Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest

La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d'Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d'attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l'âge faisant son œuvre, d'importants travaux de restauration y ont été menés avec l'appui désintéressé et bienveillant de compétences locales. Avant que le navire cosaque puisse reprendre son rôle d'ambassadeur hauturier, il reste à remplacer la paroi extérieure de la coque sous la ligne de flottaison. Le projet n'a pas pu se matérialiser à Camaret ainsi qu'il était prévu. C'est finalement à Châteaulin que la galère ukrainienne, comme on l'appelle parfois, va entrer en chantier grâce à d'amicaux soutiens.
La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d’Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d’attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l’âge faisant son œuvre, d’importants travaux de restauration y ont été menés avec l’appui désintéressé et bienveillant de compétences locales. Avant que le navire cosaque puisse reprendre son rôle d’ambassadeur hauturier, il reste à remplacer la paroi extérieure de la coque sous la ligne de flottaison. Le projet n’a pas pu se matérialiser à Camaret ainsi qu’il était prévu. C’est finalement à Châteaulin que la galère ukrainienne, comme on l’appelle parfois, va entrer en chantier grâce à d’amicaux soutiens.
Mais pour cela, il faudra des financements que l’équipe de Lviv ne peut assumer seule. Nous faisons ici un appel aux dons et au partenariat de mécènes.

Lien court pour partages: https://bit.ly/tchaika


Sommaire


Une tête de taureau dans la brume

L’Île aux Moutons est un ensemble de pointes de roches inhabitées, dont la partie émergée est surmontée d’un phare. Elle déborde l’archipel des Glénan dans son Nord-Est. Seuls y nichent des sternes et des goélands. Le 4 septembre 2021, lorsque se déchire le brouillard, cette population ailée voit soudain apparaître une tête de taureau aux cornes impressionnantes. Elle reconnaît peut-être la sauvage figure de proue de Presvyata Pokrova. À 4:20 heures du matin, la « galère ukrainienne », comme on l’appelle à Pont-Aven, a en effet quitté la cité des peintres, qui fut son port d’attache pendant une dizaine d’années. C’est en fouillant l’obscurité et la brume, à la lampe torche, que la tchaïka cosaque s’est déhalée de bouée en bouée afin de cheminer dans les vire-courts et le mouvant chenal de la belle rivière. Elle a bien eu conscience de passer entre les quais de Rosbras et de Kerdruc. Mais elle n’a rien vu de la Pointe de Penquernéo sur bâbord (à gauche d’un bateau en regardant vers l’avant) et de Port Manec’h sur tribord (à droite). Puis, Taras Beniakh, le capitaine-otaman a senti, aux mouvements doux et lents de son bateau, qu’il était sorti de l’estuaire et naviguait désormais au large.

Retour sommaire


Le salut à la Vieille

L’île aux moutons et l’archipel des Glénan dans le jour levant, le spectacle incite à la contemplation. Pourtant, il ne s’agit pas de louvoyer ou de mettre en pêche. Il faudra arriver à temps dans le Raz de Sein (passage souvent très agité).

Tchaika Presvyata Pokrova, carte de Pont-Aven  à Penmarc'h
De Pont-Aven (Est, à droite de la carte) à la Pointe de Penmarc’h, 4 septembre 2021

Le sillage s’allonge vers cette étape importante sur une mer inhabituellement lisse, éclairée d’une sublime lumière. Seule une très légère brise se lève du Nord. Au loin, on devine la pointe de Beg Meil et l’embouchure de l’Odet. Puis les brisants de la Pointe de Penmarc’h sont largement contournés. Dans la cale, le ronronnement de la « risée Volvo » continue, sans défaillance, à suppléer au souffle d’Eole. Un homme est à la barre pendant que l’équipage termine sa nuit sur le pont. La Baie d’Audierne est avalée.

Baie d’Audierne: de Penmarc’h au Raz de Sein, 4 septembre 2021

Pour espérer rejoindre Camaret dans la soirée, il faut franchir le Raz de Sein. Là, la profondeur diminuant brutalement et les courants pouvant être particulièrement violents, il arrive que la mer lève très rapidement. Un navire et son équipage risquent soudain de se trouver en grand péril. C’est pourquoi il était prévu de franchir le passage à 16 heures, à l’étale de marée haute.

C’est avec une heure d’avance, avant la fin du flot, que les marins de Lviv saluent la Vieille et la Plate, le phare et la tourelle débordant les dangers de la pointe du Raz. Le courant reste fort, mais le clapot est très raisonnable.

Tchaika, galère ukrainienne, La tourelle de la Plate et le phare de la vieille. A l'arrière-plan, la pointe du Raz. Photo de Taras Beniakh
La tourelle de la Plate et le phare de la vieille. A l’arrière-plan, la pointe du Raz. Photo de Taras Beniakh – 4 septembre 2021

On peut alors mettre un peu d’Est dans la route. Le foc (voile d’avant), en appui du moteur, permet une vitesse s’établissant entre 6 et 7 nœuds. Sur tribord, se déploie le miroir bleu de la baie de Douarnenez, où le Cap de la Chèvre annonce la presqu’île de Crozon. Enfin, après la pointe de Penhir et ses Tas de Pois, puis celle du Toulinguet, les passes de Camaret sont franchies à 18 heures, soit deux heures plus tôt que les prévisions les plus optimistes.

Tchaika Presvyata Pokrova, carte de du Raz de Sein à Camaret
Du Raz de Sein à Camaret, 4 septembre 2021

Retour sommaire


Bénédiction puis coup de Trafalgar à Camaret

Procession du pardon de Notre Dame de Rocamadour – capture d’écran vidéo d’Oleh Pankiv (voir ci-dessous)

Camaret serait déjà un port de carte postale avec sa Tour Vauban, l’arc de cercle de ses façades colorées et sa grande tradition maritime. Et pourtant, il y manquerait l’émouvante chapelle Notre Dame de Rocamadour qui, parée de ses nombreux ex-votos marins, orne le sillon. Le dimanche suivant son arrivée, l’équipage y vit un moment de grâce inattendue en assistant à la messe du Pardon (fête religieuse bretonne) annuel.

Bénédiction de la tchaika Presvyata Pokrova par le père Yvon Le Goff sur le canot de la SNSM. Noter à gauche l’amiral en uniforme – capture d’écran vidéo d’Oleh Pankiv (voir ci-dessous)

À l’issue de la célébration, derrière les bannières, devant les sonneurs de bombarde et de cornemuse ainsi que devant Daniel Moysan, président de la communauté de communes, François Sénéchal, maire, les maires du canton ou leurs représentants et les officiels en uniformes (dont un amiral), chemine le prêtre doyen de la presqu’île de Crozon, Yvon Le Goff, qui a célébré la messe. Ils vont porter une gerbe de fleurs au monument des disparus en mer. Ensuite, ils embarqueront sur le canot de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) pour une bénédiction de la mer et des bateaux dont la «Sainte Intercession de la Vierge » (Presvyata Pokrova), qui a été fort remarquée.

Ouest France, 7 septembre 2021. Camaret-sur-Mer. Un pardon de Camaret dans la tradition

La foule était au rendez-vous, dimanche, pour la fête de Notre-Dame-de-Rocamadour, anciennement Notre-Dame-du-Roc, comme cela est indiqué à l’entrée de la chapelle située au sillon de Camaret. Une délégation du groupe Kameled ar Son a assuré le côté musical de la procession, près de la chapelle jusqu’au canot tous temps de la station SNSM de Camaret, Notre-Dame-de-Rocamadour. Le bateau a embarqué élus, autorités religieuses et militaires, pour un hommage aux disparus en mer. Des membres d’équipage d’une réplique ukrainienne du XVIIe siècle, construite en 1991, et un amateur de stand-up paddle étaient aussi de la cérémonie.
Lire aussi: La foule au pardon de Notre-Dame de Rocamadour

Ce sont des moments de plénitude entourés de sympathie et d’attention. Malheureusement, le capitaine du port s’oppose aux soutiens techniques annoncés et aux accords passés avec le Conseil municipal, malgré les engagements écrits préalables. Le prétexte invoqué est que la tchaika serait trop étroite pour être remontée à terre avec l’aide du slipway. Ses dimensions figuraient pourtant bien dans les documents adressés à l’avance et qui avaient servi de base aux accords. Les habitants présents, les touristes de passage (certains connaissant déjà la tchaïka depuis Pont-Aven) et l’équipage du canot SNSM sont indignés. Pour ce qui est du maire, il devient injoignable. L’équipage, qui doit mettre le bateau au sec dans un chantier avant son prochain départ, voit son plan sabordé. Quant à un hivernage à flot, il n’est pas envisageable tant que la coque n’aura pas été remise dans un complet état d’étanchéité.

En effet, dans le port de Camaret, les fuites sont si importantes, qu’un jour l’équipage manque de se réveiller (ou pas) dans les profondeurs marines. A quelques heures près, la tchaïka aurait sombré, et cette fois-ci sans possibilité d’attendre la marée basse pour pouvoir la renflouer. C’est seulement grâce à la vigilance d’Alex Kalytyn (motoriste du bord), qu’un tel sinistre a été évité. Il a remarqué une entrée d’eau massive au milieu de la nuit et a alerté tout l’équipage. Il a ainsi permis de sauver le bateau. Le soir même, il faut échouer la tchaïka sur la grève pour calfater, à marée basse, la brêche sous la ligne de flottaison. On ne peut imaginer, sans frémir, ce qu’il serait advenu avec une telle avarie dans un Raz de Sein agité. On comprend mieux la présence d’un Zodiac à bord pendant cette navigation.

Retour sommaire

Retour sommaire

Les anges gardiens de la rivière de Châteaulin

La providence veille. Si Presvyata Pokrova est une remarquable ambassadrice de la patrie de Chevtchenko (figure nationale de la langue ukrainienne), son originalité, ses dimensions, 20 mètres, et son caractère historique attirent les visites et les sympathies. Ceci est particulièrement vrai dans cette Mer d’Iroise (portion de l’Atlantique qui baigne la pointe de Bretagne), dont les riverains ont largement été à l’origine du renouveau d’intérêt mondial pour le patrimoine maritime. Sur un voilier voisin, Bernard del Valle Deneiro (dit Berny) s’intéresse à la tchaïka depuis longtemps. Sans jamais avoir mis le pied sur son pont, ni rencontré son chef de bord, il en connaît les fortunes et infortunes ainsi que les inconcevables périples. Indigné par le refus du port de Camaret, il envisage Châteaulin, son lieu de résidence, ou le village mitoyen de Port-Launay, comme planche de salut. Après quelques coups de téléphone passés sans succès, il accompagne Taras pour aller directement, par voie de terre, y plaider la cause de la belle ukrainienne. L’accueil est bienveillant et cordial.

Le 11 septembre 2021, Presvyata Pokrova, quitte Camaret. Elle franchit le goulet de Brest et s’enfonce dans la rade du même nom. Elle laisse sur tribord la pointe de l’île Longue, base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français. Elle passe au pied de Landévennec, l’illustre abbaye bretonne, fondée par Saint Guénolé, conseiller spirituel du roi Gradlon.

Tchaika Presvyata Pokrova, galère ukrainienne, carte de Camaret à Port Launay
De Camaret à Port-Launay, 11 septembre 2021

Pilotée par Berny, son nouveau protecteur, elle attaque les méandres de l’Aulne après le remarquable pont suspendu de Terenez. Enfin, elle traverse l’écluse de la rivière, qui marque l’extrémité du canal de « Nantes à Brest », avant de franchir une des arches du grand viaduc de la ligne de chemin de fer joignant Quimper à Brest. A l’issue de huit heures d’une navigation, plus bucolique et sylvestre que marine, les amarres sont noués aux anneaux du quai faisant face à la mairie de Port-Launay. Rapidement, apparaît un deuxième personnage crucial. Il s’agit de Thomas Bittel. Passionné de bateaux, il réside sur la place de la mairie et garde un œil expert sur cette embarcation, si différente de celles constituant la vaste et éclectique flottille traditionnelle bretonne.

Armelle Pichon, une active et souriante Port-Launiste, se joint à Thomas et à Berny pour s’occuper du règlage des aussières, de veiller sur les pompes jour et nuit, d’en rajouter une plus efficace et d’installer la lumière sous le pont pour pouvoir inspecter les fonds en cas d’obsurité. Le trio a même mis en place un panneau solaire pour être certain que la batterie, qui s’est déjà retrouvée immergée, ne lâchera pas! Ce sont vraiment les « nounous de la tchaïka » comme le dit Taras.

Retour sommaire


La diplomatie du Борщ

Le dimanche, lendemain de son arrivée, l’équipage cuisine un grand bortsch (Борщ, spécialité culinaire ukrainienne et non pas russe comme on le pense à tort). Il y invite ses nouveaux amis, les gens de passages et les curieux. On monte à bord. On s’assoit, en famille, pour déjeuner. On prend son temps. On bavarde. De nouveaux liens se tissent. C’est l’occasion d’expliquer que la construction de la tchaïka a été lancée en 1991-1992 par une équipe d’artistes passionnés. Ils la voyaient comme un symbole et comme un outil de représentation internationale de leur pays, dont l’indépendance venait tout juste d’être acquise. De là, découle le récit de ses milliers de milles parcourus le long des côtes et sur les voies navigables de l’ Europe, avant l’évocation d’une période plus tourmentée.

Les navigations de la tchaïka Presvyata Pokrova
Les navigations de la tchaïka Presvyata Pokrova

Retour sommaire


Les images de Julian Kukhlevskyy

Photographies de Julian Kukhlevskyy, avec son aimable autorisation. Abonnez-vous au compte Instagram de Julian.

  • Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Іль о Мутон & архіпелагу Ґленан у тумані, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Іль о Мутон & архіпелагу Ґленан у тумані, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Іль о Мутон & архіпелагу Ґленан у тумані, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Іль о Мутон & архіпелагу Ґленан у тумані, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Іль о Мутон & архіпелагу Ґленан у тумані, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Іль о Мутон & архіпелагу Ґленан у тумані, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Ра де Сен, Ла-Вьєй & Ла-Плат, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Ра де Сен, Ла-Вьєй, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Ра де Сен, Ла-Плат, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Море Іруаз, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Море Іруаз, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Море Іруаз, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Камаре-сюр-Мер, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Камаре-сюр-Мер, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Камаре-сюр-Мер, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Камаре-сюр-Мер, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Камаре-сюр-Мер, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Камаре-сюр-Мер, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Латання отвору під час відпливу, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Латання отвору під час відпливу, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Латання отвору під час відпливу, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Латання отвору під час відпливу, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Латання отвору під час відпливу, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Брестська Затока, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Брестська Затока, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Брестська Затока, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Брестська Затока, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Брестська Затока, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Край Брестської затоки та р.Ольн, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Цвинтар військових човнів у Ландевеннеку, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Цвинтар військових човнів у Ландевеннеку, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Цвинтар військових човнів у Ландевеннеку, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Міст Теренез на р.Ольн, світовий рекорд довжини однієї секції мосту, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Міст Теренез на р.Ольн, світовий рекорд довжини однієї секції мосту, 515 метрів завдовжки, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Міст Теренез на р.Ольн, світовий рекорд довжини однієї секції мосту, 515 метрів завдовжки., Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Міст Теренез на р.Ольн, світовий рекорд довжини однієї секції мосту, 515 метрів завдовжки., Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Уверх по р.Ольн, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Віадук на р.Ольн, через який проходить залізничне сполучення між містами Кемпер та Брест, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського
  • Віадук на р.Ольн, через який проходить залізничне сполучення між містами Кемпер та Брест, Козацька чайка «Пресвята Покрова», Світлини Юліана Куклевського

Retour sommaire


Fortunes de mer

Du fait de la révolution de la dignité et de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, la tchaïka a été délaissée. Elle a été gagnée par la pourriture ainsi que par les champignons et a sombré à plusieurs reprises. L’ancienne municipalité de Pont-Aven a voulu se débarrasser de ce qu’elle considérait comme une épave. Mais Taras, Laurent Lesiourd, Jean-Marc Tanguy, Maurice Le Reste et l’association la Belle Angèle (association pontavénienne du patrimoine maritime) ont organisé son grutage. En mars 2016, elle fut mise au sec sur le quai Théodore Botrel, dont l’extrémité prit le célèbre nom de « Palette-Aven ».

Palette-Aven, la sitch cosaque au bout du quai Théodore Botrel

Au cours de l’été 2016 et du suivant, d’importants travaux ont été réalisés. Le moteur a été remis en état en Pologne. L’accastillage: poulies, caps de moutons, jeu de voiles, hiloires et ont été refaits à Lviv. À Pont-Aven, l’otaman et son équipe ont retaillé une partie des membrures (structure tenant les bordés, planches extérieures de la coque), changé le pont, ses barrots (montant transversaux soutenant le pont), ses panneaux (capots se positionnant sur les hiloires) ainsi que la plupart des bordés situés au niveau et au-dessus de la ligne de flottaison. Le 19 août 2017, son Excellence Monsieur Oleh Shamshur, ambassadeur d’Ukraine, a assisté à la remise à l’eau lors de la fête de la Belle Angèle. Le navire était, à nouveau, superbe même s’il restait encore des travaux à mener. Cela ne l’a pas empêchée de participer, de façon remarquée, aux autres fêtes de la Belle Angèle en 2018 et en 2019.

Le bateau fut à nouveau privé de la visite de son équipage pendant deux années, en raison du COVID. Ce qui était nécessaire devint urgent. En 2020, il fut noyé une nouvelle fois. Après l’immersion, Patrick, motoriste naval de Pont-Aven, a su parfaitement et bénévolement sortir le moteur du bateau, le remettre en état, l’hiverner puis le remonter à bord. Mais il était devenu inévitable de changer les bordés (planches externes) situés sous la ligne de flottaison. C’est la raison de sa mise en chantier à Chateaulin. Le bateau y sera prochainement sorti de l’eau (septembre ou octobre 2021).

La tchaika Presvyata Pokrova, sur l’ Aulne maritime avec son équipage de Cosaques ainsi qu’avec les amis de Port-Launay et de Châteaulin. Photo par Bernard del Valle Deneiro (dit Berny)

Retour sommaire


APPEL AUX DONS ET AUX BONNES VOLONTES

Pour achever la restauration de la tchaika cosaque, Presvyata Pokrova, et lui permettre de retrouver ses fonctions d’ambassadrice populaire de l’Ukraine, l’aide de tous est sollicitée. Un chantier sera lancé au printemps 2022, à Châteaulin, Finistère, Bretagne.

La tchaïka a besoin de supports financiers et de vos dons. Ceux qui ont des compétences en charpenterie sont les bienvenus. Enfin, la fourniture de bois de chêne serait providentielle.

Merci d’avance pour tout geste que vous voudrez bien faire en ce sens. Merci de relayer ce message et d’y impliquer les mécènes auxquels vous pourriez penser.

Retour sommaire

Bernard Grua, Nantes, le 24 septembre 2021

Avec l’aide et les informations de Taras Beniakh ainsi que les conseils et la relecture de Monique Lesiourd.

Licence Creative Commons
« Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest » de Bernard Grua est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à https://bit.ly/tchaika.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à contact B. Grua.

N’hésitez pas à faire part de vos commentaires, de vos précIsions et de vos questions en utilisant la rubrique « commentaires » ci-dessous. Vous pouvez écrire anonymement ou en votre nom.
Et abonnez vous à la tchaïka sur Facebook!


Retour sommaire

Coup de chapeau à Pont-Aven

Remerciements de l’otaman Taras Beniakh à la ville de Pont-Aven
La tchaïka sur l’Aven et en mer

Fête de la Belle Angèle

La tchaika à la fête de la Belle Angèle avec le pipe band de Pont Aven, 25 août 2018

Navigation en mer

Retour sommaire

Revue de presse

Retour sommaire

Twitter

Autres destinataires: @kmda_official @Vitaliy_Klychko @okeanelzy @odynvkanoe @EspresoTV @prm_ua @uacrisis @TelekanalNTA @LvivskaRatusha @lviv1256 @lvivadm @LvivMediaForum @Lviv_Novyny @EuromaidanPress @lviv @AndriySadovyi @5channel @HromadskeUA @tsnua @TVchannelSTB @NovyChannel @suspilne_news @suspilne_oko @CNN_Ukraine @KyivPost @kyivpost_ua @GolosAmeriki

Sauvegarder sur Pinterest

La tchaïka cosaque, Presvyata Pokrova, construite en 1992, à Lviv, a porté le pavillon aux couleurs azur et or sur toutes les mers et voies navigables d'Europe. Puis, il y a dix ans, elle a trouvé un port d'attache accueillant à Pont-Aven, petite cité maritime bretonne. Le poids de l'âge faisant son œuvre, d'importants travaux de restauration y ont été menés avec l'appui désintéressé et bienveillant de compétences locales. Avant que le navire cosaque puisse reprendre son rôle d'ambassadeur hauturier, il reste à remplacer la paroi extérieure de la coque sous la ligne de flottaison. Le projet n'a pas pu se matérialiser à Camaret ainsi qu'il était prévu. C'est finalement à Châteaulin que la galère ukrainienne, comme on l'appelle parfois, va entrer en chantier grâce à d'amicaux soutiens.
Epinglez sur Pinterest

Retour sommaire

Publié par Bernard Grua

Graduated from Paris "Institut d'Etudes Politiques", financial auditor, photographer, founder and spokesperson of the worldwide movement which opposed to the delivery of Mitral invasion vessels to Putin's Russia, contributor to French and foreign media for culture, heritage and geopolitics.

3 commentaires sur « Une tchaïka cosaque totalement à l’Ouest »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :