Introduction au « voyage dans le petit monde du trollisme en col blanc »

Présentation du champ observé, du contexte et de la méthode retenue pour un voyage en plusieurs épisodes dans le monde de la trollisation des rapports sociaux, sur les pas d’un exemple concret relatif à un retraité, polytechnicien, ex banquier à la Société Générale.

Publicités

Dominique Serres Analyse troll Dominique Serres, Société Générale, polytechnique, le bouscat, bordeaux

Ce texte est la présentation d’une étude se composant de plusieurs articles à venir, qui montrent, à partir du cas concret de Monsieur Dominique Serres, l’évolution d’un homme instruit et apparemment policé, polytechnicien, ex banquier à la Société Générale, vers la fonction de « troll en col blanc ». A l’issue, nous tenterons de déterminer les méthodes qu’il convient de mettre en œuvre pour nous protéger contre la « trollisation » des rapports sociaux, ce fléau potentiellement dévastateur.

1. Le « trollisme » n’a été pris au sérieux que très récemment

Le monde a découvert, avec effarement, que le Kremlin disposait « d’usines à trolls » pour créer le chaos ainsi que pour influencer les populations fonctionnant selon un système politique et économique différent du sien, voire pour promouvoir son impérialisme extérieur. Quelques temps auparavant, un certain nombre d’activistes et de journalistes avaient déjà pu identifier le phénomène. Ils ne furent malheureusement pas pris au sérieux. – Libération, 16/04/2015: « Le Kremlin invente l’usine à trolls. »

J’ai, à titre d’exemple, pu constater, en mai 2015, que le reporter de Canal +, en charge à Saint-Nazaire de l’affaire Mistral, ignorait l’existence de « Sputnik ». Alors que ce même « Sputnik », appuyé par « RT » et relayé par une myriade de trolls était quasiment le seul média à produire de l’information sur ce litige international, tout en représentant la partie opposée à la France – Informnapalm, 15/05/2015 « Mistral, 15 mai 2015: Les médias français à la remorque de la propagande du Kremlin »

J’ai, là aussi sur un concret, montré comment « Sputnik » ainsi que « RT«  alimentaient, en toute opacité, les médias « mainstrean » et instrumentalisaient l’opinion française contre l’intérêt national. – L’Express, 26/05/2015 « Sabordage des Mistral: « Comment les médias français ont été manipulés » »

Mais, de même qu’un cambrioleur s’enhardit jusqu’à sa perte, les trolls du Kremlin se sont montrés trop gourmands. Les interventions dans les élections américaines, françaises et allemandes ont été le phénomène véritablement déclencheur d’une prise de conscience internationale. Du statut de marginal règlement de compte sur la toile, le phénomène a soudain pris la matérialité d’une menace géopolitique. En ce sens, on peut remercier les services de Vladimir Poutine pour leur déraison, frappant de quasi-obsolescence une arme si soigneusement construite. Bernard Grua Expertises – 15/03/2017: « Cyber-guerre, l’Etat français commence à prendre la mesure des forces de destructions qui sont à l’oeuvre »

2. Le « trollisme » n’est pas limité à la «poutino-sphère»

On aurait tort de croire que le « trollisme » se limite aux agents du Kremlin. Les trolls sont aussi des personnages de notre quotidien. Ainsi « Dans le monde de l’Internet et du web, on parle de troll pour désigner des intervenants qui initient volontairement des polémiques sur un forum de discussion, un blog ou un réseau social dans le seul but de provoquer les autres intervenants et de générer des réactions en retour. » – Gabriel Dabi-Schwebel Dictionnaire du Web

Je me concentre, ici, sur ce que j’appellerai le « trollisme en col blanc ». Ce trollisme, aux causes parfois insignifiantes, crée, lui aussi, de douloureuses déchirures inter-personnelles et inter-communautés. En tout cas, les dégâts occasionnés sont sans commune mesure avec leurs motifs. Le « trollisme en col blanc » est un facteur d’exclusion à la fois pour le troll et pour le trollé. Il casse le lien social. Il peut avoir de lourds impacts psychologiques. Il pousse, de plus, à une surenchère de discours violents dans une période où l’on constate une préoccupante monté des extrêmes et des haines ouvertes. Il créée des réalités et des individus virtuels, sources de fantasmes, de dérapages, de lynchages médiatiques et de complotisme. Enfin, le « trollisme en col blanc » est un redoutable agent de propagation des « fakes news », lesquelles prennent de plus en plus d’importance dans le débat, on devrait plutôt dire le non-débat, contemporain.

Pour l’avoir largement subi en raison de mes engagements dans la société civile, j’ai l’intime conviction, qu’à terme, le « trollisme en col blanc » est tout aussi lourd de menaces, que ne l’est le « trollisme géopolitique ».

3. Les marqueurs du trollisme

Wikipédia –  présente une liste d’actions relevant du trollisme. En voici une sélection :
« 3.01. Insultes visant un groupe de personnes (définies par leur nationalité, religion, opinion politique, etc.) et permettant de déclencher de nouvelles interventions;
3.02. procès d’intention ;
3.03. délation et/ou diffamation ;
3.04. mélange de flatterie envers les uns et injures envers les autres, pour s’attirer à la fois alliés et ennemis. Lorsque le but du troll est le jeu ou la provocation, il tente de maximiser son nombre d’adversaires. Au contraire, s’il est déterminé à nuire il va tenter d’avoir un maximum d’alliés et d’isoler sa victime ;
3.05.« parler par slogan » est aussi une méthode utilisée par le troll qui souhaite envenimer une discussion, la ramenant par là-même à une forme simpliste du débat de départ ».

 Personality and Individual Differences septembre 2014:
3.06. “les trolls incarnent le prototype du sadique ordinaire”.
3.07.  Le troll jubile de son anonymat, de son invisibilité cyber liberté…
3.08. …qui lui permettent de relâcher toutes les frustrations rencontrées dans la réalité en s’en prenant avec impunité aux internautes.
3.09. La vengeance..
3.10. …et la méchanceté gratuites sont…
3.11 …le fruit interdit dans la vraie vie…
3.12. …que les trolls savourent dans le monde virtuel

4. Présentation du cas concret qui sera étudié et de la méthode retenue

4.1. Champ observé: périmètre du voyage dans le petit monde du troll en col blanc

Voici plusieurs années que le sujet  des trolls me préoccupe. J’ai longtemps hésité à parler à la première personne et à faire part de façon précise de mon expérience personnelle. D’une part, je n’aime pas ce qui pourrait passer pour de l’exhibitionnisme. « Le moi est haïssable » disait Blaise Pascal. D’autre part, « l’action » était trop proche pour pouvoir y poser un regard serein et distancié. J’ai tenté de me limiter à l’exposé de concepts et de méthodes. Pourtant cette approche ne me satisfaisait pas. Il est possible de trouver une certaine littérature sur les trolls. Elle multiplie les mises en garde mais le lecteur a du mal à en tirer des enseignements concrets. Tout ceci ne se matérialise pas car le discours n’est pas appuyé sur des exemples tangibles.

Webmaster et rédacteur d’articles pour six sites internet depuis plusieurs années; contributeur à de nombreux médias publics dont certains engagés (L’Express, Ouest-France, Ukrinform, Ukraine Crisis Media Center, Infromnapalm, Saint Nazaire Info, Breizh Info); contributeur à un ouvrage de géopolitique centré sur la guerre russo-ukrainienne; administrateur de nombreuses pages Facebook professionnelles ou civiles; administrateur de groupes Facebook restreints ou ouverts; activiste de la société civile par des actions concrètes; utilisateur de six réseaux sociaux autres que Facebook (VK, Pinterest, Instagram, Google+, Flickr, Linkedin); porte parole international d’une cause ayant stimulé un âpre trollisme de la fachosphère et d’un Etat étranger; un des premiers lanceurs d’alerte sur les mécanismes de la propagande du Kremlin en France – j’ai vécu la plupart des situations que connaissent les cibles des trolls: spams, diffamation, accusations de pédophilie et/ou de démence (voir Note ci-dessous), harcèlement, insultes, provocations, menaces physiques, par tout type de supports. Je pense avoir des expériences concrètes à présenter pour qui s’intéresse au trollisme. Le temps est venu de les partager.

Ainsi, dans une série d’articles, je prendrai l’exemple d’un cas concret particulièrement intéressant et que j’ai suivi de près, celui d’un, apparemment, paisible ex-banquier.

4.2. Cas étudié: identification du guide dans le petit monde du troll en col blanc

Mobiasbanca, Dominique Serres, Société Générale, Polytechnique, troll, le bouscat, bordeaux
Photo d’identité de Dominique Serres, ex banquier à la Société Générale, diplômé de l’école Polytechnique

Nous observerons, ensemble, la bascule de Monsieur Dominique Serres diplômé, en 1979, de l’école Polytechnique, du statut de haut cadre bancaire au sein de la Société Générale, à Paris et dans les pays de l’Est, vers le statut de troll présentant un discours, un vocabulaire et un comportement surprenants, alors que certains de ses condisciples polytechniciens sont devenus des experts respectés et écoutés, y compris en géopolitique. Je mettrai en évidence le risque, que des comportements du type de celui de Monsieur Dominique Serres font peser, sur leur entourage.

Dominique Serres MobiasBanca Société Générale Moldavie, polytechnique, le bouscat, bordeaux
Dernier poste professionnel occupé par Monsieur Dominique Serres dans l’organigramme de MobiasBanca, filiale de la Société Générale en Moldavie
Dominique Serres, Facebook, Troll, Société Générale, Polytechnique, Le Bouscat, Bordeaux
Photo de profil Facebook de Dominique Serres, Polytechnique, retraité à Bordeaux

J’aurais pu tout à fait me pencher sur un des nombreux trolls de la « fachosphère » auxquels j’ai été confronté au cours de ces dernières années mais le cas de Monsieur Dominique Serres me semble plus intéressant.
La « fachosphère » fait maintenant l’objet de nombreuses études. En revanche, personne n’a encore décortiqué le phénomène du « trollisme en col blanc » alors que ses conséquences peuvent être dévastatrices pour notre société, notamment en raison de l’augmentation de la population inactive et/ou oisive de notre pays.
Ensuite, pour l’avoir observé pendant de nombreuses années, pour m’être longtemps trompé sur le personnage, pour avoir acquis une connaissance relativement approfondie du sujet, j’ai pensé qu’il y avait là une matière riche d’enseignements.

Enfin, le mode des trolls est suffisamment vaste pour que l’on tente d’éviter de s’y égarer. Il convient de restreindre le champs d’investigation pour ne pas perdre en pertinence ce que l’on souhaite gagner en exhaustivité. Le cas concret du troll qui sera analysé présente l’avantage de se limiter strictement au réseau social Facebook et à Messenger. Il n’utilise aucun autre média, n’est pas présent sur Twitter, Instagram, Pinterest etc. Il n’a pas de blog, ni de site web personnel. Il ne publie pas de contributions sur des journaux papiers ou en ligne.

4.3. Méthode: le fil conducteur du voyage dans le petit monde des trolls en col blanc

Je ne prétendrai pas expliquer pourquoi, dès lors qu’il a pris sa retraite, à Bordeaux, en 2016, hors de son environnement géographique et professionnel habituel, Monsieur Dominique Serres s’est livré à cette activité. Je me bornerai à en faire l’inventaire.
Je n’interpréterai pas les propos présentés. Je me contenterai de les mettre en perspective.
Je ne les extrapolerai pas non plus. J’ordonnerai de façon thématique, un ensemble de captures d’écran issues des communications de Monsieur Dominique Serres.
Je pourrai, quelquefois, situer les éléments dans leur contexte afin de contribuer à une meilleure compréhension du lecteur. Mais je présenterai, sans rien y retoucher, les écrits du personnage étudié. Le lecteur se fera sa propre opinion.
Je ne prêterai pas le champ à des procès d’intention. Donc le lecteur ne doit pas s’attendre à de croustillantes élucubrations. Si j’ai une profonde aversion pour les trolls, ce n’est pas pour reprendre leurs méthodes.
Je ne m’interdirai pas, le cas échéant, quand cela sera pertinent, de faire des rapprochements avec d’autres trolls que j’ai pu croiser sur ma route.

5. Les enseignements espérés de cette étude sur le trollisme en col blanc

A l’issue de cette enquête, j’espère que chacun pourra avoir conscience du fait que le troll n’est pas l’être hideux que l’on ne connaît pas. Le troll peut être une personne apparemment respectable de notre entourage réel ou virtuel. Le troll peut être une personne en qui nous avons eu confiance, et qui sombre du côté obscur, spécimen le plus dangereux. A nous d’identifier ce troll présent ou en devenir. A nous d’essayer de le guider vers plus de raison. A nous de nous en protéger.

Enfin, ces exemples concrets seront précieux au lecteur en tant qu’acteur. Ils montreront que la tentation du trollisme peut, tous, nous toucher. Dès lors, il est primordial d’avoir en tête un certain nombre d’alarmes pour nous conduire dans le cadre d’un comportement véritablement social et non pas potentiellement destructeur.

PROGRAMME D’EXCURSIONS DU « VOYAGE DANS LE PETIT MONDE DU TROLLISME EN COL BLANC »

  • Pourquoi l’affaire catalane est devenue, en France, un catalyseur du trollisme en col blanc ?
  • Comment le troll en col blanc créée sa cour et isole sa cible ?
  • Quels artifices de langage et de « novlangue » utilise le troll en col blanc ?
  • Comment le troll en col blanc organise son anonymat et se créée une double personnalité?
  • Comment se prémunir des trolls en col blanc, comment les contrer ?
Dominique Serres, Mobiasbanca, Société Générale, injures, vulgarité, polytechnique, le bouscat, bordeaux
On note le vocabulaire: « Cocu », « Con ». Injure destinée au peuple catalan. On note la « novlangue » le président Puigdemont est devenu un mot valise de « putsch » et de « dément »

© Bernard Grua, Nantes, 23/01/2018

NOTE: Pédophilie et démence ne sont pas mentionnés séparément par hasard. Elle ne relèvent pas de la « simple » insulte ou de la « simple » diffamation. Elles entrent dans une rubrique à part. Car la personne accusée est déjà, aux yeux de l’opinion, condamnée (pédophilie) ou voit toute tentative de défense discréditée (démence). Ce n’est pas pour rien qu’il s’agit là des deux techniques majeures du Kremlin, exception faite de l’assassinat, pour neutraliser les personnalités gênantes. A titre d’exemples le Nantais Yoann Barbereau et l’historien russe Iouri Alekseïevitch Dmitriev, fondateur de « mémorial », sont là pour nous le rappeler. De même, de nombreux observateurs constatent avec inquiétude la remise en place, en Russie, de la psychiatrie punitive, spécialité soviétique.
Ces deux accusations, la première principalement, sont devenues une pratique assez répandues au sein de la fachosphère française, qui n’en a néanmoins pas le monopole.

COMMENTAIRES:

Vous avez une expérience similaire à partager? N »hésitez pas à commenter l’article.
Vous êtes intéressé où seulement curieux? Posez vos questions en commentaire.
Vous un troll? A la bonne heure! N’hésitez pas défoulez-vous. Commentez! Vous êtes ici chez vous. Nous avons besoin de cas concrets à étudier.
Sachez qu’aucun commentaire ne sera censuré sous réserve qu’il ne soit pas injurieux ni contraire à la loi, qu’il n’incite pas à la discrimination, à la haine, au racisme ou au rejet de tout type de personne.
Enfin, l’auteur se réserve le droit de bannir sans explication toute personne ayant fait l’objet d’une condamnation en justice.

ARTICLE CONNEXE:

Jean-Claude Blanchard, Front National, Saint Nazaire
Jean-Claude Blanchard, élu FN, troll pro-poutine

Le « trollisme politique » n’entre pas dans le champ de cette étude. Néanmoins il possède quelques similitudes avec le « trollisme en col blanc » notamment en raison des outils communs parfois déployés. Voir, ici, l’exemple d’un cas, à la fois élu FN et troll.
« Jean-Claude Blanchard, le troll poutiniste et FN de St Nazaire, condamné« 

 

 

Autres articles relatifs au sujet des trolls ou de la fachosphère pro-Poutine:

Rejoignez nous sur Facebook: Voyage au pays des trolls

Auteur : Bernard Grua

Bernard Grua a une large expérience internationale. ll réside à Nantes et est expert en conseil, réalisation et analyse d'inventaires, préalablement manager dans un cabinet d'audit anglo-saxon , Diplômé de Sciences Po Paris, officier de Marine de réserve. Hobbies: photographie, géopolitique, patrimoine maritime, reportages dans des pays lointains

9 réflexions sur « Introduction au « voyage dans le petit monde du trollisme en col blanc » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s