони вільного доступу до французьких портів вітрильника « Штандарт » під російським прапором…
Дивіться допис Романа Сущенка

Chers amis, avec mon frère et ancien prisonnier politique du Kremlin Oleg Sentsov, nous nous sommes joints à l’initiative des patriotes ukrainiens de France et des Français bienveillants, des leaders de l’opinion publique, des représentants des mouvements publics et des associations et avont signé une lettre ouverte, un appel au Premier ministre français Elizabeth Borne demandant l’interdiction du libre accès aux ports français du voilier « Standart » sous pavillon russe…
Lire le post de Roman Sushchenko.


De:
Oleh Sentsov, Roman Sushchenko et le collectif d’opposants à la dérogation du navire russe « Shtandart » aux sanctions européennes.

A:
Madame Elisabeth Borne
Première Ministre
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
7507 Paris

Copie:

  • Son Excellence, Monsieur Vadym Omelchenko, ambassadeur de l’Ukraine en France
  • Vice-amiral d’escadre Olivier Lebas, Commandant en Chef pour l’Atlantique, Préfet Maritime de la deuxième région
  • Secrétariat général de la mer
  • Monsieur Philippe Mahé, Préfet du Finistère
  • Monsieur Nicolas Basselier, Préfet de Charente-Maritime

Objet: Demande d’annulation de la dérogation du navire russe Shtandart aux sanctions européennes.

Le 8 juillet 2022

Madame la Première ministre,

Le président de la République a clairement fait connaître la position de la France en ce qui concerne la guerre que la Russie mène en Ukraine. Vladimir Poutine a réagi en déclarant, le 19 juin 2022, que notre attaché culturel était persona non grata à Moscou. Ceci indique que la Russie classe la France dans les pays hostiles. Concernant le navire russe Shtandart, les justifications que vous avait fait parvenir Monsieur Michel Balique, Président de l’association des amis des grands voiliers français, sont à notre avis soit caduques, soit infondées. Vous pourrez prendre connaissance, ici, des motifs invoqués et des démentis qui leur ont été apportés : « Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers » ». – https://bit.ly/shtandart-grands-voiliers.
Ainsi, la dérogation au 5e paquet de sanctions que votre gouvernement a consentie au navire russe Shtandart – France 3 (09/06/2022) – en lui accordant de visiter librement les ports français ne nous semble plus appropriée.

Nous vous rappelons que le Shtandart a déjà fait l’objet d’interdictions d’escales dans notre pays:

  • À Sète, le Préfet a invoqué le « risque de trouble à l’ordre public ». Selon Cyril Vasseur, marin bénévole français à bord, cet argument est seulement un prétexte. La vraie cause serait donc ailleurs – France 3 (06/04/2022).
  • À Bordeaux, l’adjointe au maire, Madame Brigitte Bloch, déléguée au tourisme, a dit : « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en termes de propagande » – Sud Ouest (09/06/2022).
  • À Lorient, le maire Fabrice Loher a précisé que « Le Shtandart appartient à Shtandart Project, basé à Saint-Pétersbourg, dont on ne sait si la société a des liens directs avec l’État russe ». Il a ajouté: « Mais il faut aussi faire pression sur la société civile russe » – Ouest France (01/03/2022).

De plus, Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas ont refusé leur accès au Shtandart. Cette année, le Shtandart n’est donc pas autorisé à prendre part à la course des grands voiliers, « Tall Ships Races » – France 3 (08/03/ 2022).

Mais le problème le plus manifeste se trouve bien à La Rochelle où l’association Aidons l’Ukraine 17, censée procurer assistance aux réfugiés et aux victimes de la guerre en Ukraine a été transformée en un outil de lobbying en faveur du Shtandart, après que les Ukrainiens en furent exclus. À ce sujet, l’ambassade d’Ukraine a pris contact avec la préfecture de Charente-Maritime et avec la Mairie de La Rochelle. Monsieur Oleksiy Goncharenko, député ukrainien et membre de la délégation ukrainienne permanente au Conseil de l’Europe a écrit au Maire de la Rochelle. Monsieur Serhiy Kiral, Premier adjoint au maire de Lviv a sollicité l’administration présidentielle ukrainienne ainsi que le groupe d’experts Yermak-McFaul afin de vérifier la validité de la dérogation du Shtandart quant aux sanctions européennes. Enfin, des ressortissants ukrainiens ont clairement fait savoir leur opposition à la présence du Shtandart à La Rochelle et au mode opératoire de son groupe de pression. Cette affaire est présentée ici : « Le scandale du navire russe “Shtandart” dans le port de La Rochelle » – https://bit.ly/scandale-shtandart.

Il en résulte que la Municipalité de La Rochelle et le Préfet de Charente-Maritime ont demandé au Shtandart de ne plus arborer le pavillon russe. De plus, elles n’autorisent plus le Shtandart à s’amarrer en centre-ville. À rebours de l’enthousiasme initial, le bateau doit, dorénavant, lors de ses passages, être dissimulé dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice, qui, de plus, n’est pas accessible au public – Sud Ouest (29/06/2022). 

Il convient de noter que le Shtandart n’a plus un programme de navire-école. Il se contente d’activités commerciales, dont l’embarquement de passagers payants. Plus préoccupant encore, il a désactivé son système d’identification AIS depuis le 6 juin 2022, cachant, ainsi, sa position, sa route, sa vitesse et sa destination. Voir : « Signalement aux autorités maritimes : Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS » – https://bit.ly/shtandart-autorites-maritimes.

Par ailleurs, le navire russe Shtandart fait appel à la générosité du public français en ne reculant pas devant l’utilisation des couleurs ukrainiennes tout en se prétendant un activiste anti-Poutine. Voir: « Non, Commandant Martus, le “Shtandart” n’est pas un navire anti-Poutine » – https://bit.ly/shtandart-faux-antipoutine.

Compte tenu des éléments que nous vous avons exposés, nous pensons qu’il est de notre devoir de vous signaler la présence proche de ce navire russe en mer d’Iroise, au cœur de la base française de la Défense maritime atlantique et de la Force océanique stratégique. En effet, nous attirons votre attention sur le fait que bien que non invité, le Shtandart nous a oralement indiqué qu’il a l’intention de participer, du 10 au 14 juillet 2022, aux 30 ans des Fêtes Maritimes de la grande cité du Ponant. Du 14 au 17 juillet, il est prévu qu’il prenne part à Temps Fête, à Douarnenez, avant de se diriger vers Vigo puis de retourner à La Rochelle.

En conséquence de ce qui précède, nous nous permettons de vous demander, Madame la Première ministre, de bien vouloir annuler la dérogation au 5e volet des sanctions européennes consentie au navire russe Shtandart.

Nous vous prions, Madame la Première ministre, de bien vouloir agréer l’expression de notre très haute considération.

Signé par:

Oleh Sentsov, Simferopol, Ancien prisonnier politique du Kremlin, réalisateur, citoyen d’honneur de Paris, soldat des Forces armées d’Ukraine

Roman Sushchenko, Tcherkassy, Ancien prisonnier politique du Kremlin, journaliste, premier vice-président du Conseil régional de Tcherkassy

Avec

  1. Dmytro Atamanyuk, Magny-les-Hameaux, Président de l’association Aide médicale caritative France-Ukraine
  2. Ivanna Baron, Rennes, Présidente de l’association Solidarité Bretagne Ukraine 
  3. Taras Beniakh, Lviv, Président de l’association culturelle cosaque, Kish, de Lviv, Otaman de la tchaïka Presvyata Pokrova 
  4. Annick Bilobran-Karmazyn, Saint Amand-Longpré, Présidente de l’Advule  (Association des Descendants des Volontaires Ukrainiens de la Légion Étrangère)
  5. Iryna Bourdelles, Nice, Présidente AFUCA (Association Franco-Ukrainienne Côte d’Azur)
  6. Yulia Chambaudie, Santec, Présidente de l’Alliance Ukraine Bretagne
  7. Lesya Darricau-Dmytrenko, Montigny-le-Bretonneux, Présidente de l’association Perspectives Ukrainiennes
  8. Henri Dudzinski, Angres, Journaliste, Ex-consul de Pologne,  Chevalier dans l’Ordre national du Mérite de Pologne, Président de PolKabaret (Théâtre, cinéma, reportage, conférence, littérature).
  9. Victoria Egorov, Nantes, Vice-présidente association Franco-ukrainienne Tryzub.
  10. Reginald Gaillard, Bruxelles, Romancier, poète, éditeur – Grand Prix catholique de littérature , Prix Max Jacob , Prix Paul Verlaine de l’Académie française Co-auteur et éditeur de « Ukraine pivot de l’Europe« 
  11. Yana Ganuchaud, Lorient, Secrétaire Générale de l’association Unis pour l’Ukraine 56
  12. Bernard Grua, Nantes, Ancien porte-parole de No Mistrals for Putin, contributeur de l’ouvrage de Laurent Chamontin « Ukraine et Russie pour comprendre » (Diploweb)
  13. Zoriana Haniak, Paris, Présidente de l’association des Étudiants Ukrainiens en France
  14. Nathalie Hersent, Carentan, Présidente de l’association du navire viking « Dreknor » et tous les membres de l’équipage.
  15. Tarass Horiszny, Paris, Président du CRCUF (Comité Représentatif de la Communauté Ukrainienne en France)
  16. Natalia Kochubey, Paris, Ancienne diplomate, directrice du Centre culturel d’Ukraine à Paris
  17. Christine Kohut, Roubaix, Fondatrice du projet Ukraine Mémoire – Histoire de l’immigration ukrainienne en France
  18. Mariya Kutchirka, Cannes & Paris,Présidente de l’association Franco-Ukrainienne Idées sans frontieres
  19. Iryna Lampeka, Lille, Présidente du Portail de l’Ukraine, association des amis de l’Ukraine dans la région Hauts-de-France
  20. Iryna Laskava, Rennes, Présidente de l’association Union des Ukrainiens en Bretagne
  21. Jean-Marie Leroy, Paris, Organiste titulaire de la paroisse Notre-Dame de Nazareth, Paris 15e, Médaille d’or (2015) de la Dragomanova université de Kyiv, a donné plus 60 concerts en Ukraine
  22. Laurent Lesiourd, Pont-Aven, Président de l’association française Presvyata Pokrova
  23. Jacky Loiseau, Chemillé en Anjou, Président de l’association UKR’NGO
  24. Oksana Lychkovska-Nebot, Paris, Présidente de l’association Les espaces culturels des Europes occidentales et orientales, professeure associée à l’Université d’Odessa.
  25. Asia Millet-Kovalenko, Saintes, Responsable du collectif Ukraine de Saintonge
  26. Florent Murer, Champigny Sur Marne, Président de l’association Kalyna
  27. Boris Najman, Paris, Maître de conférences en sciences économiques à l’Université Paris-Créteil
  28. Natalia Ostach, Bruxelles, Présidente de l’Union des Femmes Ukrainiennes en Belgique asbl
  29. Jean-Pierre Pasternak, Paris, Président de l’Union des Ukrainiens de France
  30. Nicolas Régnier, Audierne, Président de l’association Cap Ukraine
  31. Oleksandra Sergeiva, Bordeaux, Présidente de l’association Ukraine amitié Bordeaux
  32. Dmytro Tsapenko, Fresnes, Président de l’association Aide et Support
  33. Iryna Tuz, Toulouse, Présidente d’Ukraine Libre-Toulouse

Autres articles en français sur l’affaire du Shtandart en France

Mis en avant

Vigo, what you need to know about Russian ship Shtandart.

Short URL: https://bit.ly/vigo-information-shtandart-en

The Russian sailing ship « Shtandart » has been very efficient in bypassing the 5th package of sanctions that prohibits the entrance of Russian vessels in European ports. Its narrative is turned in a way that creates sympathy preventing media to question its bona fide character. Here are some of the numerous facts that are usually silenced while Shtandart plans to sail to Vigo, Galicia.

« Shtandart has authorization from the Spanish Ministry to enter Spanih harbours. This exceptional authorization in Spain is based on the express French authorization of Macron. Shtandart was already in Galicia and that they do not let him return to Russia for political reasons. « 

Shtandart captain’s narrative

Michel Balique is the President of the association « Les Amis des Grands Voiliers » (Friends of Sailing Tall Ships). Following Michel Balique’s argument from authority (argumentum ab auctoritate), French Prime Minister (not Macron) granted Shtandart vessel with a derogation to the 5th package of sanctions (No access for Russian ships to French ports). We have good reasons to believe Michel Balique’s narrative was not carefully enough examined, at the proper level.
See: « Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers » » – https://bit.ly/shtandart-grands-voiliers (Fr)

Coming from Greece, Shtandart could stop shortly in Cap d’Ail (31/03/2022 – 04/03/2022) and staid for a longer period in Port de Bouc (08/04/2022 – 05/05/2022), while it was prohibited to attend Sète maritime festival.

We guess Spanish government issued the same derogation than the French one. After Port de Bouc, Shtandart was able to sail to Pasia (26/05/2022 – 05/06/2022) and to attend a maritime festival there.

After Pasia, Shtandart intended to attend Bordeaux wine festival. Bordeaux authorities prohibited Shtandart’s access to this port.

The ship went to La Rochelle (08/06/2022 – 12/06/2022), where a movement against its presence started, mostly because of its instrumentation of relief to Ukrainian population and because of the blackmail and bullying of La Rochelle Ukrainians by Shtandart local « agent ».
See complaint from Ukrainian MP: « Letter from MP Oleksiy Goncharenko to the Mayor of La Rochelle concerning the Russian vessel Shtandart » – https://bit.ly/shtandart-Oleksiy-goncharenko (Fr) – https://bit.ly/shtandart-oleksiy-gonchrenko-ua (Ukr).
See also the whole case presentation: « The scandal of the Russian ship “Shtandart” in the port of La Rochelle » https://bit.ly/scandale-shtandart (Fr)https://bit.ly/Skandal-Shtandart-Frantsiya (Ukr)

Shtandart sailed from La Rochelle to BilbaoPortugalete (15/06/2022 – 19/06/2022) for another festival. Then it went back to La Rochelle (22/06/2022 – 06/07/2022). This time, it was not in the center of the city (bassin des chalutiers) anymore. It was hiding in the submarine basin of La Rochelle La Pallice. It was prohibited, by the authorities, to hoist its Russian flag. For quite a period of time it was doing short sailing trips for tourists.
See: « « Shtandart », a Russian ghost ship in La Rochelle? »https://bit.ly/shtandart-ghost (En) – https://bit.ly/fantome-shtandart (Fr)

On Wednesday July 6, 2022, Shtandart left La Rochelle for Brittany (Brest, Douarnenez or Camaret). Then on the 17th of July, Shtandart will sail to Vigo. We don’t know if it will be from Brittany or from La Rochelle. After Vigo, La Rochelle is supposed to be again its destination. Note that Shtandart was reported to maritime authorities for having illegally turned off its AIS identification system since June 6, 2022.
See: « Reporting to Maritime Authorities: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters without AIS »https://bit.ly/report-maritime-authorities (En) – https://bit.ly/shtandart-autorites-maritimes (Fr)

A letter is being prepared for French Prime Minister to demand the cancellation of Shtandart derogation to European sanctions. It will present Michel Balique’s allegations as unsupported or irrelevant. The letter will be signed by some public figures and by major Ukrainian associations in France. It follows the submission of Shtandart’s derogation to Ukrainian presidential office and to Yermak-MCFaul experts group for infringement to sanctions.
See: « Report Russian Frigate Shtandart to Ukrainian Presidential Administration and Yermak-McFaul Commission for Potential Sanctions Violation » https://bit.ly/shtandart-infraction-sanctions (Fr) – https://bit.ly/shtandart-porushennya-sanktsiyi (Ukr)

Additionally, Lorient Mayor prohibited the Shtandart to access its next maritime festival « Lorient Oceans » because of the Russian war.

Aalborg and Esbjerg (Denmark), Antwerp (Belgium) and Arlingen (Netherlands) prohibited Shtandart to access their ports. Then, Shtandart will not attend the « Tall Ships Races ».


« He says that Russia has not allowed them to enter its territory since 2009 ».

Shtandart captain’s narrative

This is not true. There has been a litigation since 2008 because of ship property and money received from St Petersburg city for « Scarlet sails ».
See « The famous sailing ship hopes to get into a foreign register – it is impossible to agree with the Russian one » (Ru). https://www.spb.kp.ru/daily/24389.4/567498/ (Ru)
But this litigation is solved since 2020.
See « The legendary frigate Shtandart may return to St. Petersburg from exile » (Ru). https://www.spb.kp.ru/daily/27158/4256102/ (Ru)
As a matter of fact Vladimir Martus staid in his home town, St Petersburg, in January/February 2022. Martus or his ship are, actually, not anti-Putin activists.
See « Sorry, Captain Martus, the “Shtandart” frigate is not an anti-putin ship. » – https://bit.ly/shtandart-fake-antiputin (En) – https://bit.ly/shtandart-faux-antipoutine (Fr)


« The captain says that he refuses to abandon his Russian flag because he does not want to give up his country despite being at war. »

Shtandart captain’s narrative

It is his personal position. But there is a Russian war in Ukraine under the Russian flag. European countries agreed on banning Russian ship from their ports since April 18, 2022. Situation worsened recently because Moscow declared the French cultural attaché as « persona non grata », on June 19, 2022. That means the end of cultural relations between French and Russian flag. That means also that France is declared a country hostile to Russia. There is no point for granting Martus with a derogation to European sanctions for him to show the Russian flag in France.

By the way, Vladimir Martus perfectly knows that, nowadays, it is forbidden for him to hoist his Russian flag in La Rochelle. While he wants to make it his « port base ». If Vladimir Martus wants to display his Russian flag (which is not the white and blue one opposing to war), he can visit countries which did not condemn this war during March 2, 2022, UN General Assembly. He can also visit the numerous countries, which do not apply any sanctions on Russian vessels.


Update: letter to French Prime minister

On July 8, 2022, the letter demanding the end of Shtandart derogation to sanctions was sent to French Prime minister. It was signed by Oleh Sentsov, Roman Sushchenko and 30 Ukrainian institutions or organisations from France.

In English : https://bit.ly/Shtandart-letter-prime-minister
In Ukrainian : https://bit.ly/shtandart-lyst-premyer-ministr
In French : https://bit.ly/Shtandart-lettre-sentsov-sushchenko


Other articles about shtandart case in English and in Ukrainian

Mis en avant

Reporting to Maritime Authorities: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters without AIS

Short URL : https://bit.ly/report-maritime-authorities

The « Shtandart », a Russian ship, benefiting from a disputed derogation to the 5th package of the European sanctions, had to leave on the sly, on June 25, 2022, the port of La Rochelle La Pallice, as a result of a mobilization both in France and in Ukraine. Since June 6, 2022, the onboard AIS system has been deactivated. As a result, the boat navigates in complete opacity with regard to its port of origin, its port of destination, its speed, its route and its position. This suspicious behavior was reported to the French maritime authorities.

Division Action de l’Etat en Mer (French Maritime authoritiy)
Préfecture maritime de l’Atlantique (Commander in chief of French forces in the Atlantic Ocean)
BCRM Brest
Préfecture maritime de l’Atlantique- C.C. 46
29240 Brest Cedex 9
France
+33 298 221 223
aem@premar-atlantique.gouv.fr

cc: corsen@mrccfr.eu

Subject: Shandart, Russian tall ship, sailing in French territorial waters while having disconnected her AIS for three weeks

Date: June 30, 2022

Dear Madam,

Further to our phone conversation of this morning, I confirm that the Russian three-masted ship « Shtandart », MMSI: 273452840, is sailing in Spanish and French territorial waters, having deactivated its AIS since June 6, 2022, i.e. for more than three weeks.
https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:350830/mmsi:273452840/imo:0/vessel:SHTANDART
Because the Shtandart engages, in particular, in the transport of people, this does not seem to me to be in accordance with chapter V of the SOLAS convention.
https://actumaritime.com/2019/09/29/navigation-desactiver-le-systeme-ais-peut-couter-cher-au-capitaine/

In addition to the legitimate suspicions that this type of behavior usually arouses on the part of the maritime authorities, an increased risk of collision can be pointed out. It seems to me judicious that your semaphores make a regular follow-up of it by optical watch and radar.

For your information, the Shtandart arrived in La Rochelle, in the trawler basin on June 8, 2022, from Pasaia, Spain. Shee left on June 12 for Bilbao, Spain, from where she returned to La Rochelle probably around June 22. Shee spent a few days in the basin of the La Rochelle La Pallice submarine base, which she left on June 25. She was seen in the Pertuis (open sea in front of La Rochelle) on June 26. Since then, her destination has not been made public.

In accordance with your instructions, I contacted the « Affaires Maritimes » of Brest which logically referred me to CROSS Etel (Biscay Bay coast guards). I communicated the elements exposed previously to the Head of the watchkeepers. I also contacted the CROSS Corsen (Ushant coast guards) which asked tobe copoied with this email.

I confirm that the Shtandart is sailing under the Russian flag and not the French one, as the CROSS Etel Head of the watchkeepers erroneously believed. Her skipper is Mr. Vladimir Martus, a Russian citizen from St Petersburg. The ship’s spokesperson in France is Mr. Ludovic Pacciarella of French nationality residing in La Rochelle. He is usually not on board. The vessel has a hull length of 25.40 m and an overall length of 34.50 m.

I am attaching to this email a screenshot from Marine Traffic showing the disconnection of the Shtandart’s AIS since June 6th as well as a photo of the vessel at La Pallice.

I remain at your disposal for any additional information and please accept, Dear Madam, the expression of my respectful greetings.

Lieutenant de Vaisseau (ER) Bernard Grua

Response received on July 5, 2022

Answer from the State Action at Sea (AEM) service, Maritime Prefecture (Premar) of the second region (Atlantic):

Hello Sir,
We have taken note of the content of your message, which has been transmitted to the services in charge of the maritime traffic police.
Sincerely yours

Answer from the State Action at Sea (AEM) service, Maritime Prefecture (Premar) of the second region (Atlantic) about Shtandart
Maritime Prefecture answer

Original letter in French

Letter to the Commander InChief of the Atlantic about Shtandart.

Other articles in English and Ukrainian about Shtandart’s scandal

Mis en avant

Signalement aux autorités maritimes: Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS

Short URL: https://bit.ly/shtandart-autorites-maritimes

Le Shtandart, navire russe, bénéficiant d’une dérogation contestée au 5e volet des sanctions européennes, a du quitter en catimini, le 25 juin 2022, le port de La Rochelle La Pallice, en conséquence d’une mobilisation tant en France qu’en Ukraine. Depuis le 6 juin 2022, le système AIS du bord est désactivé. En conséquence, le bateau navigue en complète opacité en ce qui concerne son port d’origine, son port de destination, sa route, sa vitesse et sa position. Ce comportement suspicieux a été signalé aux autorités maritimes françaises.

Division Action de l’Etat en Mer
Préfecture maritime de l’Atlantique
BCRM Brest
Préfecture maritime de l’Atlantique- C.C. 46
29240 Brest Cedex 9
02 98 22 12 23
aem@premar-atlantique.gouv.fr

cc: corsen@mrccfr.eu

Objet: Shandart, grand voilier russe naviguant en eaux territoriales française en ayant déconnecté son AIS depuis trois semaines.

Date: 30 juin 2022

Chère Madame,

Comme suite à notre conversation téléphonique de ce matin, je vous confirme que le trois-mâts russe Shtandart, MMSI: 273452840, navigue dans les eaux territoriales espagnoles et françaises, en ayant désactivé son AIS depuis le 6 juin 2022, soit depuis plus de trois semaines.
https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:350830/mmsi:273452840/imo:0/vessel:SHTANDART
Du fait que le Shtandart se livre, notamment, à du transport de personnes, ceci ne me semble pas être en accord avec le chapitre V de la convention SOLAS.
https://actumaritime.com/2019/09/29/navigation-desactiver-le-systeme-ais-peut-couter-cher-au-capitaine/

Outre les suspicions légitimes que ce type de comportement suscite habituellement de la part des autorités maritimes, on peut signaler un risque accru de collision. Il me semble judicieux que vos sémaphores en fassent un suivi régulier par veille optique et radar.

Pour votre information, le Shtandart est arrivé à La Rochelle, dans le bassin des chalutiers le 8 juin 2022, depuis Pasaia, Espagne. Il en est reparti le 12 juin à destination de Bilbao, Espagne, d’où il est revenu à La Rochelle probablement autour du 22 juin. Il a passé quelques jours dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice qu’il a quitté le 25 juin. Il a été aperçu dans les Pertuis, le 26 juin. Depuis lors, sa destination n’a pas été rendue publique.

Conformément à vos indications, je me suis adressé aux Affaires Maritimes de Brest qui m’ont logiquement renvoyé vers le CROSS Etel. J’ai communiqué les éléments exposés précédemment au Chef de Quart. J’ai aussi pris contact avec le CROSS Corsen qui m’a demandé de le mettre en destinataire email de ces informations.

Je confirme que le Shtandart navigue sous pavillon russe et non pas français comme le croyait le chef de quart du CROSS Etel. Son chef de bord est M. Vladimir Martus, citoyen russe, de St Petersbourg. Le porte-parole du navire, en France, est M. Ludovic Pacciarella de nationalité française résidant à La Rochelle. Il n’est généralement pas à bord. Le navire a une longueur de coque de 25,40 m et une longueur hors tout de 34,50 m.

Je joins à cet email une capture d’écran de Marine Traffic montrant la déconnexion de l’AIS du Shtandart depuis le 6 juin ainsi qu’une photo du navire à La Pallice.

Je reste à votre disposition pour tout élément d’information complémentaire et vous prie de bien vouloir agréer, Chère Madame, l’expression de mes salutations respectueuses.

LV (ER) Bernard Grua

Réponse reçue le 5 juillet 2022

Réponse du service Action de l’Etat en Mer (AEM), Préfecture Maritime (Premar) de la deuxième région (Atlantique):

Bonjour Monsieur,
Nous avons bien pris connaissance du contenu de votre message, qui a été transmis aux services en charge de la police de la circulation maritime.
Cordialement.

Réponse du service Action de l'Etat en Mer (AEM), Préfecture Maritime (Premar) de la deuxième région (Atlantique) au sujet du Shtandart
Email de CECLANT PreMar 2

Lettre originale

Lettre de signalement de Shtandart naviguant sans AIS
Lettre de signalement envoyé à CECLANT PreMar 2

Autres articles sur l’affaire Shtandart

Mis en avant

Affaire Shtandart: réponse à Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers »

Short URL: https://bit.ly/shtandart-michel-balique

Monsieur Michel Balique, Président de l’association « Les Amis des Grands Voiliers », a joué un rôle déterminant dans le fait que la frégate russe Shtandart puisse être autorisée à entrer dans les ports français, alors que la guerre russe fait rage en Ukraine et que les navires du pays agresseur sont l’objet du cinquième volet des sanctions de l’Union européenne. Il est probable qu’il a contribué de façon significative à écrire le scénario de l’aimable et efficace narratif présentant ce traitement dérogatoire comme un acte de résistance au régime de Poutine et comme une faveur faite au peuple ukrainien, tant il en promeut les éléments de langage.
Dans la lettre présentée ici, il est répondu pas à pas aux arguments et aux méthodes de Monsieur Michel Balique.

Cher Monsieur,

Je vous remercie du très long commentaire que vous avez posté le 17 juin 2022 sous l’article: « Le scandale du navire russe “Shtandart” dans le port de La Rochelle ». A cette date, il s’agissait d’un projet de lettre ouverte au maire de La Rochelle et au préfet de Charente-Maritime. Vous n’en étiez pas le destinataire. Mais ce texte s’adressait aussi aux Français qui ne connaissent pas l’Ukraine, aux Ukrainiens qui ne connaissent pas la France et aux terriens qui ignorent tout de la mer. Il coule de source que certains éléments ne pouvaient que vous sembler triviaux et provoquer l’agacement d’un homme ayant votre expertise. On en trouve la confirmation dans votre écriture. Je tenterai d’en faire abstraction.

Il se trouve, que l’ambassade d’Ukraine s’est rapidement mise en contact avec la mairie de La Rochelle ainsi qu’avec la préfecture, que des personnalités ukrainiennes ont pris en main cette affaire et que la mairie de La Rochelle a initié un dialogue direct avec ses ressortissants ukrainiens sans passer par l’interface de tiers prétendant parler en leur nom. Le projet de lettre ouverte, que vous avez commenté, a donc été transformé en un document de référence. Il en existe une version ukrainienne. Je vais reprendre ici nombre de vos points qui nécessitent des explications, une contradiction ou une mise en perspective.

De la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€

Vous me mettez en cause publiquement dans cet article, sans avoir cherché le moindre dialogue, m’accusant d’avoir en quelque sorte « magouillé » pour contourner des sanctions, ce qui s’appelle simplement de la diffamation, et qui est passible d’une amende de 12000€.

Michel Balique 15 juin 2022

Je ne vous mettais pas en cause. Je ne faisais que reprendre ce qui a été écrit par Franceinfo le 9 juin 2022 afin de tenter de comprendre quels étaient les acteurs qui avaient pu nous conduire à une telle situation. Je n’inventais rien. Je donnais d’ailleurs le lien avec l’article de Franceinfo. « A La Rochelle, le président des Amis des Grands Voiliers a dû intervenir auprès des autorités pour échapper aux sanctions européennes ». Je n’avais aucune raison de vous contacter pour une intervention que vous n’avez pas démentie et dont vous revendiquez le succès.

Michel Balique "particulièrement fier" que l'Association des Amis des Grands Voiliers (dont il est le président) ait participé à la venue de Shtandart à La Rochelle
Michel Balique « particulièrement fier » que l’Association des Amis des Grands Voiliers (dont il est le président) ait participé à la venue de Shtandart à La Rochelle – Vidéo publique sur Facebook.

Je ne vous accuse de rien. Je rapporte un fait. Quant à « magouiller », c’est un sophisme. Je n’ai pas écrit cela. Pour ce qui est de la « diffamation », elle serait, peut-être, plaidable, si j’avais tenu les propos que vous me prêtez. Mais ce n’est pas le cas. Pourtant, ce genre de menaces peut faire son effet sur un(e) Ukrainien(ne) parlant mal le français, nouvellement arrivé(e) et/ou dépendant(e) des aides de l’Etat. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons qui font que les personnes dont j’ai recueilli les témoignages ne veulent pas que leur parole soit publique.

En ce qui concerne ce que vous appelez le contournement des sanctions, nous avons simplement constaté que la division 244 dont relève la frégate n’était pas concernée par les interdictions européennes.

Michel Balique 15 juin 2022

J’aurais, peut-être, dû utiliser « dérogation » au lieu de « contournement ». Néanmoins, Franceinfo est plus brutal. Il utilise le verbe « échapper ». Pour ce qui est le fait que le Shtandart n’entre pas dans le champ des sanctions, il s’agit de votre interprétation personnelle. Ce point fait débat. Il est soumis au chef de l’administration présidentielle ukrainienne et au groupe d’experts Yermak-MCFaul qui se met en rapport avec le gouvernement français à ce sujet. Voir: Signalement de la frégate russe Shtandart à l’administration présidentielle ukrainienne et à la commission Yermak-McFaul pour potentielle infraction aux sanctions. D’ores et déjà, on peut exposer que la division 244 concernant les navires de plaisance traditionnels est un élément du droit français, concernant les navires français. Le Shtandart est censé être immatriculé en Russie. Il n’est pas concerné par cette division 244, qui, de toute façon, ne figure pas dans le texte des dérogations au cinquième volet des sanctions européennes contre la Russie.

…et le gouvernement espagnol qui délivrera au Shtandart l’autorisation de naviguer dans les eaux nationales et de relâcher dans les ports espagnols (sans qu’il y ait d’astuce).

Michel Balique 15 juin 2022

Je n’ai rien inventé, là non plus. C’est bien M. Ludovic Pacciarella qui en a fait, lui-même, état. Dans le texte que vous commentez, je citais très exactement ses propos concernant son « astuce » :  « On avait déjà été accueilli à Port-de-Bouc, ça avait été limite, mais ils ont fait ce premier pas, puis on s’est dirigé vers l’Espagne [Pasaia] où on a trouvé une astuce pour accoster ». J’ai donné le lien avec l’article d’Aunis TV du 5 juin 2022. Je vous laisse donc vous expliquer avec M. Ludovic Pacciarella sur le fait qu’il y ait eu ou non « astuce » de sa part. Cela ne concerne que vos deux personnes.

Il n’a donc été recours à aucun stratagème.

Michel Balique 15 juin 2022

Encore une fois, ce n’est pas ce que dit Ludovic Pacciarella, « officier de liaison du Shtandart », sur Aunis TV. Pour ma part, j’ai cité son terme « astuce ». Toutefois, je n’ai pas utilisé le terme de stratagème.

Et en tant que Président des Amis des Grands Voiliers, je me suis contenté d’adresser un courrier à la Ministre de la Mer et au Secrétariat Général de la Mer pour expliquer l’histoire du Shtandart et de son capitaine, et leur situation actuelle. Les documents fournis ont permis à la Première Ministre d’autoriser à son tour la venue du voilier sur notre territoire.

Michel Balique 15 juin 2022

Vous confirmez que vous êtes intervenu auprès des autorités. Pourquoi, alors, parler de diffamation, et menacer de poursuites judiciaires, lorsque que votre action est mentionnée?

Des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires

Ce n’est pas le fait que le Shtandart soit un voilier russe qui a motivé l’annulation de sa venue dans les fêtes maritimes, mais la crainte des autorités de voir se développer autour de ces événements des troubles à l’ordre public et des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires.

Michel Balique 15 juin 2022

Je suis tout à fait désolé de devoir préciser une lecture que fera quasiment tout Ukrainien de votre phrase. N’y voyez aucune provocation de ma part. Je le fais pour tenter d’injecter de la réalité et de l’humain dans notre échange. Je vais donc résumer la façon dont vous pouvez être entendu sans pour autant prétendre que c’est ce que vous avez voulu dire: « le problème, à La Rochelle, ce n’est pas le fait que le bateau soit russe, le problème, ce sont les Ukrainiens ». Sachez, Monsieur Michel Balique, que la personne qui a traduit en ukrainien, le texte que vous commentez avait une bonne raison pour le faire. Il s’agit d’une dame qui a fuit les bombardements de Kyiv avec son fils après avoir appris la mort de son mari. Elle l’a reconnu par hasard sur une photo, au milieu d’autres personnes, décédées du fait des Russes. Voilà un exemple « d’anti-russe primaire ».

Pour le reste votre assertion est fausse. Fausse, car vous savez comme moi qu’un préfet se sort de situations embarrassantes en invoquant le risque de « trouble à l’ordre public », quitte à le créer lui-même, comme j’en ai eu l’expérience le 7 septembre 2014 à St Nazaire. Le « trouble à l’ordre public » est une sorte de droit régalien. Dans le cas de Sète, selon France3 (06/04/2022), pour Cyril Vasseur, marin bénévole français à bord, cet argument est un prétexte. « On ne comprend pas. Il doit y avoir peut-être quelques messages malveillants sur les réseaux sociaux, mais c’est une minorité ».

C’est clairement inexact pour Bordeaux. Ce prétexte n’a pas été invoqué. L’adjointe au maire, Madame Brigitte Bloch, déléguée au tourisme, que je cite, à partir du journal Sud Ouest, du 9 juin 2022, dans le texte que vous commentez, a clairement dit :  « On ne sait pas quelle utilisation les Russes feraient de cette venue, en termes de propagande ».

Pour Lorient Océans, votre affirmation n’est pas justifée non-plus. Voici ce que dit Ouest-France du 1er mars 2022: « Le contrat n’a pas été signé, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Poutine. La décision a été prise d’un commun accord par Fabrice Loher, maire de Lorient et président de Lorient Agglomération, et Olivier Sévère, organisateur de Lorient Océans. Le Shtandart appartient à Shtandart Project, basé à Saint-Pétersbourg, dont on ne sait si la société a des liens directs avec l’État russe« Mais il faut aussi faire pression sur la société civile russe », estime Fabrice Loher ».

Aalborg et Esbjerg au Danemark, Anvers en Belgique et Arlingen aux Pays-Bas ont refusé leur accès au Shtandart, en dépit de la position des « Tall Ships Races ». Je n’en connais pas leurs raisons. Mais je doute fort que l’alibi juridique français « risque de trouble à l’ordre public » ait été invoqué. Voici ce qu’a écrit Vanessa Mori, directrice commerciale de Sail Training International (France 3 – le 08/03/ 2022): « Je suis désolée d’avoir à vous écrire cet e-mail mais avec les ports hôtes des Tall Ships Race 2022, nous avons dû nous résoudre à prendre la triste décision que, dans l’état actuel des choses, les vaisseaux russes ne pourront pas participer aux rassemblements cet été ». Elle ne parlait pas « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires » comme vous l’invoquez.

En résumé, vous faites porter la responsabilité de l’annulation des escales du Shtandart à des tiers, et plus précisément aux Ukrainiens que vous accusez de violences potentielles. Cette inversion victimaire n’est pas acceptable au regard des crimes ruscistes bien réels en Ukraine. Vous refusez de reconnaître que le programme du Shtandart est mis à mal par la guerre russe, à laquelle certains, dont les villes hôtes, s’opposent par autre chose que des mots vides de sens. C’est-à-dire par des mesures concrètes frappant les intérêts russes. Ce qui correspond à l’objectif des sanctions européennes.

Quant à relier l’affaire du Shtandart et celles des Mistral à Saint-Nazaire, je ne vois vraiment pas où est le lien et cela ne fait qu’ajouter de la confusion à vos propos.

Michel Balique 15 juin 2022

C’est encore un point de vue personnel. Ce n’est pas factuel. Il est probable que vous connaissez mal cette affaire. Ceux qui sont au courant des détails ont trouvé le rapprochement pertinent. Je ne vais pas en développer les raisons, ici.

Notons que je formulais une question et non pas une affirmation. J’avais, de plus, précisé: « On ne peut pas se prononcer pour l’instant ». Mais, si vous voulez, je vous ferai une réponse séparée et argumentée. En attendant, vous pouvez lire ceci:  » Qu’est-ce que nous a appris, sur la France, l’affaire des Mistral? « 

Une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Quant au flashmob et à la mobilisation grandissante, une petite douzaine d’individus dont trois ou quatre gamins, ça fait peur !

Michel Balique 15 juin 2022

Mesurez-vous bien que vous contredisez ici votre assertion: « des actes de violence perpétrés par des anti-russes primaires »? Mais c’est ainsi. Si vous les connaissiez, vous sauriez que les manifestations ukrainiennes sont toujours pacifiques et familiales. C’est pourquoi, les mères de famille y amènent leurs enfants. Les manifestations ukrainiennes ne sont pas celles des Gilets Jaunes ou des Black blocs. On ne casse pas. On ne fait pas de violence. Les Ukrainiens ne sont pas des « Ukronazis » selon un qualificatif largement partagé en Russie, par les Russes, et en France, par les pro-poutine.

Une flashmob n’a que pour seul objectif de faire des images, de susciter un ou des articles de presse et de lancer un mouvement. Le but a été atteint. Pour ce qui est de la mobilisation, vous vous trompez. Ce n’est pas la peine d’en dire plus.

Le capitaine est un filou.

Votre façon de présenter l’activité commerciale du Shtandart sous-entend de façon très subtile que le capitaine est un filou et joue sur deux tableaux. 

Michel Balique 15 juin 2022

C’est encore un sophisme qui me prête des mots que je n’ai pas écrits, pour mieux me les reprocher. En revanche, j’ai dit, dans le texte que vous commentez, et je le redis, ici, que le navire russe Shtandart exerce une activité commerciale dans les eaux européennes. J’ajoute qu’il n’a pas le programme d’un navire-école, au minimum depuis le 24 février 2022. Vladimir Martus affirmait auprès de France Info, le 8 mars 2022: « Dans la situation actuelle, nous avons décidé d’arrêter notre programme d’entraînement à la navigation. »

Mais aujourd’hui, TOUS les Grands Voiliers, français ou étrangers, vivent de cette façon. Le Belem, La Recouvrance, Morgenster, Europa, et autres Santa Maria Manuela, embarquent des passagers pour des stages payants, et depuis Brest 1992 sont payés pour participer aux rassemblements maritimes.

Michel Balique 15 juin 2022

Ceci est du whataboutisme. Les navires dont vous parlez ne naviguent pas sous un pavillon qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, voire un génocide, dans un autre pays. Ces navires européens n’appartiennent pas à un pays sous sanctions européennes. Ils peuvent tout à fait exercer des activités commerciales ou non, là n’est pas le problème, dans les ports et dans les eaux européennes. C’est pourquoi quand vous justifiez les traitements de faveur obtenu par le Shtandart en disant (Franceinfo 09/06/2022), « C’est la même classe que l’Hermione et c’est sur ces arguments que nous avons joués pour obtenir les autorisations », je pense que votre raccourci est trompeur. Je suis surpris que les services de l’Etat se soient laissé abuser de la sorte. L’Herminone n’est pas le Shtandart. Le pays et le drapeau de l’Hermione ne sont pas ceux du Shtandart. Pour ce qui est de la journaliste Valérie Prétot, elle n’y a vu que du feu comme beaucoup de journalistes français séduits par cette belle fable au point d’en oublier les bases de leur métier.

Des théories sur les crimes de guerre [russes en Ukraine]

Ca ne valait donc pas la peine d’en écrire tout un paragraphe, en développant autour des théories sur les crimes de guerre, même si nous partageons totalement ces sentiments d’horreur et d’abjection.

Michel Balique 15 juin 2022

Permettez-moi de juger de ce qui vaut la peine que j’écrive, d’autant que le texte a été soumis à la relecture d’Ukrainiens résidant à la Rochelle. Permettez-moi, aussi, de m’autoriser le droit de parler des crimes de guerre russes, même à ceux qui ne veulent pas les entendre. Il ne s’agit pas de « théories », comme vous le dites, ou de fake news comme le prétendent les pro-Poutine et comme l’a allégué Vladimir Martus, le 24 février 2022. Ensuite, ce texte ne vous était pas destiné comme je l’ai expliqué en introduction. Enfin, vouloir refuser l’accès d’un port français à un grand-voilier, quel qu’il soit, mérite d’être justifié.

Cette accusation est grave et relève de la calomnie.

Vous accusez l’association Ukraine 17 d’être contrôlée par des éléments russes et pro-russes. Cette accusation est grave et relève de la calomnie.

Michel Balique 15 juin 2022

Il ne s’agit pas d’une calomnie. Faites comme moi, renseignez-vous auprès des personnes concernées, à La Rochelle. Je maintiens mes propos. Ils ont d’ailleurs été confirmés, et de manière plus radicale, par M. Oleksiy Goncharenko député au parlement ukrainien et membre de la délégation parlementaire permanente ukrainienne au Conseil de l’Europe:

« Quelles ententes, quels liens occultes, quels réseaux existeraient donc à la Rochelle pour que les sanctions européennes soient moquées de la sorte ? Jusqu’où l’influence des agents russes s’étend-elle en Charente-Maritime? »
« J’apprends que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », théoriquement destinée à aider nos ressortissants, a été purgées de la plupart de ses Ukrainiens, si ce n’est de tous. Ne restent plus aux commandes que des Russes ou des pro-Russes. J’ai eu l’écho de menaces exercées vis à vis de ceux qui ont été expulsés de cet organisme. »
« Le but est clair : intimider les lanceurs d’alerte pour que l’association « Aidons l’Ukraine 17 », derrière un masque humanitaire, ne soit qu’un lobby en faveur de la frégate Shtandart au service du « softpower » russe. La paix des cimetières, les invitations à trinquer à bord et le faux glammour russe ont pour mission de faire diversion aux horreurs commises sur notre sol. « 
Lire: Lettre du député Oleksiy Goncharenko au Maire de La Rochelle concernant le navire russe Shtandart.

Dans cette vidéo d’Aunis TV, on voit Jean-Baptiste Drageou, le trésorier de l’association Aidons l’Ukraine 17, plaider la cause de la frégate russe Shtandart, tout en étant à son bord, alors que sur le quai des Ukrainiens s’opposent à la présence de ce bateau sous un tel pavillon. Pour ce qui est du qualificatif auto-attribué de « navire anti-Poutine », rien de visible ne permet de l’affirmer. Les anti-Poutine et les Ukrainiens ne sont pas à bord, mais à terre.

La Rochelle. Le Shtandart, navire russe anti-Poutine, main dans la main avec « Aidons l’Ukraine 17 » 16 juin 2022 – AUNIS TV

Seriez-vous une taupe pour savoir depuis votre bureau nantais ce qui se passe dans cette association rochelaise?

Michel Balique 15 juin 2022

Cette provocation n’est pas pertinente. J’ai eu de nombreux contacts avec des personnes qui ont été membres de cette association. Par ailleurs, j’ai pris connaissance d’une pétition qui est très claire sur sa seule défense des intérêts russes. Voir: Pour l’accueil du voilier-école Shtandart à La Rochelle

Et qui pensez-vous être pour donner des conseils d’investigations à M. le Préfet, puisque c’est à lui qu’est adressée cette lettre ouverte ?

Michel Balique 15 juin 2022

Ce n’est pas à vous de décider à qui les Ukrainiens de La Rochelle ou moi-même peuvent écrire. Pour ce qui est de savoir qui je suis, vous auriez, peut-être, pu vous en préoccuper avant de rédiger votre commentaire. Tout est disponible en ligne. Je ne me cache pas. De toute façon, quand j’ai quelque chose à dire à un préfet, je le dis. Voyez ici: Tentative d’intimidation et potentielle usurpation de l’autorité publique dans le cadre de l’affaire du navire russe « Shtandart ». De même, j’ai averti CECLANT PREMAR2, le Commandant en Chef pour l’Atlantique et Préfet Maritime de la deuxième région, du fait que le navire russe Shtandart navigue en se dissimulant : Signalement aux autorités maritimes: Shtandart, grand voilier russe, naviguant en eaux territoriales françaises sans AIS .

Une sorte d’agent du KGB

Quant à M. Ludovic Pacciarella, que vous présentez comme une sorte d’agent du KGB, sachez qu’il a un métier, et donc un salaire, puisque vous vous posez la question de ses sources de financement.

Michel Balique 15 juin 2022

Je n’ai pas écrit que M. Ludovic Pacciarella était un agent du KGB. C’est encore un sophisme. D’ailleurs, le KGB n’existe plus depuis 1991.

Il a pris le volant du camion qui a amené en Ukraine un premier envoi de médicaments et de matériel médical, financé par les marins russes, ukrainiens, français, estoniens qui étaient à bord du voilier. Il était également du deuxième convoi.

Michel Balique 15 juin 2022

Je vous invite à prendre connaissance des scandales du Portugal (informations personnelles des réfugiés communiquées au FSB) et de Liège, concernant l’infiltration et l’instrumentalisation de la cause des victimes ukrainiennes de la guerre russe. Je vous suggère aussi d’examiner le parcours d’Adrien Bocquet qui prétendait avoir fait de l’aide humanitaire, en Ukraine, pour mieux colporter la propagande russe auprès de très naïfs médias français. Je suis intimement convaincu qu’il ne s’agit pas de cas isolés. Sur ce sujet, à la différence d’Oleksyi Goncharenko, je n’affirme rien en ce qui concerne La Rochelle. Mais j’attire l’attention de l’administration sur des points qui m’interpellent. Nous constatons, à Nantes, ces tentatives d’infiltrations. Elles ne sont pas à prendre à la légère. Il en va de la sécurité des ressortissants ukrainiens en France et surtout de leurs proches en Ukraine, particulièrement en territoire occupé.

En tout état de cause, l’association Aidons l’Ukraine 17 a vraiment beaucoup moins de membres actifs et d’opérations réalisées que ses équivalentes en Loire-Atlantique et dans les départements de la région administrative Bretagne. Là où Aidons l’Ukraine 17 a fait deux trajets en camionnette (cf Aunis TV), et non pas en camion, les autres départements ont envoyé fréquemment des semi-remorques complets tout en aidant réellement les personnes déplacées, sans faire de carnaval ou d’exhibitionnisme. L’explication est simple. Elle tient au fait que les Ukrainiens de la Rochelle, et leurs amis, se sont désengagés de l’association lorsque M.Ludovic Pacciarella en a fait un instrument de lobbying et de communication pour favoriser la venue du navire russe Shtandart à La Rochelle. Ils suspectent d’ailleurs cette association de n’avoir été créée qu’à cette fin. Vous en savez peut-être beaucoup plus que moi sur le montage de cette « maskirovka ».

Pour votre information, une association est en cours de création pour véritablement représenter la communauté ukrainienne à La Rochelle, pour être l’interlocuteur des pouvoirs publics afin de prêter réellement assistance aux populations victimes de la guerre et pour mettre fin à l’usurpation trompeuse que représente l’usage du nom de l’Ukraine par une association de Français, de facto, pro-russes, se permettant de parler au nom de l’Ukraine et des Ukrainiens. Sans trop m’engager, je pense pouvoir dire que ce point a été soulevé par l’ambassade d’Ukraine auprès du préfet de Charente-Maritime. Elle ne reconnaît aucune représentativité ukrainienne à l’association fantoche, Aidons l’Ukraine 17, dont le Président, de fait, et le Trésorier sont maintenant des Français faisant la promotion d’un navire russe.

…dans tous les rassemblements, escales de Tall Ships Races ou escales ordinaires, l’officier de liaison est un bénévole chargé des relations entre le bateau et les autorités portuaires pour les questions d’intendance : ravitaillement en eau, carburant, planning des visites, etc…

Michel Balique 15 juin 2022

Dont acte. Il n’en reste pas moins que ce terme est d’origine militaire et que M. Ludovic Pacciarella se dit « officier de liaison » ou « chargé de relations publiques » du navire russe Shtandart. Il a aussi été présenté comme étant un « matelot » du Shtandart par Aunis TV. De plus, il s’annonce comme le président d’Aidons l’Ukraine 17. Vous écrivez qu’il exerce un emploi salarié à la Rochelle. Ce qui signifierait qu’il n’est pas membre de l’équipage du Shtandart. Dans tout ceci, on trouve une absence de transparence qui pose un réel problème lorsque l’on fait appel à la générosité du public. D’autant qu’on peut aisément y identifier des risques de conflits d’intérêt.

Concernant l’appartenance du voilier, il est la propriété de l’association The Shtandart Project, créée en 1994 par Vladimir Martus pour construire ce bateau (donc avant l’ère Poutine). 

Michel Balique 15 juin 2022

Fort bien. Mais connaissant l’administration russe, ce point est à vérifier. Je ne dis rien d’autre. Notons que le maire de Lorient a fait part, lui aussi, ci-dessus, de ses doutes. Par ailleurs, il parle d’une société et non pas, comme vous, d’une association. En ce qui concerne « l’Officier de Liaison », Ludovic Pacciarella, le Shtandart russe serait « son bateau associatif ». Plus loin, il est ajouté qu’« Aidons l’Ukraine 17 » serait « son réseau associatif » (Aunis TV 05/06/2022). Un Français qui considère une association Ukrainienne comme la sienne, laquelle serait propriétaire d’un navire sous pavillon russe ? On patauge dans une complète « raspoutitsa ».

L’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher

Si le voilier a quitté St Pétersbourg en 2009, ce n’est pas pour des raisons bassement administratives et pour des raisons de sécurité comme l’indique l’administration russe, que pour une fois vous croyez sans broncher, mais en raison de pratiques beaucoup moins avouables de la part d’un gouvernement, et pourtant très en vogue dans ce pays. 

Michel Balique 15 juin 2022

Il est certain que si on ne se penche pas sur les sources en langue russe, on est conduit à ne se reposer que sur le narratif de Vladimir Martus ou sur le vôtre. Ce qui est la même chose. Pourtant, nous avançons sur ce sujet. Je pense que nous pourrons en dire plus dans un proche avenir.

Ne trouvez-vous pas d’ailleurs surprenant qu’il ait tout à coup reçu la bénédiction des autorités russes en 2020? Et qu’il n’ait pas profité de l’occasion pour y retourner ?

Michel Balique 15 juin 2022

Bien sûr, c’est bizarre, comme tout ce qui concerne les affaires russes. On ne connaîtra sûrement jamais les vraies clauses de l’accord de 2020. Il est fortement probable que vous non plus. Rappelons que Vladimir Poutine a récemment souligné à quel point il fait, brutalement, référence à Pierre Le Grand pour justifier sa guerre de conquête. Chacun peut se livrer aux spéculations qu’il souhaite, particulièrement s’il connaît les méthodes des services russes. Intéressez-vous, par exemple au cas de Kirill Serebrennikov, « opposant » théorique au Kremlin. Soyez prudent sur cette affaire. Sans même que voulez le sachiez, vous pouvez vous retrouver en relation indirecte avec les cercles du pouvoir russe. Je vous renvoie, ci-dessus, aux propos du maire de Lorient. Je vous suggère sincèrement de solliciter les conseils d’experts avisés que vous trouverez vous-même ou que je pourrais, éventuellement, vous recommander.

Pour ce qui est du non-retour du Shtandart à Piter. Là aussi, on peut imaginer ce que l’on veut. Soulignons néanmoins que la pandémie du COVID a bouleversé bien des programmes sur une longue période et que le Shtandart a été mis au sec pour travaux en Grèce au cours de l’hiver dernier, une période où l’oblast de Léningrad est pris dans la glace. Quoiqu’il en soit, en janvier / février 2022, Vladimir Martus était chez lui à St Pétersbourg. J’ose une simple question. Vladimir Martus n’aurait-il pas renoncé à conduire le Shtandart en Russie pour le laisser en Europe de l’Ouest, où il attendait des contrats plus rémunérateurs de type cinéma et festivals ? Je ne prétends pas que cette question soit la réponse ou qu’elle couvre l’ensemble des raisons. Mais, peut-être, fait-elle partie de l’équation ?

Le Shtandart n’est pas un navire stationnaire de La Rochelle comme vous l’écrivez. Il a passé son hivernage 2021 / 2022 en Mer Egée. Pour le moment il n’a passé en 2022 que 5 jours à La Rochelle à l’occasion de la Semaine du Nautisme.

Michel Balique 15 juin 2022

Comme indiqué précédemment, au cours de l’hiver 2021/2022, le Shtandart a été en travaux en Grèce. Je ne vous apprends rien quant au fait qu’il souhaite (souhaitait ?) faire de La Rochelle son port d’attache et que son programme 2022 ne prévoyait pas seulement une brève escale à La Rochelle. Les professionnels du nautisme de ce port envisagent d’ailleurs de signaler ce bateau, devenu un promène-touriste, comme pratiquant une concurrence déloyale. Sur sa page Facebook, le Shtandart annonce, le 28 juin 2022, qu’il est basé au quai d’honneur du bassin des chalutiers (centre ville) de La Rochelle.

Page Facebook du Shtandart, 28 juin 2022

Le tableau, ci-dessous, donne le programme du Shtandart après son arrivée en France. Certains éléments peuvent être inexacts, car les informations ne sont pas mises à jour. Ainsi, nous n’avons pas de preuve quant au fait qu’il est effectivement arrivée à La Rochelle le 22 juin 2022. Toujours est-il qu’il a été découvert le 25 juin 2022 dans le bassin de la base sous-marine de La Rochelle La Pallice où il était caché aux regards. Lire: « Le Shtandart, un navire fantôme russe à La Rochelle ? ». Le 26 juin, il a été photographié dans le Pertuis d’Antioche. Aucune indication n’est disponible sur une éventuelle destination du Shtandart après le 3 juillet 2022.

Port de départPort de destinationPrix > 25 ans /
Prix < 25 ans
KarystosCorfou 05/03/2022
Corfou
21/03/2022
Monaco Cap d’Ail
31/03/2022
?
Monaco Cap d’Ail
04/03/2022
Port de Bouc
08/04/2022
250€
Port de Bouc
05/05/2022
Pasaia
26/05/2022
?
Pasia
05/06/2022
La Rochelle
08/06/2022
150€
La Rochelle
12/06/2022
Bilbao
15/06/2022
390€
Bilbao
19/06/2022
La Rochelle
22/06/2022
290€ /290€
La Rochelle
26/06/2022
La Rochelle
28/06/2022
199€ /199€
La Rochelle
29/06/2022
La Rochelle
01/07/2022
200€/145€
La Rochelle
03/07/2022
La Rochelle
03/07/2022
75€/45€

Il important de constater, ce 28 juin 2022, que le Shtandart a coupé son émission AIS depuis le 6 juin 2022. Ceci rend impossible la connaissance, en temps réel de sa position et sa destination. Ce type de comportement est généralement un indicateur perçu négativement par les organes de contrôle.

Lire: « Navigation : désactiver le système AIS peut coûter cher au capitaine« .

L’AIS du Shtandart a arrêté de transmettre le 6 juin 2022

Votre problème

En fait, votre problème c’est que vous n’avez jamais rencontré Vladimir Martus, que vous n’avez jamais eu une discussion les yeux dans les yeux avec lui.

Michel Balique 15 juin 2022

Non, vous m’avez mal lu.

Mon premier problème, c’est l’exhibition du drapeau russe dans un port français et la communication qui est faite autour, ainsi que l’instrumentalisation du malheur du peuple ukrainien au profit des couleurs de son bourreau.

Mon deuxième problème, que j’ai découvert en me renseignant sur cette affaire, c’est le mode de fonctionnement de l’association Aidons l’Ukraine 17 ainsi que les méthodes de pression utilisées par ses dirigeants de droit ou de fait.

Je connais très bien l’argumentaire de Vladimir Martus. Il s’est largement exprimé sur toutes sortes de médias, qui ont toujours pris pour argent comptant ce qu’il leur disait. Il dispose, de plus, largement des réseaux sociaux. Consulter ces sources représente des heures de lectures ou de visionnage, chose que j’ai faite. Vladimir Martus a pu s’exprimer par rapport à notre exposé. Il a commenté le projet de lettre ouverte le 15 juin 2022. Soit deux jours avant vous.

Vladimir Martus se réjouit de son excellente couverture médiatique
Vladimir Martus se réjouit de son excellente couverture médiatique

Il ne répond à aucun des points mentionnés. Il se contente, pour moitié, de faire un copié-collé d’un texte de Voltaire et, pour une autre moitié, de revendiquer le statut de militant anti-Poutine. Cela peut tromper des personnes qui ne sont pas des activistes. Je lui ai fait deux réponses circonstanciées ici Réponse à Vladimir Martus, commandant de la frégate russe Shtandart et là Non, Commandant Martus, le « Shtandart » n’est pas un navire anti-Poutine. Bref, Vladimir Martus a très largement l’occasion de s’exprimer, sur toute sorte de supports et son discours est très puissamment relayé. N’importe qui peut prendre connaissance de ses arguments qu’il répète en boucle. Les entendre de vive voix n’apporterait rien de plus.

Par contre, Monsieur Michel Balique, c’est vous qui avez un problème. Vous n’avez jamais questionné les Ukrainiens, de La Rochelle ou d’ailleurs, sur ce qu’ils pensaient de la présence du Shtandart, voire sur leur expérience des méthodes de M. Ludovic Pacciarella. Vous ne prenez les informations que d’un seul bord quand vous n’en êtes pas à l’origine. Il s’agit d’une approche partielle et partiale.

Michel Balique, interviewé le 8 juin 2022 lors de l’entrée du Shtandart à La Rochelle. Capture écran vidéo France 3.

Il [Martus] n’est pas un opposant à proprement parler

Et je l’ai [Martus] toujours connu opposé à la politique de Poutine. Il n’est pas un opposant à proprement parler car ce n’est pas un homme politique, mais c’est un dissident.

Michel Balique 15 juin 2022

Les ennuis de Vladimir Martus avec la mafia des  » siloviki « , qui met en coupe réglée la Russie, ont apparemment commencé en 2008. C’est-à-dire sept ans avant que vous ne le rencontriez. C’est ainsi que cela se passe en Russie. Quand vous avez un patrimoine ou des revenus qui suscitent des convoitises, vous êtes soumis à des tentatives de détournement, de chantage et de racket, bien souvent avec l’aide des services des « ministères de force ». Vladimir Martus n’a peut-être pas choisi, à un certain moment, la bonne « krysha ». Rappelons que tout semble être parti d’une somme versée par la municipalité de St Petersbourg pour la participation aux « Scarlet Sails ». Certains ont jugé le montant trop élevé et ont attaqué Vladimir Martus. Qu’ils en aient réclamé une partie pour eux-mêmes, je n’en serais pas étonné. Que certains aient voulu s’approprier le Shtandart, cela ne serait pas surprenant non plus. Mais ces aléas de la vie en Russie ne font pas de Vladimir Martus un opposant ou un dissident à Poutine. Ils sont le lot quotidien des citoyens russes vivant en Russie, qu’ils soient ou ne soient pas en accord avec Poutine.

Et alors, croyez-vous que les Français qui avaient rejoint Londres ou qui s’étaient engagés dans la Résistance avaient renié le drapeau français au prétexte que le gouvernement de l’époque collaborait avec l’ennemi ? Comme le drapeau français n’est pas Macron, le drapeau russe n’est pas Poutine.

Michel Balique 15 juin 2022

Comparaison n’est pas raison. Le drapeau de la France Libre n’était pas le drapeau de Vichy. Le drapeau des opposants russes à la guerre russe en Ukraine n’est pas celui du régime de Poutine. Il n’est pas celui qui flotte sur le Shtandart.

Drapeau de la France Libre
Drapeau de la France de Vichy (Pétain)
Drapeau russe des citoyens russes s’opposant à la guerre. La bande rouge est supprimée.
Drapeau du régime de Poutine et de l’armée russe en Ukraine, arboré sur le Shtandart.

Ajoutons que la France n’était pas le pays des envahisseurs commettant des crimes de guerre en Grande Bretagne ou dans un autre pays. J’ai donc du mal à trouver un sens à votre paragraphe. Néanmoins, je dirais, une nouvelle fois, que la guerre est une guerre russe, avec des soldats russes, qui pillent, violent femmes ou enfants, torturent, assassinent et déportent les Ukrainiens. Le drapeau russe est le drapeau de ces envahisseurs. Le drapeau russe n’est bien sûr pas limité à Poutine, comme toutes ces dizaines de milliers de crimes ne peuvent pas seulement être imputés