Tchaïka, travaux nécessaires et contraintes rencontrées avant une remise à l’eau

Selon Taras Beniakh, 70 % des travaux de reconstruction ont été réalisés entre la mi-juin 2016 et la fin juillet 2016. Les 30 % de la dernière partie devraient être réalisés en mars 2017 si l’équipe peut obtenir les visas obligatoires auprès de l’Ambassade de France à Kiev, qui n’est guère pressée, voire réticente, de le faire, malgré le tweet encourageant posté le 4 août 2016. Il faut ajouter que 60 000 Grivnas (soit 2 100 euros) sont nécessaires pour couvrir les derniers frais. L’essentiel de ces dépenses concerne le coût de la grue pour remettre la chaïka à l’eau.
Si les derniers enjeux sont levés, alors les travaux de reconstruction des Cosaques pourront s’achever au printemps 2017, afin que la tchaika « Presvyata Pokrova » puisse naviguer au large l’été prochain et assister aux festivals maritimes en Irlande, l’un des seulement deux pays (l’autre étant l’Estonie), qu’elle n’a pas encore visités à ce jour.